Vincent Marissal

Vincent Marissal - Auteur
  • Vincent Marissal couvre la politique depuis plus de 15 ans, sur les collines parlementaires à Québec et à Ottawa, dans le reste du Canada et même à l'étranger.

    Suivez le compte Twitter de Vincent Marissal: @vmarissal

  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 31 janvier 2011 | Mise en ligne à 6h04 | Commenter Commentaires (205)

    Exit les conditions gagnantes, place aux querelles lassantes!

    pauline_marois_hautaine

    Extrait du discours de la chef du PQ, Pauline Marois, dimanche, devant les militants de Montréal-Ville-Marie:

    «Finies les conditions gagnantes où l’on attendait qu’arrive un événement conjoncturel sur lequel on allait pouvoir miser. Cette fois-ci, on n’attendra pas des événements extérieurs, on va agir sur tous les fronts.»

    Mme Marois veut faire la démonstration que le fédéralisme ne fonctionne pas pour le Québec. En bref, un gouvernement péquiste cherchera à se faire dire non par Ottawa aussi souvent que possible pour démontrer, par la négative, que le système est mauvais.

    Provoquer des conflits et marquer des points avec des querelles, voilà un programme de gouvernement constructif et enthouisiasmant, vous ne trouvez pas?


    • Le PQ carbure à la haine, au ressentiment, à la chicane et à la division.

      Ils n’ont pas le choix: après quarante ans de propagande ils n’ont jamais, mais jamais, été en mesure de démontrer clairement en quoi leur pays imaginaire serait mieux que notre Canada actuel.
      Le projet sécessionniste à la sauce PQ ne repose que sur des suppositions loufoques et des hypothèses farfelues.

    • Pas besoin de provoquer le fédéral ,je regarde Josée Verner et ça dit tout….

    • La stratégie du déclenchement (artificiel s’il le faut) et de l’exploitation des crises politiques dans le but de promouvoir notre « libération nationale » (pardonnez le sarcasme) a été annoncée par les séparatistes il y a fort longtemps.

      Madame la duchesse Marois n’a donc rien inventé.

      Quoi, qu’il en soit, je crois comprendre que le solde hypothécaire de ses vastes domaines sont réglés depuis longtemps.

      Elle n’a donc rien à cirer de l’impact que ses déclarations publiques pourraient avoir sur les conditions économiques des manants de son duché, via la hausse des taux d’intérêt.

      De toute manière, Madame la duchesse craint d’abord et avant tout qu’une Grande Jacquerie se produise au sein de son parti, où règnent en maîtres des bandes de sujets indisciplinés qui dans le passé n’ont pas hésité pas à poignarder dans le dos les Messires qui ont cru un temps pouvoir les diriger…

      Les déclarations de Madame la duchesse s’adressent donc probablement avant tout à ces sujets indisciplinés, qu’elle espère rallier à sa cause…

    • Je n’ai plus confiance en ce parti pour nous emmener à la souveraineté… mais désolé M Marissal, j’avais fait ce constat avant ce billet !

    • Quand ma voiture ne fonctionne pas bien, mon garagiste, plutôt que de ne rien faire ou me servir des propos mielleux, me fait la liste des choses défectueuses et me proposent les réparations nécessaires au bon fonctionnement de ma voiture. C’est ce que Mme Marois veut faire. Et vous l’en blâmer!
      Comme pour ma voiture, j’ai besoin d’un pays ( le Canada ou le Québec) qui fonctionne bien. Ce qui n’est pas le cas actuellement. Au moins, Mme Marois veut, elle, nous démontrer ce qui ne va pas. Soyez donc positif en cette matière plutôt que négatif comme vous l’êtes.

    • Elle n’a tout simplement pas compris, la Madame. Elle est dure d’oreille tout simplement. Très très dure d’oreille. Nous aurons le choix, aux prochaines élections, entre un groupe d’incompétents, des sourds ou des maladroits. Ça promet.

    • C’est extraordinaire, j’en suis emballé. Cette vieille, très vieille stratégie de la chicane permanente va me convaincre et je vais acheter ma carte de membre dès aujourd’hui.
      Quand on est rendu aussi dépourvu de moyens, quand on n’a rien d’autre à offrir aux citoyens , quand le seul but est de faire dérailler le train, c’est confirmer que dans les faits notre option est nulle. On veut continuer la chicane dans le seul but de pouvoir dire ‘’ si je gagne pas, tu gagnera pas toi non plus’’ C‘est l‘étape finale des batailleurs de ruelles qui terminent leurs arguments en invitant l‘opposant dans la ruelle pour lui casser la gueule. Est-ce que Mme Marois n’admets pas ainsi qu’à moins de provoquer des conflits permanents, son option, son rêve ne passera jamais. Elle compte provoquer la colère des québécois en attisant une chicane quotidienne. Quel beau programme , quelle profondeur pour un parti qui tourne en rond depuis 40 ans.

    • à Garcia, vous m enlevez les mots de la bouche, vous avez tout dit. J’espère que le bon peuple du Québec comprendra à quel point ce parti se fout de notre gueule.
      Nous vivons dans la plus belle province et dans le plus beau pays au monde.

    • bonjour, vous dites qu’elle veur faire la preuve que le fédéraliste ne marche pas. Hello, y a-t-il quelqu’un qui peut me montrer que ça marche? On a le gouvernement le moins revendicateur du siècle, et on demande rien, pour la simple raison que l’on ne veut pas donner de munitions au PQ. Comme dit une chanson acadienne:Réveille
      Bernard Ouellet

    • Heu…

      La bataille référendaire…

      A-t-on décidé si c’était une finale trois de cinq ou un quatre de sept…??

    • Sans compter la x x x ièe campagne de ‘’sensibilisation” et d’éducation du bon peuple qui n’ pas encore compris….

      Même ceux qui avait compris sont pu capable et débarquent ….

      Pourtant cé peut être pas la bonne manière de dire que gens que vous voulez supposément convaincre qu’ils sont stupides !

      Manque juste qu’elle nous resorte le ”Coffre à Outil”…..

      Quand on veut changer de char on peut toujours foncer dans le mur pour se débarasser du vieux et dire qu’il faut changer….Cé pu un programme c’est un ”Déprogramme” électoral …

      Si on veut guérir un patient faut pas que le médicament le rachève…..mais si on veut juste changer de patient à tout prix on peut bien sur l’empoisonner….

      Le pq devrait aller militer dans les maritimes une couple d’années qu’on se repose une peu ….

    • @odanakian

      “Quand ma voiture ne fonctionne pas bien, mon garagiste, plutôt que de ne rien faire ou me servir des propos mielleux, me fait la liste des choses défectueuses et me proposent les réparations nécessaires au bon fonctionnement de ma voiture.”

      Si on veut faire un tel rapprochement, Marois serait plutôt ceci: S’assurer de déboulonner tout sur une voiture, la rendant inconduisible pour pouvoir vous enfoncer dans le fond de la gorge l’idée qu’il VOUS FAUT en acheter une autre, en vous mentant à pleine bouche que les paiements seront plus bas que votre vielle affaire tout croche.

      C’est une approche verreuse et crasse qui fait les choux gras du PQ et du Bloc depuis longtemps. Duceppe a compris cela il y a un moment déjà. Ce chef de parti qui engrange salaire fédéral et pension qui va avec à tenter de faire dérailler la nation qui le paie grassement.

      Avant longtemps, le Québec n’aura pas à choisir entre souveraineté et appartenance au Canada. En peuple responsable, le “rest of Canada“ devrait jeter dehors de force les malfrats qui syphonent les fonds publics canadiens à ne jamais rien construire et à constemment tenter de faire dérailler le processus parlementaire du pays.

      Pôline ne fait donc pas dans le neuf… Au lieu d’encourager l’ascension du peuple Québécois dans une fédération canadienne forte, elle ne fait qu’atiser la discorde pour gaver de force les Québécois de son option, en bonne fumiste qu’elle est…

    • @twood

      À ce que je sache, les fédéralistes n’ont pas prouvé que leur option était meilleure. Le Québec se divise presque également entre souverainistes et fédéralistes. Pour faire dérailler un train, il faut que celui-ci ait quitté la gare…

    • @ odanakian: Imaginez que votre garagiste, à la demande du concessionnaire de voitures du quartier, dérègle l’ordinateur de votre voiture, afin que celle-ci se mette à fonctionner très mal. Ainsi, devant le résultat, on vous vendra mieux l’idée qu’il vaut mieux changer de voiture.

      Vous me direz que c’est de la crosse organisée, et vous aurez raison.

      C’est exactement le plan de madame Marois; démontrer que le fédéralisme fonctionne très mal, quitte à organiser elle-même les chicanes s’il le faut, afin de convaincre le bon peuple qu’il faut changer de pays. Par contre, contrairement à la voiture neuve, qui vient avec une garantie, le nouveau pays de madame Marois ne vient avec aucune garantie de bon fonctionnement. Ben mieux que ça; elle a elle-même avoué qu’il y aurait plusieurs années d’instabilité, suite à un référendum gagnant!

      Désolé, mais moi, je ne fais pas confiance à la garagiste Marois!

      @ tous: Il faut avouer que ces déclarations de la cheftaine du PQ furent faites devant les militants de Montréal-Ville-Marie, probablement le bastion le plus “pur et dur” en faveur de la souveraineté, quoiqu’il arrive. Comme le mentionnait cotenord_7, elle a simplement voulu “rallier à sa cause” ceux qu’il appelle les “sujets indisciplinés”.

      Mais avant de parler de la cause de la souveraineté, je crois que Pauline 1ère, duchesse de la Causerie (désolé, ça sonnait cute!) parlait plutôt de l’autre cause; celle de sa survie, au congrès d’avril prochain. Elle devra affronter son lot de “belle-mères”, aux couteaux bien affûtés, et veut s’en sortir avec les grands honneurs. Malgré la confiance qu’elle semble afficher, la partie est loin d’être gagnée!

    • Le Québec a besoin de sang neuf en politique, et ça presse!!!

    • Il faut reconnaître que c’est une stratégie plus facile à exécuter et surtout plus garante de succès que son alternative : celle de proposer un projet clair, avec des objectifs concrets appuyés par de vrais chiffres. Une partie de l’électorat, fort éprise du côté romantique du mouvement souverainiste, aime les déclarations du genre “après l’indépendance, tout change” ou “si tout va mal, c’est la faute au fédéral”. Mais pour un projet réellement rassembleur, il faudra mettre un peu de viande sur l’os; dire au Québécois ce que le PQ a à offrir, outre ses doléances.

      Comme tous les gérats d’estrade, je vois bien des choses qui ne fonctionnent pas autour de nous. Mais en toute honnêteté je ne pourrais pas affirmer qu’elles soient imputables à quelque problème constitutionnel que ce soit. En fait, et c’est là une opinion toute personnelle, la plupart des choses qui me tombent sur les nerfs relèvent davantage de la sphère provinciale que de la sphère fédérale : une fonction publique trop lourde, une étatisation trop importante de la vie privée, des programmes sociaux intéressants mais au-dessus de nos moyens, la corruption qui s’infiltre dans des syndicats trop puissants… Comment, au juste, la souveraineté du Québec changerait-elle tout cela? À moins d’innovations insoupçonnées dans la manière de diriger l’état, le gouvernement d’un Québec souverain continuerait probablement dans la même voie que celle des dernières décennies, avec le désavantage de revenus réduits et d’un poids international moins important. Et ces innovations insoupçonnées, sur lesquelles tout repose, j’aimerais bien qu’on m’en parle.

    • Ah bon, j’ai compris, il faudrait simplement se taire et accepter tel qu’il est ce beau pays qu’est le Canada… Les fédéralistes l’ont bien compris, quand on ne parle pas d’un problème (un pris au hasard: la constitution), il n’existe plus. Honte aux méchants séparatisss de vouloir parler de sujets importants et d’ainsi briser cette belle harmonie!

    • Semez la pagaille avec Ottawa, voilà la vieille stratégie des séparatistes.

      Ca commence avec le projet du NOUVEAU Colisée de Québec. Marois-Duceppe crient à l’injustice : Québec ne reçoit pas sa part… Injustice. Le Fédéral méprise les Québécois, etc, etc. Vieille rengaine.

      Réjean Tremblay en rajoute : C’est notre argent… Et patati et patata. Réjean fulmine : On veut notre butin. Son analyse économique est pleine de sophismes. On connait fort bien les allégeances de Réjean.

      La chicane est “pognée”. Pathétique cette attidude des séparatistes. On ne construit pas un pays sur la haine.

      Quand le PQ prendra le pouvoir dans deux ans (c’est malheureusement inévitable)
      le Québec entrera dans une logie période sombre. Quelle tristesse de revivre ces querelles, ces chicanes.

      Notrer seule solution : qu’un 3e parti fasse son apparition. Au moins nous aurons une alternative valable au PLQ et au PQ.

    • M. Marissal

      Si le Québec était libre, est-ce qu’on attendrait 100 millions du Fédéral pour constuire notre Colisée?
      Est-ce qu’on attendrait un autre 100 millions pour reconstruire le Manège militaire?
      Est-ce qu’on attendrait les chèque du Fédéral pour finir l’autoroute des Bleuets?
      Est-ce qu’on dépenserait 4 milliards pour acheter des F35? (notre part des 16G)
      Est-ce qu’on aurait payer 300 millions pour un somme du G8? (notre part des 1,3G)
      Est-ce qu’on aurait payer 4 milliards pour la guerre en Afghanistan (notre part des 16G des 10 ans de guerre)
      Est-ce qu’on aurait perdu 30 soldats en Afghanistan?
      Est-ce qu’un fédéraliste pourrait nous expliquer ce que le Fédéral fait de bon dans notre vie avec les 50 milliards qu’on leur donne chaque année?

    • “Provoquer des conflits et marquer des points avec des querelles, voilà un programme de gouvernement constructif et enthouisiasmant, vous ne trouvez pas?”

      Cette stratégie va fonctionner, j’en suis certain. Ecoeurer le ROC royalement…! Ce n’est pas le Québec qui aura un référendum c’est bel et bien le ROC qui décidera notre sort. Le rêve d’un Québec indépendant sera enfin réalisé mais nos frontières vont être surprenantes. N’oubliez pas que les Inuits et Autochtones auront le dernier mot dans les négotiations entre le Québec et le ROC. C’est eux qui décideront de nos frontières…!!!

    • Qui a déjà dit que la turbulence était bonne pour l’option séparatiste. Fort de cette croyance, P. Marois a dit tout haut: nous sommes assez pour faire de la m..de. Suave! Depuis2003, nous sommes témoins que cet objectif est au programme. L’Assemblée nationale est devenue le laboratoire de bien des manipulations de la réalité. Tous les moyens sont bons pour atteindre “sa” fin. Quel beau pays en perspective! Vive la démocratie!

    • Je suis souverainiste…par défaut.
      1 .On nous a refusé le minimum requis: Meech.
      2 .On a tenté le Beau Risque…déception.
      3. Canada, pays bilingue : anglais et mandarin
      4. La haute direction des institutions banquaires nationales: unilingue anglophone avec – comme RBC, BOM- un pseudo siège-social à Montréal( les boss ontl eurs résidences à Toronto).
      5. Refuser d’admettre le Québec comme une province différente est un refus de la réalité.
      6. Québec , une Nation ?
      une affirmation vocale qui ne veut rien dire. Si oui, l’inclure dans la Constitution.
      7. Libérons le ROC du bilinguisme qui n’est pratiqué qu’au Centre Bell avec l’O Canada.
      De peur de devenir un cocu heureux, je suis un souverainiste…par défaut.
      yg

      yg

    • Madame Marois est insupportable, comme toute bourgeoise qui s’ennivre d’elle-même. La photo qui accompagne le billet de M. Marissal est une éloquente image de cette femme qui se prend vraiment pour une duchesse, dixit “cotenord_7″. Elle va donc mettre de la m… dans le ventilateur s’il le faut (et tacher ses beaux vêtements… pour engendrer la pagaille au Québec. Beau programme en effet.

      Je ne peux plus supporter Charest, mais de voir comment la Marois se comporte m’enpêchera de votre PQ. De plus, j’en ai assez d’entendre parler de séparation depuis 40 ans. C’est devenu une lubie qui sombre dans le pathétique. Ces tenants de l’indépendance à tout prix (à vil prix s’il le faut) me choquent de plus en plus, car ils forment une caste prêt à sombrer dans les pires comportements pour aboutir. Les Landry, Parizeau, Curzi et autres, avec leurs discours d’illuminés et d’hallucinés ont simplement disjonctés et il est misérable de les entendre sur la plade publique.

      Voilà ce que j’ai à dire, ancien militant sécessioniste que je suis qui était bien d’accord avec la séparation dans les années 1980 et qui votait alors “péquisse” sans poser de question. Le temps des bouffons est cependant terminé.

    • Oh! BTW…

      La photo de Pauline…

      Très intéressant/amusant comme choix !!

      Une image vaut combien de mots déjà…??

    • Quand meme bizarre, si Harper avait dit cela, votre titre serait ”quel grand stratège ” qu ‘ un souverainiste le dise…………au mon Dieu quel drame.

      A ce que je sache sous la gouverne du plus que docile John James, il y a des chicanes ….harmonisation des taxes ( depuis 19 ans ), le remboursement des cout du verglas ( depuis 12 ans ), les valeurs mobilières depuis 2 ans………………etc etc. et rien n’est règlé.

      Le Québec depuis et meme avant la révolution tranquille a évolué à coup de crise, les quelques 20 programmes que Lesage a arraché à Pearson dans les annés 60 est un bel exemple les accords de Meech et Charlotown , toutes les deux ayant avortées en sont un autre bel exemple.

      Faire la preuve que le fédéralisme canadien ( surtout sous Harper ) ne correspond plus au besoin du Québec peut causer quelques inconvénients à nos amis fédéralistes……………..la vie n’est pas un long fleuve tranquille.

      roger marcotte

    • Ouais, c’est sûr, faut surtout pas faire d’la tite ”chicane”… Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil au pays de Passe-Partout. Allez, on s’embrasse !

      Allez mes p’tits Québécois ! peuple de moutons… soyez doux et dociles, l’heure est venue de vous tondre. Et surtout, j’vous défends de rouspéter ! C’est UN ORDRE de votre maître Marissal (”le grand sage”). Pfff…

      « Le Canada anglais et le Québec deviendront de bons voisins après avoir été de mauvais coucheurs. » — Pierre Parent

    • Peut importe que vous soyez péquiste ou fédéraliste à la sauce renouvelé ou nationaliste, une chose est certaine, une bonne majorité du ROC veux que le Québec rentre dans les rangs et soit une province comme les autres… quand à moi référendum ou pas, un jour viendra ou c’est le ROC qui nous mettra à la porte, ce n’est qu’une question de temps, sauf si on se soumet à ne plus jamais rien demander et donc, à rentrer dans les rang pour devenir une espèce assimilé dans le grand multiculturalisme canadien… à la limite, on nous laissera parler français pour pour que le Canada, face au géant américain, puissent plaider la différence qui relèvera au yeux du ROC plus d’une manifestation folkloriques que de notre reconnaissance en tant que peuple ou nation… (ce qui est déjà le cas…)… donc peu importe le référemdum ou pas, nous en sommes rendu là… se soumettre pour des broutilles ou se faire mettre à la porte! si ce n’est demain et bien d’ici mettons…. une génération…? moi quand à moi, mon choix est fait depuis longtemps…. vaut toujours mieux être les premier à partir que de se faire mettre à la porte!!!

      Sylvain Caron

    • Ben voyons. Comme si il revenait seulement aux gouvernements péquistesc de se chicaner avec Ottawa. Quiconque connait un tant soit peu l’histoire du Québec sait que cela remonte à bien plus loin que la naissance du PQ. Le PQ a au moins le mérite, quand il se tient debout, de vouloir en sortir.

      En fait, le seul qui soit un peu à court de chicanes avec Ottawa, c’est Jean Charest. Il a compris que le seul moyen de ne pas en avoir est de ne rien demander et de se comporter comme le mouton faiblard qu’il est.

      C’est la seule manière de ne pas être décu, hein Johnny?

      Benito Casablanco

    • garcia: Quand on porte le pseudo d’un trou de cul fédéraliste qui voulait *écraser* les souverainites en 1995 (j’aimerais bien qu’il essaie avec moi, just for fun), on se garde une petite gêne.

      Benito Casablanco

    • bravo M. Lagacé! Vous faites plaisir aux fédéraux en vous moquant ce matin de Mme Marois. Les “garcia” et autres “affaires101″ de ce monde vont encore s’en donner à coeur joie !
      Comme blogueur, vous êtes loin d’atteindre la qualité de J.-F. Lisée, qui lui écrit toujours de manière à faire avancer le débat, plutôt qu’à faire réagir les têtes écervelés.

    • Après les 2 mains sur le volant, les 2 pieds sur la pédale de freins.

      Misère…

    • Bravo pour la photo, vraiment un coup bas. Durant la campagne présidentielle, je me souviens d’une photo d’Hillary Clinton où on la montrait fatiguée, vieillis, j’y voyais toute la misogynie dont nous pouvions être capable pour faire diaboliser quelqu’un, vous avez réussis M. Marissal. La majorité des lecteurs s’en délectent aussi, après les fumisteries de J.Charest, la lecture de ce texte apparait comme un baume pour certains.

    • D’accord avec Odanakian, quelque chose cloche avec ce traitement de Marissal.

      Les Québécois refusent l’alternative statu quo / indépendance. Or, la Constitution canadienne est fermée à clef. Mme Marois veut faire l’illustration de ce qu’on perd à être dans le vide constitutionnel pendant que la Constitution s’applique ici de manière effective.

      Est-ce si stupide?

      Je ne crois pas.

      Quant à ceux qui déplorent la dimension « pédagogique » de la stratégie péquiste, je ne suis pas d’accord. D’autant plus que la sociologie démontre une vérité impitoyable : plus les francophones du Québec sont instruits, plus ils sont souverainistes.

      La stratégie pédagogique, elle va de soi.

    • je lis tous ces courriels et je me dis:
      La mise en garde d’Yves Boisvert- sur son blogue de ce matin- est d’une exigence primordiale.
      Comme disait Michel Chartrand:
      Tabarnak, ça vole bas..Si vous aviez à signer votre nom et prénom au lieu d’un pseudo, certains seraient plus nuancés…ou cesseraient d’écrire des imbécilités.
      yves graton

    • Prenons le pouvoir pour générer des conflits! Vraiment un beau projet de société! Il me semble qu’il y a des problèmes plus importants à régler à moins que le projet du PQ soit une baguette magique qui règle tout!

    • C’est toujours bien mieux que la stratégie du gouvernement en place: Demander peu et ne pas lever le ton lorsqu’on est ignoré.

      Si les demandes ne sont pas légitimes, sont mauvaises pour le Québec, d’accord, ce sera de la chicane for chicane’s sake.

      Mais si il s’agit de requêtes normales et intéressantes pour le Québec et que Ottawa continue de dire non, bien, il y aura conflit.

      C’est normal bordel.

    • @ Marissal

      L’approche des libéraux vous semble plus constructive? Vous lancez un os, comme ça. Avez-vous quelque chose d’intelligent à partager comme stratégie, au niveau de résultats prévisibles? Dans l’état actuel, votre court billet n’est qu’un petite mesquinerie pour plaire aux fédéralistes radicaux. Votre culte de l’impuissance est troublant.

    • Mme Marois nous propose un référedum, ça va. Par contre, un aspect important devrait être divulgué , publié avant le référendun.
      Car si séparation il y a, les citoyens devraient connaître le budget de l’an 1
      ” La séparation ne doit pas être traiter uniquement de manière philosophique” mais avec de la substance……..!

    • Je serais curieux de savoir combien de québecois comme moi on pris de l âge et ont mis de coté le rêve de l indépendance parce qu il ne s adapte plus à la réalité.
      Je ne peux certainement pas voter pour Charest qui doit disparaitre au plus sacrant du portrait politique québécois mais pour qui vais je voter alors au prochain scrutin ? Pour une gang de fumeux de pipes auto-proclamés intellos déconnectés de la réalité et obnubilés par un reve flou ?
      Le pq aurait la chance de rayer le plq du paysage pour les 30 prochaines années si ce parti se redressait et offrait au peuple un vrai programme muni d autre chose que le point 1. Il est impératif qu il y ait changement de garde au PQ quitte à ce qu il y ait un putsch au sein de la formation afin de revenir au vrai but principal que devrait avoir tout parti au Québec soit LE QUÉBEC .

      Désolé mais la renaissance du Québec passe par les jeunes et toute cette génération corrompue et verreuse de politiciens doit etre mise au rancart. Pourquoi attendre que le temps fasse son oeuvre ? N avons nous pas assez attendu depuis 40 ans ? Le destin du québec a été laissé dans les mains de politiciens qui n ont que leur nombril comme vision . Il est temps de mettre de la viande autour de l os et de batir de quoi sans revenir sur des conceptions d une autre époque.
      Oui j y crois toujours mais pas avec des croulants.

    • Je suis d’accord avec sylvain caron. Je dis depuis longtemps que ce sont nos compatriotea canadiens qui feront la souverainet, , en ayant marre des sempiternelles récrinations des sécessionnistes.

      Par ailleurs, les sécessionnistes qui affirment que le fédéralisme ne marche pas, souvenez-vous que le Québec fait partie de la fédération canadienne depuis plus de 150 ans. Dans ce régime qui ne “marche pas”, nous sommes dans les 20 États les plus riches sur cette planete…………

      Je me marre lors

    • Oups :mauviase manip….

      Donc je me marre lorsque je vois Popo se présenter à la télé, le front buriné par le malheur, pour nous annoncer sa nouvelle stratégie..

      G. Michaud, Saguenay

    • Ne pas lutter, aspirer à la tranquilité, au repos, s’écraser… le Québec est la province qui revendique le moins auprès du gouvernement fédéral à l’heure actuelle. Et Marissal écrit trois ligne pour condamner la stratégie péquiste. Quel usage de sa tribune!

    • L’objectif principal est de faire avancer la souveraineté, pas de provoquer des conflits pour marquer des points. Mais, bien sûr, il y aura des conflits. Penser le contraire serait utopique. Par ailleurs, l’usage du conflit à seule fin de marquer des points est un pari extrèmement risqué. Bien malin qui peut en prévoir l’impact sur l’opinion publique et sur les électeurs. Je ne crois pas qu’un gouvernement un tant soit peu allumé irait délibérément dans cette voie. En tout cas, pas comme stratégie principale.

    • La souveraineté, c’est bon pour tous les peuples de la Terre… Du plus petit au plus grand. On dirait bien qu’il n’y a que les Québécois qui sont trop bêtes pour s’en rendre compte !! N’ayons pas peur des mots, les Québécois sont probablement les gens les plus colonisés sur cette planète, et les Bonhommes Sept Heures à la Marissal et son lectorat de suiveux en sont des exemples parfaits !!

      Est-ce que ça marche le fédéralisme au Québec ? Ça ne prend pas un doctorat pour voir que la réponse est Non. Est-ce que c’est grave ? Non plus. Alors, cessons de perdre notre temps là-dedans et concentrons-nous sur notre avenir, pas celui de voisin…

      À votre avis, est-il préférable d’être locataire d’une province, ou propriétaire d’un pays ???

    • @ sylvain caron
      je peut confirmer vos dires
      l’ete dernier alors que je soupais dans un restaurant d’orleans banlieue
      d’ottawa une dizaine de personnes , parlant francais et probablement residants de l’endroit, attables a la table a cote de moi discutaient de ce que vous mentionne
      soit de faire un referendum pour foutre le quebec dehors
      il y en a un qui a dit qu’il est impossible de faire cela
      car le quebec ne pourrait payer le 125 milliards qu’il devrait rembourser
      au canada etant sa part de la dette etant deja super endette
      conclusion; meme d’anciens quebecois sont ecoeures de voir le quebec se plaindre
      claude chamberland

    • Les Québécois n’en veulent pas de Pauline Marois. Tout les sondages le démontrent. Présentement, celle-ci surfe sur la faiblesse du présent gouvernement….ça va être beau à voir. Cette simplette qui essais de constamment nous faire croire que le Fédéral a toujours tort et que le PQ a toujours raison!

    • @chamberland
      Déficit du Québec: 3G
      Déficit de l’Alberta: 4G
      Déficit de l’Ontario: 18G
      Déficit du Canada: 45G
      Qui est dans le trouble vous pensez?

      Chomage au Québec: 7,6%
      Chomage en Ontario: 8,6%
      Qui est dans le trouble vous pensez?

    • Un vrai blogue de con, avec une photo à la con pour Pauline ( très professionnel de votre part ). Vous dites qu’elle veut foutre la marde avec le Canada et c’est vous qui n’arrêtez pas de la planter comme une vraie gang de fédéralistes haineux.
      Le Canada, ca ne marche pas.
      Le Canada, c’est beaucoup trop grand, pas assez peuplé, donc divisé.
      Le Canada, c’est un pays qui fait de la discrimination dans son propre pays alors qu’il fait la morale partout à travers le monde.

      Rien qu’à regarder Montréal et Laval me donne l’envie de vomir. Anglicisation provoqué par un fédéralisme à chier qui nous rie dans la face à tous les criss de jours.

      Le Québec ne sera jamais content tant et aussi longtemps que le problème constitutionnelle durera.

      Vous êtes pour la plupart tous dépassés par les évènements, vous allez tous crever et c’est nous qui seront obligé de se démarder avec vos niaiseries.

      Ces vieux partis sont tous dépassés nous sommes dus pour une révolution… avec un Québec libre de faire ce qu’il veut.

    • À votre avis, est-il préférable d’être locataire d’une province, ou propriétaire d’un pays ???

      Bah! J’aime mieux être locataire d’une Porsche que proprio d’une Volkswagen…ÔÔ…

    • En réponse avec mercedes1642 (11h54) et Lobwedge (11h39)

      Donc, pourquoi ne pas leur faire plaisir et de voter oui à ce prochain référendum Québécois!… On est pas pour demeurer dans ce foutu pays juste à cause de la maudite dette que ce soi la part du Québec ou du Canada! Faut vraiment être masochiste… ou avoir si peu confiance à notre propre capacité en s’en sortir, même si présentement, coté politicien (Marois ou Charest) c’est plutôt désespérant!!! Ne manque en fait l’ingrédient le plus important… un vrai leader rassembleur qui transcende et nous transporte par sa vision du futur nous donnant le goût d’aller plus loin et de faire les sacrifices nécessaires… malheureusement il faudrait aussi nous que nous cessions un peu que de ne voir que notre intérêt personnel ou surmonter le confort de notre indifférence, car on a les politiciens qu’on mérite… car quelques part ne trouver vous pas qu’ils nous ressemblent… Mais si nous même nous nous bougeons le “Q”, là, il y a peut être des chances que ça change… Je crois qu’on le peux, c’est pourquoi je demeure optimiste malgré tout :-)

      Sylvain Caron

    • mercedes1642,
      q

    • C’est quoi ce billet d’humeur là, Monsieur Marissal? Querelles et gouvernement constructif, voulez-vous qu’on parle de Jean Charest?

    • mercedes1642,
      je m’excuse mais qu’une dizaine de convives d’un resto à Orléans, près d’ottawa, discutent de la possibilité de se débarasser des Québecois par un referendum, ça ne m’im presionne pas ” ben pantoute!! “. Ce sont 10 inconnus..
      Dites-moi que ces 10 énergumènes étaient le pdg de Bell, celui de la banque de Montreal, du premier ministre de l’Ontario, du Chancellier de Varsity à Toronto, de celui de Western de London…je prendrais votre argument au sérieux…
      en attendant, dédramatisons…
      yg

    • Pauline Marois nourrit ses crétins avec son habituelle démagogie.

      Quelques grains de sable dans l’engrenage, un peu de vaseline sur les pattes de la marchette à mémé, une demi-douzaine de coquerelles dans la boîte à pain du voisin…

      On peut facilement provoquer de grandes crises. Et c’est ça le séparatisme en 2011 : se faire croire qu’on est meilleurs que les autres parce qu’on sait comment dépenser peu d’effort pour brasser beaucoup de merde!

      Robert Lemieux

    • Benito Casablanco,
      E’ più facile dire che fare.
      Benito, je me rappelle cette expression italienne apprise alors que j’étais ado:

      acqua fresca, vino puro, figua stretta, ….. duro.
      Ivo gratone,
      Gildone, Campobasso
      ciao

    • Mon cher M Marissal, je suis toujous étonné de voir votre impartialité lors que vous parler de Mme Marois ( la photo que vous utilisez en est un exemple) Continuer votre bon travail de sappe, c`est ce pourquoi vous êtes payé.
      Michel Reid

    • Benito,
      Charest a dit à sa femme ,au retour de Davos:
      “Michelina, ho l’impressione che la batteria sia scarica..”
      et Michou lui a répondu:
      “Giovanni,credo che sia piuttosto il motorino di avviamento che non va .
      Benito, Sempre duro !!
      Y G

    • Quelle misère d’avoir à faire son choix entre Marois de Charest. On a vraiment atteint le fond du baril. Et moi qui pensait il y a quelques années que Landry avait été le pire premier ministre de l’histoire du Québec, Charest l’a battu à plate couture… que va faire Marois? Vas-y Pauline t’es capable… en route vers un nouveau sommet de médiocrité!

    • @Pepedamour

      t’es pas souverainiste par default ‘tes un souverainiste dans l’ame…parce qu’il y a juste toi qui a raison ici…les autres ne comprennent rien..n’est-ce-pas?

    • C’est du blah blah. Tant qu’on ne parle pas de la devise émise avec contrepartie en dette, vous pouvez être certain que vous avez à faire à un valet de l’empire anglo-américain.

    • “Le PQ carbure à la haine, au ressentiment, à la chicane et à la division.

      Ils n’ont pas le choix: après quarante ans de propagande ils n’ont jamais, mais jamais, été en mesure de démontrer clairement en quoi leur pays imaginaire serait mieux que notre Canada actuel.
      Le projet sécessionniste à la sauce PQ ne repose que sur des suppositions loufoques et des hypothèses farfelues.” garcia

      ===

      Meuhnon. C’est juste que t’as rien compris. :)

      Jean Émard

    • @basquiat13 et autres

      31 janvier 2011
      11h51

      Le fédéralisme Canadien fonctionne très bien pour le Québec et les autres provinces. Le problème c’est que nous sommes malheureusement affublé d’une presse séparatiste qui depuis 40 ans essais de nous démontrer que le fédéralisme Canadien ne fonctionne pas. Et pour une personne comme Pauline Marois, tous les moyens sont bons…le mensonge, l’exagération …

      Prenez l’exemple de l’harmonisation de la taxe. Si cela ne se règle pas, c’est à cause de la façon dont Québec perçois sa TVQ ie il taxe la taxe. De ce fait essais de faire croire aux Québécois qu’ils paient 7,5% mais qu’en réalité c’est 8,0%…mais lorsqu’ils arrivent devant le Fédéral, ils disent que c’est 8% et veulent avoir la compensation pour 8% tout en continuant à faire accroire au peuple que c’est 7,55.

      On pourrais aussi parler du verglas de 1998…Le Fédéral, lors de sinistre, ne paie pas pour les corporations (Telle Hydro-Québec) et ne l’a jamais fait.

      La péréquation: Le Québec reçoit déjà 8,5 milliards ce qui représente 60% de la péréquation Canadienne …Marois veut 1 milliard de plus…Ayoye…

      Duceppe l’a dit, Ottawa a toujours tort!

    • Félicitations pour votre choix de photo. Et que proposez-vous comme solution pour la singularité constitutionnelle de 1982? On reste assis sur notre steak? On signe n’importe quoi? On mange du statu quo au petit déjeuner jusqu’à la fin de nos jours (ou de notre société)?

      H. Dufort

    • “Par ailleurs, les sécessionnistes qui affirment que le fédéralisme ne marche pas, souvenez-vous que le Québec fait partie de la fédération canadienne depuis plus de 150 ans.” lobwedge

      ===

      Bien sûr que le fédéralisme marche.

      Mais l’indépendance marcherait encore mieux.

      Faut juste que les gens comme toi aient plus d’ambition que de se contenter de rôle d’éternels deuxième violon…. ça s’appelle aussi se tenir debout. ;)

      Jean Émard

    • C’est probablement mieux que le beau risque des révolutionnaires de salon ou les futur livres des écriveux de la gauche.

    • Si il n’y a absolument aucun problème avec la fédération, pourquoi libéraux et adéquistes refusent toujours de signer la loi fondamentale de notre soi-disant pays: LA CONSTITUTION CANADIENNE! (désolé mais c’est important!)

      Alors c’est quoi le problème? Manque de couilles? Résignation? Statégie partisanne ?

      Poser la question, c’est y répondre… Allez mes bons et vertueux fédéralistes, avouez!!! Vous savez très bien quelle va être la réponse de vos compatriotes du ROC… : F….. Y….. !!!!!!! Une province comme toutes les autres….. bottom line!!!!

      Mais il ne faut rien revendiquer… Ça apporterait de l’eau au moulin séparatisss…

      En plus, avez-vous remarqué comment les fédéralistes aiment bien se dépeindre comme des gens hyper-réalistes côté économie… Par contre, ces hyper-réalistes se permettent allègrement de prédire l’avenir, de jouer au devin… (ça c’est super-réaliste!!! surtout en économie! une science aussi complexe…)
      Genre: L’indépendance va nous mettre dans le trou blablabla… Il va y avoir une guerre civile…

      Étonnant!

    • Le PQ peut bien se débattre comme le diable dans l’eau bénite, je ne lèverai jamais plus le petit doigt pour inscrire une marque pour ce Parti sur un bulletin de vote. Jamais plus. J’ai été fonctionnaire sous les ordres de ces gens et je sais avec quel bois ils se chauffent.

      Dieu que nous serions petits si jamais ces gens en venaient à gagner un Référendum. Heureusement on peu être assuré à 200% que ça n’arrivera jamais. Dans un deuxième temps on sait aussi que les Fédéralistes ne décrotteront jamais la Fédération. Aussi bien mourir à petit feu dans ce grand et magnifique pays.

      Gilles Pelletier, Québec

    • J’ai peur, j’ai peur, j’ai peur…

      - Que le PQ prenne le pouvoir et dirige avec des gens qui n’ont pas la compétence économique parce que trop à gauche.

      - Que le PQ prenne le pouvoir et dirige avec des poêmes au lieu de diriger avec la raison comme le fera Pierre Curzi.

      - Que le PQ travestisse notre mémoire historique en négligeant le fait que le Canada a été créé par nous et les anglos en 1867. Comme si le peuple Québécois
      ( Canadien-Français ) n’avait pas existé avant la révolution tranquille.

      - Enfin que le PQ annule tout le travail de rattrapage économique que l’on a effectué sur les autres province. Car oui le taux de chomage au Québec est en ce moment à un stade rarement vu dans notre histoire moderne.

      Pour toutes ses raisons il faut bloquer le PQ…

    • Je me souviens de la première fois où j`ai rencontré la Politique. J`étais une enfant de 10 ans, sortie du lit par un chahut d`adulte plutot anormal. Mes parents avaient conviés tous les voisins pour le (party) Référendum 1995. Je me rappel les cris; le Traumatisme, la Joie, l`odeur de crème de menthe verte mais surtout la Passion déguisée en Malaise Général. La Politique est décédée ce soir là pour mes parents. La mienne venait de naître… 15 ans plus tard, celle qui encourageais les débats, peaufinais ses opinions en apprenant son Histoire et celle des autres, cette québécoise-canayenne-frenglaise-africano-Terrienne, c`est moi et j`ai Honte!! Dégoûtée dès le début par: les Bush de ce Monde, les scandales en surnombre, les sables bitumineux, nos futurs shist, l`Afghanistan, le fond de retraite que je n`aurai jamais etc.etc.etc. Mais le pire c`est que je suis las de tout ca. Mornes et redondantes sont nos options et ils nous achèvent à coup d`élections…où se cache le mouvement, l`évolution…Ma Politique attend de mourrir à l`Urgence…ca ne devrait sûrement pas être long… Joëlle

    • Bonjour,
      Madame Pauline Marois a simplement dit à ses fidèles ouailles nationalistes jusqu’au trognon ce qu’ils voulaient entendre tout simplement car le congrès d’Avril s’en vient à grands pas. Un beau show de boucane pour les convertis qui se contentent de n’importe quoi ! Avec une telle clientèle de péquistes aveuglés par la Cause, depuis plus de 40 ans que ceux ci tirent sur la fleur pour la faire pousser….. Et nos nationalistes à nous ont même arraché le plant en tirant tellement fort ! Pas étonnant avec une telle clientèle, Madame Pauline Marois veut simplement poser un acte jubilatoire pour leur donner un frisson collectif……..Le nationaliste québécois qui agit et pense avec et par les Racines ne pense jamais avec sa tête où repose sa matière grise…… Au plaisir, John Bull.

    • Un vrai boutefeu que ce petit billet!

    • Le Québec reste à ce jour le seul pays qui a voté à deux reprises contre lui-même. Psychologiquement très intéressant…

    • Faire l’indépendance avec une dette de 350 milliards ! C’est trop drôle. Ajoutez à cela une monnaie québécoise et vous avez tous les ingrédients pour finir comme le Zimbabwe, au mieux comme la Grèce…. Ce qui est fascinant avec le PQ c’est qu’on a l’impression de vivre toujours les mêmes débats stériles, les mêmes stratégies, les mêmes personnes…

    • P. Q. et Bloc…pu capable surtout Marois et Duceppe!!!

    • @ hdufort

      …et ça change quoi dans votre vie de tous les jours le fait que l’on n’ait pas signé la Constitution canadienne?

      Personne au Québec ne s’est ouvert les veines sur les marches de l’Assemblée nationale à ce que je sache.

    • C’est une stratégie qui en vaut bien d’autre, je constate nque les fédéralistes sur ce blogue eux se contente du statut-quo, celle-là aussi en vaut bien d’autre, personellement j’aine mieux celle du PQ surtout si les fédéralistes demeurent attentifs. Personellement je crois bien plus que d’ici 20 ans c,est tout le Canada qui va imploser, allez voire dans l’ouest ce que pense les gens de l,Ontario surtout si Harper ne devient pas majoritaire, pour eux c’est bien plus l’Ontario l’ennemi que le Québec pour lequel ils ont juste hate qu’il se décide et parte tout comme moi d’ailleurs, plus artificiel comme pays que le Canada c’est pas possible, en connaissez-vous beaucoup de pays qui n’ont pas de culture à part le Canada anglais qui copie toujjours sur les autres.

    • Je m’ennuie encore d’André Boisclair. Je crois que le visage politique aurait été bien différent.

    • Wow quel choix nous aurons au prochaine élection, avec les 2 personnes les moins crédibles au Québec, la castafiore et Giovanni Charreto.

    • C est tres bien Mme Marois,surtout ne lachez pas et merci encore…………j ai hate au prochaine elction,gouverne en souverainiste ……….par un parti souverainiste elu comme gouvernement souverainiste,bin oui fallait y pense!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • On a eu droit à 40 ans de promesses fédéralistes.
      On a eu le plus fédéraliste des canadiens pour nous représenter depuis bientôt lontemps…tout ce qu’on y a gagné.

      Je pense qu’il est temps d’arrêter de parler pour rien.

      Vous aimez ca le fédéralisme à la Charest…et bien continuez de voter pour ce gouvernement, qui à l’image de notre beau pays semble si bien fonctionner, d’une droiture exemplaire, prêt à tous les efforts pour faire la lumière sur tout les doutes possible.
      Un autre mandat, lâchez pas…

      Louis Lafontaine

    • @pépédamour

      ton chum Legault que tu portes toujours aux nues…ca décolle pas son affaire?une autre grande gueule comme toi?

    • M. Marrisal,

      À voir le niveau de langage et le niveau intellectuel des échanges sur votre blogue aujourd’hui, peut-être devriez-vous faire comme votre collègue Yves Boisvert et commencez à filtrer certains excès, surtout les commentaires particulièrement racistes envers nos concitoyens anglophones et d’origine chinoises.

      Ceci dit, on voit bien dans les propos des souverainistes que le verni de la rectitude politique est plutôt mince et que les arguments sectaires, voir racistes et xénophobes refont surface assez rapidement.

      À nos amis indépendantiste/souverainistes/séparatistes/souverainistes-associationnistes (vous voyez, on ne s’est plus trop ce que vous êtes …) c’est un gouvernement fédéraliste en poste à Québec depuis 2003 qui nous a enfin permis d’avoir un déficit et un taux de chômage inférieur à l’Ontario et au Canada. Qu’est que le PQ ferait à la place, des chicanes et de l’instabilité économique qui nous ramèneraient en arrière, au temps où le Québec performait moins bien que sa voisine et le Canada dans son ensemble.

      De plus, quand nous choisissons d’être Québécois et Canadien, ce n’est pas parce que nous sommes bêtes, traîtes, couillons, mangeux de m**** ou des moutons, c’est parce que nous croyons que le Canada est “le plus meilleur pays du monde” et que le Québec tire plus profit à participer au grand projet qu’est le Canada qu’il n’en tirerait à faire cavalier seul.

      Les californiens, les texans ou les new-yorkais ont des identités très fortes et très distinctes, mais ça ne les empêchent pas d’être parmi les plus fiers américains.

      Il en est de même pour les québécois fédéralistes, nous pouvons être fiers de notre identité québécoise, tout en croyant que la somme du tout (le Canada) est plus grande que la sommes des parties (les provinces). E pluribus unum, comme ils disent au sud de la frontière.

      Et comme le mentionnait un autre blogeur, pour le PQ, la série de référendums, c’est un 3 de 5 ou un 4 de 7?

      Luc Giguère
      Montréal

    • Les fédéralistes sont des pleutres. Ils chient dans leur culotte lorsqu’on leur prouve que le fédéralisme n’a jamais été rentable pour les Québécois. Que ce soit sur le plan économique, culturel et à bien y penser, sur tous les plans.

      Le Soudan du sud a voté à 98% pour avoir un pays. Faut dire qu’il n’avait pas d’immigrés et de WASP pour leur voler le référendum. Et d’Air Canada pour venir nous *dumper* à prix dérisoire des milliers d’amoureux des Québécois.

      Quesque ça va prendre pour qu’on comprenne? Une guerre civile de 20 ans!!!!!!

    • correction: ça va prendre quoi pour qu’on comprenne?

    • A la lecture de plusieurs d’entre vous, il faudrait que j’accepte de me donner un Canada fort en m’assimilant complètement à sa culture et sa façon de vivre. Car, depuis plus de deux cent cinquante ans, ni mes ancêtres ni moi n’avons vraiment pu participer pleinement à ce pays qui a toujours refuser notre différence. Comme on dit en latin, “Give me freedom or give death”. Je suis québécois et je mourrai québécois!

    • Ma définition d’un fédéraliste : quelqu’un qui retarde volontairement l’évolution du Québec par un manque évident de courage et de vision.

    • Aucune confiance en Pauline Marois, ni le PQ.

    • J’ai 57 ans et je suis convaincu, malheureusement, que l’indépendance ne se fera de mon vivant; et je ne compte pas mourir derechef!

      Il faut simplement rester près des jeunes et voir que le gateau de l’indépendance ne lève pas. Le moteur de l’indépendance a toujours été la langue et malheureusement, avec la loi 101, on s’est relativement bien débrouillé.

      Quant je parles aux jeunes du temps pas si loin ou presque tous les boss étaient unilingues anglophones et que je me suis littérallement battu dans la rue avec les anglais à l’époque du Bill 63 (je crois) qui proposait le “libre-choix” en matière de langue, on a peine à y croire.

      Moi qui ai voté oui autant en 76 qu’en 80 n’a jamais compris que peu de gens soulignent cette évidence: les anglophones et la plupart des immigrants ne voteront jamais OUI; les premiers pour des raisons évidentes et les seconds parce qu’ils ont généralement quitté un pay en conflit pour avoir la paix. Il ne prendront aucune chance… Donc il aurait fallu que les “francophones de souche” votent au moins à 75% OUI pour atteindre une très faible majorité.

      Or cela ne pourra qu’empirer avec le temps. De plus la population du Québec devient progressivement de moins en moins importante au Canada comme le démontre chaque recensement. Il faudra donc soit se soumettre car le Québec aura de moins en moins d’impact ou que les francophones votent à 90% pour vraiment prendre le contrôle de leur destinée…

      Moi j’ai décroché…. aie j’ai même déménagé en Ontario où les services de santé sont meilleurs et les impôts moins élevés….. En plus, dans le Quartier Vanier on peut vivre en français, paradoxalement de plus en plus et Gatineau, de l’autre côté de la rivière commence à être une ville intéressante. La troisième plus grande au Qc depuis les fusions….

      Faudrait vraiment un miracle ou un changement de cap majeur pour que la situation actuelle change..

    • Le gouvernement actuel doit sans delai regler tout les litiges,peu importe la chicane ou pas de chicane,REGLE ET CA PRESSE.Le prochain gouvernement qu il soit pequiste ou liberal devra en faire autant,S.V.P. Garde vos excuse pour ne pas le faire agisse pour le meilleur interet du Quebec point final.Oui mais il va avoir de la chicane,REGLE VOUS ETES MANDATE POUR LE FAIRE 123 ACTION……………………..

    • @ poline
      tu as mentionne le deficit de l’alberta a 4 milliards
      mais tu as oublie de dire que ce 4 milliards il s n’ont pas besoin de l’emprumter
      car ils ont 15 milliards en reserve et aucune dette
      claude chamberland

    • @ pager
      31 janvier 2011 13h20

      « Le fédéralisme Canadien fonctionne très bien pour le Québec et les autres provinces. Le problème c’est que nous sommes malheureusement affublé d’une presse séparatiste qui depuis 40 ans essais de nous démontrer que le fédéralisme Canadien ne fonctionne pas. Et pour une personne comme Pauline Marois, tous les moyens sont bons…le mensonge, l’exagération … »

      Une presse séparatiste ???

      Parce que les journaux de Gesca sont séparatistes vous allez me dire ???

      Parlant de mensonge et d’extorsion, vous souvenez-vous du scandale des commandites ?

      N’importe quoi…

    • « Tous les colonisés du monde et de l’histoire se sont fait dire que leur affranchissement les conduirait à la ruine et au marasme social. » (André Langevin)

      « Nous indépendantistes, nous aspirons à l’internationalisme mais nos adversaires annoncent qu’ils veulent nous provincialiser de plus en plus. » (Pierre Bourgault)

    • Une photo vaut mille mots, dit-on ? De cette photo émane toute la petitesse et la mesquinerie de Pauline Marois !
      Pas étonnant ,dès lors, de lire que son programme sera axé uniquement sur du négatif soit de provoquer des interminables chicanes avec Ottawa !

      Oui, regardez bien la photo et dites-moi sans rire que le peuple du Québec peut se reconnaître dans cette personne et accepter de la suivre ?

      Jamais je ne voterai pour cette mijaurée !

    • Les conditions minimales, c’était donc du bluff? Ils sont bien triste, les commentaires fédéralistes ici.

    • Une petite remarque comme ça pour toutes les victimes du méchant Canada. Le jour ou le Québec aura des propositions constitutionnelles qui vont inclure tous les citoyens de notre pays, du nord au sud de l’Atlantique au Pacifique et pas seulement pour le Québec ! Alors, nous pourrons avancer tous ensemble.

    • Sur ce blogue, il y en a une qui dit:

      “Nous vivons dans la plus belle province et dans le plus beau pays au monde”.

      Il y en a qui n’ont pas beaucoup voyagé. Et ça paraît…

      Quant à “garcia”, comme d’habitude il se gargarise d’affirmations gratuites à l’emporte-pièce en espérant que les simples d’esprit vont gober ses salades indigestes. C’esi “basquiat13″ qui a raison.

    • Si on consulte le tableau suivant qui s’appelle « Recettes et dépenses de l’administration fédérale, Québec » qu’on peut trouver à l’adresse :

      http://www.statcan.gc.ca/pub/13-018-x/2009002/t/tab0724-fra.htm

      on constate les choses suivantes pour 2007 :

      1) les recettes totales que le gouvernement fédéral a perçu du Québec en 2007 s’élève à 45,7 milliards de dollars.

      2) les dépenses totales que le gouvernement fédéral a effectué au Québec en 2007 s’élève à 50,5 milliards de dollars.

      On pourrait donc penser que le fédéral dépense plus qu’il ne reçoit du Québec.

      C’est faux, dû à une chose. Aller maintenant voir la case « Intérêts sur la dette publique ».

      Le montant est de 7,3 milliards de dollars…

      Ce qui veut dire que le fédéral calcule dans ses dépenses au Québec sa part des intérêts sur la dette canadienne !

      Vous me suivez ?

      En argent réel, une fois qu’on enlève la facture de 7,3 milliards qu’on nous charge pour le financement de la dette (parce que l’appartenance au Canada a un prix), les Québécois n’ont reçu que 43,2 milliards pour une perte réelle de 2,5 milliards. Voilà pour le grand mythe de la péréquation, du pauvre Québec qui vit sur le bras des sables bitumineux…

      Celui qui vit sur le dos de l’autre n’est pas celui qu’on pense…

    • “Moi qui ai voté oui autant en 76 qu’en 80 n’a jamais compris que peu de gens soulignent cette évidence: les anglophones et la plupart des immigrants ne voteront jamais OUI; les premiers pour des raisons évidentes et les seconds parce qu’ils ont généralement quitté un pay en conflit pour avoir la paix. Il ne prendront aucune chance…” de Ottawajack

      Vous avez tout dit…Ils ont quitté un pays en conflit pour aller habiter dans un formidable pays!

    • …suite…

      Oui un pays formidable où règne la liberté totale et la tolérance mur à mur. Un pays tellement démocratique qu’il tolère (quasiment encourage) un parti séparatiste en ses murs. Une pays qu’une bande d’extrémistes cherchent à démolir mais, ils n’y arriveront pas…foi d’un Canadien.

    • Lecture intéressante: l’essai de Mario Polèse “Serions-nous plus libres au lendemain d’un OUI”, dont vous trouverez un résumé à l’hyperlien suivant:

      http://www.ledevoir.com/culture/livres/255885/essais-quebecois-la-plomberie-federaliste-de-mario-polese

    • “Mais les querelles inlassantes”, n’est-ce pas le lot de ce système depuis 1867?

      Toutes les tentatives de réforme du fédéralisme ont échoué depuis plus de 60 ans? TOUTES!!!

      Exemples de ” guerres inlassantes” ces derniers temps:commission des valeurs mobilièeres, harmonisation des taxes,bilinguisme èa la Cour suprême, prochain recensement, registre des armes à feu…Et, à ce que je sache, ces “guerres inlassantes” se passent avec un gouvernement québécois libéral.

    • les separatiste ont perdu deux referendum avec des questions ambigus.
      Ils savent tres bien qu’ils ne gagneront jamais un referendum en demandant clairement voulez vous vous separez du Canada
      On vous a battu deja 2 fois c’est quoi au juste un 4 dans 7?

      Egalement on veut briser un pays avec 50% + 1, mais pour etre chef du PQ < 76% rend un chef illegitime…

    • Mme. Marois, première première ministre du Québec dans deux ans. Voilà la vraie raison pour laquelle une majorité de québécoises et de québécois vont l’élire. C’est une question de discrimination positive en faveur de la femme de la part des électeurs . Les autres partis n’ont qu’à s’ajuster et à présenter une femme comme étant leur leader…C’est la seule façon de faire compétition au P.Q.. dans l’univers culturel matriarcal qu’est le nôtre. M.Boily

    • À voir nos amis fédéraliste se déchainé ici. Ont sent bien la peur qui les habites.

    • @lgiguere

      Je me permet de vous répondre car vous semblez être modéré, ce qui n’est pas le cas de tous. Je dois dire que l’insulte est facile d’un côté comme de l’autre alors ne pointez pas les souverainistes du doigt à ce sujet.

      Je suis d’accord avec vous que le gouvernement Charest a accompli certaines choses en économie. Le taux de chômage et la performance globale du Québec sont bonnes. Par contre, il faut aussi admettre que le gouvernement péquiste précédent a été le premier a atteindre le déficit zéro. De plus, les éoliennes en gaspésie, les jeux vidéos à Mtl, le prolongement du métro,etc. sont aussi du gouvernement précédent. Il faut donner le crédit à celui qui le mérite.

      Vous avez le droit à votre opinion concernant la souveraineté. Par contre, j’aimerais que vous me disiez ce que le canada a fait de si beau pour le Québec? Comme vous le dites, il y a un gouvernement fédéraliste élu depuis 2003 et le Québec demeure le mouton noir, que ce soit pour discréditer la coalition de Stéphane Dion ou pour vendre des copies du magazine Maclean. Nous avons une culture différente du ROC, ce n’est pas une question de dire que nous sommes meilleurs ou pires qu’eux. Finalement, nous payons des dédoublements incroyables au niveau gouvernemental. Le gouvernement fédéral a un ministère de la santé, de l’environnement, des finances, du revenu, etc. Combien pensez-vous que cela coûte? Personnellement, je préfère réduire la bureaucratie que de la doubler.

      Finalement, il y a un point que vous oubliez avec votre exemple sur les USA. Le canada est anglophone alors que le Québec est majoritairement francophone. Avez-vous remarquer qu’il est maintenant possible d’être ministre fédéral en étant totalement incapable de prononcer un seul mot de français? J’ai déjà hâte de voir un PM canadien qui aura besoin d’un traducteur durant ses discours. (Pour votre info, je suis parfaitement bilingue)

    • dandumais,
      1, pas par défault…par défaut .
      2. ben non, mon tit homme, je ne suis pas le seul à penser de cette façon.
      3. Grande gueule ?
      Charley Brown, es-tu capable de mettre tes culottes et de t’identifier ?
      des poltrons comme toi- j’en prends à la douzaine..
      yves graton

    • Se faire dire non par le fédéral? On s’y habitue… comme l’attente dans les urgences

    • Dans le fond, Pauline dit aux militants ce qu’ils veulent entendre: on aime pas Charest, on est pas capable d’offrir une alternative, alors foutons le bordel pour tout faire passer sur le dos d’Ottawa.

      Et la Pauline va faire quoi, si les Québécois viennent à la même conclusion qu’en 1980 et 1995?

      La vérité est que le projet souverainiste est “passé date”, et les Québécois sont à l’aise avec le beurre et l’argent du beurre qui vient avec notre relation ambigue avec le ROC.

      Ce chantage souverainiste avec Ottawa ne marche plus depuis belle lurettes. Tout ce qu’on arrive à faire, s’est s’affaiblir à chaque fois qu’on vote Bloc ou PQ.

    • Je me demande ce qui est mieux : des querelles lassantes où les politiciens sont malheureusement obliger de donner leur opinion ou bien un statu quo dépressif et plate qui fait fuir les jeunes au bureau de vote ?

    • @ottawajack

      Un sécessioniste qui voulait le beure et l’argent du beure et qui n’a pas attendu le vain paradis de la sécession pour ramasser ses billes et foutre le camp en Ontario où les services de santé sont meilleurs. Et il se vante d’avoir fait la défense de la langue dans la rue contre les anglais. Quelle triste et dérisoire histoire..

      G. Michaud, saguenay

    • Et voilà que madame Marois portait son “gun” dans sa poche de pantalon et s’est “shootée” dans la cuisse… Je commençais à considérer voter pour le PQ, mais après avoir entendu cette dame, nenni!

    • “Déterminée à semer la pagaille dans les relations avec Ottawa, Pauline Marois n’a que faire de la défense des intérêts du Québec, estime le gouvernement Charest.” (Cyberpresse d’aujourd’hui)

      Cassette du PLQ relayée ci-haut par M. Marissal.

      Moi, j’ai un projet positif : je souhaite que les Québécois participent à un échange avec le ROC. Que le prochain budget de M. Flaherty prévoie investir dans la découverte par les Québécois de la culture canadienne… Quelques pauvres millions avec en prime une belle publicité pour Air-Canada (et son bilinguisme exemplaire) et pour Via Rail (même commentaire).

      Par amour du Canada et de sa grande ouverture à l’ “autre nation”, je souhaite sincèrement que les Québécois visitent le grand Canada. Qu’ils échangent avec les Canadiens. Que les Québécois admirent la vitalité de leur culture francophone à l’extérieur de leur frontière. Enfin, qu’ils s’assurent une fois pour toute que le Canada est un pays généreux qui sait faire une place à l’autre peuple fondateur.

      J’imagine déjà les élans de fraternité et les liens serrés qui vont se tisser d’un océan à l’autre.

      Ce sera au tour des Québécois d’aller manifester à Toronto pour clamer : “On t’aime, Canada”.

      Pour ma part, j’ai vécu plus dix ans à l’extérieur du Québec. Et j’ai tellement senti l’immensité de cet amour, particulièrement à Penetanguishene en 1979.

      Surtout à la veille du référendum de 1980…

      Le message était unanime : “Cette bande de minorité vaincue, on va la mettre au pas. Quitte à envoyer l’armée.”

      Maudite perdante que cette fille de garagiste parvenue qu’est Pauline.

      Haro sur Pauline Marois. Let it bleed.

      En résumé, monsieur Marissal, savez-vous de quel pays vous parlez ?

    • Vous jouez le rôle du basheux en chef aujourd’hui, la photo est digne d’une personne qui veux faire le troll.

    • @ M. Marissal

      Franchement, à voir le choix de la photo, et à lire votre “analyse” totalement superficielle et biaisée, on a plutôt l’impression de lire un article de la Pravda lorsqu’elle parlait des méchants capitalistes.

      Je ne vois pas ce que ce genre de commentaires manichéen apporte à la discussion. Ça ne contribue certainement pas à élever le débat, et les commentaires qui suivent en font foi.

      Je trouve dommage que des journalistes comme vous qui disposez d’une tribune exceptionnelle dont tout le monde rêve s’en serve pour faire de la “démonisation” primaire, plutôt que de l’analyse sérieuse.

    • Voici ce qu’on peut lire sur Wikipédia concernant le référendum :

      « Il est connu que le gouvernement fédéral du Canada a dépensé plus de 30 millions de dollars durant la campagne référendaire afin de favoriser son option, le fédéralisme. Par l’entremise de ses ministères, agences et sociétés d’état, le fédéral a entre autres organisé des rassemblements publics, acheté des espaces publicitaires afin qu’ils ne soient pas disponibles au Comité du OUI, empêché le Comité du OUI de diffuser une publicité à la télévision publique de Radio-Canada et fait distribuer des drapeaux canadiens et autres symboles gratuitement. »

      « Les statistiques compilées par les analystes de Citoyenneté et Immigration Canada démontrent qu’environ 43 855 nouveaux Québécois ont obtenu la citoyenneté canadienne au courant de l’année 1995. Environ le quart de ces certificats de citoyenneté (11 429) a été attribué durant le mois d’octobre. C’était la première fois que les résidents du Québec recevaient plus de certificats de citoyenneté que les résidents de l’Ontario. Le phénomène ne s’est pas reproduit depuis. »

      « En 1998, des militants péquistes de la région de Montréal ont présenté une liste de 100 000 noms au DGEQ. Ils affirmaient que ces 100 000 personnes inscrites sur la liste électorale utilisée pour le référendum de 1995 n’étaient pas inscrites à la Régie de l’assurance-maladie du Québec (RAMQ). Après une vérification approfondie, le DGEQ a conclu que 56 000 des 100 000 personnes n’avaient effectivement pas le droit de voter et devraient par conséquent être retirées de la liste à l’avenir. »

    • Il m’apparait clair que les journalistes de la Presse ont eux comme mandat, de tout dire ou faire pour qu’il y ait une remontée du parti libéral dans les sondages.

    • mononke

      31 janvier 2011
      09h13

      “Le pq devrait aller militer dans les maritimes une couple d’années qu’on se repose une peu …”

      ==========================

      Ce serait plus simple que ce soit vous qui y aller.

    • Ce qui a vraiment dépassé tout le monde dans le règne des libéraux de Jean Charest : La coupure de l’aide financière aux étudiants, le silence de Jean Charest dans la crise des accommodements raisonnables, le financement secret des écoles juives ( plus récemment, la demande de la ministre de l’éducation pour adapté les examens à toutes les différentes religions, les conflits d’intérêts de Julie Boulay, l’affaire Tomassi avec le favoritisme dans les contrats de garderies (qui n’a jamais été encore interrogé par la police malgré sa faute), et la fameuse exclamation CHIENNE!!! que Jean Charest à lancé à Elisie Lefebvre du parti Québecois, le scandale des gaz de schiste, les scandales de financement du parti Libéral…et qui finalement na jamais avoué avoir prononcé ces mots même avec enregistrement vidéo a l’appui. Après il viendra dire que c’était l’opposition qui faisait des attaques personnelles.
      Les libéraux nont plus aucune crédibilité.

      Vous ne vous sentez pas embarrassé par votre manque d’objectivité libérale? Le problème avec certains fédéralistes endurci c,est que même s’il y avait un éléphant dans un salon de thé venant du parti libéral qui détruirait tout sur son passage, vous continueriez à boire votre tasse en faisant semblant de ne rien remarquer. Avec toutes les preuves que vous avez eu dans le visage depuis 4 ans (financement des écoles juives, coupe dans l’aide financière aux études, attribution et favoritisme dans l’industrie des garderies, le scandale de madame Boulet qui a contourné les règles d’éthique dans tous les ministères où elle a travaillé, la corruption dans l’industrie de la construction, les appels d’offres sautés, la tête dans le sable dans la crise des accommodements raisonnable ainsi que le favoritisme dans les cas d’écoles religieuses qui ne respectaient pas la loi), vous continuez encore à accusez le PQ seulement en raison de sa vocation souverainiste qui n,est pas en accord avec vos valeurs. Vous devriez regarder votre parti tel qu’il est et vous demandez si vous désirez vraiment vous faire flouer pendant des années en autant que ca soit par quelqun que vous aimez…

      Après ça on critique le PQ…

      Malheureusement, la réalité est que les fédéralistes ne voteront jamais pour un parti souverainiste ou un parti à tendance gauchiste et sont tellement obnubilés par leur parti pris qu’ils se disent qu’il vaut mieux avoir un gouvernement fédéraliste avec une éthique problématique et des politiques douteuses plutôt que d’avoir un autre parti contraire à leurs valeurs. Donc cela emmène beaucoup d’électeurs automatiquement acquis aux libéraux de Jean Charest.

      l’ancien reform party représente bien les rednecks de l’Alberta et de la Saskatchewan et pourtant vous ne les vilipender pas. Vous dites :Le Bloc n’a jamais eu et n’aura jamais aucune responsabilité de gouvernance donc, peu importe ce qu’il fait, il n’a aucune responsabilité envers quiconque. Le Bloc est complètement DÉPENDANT des autres Partis à Ottawa avec absolument AUCUN pouvoir décisionnel pour les intérêts du Qc. À ce que je sache le NPD a toujours été dans l’opposition et est loin d’être en position de prendre le pouvoir, pareil pour le party vert et pourtant ils sont là, représente un électorat qui s’identifient aux valeurs qu’ils représentent. Le Bloc québécois existe car il représente une grande partie des valeurs du Québec et qui est élu par un électorat qui majoritairement crois en lui car l’appui est toujours d’environ 40% au Québec. Mais puisque c’est un parti souverainiste à vos yeux il na pas raison d’être. Tous vos critères d’inéligibilité ne s’appliquent qu’au Bloc comme d’habitude jamais aux autres partis. C’est du deux poids deux mesures que vous pratiquez et que le ROC nous jette au visage depuis 50 ans.
      Finirez-vous par répondre aux gens qui vous contredisent avec des arguments de poids au lieu d’opinions non-appuyées et d’attaques partisanes? Comme d’habitude non. Vous faites comme les anglophones du ROC qui se font contredire de leurs préjugés avec des faits dans le visage: Vous ne répondez pas et continuez vos attaques

      À tous ceux qui disent que le Bloc n’a jamais rien fait, Bourrez vous la face avec ceci: Les réalisations du Bloc :le Bloc Québécois a protégé les intérêts du Québec et a fait la différence dans plusieurs dossiers comme l’assurance-emploi, fut le seul à se battre dans la crise forestière pour les travailleurs du bois au Québec, de la défense de la langue française au Québec et dans le reste du canada, du scandale des commandites, sans oublier de l’initiative du bloc québécois qui fut à l’origine de la reconnaissance et du premier consensus des parlementaires de la Chambre des communes sur la correction du déséquilibre fiscal.

      Pierre-Luc Tremblay

    • Toujours au sujet du référendum de 1995…

      « Pour la première fois, les Québécois francophones donnent un appui majoritaire au projet du mouvement souverainiste avec 60 % des votes enregistrés, toute origine ethnique confondue. En 1980, l’appui n’était que de 50 %. »

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Référendum_de_1995_au_Québec

      Selon la loi référendaire, chaque camp avait un budget autorisé de 5 millions de dollars…

      Il est connu que le gouvernement fédéral du Canada a dépensé plus de 30 millions de dollars durant la campagne référendaire afin de favoriser son option, le fédéralisme.

      « Le camp du Non a réussi à dépenser en une journée presque la somme totale respectée par le camp du Oui pour toute la campagne. Les infractions massives infligées à notre cadre démocratique ne seront pas oubliées. » (Jacques Parizeau)

    • Option Canada est un organisme semi-clandestin, financé par le gouvernement du Canada par le Conseil de l’unité canadienne, qui a participé au financement du camp du Non lors du référendum de 1995. Fondé le 7 septembre 1995, quelque huit semaines avant le référendum pour la souveraineté du Québec, il fut dissout quelques mois plus tard. Ces agissements ont été faits en contravention de différentes lois québécoises et plusieurs décideurs font partie des personnes accusées d’avoir participé au scandale des commandites.

      Le groupe était composé d’hommes d’affaires et organisateurs politiques de trois partis politiques fédéralistes : Le Parti libéral du Canada, le Parti libéral du Québec et le Parti progressiste-conservateur du Canada. Le président d’Option Canada était Claude Dauphin, un proche collaborateur de Paul Martin lorsqu’il était ministre des Finances et actuellement maire de l’arrondissement de Lachine depuis 2001.

    • La chorale des rats a charest sort de son trou.

    • emilemazola

      31 janvier 2011
      10h00

      “On ne construit pas un pays sur la haine. ”
      ======================

      Et le canada se construit sur quoi?

    • Qui a dit que M. Marissal est un souverainiste??????? !!!!!!!!

    • Dans le documentaire à Hauteur d’homme elle dit à la fin: “Nous serons assez nombreux pour brasser de la merde!”

      En somme, pour cette femme le but d’un parti politique est de brassé de la “merde”

      Excellent choix de photo, c’est de cette manière qu’on l’imagine.

    • garcia
      31 janvier 2011 06h47

      « Le PQ carbure à la haine, au ressentiment, à la chicane et à la division.

      Ils n’ont pas le choix: après quarante ans de propagande ils n’ont jamais, mais jamais, été en mesure de démontrer clairement en quoi leur pays imaginaire serait mieux que notre Canada actuel.
      Le projet sécessionniste à la sauce PQ ne repose que sur des suppositions loufoques et des hypothèses farfelues. »

      Jacques Parizeau a récemment écrit un livre fort intéressant sur le sujet où il explique en long et en large pourquoi la souveraineté du Québec est la meilleure chose qui pourrait arriver au Québécois…

      Est-ce que vous en avez lu ne serait-ce qu’une seule page ? Je suis convaincu que non, est-ce que je me trompe ?

      Évidemment, à la lumière de vos propos, vous êtes une de ces personnes pour qui la souveraineté du Canada est une chose fantastique et nécessaire, alors que la souveraineté du Québec, elle, est faite de suppositions loufoques et d’hypothèses farfelues…

      Bref, le paradis et l’enfer…

      On dirait une analyse d’un gamin qui va à l’école primaire ! Genre mon père est plus fort que le tiens…

    • ottawajack

      31 janvier 2011
      16h14

      Vous êtes l’image même de l’assimilation. Pitoyable.

    • Conjoncturel: Qui est relatif à la situation du moment.
      La photo de Mme Marois est-elle conjoncturelle? Ou représente-elle sa permanence au sein de son parti?

    • @ basquiat13 (commentaire « 31 janvier 2011 17h16 ») :

      Vous croyez que le Québec ne devrait pas payer sa portion des intérêts sur la dette publique fédérale?

      Wow! Elle est bonne, celle-là!

      Votre opinion va à l’encontre d’à peu près toutes les opinions des spécialistes en finances publiques à ce sujet (y compris les séparatistes!).

      Le scénario est hautement hypothétique et improbable, mais j’aimerais bien vous voir négocier le financement de la dette énorme d’un Québec indépendant avec des financiers internationaux, surtout si vous leur affirmiez que le Québec n’assume pas la portion des intérêts sur la dette publique fédérale qui a été générée — entre autres — pour des dépenses de programme qui servent le Québec.

      Je vous conseille de visiter la page suivante, sur le site du ministère des Finances du gouvernement fédéral : http://www.fin.gc.ca/fedprov/eqp-fra.asp .

      Vous y apprendrez que six provinces recevront 14,4 milliards (14 400 millions) de dollars en paiements de péréquation, en 2010-2011

      La distribution se fera comme suit :

      - Québec : 8 552 millions de $ (soit 59,4 %)
      - Manitoba : 1 826 millions de $ (soit 12,7 %)
      - Nouveau-Brunswick : 1 581 millions de $ (soit 11 %)
      - Nouvelle-Écosse : 1 110 millions de $ (soit 7,7 %)
      - Ontario : 972 millions de $ (soit 6,8 %)
      - Île-du-Prince-Édouard : 330 millions de $ (soit 2,3 %)

      Les chiffres qui précèdent montrent clairement que le Québec reçoit plus en péréquation que toutes les autres provinces réunies…

      Pour ce qui est de l’ensemble des transferts fiscaux reçus par le Québec de 1981 à 2007, il faut consulter la page du site de Statistique Canada à laquelle vous avez fait référence : « Tableau 7 — Recettes et dépenses de l’administration fédérale, Québec », dont l’adresse est :
      http://www.statcan.gc.ca/pub/13-018-x/2009002/t/tab0724-fra.htm .

      En faisant la somme de la ligne « Épargne » de ce tableau de Statistique Canada, on peut faire le constat suivant : de 1981 à 2007, le Québec (citoyens, entreprises et gouvernement provincial) a reçu 203 644 milliards de $ de plus du système fédéral que le Québec (citoyens, entreprises et gouvernement provincial) y a contribué.

      Sur la base de la population provinciale estimée au 1er juillet 2007 (7 686 038), cela équivaut à une moyenne de 26 495 $ reçus par habitant, de 1981 à 2007.

      Sur une base annuelle, la moyenne du transfert reçu par le Québec (tel que défini plus haut) du fédéral est de 7,542 milliards de $ par an.

      En conclusion, le Québec et les Québécois profitent donc largement du système fédéral de transferts fiscaux.

      En terminant, j’ai une petite question pour vous : lorsque vous allez à la banque pour négocier un emprunt hypothécaire ou un emprunt personnel, est-ce que vous dites à votre banquier que les frais d’intérêt de ces emprunts ne vous concernent pas, et que conséquemment vous n’avez pas l’intention de payer à la banque ces frais d’intérêt ???

      Il est parfois déconcertant d’être confronté au mince sens des responsabilités personnelles et civiques de certains séparatistes…

    • Est-ce que les péquistes ont été capables de faire quelques choses d’autres que de provoquer des querelles avec le gouvernement fédéral?

      Deux référendums qu’ils ont perdus; ils en veulent un troisième pour se faire dire non encore une fois.

      Une vraie perte de temps et d’énergie.

    • Madame Marois reprend tout simplement les paroles qu’elle tenait dans ce documentaire de Jean-Claude Labrecque, À hauteur d’Homme . « On va leur faire de la marde! », disait-elle avec détermination.

      Bel agenda politique en perspective! Les années-bonheur sont à nos portes!

      Et pendant ce temps, les québécois détiennent le championnat canadien du décrochage scolaire et du taux de non diplômation. Notre industrie forestière est moribonde. Et si ce n’était de la péréquation, nous ne pourrions financer nos programmes sociaux actuels.

      Mais oui, Madame Marois! Avec Ti-Gilles, faites leur de la marde et tous ces problèmes seront résolus à jamais.

      On a les femmes et les hommes politiques qu’on mérite!

      Michel Baron

    • ottawajack

      31 janvier 2011
      16h14

      “Moi qui ai voté oui autant en 76 qu’en 80 n’a jamais compris que peu de gens soulignent cette évidence”
      —————————————

      Vous nous contez un gros mensonge M. ottawajack, il n’y a pas eu de référendum en 76.

    • Il me revient à l’esprit ce gros tître, claironné l’été dernier en première page du devoir, le cri du coeur de Mme. Marois pour décrire sa vision pour l’avenir du Français au Québec, et sans doute aussi son projet de société : « IL FAUT FAIRE RECULER L’ANGLAIS »

      Comme le chante si bien Plume, « Icitte j’étouffe, j’en ai assez, d’la poésie qui pue des pieds…»

      Ou, bien sûr, on pourrait toujours réélire M. Charest, mais, bon …

      Mais au fait, si on se laisse rêver un peu, qui aimerions-nous voir sur nos bulletins de vote à la prochaine élection ? Ou à défaut de noms, quel genre de personne ayant quel genre de valeurs rêverions-nous de voir à la barre de notre barque ?

    • @ cotenord_7
      31 janvier 2011
      20h13
      @ basquiat13 (commentaire « 31 janvier 2011 17h16 ») :

      « Vous croyez que le Québec ne devrait pas payer sa portion des intérêts sur la dette publique fédérale? »

      Je pense que nous ne savez pas lire, je n’ai jamais dit cela…

      Je vais le réécrire pour que vous tentiez de mieux comprendre…

      Si on consulte le tableau suivant qui s’appelle « Recettes et dépenses de l’administration fédérale, Québec » qu’on peut trouver à l’adresse :

      http://www.statcan.gc.ca/pub/13-018-x/2009002/t/tab0724-fra.htm

      on constate les choses suivantes pour 2007 :

      1) les recettes totales que le gouvernement fédéral a perçu du Québec en 2007 s’élève à 45,7 milliards de dollars.

      2) les dépenses totales que le gouvernement fédéral a effectué au Québec en 2007 s’élève à 50,5 milliards de dollars.

      On pourrait donc penser que le fédéral dépense plus qu’il ne reçoit du Québec.

      C’est faux, dû à une chose. Aller maintenant voir la case « Intérêts sur la dette publique ».

      Le montant est de 7,3 milliards de dollars…

      Ce qui veut dire que le fédéral calcule dans ses dépenses au Québec sa part des intérêts sur la dette canadienne !

      Vous me suivez ?

      En argent réel, une fois qu’on enlève la facture de 7,3 milliards qu’on nous charge pour le financement de la dette (parce que l’appartenance au Canada a un prix), les Québécois n’ont reçu que 43,2 milliards pour une perte réelle de 2,5 milliards. Voilà pour le grand mythe de la péréquation, du pauvre Québec qui vit sur le bras des sables bitumineux…

      Celui qui vit sur le dos de l’autre n’est pas celui qu’on pense…

    • Enfin un chef du PQ qui veut faire l’indépendance du Québec………..sans ambiguitées………il était temps.

      Les deux seuls autres politiciena au Québec qui voulaient faire la même chose furent le chef du RIN Pierre Bourgault et René Lévesque au PQ.

      Une seule différence cependant; Pierre Bourgault voulait déclarer l’indépendance dès que son parti serait élu sans passer par un référendum.

      Selon moi, si le PQ au fil des ans à été aussi évasif sur “l’indépendance du Québec”, c’est que plusieurs de ses chefs et députés ont voulu se faire une carrière et ont dû diluer l’option pour prendre le pouvoir.

      Sinon comment expliquer à ce moment-là pourquoi la plupart des chefs du PQ dans le passé,
      ont quitté le parti et ont oublié l’indépendance du Québec, comme par exemple, il y a les P.M. Johnson, A. Boisclair et L. Bouchard. Seuls Parizeau et Landry sont demeurés des militants au PQ.

      Alors Bravo Mme Marois…………….vous êtes revenue à la base. Vous vous êtes souvenue que le PQ a été fondé pour faire du Québec un pays (c’est déjà fait) mais un pays indépendant.

      Je suis absolument certain qu’on s’en portera mieux.

      L.Boivin,
      Longueuil

    • Pour ajouter, c’est certain que dans notre époque politique les querelles lassantes sont synonymes de confrontation. Le peuple n’est pas habitué à ça et n’en veut pas. Pendant qu’on se querelle, on ne cherche pas à régler les vrais problèmes. Mais il y a plusieurs méthodes pour entrer dans la gorge ce que le peuple ne veut pas tout en lui donnant l’impression que rien à changé:

      Exemples :

      la loi 101 : Évidemment le ROC ne l’aime pas du tout. Donc au lieu de l’abolir d’un coût se, leur cours de pise à décidé de l’amender 200 fois. La loi 101 est toujours là mais n’existe plus. Tou le monde est content.

      Les compagnies de pétrole: Pour faire accepter une augmentation de 50 c. Il faut y aller graduellement. 1.00, 1.05, 1.10, 1,20, 1,15 Wow 1,15 c’est pas cher!

      La constitution : En 1982 trudeau à choisi une querelle lassante. Brian a “essayer” de corrigé le tir sans succès. Et après Charlettown …une coquille vide mais ils nous aiment. Maintenant nous avons un gouvernement décentralisateur qui continue à centraliser les pouvoirs à Ottawa…

      Conseil à Pauline : il ne faut pas brusquer les gens. Il faut y aller par étape quand il s’agit de mettre en place des politiques impopulaires. Il faut faire croire à la population que rien n’a changé, qu’il (le gouvernement) règle les vrais problèmes.

    • Madame Marois utilisera donc la politique de la subversion …

      La stratégie de Madame Pauline est de créer les conditions gagnantes, par la démonstration, que rien ne fonctionne pour le Québec, dans le giron de la confédération canadienne. [?]

      Donc son objectf est; La souverainté

      Échéancier; Peut-être dans six mois ou en 2036 …

      Surveillez bien les prochains sondages sur les intentions de votes …

      L’ADQ prendra un 5% de plus et le PQ en perdra autant …

      Madame Marois essait de se positionner pour le congrès national du PQ qui se tiendra le 15-16 et 17 avril prochain, où elle sera soumis à un vote de confiance.

      Elle est anxieuse la madame et redoute ce vote, donc elle se positionne pour plaire à un peu tout le monde… avec beaucoup de maquillage.

      Elle devrait savoir que séduire c’est aussi tromper un peu …

      Elle épouse les dictats de l’ex Chef, Jacques Parizeau, l’avenir nous dira si cette voie la conduira au Graal convoité ou à sa perdition.

      Pour l’instant c’est la grande séduction!

      Bonne chance!

      Frank

      *

    • @ 31 janvier 2011
      19h27
      emilemazola

      31 janvier 2011
      10h00

      “On ne construit pas un pays sur la haine. ”
      ======================

      Et le canada se construit sur quoi?
      Évidemment la haine, et vous avez oublié le mépris

    • @cotenord_7

      Selon le lien que vous avez vous-même fourni, les chiffres sont plutôt:

      Vous y apprendrez que six provinces recevront 14,7 milliards (14 700 millions) de dollars en paiements de péréquation, en 2011-2012

      La distribution se fera comme suit en 2010-2011:

      - Québec : 8 552 millions de $ (soit 59,4 %)
      - Manitoba : 1 826 millions de $ (soit 12,7 %)
      - Nouveau-Brunswick : 1 581 millions de $ (soit 11 %)
      - Nouvelle-Écosse : 1 110 millions de $ (soit 7,7 %)
      - Ontario : 972 millions de $ (soit 6,8 %)
      - Île-du-Prince-Édouard : 330 millions de $ (soit 2,3 %)

      Et en 2011-2012:

      - Québec: 7 639 millions (52%)
      - Ontario: 2 350 millions (16%)
      - Manitoba: 1 677 millions (11.4%)
      - N-B: 1 488 millions (10.1%)
      - N-É: 1 176 millions (8%)
      - I.P.É: 330 millions (2.2%)

      Vous voyez que les chiffres changent rapidement. Je vérifierais peut-être l’ensemble de mes sources si j’étais vous.

    • Je suis souverainiste MAIS je ne veux pas entendre parler de référendum… Je veux entendre parler impunité, de responsabilité, de gestion saine, de leadership économique et énergétique, d’environnement… pas… ça…

    • Bonsoir,
      En regardant la photo servant pour illustrer le billet, il est bien évident que Madame Pauline Marois ne passera pas le test du vote de confiance de nos péquistes en Avril ! Beaucoup des purs et surtout les durs veulent lui faire la peau . Beau projet en effet de congédier le vendeur qui tente de vendre un produit qui n’est pas vendable…… plus souvent qu’autrement, un COEUR DE PÉQUISTE a des raisons que sa propre raison ignore d’ignorer ! Et si Madame Pauline Marois avait plus d’audace, elle se maquillerait avec beaucoup de bleu, oui beaucoup de mascara bleu . Qui sait si ce geste de dernier recours n’attendrira pas un coeur de péquiste, même dans les plus purs et surtout les plus durs….. Au plaisir, John Bull.

    • Quel est le mot qui exprime le contraire de l’indépendance ?

      Dans le mille : la dépendance…

      Je vous laisse le soin de découvrir lequel a la signification la plus positive…

    • @ basquiat13 (commentaire « 31 janvier 2011 20h58 ») :

      La règle à laquelle vous faites allusion est appliquée de façon uniforme par le gouvernement fédéral, pour toutes les provinces et tous les territoires du Canada.

      Vous pouvez accéder aux données de l’ensemble des provinces et des territoires en visitant le site suivant :

      http://www.statcan.gc.ca/pub/13-018-x/2009002/tab-fra.htm

      Il s’agit ensuite de visiter le Tableau 7 (« Recettes et dépenses de l’administration fédérale ») pour chacune des provinces ou chacun des territoires concernés.

      Pour l’année 2007, la portion des intérêts sur la dette publique correspondant aux provinces et territoires est comme suit :

      - Terre-Neuve-et-Labrador : 485 millions $
      - Île-du-Prince-Édouard : 132 millions $
      - Nouvelle-Écosse : 897 millions $
      - Nouveau-Brunswick : 714 millions $
      - Québec : 7 363 millions $
      - Ontario : 12 256 millions $
      - Manitoba : 1 143 millions $
      - Saskatchewan : 958 millions $
      - Alberta : 3 363 millions $
      - Colombie-Britannique : 4 129 millions $
      - Yukon : 31 millions $
      - Territoires du Nord-Ouest : 42 millions $
      - Nunavut : 30 millions $

      Je suis à peu près sûr que le montant attribué à chaque province ou territoire est proportionnel à sa population.

      Si vos faites l’addition de tous les intérêts dans la liste qui précède, vous allez obtenir la somme de 31 543 millions de dollars (ou, si vous préférez, 31,543 milliards de dollars).

      Or, ce montant est celui qui apparaît dans le Tableau 7 (« Recettes et dépenses de l’administration fédérale »), pour l’ensemble du Canada, qui est aussi accessible sur la page que j’ai donnée en référence.

      Donc, ce que vous percevez comme un sombre complot du fédéral contre le Québec n’est en réalité que l’application rigoureuse de règles comptables qui s’appliquent à toutes les provinces et à tous les territoires du Canada.

      Dommage que Jacques Parizeau n’ait jamais pris la peine d’expliquer cela à son fan club séparatiste…

    • Si réclamer davantage de pouvoir pour le Québec est pour vous une « querelle », M. Marissal, j’imagine que vous devez marcher à genoux pour ne pas importuner personne dans votre vie.

    • @basquiat13
      Et si on complétait votre raisonnement….

      Supposons un Québec indépendant en 2007 et supposons également que celui-ci ait accepté d’assumer sa quote-part de la dette fédérale (ce qui est normal).

      Alors, dès l’an 1, le Québec serait parti avec « trou » de 4,8 milliards, récurrent à chaque année.

      Vous me suivez?

    • Dire qu’il y a encore des gens qui embarquent là dedans, la souveraineté, et en plus pour y arriver il va falloir foutre le bordel partout. S’il faut créer des chicanes sous de faux prétextes pour prouver aux québécois qu’il faut se séparer, c’est de la fausse représentation. Il est impensables, à moins d’être masochiste, que le Québec devienne indépendant sans qu’il subisse d’énormes souffrances à tous les niveaux. Et ceux qui n’y croient pas sont inconscient ou aveugles, ce sont de petits bébés gâtés qui se sont toujours fait dire oui et ne comprennent pas pourquoi on leur dirait non.

      Imaginez, on est en négociation avec le fédéral pour récupérer des sommes dues depuis le verglas et on ne les pas eu encore, combien d’années pensez-vous que les négociations vont durer avec le fédéral pour départager nos différentes responsabilités et les coûts qui y seront associés, 20 ans, 30 ans, certaines jamais !

      ET pour ceux qui croient que l’on a pas notre juste part, et qui croient que l’on gaspille notre argent avec les F35, l’Afghanistan et tout ce qui ne fait pas l’affaire des gauchistes, et bien comment pensez-vous que ça va coûter bâtir nos forces de sécurité et notre armée, car un pays, un vrai pays ça possède son armée. Et combien ça va coûter bâtir des ambassades partout et faire vivre grassement tout ces diplomates aux frais de notre état québécois endetté jusqu’aux frisettes de notre tête. Et encore combien ça va coûter prendre ne charger les employés fédéraux qui travaillent au Québec, et vu qu’ils gagnent plus cher que les provinciaux, nos chers syndicats se feront un plaisir de nous le rappeler et de faire monter la masse salariale à des sommets cataclismiques. Et comment ça va coûter payer la pension fédérale à tous nos citoyens, car à ce que je sache, c’est le fédéral qui paye. de plus, d’ici quelques années le Québec sera avec le Japon une des société les plus agée de la planète, on va avoir besoin du fédéral, croié moié ! Il va falloir payer notre part de la dette fédérale aussi.

      Et le pire, le pire de tout, combien croyez vous qu’il y aura d’habitant du Québec qui décideront de partir s’installer ailleurs, combien ? Une vraie trallée ! Et parmis ceux-ci, les plus fortunés. Donc on se retrouvera avec des pauvres et une classe moyenne égorgée par les impôts et les taxes pour payer tout ça et rêver à prospérer dans 100 ans.

      La souveraineté est un leurre agité par Pauline Marois pour atteindre le pouvoir et motiver ces troupes, car la souveraineté aurait dû se faire au plus tard en 95, aujourd’hui il est trop tard, trop endettés, pas assez fonceurs, trop dépendant de la péréquation (8 milliards par années), trop de programme sociaux que l’on ne peut se payer (souverain, ils vont passer à la trappe) et j’en passe en masse.

      On aurait dû payer nos dettes au lieu de se payer des services que plus personne ne veut abandonner mais que l’on ne peut se payer. Sombre avenir en perspective avec le PQ, sombre avenir !

    • Pendant ce temps-là, Mme Thibault (ex. ltnant gouverneur représentante de sa gracieuse majesté Élizabeth II reine du Canada à qui on demande la permission de déclencher des élections dans notre beau Canada indépendant ….), et bien, elle passe en cours sous des accusations d’avoir mal “utilisé” les tapons de $$$ que “les représentants de sa gracieuce majesté Élizabeth II reine du Canada à qui on demande la permission de déclencher des élections dans notre beau Canada indépendant (bis)” dépensent à nos frais !!!! Avant de chialer après les séparatistes du Québec commencez donc par couper le cordon ombilical que vous avez encore avec “le vampire” britannique …. Franchement !!!! Après cela vous pourrez faire la leçon aux séparatistes … Get a life !

    • Je crois que Mme Marois en profite pour éliminer le dernier morceau de l’heritage de Lucien Bouchard, à savoir: les conditions gagnantes. Bouchard, en devenant porte parole des gazieres, est revenu aux affaires et sur la scene. Au PQ, l’intéret soudain (et son besoin irrésistible d’intervenir alors qu’il ne l’avait pas fait depuis le début du débat sur les gaz) de Lucien pour “l’intéret national”, depuis qu’il est payé 700$/heure, en a embarassé plusieurs. Par contre, certain, plus avisé, ont flairé l’opportunité de nettoyer enfin et completement toutes traces dans le partie du vire-capot toujours pret a profiter. De toutes façons, la purge de la partie “droite” (Facal, legault, legendre, etc…)de la coalition que formait, autrefois, le PQ était complété. En se libérant des conditions gagnantes, Madame Marois, s’eloigne de l’électorat, mais, paradoxalement, se rapproche de sa base militante.

    • @ cotenord_7
      31 janvier 2011 20h13

      En partant, vous semblez incapable de comprendre le tableau du gouvernement dont je donne le lien.

      Et vous avez le culot de me parler du « mince sens des responsabilités personnelles et civiques de certains séparatistes… »

      Revenons à nos moutons…

      http://www.statcan.gc.ca/pub/13-018-x/2009002/t/tab0724-fra.htm

      Si on regarde les années…

      2007, le Québec envoie 45,725 milliards net à Ottawa.

      2007, Ottawa dépenses 50,541 milliards au Québec, mais de ce montant, 7,363 milliards vont à la dette canadienne.

      Bref, nous sommes perdants en argent réel de 2,547 milliards de dollars.

      2006, le Québec envoie 42,859 milliards à Ottawa.

      2006, Ottawa dépenses 47,910 milliards au Québec, de ce montant, 7,525 milliards vont à la dette canadienne.

      Bref, nous sommes perdants de 2,474 milliards de dollars.

      2005, le Québec envoie 42,481 milliards à Ottawa.

      2005, Ottawa dépenses 46,500 milliards au Québec, de ce montant, 7,548 milliards vont à la dette canadienne.

      Bref, nous sommes perdants de 3,529 milliards de dollars.

      Faisons 2004 juste pour rire…

      2004, le Québec envoie 41,249 milliards à Ottawa.

      2005, Ottawa dépenses 42,216 milliards au Québec, de ce montant, 7,894 milliards vont à la dette canadienne.

      Bref, nous sommes perdants de 6,927 milliards de dollars.

      On parle de 4 années seulement et la balance négative en faveur d’Ottawa atteint 15,477 milliards de dollars…

      C’est écrit noir sur blanc dans le tableau.

      Je le répète : celui qui vit sur le dos de l’autre n’est pas celui qu’on pense…?

    • La haine et le mépris du Québec.

    • Selon une nouvelle de Radio-Canada :

      « M. Flaherty doit ainsi préciser comment le gouvernement minoritaire de Stephen Harper entend dépenser les 19 milliards restants à son plan de relance économique. Son budget doit aussi énoncer des mesures de réduction des dépenses gouvernementales, en ces années de déficit - 56 milliards de dollars en 2009-2010 et 45 milliards de dollars projetés en 2010-2011. »

      http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Budget/2010/03/04/001-budget-prepapier.shtml

      Le déficit projeté du gouvernement conservateur du Canada pour 2010-2011 est de 45 milliards !!!

      Par exemple, ça fait combien si le Québec doit en payer le quart ?

      Eh oui, je vous le donne dans le mille : un montant plus élevé que la péréquation que recevra le Québec en 2011…

      Et on ne parle même pas des intérêts sur la dette !!!

      La dépendance du Québec envers le Canada a un prix, et nous le payons chaque jour.

      Vous n’en semblez pas conscient.

      Le Québec est la deuxième province canadienne en terme de revenu pour Ottawa.

      Ils n’ont pas les moyens de se passer de nous, mais nous, par contre, aurions très bien les moyens de nous passer d’eux…

      Parlant de péréquation, rappelons juste pour le plaisir que le Manitoba, province de l’Ouest, reçoit par personne DEUX fois plus de péréquation que le Québec. L’île du Prince Édouard, 4 fois plus !!!

    • @ seb.b (commentaire « 31 janvier 2011 21h37 ») :

      Merci pour la mise au point.

      Dans l’intérêt de la rigueur, j’aurais dû effectivement vérifier le site du ministère des Finances du Canada que j’ai donné en référence, avant de soumettre mon commentaire, qui citait les données de 2010-2011. À ma connaissance, les données pour 2010-2011 étaient affichées sur ce site jusqu’à récemment (je ne puis cependant vous donner une date).

      Je n’ai pas vérifié tous vos calculs de pourcentage mais il semble que vous ayez raison pour le Québec : le pourcentage est passé de 59,4 % (pour 2010-2011) à 52,1 % (pour 2011-2012).

      Il s’avère donc que l’évolution de l’économie québécoise et des entrées fiscales du Québec sour le gouvernement Charest ont permis de réduire sensiblement la dépendance malsaine du gouvernement du Québec envers les transferts fiscaux du gouvernement fédéral… Nous pouvons donc nous réjouir!!!

      Cependant, la conclusion générale de mon «31 janvier 2011
      20h13 » demeure la même : le Québec reçoit plus en péréquation que toutes les autres provinces réunies…

      Si vous êtes intéressé à connaître les transferts fiscaux au Québec et aux autres provinces depuis 2005-2006, je vous réfère au site suivant :

      http://www.fin.gc.ca/fedprov/mtp-fra.asp#Quebec .

      Pour le Québec, les transferts de péréquations pendant cette période ont été comme suit :

      - 2005-2006 : 4 798 millions $
      -2006-2007 : 5 539 millions $
      -2007-2008 : 7 160 millions $
      - 2008-2009 : 8 028 millions $
      - 2009-2010 : 8 355 millions $
      - 2010-2011 : 8 552 millions $
      - 2011-2012 : 7 639 millions $

      Enfin, pour faire suite à votre sage conseil (« Je vérifierais peut-être l’ensemble de mes sources si j’étais vous. »), je puis vous assurer que les données des tableaux de Statistique Canada auxquelles j’ai fait référence dans mes deux commentaires précédents sont tout à fait fidèles au contenu des tableaux en question…

      Merci encore, et à la prochaine!

    • J’ai de la difficulté a concevoir que Mme Marois forme le prochain gouvernement!
      Pas tellement qu’elle ferait un piètre leader (elle a de l’expérience) mais a cause du contenu “périmé” de son programme: le vieux modèle québécois de la révolution tranquille et les chicanes provinciales-fédérales
      Son programme est mortifere!
      Et en plus son bateau se vide et prend l’eau (départ des Facal, legault, Diane Lemieux etc)

      Jean Charest demeure confiant et optimiste a l’encontre des journalistes..
      Qui dit vrai?
      Seul lui pourrait répondre mais je crois qu’on a sous-estimé certaines choses dont la montée de la droite…
      Quelqu’un a parlé d’un 5% possible pour les prochaines élections (pour la droite)
      a mon avis ce sera au minimum 15% + 15% d’abstention de la clientele péquiste aux élections

      Même si ca se présente mal actuellement, je pense comme Jean Charest que tout n’est pas joué encore! (malgré les sondages)
      Le bateau de la gauche-modele-québécois prend l’eau…
      Si j’étais politicien , j’attendrais qu’il s’échoue

    • Misère… Le Parti Québécois me décourage et pourtant, j’en ai suivi de près l’évolution: je faisais mes devoirs dans le bureau de comté de Guy Tardif – mon père était membre du parti. À l’époque, ce n’était le parti d’une seule idée, mais celui d’un projet de société. Le PQ a permis l’émergence du « Quebec inc », d’une province avec une économie moderne et diversifiée. Monsieur Lévesque admirait les pays scandinaves, et mettons que le modèle a amplement démontré sa valeur.

      Malheureusement, après le Référendum, c’est devenu le parti d’une idée devenue obsessionnelle, celle de faire l’indépendance. Comment vendre l’indépendance aux Québécois par toutes sortes de stratagèmes plus débiles les uns que les autres – celui dont vous parlez, monsieur Marissal, n’est pas nouveau -, tenir ou non un autre référendum ou faire une élection référendaire. Ça tourne en rond sans fin. Ce parti qui était le porteur d’un modèle de société est devenu celui de vieux mono-maniaques qui veulent faire l’indépendance à tout prix avant de mourir… Pu capable.

      Ils ne se rendent pas compte que les Québécois veulent avant tout un bon gouvernement, pas d’une association défendant une cause en faisant semblant de gouverner.

      Le PQ me sort par le nez, et je suis pourtant un indépendantiste. Sauf que je crois qu’il ne sert à rien de vouloir forcer les choses: le Québec n’est pas encore mûr. On l’oublie trop souvent, notre nation est très jeune: il y a à peine 50 ans, nous étions encore des Canadiens français, et être québécois ne voulait pas encore dire grand chose, à part que l’on habitait la province de Québec.

      Il y a peu de temps que nous avons conscience de former une nation à l’intérieur d’un territoire précis, celui du Québec. Nous avons été les premiers vrais Canadiens, bien avant les Canadiens anglais, qui se sont longtemps perçus comme des citoyens de l’Empire.

    • Décevante analyse baclé monsieur Marissal. Le net est encombré de blogue ayant pour seul désir de jeter de l’huile sur le feu de la discorde et du mépris. Votre petite leçon n’est vraiment pas à propos avec une photo pas du tout contemporaine au discours de Pauline Marois. Cette photo date d’environ juin 2009, le 30 janvier elle avait un veston noir. Dans un journal sérieux lorsque la photo n’est pas contemporaine au sujet de l’article il est indiqué (archive).

      Certains me répondront que ce n’est pas un article mais un blogue. Je suis d’accord, toutefois d’avoir choisi cette photo démontre que le blogueur en a plus contre la personne que du fond de la question.

    • au moins ca fait parler, juste a voir la centaine de commentaires, il y ca de sain dans cette démarche et ds les 50 dernieres années les 2 seules périodes ou la politiques a été intéressante cé lors des 2 référendums….ca dit tout je crois….en dehors de ca c’est ennuyant au possible….

    • Et durant ce temps, la dette du Québec est rendue à plus de 225 milliards.

      Pour les 7,5 millions de Québécois, cette dette représente la bagatelle de 30000$ chacun !!! Alors, si le Québec se sépare, il faudra à un moment donné passer au cash et payer cette dette ! Avez-vous hâte ?

    • Pourquoi dire que c’est le PQ qui provoque la chicane?

      C’est plutôt Ottawa et le ROC qui ont provoqué la chicane. Le Québec fait des demandes à Ottawa, des demandes légitimes, et le Canada dit autoritairement. Le Québec tente de négocier, mais ça change rien. Ottawa dit NON.

      Il n’y aurait pas de chicane si le Canada consentait à donner ce que demande le Québec.

      Qu’est-ce qui a de si terrible à donner le plein contrôle des communications au Québec?
      Qu’est-ce qui a de si terrible à donner le plein contrôle de l’immigration au Québec?
      Qu’est-ce qui a de si terrible de donner au Québec le choix de trois juges de la Cour Suprême?
      Qu’est-ce qui à de si terrible de reconnaître le Québec comme un peuple?

      C’est pas le Québec qui provoque la chicane en demande (Qui ne demande rien n’a rien), mais le Canada entêté qui nous dit NON.

      D’ailleurs, la stratégie de “provoquer des chicanes” n’est pas une machination des “méchants péquistes”. C’est un aspect qui a toujours fait parti de la culture politique au Québec jusqu’en 2003. John James Charest est le PREMIER premier ministre de l’HISTOIRE à ne rien demander à Ottawa. Georges Étienne-Cartier, l’un des pères de la Confédération, a été le premier à faire la menace que le Québec partira du Canada. Honoré Mercier a fait de même.

      Le tout s’est intensifié dans les années 60 avec les LIBÉRAUX et non pas le PQ. Au dernière nouvelle, Meech et Charlottetown: c’était les LIBÉRAUX qui faisait “la chicane”.

      Le fédéralisme canadien n’a jamais fonctionné. On en a encore la preuve avec l’affaire des valeurs immobilière, avec la loi 103, avec la l’harmonisation de la taxe. On en a encore la preuve avec le 45% d’appui au Bloc. Avec le 42% au PQ et le 10% d’appui à QS (Ça fait 52% de l’électorat en faveur d’un parti politique souverainiste et qui ne veut rien savoir de la constitution canadienne).

      Les fédéralistes tremblent présentement, ils ont peur. Dans les 7 dernières années, John James Charest, l’aplaventriste par excellent, le pire premier ministre de l’histoire du Québec, nous a endormi. Les fédéralistes ont peur,car ils savent très bien que le Canada dira NON au Québec prouvant ainsi que le fédéralisme actuel est défailllant. Les fédéralistes ont peut, ils n’ont aucun argument. (Le billet de M. Marissal en est une preuve abérante).

      Tout ce qui reste à faire pour est de basher Pauline Marois, de discréditer l’adversaire avec de basses accusations comme : «Les Péquistes veulent juste créer de la marde». Quand on en est rendu à de tels arguments, c’est la preuve que nous sommes dépassé par les évènements et que nous savons que nous allons perdre la bataille.

    • @cotenord_7

      “Québec : 8 552 millions de $ (soit 59,4 %)”

      Ce chiffre est le montant que le Québec reçoit de l’enveloppe de la péréquation. Mais ce chiffre ne dit pas quelle est la contribution du Québec à cette enveloppe.

      On aurait beau recevoir 9 milliar de l’enveloppe de la péréquation, mais si on y met 10 milliard…On perd un milliard. Autrement dit, il vous manque une donnée.

      Basquiat13 a raison, le fait qu’on vive sur le bras du ROC avec 8 milliard est un mythe, c’est totalement faux. L’avantage qu’on en retire serait en fait de 3 ou 4 milliard, dépendamment des calculs.

      Or, le montant qu’on perd pour les doublons dans l’appareil gouvernemental s’élèverait à près de 3 milliard. Du point de vue fiscal, le Québec serait perdant d’environs 1 milliard en devenant indépendant. Seulement du point de vue fiscal, les sciences économiques sont forts complexes et il y a une multitude de variante. Il n’en reste pas moins qu’il est totalement faux de dire que le Québec est dépendant de 9 milliard alors que c’est un petit milliard relativement facile à absorber.

      Cependant, je vous l’accorde. L’argument de Basquiat13 à propos de la dette… C’est du gros n’importe quoi.

    • Ils faudrait commencer par être honnête,

      Quand le PQ de Pauline dit que le Fédérale ne répond pas aux besoins des Québécois, ils mentent…si ils étaient honnête, ils diraient que le Fédérale ne répond pas aux besoins des séparatistes.

      Si après 2 référendums ”perdant” et que le PQ à faillit être rayer de la carte en 2005….vous, souverainistes n’avez toujour rien compris, alors vous êtes dans l’acharnement psychotique.

      Pauline craint la 3 ieme voix qui arrive avec Legeault….cette foutue 3 ieme voix qui fait tant trembler nos 2 vieux partis. On l’a vu avec L’ADQ…ils ont brasser la cage….trop hélas! Le grand système inter-relier des syndiquats-PQ et les arrogants libéraux du Québec ont sentis la braise sous leurs pieds….une menace à leurs système d’alternance du pouvoir.

      Les 2 vieux partis ont tailler en pièce les idées de l’ADQ( avec l’aide complaisante des médias)….pour être ensuite récupérer à la piece par ces 2 mêmes vieux partis!

      Et si pour en finir une fois pour toute, nous les Québécois changions les règles du jeu….et si nous attachions une nouvelle dimension au foutu référendum récurent….cette fois-ci, le dernier! Un référendum partitionniste….un référendum sans retour en arrière, tu vote pour la dernière fois….le pourcentage en faveur de la séparation, deviendra le pourcentage proportionel de la division du térritoire……les Québécois séparatistes aurront leur terre sainte, et les Québécois Fédéraliste aurront…..LA PAIX!

    • Oh! j’oubliai….pour ce qui est de la photo de Pauline, es-ce un photo-shop montage complot fédéraliste???
      En tout cas je suis persuader que Curzi lui en est convaincu!

    • y a t’il un gauchiste socialiste intelligent qui a lu la loi referendaire ?
      il devrait nous expliquer comment il va faire pour gagner un referendum?
      loi c 31.8 =lastic= aucun % de mentionne= c’est le parlement qui decide
      dans les 30 jrs si le % est assez eleve = referendum=perte de temps

    • Bonjour,
      Et comme l’indique le titre du billet, place aux querelles lassantes avec le Gouvernement Fédéral ! Rien de mieux pour réunir une bande de grands enfants attardés que de parler contre Ottawa pour essayer de créer un climat de guerre à finir avec eux. Pour les péquistes, c’est leur sport préféré depuis plus de 40 ans ! Quand ils ne peuvent se chicaner avec Ottawa, nos péquistes se crêpent le restant de chignon entre eux, se déchirent entre eux en étant d’éternels chicaniers . L’histoire s’est toujours répété de cette façon dans leurs enfantillages entre les purs et les durs, tout le mou harcelé afin qu’il devienne enfin dur….. Quel bande de gamins comme des poules pas de tête en offrant ce triste spectacle de leurs guerres intestines, quelle image pour nous les Canadiens d’avoir à supporter dans notre propre cour tous ces dérapages visant à faire tomber le chef en voulant lui faire la peau. Madame Pauline Marois n’avait pas le choix…. Cette vieille mère de famille exemplaire a maintenant, une fois que ses propres enfants ont grandi la tâche ingrate d’encore une fois de s’occuper de grands enfants. Et quoi de mieux pour les faire jouer dehors que de prétexter une guerre larvée avec Ottawa. En sonnant ainsi l’hallali, elle veut rallier sous son aile tous ces inconséquents en sonnant la charge encore une fois contre Ottawa ! Quel beau projet de société ….. Au plaisir, John Bull.

    • Pour faire nouveau, P. Marois, qui, en voyant J. Charest, “pompait” pour prendre le POUVOIR, va maintenant “pomper” contre le fédéral pour prendre le “pays”. Au menu: la chicane, toujours la bonne vieille chicane car “la turbulence, c’est bon pour la séparation. Les “allégations”, comment on les sert, bien cuites, semi bien cuites ou saignantes? Manipulation 101!

      Pour ma part, les pires coups bas de mon existence, je les ai vécues, non pas avec le gouvernement fédéral, mais avec le gouvernement provincial, sous la gouverne péquiste. Jamais ces foulards blancs ne me convaincront de leur paradis terrestre.

    • @basquiat13

      31 janvier 2011
      22h38

      Pauvre de vous…La dette Canadienne c’est aussi la responsabilité du Québec.

    • M.Marissal,
      Bravo pour votre article; j’aime bien lire les commentaires de certains fédérlaistes car c’est là qu’on voit qu’ils ont de la classe !
      Si ces même fédéralistes ne s’excusent pas auprès de M.Marissal pour l’avoir traité de ”vendu”, de traître, de sale séparatiste et tutti quanti….dans le passé, ben vous allez passer pour ce que vous êtes, de beaux hypocrites !
      Robert Alarie
      P.S.@rogiroux, je viens de lire vos interventions…..êtes-vous le même rogiroux qui m’écrivait avant hier qu’il n’en n’avait «rien à cirer» des blogues où les fédéralistes et les souverainistes ”croisaient le fer”…?
      Comme je disais: rogiroux est un vrai libéral qui n’osait s’affirmer ….sauf quand il est évident qu’il va être en ‘’surnombre”…. (homme blanc avoir langue rouge fourchue)…

    • @tous les fédéralistes: la meilleure façon de ne pas faire de «chicane«, c’est de se la fermer et de marcehr à quatre pattes….
      Moi j’aimersais bien que le ROC nous flanque à la porte…enfin, nous aurons la paix chacun de notre côté….
      Chers fédéralistes, pourquoi avez-vous si peur de vous prendre en main ?
      Robert Alarie

    • Moi j’aimerais bien qu’un second ”Jean Chrétien” gouverne le pluuss meiilleeuuure pays de nouveau; il était tellement brillant cet homme, la preuve:
      Voici quelques perles de votre idole Ti-Jean:
      -Personne n’a le monopole des idées. Si vous en avez une bonne, prenez garde, je pourrais vous la voler.
      - (le 21 Août 1998 J.C. déclarait): “Par deux fois en moins d’une génération, en dépit de questions ambiguës, la population du Québec a choisi de faire partie du Canada”
      -(le 28 Novembre 1998, le même J.C. déclarait): “On a eu deux référendum avec des questions claires. Ils n’ont jamais acceptés le vote”
      -Jean Chrétien; “Monsieur, on m’apprend que vous avez décidé de voter libéral pour la première fois de votre vie. Pourriez-vous, je vous prie, m’en donner la raison?”
      -partisan; “Oui! C’est parce que Trudeau va mettre tous ces maudits frogs à leur place une fois pour toutes!”
      -Jean Chrétien; “Thank you very much!”
      -”John Diefenbaker était un homme étrange sur bien des points de vue. Il faisait des discours merveilleusement absurdes, mais j’avoue que j’aimais l’écouter parler à la chambre des Communes”
      Et vous avez voté pour ça ?
      Et vous critiquez Pauline Marois ?
      Faut vraiment avoir peur de se prendre en main….
      Robert Alarie

    • @ pager
      1 février 2011 10h47

      « Pauvre de vous…La dette Canadienne c’est aussi la responsabilité du Québec. »

      Pauvre de vous, est-ce que j’ai déjà dit le contraire ??? Un autre qui a beaucoup de difficulté à lire…

    • Et pendant que Vincent Marissal fait diversion en s’essuyant les pieds sur le PQ, tel que son employeur l’exige régulièrement, le PLQ (les meilleurs amis de ses patrons), a négocié avec l’industrie des gaz de schistes des droits d’exploration à 0,10 $ l’hectare. En Colombie-Britannique, les mêmes droits ont été négociés à une moyenne de 4 000 $ l’hectare, soit 40 000 fois plus !!!

      Bref, le PLQ nous vole à tour de bras, et Gesca n’est jamais bien loin dans le portrait…

    • Les souverainistes sont des opportunistes quand ils attendent les conditions gagnantes et ils sont des faiseurs de chicane quand ils veulent briser le statut quo…

      C’est vrai que l’option d’aplaventrisme proposer par les adeptes de la fédération canadienne est une bien meilleur option.

    • Bonjour,
      Dans cette place aux querelles lassantes, en écoutant certains nationalistes , en entendant les bruits ambiants, on dirait bien que ceux ci croient que nous les Canadiens mangeons du péquiste pour déjeuner ! Foutaises car un Canadien se respecte en ne mangeant surtout pas des manges canayens comme eux ! Surtout pas envie de se rendre malade en mangeant du péquiste. Nous ne faisons que de se payer une pinte de bon sang avec eux pour en rigoler entre nous….. Au plaisir, John Bull.

    • Je comprends…

    • @ basquiat13

      vous savez, quand ca fait 4 interlocuteurs différents qui “ont de la difficulté à lire”, c’est peut-etre que c’est mal écrit….

      je crois que la phrase-clé dans l’incompréhension envers votre premier énoncé est celle-ci: “En argent réel, une fois qu’on enlève la facture de 7,3 milliards qu’on nous charge pour le financement de la dette (parce que l’appartenance au Canada a un prix)…”

      vous avez déja écarté la notion la plus évidente qui émane de cette partie du texte, qui donne vraiment l’impression que vous croyez que le Québec n’est pas redevable pour ces paiements.

      donc, si ce n’est pas le cas, qu’est-ce que vous entendez exactement par “en argent réel” ?

      est-ce que vous croyez que le paiement de l’intéret sur la dette ne se fait pas en argent réel ?

      que le Québec n’en ferait pas du tout s’il était indépendant ?

      que cette dette a été contractée sans notre aval ? pas suffisamment a notre bénéfice ?

      vous voyez, c’est pas clair pour moi non plus…..

    • J’en ai marre de ….Jean Emard!

    • @vieillart

      Les rats de “la Palin du Quebec” se promènent constamment hors de leur trou et grugent tout sur leur passage comme la vermine qu’ils sont….

    • @ basquiat13 (commentaire « 31 janvier 2011 22h38 ») :

      Vous avez écrit :

      « En partant, vous semblez incapable de comprendre le tableau du gouvernement dont je donne le lien. »

      *****

      Comme les tableaux de données des « Comptes économiques des provinces et des territoires » sont produits par Statistique Canada, je vous soumets avec respect que la présentation que fait Statistique Canada de ces tableaux est plus fiable que l’interprétation que vous en avez faite plus haut…

      Vous trouverez une présentation succincte de ces « Comptes économiques des provinces et des territoires » en suivant le lien suivant :

      http://www.statcan.gc.ca/pub/13-018-x/13-018-x2009002-fra.htm

      Pour des explications plus détaillées sur la méthodologie, suivre le lien suivant :

      http://www.statcan.gc.ca/pub/13-018-x/2009002/meth-fra.htm

      Sur la page de ce dernier lien, le texte est relativement technique, mais je vous suggère de lire au moins les 2 paragraphes (un peu plus de 200 mots) sous le sous-titre « Comptes sectoriels ». Le texte du 1er de ces 2 paragraphes commence par : « Les Comptes économiques des provinces et des territoires fournissent aussi une foule de renseignements sur quatre grands secteurs de l’économie (…) ».

      Le but ultime du Tableau 7 (Recettes et dépenses de l’administration fédérale par province et territoire) est de déterminer le « prêt net » accordé par chaque province ou territoire, ou l’ « emprunt net » effectué par chaque province ou territoire.

      Si le montant de la ligne « Prêt net » est positif, il s’agit alors effectivement d’un « prêt » (du point de vue de l’administration provinciale ou territoriale concernée).

      Si le montant de la ligne « Prêt net » est négatif, il s’agit alors d’un « emprunt » (du point de vue de l’administration provinciale ou territoriale concernée).

      Dans ce contexte, comme l’ont souligné d’autres internautes, il est tout à fait logique que l’on tienne compte dans les calculs de la portion des intérêts sur la dette publique fédérale qui est attribuée (au pro rata) à chaque province et territoire. Cela est tout à fait conforme au concept de fédéralisme fiscal et à la Constitution canadienne.

      Pour l’année 2007, les résultats de la ligne « Prêt net » sont les suivants, pour chaque province et territoire :

      - Terre-Neuve-et-Labrador : -3 487 millions $ (« emprunt » pour cette province)
      - Île-du-Prince-Édouard : -846 millions $ (« emprunt » pour cette province)
      - Nouvelle-Écosse : -5 523 millions $ (« emprunt » pour cette province)
      - Nouveau-Brunswick : -3 724 millions $ (« emprunt » pour cette province)
      - Québec : -4 883 millions $ (« emprunt » pour cette province)
      - Ontario : +21 398 millions $ (« prêt » pour cette province)
      - Manitoba : -4 118 millions $ (« emprunt » pour cette province)
      - Saskatchewan : -1 427 millions $ (« emprunt » pour cette province)
      - Alberta : +19 578 millions $ (« prêt » pour cette province)
      - Colombie-Britannique : +5 839 millions $ (« prêt » pour cette province)
      - Yukon : -754 millions $ (« emprunt » pour ce territoire)
      - Territoires du Nord-Ouest : -700 millions $ (« emprunt » pour ce territoire)
      - Nunavut : – 1 067 millions $ (« emprunt » pour ce territoire)
      - Extérieur du Canada : -5 192 millions $ (« emprunt » pour ce secteur)

      Ces résultats peuvent sans doute être interprétés de diverses façons, mais selon moi ils donnent une bonne idée de :

      1) la grande dépendance de certaines provinces (en particulier dans l’est du Canada) envers les transferts fiscaux; et

      2) de la contribution significative que font 3 provinces (Ontario, Alberta et Colombie-Britannique) au fédéralisme fiscal.

      Peut-être d’autres internautes auront-ils une interprétation différente de ces données. Je pense entre autres à des spécialistes de ce dossier à Statistique Canada ou au gouvernement du Québec!!!

      Je serais alors vivement intéressé à connaître leur point de vue sur cette question…

    • Bonsoir,
      Avec cette flamboyante photo de Madame Pauline Marois pour illustrer le billet, comme nous disons dans le jargon qu’une photo vaut mille mots ! L’évidence la montre dans un de ses nombreux soupirs qui sont sa marque de commerce. N’oublions pas que : Coeur qui soupire n’a pas ce qu’il désire ! Au plaisir, John Bull.

    • “…La dette Canadienne c’est aussi la responsabilité du Québec.” pager

      ===

      Wow bravo mon pager brillante déduction. :)

      On a notre partie de la dette… et des actifs.

      Jean Émard

    • “Le fédéralisme Canadien fonctionne très bien pour le Québec et les autres provinces.” pager

      ===

      Le fédéralisme canadien a très bien fontionné surtout pour l’Ontario et l’Ouest. Pas mal moins bien pour le Québec et les Maritimes.

      “Il n’y a vraiment rien de trop beau à Ottawa quand il s’agit de l’Ontario. On pourra dire ce qu’on voudra des paiements de péréquation dont profitent davantage les provinces moins développées comme les Maritimes et le Québec, quand il est question des choses sérieuses comme le nucléaire, la finance ou l’automobile, c’est l’Ontario qui compte.

      En l’espace de quelques mois, le gouvernement de l’Ontario et la presse torontoise, qui avaient pris l’habitude de propager l’image d’un Canada trop généreux à l’endroit des provinces pauvres, ont soudain perdu la parole devant l’extrême générosité d’Ottawa pour soutenir leur industrie manufacturière en déclin.
      Depuis douze ans, sous la pression des provinces riches, Ottawa a imposé un financement des programmes de transferts aux provinces en fonction du nombre d’habitants, sans égard aux écarts économiques. Même la péréquation et l’assurance-emploi servent de moins en moins à redistribuer la richesse.
      De même, en matière de développement économique, l’argent du fédéral va surtout là où la richesse s’accumule déjà. En 50 ans, Ottawa a consacré des milliards au nucléaire, dont l’Ontario est à peu de choses près le seul bénéficiaire. Chaque année, Ottawa comble les monstrueux déficits d’Énergie atomique du Canada (EACL) et il a dilapidé des sommes fantastiques pour développer un réacteur capable de remplacer celui de Chalk River. L’échec fut total. ” Jean=Robert Sansfaçon Le Devoir mai 2009

      http://www.ledevoir.com/politique/canada/252781/aide-financiere-le-can-ontario

      Jean Émard

    • Beaucoup de paillassons sur le blogue.

    • Bonjour de Florence.

      le PQ avance à reculons…
      Après Môssieu Pariseau qui en a fait toute une lors du dernier référendum
      après Monsieur Landry qui n’a pas encore appris à se taire… après le petit Boisclair… qui fait de son mieu pour ne pas passer inapperçu après sa déchirante va te faire voir ailleurs… voilà Pauline la femme de Claude Blanchette le prédateur financier à l’incompétence proverbiale…

      Pauline est plus ambitieuse qu’un bout de boudin qui rêve de devenir un saucisson.
      Mais l’ambition ce n’est pas tout, il faut être crédible et bien peu de politiciens le sont. Pauline ne fait pas exception. Quand on désire plus que tout l’indépendance d’un état on prend les grands moyens. On laisse de côté ses ambitions personnelles pour céder la place à celui qui à le plus grand potentiel de réussite. C’est ce que ce bon vieux Pariseau aurait du faire plus tôt lors du dernier référendum, c’est à dire céder sa place à Lucien bien avant qu’on le lui demande.
      Faque Pauline! Tu sais ce qu’il te reste à faire pour ètre crédible…

    • @ ramses2.1 (commentaire « 1 février 2011 22h08 »)

      Et pourquoi le gouvernement canadien ne tenterait-il pas de redynamiser l’industrie automobile en Ontario (dans le corridor Windsor-Oshawa), quand le gouvernement américain fait la même chose avec son industrie automobile au Michigan et en Ohio ? Voilà un domaine où le Canada a réussi à développer une grande synergie avec les États-Unis, pourquoi alors le gouvernement canadien devrait-il maintenant baisser les bras ?

      Les idéologues du Bloc et du PQ comparent les subventions faites à l’industrie automobile de l’Ontario à celles qui sont faites à l’industrie forestière du Québec, mais cette comparaison ne tient pas. Il y a toujours et va continuer à y avoir une grande demande pour des véhicules automobiles en Amérique du nord, alors que la demande en bois pour les pâtes et papier est généralement en déclin (à cause entre autres du recyclage et des médias électroniques), et que la demande en bois de construction est sujette à l’état de l’économie et du sentiment protectionniste aux États-Unis.

      D’autre part, le gouvernement fédéral a amplement subventionné ou aidé l’industrie aérospatiale au Québec. Bombardier ne serait pas où elle est si ce n’était du gouvernement fédéral. Sous le gouvernement Mulroney, l’administration fédérale a même déjà ignoré son processus d’attribution de marchés (contrats) pour donner le lucratif contrat d’entretien des CF-18 à Bombardier. La décision (aussi faite par le gouvernement Mulroney, si je me souviens bien) d’installer l’Agence spatiale canadienne à Saint-Hubert a aussi donné un « boost » permanent au secteur aérospatial du Québec.

      Pour ce qui est de l’encouragement au nucléaire en Ontario, suggérez-vous que le gouvernement fédéral se baisse les bras ? L’Ontario est la province la plus populeuse au Canada (environ 1,6 fois la population du Québec) et constitue sa locomotive économique, mais l’Ontario n’a pas le potentiel hydroélectrique du Québec. Suggérez-vous que l’Ontario délaisse le nucléaire pour recourir davantage aux centrales qui utilisent du charbon ou du mazout ?

      Lorsque le Québec a nationalisé le secteur hydroélectrique et amorcé ses grands projets dans ce secteur, dans les années 1960, il ne voulait tout simplement pas d’un réseau de transport interprovincial (pancanadien) pour l’électricité, qui aurait pu entre autres faciliter la vente de nos surplus à l’Ontario et au Nouveau-Brunswick. La filière du nucléaire a par ailleurs été sérieusement envisagée par le Québec à cette époque (ex. les centrales de Gentilly), et si le Québec avait adopté cette technologie, il aurait pu en obtenir des retombées industrielles et économiques plus grandes. Mais le Québec a choisi (pour des raisons qu’on peut comprendre) de mettre l’accent sur l’hydroélectrique.

      La décision du gouvernement fédéral de soutenir l’industrie nucléaire de l’Ontario est donc stratégique et hautement défendable.

      C’est bien beau citer les éditorialistes du Devoir, mais malgré ses prétensions à l’impartialité et à l’objectivité, en ce qui concerne sa couverture de la politique au Canada et au Québec, le quotidien Le Devoir est devenu après Claude Ryan un véhicule médiatique favorisant les plateformes politiques et idéologiques du PQ, du BQ et des syndicats (surtout ceux du secteur public). On peut à peu près en dire autant de Radio-Canada…

      Il est à peu près temps que l’esprit de clocher qui sévit depuis des lustres au Québec soit remis en question…

    • @cotenord_7

      Que l’industrie de la forêt ne fsse pas partie de “vos” priorités, on en a rien à cirer. Cette industrie est capitale pour ceux qui en vivent. Vous parlez des idéologues tout en tenant un discours d’idéologue déconnecté. Le Québec et les Maritimes ont toujours été les parents pauvres de cette fédération au profit de l’Ontario et de l’Ouest, c’est un fait historique. Fait qui n’a pas été décrié que par les souverainistes.

      Jean Émard

    • @cotenord_7

      Euh, esprit de clocher dites-vous…

      « R-C : Le fédéral a-t-il raison de parler de mythe, en évoquant le déséquilibre fiscal ?

      Y.C. : Non. Le fédéral encaisse un peu plus que 50 % des impôts. On estime de 30 à 34 milliards de dollars les sommes que les Québécois envoient au fédéral. Et on ne reçoit pas ça en retour. Suivant à qui vous vous adressez, on vous dira qu’il y a un manque à gagner de 5 à 8 milliards. On aborde la troisième sorte de transfert, selon moi, et c’est là où le gouvernement fédéral va choisir ses priorités, dans quel secteur il veut investir. Par exemple, Ottawa a choisi de construire un pont à l’île du Prince-Édouard et cela a coûté un milliard de dollars. Il a aidé à Hibernia et à la recherche de gisements, et il a fait toutes sortes d’autres dépenses à travers le Canada; cela aussi constitue une forme de transfert car, suivant où le gouvernement fédéral met son argent au Canada, cela affecte beaucoup la richesse de la province.

      De ce point de vue, nous, au Québec, nous nous sentons très lésés parce qu’en grande partie, cet argent n’a pas été dépensé dans la province depuis 1994. Je suis toujours surpris de voir que les Québécois acceptent ça et que ça ne semble pas les affecter tellement. Dans le même secteur aussi, il y a des priorités qui ont été données aux usines d’assemblage automobile. On en avait une et on n’en a plus (GM) alors qu’en Ontario, il y en a plus d’une dizaine. Pour voir l’ampleur et puis l’impact de cette politique appuyée par Ottawa, imaginez-vous Montréal aujourd’hui, avec onze usines GM, cela vous donnera une idée de ce que l’économie du Québec et de Montréal aurait l’air. On a beaucoup souffert des ces choix et on va continuer à en souffrir car, à la base du succès de l’économie de l’Ontario, qui est beaucoup plus riche et plus performante, il y a les usines d’assemblage, tout comme en Alberta, où la richesse vient essentiellement du pétrole, ce qu’on n’a pas.

      Un autre exemple de l’iniquité du système actuel : le Québec a accepté de percevoir, pour le gouvernement fédéral, la taxe sur les produits et services (TPS) avec la TVQ, et a accepté de la gérer. Il a reçu des sommes minimes alors que le Nouveau-Brunswick, qui perçoit beaucoup moins que nous, a eu un milliard en un seul paiement, ce qui est beaucoup plus que ce que le Québec a reçu. Encore un exemple dont le résultat est un déséquilibre fiscal : avant, les banques canadiennes étaient généralement assez bien distribuées dans le Canada, avec le Québec et l’Ontario, ce qui faisait que la Banque de Montréal et la Banque royale étaient ici. Ce sont des organismes encadrés par le gouvernement fédéral, et celui-ci pourrait dicter aux banques où leur siège social doit être installé, ce qu’il n’a pas fait. Pour ces deux grandes banques, la majorité des opérations se font de Toronto. »

      Yvon Cyrenne, fiscaliste associé de la firme Raymond Chabot Grant Thornton

      http://www.radio-canada.ca/nouvelles/dossiers/fiscal/assises.html

      Non, pas esprit de clocher, mais déséquilibre réel qui favorise certaines provinces, et pas nous.

    • “C’est bien beau citer les éditorialistes du Devoir” cotenord_7

      ===

      Sansfaçons n’est pas éditorialiste que je sache. Et le Devoir est un des journaux le moins tendancieux du Québec. Il n’y a pas d’équivalent souverainiste d’un André Pratte au Devoir.

      Évidemment pour certains le simple fait qu’il mette, à l’occasion, en perspective certains énoncés sur le partage des priorités de la fédération canadienne, en fait un journal de mévhants séparatisssses. MDR

      Jean Émard

    • Condition Gagnante #1: Gagner le vote ethnique qui avait voté à 95% pour le NON en 1995.

      Mais je doute que les extremos dans le PQ sauraient capable de leur persuader.

    • rllemieux 31 janvier 2011-12h45
      «Pauline Marois nourrit ses crétins avec son habituelle démagogie.
      Quelques grains de sable dans l’engrenage, un peu de vaseline sur les pattes de la marchette à mémé, une demi-douzaine de coquerelles dans la boîte à pain du voisin…»
      Dites-moi, rllemieux, je constate que johnbull a ses adeptes…vous vous faites soigner chez le même vétérinaire ?
      @chouchoui: pour avoir lu vos propos dans le passé, je suis triste: que puis-je faire pour que vous deveniez souverainiste ?
      Vous avez tellement de classe…!
      Robert Alarie
      Vive le Canada libéré du Québec et vive le Québec libéré du Canada !

    • @ ramses2.1 (en réponse à votre commentaire « 2 février 2011 09h09 ») :

      Si vous êtes si solidaire de l’industrie de la forêt que vous le prétendez, pourquoi n’investissez-vous pas vos propres économies pour la faire vivre.

      Commandez-vous donc une ou plusieurs « palettes » de papier kraft, de pièces de 2 X 4 ou de feuilles de contreplaqué, et installez-les à l’avant de votre résidence afin de donner l’exemple de votre patriotisme à vos voisins.

      Allez, donnez-nous un exemple de votre leadership…

    • @ ramses2.1 (commentaire « 2 février 2011 09h09 ») :

      Faisant allusion à Jean-Robert Sansfaçon du quotidien Le Devoir, vous avez écrit :

      « Sansfaçons (sic) n’est pas éditorialiste que je sache »,

      et avez ajouté un édifiant « MDR » (« Mort de rire », si je déchiffre bien le code), sans doute pour montrer que vous êtes en pleine possession de la vérité…

      **********

      Si Jean-Robert Sansfaçon n’est pas un éditorialiste au quotidien Le Devoir, auriez-vous alors l’amabilité de m’expliquer pourquoi Le Devoir a publié 3 éditoriaux signés par lui depuis le 25 janvier 2011 ?

      Voici les détails :

      a) « Bouts de chandelle », éditorial principal, page A6 de l’édition imprimée du 25 janvier 2011, lien pour la version en ligne : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/315349/compressions-bouts-de-chandelles

      b) « Un crime à réprimer », deuxième éditorial, page B4 de l’édition imprimée des 29 et 30 janvier 2011, lien pour la version en ligne : http://www.ledevoir.com/societe/justice/315720/vincent-lacroix-un-crime-a-reprimer

      c) « Le changement s’impose », deuxième éditorial, page A6 de l’édition imprimée du 2 février 2011 (aujourd’hui), lien pour la version en ligne : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/315896/code-du-travail-le-changement-s-impose

      Merci à l’avance pour votre réponse, et bonne soirée.

    • @souverain

      Pourquoi militer pour un parti d’opportunistes qui se trucident entre-eux et dont les chefs jouent constamment à la chaise musicale, comme ça va être le cas pour votre Barbie blonde, peinturlurée, en avril prochain.

      C’est un parti rétrograde de frustrés et de chiqueux de guenille.

      ”Vive le Québec libre et les chaussettes de laine en hiver”

      Pourquoi ne pas vous inscrire aux tribunes de discussions du Devoir ou de Vigile.net….Vous pourriez discuter entre-vous, sans opposition, puisque les commentaires des fédéralistes y sont systématiquent rejetés par les censeurs…..

      Je commence à me demander quel intérêt vous avez à infiltrer les blogues de La Presse, dont le contenu est, selon vos dires, à tendance fédéraliste.

      Bizarre, bizarre autant qu’étrange tous ces petits transfuges qui parcourent les blogues supposément fédéralistes!!!!!

    • Monsieur Marissal, comme vous avez raison!

      Si…je dis bien si… nous remettons le P.Q. au pouvoir, les chicanes vont recommencer avec le Fédéral: champs de compétence, juridiction, langue, nation , peuple.
      Personnellement je suis cannadienne j’ai un passeport canadien.

      C’est notre bon Père Gédéon (Doris Lussier) qui a bâti un Manifeste du P.Q. sur la stratégie, les moyens à prendre pour faire l’Indépendance. Il a été publié en 1978 dans le Journal de Montréal.

      1-. Pour faire l’indépendance, il ne faut jamais en parler et la faire…il faut parler de souveraineté, souveraineté-association, partenariat.
      pour certains ça marche en grande…

      2-. Il faut mettre tout ce qui va mal au Québe sur le dos du Fédéral, en faire le bouc émissaire de tous nos malheurs…

      pour certains ça marche en grande…

      3-. Considérer les Fédéralistes pour ce qu’ils sont: des peureux, des arriérés politiques, des poids morts, des boulets, des traîtres, sans en nommer un seul…

      ça marche pour certains.. et ils en rajoutent: simples d’esprit, pas intelligent etc…

      Pour plusieurs, nous voyons le JEU depuis longtemps…ça ne pogne pas…
      Je pense que les péquistes ont manqué le bateau, ont mal débuté leur propagande:
      On ne fait pas un pays contre…
      On ne fait pas un pays en déblatérant contre les compatriotes
      One ne fait pas un pays en se chicanant entre partisans de la même option, en se couillonnant, en se méprisant…

      Faire un pays n’est pas une question d’ÉGO TRIP, de campagne de célébrité…

      Pour faire un pays, la première condition c’est l’UNION entre les protagonistes, afin d’inspirer la crédibilité, ce que nous ne voyons pas actuellement. Faire un pays avec des “chicaniers” non merci…Je préfère le statut quo, et la Constitution rapatriée par 95% des députés québécois au Fédéral…

      C’est le gouvernment PÉQUISTE qui a refusé de signer…
      pas TOUS les québécois…
      Quand je regarde la Tunisie, l’Égypte, Haïti
      je suis très heureuse et comblée de vivre au Canada….

    • basquiat13 Merci pour le tableau des recherches et dépenses du fédéral. En passant pour 2007 l’Ontario c’est fait avoir encore plus que le Québec. En 2007 ils ont payés au fédéral 97.5 milliards et ont reçu en retour 75 milliards. De plus l’Ontario comme le Québec à payé 12.2 milliards d’intérets sur la dette publique. Alors si on calcule 97.5-75= 22.5+12.2=34.7 milliards que l’Ontario c’est fait extorquer. Conclusion: l’Ontario à environ 15 fois plus de raisons de se séparer que le Québec. En tout cas basquiat13! grâce à vous je suis encore plus convaincu que le fédéraliste est bien pour le Québec. Une chose qui me mystifie, c’est qu’aucun politicien à pensé à dire ça pour fermer la trappe à Duceppe. Encore une fois, merci basquiat13.

    • @johnbull 1 février 2011-21h55
      Tu écris:«Avec cette flamboyante photo de Madame Pauline Marois pour illustrer le billet, comme nous disons dans le jargon qu’une photo vaut mille mots ! L’évidence la montre dans un de ses nombreux soupirs qui sont sa marque de commerce. N’oublions pas que : Coeur qui soupire n’a pas ce qu’il désire ! Au plaisir, John Bull.»
      Cesse de fair l’imbécile mon «ti-beu» tu sais très bien que cette photo a été choisie par l’équipe de Gesca …qui prépare les élections du printemps prochain…
      Malheureusement, ça va coûter un autre 300 millions aux canadians (donc, forcément 60 millions aux Québécois ) pour un autre George W.HARPEUR minoritaire…et les libéraux vont flusher Ignagnatief…
      Robert Alarie
      P.S. ”Cher” ti-beu, je remarque que tu es plus calme depuis un certain temps; serait-ce que le propriétaire de l’étable, Erwan Busque, a enfin décidé de te mettre un anneau dans le nez ?
      N’oublie pas que : « un anneau dans le nez ça calme un énervé »
      Excellente décision de sa part:…c’était une question de temps avant que la SPCA lui mette le grappin dessus…!
      Bravo Erwan ! Je présume que ton «ti-beu» c’est un boeuf de l’ouest ?
      Mouahahaha !

    • @bellinger 31 janvier 2011-22h27
      Vous écrivez: «bla bla bla …. que l’on gaspille notre argent avec les F35, l’Afghanistan et tout ce qui ne fait pas l’affaire des gauchistes, et bien comment pensez-vous que ça va coûter bâtir nos forces de sécurité et notre armée, car un pays, UN VRAI PAYS ÇA POSSÈDE SON ARMÉE (les majuscules sont de moi bien sûr).»
      Dites-moi bellinger, pourquoi ai-je le sentiment que vous faites partie de l’Armée Canayenne, que je retrouve les mêmes arguments «démagogiquement enfantins» et que vous avez changé votre pseudo ?
      Dites-moi soldat, elle va faire quoi VOTRE armée canayenne si les U.S.A. décident d’envahir VOTRE Canada ?
      Pauvre innocent…: faut être tristement naïf pour servir de chair à canon et faire souffrir son entourage pour de tels profiteurs !
      Je préfère une «armée» de Casques Bleus Québécoise à votre succursale ”américaine”…on sera drôlement plus respecté à travresr la planète que ce %¤£¦& de gouvernement qui envoie de belles jeunesses à l’abattoir en laissant derrière lui une vallée de larmes et de souffrances !
      Robert Alarie
      P.S. Tiens, parlez-moi de l’armée Suisse, Danoise,Norgévienne,Hollandaise, Portugaise ou de celle du Danemark, ce ne sont pas de VRAIS PAYS selon vos critères ….une bande de zozos je suppose ?

    • …. Et le Devoir est un des journaux le moins tendancieux du Québec. …’
      Vous êtes rigolo quand vous le voulez. (et peut-étre encore plus lorsque vous ne le voulez pas) ;)

      “A moitié victime, à moitié complice, comme tout le monde.”

      La politique quoi..

    • @ souverain (commentaire « 2 février 2011 21h17 ») :

      Le problème, c’est que si par malheur le Québec en venait à se séparer (ou à être expulsé de la fédération canadienne), les effectifs de votre “«armée» de Casques Bleus Québécoise” se limiteraient probablement à la plus ou moins célèbre et plus ou moins professionnelle (!!!) Milice patriotique québécoise et à son commandant suprême, le major Serge Provost, menuisier-charpentier dans la vie civile. [*]

      Pour la plupart, les militaires francophones des Forces canadiennes sont trop professionnels et ont trop de fierté pour vouloir servir dans une éventuelle armée d’opérette québécoise.

      Une des nombreuses faiblesses du mouvement séparatiste québécois, c’est que dans sa vision naïve de la géopolitique nord-américaine, il n’a jamais porté une attention sérieuse à l’élaboration d’une politique de défense du territoire québécois.

      Comment pourrait-il en être autrement, quand on espère résoudre à peu près tous les problèmes du pays et du monde en récitant des poèmes, en chantant des chansons du terroir et en assistant à des pièces de théatre ?

      Malgré le fait que le Québec soit en bonne partie un territoire maritime, Jacques Parizeau lui-même n’a jamais envisagé rien d’autre qu’une petite flotille de garde côtière pour protéger les intérêts maritimes d’un Québec indépendant. Pourtant, selon la biographie qu’a rédigé Pierre Duchesne, le propre frère de Jacques Parizeau a été formé par la Marine royale canadienne et y a servi comme officier pendant plusieurs années. Il me semble que Jacques Parizeau aurait alors eu l’occasion d’élaborer une vision plus ambitieuse des moyens de défense du Québec, d’autant plus qu’il a étudié au Royaume-Uni, puissance maritime par excellence pendant plus de deux siècles…

      Selon moi, un grand nombre de séparatistes (et en particulier de péquistes) ont une grande méconnaissance des forces armées, et un bon nombre ressentent sans doute même de la méfiance et du mépris à l’égard des militaires. Au pire ils cultivent le souvenir amer de l’intervention de l’armée pendant la Crise d’octobre 1970, et au mieux ils n’envisagent naïvement pour les forces armées qu’un rôle de maintien de la paix ou d’aide en cas de catastrophe (crise du verglas de 1998) .

      Lorsqu’un des premiers contingents de militaires de Valcartier se préparait à partir pour l’Afghanistan il y quelques années, un certain nombre de députés péquistes (dont un ancien journaliste de Radio-Canada, si je me souviens bien…) ont refusé de se lever lorsque l’Assemblée nationale du Québec a voulu leur rendre hommage. Cette manifestation d’une bassesse sans nom m’a sidéré et m’a convaincu (si je ne l’étais déjà) de la mesquinerie et du manque du sens de l’honneur et du devoir qui infestent le mouvement séparatiste québécois.

      Si cette nouvelle s’est par hasard rendue à l’ambassade de France à Ottawa, je serais curieux de savoir quel jugement les attachés militaires français ont alors porté sur ces charmants et pittoresques souverainistes qui tiennent tant à établir d’étroites relations diplomatiques et militaires avec la France…

      Il n’y a absolument rien à espérer du mouvement séparatiste québécois. Miné lui-même par la zizanie et les luttes de clan, il ne peut apporter qu’une atmosphère de conflit perpétuel au Québec et à sa population, et ne nous donnera jamais le caractère et la gloire d’une Grande Nation.

      [*] Voir l’article de Radio-Canada « Une milice patriotique se donne pignon sur rue », 23 novembre 2010, lien : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2010/11/23/001-magasin-milice-patriotique.shtml

    • @chouichoui
      Pas une “Barbie” … “La Castafiore” dans Tintin.

    • “Comment pourrait-il en être autrement, quand on espère résoudre à peu près tous les problèmes du pays et du monde en récitant des poèmes, en chantant des chansons du terroir et en assistant à des pièces de théatre ?” cotenord_7

      ===

      Vous croyez convaincre par le mépris ?

      Un vrai drettiste qui méprise les arts et ne rate aucune occasion de la faire savoir. :)

      Jean Émard

    • “@ ramses2.1 (commentaire « 2 février 2011 09h09 ») :

      Faisant allusion à Jean-Robert Sansfaçon du quotidien Le Devoir, vous avez écrit :

      « Sansfaçons (sic) n’est pas éditorialiste que je sache »,

      **********

      Si Jean-Robert Sansfaçon n’est pas un éditorialiste au quotidien Le Devoir, auriez-vous alors l’amabilité de m’expliquer pourquoi Le Devoir a publié 3 éditoriaux signés par lui depuis le 25 janvier 2011 ?

      ===

      Vous citez 3 chroniques que vous confondez avec des “éditoriaux”. Un chroniqueur ne présente sa position sur un sujet et pas celle de l’équipe de rédaction. Vous trouveraz Jean-René Sansfaçon dans la liste des “chroniqueurs” du Devoir. http://www.ledevoir.com/le-devoir/redaction

      Chroniqueurs du Devoir: Jean Aubry, Michel Bélair, Gérard Bérubé, Martin Bilodeau, Josée Blanchette, Denise Bombardier, Gil Courtemanche, Michel David, Fabien Deglise, Louis-Gilles Francoeur, Chantal Hébert, Lise Payette, Jean-Robert Sansfaçon ….

      Si vous voulez savoir c’est quoi une position éditoriale d’un journal, lisez André Pratte (ce que vous faites probablement déjà avec avidité). L’article que j’ai cité est une chronique de Sansfaçon pas la position éditoriale du Devoir sur le sujet.

      “Merci à l’avance pour votre réponse, et bonne soirée.” cotenord_7

      Ça m’a fait plaisir. MDR que vous semblez apprécier.

      Jean Émard

    • “Selon moi, un grand nombre de séparatistes (et en particulier de péquistes) ont une grande méconnaissance des forces armées, ” cotenord_7

      ===

      Le nombre de “strawman” que vous avez besoin de faire pour justifier vos préjugés, illustre bien votre méconnaissance des souverainistes. MDR

      Jean Émard

    • Bonjour,
      En réplique à Côtenod_7, la Milice Québécoise sont de simples Canadiens Errants qui s’habillent dans les surplus de l’Armée. Le seul changement cosmétique qu’ils font est d’enlever l’insigne du drapeau Canadien pour le remplacer par une fleur de lys. Il suffit de les voir marcher sur les côtés de la bottine pour s’en convaincre, non pas qu’ils boitent mais ont des combats boots tellement usagées qu’ils en font pitié…….. En imaginant les chaloupes de la Marine du Québec qui ne feraient pas long feu si un pays comme Haïti essayait de nous envahir….. Au plaisir, John Bull.

    • @côtenord,
      Vous ratissez large mon vieux !
      Si je vous ai bien compris, les québécois (francophones évidemment) sont des lâches mais les soldats québécois fédéralistes sont des braves ?
      Pauvre innocent; faites le calcul de soldats québécois francophones sacrifiés en Afghanistan au prorata des soldats français et allemands et vous constaterez que le ratio est au minimum de 3 pour 1…
      Le caractère et la gloire d’une grande nation vous dites ?
      Tristement militaire…!
      Robert Alarie

    • @tous les fédéralistes;
      Raymond Archambault, un des journalistes les plus respectés au Canada a déclaré ceci:
      «Le 5 novembre 1981, à l’issue de la conférence constitutionnelle à Ottawa, le Québec allait se trouver isolé. La veille dans le chassé croisé des points de presse, M. Archambault se souvient bien clairement que Pierre Trudeau, après avoir quitté la meute des journalistes, avait soutenu en aparté à un collaborateur, «the chicken is in the basket», l’isolement du Québec était inévitable. «J’étais tout près de lui. Je m’en souviens très clairement. Cela fait encore mal» confie M. Archambault.
      Trudeau et Chrétien ont fait plus pour fossoyer les québécois que tous les gouvernements réunis !
      Votez libéral mes moutons !
      Robert Alarie

    • http://www.pere-lachaise.com/perelachaise.php?lang= magnifique visite virtuelle( a voir)

      Au Cimetière du Pere Lachaise, il y a des plaques qui ramenent a la mémoire ces gens qui furent de la résistance, furent fusillés, déportés.. pour assurer a la Farnce qu’elle se tiendrait debout jusqu’a sa délivrance…, y a pas de plaques pour les Collabos, ceux qui vendaient leurs voisins bon bon pas cher… mais un vieil homme, un habitué du coin pouvait nommés tous les tombes de ces familles parvenus, et qui dans la mort a défaut des honneurs, les survivants devaient quand même passés devant eux…quel honte.Il y va d’un PAYS, le compte des résistants, et le compte de ces collabos, mais il dorment tous les deux dans le même cimetiere , un par l’argent , l’autre par les honneurs.. Le Québec …c.est a suivre

    • @ ramses2.1

      Je vous remercie chaleureusement pour les trois commentaires que vous avez publiés après mon commentaire «3 février 2011 01h31 ».

      Jamais je n’aurais pu me douter que mes propos auraient suscité chez vous une réflexion si approfondie et si empreinte de sagesse.

      Je suis encore une fois abasourdi par votre assurance d’être en pleine possession de la vérité… C’est tout simplement « pharaonique ».

      Après avoir lu les éclaircissements que vous avez daigné partager avec nous dans votre « 3 février 2011 10h40 », je vous prie de communiquer le plus vite possible avec Madame Josée Boileau, la rédactrice en chef du quotidien Le Devoir.

      En effet, il faut absolument que Mme Boileau soit informé du fait que, dans l’édition imprimée du Devoir du 25 janvier dernier, un employé du Devoir a erronément placé la « chronique » « Bouts de chandelle » de Jean-Robert Sansfaçon à l’endroit qui est normalement réservé à l’éditorial principal du journal.

      De plus, il semble que Mme Boileau ait elle-même commis une monstrueuse bévue dans un article qu’elle a signé dans l’édition du 29 septembre 2010 du quotidien. En effet, dans cet article intitulé « L’équipe du Devoir pour l’année à venir » [*], on lit ce qui suit à propos de la composition de l’équipe éditoriale du journal :

      « Enfin, l’équipe éditoriale que vous connaissez bien est aussi de retour: Serge Truffaut, Marie-Andrée Chouinard, également responsable de la page Idées, la rédactrice en chef, le directeur du Devoir Bernard Descôteaux, de même que Jean-Robert Sansfaçon, collaborateur invité. »

      J’espère sincèrement que vous allez communiquer derechef avec la direction du Devoir, afin de vous assurer que de telles erreurs ne se reproduisent plus à l’avenir.

      En terminant, je vous conjure de prendre soin de votre cardio. Il me semble que vous subissez fréquemment des crises de MDR (« Mort de rire ») et je m’inquiète de l’effet que cela pourrait avoir sur votre santé…

      Merci encore, et à la prochaine!

      [*] Josée Boileau, « L’équipe du Devoir pour l’année à venir », Le Devoir, 29 septembre 2010, lien pour la version en ligne : http://www.ledevoir.com/societe/medias/297077/l-equipe-du-devoir-pour-l-annee-a-venir

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2011
    D L Ma Me J V S
    « mai   août »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité