Vincent Marissal

Vincent Marissal - Auteur
  • Vincent Marissal couvre la politique depuis plus de 15 ans, sur les collines parlementaires à Québec et à Ottawa, dans le reste du Canada et même à l'étranger.

    Suivez le compte Twitter de Vincent Marissal: @vmarissal

  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 29 août 2011 | Mise en ligne à 14h41 | Commenter Commentaires (108)

    Pour ou contre une fusion?

    Le Parti libéral du Canada et le NPD devraient-ils fusionner pour faire contrepoids à la droite unie derrière Stephen Harper?

    Sont-ils même condamnés à en arriver là? Mais est-ce seulement possible?

    J’en parle dans ma chronique du jour.

    Jean Chrétien y est favorable. Denis Coderre aussi. Et l’idée refait surface dans le petit monde politique canadien, même si le chef libéral par intérim, Bob Rae, l’a rejetée sans cérémonie.

    Qu’en pensez-vous?


    • Selon, la gauche doit s’unifier afin d’offrir une réelle alternative au PC. La force de la droite, ici comme ailleurs, c’est d’être unifiée contrairement à la gauche. Par contre, le NPD comme le PLC devront faire des compromis, ce qui n’est pas garanti. Au PLC de se saborder pour réduire les écueils…

    • sans aucun doute OUI et OUI très rapidement afin d’avoir le temps de s’organiser… c’est le temps de laisser de côté des vieilles chicanes et de lâcher prise des mythes passés… le présent et l’avenir nous demande de se serrer les rangs derrière un nouveau projet centre gauche qui soit crédible, ancré dans une optique de rationalité économique, DISCIPLINÉ (apprendre comment faire ça des conservateurs s.v.p.) et surtout, capable de gagner contre la monstrueuse machine bleue. Je dirais que ceci pourrait se manifester par un pacte de non agressivité ou bien peut être même un nouveau parti “temporaire” qui prendrait la place pour 2 élections + ou – afin de déloger les néoconservateurs, faire le ménage de ce qu’ils ont et auront fait d’içi la prochaine élection et ensuite, revenir avec les partis respectifs. Desperate times, desperate measures!

    • Peut-être pas une fusion, mais une alliance circonstancielle si ça peut nous débarrasser des conservateurs.

    • Contre!

      A mon avis, pareil fusion risquerait déboucher sur un cas à la PQ : un parti ingérable avec des membres aux antipodes.

    • j’ai oublié de signer Charles de Montréal

    • La question est plus de savoir a qui ca profiterait.

      Le PLC devrait faire son chemin de croix avant d en venir a une telle éventualité et justement éloigner les Chrétien et autres dinosaures hypocrites de leur chemin avant de porter allégence au NPD.

      La meilleure facon serait de faire déclencher des partielles par leur démission et se porter candidat NPD.

      Je doute toutefois que ce scénario soit choisi et j espere que le NPD va leur fermer la porte clairement afin que le PLC trempe dans son jus un peu…

    • À ce stade-ci, il apparaît difficile d’envisager une fusion. Nul doute que les Libéraux sont en profonde déroute depuis Paul Martin. Aucun chef n’a réussi à rallier l’opinion publique et à faire un contrepoids sérieux aux Conservateurs. Aussi, le NPD a enfin une chance de se faire valoir au Parlement maintenant qu’il agit comme Opposition officielle. Je vois mal les Néo-démocrates, en pleine gloire, 1) accepter une fusion 2) avec un parti en déroute. Il m’apparaîtrait logique que M. Mulcair prenne la place laissée vacante par le décès de M. Layton, d’autant plus que c’est au Québec que le NPD compte le plus d’appuis. Aussi, M. Mulcair est parfaitement bilingue et jouit d’une grande expérience politique. Je reconnais ne pas trop connaître son adversaire de l’Ouest, mais pour la simple raison du nombre de députés néo-démocrates québécois, je vois mal quelqu’un d’autre que M. Mulcair à la tête du NPD cet hiver. Nous aurions donc des Conservateurs majoritaires face à des Néo-démocrates ayant un nouveau chef que personne n’attendait là et qui devra rallier les troupes, avec toute la bisbille que peut semer une course à la direction dans un parti (parlez-en à MM. Dion et Ignatieff). Je crois que la situation du NPD en juin prochain nous donnera un bon aperçu des événements qui suivront.

      Cela étant dit, en se replongeant quinze ans en arrière, on se souvient de la droite déchirée entre les Conservateurs et le Reform Party. Combien d’années a-t-il fallu avant de former un vrai parti de droite uni derrière son chef? Qui se souvient de l’Alliance canadienne? Qui se souvient du Parti Progressiste-Conservateur, sauf pour son nom portant vers l’antithèse? Il est fort possible que d’ici un ou deux ans, la fusion NPD-PLC devienne incontournable, surtout si les Conservateurs continuent de régner en maîtres absolus dans les sondages et que le NPD subit « l’effet ADQ ». Les Libéraux ont beaucoup d’expérience politique (après 15 ans au pouvoir, ça se comprend) alors que les néo-démocrates sont plutôt des novices dans plusieurs cas (ce qui ne signifie pas pour autant qu’ils n’accompliront pas leur travail adéquatement).

      La bonne nouvelle, c’est que le paysage politique canadien change sous nos yeux. L’absence d’opposition a fini par avoir raison des Libéraux (ça fait drôle à dire, mais c’est tout de même le cas) et les Conservateurs tomberont peut-être dans le même piège à défaut d’une Opposition forte. Beaucoup de choses se préparent et il sera important pour tous les citoyens de rester à l’affût des évènements.

    • Alors que ce serait positif pour le parti libéral, serait-ce une bonne chose pour le NPD? Pas certaine. Les Libéraux jouieraient de la bonne réputation du NDP, alors que ce dernier s’associerait avec un parti qui a démontré qu’il était pret à tricher pour accéder au pouvoir.

      Mais ont-ils le choix? C’est par la fusion du parti conservateur et du parti réformiste, rebaptisé l’Alliance, que nous en sommes arrivés à avoir un parti majoritaire conservateur, que les trois autres partis, aussi divisés qu’ils le sont, ne peuvent contré. Tant qu’une telle fusion ne sera pas faite, nous ferons face à cette débacle.

    • POUR

    • Je ne comprends pas. Quand le Parti libéral est-il devenu un parti de gauche?

    • Il serait intéressant de voir comment les électeurs québécois ayant votés pour Jack Layton aux dernières élections réagiraient à un tel scénario. Ces électeurs seraient-ils très favorables à un parti fusionné comptant dans ses rangs des gens comme Justin Trudeau ou Stéphane Dion ? A priori, la réponse est non mais on ne peut plus jurer de rien.

    • J’espère bien que non. Les libéraux de centre-gauche peuvent toujours se rallier au NPD et les autres se retirer ou aller au PC. Le temps des tièdes est passé. NPD contre PC, on sait au moins à qui et à quoi on a àffaire.

    • Cela est la meilleure option pour bloquer la droite de plus en plus forte et de plus en plus riche, surtout depuis qu’ils ont coupé l’aide publique aux partis.

    • AJOUT : Pour les Néo-démocrates, profiter de la déroute des Libéraux pour « avaler » le parti serait peut-être une bonne idée puisque c’est le NPD qui dicterait principalement les politiques du nouveau parti. Je serais tout de même curieux de voir les têtes fortes du PLC se faire imposer des idées comme celles du NPD (idées qui, en revanche, ne sont tout de même pas si éloignées des leurs). À suivre…

    • Bonne idee, mais on pnsera que les liberaux profitent de la situation.

    • Le parti libéral du canada peut bien crever de sa belle mort tant qu’a moi, jean chrétien ayant été le chef, il est le grand responsable de tous les déboires de ce parti, bob ray comme premier ministre de l’Ontario à conduit cette province riche et prospère sur le bord du déficit, je ne veux pas d’un incompétent comme lui pour diriger le pays.
      Danny mansour

    • L’idée est bonne, mais seulement de façon superficielle. Rien ne me ferait plus plaisir d’unir le centre-gauche et défaire Harper aux prochaines élections. Mais soyons réalistes:

      1. les libéraux fédéraux sont encore atrocement arrogants, quant à l’idée qu’ils ont de leur valeur, leur pertinence, et leur droit divin de gouverner. Ils sont convaincus que cette débâcle n’est qu’un purgatoire temporaire.

      2. Le NPD est encore saoûl de sa vistoire historique, et ne veut pas nécessairement partager la “gloire” d’être l’opposition officielle avec le parti Libéral, que le NPD a battu en bonne et due forme.

      3. La base libérale ET l’élite politique libérale sont mieux organisés, plus nombreux et plus agressifs que ceux du NPD. Advenant une fusion, au premier congrès commun, la nouvelle plateforme deviendrait essentiellement un calque de la plateforme libérale actuelle, parce que les NDP sans expérience ne feraient pas le poids pour influencer le programme.

      4. Autant chez les libéraux que chez les NPD, il en existe plusieurs qui ne voudront rien savoir d’une fusion. Si cela devait arriver, il y aura deux schismes: les libéraux plus à droite iront retrouver les conservateurs, et les NDP plus à gauche iront trouver le parti vert. La gauche sera encore divisée, et la droite se retrouvera renforcée malgré l’exercice de fusion.

      J’espère que j’ai tort, mais j’en doute. :(

    • Ni pour ni contre, bien au contraire :-)

    • Si ça donne un produit final qui est situé dans l’axe centre-droit, je suis pour.

    • Bob Rae, juste après la déconfiture du PLC était favorable à une fusion. Mais, le PLC en a décidé autrement et comme chef intérimaire, ce n’est pas à Bob Rae de décider tout seul. Il n’a pas l’autorité pour ça.

      Personnellement, je ne suis pas favorable à la fusion. Le NPD n’est plus que l’ombre de lui-même sans Jack Layton. Et au lendemain des élections, c’est Jack qui ne voulait rien savoir d’une fusion avec le PLC, il était sur un high et se sentait le king of the world. La fenêtre d’opportunité est passée maintenant. Le PLC n’a pas besoin des débutants du NPD pour se reconstruire, ses propres candidats ont une expérience bien plus grande que ceux du NPD. Le seul avantage serait de se racheter une vertu en habitant la coquille du NPD. Mais, est-ce que les électeurs se laisseraient vraiment influencer par ça? De plus, le NPD risque de se faire mal durant les quatre prochaines années à cause de son inexpérience. Loin d’être certain que la valeur de la coquille du NPD dans quatre ans aura la même valeur qu’aujourd’hui.

    • Je crois que c’est nécessaire…tant qu’il y aura division entre tous les autres parties (ce qui malheureusement avec notre mode de scrutin, divise le vote), le partie conservateur pourra dormir sur ses 2 oreilles.

      Mais bon, certains libéraux doivent certainement espérer remporter au prochaine élection sans le bloc et certains NPD doivent sûrement rêver de rééditer leur exploit….alors, je ne crois pas que ça va se faire…

    • OUI. Ces 2 partis politiques devraient faire place à la lucidité et mettre de l’eau dans leur vin. Comme vous l’exposez si bien dans votre article, le compromis d’une fusion permettrait aux idées de “centre gauche” d’être exposées de façon plus cohérente et surtout d’espérer qu’elle soient portées un jour pas si lointain par un parti au pouvoir, ce qui semble utopique pour le prochain mandat si le NPD et les libéraux se confinent dans le statut quo

    • Pour, pour, pour, pour! On a vu que ça été une stratégie gagnante dans le cas des défunts PPC, Reform et Alliance. Alors c’est la seule chose intelligente à faire si ces politiciens (NPD et Libéraux) ont réellement le mieux-être du pays à coeur et veulent déloger Harper. Cette fusion sera l’occasion pour les 2 partis de revisiter leurs propositions, de faire des compromis pour peut-être arriver à un juste milieu sur certains enjeux (par exemple le libre-échange que le NPD honnit alors que les libéraux en sont des adeptes, pour ne nommer que celui-là). Alors j’espère que certains politiciens de carrière à l’égo trop grand vont, pour le bien-être des progressistes partout au pays, envisager et concrétiser cette fusion. Et le plus tôt est le mieux de sorte à être bien en selle, avec un programme solide, qui a été travaillé et qui a reçu l’appui des membres.

    • Si Jean Chrétien est pour, je suis contre!!! :-p

      Nah… Je crois que ça ne serait pas une bonne idée pour le NPD dont l’image d’intégrité serait ternie… Que ceux qui veulent rejoindre le bateau orange commencent par déchirer leur carte du PLC et qu’ensuite ils militent activement pour le parti pour une couple d’année…

      M. Coderre en orange?? Come on… Si il épousait vraiment les valeurs néo-démocrates il aurait quitté le PLC bien avant, ça pue l’opportunisme crasse…

      Un politicien qui change de parti comme ça, manque d’intégrité et prends la population pour des valises, tout ce qu’il veut c’est rester en poste… J’ai plus de respect pour ceux qui se présentent comme indépendant à la limite…

      Et pour ce qui est de faire contrepoids aux conservateurs, le temps jouera naturellement contre le PCC, un bon travail de terrain des neo-démocrates et Harper perdra des plumes sont attitude contrôlante va innevitablement jouer contre lui…

      F.Jobin

    • Un système “à la proportionnelle” règlerait le problème,non? La majorité au gouvernement représenterait la majorité des électeurs.

    • Le parti liberal n’a jamais eu a ce que je sache l’appui des centrales syndicales, tandis que les bailleurs de fonds du NPD l’etaient… Denis Coderre est surement plus a gauche que Jean Chretien, comment concilier les deux….Pierre Trudeau va se retourner dans sa tombe advenant une fusion…….

    • Pour.

    • Les libéraux sont du côté faible de l’échiquier et la fusion, à ce stade-ci, ferait en sorte de mettre un trait sur le passé pour souscrire à un avenir incertain.

      Les libéraux doivent bâtir une plateforme électorale sur des points préçis que leurs adversaires ne pourront reprendre.

      Jean Chrétein devrait savoir qu’on ne se bat pas avec deux mains dans le dos. Arrêtez de parler de fusion!

      Les libréaux devront se différencier sur un plan idéologique (économie, fiscalité, éducation, santé, etc.) avec les conservateurs et montrer les travers de leur idéologie réductionniste.

      Les néo-démocrates n’ont rien à offrir aux libéraux et vice-versa.

    • Pour que mon vote NPD se transforme en vote liberal ? Non merci messieurs.

    • Le scénario Idéal? Une fusion et un schiste qui permetrait aux élément d’extrème gauche de se partir un “Canada-Solidaire” genre…

      Bref un parti Libéral qui récupèrerait la “virginité” du NPD qui n’a jamais été “corompu” par le pouvoir maudit.

    • Et la fusion des forces souverainistes?
      On met Pauline dehors. On met Gilles à la tête du PQ. On ramène Curzi, Loulou, Françoise et les autres.
      Je rêve?

    • Peut-être que la fusion avec le NPD entraînerait une certaine frange de libéraux plus à droite vers le parti conservateur.

      Ce qui ne donnerait pas l’effet escompté (à savoir mettre les conservateurs hors du pouvoir), il faut avouer.

    • Pour!!!

      Mais bordel ils attendent quoi??? Faut vraiment être borné et mettre ses ambitions devant les intérêts de la population. Le système parlementaire britanique est pourtant simple à comprendre, un grand parti de droite, un grand parti de gauche, et on fait les débats à l’intérieur des partis pour finalement gouverner plus ou moins au centre. Tant que les forces seront divisées, Harper règnera sans soucis.

      Et Bob Rae qui dit non sans possibilité d’appel, l’ancien premier-ministre néo-démocrate “devenu” libéral, alors que les néo-démocrates n’ont plus de chef. RI-DI-CU-LE. Aye les fédéraux, le mouvement souverainiste agonise et vous n’avez RIEN de solide à offrir (newsflash, plus de 40% de québécois ne revoterons JAMAIS libéral). Cibole, s’il y a un timing parfait pour une fusion c’est bien maintenant. Le parti libéral a trop de bagage mais une expérience parlementaire non négligeable, le NPD séduit par ses idées, sa fraicheur, et parce que ce n’est PAS le parti libéral, mais manque cruellement de profondeur. C’est un match parfait.

      Le Parti Progressiste du Canada. Simple, clair, efficace. Pas de niaiserie d’Alliance de ci, de Mouvement Uni de ça. Un seul parti ou se brassent les idées de centre-gauche. Fiez-vous sur moi, la droite se recentrerait aussi ça ne serait pas long.

      Je suis complètement déprimé. On en a pour huit ans à Ottawa avec Harper, et Charest va être réélu cet automne.

    • Bonjour monsieur Marissal, toujours un plaisir de lire vos chroniques. Je ne sais pas si le PLC peut être qualifié de social-démocrate, surtout à partir des années 1990s. Il n’a certainement pas vraiment gouverné comme tel sous Jean Chrétien et Paul Martin.

      S’il devait y avoir une fusion, je me demande ou ira l’élément plus ‘centre-droite’ du parti (ex: John Manley, Frank McKenna, Scott Brisson etc….) et dans la population. Il me semble que le parti a toujours voulu se condiréré comme ‘l’arbitre’ (protestants et catholiques, anglophones, francophones etc…) au Canada. Pourrait-il être comfortable dans un rôle (théorique) plus idéologique ? Pas certain. Je ne suis pas Libéral mais je ne crois pas que la politique canadienne s’en portera mieux dans une lutte à deux (désolé madame May) comme aux États-Unis.

    • Le Reform et le Canadian Citizens Coalition l’ont bien fait, eux avec la fusion avec le PCC. Et pourtant, il y avait des différences notables entre le PCC et les deux autres. Le problème c’est qu’à l’usage, ce sont les idées des deux autres qui ont pris le dessus même si, en prenant le nom PC, on a pu faire illusion un certain temps.

      Il me semble que du côté idéologie politique et sociale, le NPD et le PLC sont plus proches que ne pouvaient l’être le Reform et le PCC. Et quand on compare les quatre derniers chefs du PCC et le chef actuel du PC, cela est encore plus évident.

    • Bof! Un parti centralisateur de centre-gauche fusionnerait donc avec un parti ultracentralisateur d’extrême-gauche. Aucun intérêt pour le souverainiste de centre-droite que je suis.

    • Ce sera très certainement un coïtus interruptus avec le gros Kaderre assurément.

    • Bonjour,
      Ayant voté pour le parti Libéral du Canada depuis 1968 tout en étant un libéral de raison mais NPD de coeur, j’ai déjà voté pour le Nouveau Parti Démocratique deux fois quand le candidat libéral de ma circonscription n’avait aucune chance de l’emporter, étant dans le compté des Pleureuses du Plateau à qui Monsieur Gilles Hotte Duceppe promettait d’essayer d’avoir des HLM pour eux autres et pas cher……
      Bien sûr, je serais favorable à cette union car le Nouveau Parti Démocratique compte dans ses rangs des libéraux que l’on dit pressés…… Bien à vous, John Bull.

    • Les néo-démocrates, sans Layton, et les Libéraux, sans assises au Québec et à l’ouest de l’Ontario, non tout simplement pas le choix. Mais, il faudrait un chef rassembleur, de l;a trempe de Mulroney, qui, en 1984, a su créer et maintenir sa ”coalition arc-en-ciel” de nationalistes québécois, des guerriers avertis de la Big Blue Machine de l’Ontario, de Red Tories, de populistes de l’Ouest et de certains red necks, qu’il a su apaiser en leur promettant divers bonbons. Mulcair est également favorable à une fusion, mais il est trop volatile pour être ce chef rassembleur. Il est tout de même étrange que Bob Rae, issu de la mouvance néo-démocrate rejette l’idée de la fusion.

    • Je suis bien d accord que les deux partis forme une seule et unique partis pour faire contre poid au conversateur et leurs idees americaine.

    • Bonjour,

      Je ne pense pas que sa soit une bonne, idée. Pour commencer, je vois mal l’aile le plus a droite du PLC et l’aile le plus a gauche du NDP s’entendre. Ensuite, oui le NPD a bien fait au Québec, mais s’ils sont “fusioné” avec le PLC, les Québecois vont t’ils revenir vers se que certains pourrait voir un nouveau PLC. plus orangé.

      Personellement, j’aimerais bien voir un NPD a gauche un PLC au centre et un PC a droite… Puisque je pense que c’est lorsqu’on a du choix que l’on peut avoir de vrais débat. Le PLC doit faire comme le PC et le NPD ont fait dans le passé. S’assire et se reconstruire petit par petit en commencant a se trouver un chef qui a une vision et qui est pret a travailler comme que Layton et Harper en fait en avancant petit a petit a chaque élection.

      * Oui je suis au courant que le PC est la fusion de deux parties mais a moins d’erreur le Partie Réformiste est né comme moyen de protestation envers le PCC dans l’ouest comapré au NDP qui n’a pas été créé comme moyen de protestation envers le PLC.

    • les libéraux fédéraux sont comme des morts-vivants qui voudraient dévorer un parti sain et bien vivant… pourquoi est-ce que le NPD viendrait au secours d’un parti qui est sous le respirateur artificiel… les libéraux fédéraux ne méritent pas d’être sauvés en trouvant refuge au NPD pour se refaire une virginité… les québécois n’ont pas juste rejeté le bloc aux dernières élections, ils ont aussi indiqué qu’ils ne voulaient plus des fripouilles libérales fédérales… si le NPD fusionne avec le plc, les québécois vont leur montrer qu’ils n’en veulent plus de ce parti au passé foisonnant de scandales…

    • Je ne vois pas l’utilité. De toute façon , les libéraux n’excitent personne au Canada et encore moins au Québec et le NPD. aura été un vote contre le Bloc Québécois ayant un raz le pom pom pour les partis fédéraux traditionnels. La chance du NPD. est qu’on a un gouvernement majoritaire,sinon ,avec un minoritaire et des élections précipitées , il y aurait de grosses chances de perdre ce qu’il a gagné . Souvenez vous de l’ADQ.Les québécois sont très , très changeants, vous savez.Donc , fusion ou pas , c’est point important.

    • Sapré Chrétien,
      Il va te «flusher» l’idéologie du NPD à la vitesse grand V et avec des entourloupettes dignes de Nixon afin de mettre son monde à la place…en vantant l’expérience de Bob Rae.
      Comme une vermine, il a senti la faiblesse de la proie pour la bouffer…

    • C’est une nécessité si on ne veut pas laisser le champ libre à HarPEUR et sa gang de droite. Quoiqu’en pensent ses détracteurs, Jean Chrétien a toujours eu du flair et cette fois encore il a compris l’importance de cette fusion avant tout le monde. Vive le futur parti libéral-démocrate!!! Je suis partant…

    • C’est difficile de savoir si ce serait possible, car les 2 partis n’ont pas nécessairement les mêmes objectifs. Je pense par contre que ce serait souhaitable pour être plus solide dans l’opposition et être efficaces face à la gang Harper, qui ne seront pas objectifs et surtout pas tendre envec le Québec, surtout que notre Charest ne se tient pas tellement debout devant le fédéral.

    • On se souviendra que durant les belles années des Libéraux au pouvoir, ils ont toujours pris des mesures pour appauvrir les citoyens Canadiens. Heureusement, le NPD revenait toujours à la charge pour protéger les moins bien nantis de notre société et quelques fois les rouges, sentant la soupe chaude, acquiesçaient aux demandes du NPD.

      C’est vrai que les Libéraux et le NPD n’ont pas beaucoup de grandes différences entre eux, mais disons que les Libéraux quand ils sont au pouvoir, aiment bien protéger les riches et faire suer les pauvres. Prenons juste le cas de l’assurance emploi. C’est maintenant un service gouvernemental qui vous prépare sournoisement à entrer dans le Cercle de l’Aide sociale qui va probablement vous écraser à tout jamais.

      En tout cas, s’il y a fusion, j’espère que l’on va faire disparaître toute référence au (maux) mot ROUGE.

      Gilles Pelletier, Québec

    • Aussi loin que je me souvienne l’activité préféré des députés néo-démocrates était de critiqués les libéraux à la Chambre des communes. Je ne crois pas qu’il existe une seule intervention néo-démocrate au Parlement qui n’attaque pas principalement les libéraux, même sous les dernières années de gouvernement conservateur. Il doit y avoir une certaine rancœur chez les libéraux qui met des bâtons dans les roues d’une telle fusion. Pour les députés du NPD il s’agit tout de même d’abandonner leur activité préférée au Parlement.

    • Sa va devenir le Nouveau Parti Démocratique Libéral du Canada (NPDLC), ajoute un peu de jaune dans du rouge et sa donne du orange.

      C´est le parti Libéral qui va parasité le NDP pour prendre le pouvoir et sortir les néo-démocrate.

    • GO gauche…

      Mais non, ça ne se fera pas.

      La vieille garde du parti libéral du Canada, le parti de la Honte, fera campagne dans le sens contraire à la fusion.

      D’autre part, un bon nombre de progressistes du NPD, voient déjà d’un mauvais œil, l’aspect crasseux et mafieux des libéraux fédéraux.

      La culture de ces deux formations, est trop différente pour permettre un mariage prometteur.

      L’appellation de la nouvelle formation pourrait être NPS, le Nouveau Parti du Shisme ! Avec Lisette Lapointe comme nouvelle député, l’appellation prendrait toute sa dimension sémantique !!!

    • Je suis pour à la condition qu’aucun des deux parti n’absorbe l’autre. Il faut une fusion complète et égalitaire entre les deux parti. Un parti «Libéral-Démocrate» signifierait la fin du déchirement social-démocrate que l’on voit aux communes ainsi que dans les médias en plus d’offrir alternative de centre-gauche face aux conservateurs. On attribut beaucoup de victoire conservatrice en Ontario et en Colombie-Britanique au partage des votes entre les Libéraux. Une fusion entre les deux partis nous garantie une campagne électorale beaucoup plus serrée et une véritable chance pour les sociaux-démocrate de retourner au pouvoir.

      Simon Fitzbay
      Ex-sympathisant Lbéral et membre du NPD

    • Absolument OUI. Les conservateurs l’a fait avec le Reform Party. Ils ont arrêté de séparer le vote et on voit ce que ça donne.

    • Puis-je ajouté que Thomas Mulcair (possiblement le prochain chef du NPD) n’aime vraiment pas Stéphane Dion et qu’il à choisi le NPD pour ne pas être au côté de Dion aux Communes.

    • Totalement POUR. Cette possible fusion serait positive je crois pour contrer S. Harper l’apôtre de G. Bush qui aura libre cours pour les 4 prochaines années. Cela doit se faire pour changer l’échiquier politique fédéral. Vite cela presse.

      Sur le commentaire: Et la fusion des forces souverainistes? Qu’est-ce que cette question a avoir avec la question soulevé de partis fédéraux?

      M. Marsissal: excellente article. Au plaisir de vous lire.

    • Je suis pour parce que les deux partis présentent globalement les mêmes idées et au lieu de s’aider, ils sont contres. Si les Libéraux et les Néo-démocrates veulent battre les Conservateurs, ils doivent faire front commun, comme l’ont fait le Parti progressiste-conservateur du Canada et l’Alliance canadienne en 2003. Étant quelqu’un avec des idées de gauche, je suis en faveur d’une telle fusion entre ces deux partis.

    • Sérieux, si ces deux partis-là fusionnent, j’ai comme l’impression que le Bloc Québecois en serait le principal gagnant.

    • Ça prendrait une fusion afin de ne pas diviser le vote… mais une fusion Libéral-NPD est incioncevable…
      Dommage

    • Pour la fusion du NPD-PLC mais elle se décidera en Ontario pas au Québec.
      Le Qc a voté contre Harpeur et l’Ontario a fait gagner Hapeur car l”Ouest lui était acquis d’avance. Le sens de l’opportunisme des rouges pour occuper le pouvoirà nouveau en battant les bleus donne beaucoup de sens à cette proposition jusqu’à ce que les députés issus du Qc démissionnent en bloc pour former leur propre partis, encore une fois.

    • Je ne mêle pas de politique étrangère :)

    • J’espère seulement que se ne sera pas le NPL : nouveau parti libéral

    • Depuis quand le PLQ est-il un parti de gauche?

      Si le PLQ fusionne avec le NPD, ce sera pour le vampiriser.

      Belle façon de se débarrasser d’un adversaire gênant. À quand une fusion du PLQ avec le Parti conservateur?

    • Pour fournir une solution de rechange à la droite, il faut un parti de gauche. Les libéraux et le NPD occupent cette espace de gauche. Il faut fusionner pour déloger les conservateurs. Malheureusement, je ne crois pas que cela va se faire.

    • Qui sera le “master” et qui sera le “slave” entre les deux partis. Une fusion politique n’est jamais égale. C’est beaucoup plus un achat déguisé en fusion. Il y a 6 mois, tout était évident mais c’est beaucoup plus complexe depuis le fameux 2 mai. Les libéraux sont en faveur car ils ont tout a gagner….et les NDP tout à perdre.

    • En cas de fusion, la suite sera assez prévisible. La frange la plus socialiste et dogmatique du NPD refusera de se rallier et se constituera en un parti qui poignardera le nouveau parti unifié sur son flanc gauche tel que l’a fait Québec Solidaire avec le PQ aux dernières élections provinciales, se posant ainsi en allié objectif des monarcho-créationnistes et facilitant ainsi leur réélection.

    • JAMAIS je ne voterais NDP si le mot Libéral i est inscrit !!!!! Ce Parti depuis les commandite est BANNI !!!!!

    • Non à moins que le PLC se saborde et intègre le NPD et encore il faudrait faire taire les vieux dinosaures du PLC pour qu’on ait enfin la paix et qu’on ait un parti sain qui pourrait faire face au PC
      qui est admirablement bien discipliné même si je ne suis pas d’accord avec toutes leurs politiques.

    • Contre;
      Les Libéraux ont juste besoin d’un chef et prendre l’économie comme cheval de bataille et ils seront de retour.

      Le NPD était Jack Layton; le Québec vote pour des chefs et des culte de personnalité. Le Québec ne vote pas pour la gauche ou la droite. Mulroney l’a prouvé.

      Mike Bison

    • Contre.

      Même si je pense que cela favoriserait les conservateurs, en leur envoyant les liberaux a tendance conservatrice, je ne trouve pas que diminuer les options pour les électeurs soit une bonne chose.

      De plus, le NPD est bien a gauche, et les libéraux au centre. La base libérale n’est PAS de gauche, cela poserait des problèmes dans le futur.

      Ceci dit, je suis TRÈS satisfait de la façon dont Mr Harper gère le pays, et tant que ça dure, il est vraisemblable qu’il reste au pouvoir.

      T Rightman

    • Dans le passé, j’ai voté libéral et conservateur selon les circonstances. S’il y avait une fusion entre les partis libéral et NPD, je serais incapable de voter pour ce parti. Je suis incapable de voter pour un parti qui est financé en partie par les syndicats.

    • Contre. Si le NPD et le PLC prend cette direction, nous risquons de devenir hautement polarisé comme aux États-Unis. Une idéologie de droite, une idéologie de gauche, et perdu entre les deux, le gros bon sens. Ça nous prend un parti du centre, équilibré, qui est pragmatique et qui n’est pas tellement en amour avec ses convictions qu’il ignore les preuves contraires. C’est au PLC de retrouver son équilibre, et sa position traditionnelle au centre.

    • Absolument pas! Nous avons un bel équilibre au fédéral et chacun (sauf les extrémistes des deux côtés) peuvent y trouver leur compte. NPD à gauche, libéral au centre et conservateur à droite. C’est le système dont je rêve depuis des années. Enfin nous ne sommes plus tenu de voter dans l’axe séparatiste-fédéraliste.

    • Contre. Jean Chrétien et Denis Coderre ne sont que des oportunistes. Le parti libéral devrait juste mourrir.

    • Il me semble que le parti libéral et le N.P.D n’ont rien mais absolument rien en commun.Mr Marissal pouriez vous S’V'P nous dire pour quel projet de loi aurait voté Jack Layton et le N.P.D pour le Québec?J’apprécierais beaucoup.

    • Je trouve qu’il y a autant de différence entre le N.P.D et les libéraux du canada qu’il y en a entre le P.Q et les libéraux du Québec.Pas possible de fusionner.

    • Il semble que les Libéraux sont prêts à tout, histoire de revenir ‘dans le décor’ … NON pas de fusion !

    • En principe, je devrais êtreen faveur, mais en pratique, je crains que le NPD dont la députation est néophyte ne se fasse avaler par les vieux loups libéraux.

      Mais l’idée est intéressante, car ce qui a porté Harper au pouvoir, c’est la division du vote NPD-PLC en Ontario tout particulièrement.

      Un grand nombre de députés PCC ont été élus avec à peine le tiers des votes exprimés.

    • les VRAIS raisons de la fusions

      les libéraux se cherchaient un VRAI LEADER … malheureusement M. Layton a été emporté par la maladie.

      Le NPD se cherchait une structure et une machine électorale … mais depuis la derniere campagne, on se rend compte que la machine libérale est plutot defectueuse.

      Alors ni l un ni l autre n`a stratégiquement intéret a bouger MAINTENANT surtout avec le NPD sans chef et les libéraux avec un chef de transition …

      la fenetre de la fusion est passé j en ait bien peur … et l opposition est fragmenté plus que jamais.

    • Contre. Qu’on laisse les Liberaux se ‘terminer’ en paix. Bye bye. Prochain appel. Leurs carrieristes politiques n’auront qu’a quemander une petite place dans les autres partis. Ce sera du cas par cas. Mais les Liberaux sont de redoutables contortionistes moraux, donc nous ne sommes pas en peine pour eux. Certains s’en sortiront. Les autres se rhabilleront.

      Ciao

    • CONTRE !
      Je ne comprend pas l idée .
      Les libéraux font donc pitié …
      J imagine qu ils se disent ”if you cant beat them , join them…”
      Ya t il trop de partis politiques au Canada ?
      On a ”fluché” le bloc c est pas pour rien .
      Moi j ai voté pour la premiere fois en 20 ans parce que j ai cru
      que le NPD était différent .
      Si il y a fusion , ce sera mon dernier vote.

    • quelle erreur !!!
      …je croyais que vous parliez d’une fusion entre le groupe de M. Legault et l’ADQ…
      yg

    • ce que j’en pense ?

      que c’est une bien mauvaise idée. point.

      que c’est pathétique de voir les libéraux qui refusaient ce concept du revers de la main il y a dix ans l’accepter soudainement quand ils n’ont plus la faveur populaire.

      que ca sent la manoeuvre désespérée pour ne pas trop s’éloigner du pouvoir.

      que ça donne rien car dans les faits, même si y’a pas de fusion des partis il y aura alliance le jour ou ça leur permettra mathématiquement de défaire Harper – exactement comme ils s’apprêtaient a le faire en incluant le Bloc il y a deux ans.

    • Ce serait bien logique. Les deux vampires qui sucent le sang de la classe moyenne via leurs serviteurs politiques, c’est a dire le Dracula syndical et le Dracula corporatiste seraient enfin réunis sur la jugulaire du citoyen…

      Tous les deux bien d’accord sur le concept de l’État tout puissant, sur la taxation débridée, sur l’endettement compulsif (Bob Rae a déjà ruiné l’Ontario) et sur les programmes qui arroseraient leurs amis de Bay Street d’un côté et les syndicats de l’autre.

      Si ça se concrétise on est cuits… Bien que je ne vois pas pourquoi le NPD aiderait les libéraux.

      C’est bien plus payant pour un vampire de regarder crever la concurrence libérale: bien plus d’hémoglobine pour lui!

    • Bob Rae est un ancien NPD. Qu’il soit contre, ça me fait «jongler»… La question que je me pose est «pourquoi est-il contre?»

      Imaginez! Jean Chrétien est pour. Mais pas Bob Rae.

      Ignatieff? Je ne pense pas que son opinion ait bien du poids.

      Pour ce qui est de Coderre, si vraiment il est si social-démocrate que ça, ben qu’il change de parti.

    • «Ce qui a porté Harper au pouvoir, c’est la division du vote NPD-PLC en Ontario tout particulièrement. Un grand nombre de députés PCC ont été élus avec à peine le tiers des votes exprimés.»

      Bien d’accord. Mais si la fusion est ratée, ça va être pire!

      Je doute que le PLC devienne autre chose qu’un parti marginal.C’est ce qui est arrivé partout ailleurs.

    • Bonnet blanc ou Blanc bonnet?
      .
      Actuellement, le plus important, c’est de créer une opposition à Harper! Ce dernier se trouve dans la position de tout chef de gouvernement!

    • @soyouz1

      Par définition, tous les partis fédéraux de “gauche” devront se saborder s’il y a fusion. (On ne parle pas ici de “coalition”, chose provisoire, chaque parti conservant son identité propre.) Voilà pourquoi aucun des partis fédéraux de “gauche” ne veut actuellement entendre parler de fusion…

    • Je ne vois nullement une fusion entre les deux, je crois plutôt que les libéraux se sabordent et que ceux qui sont à droite rejoingnent les ééconservateirs et les autre le NPD, et la prochaon fois ce sera la droite contre le cnetre gauche, mais au départ il faut auNPD se trouver un autre leader carismatique, et çe ce n’est pas si facile, drole de situation les deux candat les plus en vue sont tous deux québecois en Mulcair et Topp.

    • Sans pour autant aller jusqu’à une fusion, ils pourraient “s’allier” et choisir de ne pas présenter deux candidats dans chaque conté. Ils pourraient ainsi éviter de trop diviser le vote comme aux dernières élections. Je préconisais cela en 2008 e 2010. Avec les derniers résultats du NPD, ce partage devient beaucoup plus problématique, voire quasi impossible.

      Une autre possibilité est qu’ils se fusionnent pour une élection, le temps de se débarasser de Harper et reconsidèrent le tout à la fin de leur mandat, si ils gagnent bien sur.

    • Notre système électoral ne laissant peu de place au tierce parti, l’union des forces de gauche me semble inévitable. Ça donnerait quoi comme nom? Le Nouveau parti Libéral! L’Union libérale démocratique!

    • j’chuis contre ceux qui sont pour, heu be je je je, un Parti Red Orange du Canada( PROC)

      nous pourrions asister a un congres du G-PROC, ou pi-être bin le Red Orange Liberal Libre

      (R O L L) just to rock around the clock….arff vision partial et négationniste émanant de

      Compost 14 et tout ca prend fin dans le bourbier de l’éternel puanteur Canadien.

    • Bay Street est contre. Donc on n’en parle plus s.v.p.

    • Les gens qui s’occupent de politique savent que le parti de l’Alliance conservatrice sont au pouvoir pour un avenir prévisible….donc pour longtemps.

      Le Québec et l’Ontario chacun à leur façon ont donné le ton. L’un NPD et l’autre conservateur.
      L’un le Québec s’est affaibli, et l’autre l’Ontario s’est renforci.
      On ne peut blâmer le Québec car le Québec ne sera pas Allianciste (Conservateur) et ce n’est pas dans sa nature.

      Et les Alliancistes au pouvoir vont faire souffrir le Québec…le Québec dépensera ses énergies à revendiquer.

      Alors voilà le portrait. L’erreur du Québec qu’ils n’admettront pas ce fut d’élire le NPD à la place du Bloc. Ils ont élu monsieur Sourire qui n’a jamais été au pouvoir et qui n’avait jamais rien fait pour le Québec de concret, mais qui fut un amuseur public.

      La fusion?….. fusion ou pas ne changera pas grand-chose. Ignatieff aurait pu faire une coalition mais il l’a refusé. Puis ce Bob Rae veut être chef et il fut NPD au provincial de l’Ontario et il ne veut pas retourner comme sous-chef de l’endroit qui fut son Alma Mater. Il (Rae) connaît à fond la philisophie du NPD et ses politiques et il ne veut pas y retourner.

      Tant qu’à Chrétien….c’est de l’histoire ancienne, c’est le scandale des commandites, et c’est surtout qu’il se faisait élire en “mettant” le Québec à sa place ce qui faisait l’affaire du ROC.
      C’était le canadien-français de service.

      On a manqué notre coup (référendum volé en 1995) et on va payer le restant de l’histoire et nos enfants davantage. C’est sûrement notre destin. C’est le prix à payer pour la peur.

    • La fusion du parti des commandites et du NPD serait encore une façon de faire passer le domaine politique dans l’absurde et la putasserie démesurée .

      Voila un parti socialiste dont tout les gauchistes du pays et en particulier du Québec ont applaudit lors des dernières élections fédéral . Le chef du moment , Jack Layton , est décédé par la suite et les fans de celui-ci ont ont pratiquement béatifiés l’homme en mentionnant sa perception socialiste , son combat pour la justice sociale , son aversion face a la corruption et le capitalisme sauvage ect….!

      Le PLC est le pire parti politique anti-québécois de notre histoire moderne avec les Trudeau , Chrétien , Lalonde et autres béni-oui-oui a la solde de la hiérarchie anglo-saxonne du pays . De plus , l’environnment de ce parti est composé de petits arrivistes et de capitalistes enragés que le Canada puisse compter dans ses rangs . Paul Martin , celui-là même qui possédait et possède encore une entreprise qui fait dans le cheap labour et qui utilise les abris fiscaux en masse fut le remplacant de Chrétien qui était à la tête de ce parti lors du plus grand scandale moderne concernant la manipulation et le financement du parti !

      Voila le genre de mariage que certains canadiens accepteraient sans la moindre gêne et seulement a des fins électorales pour déloger Harper .

      Si j’étais un québécois francophone nationaliste et social-démocrate qui a voté pour le NPD lors des dernières élections fédéral ( j’ai voté pour le Bloc ) je serais le premier a dénoncer ce genre de putasserie qui fait encore une fois un oeil au beurre noir au domaine politique ! Mais je comprend fort bien qu’un grande partie des québécois francophones qui ont votés pour le NPD ont surtout votés pour le bon Jack et que l’idéologie socialiste du NPD ils en ont rien a foutre !

      Pauve Québec !

    • Oups! Petit Vampire est Réjean Asselin ….scuser !

    • Le Parti Libéral du Canada c’était pas un parti financé par les grandes entreprises ça? Vous savez, ces entreprises que le NPD considère comme étant responsables des grands maux de la société.

      Le PLC n’est pas de gauche, ils sont idéologiquement beaucoup plus proches des conservateurs, juste centralisateurs.

      Une fusion renforcirait probablement les conservateurs à moyen terme.

    • Tout le monde fait un pas vers la droite.

    • Les libéraux sont un parti sans principes. Seul le pouvoir les intéresse. Ils se fusionneraient avec n’importe qui ou n’importe quoi même avec le diable en personne pour l’Obtenir.

      Ce parti est tellement ridicule, qu’ils étaient contre l’achat des F-35 en campagne électorale alors que ce sont eux qui ont signé le bon de commande. Harper n’a fait que respecter l’engagement du gouvernement du Canada.

      Rappelons-nous le scrappage de la TPS. Seul Copps y a crû. Bref, c’est n’importe quoi ce parti. Un parti composé d’amis. Et ça c’est bien la dernière chose que le Canada a besoin un gouvernement avec plein d’amis socialistes à placer.

    • Absolument pas. Depuis quand, des pommes pourries ajoutées dans un panier de pommes saines, améliorent le tout!

    • Seul un parti “Libéral-Démocrate” peut envisager la prise de pouvoir dans un avenir rapproché.

      Cependant, je doute beaucoup que cela se fasse avant une autre défaite face aux forces unies de la droite.

      Les problèmes d’ego et de structures sont énormes, surtout du côté des libéraux qui pensent encore que leur défaite historique est une erreur de parcours qui sera rectifiée à la prochaine élection.

      Le NPD et le PLC devraient tirer une leçon de la situation antérieure de la droite, alors que l’avènement du “reform party” avait cannibalisé le parti progressiste-conservateur, pour permettre aux libéraux de se faufiler.

      La majorité des Canadiens sont au centre. Il s’agit de rapprocher le centre-gauche légué par Jack Layton avec le centre-droit légué par Paul Martin pour créer un centre équilibré à la Trudeau.

    • @fauconcanadien “Je suis incapable de voter pour un parti qui est financé en partie par les syndicats”. Et pour un parti financé et noyauté en partie par la grande entreprise et les multinationales?

    • @inandout “Je ne mêle pas de politique étrangère”. Le Québec, que ça vous plaise ou pas, fait partie du Canada.

    • C’est quoi l’avantage pour le NPD qui à le vent dans les voiles actuellement et qui travaille d’arrache pied depuis des années pour construire sa base?
      Vraiment cucu de la part des Libéraux. Bandes de politiciens de carrière de mes deux. Vivez votre totale débâcle jusqu’à la fin et debout, crevez debout mordiou!!!

      Quoi, la vielle racaille libérale, va allez contaminer le NPD?

      JAMAIS!!

      CONTRE!!

      P.S: Ya quand même des ost*s de limites.

    • (ajout)

      Les libéraux du Québec sont les prochains sur la liste, trouver vous d’autre jobs chez Mc do, vous serez définitivement morts et enterrés d’ici les prochaines élections.

      Ciao

    • Pour, avec 1 partie de droite, et 3 ou 4 de gauche, Harper est la pour l’éternité.

    • Question d la semaine:
      Qu’est-ce que le proxénitisme ?
      Réponse: activité de proxénète, c.à d. personne qui facilite la prostitution d’autrui et en partage les revenus.
      Question du jour: quel est le parti qui a le plus d’expertise en proxénitisme ?
      Voci quelques indices: scandale des commandites, ex p.m. pour qui la fin justifie les moyens et qui a été le seul à mal parler les deux langues officielles…
      @g.t.t.
      Vous Men,evez les mots de la bouche…
      @johnbull,
      Alors mon Elvis Gratton, on fait toujours les «trottoirs» ?
      Mouhahaha

    • Le PCC est un parti de droite; le NPD est un parti de gauche; le PLC est un parti de centre. Pourquoi le NPD et le PLC devraient-ils s’allier, sinon pour battre le PCC? Cette alliance n’a aucune chance de durer.

      Le plus triste, dans tout ça, c’est qu’on constate que le choix le plus rationnel, dans l’avenir, sera… le PLC. Le PCC de droite sombrera dans l’excès, tout comme le NPD de gauche. C’est écrit dans le ciel, car ces deux partis veulent se dissocier du centre, qui est déjà occupé par le PLC.

      Au moins les Québécois pourront désormais voter sans se soucier de l’option souverainiste, qui n’avait rien à faire à Ottawa.

    • Les fusions, ça n’existe pas en politique: un gros mange toujours un petit. Je ne crois pas que ce soit une bonne idée pour le moment, pas pour le NPD en tout cas: il est en position de force et les Libéraux ont plus à gagner que les néo-démocrates: le parti dont le nom est terni peut-être à jamais par le Scandale des commandites se referait une virginité en tournant un peu à gauche et en troquant le rouge pour l’orange?

    • La politique c’est sensé être démocratique, ici ce ne l’est pas et on en paie le prix, le Québec c’est d’abord ses habitants, mais on leur a retiré leur voix démocratique. Harper est élu majoritaire avec 39 % des votes exprimés et Charest a…vec approximativement les mêmes proportions est aussi majoritaire. Stéphane Dion a fait passé le loi sur la clarté référendaire selon laquelle il faudrait 70% des votes pour que le Québec devienne souverain alors que son parti venait d’être élu avec moins de 40% du vote. Voilà la démocratie que l’on nous sert, 40 % des gens peuvent décider qu’il faudra 70 % des gens pour faire l’indépendance du Québec… C’est l’enfer, on est vraiment pas sortis du bois !

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2010
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité