Vincent Marissal

Vincent Marissal - Auteur
  • Vincent Marissal couvre la politique depuis plus de 15 ans, sur les collines parlementaires à Québec et à Ottawa, dans le reste du Canada et même à l'étranger.

    Suivez le compte Twitter de Vincent Marissal: @vmarissal

  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 31 août 2011 | Mise en ligne à 18h16 | Commenter Commentaires (177)

    Who cares?

    photo: Hill Times

    photo: Hill Times

    Pour la quatrième fois en 5 ans, Stephen Harper a nommé une personne unilingue anglaise au poste stratégique de directeurs des communications.

    Après William Stairs, Sandra Buckley, Kory Teneycke, voici maintenant Angelo Persichilli, un ancien journaliste. Finalement, Dimitri Soudas, parfaitement bilingue, aura été l’exception. M. Soudas a quitté son poste, et le bureau de Stephen Harper mardi.

    Même s’il ne parle pas la langue de la majorité des Québécois et qu’il vit à Toronto et Ottawa, M. Persichilli a des idées bien arrêtées sur le Québec. Des idées pas toujours très flatteuses, comme le note ici mon collègue Joël-Denis Bellavance.

    Un beau geste d’ouverture de la part du PM.

    Le directeur des communications du premier ministre du Canada ne parle pas français?

    Who cares.

    Cela dit, Paul Martin a lui aussi confié ce poste à un uni-anglais.


    • Si bien des gens se foutent que Stephen Harper soit bilingue, pourquoi s’en ferait-il de ce qu’ils pensent d’un unilingue?

    • Oh là là là là.Mais j`ai très peur là du méchant anglophone directeur des communications de Stephen “le méchant “Harper.

      Tant mieux.Bravo Stephen,c`était aux Québécois de voter du bon bord.Ils ont plutôt préféré voter pour la gang de socialistos-médiocres du NPD.

      À part de ça,la gang à Harper peut pas être pire que la gang de libéreul fédéreul avec la “loi sur la clarté”.

    • Dites moi pourquoi Harper ferait des courbettes au Quebec, soyons logique un instant, les electeurs du Quebec ont votes massivement pour feux Jack Layton…aucun ministre francophone avec du poids siege au conseil des ministres pour defendre nos interets…Harper fait a sa guise ,il continuera a nous faire CIRER…..pendant les 4 prochaines annees et cela ne le derange pas une seconde…..la prochaine election federale a nous a etre plus pragmatique… un mot que nous ne connaissons pas beaucoup, a priori nous sommes plutot SUIVEUX..c’est pour cela que nous avons voter pour le Bloc pendant une decennie…des votes qui ont ete gaspilles sans consequences interessantes pour le Quebec.

    • Harper a raison

      Pourquoi parler Français au Canada. C’est inutile, puisque les francophoques sont bilingual.

      Une langue pour tous = l’anglais.

      Et puis les francophoques ont voté pour le NPD…alors qu’ils s’arrangent avec Mulcair…l’ancien d’alliance Québec, qui luttait pour l’abolition de la Loi 101.

      Merci M. Harper.
      http://www.vigile.net/Je-me-souviens-du-Thomas-Mulcair

    • What the F**k.
      Il rit de nous et on en redemande.

      Une façon d’acheter les votes Italiens acquis aux Libéraux au Québec?

    • Il faut être naif pour ne pas reconnaître que le pays Canada est un pays anglophone.Alors on peut se poser des questions sur la qualité des “faiseux” d’opinions qui veulent nous démontrer le contraire.

    • Si ça peut motiver pauline et ses Français du Canada à apprendre l’anglais tant mieux.

    • Un bloke c’t'un bloke. Rien à faire, le bloke va toujours privilégier le bloke. Quand est-ce qu’on va comprendre ?

      Gordon Sawyer.
      (Pas un bloke, un Franco-Irlandais).

    • Un directeur des communications unilingue anglophone. Qui, pour économiser, utlilisera une traduction faite par un ordinateur. On croit rêver, mais c’est en fait un cauchemar bien réel.

    • Est-on ”modéré” ici aussi?????

    • Faudrait appeler çà CY”BORGNE”PRESSE

    • “une invention des politiciens francophones” ( dans l’article de Joël Bellavance ) . Une invention? Pas du tout. Ça a longtemps été la réalité. La donne a changé, c’est tout: le Québec a dernièrement élu une opposition officielle de gauche, ce qui clarifie les enjeux.

    • Rien de répréhensible pour moi, car le véritable Canada c’est ça. Cessons donc de nous faire des à croire de toutes sortes et de fausses réalités sur la réalité canadienne et le fédéralisme. Le jour où nous comprendrons cela peut-être saurons-nous quoi faire.

    • C’est un peu pathétique de voir un gars qui se moque de M.Parizeau alors qu’il n’a pas le dixième de son envergure…

    • De toute façon, misteur Harpeur se fout bien de la gueule du Québec et des Québécois. Pour en finir avec ce requin (r’gardez les yeux de Mr. Harper et comparez avec ceux d’un requin … même chaleur!), va falloir que les libéraux se fassent aller le popotin!

    • Je ne vois pas pourquoi on s’étonne de ce genre de choses de la part de Monsieur Harper. À partir de la confirmation du dernier résultat électoral, il était évident, sauf pour les grands naïfs, que des décisions comme celle-là seraient légion. Four more years…

    • Personnellement, je m’en fou éperdument. J’ai bien hâte que les québécois se rendent compte que le Canada n’est pas un pays bilingue, mais bien un pays composé de deux régions unilingues, et c’est très bien ainsi. De cette façon, ceux qui font un effort peuvent connaître deux langues plutôt facilement, ce qui constitue une RICHESSE en 2011. Et pour ceux qui chialent toujours contre les méchants unilingues anglophones, apprenez donc l’anglais au lieu de perdre votre temps à jouer aux petits chiens battus. Un peu de fierté! Vous seul avez le pouvoir de mettre fin à ce que vous appelez à le “mépris canadien”. Finalement, j’aimerais bien un jour que quelqu’un m’explique (peut-être vous M. Marissal?) pourquoi les canadiens anglais devraient se plier aux aléas du bilinguisme tandis que nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour que tout soit unilingue francophone au Québec, sans aucun respect de la minorité anglophone québécoise?

    • Ouais, ben on peut pas plaire à toutes les ethnies. En 95 on a décidé de pas être un peuple, fait que live with it now.

    • Pour ce que Mr. Harper a a dire, ça peut être en français, en anglais, en grec ancien, who cares ?

    • Bonjour,
      Effectivement, who cares ? Monsieur Steven Harper sait fort bien que même si certains nationalistes québécois hurlent à fendre l’âme et à se péter la tête sur les murs, cette bande de chicaniers et de chiqueux de guénilles ont perdu toute crédibilité aux yeux de la très grande majorité des québécois. Anglophone, so what ! Ce monsieur saura sûrement apprendre le français nécessaire pour se débrouiller dans la langue de Molière. Depuis plus de quarante ans que nos amis les nationalistes québécois crient au loup ! Et ce, sans jamais qu’on puisse voir la queue d’un seul loup ! Tout simplement que les Conservateurs ont fait le pari que de toute façon, les nationalistes ne seront jamais contents. C’est dans leurs gênes, la chicane ! Fini les courbettes imaginées pour plaire aux nationalistes, ceux ci ont toujours fait les caves ; et bien, qu’ils prennent leur trou. Assez, c’est assez ! En étant convaincu que ce relationniste saura bien de lui même apprendre les rudiments nécessaires de la langue française, juste assez pour plaire aux québécois de bonne volonté. Cela est suffisant…… Bien à vous, John Bull.

    • Oui vraiment, who cares. Je suis d’ordinaire d’accord avec vous Monsieur Marissal, mais pas cette fois-ci. Si vous considérez les idées de Persichilli comme étant “peu flatteuses” à l’endroit du Québec, vous avez l’épiderme très, très sensible. C’est pas comme s’il avait traité les québécois de “frogs”…

      Par contre, vous soulevez un point important. Le fameux fédéralisme d’ouverture envers le Québec que M. Harper a promis, on ne le voit pas. Il intervient dans les champs de compétences provinciales en venant en aide au programme hydro-électrique de TN, mais il refuse de dépenser dans son propre champ de compétence et de faire quoi que ce soit en ce qui concerne le Pont Champlain. Et il n’a pas l’excuse de dire que son parti n’a pas percé au Québec, car avant la dernière élection, c’était plein de Conservateurs régressistes. S’il avait vraiment voulu séduire l’électorat québécois, il aurait fait une annonce avant la campagne électorale. Mais dès qu’il a vu qu’il pouvait gagner sans le Québec, on voit vraiment maintenant c’est quoi sa définition de fédéralisme d’ouverture. M. Persichilli avait donc raison dans son analyse.

    • Yes indeed…zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

    • “Oh mon dieu! On va encore passer pour des chialeux toujours insatisfaits.” Dans 5, 4, 3, 2, 1…

    • Bonjour M. Marissal,

      Moi c’est de vos éternelles protestations inutiles dont je me fiche complètement. Ok, le gars parle pas français, pis après? Vous avez besoin que le PM choisisse toujours des gens bilingues pour vous sentir bien dans votre peau? De plus, je trouve qu’il est incorrect de prétendre que le gars a des idées pas très flatteuses sur le Québec, d’après l’article auquel vous faites référence. Il ne fait que dire des vérités! Et c’est là que les éternels chialeux s’insurgent!

      “Il a notamment affirmé que la majorité remportée par Stephen Harper mettait fin au mythe selon lequel un leader politique était incapable de former un gouvernement majoritaire sans la bénédiction du Québec?” Et bien avec seulement 5 députés au Québec, le résultat des dernières élections lui a donné raison, c’est tout, même si ça vous plait pas.

      “La fausse prémisse selon laquelle les leaders canadiens pouvaient remporter une majorité seulement avec la bénédiction du Québec était une invention des politiciens francophones, qu’ils se déclarent fédéralistes ou séparatistes?” Je trouve son analyse plutôt juste, encore là au grand déplaisir de certains chialeurs professionnels!

      «Un Québec indépendant n’aurait aucune chance de survivre dans le contexte nord-américain». «On a juste à examiner la somme que la province reçoit d’Ottawa et la somme qu’elle contribue à la fédération et vous allez obtenir un indice assez précis de la faisabilité du rêve séparatiste sur le plan économique». Rien de plus vrai. Ca fait mal à votre rêve nationaliste? Mais c’est la pure vérité! Réveillez vous!

      Je ne trouve pas que ce sont des propos désobligeants envers les Québécois. C’est pas parce qu’on n’est pas d’accord avec vos idées qu’on manque de respect envers les québécois. Grandissez!

    • Les sondages montrent que le NPD maintient ses appuis de 41% au Québec et augmente à près de 33% ailleurs au pays. Harper ne sera plus seul bientôt s’il y a fusion entre le NPD et les Libéraux.

      Ainsi le Québec pourra reprendre sa juste place dans le Canada.

      Mais rendons aussi justice à Harper, le Canada c’est 10 provinces et c’est plutôt le Québec qui s’est exclu du gouvernement.

      Difficile de se faire construire un pont quand on tourne dos au gouvernement.

    • Son directeur des communication n’a nulement besoin de parler francais
      puisque notre premier ministre est parfait bilingue… et qu’il n’aime
      pas vraiment s’adresser au Quebecois depuis le 2 mai dernier.

    • Dans le Canada de M. Harper, les pacifistes, les homosexuels, les artistes et les francophones, entre autres minorités, sont des quantités négligables, des quêteux et des parias qu’il faut écraser et réduire au silence.

      Dans le Canada de M. Harper, les F-35, la libre circulation des armes à feu et les prisons sont des priorités absolues.

      D’autres questions?

    • On sait bien qu’il y a deux langues officielles au Canada. L’anglais pour les anglophones et le bilinguisme pour les francophones !

    • Speak white

    • Je ne sais pas qui a le premier parlé des deux solitudes en parlant du Québec et du Canada anglais, mais cette nomination, ainsi que les propos de M. Persichilli au sujet du Québec, illustrent parfaitement le phénomène.

    • Encore faudrait-il que le premier ministre ait quelque chose à dire aux québécois. Autrement, M. Persichilli est inutile au Québec. CQFD.

    • Il est bilingue: anglais-italien. Comme Mme Chow est bilingue: anglais-chinois. C’est ca le bilinguisme canadien au 21e siècle

      «Un Québec indépendant n’aurait aucune chance de survivre dans le contexte nord-américain», a-t-il affirmé dans une charge contre les souverainistes, notamment l’ancien premier ministre Jacques Parizeau.

      Euh, il signore n’est jamais allé à St-Pierre-et-Miquelon?

    • Il faudrait que les journalistes québécois francophones commencent à comprendre une chose pourtant bien simple. Le directeur des communications au cabinet du Premier ministre du Canada doit s’employeur à faire passer les messages du PM à neuf provinces anglophones et une francophone. Grimpez dans les rideaux tant que vous voulez, ça ne changera rien. Le directeur des communications doit aussi être en symbiose parfaite avec son patron. Certainement pas facile à trouver dans le cas de Stephen Harper.

    • Vous avez tout à fait raison c’est un manque de classe et de respect.

      Votre journal devrait signaler des éléments comme çà en front page.

    • le PM d’un pays bilingue nomme – comme directeur des communications- un journaliste unilingue anglais …
      C’EST FAUX :
      il parle anglais et Italien…donc, il est bilingue..
      Beau syllogisme…
      Et on me dit que Harper est un politicien PRAGMATIQUE.:
      “he doesn’t give a sh…”

      yg

    • ’nuff said

    • Who cares si le Quebec a voulu (encore) faire un vote contre le pouvoir et a elu le NPD !

      Pensez pas vous faire minoucher pendant les 4 prochaines annees. On a voulu ca comme ca, alors endurons !

    • Encore de la dissonance cognitive à réduire pour les fédéralistes… André Pratte les guidera assurément à se convaincre que tout va bien.

      Que voulez-vous, c’est ÇA, le Canada. Faudra vivre avec.

    • La question n’est pas «Who cares?» mais plutôt: «Noboby really significant cares anyway!». Et ça c’est encore pire.

    • Pas besoin de parler français pour être compétant et compatible.

      Encore de la paranoïa de journaliste.

    • @ tokyo (commentaire « 31 août 2011 20h49 »)

      Vous avez écrit :

      « Euh, il signore n’est jamais allé à St-Pierre-et-Miquelon? »

      *****

      Pour votre info, l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon (qui compte environ 6 300 habitants…) ne survit que grâce à l’injection MASSIVE de fonds PUBLICS provenant de la France métropolitaine.

      Si ce n’était de cette aide, la population de l’archipel serait probablement beaucoup moins nombreuse et prospère, et il se peut fort bien qu’il se développerait dans l’archipel un mouvement visant à briser ses liens politiques avec la France et à favoriser son annexion au Canada.

      Ce mouvement annexioniste favoriserait fort probablement l’inclusion de l’archipel dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador, puisque l’archipel français est proche de Terre-Neuve du point de vue géographique et du point de vue historique et culturel (si l’on accepte que la culture ne se limite pas qu’à la langue…)..

      Malgré son charme pittoresque, l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon ne peut pas être présenté comme l’exemple d’un état « français » qui prospère et rayonne en Amérique du Nord…

    • Une nouvelle que nos colonisés de droite ont déja commencé a applaudir.

      C’est ti pas beau le Cacanada!

    • “Who cares”…..lorsque l’on se fait mépriser et que l’on ne sait pas ce que cela veut dire ou l’on ne s’en souvient plus on mérite de se faire mépriser plus encore……Être un tata de service, c’est d’être indigne.

    • Ni de l’écrire comme du monde, à ce que je vois…, monsieur Rigthman !!!
      Compétant. Que voilà un A singulier, là où la compétence aurait plutôt vu un E.
      Mais tant qu’à écrire n’importe quoi, pourquoi ne pas l’écrire tout croche, n’est-ce-pas.

    • Correctiuon : Rightman. Scusez-le.

    • M. HarPeur commence toujours ses discours en français…pourquoi? pour ns faire accroire qu’il reconnaît le Québec français…je ne sais pas ! Il a eu une belle chance de reconnaître que le
      Québec est une province où le français est la langue officielle, en nommant un directeur des communications bilingue… mais c’est trop lui demander, car il ne comprend pas que c’est
      pour nous très important… d’ailleurs il ne comprend pas grand chose au Québec; on ne se mettra pas à genoux devant lui et qu’il sache que son attitude nous prouve son “manque de respect” envers nous… enlever vos oeillères monsieur, ce serait un 1er pas pour démontrer le respect que vous nous devez.

    • harper se fout du quebec il a compris que le quebec est rempli de gauchistes qui ne veulent rien savoir de son parti. ” speak white ” on est en amerique du nord
      harper tu es mon idole

    • Il n’y a effectivement rien d’incohérent à nommer un unilingue au poste de directeur des communications du premier ministre d’un pays officiellement bilingue. C’est d’ailleurs de cette même logique que relève un ministre des sciences et technologies dont le dogmatisme anti-scientifique en fait un partenaire de choix pour la communauté scientifique canadienne…

      Je tends à croire que le bilinguisme demeure un atout en milieu de travail, et je dirais même qu’il s’agit d’une nécessité dans le monde des communications impliquant le Québec. Par conséquent, je vois comment on pourrait me convaincre qu’il s’agissait du meilleur candidat disponible…

    • dommage qu’on puisse pas bloquer des commentateurs. je me passerai bien de la m***e @jackwood.

    • Le Québec a fait un choix il a voté NPD et si je ne me trompe pas c’est un parti fédéraliste,bien sur il est allé cherché sa place d’opposition officiel et je crois que même si le NPD n’a plus M.Layton le
      programme de celui-ci demeure,Le 2mai le Québec a choisi le Canada alors le gouvernement doit
      respecter et gouverner pour tous les canadiens.Cela étant dit que le directeur des communications
      soit unilingue anglais ne changera pas grand chose puisque il aura à filtrer les questions et le nombres permis à poser à M.Harpeur.

    • Je vois que je ne m’étais pas trompé dans mon commentaire précédent. Carpette un jour, carpette toujours!

    • Évidemment, ceux qui n’y voient aucun problème sont probablement les premiers à critiquer l’anglais de Mme Marois (pauvre, certes, mais tout de même existant, contrairement au français de M. Persil Chili).

      Les francophones qui essaient de nous faire croire que ce sont les Québécois qui ont des leçons de bilinguisme à recevoir du ROC devraient être castrés avec un rasoir rouillé. Et encore, je suis trop bon! En matière de services dans les deux langues officielles, la minorité anglo-québécoise roule en Cadillac et les minorités francophones hors Québec, en Lada.

    • “sans aucun respect de la minorité anglophone québécoise” ??
      Avec leurs TROIS universités unilingues anglaises, leurs cégeps unilingues et leurs gros hôpitaux unilingues ? On croit rêver…
      Les francophones hors Québec seraient ravis d’avoir le dizième seulement de ce que les anglophones du Québec reçoivent — à même nos impôts, bien sûr !

    • @Ceux qui disent qu’on mérite cela car nous n’avons pas voté pour Harper

      Pouvez-vous m’expliquer pourquoi Terre-Neuve s’est fait promettre une garantie de prêt de 6,2 milliards sans aucun député conservateur alors que le québec, qui en avait 11, n’a pas été consulté? On dirait que l’idée des députés au pouvoir, ça ne fonctionne que lorsqu’ils ne sont pas québécois…

    • jackwood,
      être ” primaire “, c’est comme ça que j’aimerais être
      rightman,
      ben oui, mon homme :
      pas besoin de parler français pour être compétEnt…regarde Obama, il ne parle pas français…
      Dites donc, vous deux, avez-vous étudié ensemble ?
      yves graton

    • Le directeur des communications de Harper ne parle qu’anglais. Ça m’étonne. Harper a démontré tellement d’ouverture pour le Québec en reconnaissant la nation québécoise. C’est probablement une erreur…

      Sérieusement si c’est pour propager les conneries à répétition que font les conservateurs dans leur gouvernance, je suis bien d’accord avec vous , on s’en fout!

    • @jeffmorin99

      Pourquoi le Canada anglais devrait se plier au bilinguisme alors qu’au Québec, tout serait unilingue francophone selon vous? Mauvaise foi ou ignorance?

      Parce que le Canada est un pays officiellement bilingue et que le Québec a pour langue officielle le français peut-être? Pis franchement, on voit tout de suite que le bilinguisme n’existe pas au Québec… Je ne sais pas où vous vivez, mais les anglophones reçoivent plus que leur part, en proportion de leur population, pour les écoles et les hôpitaux anglophones, ils ont accès à tous les services en anglais et, franchement, dans bien des quartiers, on a parfois l’impression de vivre en Ontario… Montréal s’anglicise à vue d’oeil, et c’est plutôt cette pseudo minorité qui impose sa langue que l’inverse.

      Dois-je vous rappeler que c’est le Québec qui a le plus haut taux de bilinguisme au Canada? Juste quelques chiffres qui sont révélateurs:

      Chez les francophones – 43,4 % (2 909 905)
      Chez les anglophones – 9 % (1 558 980)

      http://www.ocol-clo.gc.ca/html/biling_f.php

      Donc, avant de parler de respect des minorités, renseignez-vous ou n’étalez pas votre mauvaise foi avec une telle impudeur svp, parce que tout le monde connait la situation des francophones hors Québec. On voit tout de suite qui respecte qui dans ce pays.

    • @rightman

      Quand on prétend s’adresser à l’ensemble des Canadiens, oui, ce serait supposé être une compétence de base, connaître les deux langues officielles du pays. Ça confirme en fait que ce supposé bilinguisme n’est que de l’hypocrisie, qu’il n’y en réalité qu’une seule langue au Canada et un peuple qui domine l’autre.

      C’est ça la réalité crue.

    • qui s’en pré-occupe ? Personne ! Faut-il s’en étonner ? Les journalistes fédéralistes – la plupart aujourd’hui le sont – ne cessent de ridiculiser cette idée pourtant noble de faire du Québec un pays.

    • Une non-nouvelle. Harper n’a rien à dire de toute façon. Au pire, les journalistes feront la traduction. Le peuple entend les paroles des politiciens via les journaux/TV, lesquels traduisent tout de toute façon.

    • @tokyo
      St-Pierre-et-Miquelon n’est pas un très bon exemple, car il s’agit d’un département en bonne et due forme de la France, donc a le support de la France et ses 50 quelques millions d’habitants.

      En ce qui concerne le nouveau directeur des communications du PM, c’est très représentatif de l’attitude d’adolescent en crise que les Canadiens Anglais nous ont donné depuis le 2 mai… “On va leur montrer au Québec qu’ils valent rien dans ce pays, car on a une majorité sans eux”… Belle bande d’immatures politiques. Et ça se demande pourquoi un grand nombre de Québécois veulent s’en aller.

    • Comme si le French Power fut une bonne chose pour le Québec. héhé

    • Est-ce que ça étonne vraiment quelqu’un? Est-ce qu’on s’attendait vraiment à ce qu’il nomme quelqu’un qui parle bien le français? Stephen Harper n’a pas besoin du Québec, ne s’adresse pas aux Québécois et n’a pas les mêmes valeurs que plusieurs Québécois. Pourquoi alors faire plaisir au Québec?

      Eh misère…ça va être long 5 ans!

    • “Speak white
      tell us that God is a great big shot
      and that we’re paid to trust him
      speak white
      parlez-nous production profits et pourcentages
      speak white
      c’est une langue riche
      pour acheter
      mais pour se vendre
      mais pour se vendre à perte d’âme
      mais pour se vendre…”

      Toujours d’actualité ce texte que plusieurs auraient avantage à relire.

    • Pauvres petits francophones!
      Comme c’est injuste!
      Il est unilingue anglophone… il est donc nécessairement incompétent. Effectivement. Il est unilingue anglophone… c’est impossible pour lui de s’entourer d’une bonne équipe.
      C’est d’un RIDICULE sans nom. De l’enfantillage de pauvres petits êtres compléxés.
      Il faudrait peut-être en revenir un moment donné… non?!

    • Euh, vous vous attendiez à quoi avec Harper?

      Avec son dédain de la démocratie, son obscurantisme, son esprit colonialisme royaliste et sa malhonnêteté (Michael Jean et ses voyages…), plus rien ne m’étonne avec ce gouvernement.

      C’est dommage. Mon niveau d’intérêt pour l’indépendance du QUébec était moyen avant l’arrivée des conservateurs. Depuis, il a beaucoup remonté et il est en hausse…

    • Anyway, il a du monde bilingue qui travaille dans son cabinet, il est où le problème?

    • On s’en fout royalement

    • le fait qu’il ne parle pas français ne me dérange pas trop… par contre, qui est le proche conseiller de Stephen Harper connaissant le Québec? C’est ce qui me fait le plus peur…

    • @mrzaza : “aucun ministre francophone avec du poids siege au conseil des ministres pour defendre nos interets…”
      _______________

      On a le ministre des Transports et du Développement régional à Roberval. Gotta verify your facts, man… ;)

    • Ça prouve une fois de plus le mépris des réformistes-évangéliques envers le Québec et sa nation. Et que font nos inférieurement complexés serfs obséquieux dits fédéralistes? Ils présentent l’autre joue. On voit encore comment le réformistes-évangéliques harper ment aux Québécois au sujet du fédéralisme d’ouverture qu’il disait vouloir mettre en place. Et il s’en trouve au Québec pour lui lêcher les bottines. Misère….Une p’tite séance d’auto-flagellation collective avec ça??? Non mais en fait de larve, on ne peut trouver mieux. Chers carpettes fédéralistes, un peu de colonne et de fierté ne vous feraient pas de tord….

      S. Pelletier

    • @cscapital

      Est-ce que la bave dégoulinait de votre bouche lorsqu’on vous avez écrit votre commentaire?

    • Oooooohh! Un politicien fédéral qui ne plie pas le genou devant le Québec. C’est la preuve qu’il faut faire la souveraineté.

    • Qu’est-ce que ça peut bien faire ? Chiâlage inutile…. fatiguant à la longue…et désolant surtout….

      Depuis quand on porte attention au directeur des communications du PM ? La majorité des gens ne savent même pas qui est celui du PM du Québec alors….

      Passez donc à un autre appel….

    • bonjour, méchante nouvelle ce matin. Je ne sais pas combien de temps ça va prendre au québécois moyen pour constater que le ROC se câl… de nous. Les gens se sentent bien au Canada, comme le bs qui est content le premier de recevoir son chèque. On se dit ça pourrait être pire.
      Bernard Ouellet

    • Ce qui m’étonnera toujours c’est de voir la réaction des médias et des observateurs politiques devant de tels événements. Il n’y a pas de surprise, pas de changement à l’attitude du Canada, c’est ça ce pseudo-pays pour tous, d’une mare à l’autre. On a fait des choix, deux fois, alors qu’on arrête de se plaindre.

      J.P. Corbeil
      Montréal

    • Belle gang d’innocents sur votre blog!
      On se croirait à “The Gazette”.

      Quel beau peuple complètement vendu.
      J’me couche à terre… ils ne vous restent plus qu’à me piller dessus!!!

    • @rightman
      “Pas besoin de parler français pour être compétant et compatible”
      Au sens large c’est certain, mais quand on parle des tâches liées à un emploi, faut sortir des nuages et regarder la réalité en face. J’espère pour votre patron que vous ne travaillez pas aux ressources humaines.

    • on dirait le blog de Larose…..

    • Les Québécois francophone paient aussi pour le salaire de ce mossieu.

    • Nos obséquieux petits Québécois fédéralistes pissent sur leurs souliers.

    • “Who cares si le Quebec a voulu (encore) faire un vote contre le pouvoir et a elu le NPD !”

      Tel Merlin Pimpin, vous connaissiez l’issue du vote avant qu’il ne se tienne???? Ah bon! J’me méfie comme la peste de ces diseuses de bonne aventure qui disent connaitre l’avenir.

      Comment voulez-vous que les Québécois votent contre le pouvoir s’ils ne connaient pas, contrairement à vous, l’issue du vote? Peut-être que les Québécois auraient du suivre les sondages? Alors, pourquoi faire des élections puisqu’on pourrait couper court selon le sondage du jour. Encore un commentaire insignifiant venant d’un inférieurement complexé. Misère…

    • Harper a maintenant sa majorité et l’ ayant obtenu sans le votes du Québec il est redevenu ce qu’il a toujours été , un réformiste évangélique des plus redneck ! La nature fini toujours par trouver son chemimin .

      Sa supposée ouverture au Québec , son interprétation des plus ridicule de la nation québécoise , ses nominations au Sénat avec les Lapointe , Demers et Boisvenu qui n’était qu’une stratégie électorale pour faire le plein de vote au Québec ne lui serve plus a rien donc le Québec peux aller se faire foutre !

      Enfin ! Le vrai visage du PM canadien est maintenant a découvert ! Et dire que nous aurons des amateurs québécois du NPD a Ottawa pour défendre nos intérêts !

    • Simple proposition : que les journaux et télévisions francophones retirent leurs journalistes de la Colline parlementaire. Ainsi, le PM et son directeur des communications n’auront plus la possibilité de faire leur propagande au Québec. 2, 3 ou 6 mois sans entendre parler d’eux ne nous ferait pas de tord. De toute façon, peu de journalistes peuvent poser des questions et même lorsque cela arrive, ils n’y répondent pas. Au final, ça ne changera pas grand-chose.

      Par contre M. Marissal, vous serez peut-être confiné aux annonces classées (oups!!!)…

    • @rigthman

      Ce que vous dites c’est que le Canada bilingue est un mythe !

      Merci de nous le dire mais nous le savions déjà !

    • jeffmorin99

      Vous faites quoi du Nouveau-Brunswick, seule province officiellement bilingue au Canada?

      rightman
      Ce n’est pas une question de «compétence». Tant qu’à faire, pourquoi pas un unilingue mandarin s’il est compétEnt? J’inclus la capacité de se faire comprendre dans la compétence, moi! Il va falloir que tout passe par la traduction, ce qui va tout ralentir. Sans compter qu’il ne comprendra rien à certaines réalités, qu’il les aime ou non. Et un directeur des communications qui risque d’être borné, ce n’est pas très gagnant. Ah, il va bien s’entendre avec son boss.

    • Je ne trouve rien à redire à ça. Quand je lis Vallée nous rentrer dans la gorge que Harper et Québec blablabla, je me dis qu’un anglophone unilingue parle exactement le même langage de sourd pour les cons.

    • “Stephen Harper a nommé une personne unilingue anglaise…”

      Cette déclaration est totalement FAUSSE.

      Angelo Persichilli est italien-Canadien et il parle l’anglais et italien. Il va devenir trilingue.

    • Le monsieur trouve qu’il y a trop de Canadiens français dans la bureaucratie, au Parlement et gouvernement!!! Imaginez s’il avait dit juif?

      http://www.theglobeandmail.com/news/politics/ottawa-notebook/harpers-new-top-messenger-vows-to-treat-quebeckers-with-utmost-respect/article2150010/

      “Many are tired of the annoying lament from a province that keeps yelling at those who pay part of its bills and are concerned by the over-representation of francophones in our bureaucracy, our Parliament and our institutions,” Mr. Persichilli wrote about 18 months ago.

    • La langue de la majorité au Canada est l’anglais, ensuite il y a les peuples reconnus par M.Harper, les premières nations et la nation québécoise a l’intérieur d’un canada uni. Faut quand même pas demander à un responsable des communications de la majorité de parler toutes les langues des minorités reconnus comme nation.
      Faut s’y faire et accepter sa place de minoritaire dans la fédération.
      Le bilinguisme a la Trudeau que le Canada anglais a accepté pour aider PET a contrer le séparatisme et bien c’est over, il n’y a plus de menace séparatiste Harper le sait très bien .

    • Je me fous éperdument qu’il soit bilingue ou pas, il est avant toutmun CANADIAN DU ROC, donc il ne fait pas que ce foutre du Québec, il en est même l’un de ses détracteurs les plu fidèles et de plus arrogant, ses envollées oratoires ne feront que de mettre de l’huile sur le feu, dans le fond des imbéciles comme lui alentour de HARPER il n’y en a pas assez. De toute façon Harper n’a-t-il pas 5 qubecois de service pour parler fraçais de tant à autre sur tout et n’importe quoi avec sa permisssion.

    • Coudonc, pendant qu’on y est, comment ça se fait que ce n’est pas une direcTRICE des communications? Hein? Hein? On chiale ben gros, mais pendant ce temps-là, on se fout de l’égalité des sexes! RÉVOLTE!

    • azem 1 septembre 2011 à 01h10
      dommage qu’on puisse pas bloquer des commentateurs. je me passerai bien de la m***e @jackwood
      ———————————————————————————————-
      Je me permets de vous donner un petit truc… qui donne à peu près le même résultat qu’un blocage.

      Lorsque je vois le nom d’un pondeur d’énormités (dont je me suis fait une liste) dans la colonne de gauche du blogue, je saute automatiquement au commentateur suivant.

      Ainsi j’échappe à bien des énormités de «nos» trolls invétérés et réussis à ne pas perdre trop rapidement ma bonne humeur.

    • @vladivostok

      ”Difficile de se faire construire un pont quand on tourne dos au gouvernement.”

      Difficile de payer nos impots quand le gouvernement nous tourne le dos. Ca marche dans les deux sens cette logique.

    • De toute façon, ce n’est pas la transparence de ce gouvernement qui fera en sorte que le gars en dira plus, bilingue ou non.

      Ce n’est pas au bilinguisme du cabinet de Harper qu’il faut s’attaquer, c’est au manque flagrant de transparence! De l’information, pas des cachoteries, c’est ça qui serait le bienvenu, peu importe la langue dans laquelle elle serait transmise.

    • Il n’y a pas de quoi fouetter un chat: le nouveau “director of communications” parle la langue du pays, le “canadian”. Rien de plus normal.

      S’il y a ici des francophones qui s’obstinent à voir dans le Canada un pays bilingue et à vouloir parler une autre langue que celle de la majorité, ils n’ont qu’à se faire leur propre pays.

      C’est pourtant simple… keep it simple!

    • “Faut s’y faire et accepter sa place de minoritaire dans la fédération.”

      On laise ça aux carpettes royales fédéralistes colonisés qui aiment bien tendre l’autre joue. Ceux qui ont une fierté prennent leur place en tant que minorité et n’accepte pas d’être des citoyens de seconde zone.

      “il n’y a plus de menace séparatiste Harper le sait très bien .”

      Avec l’attitude de colonisateur royal des réformistes évangéliques, il est à parier que la fièvre souverainiste va finir par revenir. Harper est la meilleure raison que nous ayons eu depuis des lunes pour justifier le choix d’accéder à notre propre pays et de se débarasser de la “royal federal mother” et de la ” royal britain grand mother”. Un jour peut-être, les Québécois retrouveront une certaine fierté…enfin, j’espère.

    • @DaveMustaine

      «Un Québec indépendant n’aurait aucune chance de survivre dans le contexte nord-américain». «On a juste à examiner la somme que la province reçoit d’Ottawa et la somme qu’elle contribue à la fédération et vous allez obtenir un indice assez précis de la faisabilité du rêve séparatiste sur le plan économique». Rien de plus vrai. Ca fait mal à votre rêve nationaliste? Mais c’est la pure vérité! Réveillez vous!

      Si c’est la pure vérité où sont les chiffres??? Si tu es si brillant que ça…. C’est plutôt toi qui devrait se réveiller. Il y a plusieurs qui Pays indépendant qui vivent très bien avec le même PIB qu’au Québec. T’es qu’un chieux ou un vendu point final.

    • @charleschivenchy ” speak white ” on est en amerique du nord”. Pourquoi alors avoir choisi un pseudonyme aussi “français” ?

    • En effet, who cares…

    • Très drôle de voir les assimilés «canayens» vivant au Québec justifier le fait qu’il nest pas nécessaire d’être bilingue «coast to coast» quand tu occupes un poste au Head Office de Sa Majesté à Ottawa, mais qui s’empressent de ridiculiser un ou des ministres québécois qui ne maîtisent pas la langue de Shakespeare…
      Ah ces fédéralistes: «visages pâles aux bobettes rouges» avoir langue fourchue !
      Si les québécois francophones avaient la moitié de la fierté des amérindiens, ils se feraient un peu plus respecter !
      Bande de pleutres accrochés aux jupons des canadians living in Kwébek…qui les considèrent comme des yellow belly frogs ( et ils ont raison)….
      Autant de dignité qu’une guidoune à la retraite…

    • @ jeffmorin99 / 31 août 2011 / 19h43

      vous dites : ” … pourquoi les canadiens anglais devraient se plier aux aléas du bilinguisme tandis que nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour que tout soit unilingue francophone au Québec …”

      Le 99 dans votre pseudo, c’est- tu votre année de naissance, 1999???

    • Uniligue anglophone, c’est une grosse économie pour le gouvernement Harpeur, ils n’auront pas à lui payer sa prime au bilinguisme.

    • @gilbertrochon 1 septembre 2011-14h39,
      Bon, je veux bien admettre que nous ne sommes pas tous des Victor Hugo ou des Balzac, je veux bien admettre aussi que, parfois, des sujets nous piquent tellement au vif que l’impulsion l’emporte sur la qualité de la grammaire..
      De deux choses l’une: vous êtes un fédéraliste qui veut se faire passer pour un souverainiste qui se ridiculise ou vous êtes un souverainiste vraiment ridicule…
      J’espère que vous faites partie de la première hypothèse, sinon, on n’est pas sortis de l’auberge….

    • Mais qu’est-ce qu’on fait dans ce pays qui n’est pas le nôtre?

    • @ minnesota……Vous n’avez jamais dit si vrai.

    • Faites-nous part de votre opinion.

    • Hey Les Fédés c’est quoi au just les conséquences à long terme de votre option pour le Québec et le peuple Québecois??????

      Allez, je vous regarde défendre les droits et la place des Canadiens Français au Canada. Ça ces votre job!

      LOL

    • Voir chronique de ce matin de Joël-Denis Bellavance sur un texte de Persichilli. Ça, M. Marissal, c’est révoltant!!! “Trop de francophones à Ottawa”. Persicutie oublie de mentionner le que les francophones à Ottawa dans la fonction publique sont forcément bilingues, alors que leur collèques anglophone sont unilingues anglophone. Ça serait trop compliqué d’apprendre une autre langue…

      Heille, c’est pas de notre faute si Ottawa est collée sur le QUÉBEC, et fournit donc une proportion non négligeable d’employé de L’État. Des juristes, des statisticiens, des chercheurs. Il parle de Balkanisation des autres provinces par ce favoritisme accordé au fait français.

      Vraiment du bas de gamme. IL faut le retour du PLC, ou il faut que le NPD soit fort pour dégommer ce taliban de l’Ouest dans 4 ans.

    • Comme nous dirions en bon français…what ever! Faut arrêter de jouer les vierges offensées et de chialer pour à rien…Réveillez-vous ! la majorité est de langue anglaise, les conservateurs n’ont aucune vraie représentation québécoise au caucus, la menace souverainiste est terminée (notre faute), les intérêts et aspirations des Québécois francophones se représentent plutôt à Québec qu’à Ottawa…Un directeur des communications unilingue english à Ottawa, je vous le dit ,cela ne m’empêchera pas de manger mes ”toasts au beurre de pinotte” ce matin.

    • Persichilli a écrit (mais il ne s’en souvient pas…) que le bilinguisme officiel est un gaspillage d’argent et maintenant il promet d’apprendre le français, aux frais des contribuables. Sa famille doit être soulagée que l’hypocrisie ne tue pas !

    • Encore de la paranoïa de journaliste….
      Francais ou anglais…
      de toute facon… les journalistes reprenne toujours les textes du PM pour en faire de la propagande péquwiste…..

    • C’est beau le Canada bilingue…
      Qu’est-ce qu’on fait encore dans ce pays-là ?
      C’est pas notre gang. C’est pas notre place. C’est pas notre avenir.

      Speak white, effectivement.

      Who cares ? MOI.

      Olivier Laroche

    • @davemustaine – 31 août 2011 – 20h19

      Si je vous lis bien, pourquoi le « Reste du Canada » tient tant à nous. Si vous êtes tout à fait d’accord avec les propos soutenus par M. Persichilli, vous devriez être pour la séparation du Québec, car il se fiche vraiment du Québec. Le Québec est un boulet pour le Canada, selon lui.

      Ce qui est donc paradoxale, c’est que si d’un côté il évoque que le Canada se fou du Québec, de l’autre côté, il a peur comme la peste des séparatistes!!!

      Publier des conneries comme il le fait me donne encore plus de raison du douter d’un Canada uni.

      Un petit mot en terminant sur la péréquation, allez dont lire les annexes du budget du Québec 2010, vous aller en apprendre beaucoup. Cela va vous éviter d’écrire des conneries vous aussi sur ce blogue.

      Patrice Côté
      Ottawa

    • Depuis le 2 mai dernier… simply logical.

    • Angelo Persichilli a raison. – Il y a trop de francophones à Ottawa et au Canada. Lettre aux francophones d’Amérique ! http://bit.ly/nCiFs0

      Michel Laurence

    • @gordonsawyer : Tiocfaidh ár lá !

      Faudrait vraiment que les Québécois francophones fassent la différence entre un Irlandais et un bloke. 100 % d’accord avec vous ! Encore aujourd’hui, en Ontario, les blokes rient et festoient sur les défaites des raids fenians. Un moment glorieux de leur histoire où ils ont pu casser du catholique, pour la première fois, comme dans leur mère patrie. 4 ans après, ils refaisaient le coup à Riel… ils pensent encore que la cloche de batoche leur a été volée…

      Ils y ont pris goût, les blokes nous fessent dessus aux 15 ans, maintenant.

      Justement, on est dù pour une maudite bonne là. La dernière fois, c’était le scandale des commandites. Plus de méchants séparatistes en plus… Ça sent la vaseline au 24 sussex, je vous le dit !

      Surement que monsieur Persichilli n’y sera pas étranger …

    • Monsieur Marissal, pourquoi chercher à jouer à la vierge offensée? Stephen Harper est cohérent avec sa pensée (qui n’est pas reflétée dans son discours officiel) et un fin stratège.

      Le ROC s’est déjà exprimé deux fois pour dire NON aux aspirations des nationalistes québécois (1990 et 1992). Le poids démographique et politique du Québec ne cesse de diminuer au sein du Canada (environ 23% actuellement alors qu’il était encore du tiers dans les années 1950). L’élection du 2 mai dernier vient effectivement de démontrer clairement, comme l’a dit Persichilli, qu’un parti voulant gouverner le Canada n’a plus besoin du vote du Québec. D’ailleurs, le Parti libéral du Canada paie actuellement pour sa vision utopique et inutile d’un Canada bilingue. À employer tous les moyens et stratagèmes pour garder de force le Québec dans le Canada, il s’est discrédité à la fois devant l’électorat du ROC que celui du Québec français. D’ailleurs, “nos” député(e)s du NPD ne tarderont pas à démontrer l’imposture de ce parti pour défendre nos intérêts, la minute que Harper placera l’opposition officielle dans l’obligation de choisir à qui, entre le Canada et le Québec, va leur loyauté lorsque les intérêts des deux s’opposent.

      Stephen Harper a très bien compris que le Canada est rendu au stade du “Canadian Building” où il peut agir impunément pour rendre ce pays conforme à sa vision. N’oubliez pas que Harper est issu de l’ex-Reform Party qui a toujours été opposé à tout traitement de faveur envers le Québec pour favoriser sa différence par rapport aux autres provinces. En fait, les réformistes trouvaient également que l’Ontario en menait trop large par rapport à l’Ouest. C’est le pourquoi des efforts déployés par le Parti conservateur, depuis 2006, à gagner l’appui des Ontariens, particulièrement hors des grands centres (Ottawa, Toronto, Hamilton, etc.). L’aide à l’industrie automobile n’était pas désintéressée, Harper ayant préféré courtiser les Ontariens des grandes villes plutôt que les nationalistes québécois.

      En somme, les Québécois sont, depuis que Stephen Harper est majoritaire, placés face à deux options: reconnaître et accepter que le Canada est un pays anglophone ou sortir du Canada en faisant l’indépendance du Québec. Il n’y a désormais plus de “troisième voie” possible (fédéralisme décentralisé, asymétrique ou soi-disant “d’ouverture”) comme la voie référendaire est bloquée comme méthode d’accession à l’indépendance depuis 1999.

      Le Canada est, dorénavant, à prendre tel qu’il est et les fédéralistes ou nationalistes québécois devront se contenter de “concessions” symboliques (motion de reconnaissance de société distincte, siège à l’UNESCO, règlement partiel et non récurrent du déséquilibre fiscal, etc.) ne conférant aucun pouvoir supplémentaire réel au Québec. Tant que Harper avait besoin du vote des Québécois pour accéder au pouvoir, il se devait de leur donner le change sans que sa “grande générosité” ne compromette pas ses appuis ailleurs au ROC.

      Maintenant qu’il n’a pas eu et n’a plus besoin du vote du Québec français, la présence d’un Dimitri Soudas n’est plus nécessaire et Stephen Harper a probablement jugé qu’il fallait dorénavant donner une preuve à sa base électorale qu’il ne lécherait désormais plus le cul des francophones du Québec pour gagner leur vote. Who cares!

      Et, conséquemment, “watch out”! Lorsque le PLC réalisera qu’il devra, lui aussi, tourner le dos aux francophones et remettre en cause le bilinguisme dans l’appareil d’État canadian, il redeviendra une force politique, avec ou sans fusion avec le NPD. Then, if you want to stay Canadian, speak white!

      Luc Bertrand

    • HARPER LE DIVISEUR,

      Un des plus pitoyable, lamentable, misérable et exécrable Premier Ministre ROCien.

      Mais c’est probablement un geste à la hauteur de que le ROC a comme respect envers le fait français du pays et la nation québécoise.

      Mais le problème c’est que cette nation qui s’est refusé un pays à deux reprises, hé bien, elle a malheureusement le respect qu’elle mérite ….

      Mes très concitoyens québécois, on n’est pas sorti de l’auberge ; je crois même que la game is over.

      Nobody cares because there is no body anymore, only a ghost.

    • Selon la logique de certains, les Québécois méritent d’être méprisés par le parti conservateur puisqu’ils ont voté NPD. Suivant cette même logique, il ne faudrait donc pas voter selon nos convictions mais selon les probabilités que notre parti soit élu. C’est n’importe quoi. Stephen Harper est notre premier ministre et son parti forme notre gouvernement, peu importe pour qui on a voté. Ainsi, il nous représente et on a le droit d’aspirer au même respect que ceux qui ont voté pour lui. C’est comme ça que fonctionne la démocratie.
      Ce qu’on observe, c’est simplement dans la continuité de la politique d’abaissement du pouvoir du Québec au sein du Canada. De plus en plus, les Québécois sont traités comme s’ils constituaient une minorité linguistique au même titre que les Chinois et les Italiens au sein d’un pays fédéral multiculturel. Une conception du Canada d’ailleurs parfaitement représentée dans la cérémonie d’ouverture des JO de Vancouver d’ailleurs.

    • @jackwood. “Bravo Stephen,c`était aux Québécois de voter du bon bord”. Voter du bon bord! Belle mentalité antidémocratique.

    • Je suis passablement découragée combien il y a d’assimilés sur votre blogue, M. Marissal. Vive un Canada anglophone et uni –et les assimilés du Québec en redemande! Wow.

    • Wow, j’en reviens pas. D’habitude, c’est moi qui me fait traité de colonisé à pousser les francophones à apprendre l’anglais et d’être plus ouvert.

      Là je suis outré des québécois en faveur du choix de Harper.

      Oui, je suis en faveur d’une meilleure maîtrise de l’anglais au québec. Mais pour moi c’est pour arriver à une meilleure performance du québec, une meilleure harmonie avec notre continent et dans le monde. C’est pas pour marginaliser le Québec dans le canada. C’est pas pour diminuer les québécois comme le fait Persichilli. C’est vraiment stupide de chercher à punir le québec d’être chialeux et francophone ou de pas avoir voté du bon bord, y’a rien de bien à sortir de ça, particulièrement si on vit au québec.

      Le quart du pays est francophone, le canada a un status officiellement bilingue, ça n’a pas de sens qu’un chef des communications ne maitrise pas les langues officielles. Ce n’est pas une faveur que de parler français au canada.

      En bon québécois, depuis un certain temps (bien avant les élections), je trouve que les conservateurs cherchent la merde avec le Québec.

      Les conservateur n’ont eu que 40% d’appuis, une minorité de canadiens. Là ils font une campagne de dénigrement sur le Québec, un bouc émissaire. Ils veulent garantir leur place aux prochaines élection et pas avec des principes nobles. L’enjeu est l’opinion publique canadienne. Il faut se tenir debout et ça presse. Et encore mieux si c’est sans le bloc.

    • En août 2010, Stephen Harper congédiait Marty Cheliak, directeur du Programme canadien des armes à feu, soit prétexte qu’il ne parlait pas suffisamment le français. Il était en poste depuis 2009 et ses compétences linguistiques n’ont été mises en cause qu’un an plus tard alors que monsieur Cheliak appuyait ouvertement le maintien du Registre des armes à feu.

      Un an plus tard, monsieur Harper décide que son Directeur des COMMUNICATIONS n’a pas besoin de savoir communiquer dans les deux langues officielles du pays.

      Le directeur des communications du gouvernement d’un pays officiellement bilingue (francais et anglais et non toutes les langues issues de l’immigration) ne maîtrise pas les deux langues officielles? C’est déjà en soi une aberration car un tel poste devrait minimalement exiger le bilinguisme de par la nature même du poste et être un pré-requis Le directeur du Programme des armes à feu ne correspondait pas aux exigences de son poste parce qu’il maîtrisait mal le français mais cela convient très bien pour le DIRECTEUR DES COMMUNICATIONS?

      Changez au plus vite les exigences de ce poste! Un communicateur doit savoir communiquer il me semble. C’est la notion même de ce poste. Le reste est du verbiage.

    • Si les Québécois avaient juste une petite once de courage, ce qui n’est pas le cas, ils feraient comme tout le monde sur cette planète et deviendraient propriétaire d’un pays, ensuite, ils pourraient eux aussi faire comme tout le monde et nommer un directeur des communications unilingue pour parler à la majorité unilingue. Comme dans tous les pays normaux…

      Le Canada est beau grand un mensonge, rien de plus…

      Parlant de payer des bills, le Québec envoie (se fait voler) 50 milliards d’impôt par année à Ottawa !

      Vive le Québec libre et au plus vite.

    • MON DIEU! DÉLIVREZ-NOUS DU CANADA.

    • Harpeur peut bien nommer qui il veut comme directeur de ses communications (sic et resic) : le Pape, le chef des Extra-terrestres, Dieu, whatever … je m’en fous comme ma dernière chemise. Je trouve toutefois malheureux de constater qu’il existe parmi nous une bell “gang” de colonisés prêts à renoncer à leur langue maternelle. C’est très édifiant !

    • I do. Je déteste Harper du plus profond de mes tripes. C’est un hypocrite sans borne, comme le démontre sa lamentable reconnaissance bidon de la nation québécoise. C’était de la pure frime lancée uniquement pour se rallier une partie des Québécois. Ca n’a pas fonctionné et on commence à voir le véritable Harper.

    • Ça manque drôlement de civisme dans ce blogue.

    • POURQUOI harper se preocuperait du quebec ?
      si les quebe queue veulent se plaindre allez voir les loseurs du NPD
      BY THE WAY WHO CARES

    • Après avoir pris connaissance des informations parues aujourd’hui, je m’en tiens à ma première impression: il s’agit d’une provocation délibérée pour plaire à l’électeur anglophone moyen, quitte à diviser le pays un peu plus.De l’électoralisme sans vergogne.

    • Permettez que je nuance un peu mon propos de 21h12; j’aurais dû écrire: un certain électorat anglophone.

    • C’est clair que Stephen Harper se contrecrisse des Quebecois, et des francopohones, et des anglophones, et de whoever whatever whenever… J’avoue que le gars m’inquiete.

    • Jean-Louis Roux a démissionné de son poste de lieutenant-gouverneur pour une ”faute” de jeunesse.

      Est-ce que le raciste et les propos haineux sont moins grave selon leur origine ou leur but?

      Merci à M. Harper et son équipe pour avoir laissé tomber leurs masques.

    • jeffmorin99

      31 août 2011
      19h43

      Tu représentes bien cette belle dualité Canadienne, avec un beau prénom anglophone et une nom franco purelaine. Déjà pas mal assimilé.

    • Angelo Persichilli a raison;
      les quebecois se plaignent tout le temps et ne sont jamais content

      -Mike Bison

    • Première langue parlée au Canada…………Français.
      Le Québec étant un peuple fondateur, la langue française n’a pas à être reconnue elle doit tout simplement se faire respecter!

    • @belette lachinoise : Les Acadiens sont bilingues, mais le reste des Néo-brunswickois est en grosse majorité unilingue anglophone.

      Je pense que les propos de Persichilli, sans être scandaleux, ne sont que le reflet de ce que pense une bonne partie des Canadiens-anglais. Quiconque va lire les boîtes aux lettres des grands quotidiens anglophones le sait, les Canadiens-anglais sont tannés de nous entendre nous plaindre tout en demandant l’aumône. Et maintenant, depuis les dernières élections, ce n’est plus seulement un clivage souverainiste/fédéraliste mais également une division gauche/droite qui marquera les relations du Québec au sein du Canada. Nous serions devenu des socialistes quémendeurs alors que les autres Canadiens seraient plutôt des conservateurs travaillants.

      Il y aura dans les prochaines années une nouvelle variable que les journalistes se devront d’observer. Au fur et à mesure que le mouvement souverainiste disparaitra, le sentiment anti-québécois (et malheureusement peut-être anti-francophone) lui, augmentera. L’Ouest plus riche prendra plus de place et le Québec plus pauvre, sera ostracisé. Et on se rapprochera de la Belgique. En Belgique, ce n’est pas les pauvres Wallons qui veulent se séparer, c’est les Flamands qui ont ras-le-bol de faire vivre les Wallons et qui veulent les foutre dehors. Pessimiste je vous l’accorde mais néanmoins très plus près de la réalité qu’on le pense.

    • Quel ignare que ce minnesota : plus à platventriste que ça, tu meurs !
      Dieu merci, la “menace” est toujours bien vivante !

    • Angelo Persichilli a raison : les Québécois sont chialeux et quémandeux. Ca fait 40 ans que ça dur. Les anglo-canadiens en ont plein de le casque des lamentations des gens de la Belle Province.

    • Le peuple québécois disparaîtra un jour et ce sera à cause de la couardise des fédéralistes.

    • Si nous avions le moindre d’intelligence nous pourrions l’ignorer complètement et refuser de publier quoi que se soit dans les journaux. Je crois que le problème se réglerait rapidement.

    • Welcome to Upper Canada, land of the Queen.

    • J’appuie :
      - le_gaspesien
      - michelsawyer
      - seb.b
      - delyslafleur
      - q.terreux
      - azem
      - ivanoe
      - seb.b
      - stridulation
      - ttacco
      - etc.

      Je suis certain que les mêmes qui disent que ce n’est pas grave car il a du personnel bilingue ne dirait pas la même chose si le PQ était au pouvoir avec un PM unilingue francophone!

      Les nationalistes canadiens n’ont pas de principes, que du chauvinisme chez ces plusses meilleurs!

    • Le Québec au québécois rien à foutre du ROC.La rentrée à la chambre des communes est pas encore arriver et le gouvernement Harper fait littéralement honte au vrais québécois comme moi.

      On à rien à cirer de la reine et de toute ces conneries,moi je suis tanné en tout cas et vous M.Marissal allez vous vraiment vous ennuyer de M.Soudas?

    • davemustaine
      Je ne veux pas vous insulter mais avec une mentalité comme la votre c’est sur que ça fait pas des enfants forts.Pour croire ce gars la il faut;soit ne pas être très brillant,mais cela ne semble pas être votre cas,ou bien avoir aucune fierté.C’est comme si quelqu’un vous crache au visage et vous vous en redemander.Grandissez ou plutôt essayer d’avoir ne serait ce qu’un iota d’honneur.
      De la part d’un vrai Québécois.

    • Après les créationnistes. voilà qu’Harper continue de s’entourer d’obscurantistes qui vomissent en coeur sur le Québec.

      Et qui applaudit à cela : l’”amical” johnbull évidemment.

      Jean Émard

    • Le Québec a lui aussi ses “Oncle Tom”.

      Quelques-uns campent ici même.

      Jean Émard

    • M. Marissal. A quoi bon tenir un blogue si vous le laissez plusieurs jours sans rien publier?

    • Pour moi, le problème n’est pas tant qu’il ne parle pas français… Quoique quand on sait qu’il faut parler français et anglais pour être caissier dans un dépanneur à Montréal, c’est plutôt troublant qu’une personne qui occupe un poste clé dans la communication au gouvernement fédéral ne parle pas l’une des deux langues officielles…

      Pour moi, le problème est qu’il trouve qu’il y a trop de francophones dans la fonction publique. Quand on veut savoir si un commentaire est raciste, on n’a qu’à remplacer le nom du groupe visé par le nom d’un autre groupe. Dans ce cas si, trouveriez-vous qu’il est raciste de dire qu’il y a trop de Noirs dans la fonction publique ? Poser la question, c’est d’y répondre.

    • En nommant M. Persichilli à ce poste, Harper nous donne une autre illustration de sa stratégie clienteliste à travers le pays. Ayant récemment confirmé qu’il est possible de devenir PM majoritaire SANS le Québec, Harper continue dans la même veine en redoublant d’ardeur pour courtiser différentes communautés traditionnellement associées aux Libéraux. Les italo-canadiens ne devraient pas s’étonner de voir une vague offensive méditatique conservatrice dans leurs médias dans la prochaine année.

      Le Québec, Harper s’en fout. Il n’a rien à gagner à le courtiser… en fait, plus il paraît dur avec le Québec, plus il est populaire au Canada anglais. N’oubliez pas qu’ils sont encore traumatisés par le fait que la chef interimaire du NPD soit une “séparatiste”. Dans ce contexte, les nominations de Harper se doivent de faire état de leur pleine fidélité au Canada et de leur hostilité envers les nationalistes Québécois.

      À quand un tribunal de “Un-canadian activities”, avec Don Cherry comme équivalent canadien du Sénateur McCarthy? Ou un “pledge of alligeance for Canada”?

    • Ben oui. On a rien qu’à tous et toutes apprendre l’anglais. Comment ça que personne y avait pensé avant?

    • Pour moi ‘’séparatisse” comme dirait Harper c’est bon qu’il commette des gaffes semblables,ça nous rapproche d’un pays……quoique quand pense le groupe de loosers du Québec.!

    • Tel que prévu dans mon commentaire précédent, André Pratte tente de réduire sa dissonance cognitive! Ce qu’il est prévisible!

      Ainsi, dans l’article intitulé «L’oeuvre de Harper, la part des Québécois», monsieur Pratte tente de se convaincre que ce n’est pas grave. Il est prêt à toutes les contorsions possible pour s’auto convaincre que le Canada va bien. C’est vraiment pathétique de le voir aller!

    • Je lis les commentaires des lecteurs et je n’en reviens pas. Pour la plupart des gens, il semblerait qu’il n’y ait rien là. C’est triste mais avec des québécois de même, il m’arrive de croire que notre peuple ne mérite pas de survivre. Soyez heureux, parti comme c’est là nous n’en n’avons que pour 10-15 ans.

    • Aucun problème avec ca.
      En fait, j’écoute déja la télé seulement en anglais et je lis plusieurs livres anglophones par année.
      Tant qu’à moi, je dis que tout le monde devrait apprendre l’anglais et à long terme, faudrait que la planète ne parle qu’une seule langue. Ce qui éviterait plusieurs conflits et permettrait à tout le monde de bien se comprendre. Avec la globalisation, je pense que c’est innévitable à très long terme.

      Si vous êtes si offusqué, pourquoi avoir voté pour des députés pratiquement unilingues anglophones aux dernières élections?

      Et finalement, même si vous n’appréciez pas le premier ministre de notre beau pays le Canada, faudrait quand même un minimum de respect.

    • Je lis et ce qui me vient à l’esprit, ce sont des termes comme “capitulation tranquille”….”Louisianisation”….
      Faut être capable d’un pas de recul et d’un peu d’analyse pour le réaliser…
      Peu se donnent cette peine visiblement…
      Et pis à quoi bon? Ça arrive qu’aux autres, non?

    • Who cares??? Not me!!! Je vous suggère de voir la caricature d’Aislin au sujet du PC.

      ‘It’s official. The Conservative Party of Canada has changed its name to the Royal Pain in the Ass Party of Canada.’

    • Pauline Marois, première ministre potentielle du Québec, ne parle pas anglais ou si peu. Qu’est-ce que se sera lorsqu’elle devra discuter avec les gouverneurs de la Nouvelle Angleterre et les premiers ministres des autres provinces canadiennes?

      Personne n’en fait un scandale pourtant.

    • A votre énoncé Who cares! I’ll say I do, I’m canadian tired……..
      Simon Lavallée

    • @1genesis ‘Dans le Canada de M. Harper, les pacifistes, les homosexuels, les artistes et les francophones, entre autres minorités, sont des quantités négligables, des quêteux et des parias qu’il faut écraser et réduire au silence.’

      L’ART DE TOUT COMPLIQUER! Qu’est-ce qui oblige quelqu’un à énumérer toutes les particularités d’un individu pour lui signifier un intérêt quelconque. Les mesures gouvernementales fédérales s’adressent aux canadiens, pas aux personnes qui, pour être reconnues, ont choisi de mettre LEUR PARTICULARITÉ EN PREMIER LIEU. Aucun gouvernement ne s’en sortirait si, pour s’adresser à nous et manifester son intérêt, il devait énumérer toutes nos caractéristiques. Je ne veux pas choquer les pacifistes, les homosexuels, les artistes et les francophones, mais ils sont avant tout des personnes… toutes les particularités qu’elles aimeraient mieux mettre en évidence, en premier plan, avant leur personne, ne concernent qu’elles… pour ma part, le mercredi, le vidangeur a beaucoup plus d’importance que le ‘riche’ du coin de la rue qui se croit venus de la planète mars parce qu’au débit de son compte en banque, il y a plus de chiffres qui précèdent la virgule que ce que je remarque sur le mien.

    • Le Québec a voté pour un Bon Jack sans connaitre quoi que ce soit de son programme électoral. On n’a pas voté pour le méchant Harper parce que nos journalistes nous disent qu’il veut emprisonner les enfants et s’en prendre aux syndicats

      Et vous pensez qu’ Harper devrait se soucier de ne pas froisser l’électorat québécois ???… L’électeur Québecois n’a pas de cerveau il a des émotions, on ne raisonne pas des émotions.

      B Rheaume

    • Les Québécois ont réglé leur sort en 1980 et de nouveau en 1995.

      Ils ont réglé leur sort pour de bon… Deux fois plutôt qu’une.

      Il est maintenant temps de récolter les fruits de cette double décision, de ce double “non”.

      Même un peuple a la capacité d’être l’artisan de son propre malheur.

      Éventuellement, dans un avenir quelconque, nous en seront réduit à agiter des casseroles comme nos frère Acadiens pour signaler au monde l’existance de quelques uns de nos descendants.

    • Monsieur Angelo Persichili a l’air “angélique” mais il n’est pas un ange…Au premier abord j’ai été vraiment “choquée” de ses affirmations…mais en y regardant de près il y a du vrai…Nous sommes la province qui retire le plus de $$$ en péréquation…quant aux chiâlages que nous ferions constamment il y a une nuance à faire…ce sont les séparatistes péquistes qui sont les plus plaignards et chiâleux au Québec…pas tous les québécois. Le sommet a été atteint quand ils étaient au pouvoir…ils refusaient de participer aux conférences fédérale-provinciale….laissaient une chaise vide pour ensuite chiâler qu’ils étaient ignorés…
      Leur ennemi public numéro UN c’est le Fédéral, ensuite les fédéralistes et le ROC…ils voient des complots partout…une sorte de paranoïa congénitale.

    • M. Persichilli parle l’italien et l’anglais. Il est donc bilingue.

      Au Canada, le véritable bilinguisme signifie que tout le monde parle anglais en plus de sa langue maternelle.

      Au Québec, pour les francophones, cela veut dire parler l’anglais et le français.
      Pour tous les immigrants, le bilinguisme (associé au multiculturalisme) signifie parler sa langue maternelle et l’anglais.

      Si le Québec était un pays indépendant, chacun parlerait sa langue maternelle en plus du français.

      Le Québec n’est qu’une région administrative du Canada. La forte communauté culturelle francophone du Québec doit donc parler l’anglais si elle veut bien s’intégrer au multiculturalisme canadien.

      C’est qui le gars qui disait que les caves sont pas toutes en ciment!

      Bonjour chez-vous ( ma langue maternelle)!
      Have a nice day (la langue commune du Canada)!

    • Un petit ajout à mon commentaire.

      Au Canada, y compris dans la province de Québec, un anglophone n’a pas besoin d’être bilingue puisque sa langue maternelle est l’anglais.

      Be seeing you!

    • vive le Kwebec anglofun.

    • Ouain, ça pleurniche fort, ici. Nous mais, vous êtes-vous relus? “BWAHRGH! NATION! QUÉBEC! PAYS! BWAARGH! MAUDITS ANGLAIS! ROC! QUÉBEC! HARPER! BWAHRGH! MAUDIT BLOKE!”

      Le gars est unilingue anglophone, pas néo-nazi. Quant à ses déclarations sur le Québec… je répète, vous êtes-vous relus?

    • @Monchar et maverick

      Cher amis, je n’ai aucune leçon à prendre de la part de séparatistes frustrés. En passant, je n’ai pas dit que je suis d’accord avec lui, j’ai juste dit qu’il dit des évidences et après ça les chialeux commencent à se plaindre. En passant, je n’ai rien à branler de vos opinions, vous pouvez m’insulter tant que vous voudrez ça m’empêchera pas de dormir la nuit!

      Passez une belle journée!

    • @eric1971

      Si vous souhaitez que tout le monde ne parle qu’anglais sur la planète, pourquoi diable vous donner la peine d’écrire votre commentaire en français?

      Au fait, un certain chef d’État européen voulait lui aussi que tout le monde soit pareil sur cette terre, il y a environ 70 ans…

    • La nouvelle religion des québécois: détester Harper. Ben, oui. Charest c’est de la p’tite bière à côté d’Harper n’est-ce pas?

      Sauf que Harper n’a pas juste les chialeux et les bébés braillards du Kwebec à s’occuper, mais tout un pays en entier. Et qui tente de garder la tête en dehors du fouilli économique américains et surtout européens de péteux de broue de l’autre bord de la flaque.

      Yoland Guérard

    • @rogerothornhill 3 septembre 2011 20h13

      Entièrement d’accord avec vous.

      Monsieur Marissal, j’aime bien vous lire.

      Mais vous, vous ne semblez pas aimer nous lire. Ou encore, vous ne semblez pas avoir nos commentaires en grand estime. Du moins, c’est l’impression que vous me donnez.

      Deux suggestions:

      Pourquoi ne pas être aussi assidu que votre collègue monsieur Lavoie?

      Pourquoi ne pas interagir comme votre collègue monsieur Boisvert?

      Merci de me lire.

    • M. Marissal, grâce à vous, M. Persichilli n’a pas besoin d’apprendre le français pour vous lire. Who cares vous dites? Peut-être pourriez-vous commencer en écrivant seulement en français en laissant faire les petites pointes en anglais que vous semblez tant aimer!

    • @Lise Moga

      Vous écrivez: “L’ART DE TOUT COMPLIQUER!…”

      Cette remarque pourrait s’appliquer à vos commentaires, qui sont généralement à moitié incompréhensibles. Quelle ironie!

    • @ marc_g “Cette remarque pourrait s’appliquer à vos commentaires, qui sont généralement à moitié incompréhensibles. Quelle ironie!”

      Faut croire que mon ou mes messages ne s’adressent pas à vous! Il y en quelques autres qui utilisent votre niveau de compréhension.

    • @marc_g

      “Au fait, un certain chef d’État européen voulait lui aussi que tout le monde soit pareil sur cette terre, il y a environ 70 ans…”

      Vous comparez vraiment mon commentaire à Hitler et à un génocide?
      ouin…
      C’est un peu comme fermer la gueule à quelqu’un qui emmène un commentaire sur les homosexuels, les autres cultures, les femmes en le traitant tout de suite d’homophobe, de raciste et de misogyne sans même comprendre ou analyser le fond de sa pensée.

      En terminant, j’aimerais bien que vous m’expliquiez le côté positif d’avoir 7000 langues différentes sur la planète. Est-ce qu’il y a juste moi qui pense qu’au pire, ca ne peut que nous diviser, créer de la confusion, au pire, être la source de plusieurs guerres.
      Le jour ou vous serez arrêté à tord en Chine et que votre procès sera en mandarin, vous repenserez peut-être à mon commentaire.

    • @eric1971

      “Le jour ou vous serez arrêté à tord en Chine et que votre procès sera en mandarin, vous repenserez peut-être à mon commentaire.”

      Si je vais dans un pays où les droits humains sont bafoués, je doute que mon procès soit juste et équitable, que je parle mandarin, anglais, latin ou la langue de Jabba the Hut. Et pour un procès dans un pays respectueux de ces droits, les interprètes n’existent pas pour rien. Voilà d’ailleurs un des avantages d’avoir autant de langues dans le monde: ça génère des emplois qui n’existeraient pas dans un monde unilingue.

      Ce qui divise, ce n’est pas l’existence de nombreuses langues, mais bien l’imposition d’une langue au détriment d’une autre, ce que vous prônez en somme. La loi 101 fait la même chose; la différence, c’est qu’elle joue un rôle de protection, qu’elle reflète la volonté de la majorité et qu’elle se limite au Québec. Les mécontents ont 9 provinces canadiennes et 50 états américains où l’anglais est majoritaire.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2012
    D L Ma Me J V S
    « juin   sept »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité