Vincent Marissal

Vincent Marissal - Auteur
  • Vincent Marissal couvre la politique depuis plus de 15 ans, sur les collines parlementaires à Québec et à Ottawa, dans le reste du Canada et même à l'étranger.

    Suivez le compte Twitter de Vincent Marissal: @vmarissal

  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 27 octobre 2010 | Mise en ligne à 11h46 | Commenter Commentaires (208)

    Que faisiez-vous il y a 15 ans?

    Place du Canada, le 27 octobre 1995. (Photo site Radio-Canada)

    Place du Canada, le 27 octobre 1995. (Photo site Radio-Canada)

    Que faisiez-vous il y a 15 ans, jour pour jour?

    Moi, je me les gelais dehors, Place du Canada, à Montréal, à couvrir pour Le Soleil le fameux «love-in» organisé par tout le Canada à trois jours du référendum de 1995.

    J’avais fait toute la campagne avec le NON. Normalement, on aurait dû changer à mi-parcours, mais l’arrivée de Lucien Bouchard dans la caravane du OUI avait soudainement changé la dynamique et comme j’étais le junior du bureau, on m’avait «collé» avec le NON.

    Je garde des souvenirs impérissables de cet événement:

    - Les échanges avec tous ces gens venus en catastrophe de la Saskatchewan et d’ailleurs dire, la larme à l’oeil, aux Québécois de ne pas «briser» le Canada

    - La confusion (l’inflation, devrais-je dire) sur le nombre réel de participants. Le camp du NON avait fait circuler le chiffre gonflé de 150 000. La police parlait plutôt de 30 000 à 40 000 personnes.

    - La tension dans les rues avoisinantes, où des militants du OUI contre-manifestaient (paisiblement, toutefois)

    - le malaise du camp du NON à propos des fonctionnaires fédéraux qui avaient obtenu un congé payé pour venir à Montréal et tous les autres Canadiens venus en avion grâce à des rabais de Canadian et d’Air Canada

    - La nervosité du camp du NON, qui sentait qu’il était en train de l’échapper et l’inconfort de devoir «dealer» avec les fédéraux, ce qui nétait jamais facile et parfois même périlleux

    Aujourd’hui, 15 ans plus tard, une question demeure: ce «love-in» avait-il aidé ou nui au camp du NON?

    Je persiste à croire que cette tardive déclaration d’amour subventionnée a plutôt galvanisé les partisans du OUI en plus d’indisposer quelques indécis qui n’ont pas aimé que le Canada débarque pour leur dire quoi faire.

    Pour vous replonger dans cet épisode historique, visionnez ce résumé de la journée sur RDI. Vous verrez des visages connus. C’est comme un voyage dans le temps de 15 ans en arrière.


    • Il y a quinze ans,je rêvais encore à un pays possible mais…

    • Encore figés dans le passé les péquistes. Et pendant ce temps en 2010…

    • - La tension dans les rues avoisinantes, où des militants du OUI contre-manifestaient (paisiblement, toutefois)…

      Voilà ou j’étais !

    • Ils ne pourront plus utiliser cette stratégie la prochaine fois, mais avec Harper, je crains plus que ce soit l’armée qui débarquera. Vive la démocratie!

    • Je me présente à mon cours à McGill. Nous ne sommes que 3 dans la salle. Le prof propose d’annuler. Je rentre à la maison.

    • J’ai personnellement été profondément écoeuré par ce “love-in”… qui dans les faits était un gros voyage payé pour une importante proportion des participants. C’est facile de dire “je t’aime” (ou plutôt “I love you”) dans un moment de crise. Mais pensez-y, le ROC n’a jamais été aussi indifférent ou hostile au Québec et à ses revendications que depuis 1995. So much for “I love you Kwebec…”Mais ça c’est un autre sujet.

      Pour ce qui est de l’effet de cet épisode sur le referendum, je crois qu’en effet ça n’a pas vraiment aidé le camp du NON. Les Québécois se sont sentis envahis par des étrangers…

    • Flash-back: Ça m’avait vaguement rappelé les fans des Maple Leafs qui débarquent en hordes à Montréal un samedi de match… mais multiplié par 1000! Mais au moins eux ils paient leur voyage.

    • It was a day off for me at school.
      j’étais au CEGEP . Le lendemain les séparatistes voulaient tous nous sautes dessus .
      Dieu Merci que je sois encore Canadien et fière de l’être.

    • Je rageais chez moi en voyant le camp du NON bafouer les règles référendaires avec l’aval des fédéralistes. Un moment d’anthologie où la démocratie a été brimée.

      Les rapports sur les dépenses, sortis plusieurs années après le référendum, nous donna raison d’être écoeurés.

    • Et si on parlait de la couverture journalistique du temps qui a tourne le debat en une tele-realite sur la popularite de Lucien Bouchard????

      Et si on parlait de la question de 300 mots ???

      Et si on parlait de l’endoctrinement des profs de CEGEP (je le sais bien, jy etais !) qui faisait ecrire des textes sur le referendum….et cetait mieux d’etre des textes sur le OUI, je le sais assez bien merci !

      Moi aussi le LOVE IN jai trouve ca stupide, mais la mauvaise fois etait partout dans cette campagne ! La seule verite qui s’est dit, c’est Parizeau qui l’a dite ! Et on le blame encore !!! Meme si je suis un NON, le vieux sage avait raison pareil :)

    • Ces gens de l’extérieur avaient surtout peur de voir leur pays coupé en deux… Si cela avait été une vraie décalaration d’amour envers les Québécois, ils n’auraient pas brandi tous ces drapeaux du Canada, mais plutôt des drapeaux du Québec. Les Québécois qui y ont cru ont été bernés.

    • Merci pour la suggestion M. Marissal, mais la douleur est encore trop vive pour que je regarde ça. Le Québec a bêtement perdu 15 ans depuis. Et le joug “canadian” n’a pas l’air d’être près de s’arrêter. C’est triste à en mourir.

      C’est madame Marois qui a parlé de “petit peuple”? Je sais bien que l’expression est prise hors-contexte, mais elle a raison. J’ajouterais même “sans fierté”.

      Merci.

    • Êtes-vous sérieux? Ce serait le camp du oui qui aurait profiter du love in ? Pour reprendre vos propos d’hier :Dites-moi que c’est une blague!

    • j`appréendais que … gagne ou perd … Jacques parizeau allais dire quelques chose de stupide … en ce sens, malgré sa grande intelligence et ses compétences indéniables,en frais de faux pas, il ne m`a jamais décu.

      par contre l`allocution de Lucien Bouchard étais remarquable, dans les circonstances.

    • Nombreux sont les Québécois qui aiment que les chefs nationalistes leur disent quoi penser et quoi faire.

      J’étais au travail ce jour-là. Je ne me souviens pas du tout de ce love-in. Je n’en ai pris connaissance que plus tard, quand les indépendantistes on dit au peuple qu’il devrait se scandaliser. Ce rallye n’a eu aucun impact sur mon choix. Je n’aime pas qu’on me dise quoi faire, qu’on soit une élite nationaliste ou un résident en larmes venu de la Saskatchewan.

    • Je suis une quantité négligeable pour répondre à cette question.

      J’étais sur mon lit d’hôpital, en train de guérir de la reconstuction de ma cheville. je ne croyais plus jamais chausser les pations alors je me contentait d’observer le coup de patin des cyniques politiciens tout parti confondu.

      D’un côté, des hypocrites qui n’aiment en leur pays, le confort de leurs avoirs; de l,autre, des hypocrytes en quête de pouvoir.

      Au centre, un peu mal compris et très certainement mal guidé par un politicien déchu de son leadership qui aurait pû éviter de trébucher par une poignée de mots aussi ridicules qu’à saveur racistes.

      j’avais honte.

      Au moins Parizeau avait l’excuse du désarroi et plusieurs ont laissé croire qu’il avait pris plusieurs verres de trop cette soirée-là. Il est probalement le premier à s’en rep0entir mais le dernier à trouver l’empathie de l’excuse, même auprès de sa garde rapprochée.

      Mais cela a permis du bon: l’ère Bouchard qui nous permet de croire en un parti protégeant les intérêts du pays selon le leader à sa tête, quelque soit la couleur du parti au pouvoir.

      Je ne suis pas fédéraliste. Mais je préfère un PQ à la Bouchard à iun parti Libéral à la Charest, Et je préfère un parti nouveau bien dirigé à un parti Québecois gudé par l’hypocrise, le cynisme et l’amateurisme de Pauline Matois.

      Non je ne veux pas de l’indéoendance, non je ne veux pas d’un fédéralisme ignare et à la saveur Harper qui n’a jamais lu un maudit livre de sa vie et qui s’en vente; je voudrais seulement un pays animé et encourageant le succès de chaque province, un pays noble qui prêcherait par l’exemple du respect des valeurs, de la langue et dses croyances de toutes et de tous.

      C’est malheureusement un rêve… Si seulement nous avions des politiciens dont les mandats ne pourraient excéder 8 ans, ce serait un début. Les partis seraient obligés de se mettre à jour et d’agir. On ne pourrait pas attendre le retour du balancier…

      Mais c’est un rêve. Juste un rêve!

      A. Béliveau

    • Il y a 15 ans, je travaillais depuis une semaine seulement dans une compagnie de télécoms à Montréal qui comportait 90% d’anglophones et d’allophones; fédéralistes, il va sans dire.

      Ils capotaient solide car ils se doutaient bien que ce serait chaud. Ils nous avaient donné congé dans l’après-midi pour aller au “love-in” mais il était hors de question que nous, le maigre 10% de francophones, allions nous foutre dans ce rassemblement d’hypocrites.

      Plusieurs de mes collègues anglos avaient déjà fait leur bagage et ils étaient prêts à déménager à Toronto le soir même!!!! Il y en a même qui avaient déjà mis leur argent à l’abri ailleurs qu’au Québec!

      Disons que je rigolais de les voir réagir comme ça; c’était disproportionné. On a perdu mais on leur a fait peur en maudit! Une victoire morale comme ils disent au hockey. :-) Nous ne reverrons jamais ça de notre vivant un résultat aussi serré.

    • Il y a 15 ans jour pour jour ma fille a faillit naître dans un nouveau pays.

    • Comme Jean Charest je ne m’en souviens pas

    • Jeune étudiant universitaire, j’étais impatient d’aller voter pour donner aux Québécois leur propre pays. Je m’étais rendu a un grand rassemblement du OUI à Québec. Parizeau et Bouchard comme orateurs. Et je le dis parce que je ne suis pas facile à impressionner: le plus grand moment politique auquel il m’a été donné d’assister. L’impression que l’histoire était en marche; la sensation de pouvoir presque toucher du pied un chemin emprunté avant nous par des dizaines et des dizaines de peuples qui ont simplement eu le courage de se faire confiance.

      Avec les années, les convictions sont toujours aussi fortes même si l’impatience est plus grande. Mais je demeure encore confiant de voir les Québécois sortir du cadre constitutionnel *canadian* avant qu’il ne soit définitivement trop tard.

      Simple question de survie. Et de bon sens.

    • La mémoire me revient
      En fait je regardais Jean Charest qui tentait de terroriser les indécis en gesticulait le bras levé tenant son passeport canadien

    • Sous l’air de la chanson:”Chanson pour Elvis”/Diane Dufresne

      Tu vieillis mal mon Jean(Chrétien) t’aurais peut-être du mourir
      Comme Pierre-Elliot ou Bourassa t’avais pas le droit de vieillir
      Aujourd’hui y’en a des plus jeunes y’en a des ben plus fou que toé
      Coderre, Justin et pis Ignatief. Y’en a même un qui s’appelle Stéphanie Dion y s’en fait plus des mâles comme toé mon Jean
      Y s’en fait plus des mâles comme toé

      Tu les a tous et toutes fourrer, les Jean Charest, les liza Fruella, les Daniel Jonhson
      a partir d’un Love-In, des commandites, d’une pseudo sincérité, d’une pseudo
      UNITÉ NATIONAL avec des flags plus que juste su’l hood de ton Char, patout , patout, patout
      et(SUBVENTIONNÉ) de tous les coins de ton pluss BO Pays

      ARFFFFFFFF Y s’en fait plus des mâles comme toué, mon Jean

      Mais pour te rassurer, M. Charest poursuis ton oeuvre, les enveloppes circulent, Liza Fruella
      garanti a tout crin la sincérité (lol) de Charest et a partir de chez Powe Corp…Daniel contemple l’ensemble de son oeuvre. way to go man. Tu peux nous quitter en paix, y a d’la relève…., des scandales a suivre et la circulation des enveloppes sans aucune interruption

    • “Indisposer les indécis”, vous dites? Dans mon cas, l’indécis que j’étais a été carrément dégouté par cette manifestation grotesque.

    • Moi, il y a quinze (15) ans (en soirée), M. Marissal, je peinturais chez mon frère. Et je lui avais fait la réflexion suivante : “Malheureusement, ce n’est pas avec 51% du suffrage exprimé, qu’on va faire un pays fort … “

    • Et apres cette effervescence,etre passer a 50000 voix pres,Legault et Facal,qui ont participés a cet évenement avec le camp du oui,veulent faire revivre l’union national.reculons en arriere.Cela doit etre humiliant en maudit de se mettre a genoux devant des fédéralistes pour qu’ils rejoignent ton nouveau parti et de se faire dire NON comme en 1995
      michel lafrance

    • J etais pour le OUI,et aujourd hui je le suis encore pour les memes raisons,je trouve que rien n a ete regle,pire la cour supreme bafoue le droit de la majorite reglement sur harmonisation de la taxe toujours pas regle,la bourse de Montreal va demanage a Toronto………Daniel Jonhson,Lisa Frulla,Jean Chretien et Jean Charest vont-ils organise quelque chose pour defendre le Quebec……..hum…….ben oui nous autres aussi on vous aimes,ben oui…………

    • Moi, je me rappelle surtout un vieux redneck qu’ils avaient montré aux nouvelles du soir. “We should kill you all, with guns!”, qu’il avait dit à une jeune manifestante du OUI. Traduction pour les unilingues: “On vous aime, chers Québécois!”

    • “Je persiste à croire que cette tardive déclaration d’amour subventionnée a plutôt galvanisé les partisans du OUI en plus d’indisposer quelques indécis qui n’ont pas aimé que le Canada débarque pour leur dire quoi faire.”

      Pas sûr. Lors des dernières élections québécoises, Harper a dit qu’il ne négocierait qu’avec un gouvernement fédéraliste. Résultat: on est encore pogné avec Charest jusqu’en 2013! L’ingérence et les campagnes de peur, ça marche, quoiqu’on en dise.

    • Je fulminais !!!

    • J’étais trois jours avant d’être totalement d’accord avec Parizeau et j’étais à trois jours du début du déclin du Québec…

    • @ boston77

      27 octobre 2010
      12h20

      It’s a shame we didn’t do it ….

    • Il y a 15 ans, on voyait des milliers d’immigrants se faire donner en accéléré la citoyenneté canadienne dans les bureaux de l’immigration fédérale au Complexe Guy-Favreau. Les fonctionnaires y travaillaient même le soir et le week-end pour maximiser ainsi le nombre de futurs partisans du Non. Tricheurs, les fédérats? Noooooooonnnn….

      Ô Canada, erreur de nos aïeux…

    • Il y a 15 ans je tournais la page et passais à autre chose.

    • Ce grand love-in canadian a bafoué la loi québécoise sur le financement des élections et des partis politiques. L’argent venu d’ailleurs a aidé le camp du NON. Et puis plus tard, le scandale des commandites nous a bien démontré que Parizeau avait raison de faire sa déclaration. Mais dans un pays où on ne peut plus dire la vérité qui choque, on préfère ne rien voir et se dire irrité et incommodé par une telle déclaration. Aujourd’hui on aime bien les menteurs et on les réélit. On ne pense plus, on ne fait plus d’analyse. On a plutôt des réactions à fleur de peau sur n’importe quelle déclaration qui pourrait sembler sexiste, discriminatoire, ethnique, ou je ne sais plus trop quoi. Les Québécois ont perdu la faculté de penser, d’analyser et de rêver à un pays. C’est la première fois dans l’Histoire qu’un peuple refuse deux fois son indépendance. Quand on pense qu’ailleurs, des gens sont morts pour l’obtenir.

    • A l’époque j’étais naïf et je croyais encore au Canada. Depuis, j’ai voyagé et j’ai gagné en maturité. Aujourd’hui, il ne fait nul doute dans mon esprit que la souveraineté est ce qu’il a de mieux pour le Québec. Je regrette d’avoir voté non.

    • Tant qu’à moi, j’étais militaire basé au Colorado Springs (USA) travaillant pour NORAD. On ne m’a pas donné la chance de voté. Était-ce parce que j’étais francophone? À ce moment là, j’étais un peu naïf (et peut-être un peu moins engagé) j’en ai pas fait de cas. Par contre, je sais très que les anglophones avaient votés.

      Bref, un peu tard pour chialer… mais c’est quand même ce que je me souviens…!

      Juste de même

    • J’étais une élève du secondaire.

    • Il y a quinze ans moins trois jours, je travaillais dans l’établissement qui a accueilli le camp du NON à Québec (Le Palace, pour ne pas le nommer) le soir fatidique. J’ai donc suivi les résultats collée sur le camp opposé…

      Ce soir là, à quelques mètres de moi, un viel anglo s’est pété la gueule en sortant de là. N’aillant pas vu la marche devant lui, il a trébuché au point de tomber en pleine face et finir par saigner du nez. Le pauvre était tout dérouté. Une belle débarque qui le laissa ébranlé mais qui ne l’a pas handicapé, encore moins tué. En quelque sorte une allégorie de ce que le Canada anglais a vécu ce soir là. Ça a fait mal sur le coup mais aucune séquelle.

    • Je travaillais au centre ville dans un bureau d’avocats. Un associé sénior avait, de son propre chef, sans consulter personne, décidé de donner congé à tous les «canada lovers» du bureau pour aller à la manif tout en ordonnant aux tenants du oui de rester au travail… Je me souviens de la tension qui régnait dans le bureau.

    • J’étais trop jeune pour voter malheureusement. Il ne me manquait que quelques mois.

      Je me souviens de mon ami d’origine Polonaise, qui attendait sa citoyenneté, et qui s’est vu passé en mode « fast track » par le gouvernement Canadien afin de pouvoir voter. Après le sermon d’usage, un fonctionnaire du gouvernement canadien est venu le voir pour lui rappeler qu’il y aurait un référendum et qu’il espère qu’il savait de quel bord voté maintenant qu’il est Canadien. Mon ami lui a répondu qu’il voterait effectivement du bon bord….il a voté Oui.

    • Cette belle manifestation “d’amour” m’a laissé de glace,comprenant bien qu’il s’agissait de poudre aux yeux destinée aux naïfs de peu de conviction.Le manque de sincérité était évident et la volonté de manipulation flagrante.Puis plus tard est paru le livre”LE RÉFÉRENDUM VOLÉ”,lequel confirmait mes soupçons et documentait mes impressions.
      à suivre…

    • Arrêtons de regarder à gauche ou à droite pour trouver un coupable à ce rendez-vous manqué. Nous n’avons que nous à blâmer pour cet échec. La peur, la peur, toujours la peur de devenir quelqu’un sans le dictat des autres. Ce n’est ni la faute des fédéralistes, ni des immigrants ni de Lisa Frulla. On n’a juste eu peur encore une fois de devenir un adulte.

    • Je faisais la promotion du non. J’en suis très fier.

    • Ce n’est pas en 95 que le Canada anglais aurait du avoir un coup de coeur pour le Québec mais en 82 alors que celui-ci s’est doté d’une constitutions sans le Québec. Cela aurait été plus crédible…

      Fernand Turbide

    • À l’époque, je n’avais que 14 ans. Malgré mon âge, je suivais ça d’assez près et je prenais pour le OUI un peu comme on prend pour une équipe de hockey. Je n’avais pas le droit de vote.

      Par la suite, j’ai eu ma période “antinationaliste”. Mon rejet du nationalisme sous toutes ses formes faisait de moi, dans les faits, un défenseur du statu quo constitutionnel. Heureusement, j’ai par la suite étudié les Sciences politiques et l’Histoire, et je suis devenu un ardent souverainiste.

      J’ai 29 ans et je n’ai jamais eu la chance de voter lors d’un référendum au Québec. Certains voudraient nous faire croire que les Québécois sont blasés du débat constitutionnel. Quoi?? Moi ça fait 11 ans, depuis que je suis en âge de voter, que j’attends ma chance, non seulement de voter OUI à l’indépendance du Québec, mais aussi de m’impliquer concrètement dans une campagne pour le OUI. Suis-je “tanné” d’en entendre parler??? Pas du tout! Il s’agit pour moi d’un débat tout neuf et qui reste encore à faire.

      J’attends encore ma chance de voter OUI pour la première fois de ma vie.

    • @swiss made
      ma version est un peu différente. A lépoque j’étais naif et j’ai voté oui. J’ai voyagé et j’ai gagné en maturité. Maintenant je sais pourquoi je voterai oui au prochain référendum…

      Sans blague, il y a 15 ans j’étais dans un bar de l’UQAM en train de boire le la Molson XXX et a regarder le référendum a la télé comme on regarde un match de hockey… Ah… si près de la coupe…

    • Je travaillais et j’élevais mes deux enfants avec ma conjointe…

    • Deux semaines de congé sans solde à travailler bénévolement pour le Comité du OUI !

    • phazon

      Encore figés dans le passé les péquistes .Pendant ce temps en 2010 .Oui, il se passe quoi ….

      vous avez une suite ou non ?
      Carmen Poitras

    • Lorsqu’on dit que les souverainistes sont d’éternels chialeux, on a un bel exemple. Ils maintiennent que le Canada anglais méprise le Québec. Ce love-in voulait prouver le contraire. Évidemment, la majorité des souverainistes ont trouvé quand même de quoi à chialer, ils aiment tellement ca.

      De toutes facons, même si cet événement était sympathique, je crois qu’il n’a eu aucune influence sur le vote

    • Je travaillais dans un grand hôtel de Québec qui appartenait à une châine canadienne et j’essayais d’ignorer les menances non déguisées de mes ô combien aimants collègues, les courriels d’amour d’employés de la chaîne de partout au Canada de même que les panneaux affichés dans la cafétéria des employés chiffrant le nombre de contrats qu’on perdrait si le Oui passait et conséquemment, le nombre de mises à pieds à envisager. J’en étais dégoutée. Ce “Love-In”, on le vivait aux premières loges, tous les jours. Je n’en étais que plus déterminée à voter OUI.

    • J’avais 14 ans. Je ne me souviens que vaguement du love-in. Si ça se reproduisait aujourd’hui je serais probablement écœuré de voir ces gens débarquer dans notre cours.

      J’ai fait “refresh” sur le blog une bonne partie de l’après-midi pour lire les commentaires des gens plus vieux qui se rappelle de cette journée. C’est fascinant de vous lire.

    • M.Marissal,
      Merci d’avoir eu le cran d’ouvrir la canne de vers !
      À part vous et 3-4 autres de vos collègues de Gesca, je ne vois pas qui aurait eu le courage de le faire (because Mgr. Desmarais et Mister Pratte en beau taba…)
      Ceci étant dit, ça va brasser sur ce blogue dans les prochains jours et certain(e)s french speaking Canadians à la conscience élastique impatients de se faire assimiler ne vous trouveront pas drôle de les empêcher de dormir, eux qui avaient enfin réussi à étouffer ce qu’il y a de plus noble chez l’humain: la fierté de sa race !
      Vive le canada libéré du Québec et vive le québec libéré du canada !
      Robert Alarie
      Aux urnes citoyens; on a un pays à bâtir; un pays grand comme notre coeur et fort comme notre fierté !

    • Je me souviendrai toujours de la journée de cet infâme love-in. En marchant sur le boulevard René-Lévesque j’ai croisé deux jeunes anglophones catapultés à Montréal pour nous rappeler à quel point nous étions importants pour eux. J’entendis l’un demander à l’autre: «Where are they, these f***ing frogs?». Ça dit tout.

    • @ yvonmontana

      100% d’accord avec vous.

      Permettez-moi d’ajouter que la CEQ du temps a fait parvenir par la poste un circulaire enjoignant les professeurs à voter OUI, pratiquant ainsi le motto des séparatistes : “moi j’ai le droit, toi t’as pas le droit”

      Alors que les séparatistes ne viennent pas nous faire accroire qu’ils se font fait voler le référendum, ce sont eux qui oont failli démanteler mon pays.

      En particulier le beau Mario Dumont qui a fait équipe avec Parizeau. Mario devait se demander ce qu’il faisait là, car dans ses discours, il ne disait que des approximations en se gardant de prononcer le mot “souveraineté”, tabou pour lui.

      Non merci pour moi, je préfère le Canada. J’y suis, j’y reste.

    • Par sa faute, pour l’avoir “facile”, la nation québécoise a raté un rendez-vous historique. Depuis cet instant, c’est la chute libre dans un puit sans fond, quel que soit le parti provincial au pouvoir. Elle s’est déconsidérée aux yeux du Canada anglais et elle en paie le prix encore aujourd’hui. C’est bien triste.

      Le “love-in”: quel mauvais vaudeville avec en vedette le futur faux premier-ministre provincial! Une vraie boulechite…

    • Il y a 15 ans, je regardais avec ironie ces “amoureux” du Québec, vaste spectacle auquel toute personne ayant un minimum de connaissances de notre histoire ne pouvait évidemment pas croire. En langage familier, on aurait pu appeler ça “l’art de paqueter une salle”! L’étonnant est que nous acceptions encore d’être dirigés par Ottawa, la clique fasciste de Harper et la Cour suprême, incapables d’avoir nos propres lois, notamment sur le plan linguistique. Il faut que nous ayons bien peu de confiance en nous pour consentir à cette tutelle…

    • Je constate, après lecture des commentaires, que personne n’était dupe.
      A part un….. qui traine encore sa rancoeur….

      Je suis fils d’immigrant. Et je m’attendais à me faire “rentrer dans le mur” avec mon petit “oui” !

      Demain je dirais encore oui. Mon père aussi.

    • @ s.b. ”Je rageais chez moi en voyant le camp du NON bafouer les règles référendaires avec l’aval des fédéralistes. Un moment d’anthologie où la démocratie a été brimée.”

      Et qu’est-ce que tu dis des 90,000 votes que les séparatistes ont annulé ou fait disparaître?

      Continuez votre ”Canadian Bashing” et dire que le soir vous allez vous coucher avec le ventre plein.

      Et pour ceux qui pensent que le Québec serait mieux sans le Canada, avez-vous des preuves de cela?

      Vous êtes une gang de braillard. Quelques canadiens critiquent le Québec et vous dites que c’est du ”Quebec Bashing.”

      Et vous, qu’est-ce que vous faites présentement?

      Un peu de sérieux s.v.p.

    • Une chose certaine, je n’aurais pas traversé tout le pays même gratuitement pour une seule journée de congé. Fallait tout de même le faire et c’est trop facile de nier la sincérité de cette démarche. Ne serait-ce que la crainte de brisure du pays qui a fait ces citoyens canadiens se déplacer en aussi grand nombre, ce geste demeure honorable. (M. Marissal tente d’en minimiser le nombre) mais les photos ne mentent pas. Cet évènement a remis les pendules à l’heure. En 1994 le projet souverainiste était plus que tiède et une année plus tard avec l’arrivée de Lucien Bouchard le Sauveur “que l’on continue” et l’émotion rattachée la souveraineté n’a tout de même pas réussi à atteindre le chiffre “MAGIQUE” de 50 + 1. Cela démontre bien que le grand rassemblement a marqué des points dans un contexte qui pourtant semblait perdu d’avance. On l’a échappé belle! Un peuple qui un jour veut se séparer et le lendemain ne veut plus se séparer de toute évidence n’est pas aussi opprimé qu’on veut bien le laisser croire. Retroussez vos manches, M. Marissal, et continuez votre combat. Comme plein de militants souverainistes vous ne verrez peut-être pas de votre vivant la concrétisation de votre idéal.

    • C’est le jour où j ai eu honte d etre québecois.

    • @phazon

      “Encore figés dans le passé les péquistes. Et pendant ce temps en 2010…”

      Faut être passablement figé dans le passé pour se réclamer du “Tea Party” événement phare de leur mouvement ayant eu lieu en… 1773!

    • @boston77

      Bien t’aurais pu juste prendre tes cliques et tes claques et déménager à Winipeg si ça aurait pas fait ton affaire.

      Tsé veux dire?

    • Un gros coïtus interruptus en résumé. Espérons qu’il restera assez de viagras pour la prochaine fois….

    • En octobre 1995 j’étais un nationaliste “mou”. Je me préparais à voter un non timide parce que j’étais très insatisfait de la façon dont tout le monde avait tabletté les “commissions Parizeau” (sais plus le nom exact) sur le projet de société pour faire de la place à Dieu (Lucien Bouchard).
      C’est une élève de 16 ans qui m’a fait changer d’idée le 30 au matin. Elle était persuadée que le “love in” consacrait la victoire du non et elle avait la rage humide aux yeux. Sa mère (famille politicienne connue) lui avait expliqué de long en large qu’il fallait être patients parce que les vrais changements prennent du temps, mais la petite ne le digérait pas du tout. Elle voulait que je vote oui de sa part et j’ai acquiessé. Tu parles d’un prof moumoune.

    • Il a 15 ans? moi je votais pour le non et j’en suis fier. Eh bien quoi? J’avais deja vote pour le oui en ‘81,on ne peut tout de meme pas repeter les memes erreurs indefiniement ,non?

    • helenebeaulieu

      27 octobre 2010
      17h44

      Mais vous êtes partout madame ! A toujours ressortir votre “cassette” vous aussi !

      Franchement ! Vous avez toujours peur de “perdre vos rocheuses et votre passeport” ?

      Votre “idéal” à vous.. c’est quoi ? Sinon le fric et la peur !

    • Il y a 15 ans… J’avais 14 ans et j’aurais sûrement voter pour le NON, comme mes parents. Aujourd’hui, je suis un adulte et je voterais pour le… OUI. Hélas, je ne crois plus que ça arrivera un jour et je n’aurais jamais ma chance de me prononcer sur ce débat :(.

    • C’est certain que ça changé le vote en faveur du NON, M. Marissal pouvez-nous nous dire combien environ de ces gens venu des autres provinces sont restés ici pour voter trois jours plus tard illégalement? La motivation derrière le geste était pour plusieurs se faire payer un voyage afin de venir voter.
      Je n’ai pas voté le jour du référendum j’étais aux Açores.
      Simon L.

    • Il y a 15 ans je croyais vraiment qu’on aurait enfin notre pays.

      @phazon

      “”"”"”"27 octobre 2010
      11h58
      Encore figés dans le passé les péquistes. Et pendant ce temps en 2010…”"”"”"”

      Comme si avoir un pays étais dépassé pfffff à ce compte le pays du Canada est dépassé? La france, les usa etc….

    • “Il a 15 ans? moi je votais pour le non et j’en suis fier. Eh bien quoi? J’avais deja vote pour le oui en ‘81,on ne peut tout de meme pas repeter les memes erreurs indefiniement ,non?” matelot2

      ===

      Chose certaine, vous n’avez pas à être fier de la qualité de votre français.

      Jean Émard

    • C’est malhonnête de parler des manigances du gouvernement fédéral pour ce love-in, sans mentionner que les syndicats du québec ont donné le mot d’ordre dans leurs ligne de voter pour le oui.

      Ce référendum fût malhonnête d’un bout a l’autre. Sans oublier que 50%+1 est la majorité numérique mais non morale. Imaginez les familles qui aurait été déchirées par une victoire a 50%+1….

    • Mais …. ou est notre grand ami johnbull ?

    • @ boston77 ”Dieu Merci que je sois encore Canadien et fière de l’être.”

      Votre pseudo montre vraiment votre attachement et votre fierté envers le Canada ! Stivident !

    • J’étais disparue de mon mirroir… ne sais pas. Je me suis retrouvée il y a quelques années 3 ou 5…

    • Comme vous je crois que la manif a avantagé le OUI plutot que le NON. Les Québécois n’ont pas crû que ces gens aimaient le Québec; ils ont compris qu’ils aimaient le Canada

      @boston77
      Tu dis vraiment n’importe quoi. Le lendemain c’était un samedi, il n’y avait pas de cours dans ton cegep.

    • Tiens, les péquistes qui grattent encore et encore leur bobos et qui aiment encore rappeler comment tout le monde leur en voulait , etc… Des vrais masochistes…

    • M. Terreux ma cassette me représente en tant que fière fédéraliste. Ce grand territoire d’est en ouest il m’habite depuis ma tendre enfance. Je l’ai parcouru à quelques occasions et je m’y sens chez moi. J’aime le crier haut et fort! En quoi ça vous dérange? Je n’ai absolument peur de rien. Même si un jour le Québec se séparait je suis née dans la province de Québec, ma famille vit ici et on s’adapterait. Je suis d’avis que la séparation serait davantage un frein pour le Québec. Mon opinion vous agace de toute évidence. Rien ne vous oblige à la lire.

    • Décidément, les religieux de l’obsession sécessioniste ne lachent pas:
      ”Ils ne pourront plus utiliser cette stratégie la prochaine fois,” Je croyais que lorsque l’on avait un certain repect pour la démocratie, on comprenait les résultats d’un vote.
      Désolé, ce n’est pas une quatre de sept… (et lâchez -moi avec la légende urbaine du ”référendum volé”.

      Pour dégonfler le ballon je vous dirai que je connais un couple qui votait OUI (en 95) tant en ne voulnat pas du tout la séparation(..).(svp ne PAS me demander la logique de leur raisonnement, je ne l’ai jamais compris).
      En ce moment, ces (supposés)”ardents ” souverainistes(selon la théorie du complot) ont trois priorités.: 1-Occupation Double, 2-Le Banquier et 3- les bébés de Céline.
      Ca en dit long sur le sens profond à accorder à leur vote.
      Evidemment, ils devaient être les deux seuls au Québec à agir de cette façon.

      J’oubliais (dans leurs priorités), le Colisée Et là non plus ils ne sont pas seuls à avoir cette priorité.

    • … tout en ne voulant pas du tout la séparation(..)

    • J’étais étudiant à l’université Concordia. Ai-je besoin de vous dire qu’il y avait un comité du non très actif, mais pas l’ombre d’un comité du oui. On sentait la panique un peu partout et les professeurs ne se privaient pas pour nous inciter à voter. Bien sûr le souverainiste que j’étais gardait un profil bas. Des affiches étaient placardées partout et je m’amusais, quand j’étais certain de ne pas être vu, à coller des petits OUI sur les gros NO.

    • Bonsoir,
      Quel grand jour pour le Canada que fut ce vendredi 27 Octobre 1995 ou au moment même, j’étais au Winston Churchill Pub avec des amis anglophones et francophones de partout au Canada . Après cette grandiose manifestation du NON à Place du Canada où des centaines de milliers de Canadiens incluant stratégiquement les travailleurs et travailleuses du centre-ville qui vinrent fêter avec nous les Canadiens dans la plus grande manifestation de tous les temps qui s’est produite dans la Belle Province. Quelle chaleur, quelle harmonie et quel souffle puissant se dégageait de ce grandiose attroupement qui démontrait à la face même des nationalistes québécois médusés que les Canadiens quand il est temps de se serrer les coudes, nous sommes là et bien présents….. Exceptés quelques hurluberlus nationalistes en furie qui tentaient de perturber la fête, le tout se déroula dans l’harmonie totale car ils comprirent très vite qu’il valait mieux pour eux de filer doux…..
      En effet, cette grandiose démonstration a été en quelque sorte un couteau à deux tranchant car le patriote intérieur de plusieurs nationalistes québécois en dormance se réveilla tout à coup en prenant cette grandiose manifestation comme une insulte à leur amour propre en ayant souvent de la misère à recruter 1000 personnes pour défendre la Cause malgré les cris d’orfraies poussés par les thuriféraires de la Cause dite Nationale.
      Par ailleurs, Monsieur Brian Tobin alors premier ministre de Terre Neuve en étant l’instigateur ou plutôt l’organisateur en chef de cette flamboyante démonstration de force et d’unité ne faisait pas l’unanimité dans le think tank des Forces Fédéralistes car l’impression générale de beaucoup de penseurs parmi eux craignaient que le tout se retourne contre NOUS en fouettant le complexe du colonisé de beaucoup de québécois qui détestaient particulièrement Monsieur Brian Tobin qui défendait les intérêts de Terre Neuve contre l’appétit sans bornes d’Hydro Québec dans le contrat signé au désavantage et mépris de Terre Neuve.
      Finalement, dans la perception populaire des nationalistes québécois, la démonstration de force du LOVE IN fut un gifle pour plusieurs d’entre eux encore plus forte que la défaite du OUI car le Canada venait de les battre sur leur propre terrain, dans leur propre zone en se faisant admonester dans une chasse gardée dont ils se croyaient à tort les plus forts. Quoi dire de plus qu’en ce vendredi du 27 Octobre 1995, le GRAND TINTAMARRE organisé par les CURÉS pour le OUI qui firent sonner les cloches de toutes les ÉGLISES DU QUÉBEC à midi pile pour inviter tous leurs OUAILLES à voter OUI car même en 1995, le CIEL ÉTAIT BLEU ET L’ENFER ÉTAIT ROUGE ! Au même moment où toutes les églises québécoises se faisaient ALLER LES CLOCHES, les ménagères étaient invitées à sortir sur leurs balcons afin de faire du bruit avec les casseroles et tout ustensile bruyant tandis que les automobilistes étaient invités au même moment à tenir à fond le klaxon pour agrémenter ce qui devait être le TINTAMARRE DU SIÈCLE…… Et le tout fut éclipsé comme peau de chagrin par la grandiloquence de la FÊTE de Place du Canada. Avec plaisir, John Bull.

    • Ce que je faisais il y a quinze ans? J’ai de la misère à me rappeler ce que je faisais il y a quinze jours. Alors imaginez il y a quinze ans!

      Bon. Sérieusement. C’était un vendredi (J’ai juste utilisé mon calendrier électronique pour me rappeler le jour) et mon bureau était au centre-ville. Je ne suis pas allé au «love-in». Ça je m’en souviendrais. Quant au boulot, comme la plupart des jours, ce fut R.A.S.

      J’ai regardé ça au téléjournal et j’ai haussé les épaules, indifférent à ce genre de manifestation. Le temps m’a donné raison, non?

    • Il y a 15 ans je méprisais aussi bien les mencheviks libéraux que les bolcheviks péquistes. C’est pourquoi je me suis abstenu de voter ce jour. Les deux parties ne valait pas mieux l’une que l’autre. Je ne me sentais absolument pas concerné par ce débat stérile. Je savais qu’un Québec indépendant ne serait pas viable économiquement avec la bande péquisto-libérale que nous avions. Seul un Maurice Duplessis aurait pû nous amener à l’indépendance. Il aurait fallu faire l’indépendance dans les années 1950.Aujourd’hui, l’idée d’indépendance est morte sous les coups de boutoir des syndicats, de l’égoisme, de l’individualisme, de l’étatisme,de la dénatalité et du multiculturalisme . Il est 100 fois plus intéressant d’écouter la musique des Beachs Boys que d’écouter les “tenors” du PQ, du BQ, de QS, de la CSN, de la FFQ…

    • Quand j’ai vu cette bande d’hypocrites qui nous haïsse depuis toujours débarquer au Québec pour nous lécher le c… et repartir après avoir donné ce show débile , j’ai eu la nausée et ça m’a conforté dans mon choix . Malheureusement , plus le temps passe et plus les chances d’être maître de notre destin s’amenuisent.

    • J’étais à Longueuil, travaillant dehors et j’entendais les amplificateurs d’un rassemblement du OUI, avec musique, discours, euphorie, etc… C’était magique et au Québec on aime le magique même si c’est pas vrai. Je n’étais pas impressionné pas le love-in improvisé en dernière minute. On parle de référendum volé, de dépenses non admissible du camp du nom. Mais on ne parle jamais du budget magique de Parizeau qui avait lancé dans l’année la pensé magique Bombardier. Mais oui, vous devez vous en souvenir, car grâce à ce plan magique , un soudeur pouvait s’ouvrir une pâtisserie, un laveur de plancher pouvait ouvrir une entreprise de consultants et une femme de ménage pouvait s’ouvrir une entreprise d’informatique. Aucun antécédent requis, aucune expérience nécessaire, aucune mise de fonds valable. Parizeau faisait rêver les gens en déclarant que plusieurs de ces entreprises pouvaient devenir de nouveaux Bombardier. Sur simple dépôt d’un plan d’affaire, tous les prêts ( jusqu’à $50,000.00) étaient automatiquement accordés par les Caisses et Banques et garantis par le gouvernement. Quelque banquiers ont tenté de résister au début mais ont rapidement reçus des téléphones de personnes ‘’bien placées’’ leur expliquant qu’ils n’avaient pas le choix et qu’ils devaient entrer dans la parade. Je le sais parce que J’Y ÉTAIS. Des centaines de millions (beaucoup plus que les commandites) ont été accordés par le gouvernement pour supporter ce beau rêve de l’entrepreneur québécois. Ma question, combien de ces prêts ont été effectivement remboursés par les rêveurs collectifs? Combien a coûté ce beau rêve au Québec et finalement combien et quels sont les ‘’nouveaux’’ Bombardiers qui ont survécus à ce jour grâce à ce programme lancé dans les mois précédent le référendum mais dont personne ne parle jamais?

      J’oubliais, j’ai voté NON parce que je crois au travail , à l’excellence et au mérite. Pas à la pensée magique.

      F.Fortin

    • @mlektra

      Donc si je suis ”ta” belle logique; ceux qui votent non au prochain référendum devraient saprer leurs camps du Québec… c’est bien ca? Si on est pas séparatiste; on est pas Québecois? épatant comme ”pet” de cerveau.

      Moi j’ai voter non il y’a 15 ans et si il y’a un autre référendum; qui arrivera surement car les séparatistes agissent comme des enfants rois qui n’acceptent pas un ”non” ni même 2 non; je vais revoter… pour le non.

    • Bonsoir,
      A ce qu’il semble évident, si les nationalistes québécois avaient déjà sorti du Québec afin de visiter le Canada et de constater la chaleur vibrante de ses habitants, ils changeraient sûrement d’avis en constatant la grandeur de ce pays ! Et même avec tous les péquistes gonflés à bloc et furieux, jamais les nationalistes québécois ne pourront déplacer les ROCHEUSES, soit nos ROCKYS ….. Au plaisir, John Bull.

    • Petite leçon de mathématique.

      Prenons pour acquis que le 20% de québécois dont la langue maternelle n’est pas le français ont votés NON au référendum de 1995. Prenons aussi pour acquis que le 49,6% des québécois qui ont votés OUI étaient tous des francophones.

      Or donc, 49,6% divisé par 80% égale 62% de OUI chez les francophones. Ça c’est un vote clair et limpide.

      Indentifiez les régions à forte majorité francophone qui ont votés bien en deça de ce 62% et vous aurez la réponse mathématique à la défaite du OUI en 1995, bien plus que le “Love-in” de Montréal. Une en autres, bastion de la civilisation française en Amérique du nord. Oui, oui, celle qui a fait réélire Harper aux dernières élections, partisane de Jeff Fillion. Ah, pis tant qu’à y être, celle qui a engendré Maxime “Le clown” Bernier…Ah, pis aussi, notre autre ville de fonctionnaires au Québec, fédéraux ceux-là.

    • helenebeaulieu

      27 octobre 2010
      19h44

      M. Terreux ma cassette me représente en tant que fière fédéraliste. Ce grand territoire d’est en ouest il m’habite depuis ma tendre enfance. (le territoire vous habite… moi c’est le contraire)

      Je l’ai parcouru à quelques occasions et je m’y sens chez moi. J’aime le crier haut et fort! (pourquoi crier…. on vous entends même quand vous chuchottez, croyez-moi)

      En quoi ça vous dérange? Je n’ai absolument peur de rien. Même si un jour le Québec se séparait je suis née dans la province de Québec, ma famille vit ici et on s’adapterait. (pour quelqu’un qui n’a peur de rien…. parler de “s’adapter” c’est pas ce que j’appelle se sentir bien dans ses “bobettes”)

      Je suis d’avis que la séparation serait davantage un frein pour le Québec. (tout à fait d’accord avec vous… mais nous n’avons visiblement pas la même notion de “frein” )

      Mon opinion vous agace de toute évidence. Rien ne vous oblige à la lire.

      Voilà les arguments. Si t’es pas content t’as qu’a pas lire… pas être là.. disparaitre ..

      Erf !

    • @boston

      Vous les sortez de où les 90 000 votes “annulés ou disparus”?

      C’est n’importe quoi cet argument. Les tricheurs et les menteurs logent à l’enseigne des fédéralistes. N’importe qui ayant suivi la Commission Gomery sait ça.

      Jusqu’à présent il n’y a eu aucune commission d’enquête ou quoique ce soit de sérieux qui pourrait sous-entendre que le camp du OUI aurait triché.

      Arrêtez de faire de la projection, ceux qui ont bafoué la démocratie sont dans votre camp.

    • johnbull

      27 octobre 2010
      20h00

      Ahhhhhhhh ! Je m’ennuyais de vous justement. Etes vous obligé de mettre vos propos en majuscule…. on comprend même quand vous dites rien.

      Mr Marissal… j’espère que vous rigolez bien tout de même.

    • Je rageais!
      Ayant constaté une anomalie sur la liste électorale (on recevait la liste qui montrait les inscrits de son bureau de scrutin à l’époque), il y avait 7 inscrits à l’adresse de mon voisin, alors que je savais que seul un couple vivait là, j’ai informé le Bureau du directeur des élections de ce fait. On m’a répondu que c’était à l’occupant de l’adresse de demander les corrections à la liste. Alors, plus tard, la déclaration de Parizeau “on a été battu par l’argent et des votes ethniques”, ça ne m’a pas du tout fâché.

    • J’étais sur Sainte-Catherine près de Peel en route vers un rendez-vous. Je marchais avec difficulté à contre-courant d’une foule qui, malgré des cris de I love you, me semblait agressive. C’était ma perception, je me sentais, envahie, agressée. Je ravalais ma colère et gardais pour moi deux mots anglais interdit.

      À ce moment précis, je n’ai jamais été aussi convaincue de mon choix de vote à contre-courant de cette foule.

    • Je suis de plus en plus convaincu que johnbull est un troll…

    • “Il a 15 ans? moi je votais pour le non et j’en suis fier. Eh bien quoi? J’avais deja vote pour le oui en ‘81,on ne peut tout de meme pas repeter les memes erreurs indefiniement ,non?” matelot2

      —————————-

      Vraiment trop excellent! Me semble que j’ai déjà un moustachu gay me dire ça pour me convaincre d’essayer autre chose… pour le kick.

      Vous savez quoi faire la prochaine fois que votre copine vous laissera tomber : “on ne peut tout de meme pas repeter les memes erreurs indefiniement ,non?”

      …et superbe le français à part ça.

    • fuligule: Ne vous cassez pas la tête. Retournez à Occupation Double :)

    • @twood

      Vous croyez au travail à l’excellence et au mérite et bien justement en étant un pays les pauvres petits Québécois ne penseraient pas que le bon Canada va nous sauver comme par magie si on a des troubles.

      En étant un pays, cela nous forcerait à nous relever les manches et travailler pour bâtir ce pays.

      Mais non, on veut rester au cas où ça irait mal.

      Vraiment en vous lisant tous, je me désole. Le seul peuple au monde qui ne veuty pas avoir son autonomie. Vraiment incroyable.

      Demandez à tous les pays qui se sont formés au cours des 15 dernières années s’ils voulaient retourner en arrière et je vous jure que pas un seul ne voudrait ne plus être un pays.

      Il y a juste ici qu’on a peur.

      @helenebeaulieu
      HÉ HO c’est pas parce le Québec serait souverain que cela vous empêchera de parcourir le Canada. On ne va pas mettre un mur autour du Québec.

      Le colisé serait chose faite dans un Québec souverain, on attendrait pas après le Canada pour qu’il nous donne sa partie du au fait que les gens de Calgary ou un autre endroit en dehors du Québec voudraient avoir la même chose. Et ceci est un exemple parmi tant d’autres.

    • @johnbull,
      Pôoovre «ti-beu», arrête de boire ta piquette de bière anglaise au triste nom de «johnbull», elle te fait dire des bêtises. Comme je te l’ai mentionné sur un autre blogue, les fins connaisseurs de bière s’accordent à dire que c’est une bière sans caractère (cliquer Johnbull Bière sur google ). Ceci étant dit afin de démontrer que tes propos méprisants à l’égard des Québécois et du Québec ne valent pas plus que ta bière.
      Il y a aussi sur ce blogue le pote à «ti-beu» du nom de boston qui,dans son uniforme de l’armée (parce qu’il nous a avoué sur un autre blogue faire partie d’une escouade spéciale qui viendrait en mission au Québec si le OUI l’emportait pour défendre les souverainistes gagnants (faut le faire…), gaspille nos taxes en écumant les blogues (la plupart du temps sur ses heures de travail au camp militaire) pour mépriser les souverainistes…!
      À ces deux chevaliers d’un perpétuel «we love you because we want to assimilate you), je répondrai ceci: une nation, c’est une famille de familles qui se ressemblent et se rassemblent dans la comunion et l’amour passionné d’une même culture !
      Robert Alarie
      Vibve le canada libéré du Québec, vive le Québec libéré du Canada !

    • M.Marissal, Ce que je faisais il y a 15 ans ?
      Suite aux résultats, j’ai regardé mon fils dans les yeux et je lui ai dit: «si je pleure devant toi, c’est parce que j’ai vu ce soir à quel point les chaînes de l’argent peuvent être plus fortes que les liens du sang ! Ne trahis pas ta race au nom du fric ! »
      Robert Alarie

    • Pis les Terre-neuvien qui s’y sont prit 3 fois avant d’embarquer dans la confédération et qui nous font chier à propos du contrat d’electricité des chutes Churchill. Hey, Londres leur a donné le Labrador en 1927 alors qu’ils n’étaient même pas dans la confédération. Ça ne vous dit rien cette cassure de frontière au nord-est du Québec? Hey, nous les avons nourrit pendant des décennies.

      Pis la péréquation. Hey, le Québec et l’Ontario ont nourrit et loger les provinces de l’ouest pendant des années depuis le début de la confédération et maintenant ils osent nous reprocher ce qu’ils nous redonnent parce qu’ils peuvent exploiter le pétrole le plus polluant de la planète.

      Pis l’Ontario qui s’est mise au monde en raison du Pacte de l’automobile avec les Etats-Unis.

      Me semble que nous avons assez niaisé avec le ROC. Il serait peut-être temps que l’on se réveille. Mettons un terme à toutes ces niaiseries et agissons une fois pour toute. Rapatrions tous nos pouvoirs, nos impôts, nos actifs et, ben oui, nos dettes aussi. Nous croyez-vous si dépourvus d’hommes et de femmes de qualité pour être en mesure de gérer nos affaires nous-même? Il y a un niveau de gouvernement de trop dans notre pays, ce qui nous empêche d’avancer. Nous n’avons plus rien à attendre du Canada. Pis à part ça, c’est nous les Canadiens, c’était notre nom au début. Devenons souverains et appelons-nous le Canada français. Apès tout, il y a bien la Colombie-britanique et la Nouvelle-Écosse, alors pourquoi pas le Canada français? Ha, ha, je vous y prends les amateurs du CH. Ben oui, de cette façon, le CH pourrait garder son nom du Canadien de Montréal. Vous voyez bien qu’il y a des solutions à tout, suffit d’une dose de bonne volonté et d’imagination.

      Ben voyons donc! Le ROC ne veut plus rien savoir de nous maintenant qu’ils peuvent se débrouiller seuls. Hey, allumez joualvert!

    • J’étais enfant et je vivais à Toronto. Mes parents ont tellement eu peur qu’ils m’ont inculqué une aversion absolue envers toute forme de nationalisme québécois, aversion que je commence seulement à surpasser avec l’aide du gouvernement Harper… Aujourd’hui, la seule chose qui réussit à ranimer une certaine fierté canadienne en moi est l’animation d’ouverture et de fermeture de la SRC en 2000, mais il faut dire qu’elle montre seulement le territoire du Canada, pas les Canadiens.
      Cependant, une chose négative qui me vient à l’esprit en pensant à la souveraineté, c’est que j’aurais l’impression d’abandonner le reste des francophones dans les autres provinces…

      @johnbull
      Vous abusez du “grandiose” comme c’est pas croyable! C’est toujours le même refrain: l’influence et le pouvoir d’un pays uni artificiellement est plus importante que la liberté de décision d’un petit peuple.
      Mais si vous nous haïssez tellement, pourquoi voulez-vous tellement continuer à cohabiter avec nous?

    • @johnbull

      27 octobre 2010
      20h00

      J’admire votre élan du coeur mais où étiez-vous lors des Jeux Olympiques de Vancouver, cette grande manifestation de l’unité canadienne où nous avions toute la misère du monde à voir ne serait-ce qu’une toute petite trace de français?

      Où étiez-vous pendant le G20 à Toronto où les policiers “toton”tois se sont mis à pourchasser spécifiquement les québécois?

      On repassera Me Bull pour l’unité canadienne. Tant qu’à moi, c’est fini, f-i-n-i.

    • @ whiss ”Quand j’ai vu cette bande d’hypocrites qui nous haïsse depuis toujours débarquer au Québec pour nous lécher le c…”

      Et toi, est-ce que tu déteste les anglophones? Donc, tu n’es pas meilleur qu’eux après tout.

      Et pkoi c… sur les anglais. À ce que je saches, ce sont les québecois qui ont voté ”non” et pas seulement une fois mais bien deux fois.

      Et même nos chers séparatistes ne sont pas d’accord entre-eux concernant le prochain référendum.

      Landry a mentionné en fin de semaine dernière que le Québec devrait faire l’indépence et ensuite régler ses problèmes.

      Leguault, lui mentionne qu’on devrait régler nos problèmes et ensuite faire l’indépendance.

      Et Marois qui a déjà mentionné qu’advenant que le Québec se sépare, qu’il y aurait des années de turbulences.

      En fait, que voulait dire Marois par turbulence? Personne qu `PQ ou au BQ n’a voulu élaboré sur ce point. Au contraire, le lendemain, Marois nuancait ses propos car le jour avant, elle venait de se faire taper sur les doigts par ses membres.

      Alors, si le PQ est mélangé, comment voulez-vous que le reste de la population ne soit pas mélangé?

      Non, vous n’avez que vous même à blâmer et personne d’autres. Alors avant ce cracher vers les anglos, regardez-vous dans le miroir et vous remarquerai que vous seul êtes responsable de vos propres déboires.

      Mais au Québec, on aime blâmer les autres, alors blâmons les anglais et tant qu’à y être, les immigrés.

      Pauvre peuple que vous êtes.

    • J’étais scandalisé de voir une horde de barbares nous dire comment voter. J’ai voté OUI et je voterais OUI à nouveau 15 ans plus tard.

      Ce que je retiens de l’époque et des malversations qui ont été par la suite révélées, c’est que le Canada était en guerre contre les souverainistes.

      Le 30 octobre en soirée, je suis retourné à la maison en traversant l’intersection Sherbrooke/Lacordaire les yeux remplis de larmes.

    • Ayant à me déplacer au Centre-Ville je me souviens des jeunes anglophones profitant du voyage à Sin City PQ qui étaient manifestement heureux de venir visiter les établissements de danseuses nues de la Ste-Catherine.

      Pour le reste pas mal d’accord que la manifestation a probablement fait plus de mal que de bien au camp du non.

      J’avais voté oui sans grand enthousiasme. L’emprise de Bouchard sur le mouvement du oui ne faisait pas vraiment mon affaire malgré son rôle catalyseur. Le jour de l’élection je me rappelle d’avoir éteint la télé rapidement lorsque les jeux furent faits, ce n’est que le lendemain que j’ai su pour les conneries de Parizeau.

      J’avoue être aujourd’hui indifférent au clivage Souverainiste-Fédéraliste. La façon de gouverner me passionne davantage que le nom de l’état qui va me gouverner.

    • Je me souviens être revenue chez moi en métro et avoir vu un groupe de participants au “love-in” tout “beurrés” en rouge et bleu avec des pancartes. Je me souviens des images à la télé d’autres manifestants éructant “We love Qwébec” comme un gars saoul dirait à une fille qu’il l’aime juste pour pouvoir coucher avec elle et qui ne se souviendra même pas de son nom le lendemain en plus de rire d’elle avec ses chums…

      Je me souviens aussi de ces familles ontariennes qui proposaient à des québécois souverainistes de passer deux semaines dans leur maison sans rien payer pour qu’elles tentent de leur faire changer d’avis! Je trouvais que ça avait l’air de la version “soft” des camps de rééducation soviétiques. J’espère que les familles ont demandé une partie de l’argent des commandites pour payer les voyages…

      Je me souviens d’un article du Journal de Montréal sur un sondage qui disait qu’un canadien sur deux serait favorable à ce que l’armée canadienne soit envoyée au Québec pour “l’empêcher” de se séparer. L’article ne mentionnait pas ce que l’armée était censé faire exactement mais disons que ça te remet les “We love you” en perspective!

      J’en avais marre d’entendre parler des Rocheuses (heureusement que ça été récupéré par La Petite vie, on n’en entend plus parler!) J’ai voté Oui. Je ne savais que 15 ans plus tard, j’entendrais avec surprise “Vous avez dit non deux fois!” Je dis “avec surprise” car je ne savais pas que j’avais le droit de vote en 1980, soit avant même d’avoir l’âge d’entrer en maternelle (je propose le permis de conduire à 8 ans!)

      Je ne suis pas haineuse envers les canadiens ou les québécois fédéralistes. Y’a du ben bon monde au Canada mais les grandes déclarations d’amour, surtout lorsqu’elles ne sont qu’une mise en scène, ne sont pas suffisantes pour donner à une population un sentiment d’appartenance envers un pays.

    • Il y a 15 ans, je jouais dehors avec mes camarades du primaire. Des millions de québécois n’ont pu s’exprimer sur cet enjeu fondamental de leur vie. Le débat est loin d’être terminé!

    • @ bomarco
      ”Je croyais que lorsque l’on avait un certain repect pour la démocratie, on comprenait les résultats d’un vote. Désolé, ce n’est pas une quatre de sept…”

      Si on suit votre logique, pourquoi faire des élections générales aux quatre ans?

      À l’instar d’une élection générale, le référendum reflète l’opinion de la population à un moment précis.

      Il est tout à fait normal et légitime, à mon humble avis, de consulter à l’occasion la population sur un sujet aussi crucial. Avec le temps, les opinons des gens peuvent changer, d’un côté comme de l’autre. Il me semble que c’est ça LA démocratie.

    • Je venais de finir mes études, j’avais un emploi dans un édifice rue Ste-Catherine. Ca m’avait profondément fait ch… de voir du haut des airs, toute cette traînée de gens qui viennent nous dire “on vous aime” à la dernière minute en profitant de billets d’avion gratuits.
      J’étais plutôt indécis mais le charisme de Lucien Bouchard et cette marche m’ont fait pencher pour le oui.

    • Il y a 15 ans et encore aujourd’hui je me demande pourquoi 50%+1 était définitif dans le cas d’un oui et qu’il fallait absolument respecter ce choix démocratique mais qu’un 50%+1 pour le non veut dire, on doit essayer à nouveau?

      Imiginez deux secondes tout ce que l’on pourrait accomplir avec toute cette energie et passion (sans oublier argent) que les deux camps ont utilisé.

      Le meilleur conseil que j’ai eu a été celui de mon père “Devenir un pays c’est comme devenir proprietaire, tout a l’air beau jusqu’à ce que le temps arrive où il faut payer l’hypothèque, le chauffage, la taxe de bienvenue, toutes les réparations de la maison et qu’il faut l’entretenir, c’est là que tu te rends compte que ce n’est pas tout le monde qui est fait pour être proprietaire”

    • Oui, j’ai voté en 1995, et je suis très optimiste pour le prochain référendum en 2014 ou 2015.

      Le dernier sondage CROP publié par LA PRESSE dernièrement, indique un pourcentage de 42%
      pour la souveraineté du Québec. Imaginez, 42% pour…… Et ce, sans que le PQ depuis 1995, ne fasse aucun campagne sur le pourquoi et les bienfaits de la souveraineté.

      Il faut que le PQ change son programme et mette la souveraineté en priorité, car le Québec ne peut s’épanouir et assurer son avenir comme peuple francophone sans cet outil extraordinaire.
      L’idée d’essayer de récupérer des pouvoirs d’Ottawa un par un est une perte de temps.

      Il doit aussi changer de chef. Même si Mme Marois est une femme capable et distinguée, elle n’a pas l’étoffe ni le charisme pour diriger le Québec.
      Le PQ a dans sa propre cour des candidats extrêmement qualifiés pour devenir chef:

      Je vois comme chef les candidats suivants:

      Bernard Rainville
      Pierre Curzi
      Jean Martin Aussant
      Véronique Hivon
      Bertrand St-Arnaud
      Maka Koto
      Gilles Duceppe
      Nicolas Marceau
      Alexandre Cloutier

      Laurier Boivin,
      Longueuil

    • Moi j’ai plus rien a gagner ni a perdre de ce système pourri et je vous dit ici ce soir que je suis de ceux qui bientôt feront s’écraser des profiteurs égoïstes de notre environnement très proche (Canada)mais cela sans conséquences co latéralles mais visant les vrais bulll shitters de notre gouvernance.
      Mon vrai nom Gilles Ménard
      Si big brother ne m’arrête pas ici je vous aurai averti.

    • Je me préparais à fêter la défaite de la go-gauche.

    • J’ai travaillé pendant toute la campagne pour le OUI.

      Je crois que le love-in a un peu aidé le OUI parce que c’est apparu comme une ingérence dans nos affaires internes.

      Le soir du 30, seul à mon bureau, j’écoutais Bernard Derome et je regardais la ligne en bas de l’écran qui donnait les votes pour le OUI et pour le NON ainsi que les pourcentages.

      Les premiers résultats, Gaspésie, Lac Saint-Jean-Saguenay donnaient pratiquement du 2 pour 1 au OUI et puis soudain, deux lignes de fracture sont apparues: sur la Rive Nord, la région de Québec donnait un maigre 53% de OUI et dans la région Chaudière-Appalaches, le OUI et le NON étaient à égalité.

      Une fausse égalité d’ailleurs car n’eut été d’un record de 73% de OUI dans la circonscription des Chûtes-de-la-Chaudière, le NON l’emportait dans la région la plus francophone du Québec avec le Saguenay-Lac Saint-Jean.

      Et il manquait le West Island et l’Outaouais.

      Il n’y avait plus qu’à attendre que le NON dépasse le OUI.

      Aujourd’hui, tout semble mort, mais rappelons-nous qu’en 1995, avant l’arrivée du “négociateur en chef” Lucien Bouchard, le OUI plafonnait à 42%.

      Les pires ennemis de la souveraineté sont les péquistes.

      Sans leader charismatique, il peuvent prendre le pouvoir par défaut, mais ils auront un mandat faible qui ne leur permettra pas d’initier le changement.

      Pauline Marois est un éteignoir parfait.

      Je crois que la souveraineté, seul Robert Bourassa, appuyé de Jacques Parizeau, aurait pu la décrocher après l’échec de Meech.

      Robert Bourassa, un des plus habiles politiciens que j’ai connus, avait dit à Jacques Parizeau: “Et si nous tenions un référendum, nous le gagnerions avec 72% des votes”.

      Pour Bourassa, c’était trop peu; son parti allait éclater et il était déjà malade.

      Pour Parizeau, 72%, c’était énorme, lui qui rêvait au 50% + 1.

      Et voilà pourquoi votre fille est muette.

      Aujourd’hui, j’ai perdu la foi dans le peuple Canadien-français comme d’autres perdent la foi en Dieu.

      La souveraineté, çà ne se quémande pas, çà se prend et par deux fois, nous nous sommes dit NON.

      Un chausson avec çà ?

    • Je suis maintenant a la retraite et souvent je pense a cette epoque la ou certains politiciens et journalistes ont reussis a diviser les familles en nous forcant a adopter une idee politique plutot qu’une autre. Certains chefs politique etaient meme pret a briser l’equilibre deja assez precaire qui existait entres les familles et ce pour une seule et unique raison.Celle d’arriver a leur fin. L’Independance du Quebec. Oui un beau reve,mais rien qu’un reve,je plains les gens qui y on crus ,meme ceux qui sont des membres de ma famille .
      Grace a la formule revolutionnaire du Parti Quebecois ne visait qu’a nous faire miroiter des chimeres et des demi-verites afin de prendre le pouvoir et venir aisnsi bouleverser nos vies afin de prendre le pouvoir. Aujourd’hui c’est avec un gout amere dans la bouche que je me rappelle toutes les mensonges que ces “marchants de reve” ont semes a tout les vents afin de decevoir la population du Quebec. Alors ne nous demandez pas ce que nous faisions il a quinze ans,demandez nous plutot ce que nous ferions maintenant si le PQ etait parvenu a ses fins.

    • Ce pays n’est pas notre pays. Faudrait être aveugle et sourd pour ne pas l’avoir remarqué depuis quelques années. Si Meech passait, nous n’en aurions plus jamais entendu parlé. Les saboteurs de cette entente auront l’air bien fins quand ils seront obligés de s’annexer aux États-Unis et de remplacer la photo de la reine par le drapeau étoilé dans leur aréna de curling.

    • Le sabotage de Meech a commencé par un Harper (Elijah) et le Canada, dans sa forme actuelle, se terminera aussi par un autre Harper. Ces deux tristes personnages passeront à l’histoire comme les deux principaux responsables de l’éclatement du Canada.

    • “Marchands de reves”

    • phazon

      “Encore figés dans le passé les péquistes. Et pendant ce temps en 2010…”

      Pendant ce temps en 2010, on est figé dans le statut quo comme dans une vieille sauce brune.

      La souveraineté, ce n’est pas le passé, c’est l’avenir.

      J’espère que s’il y a un autre référendum, les Canadiens n’oseront pas venir nous faire une petite vite avant de s’en retourner chez eux et de se foutre tellement de nous qu’il n’y en a pas un parmi eux pour se préoccuper du fait que le camp du non n’a tenu aucune des ses belles promesses de respect du Québec, qui ne se sont finalement traduites que par les commandites et l’infâme Loi sur la clarté q

    • oups, j’ai accroché une touche…

      … l’infâme Loi sur la clarté qui n’a de clair que le nom, voulais-je écrire.

      Ce qui est particulièrement ironique après ce love in, c’est de voir les Canadiens cracher sur ceux qui tentent de “sauver” le Canada, Chrétien, Charest, devenus symboles de corruption dans le ROC.

    • Curieux que le Canada nous crache dessus alors que si le Québec ne faisait plus partie de la fédération, soudain, ce même Canada serait supposément “détruit”.

      Maudit qu’on serait ben pourtant, chacun dans son pays! À établir de nouvelles relations beaucoup plus saines que celles que nous avons en ce moment. Veut veut pas, la conquête, ça fait peut-être longtemps, mais c’est quand même la base bancale sur laquelle est bâti ce mariage sans amour ni respect. Voilà pourquoi ça ne marche pas. Un mariage forcé, ça ne tourne jamais en mariage d’amour. L’histoire, même la plus récente avec les échecs de Meech et Charlottetown, s’acharne à nous le prouver.

    • Dans ce temps là Bouchard était là. Il inspirait confiance et bénéficiait d’un grand charisme. Aujourd’hui, Boucherd n’est plus là, prétend qu’il ne verra pas la souveraineté de son vivant à moins de vivre très vieux ( sic ) et Legault propose un nouveau projet pour le Québec et dispose d’une forte dose de sympathie parmi la population. Le moment est venu de se prendre en mains. Le projet c’est celui d’une bonne gouvernance, remettre le Québec sur les rails. Après cela, fini la souveraineté, fini le fédéralisme renouvelé. C’est le Québec qui prendra sa place probablement dans un système confédératif semblable à l’Union européenne. Je crois en la fierté des québéçois. Cependant j’ai de la difficulté avec leur solidarité.Il y a d’un côté les fédéralistes endurcis et de l’autre les souverainistes endurcis. Ne pourrions-nous pas troquer ces deux extrêmes pour quelque chose que nous n’aurions pas à regretter dans quelques années et dont on ne pourra plus revenir en arrière. De la façon dont se fait la politique actuelle au Québec, de l’attitude de nos politiciens au Salon bleu, pouvons-nous réellement être attirés par l’un ou l’autre des clans? De la façon qu’ont les médias de tout dénoncer, de sans cesse chercher chez l’un ou l’autre des squelettes; pour cela, je crois que les québéçois sont assez facilement solidaires. Pour le reste, on repassera. Peut-être qu’un jour…

    • Je me souviens aussi de la célébration du love-in un an plus tard, quand une vieille anglophone se plaignait que ça parlait encore trop français à Montréal.

      On nous aimait bien mais maudit qu’on aimerait ça qu’on devienne de bon petits “canadian” comme les autres et que nous cessions cette lubie de parler le français.

    • Je ne me souviens pas où j’étais. Cependant j’ai un souvenir.
      À la télé, on présentait un reportage de ce “love-in”.

      Et je revoyais l’argument de JJ Charest: en somme il disait et cela joignant le geste à la parole et il tirait un passeport et s’exclamait “Je ne veux pas le perdre mon passeport”.

      Puis lors du résultat du référendum volé quelques jours plus tard, j’ai eu une réflexion. Si JJ Charest avait eu une quelconque influence relativement au passeport, un argument aussi stupide n’aurait pas pu donner un quelconque résultat à moins que ……plusieurs aient succombés à un argument aussi stupide.

      Évidemment j’étais en accord avec l’analyse de Parizeau. D’ailleurs la suite devait lui donner raison….loi 101 loi 115 baîllon…pis Charest …..se faire passer celle-là….faut vraiment être stupide.

    • @ phazon:

      Pendant ce temps en 2010?: Des politiciens sans vision, corrompus et TELLEMENT plate à écouter parler!

    • Je connais plein de gens qui on voté non, moi inclus, sans vraiment connaître tous les tenants et aboutissant sur la question. Ces gens là ont voté non parce que c’est comme ça. Étant un immigrant, dans ma famille ont a tous voté non. Je connais plein de gens qui ont voté non simplement parce qu’ils ont prêté allégeance a la reine.

      Depuis ce temps-là, j’ai bien changé. Aujourd’hui je voterais oui sans aucune hésitation. Bien sûr c’est risqué… J’ai un ami qui était à la tête d’une petite PME. Il a pris des risques et il est maintenant PDG d’une multinationale présente dans une dizaine de pays. Parfois, dans la vie, il faut savoir prendre des risques pour avancer. Je crois sincèrement que le Québec est rendu à cette étape-là. Avec le gouvernement actuel pour qui tout est permis (même bafouer des conventions internationales qu’il a pourtant signé), le Québec se retrouve isolé plus que jamais.

    • On prochain référendum, je vais voter OUI parce que je crois au travail, à l’excellence et au mérite. Je ne crois pas à l’illusion d’un Canada uni.

      Ernesto Bertarelli

    • J’espère seulement que tous ceux qui brandissaient alors des épouvantails en nous disant que la souveraineté entrainerait le Québec vers un long déclin économique et culturel auront compris que c’est justement la victoire du non qui aura galvanisé les forces du je-m’en-foutisme, de l’immobilisme, de l’attentisme, du manque de confiance, du quémandage à Ottawa, du découragement, du tournage en rond, etc.

      Le Québec a aujourd’hui perdu le momentum que nourissait l’espoir de la souveraineté. On a peur de s’affirmer, même du bout des lèvres. Il n’existe que quelques symboles cosmétiques qui ne veulent rien dire (nation), un parti libéral sans aucune vision nationaliste, un PQ qui n’a plus le courage de défendre une option crédible qui rallie meme en période creuse autour de 40% des Québécois et un dialogue de sourds entre les égoistes lucides et ces surréalistes solidaires.

      Au moins, ce marasme sans fin me donne espoir que les Québécois , après avoir vécu l’après-NON 2 fois, comprendront peut-être enfin un jour que pour diriger sa destinée, il faut prendre contrôle de sa destinée.

      Malheureusement, comme nous nous sommes dit NON a nous-memes, nous avons a porter aujourd’hui le lourd fardeau de cette décision qui reflète notre peur, notre manque de confiance et notre indifférence générale. La victoire du OUI au moins nous aurait sérieusement botté le Q !

    • il yas 15 ans

      J’attendais en ligne derrierre une famille de Chinois qui semblaient fraichement arrivée l’avant veille .
      Tout ce qu’ils avaient c’était une feuille dans les mains .
      Probablement la preuve de leur citoyenneté obtenu la veille puisque les tribunaux de la citoyenneté siégaient jour et nuit pour en accepter le plus possible et ensuite leur demander d’aller voter au référendum au plus sacrant meme s’il ne savais pas sur quoi ils votaient
      Et la consigne qui leur était donner comme nouveau canadien c’était de voter non
      Ils comprenaient a peine l’anglais et pas du tout le francais .
      La seule chose qu’on leur avait indiquer de ne pas oublier c’était ou se trouvait le carré du non sur le bulletin de vote .

      Un interprete est venu les voir et apres moult language des mains et 30 minutes d’attente ils sont allez dans l’isoloir pour voter sur une question qu’ils ne connaisaient meme pas .

      Je me souviens aussi de Jean Charest qui se dit aujourd’hui premier ministre d’un grand peuple mais qui terrorisait sans verogne les indécis la veille du référendum ,un Charest gesticulant dans toute les directions avec le bras levé en l’air en tenant son passeport canadien

      Probablement le peuple auquel Charest devait faire référence quand il s’est dit premier ministre d’un grand peuple dernierement lors du débat de la loi 105 devait etre celui qu’il identifiait en gesticulant le bras levé en tenant son passeport canadien…car pour les fédéralistes l’autre peuple qui avait rendez vous pour décider de son avenir ce jour la n’existe pas .

    • Quels hypocrites que ces séparatistes!

      Ils se sont payé des « Commissions régionales sur l’avenir du Québec » aux frais des contribuables, sans jamais les comptabiliser dans leurs dépenses référendaires. Ces commissions n’étaient rien d’autre que de gros exercices partisans pour le Oui:

      « Pour rejoindre les cercles extérieurs [...] l’opinion publique modérée, il nous fallait un autre mécanisme. Ce fut celui des Commissions régionales sur l’avenir du Québec. Quels étaient leurs objectifs? D’abord, elles offraient un véhicule pour faire atterrir le projet de loi sur la souveraineté […] Notre objectif était évidemment de les faire cheminer vers le Oui […] Ce fut la plus grande opération de consultation publique de l’histoire du Québec.»

      http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/9495-versant-oui-la-pre-campagne/5459/

      Moi, j’y étais au fameux Love-In. Je voulais voir de quoi il s’agissait. Mon opinion était pourtant bien faite. J’allais voter Oui et ce n’était pas cette manifestation qui allait me faire changer d’idée.

      J’ai donc voté Oui. Objectivement, je me disais que l’idée d’indépendance avait un certain mérite. Le soir même du référendum, quand j’ai entendu Parizeau, saoul somme une botte, vider son sac, j’ai éprouvé une grande honte de ne pas avoir compris que ce ne sont pas les idées qui comptent, mais bien les leaders qu’on charge de les mettre en oeuvre.

      Et les leaders séparatistes, Parizeau, Landry, Marois et Duceppe, nous offrent un désolant spectacle de suffisance et de démagogie, quand ce n’est pas tout simplement de la paranoïa.

      Robert-Louis Lemieux

    • On aura finalement compris que le spectre du déclin économique, culturel et social du Québec en cas de victoire du OUI n’aura été qu’un leurre. C’est précisément la victoire du NON qui aura provoqué dans le psyché collectif des Québécois tout cet immobilisme, attentisme, je m’en foutisme, esprit de quémandage à Ottawa, peur de s’affirmer, tournage en rond, abandon des projets de société, et quoi encore.

      Le Québec était alors nourri par l’espoir de la souveraineté et les forces vives étaient galvanisées autour des multiples et inspirants projets qui s’y rattachaient. La victoire du OUI nous aurait sérieusement botté le derrière et forcé a nous prendre en main.

      Aujourd’hui nous vivons une société sans aucun projet concret, qui se laisse vivre (mourir devrais-je dire) sans prendre de décisions, avec un parti Libéral blasé, corrompu, sans aucune vison nationaliste, un PQ peureux et lâche, et un disocurs de sourds entre les égoistes lucides et les surréalistes solidaires.

      Peut-etre comprendra t-on enfin un jour…

    • J’etais au Texas comme etudiant depuis moins de 2 ans et donc j’avais encore le droit de vote
      au Quebec. Je suivais la campagne referendaire a travers le “newsgroup” societe-culture-quebec qui etait un forum de discussions avec moderateur. Les propos etaient si enflammes que je devais appeler a Montreal dans les derniers jours de la campagne pour m’assurer que le Quebec n’etait pas
      a feu et a sang. J’avais trouve le “love-in” pathetique a l’epoque, je le pense encore!

    • À cette époque, j’étais en exil au Nouveau-Brunswick. Je me rappelle que j’étais en cr….. Une journée noire dans l’Histoire du Québec!

    • @ twood

      Ce programme mis en place au milieu des années 90 a amené aux cours des années la création d’une multitude de PME qui a fait que le Québec a mieux résisté à la crise économique que nous venons de traverser.
      Les retombées de ce type de politique mettent en moyenne une dizaine d’années avant de donner des résultats. Si vous avez un peu de notions économiques, ce n’est pas la grande entreprise qui est la plus créatrice d’emplois mais bien la petite et moyenne entreprise qui aide à diversifier l’économie et ainsi parer aux soubresauts économiques. Pensez simplement à ce qui est arrivé en Ontario avec l’industrie automobile.

    • Le Love-In des anglos a été aussi ridicule et grotesque que la soirée des hystériques Yvette en 1980. Pauvres fédérats…

    • j’écoutais les discours des fédéraleux et j’avais juste hâte d’aller voté pour voir disparaitre cette masquarade des anglais leur love -in et du torchon rouge & blanc de mon pays . mais les chrétien de la belle province et les autres assimilés à genoux devant toronto ont décidé de nous garder à l’intérieur de ce kanada …..parce que nous sommes facillement manipulable & très docile devant nos maîtres qui nous volent à tout les jours pour nous appauvrir comme nation qui n’a rien à revendiquer maudit qu’ils nous aiment .merci à l’autre pays

    • “Devenir un pays c’est comme devenir proprietaire, tout a l’air beau jusqu’à ce que le temps arrive où il faut payer l’hypothèque, le chauffage, la taxe de bienvenue, toutes les réparations de la maison et qu’il faut l’entretenir, c’est là que tu te rends compte que ce n’est pas tout le monde qui est fait pour être proprietaire”

      Traduction: les Québécois sont nés pour un petit pain. Classique!

    • @gillesmenard (02h30):

      “Moi j’ai plus rien a gagner ni a perdre de ce système pourri et je vous dit ici ce soir que je suis de ceux qui bientôt feront s’écraser des profiteurs égoïstes de notre environnement très proche (Canada)mais cela sans conséquences co latéralles mais visant les vrais bulll shitters de notre gouvernance.
      Mon vrai nom Gilles Ménard
      Si big brother ne m’arrête pas ici je vous aurai averti.”
      ________________________

      Plutôt ironique comme commentaire venant de la part de quelqu’un qui se laisse vivre sur le BS!

      (D’ailleurs, vous nous avez jamais révélé quel condition physique vous permet de vous servir d’un ordinateur chez vous, mais pas dans un ministère…)

      @Souverain (21h44):

      Est-ce que vous êtes un amateur du Deepthroat? Car cela pourrait expliquer pourquoi vos commentaires haineux et diffamatoires passent à la modération!

    • @matelot2

      Les élections, comme les référendums, créent des divisions et mettent des “marchands de rêves” à l’avant-plan. Devrait-on pour autant interdire les élections?

    • @ twood

      Je ne suis pas économiste, mais je suis à peu près certain que ces argents investies dans les PME était un bien meilleur placement que la fabrication de drapeaux du Canada, de l’impression de petit “flags” sur des balles de golf.

    • Il y a 15 ans j’ai voté OUI le matin avec le peu qu’il me restait d’espoir. J’ai repris confiance le soir à l’entrée des résultats, mais tout a basculé. Et comme bien d’autres, je me suis dit que deux fois NON, c’était une fois de trop et qu’on ne m’y reprendrait plus. On veut rester dans le Canada? Alors restons-y et jouons franc jeu.

      Mais la véritable occasion manquée restera à mon avis celle du rejet de Meech par la peau des dents. Si Bourassa et Parizeau avait eu l’audace de faire “la sainte alliance”, nous n’en serions peut-être pas encore aujourd’hui à supputer et à stagner dans les réminiscences.

    • Bonjour,
      Mais quelle est cette manie de la plupart des nationalistes québécois de s’en prendre à quelqu’un qui a une opinion différente de la chapelle péquiste ? Au lieu d’émettre une opinion sensée sur le fond, vous gaspillez vos énergies vitales à RABROUER tous ceux qui ne pensent pas comme vous étiez POSSÉDÉ diaboliquement par votre nationalisme ! L’opinion que j’exprime en est UNE sur 7,500,000 d’individus qui habitent la société dite distincte et RIEN DE PLUS ! Pourquoi lui apporter et lui donner une IMPORTANCE quelle n’a pas….. Mais par votre attitude d’assiégé et de dominé, vous accordez de l’importance de façon démesurée et exacerbée à une opinion qui n’en serait qu’une sur 7,500,000. Mettez donc du positif dans votre vie d’assiégé et ce sera beaucoup constructif que votre démonisation systématique qui vous couvre de ridicule comme si vous en avez bien besoin…….Avec plaisir, John Bull.

    • @ souverain ”Il y a aussi sur ce blogue le pote à «ti-beu» du nom de boston qui,dans son uniforme de l’armée (parce qu’il nous a avoué sur un autre blogue faire partie d’une escouade spéciale qui viendrait en mission au Québec si le OUI l’emportait pour défendre les souverainistes gagnants (faut le faire…), ”

      Tu es vraiment innocent. Pkoi ne pas inclure les autres mots que j’avais écrit et qui sont ‘’si le gouvernement québecois nous en avait fait la demande.”

      Et tu recommences avec tes insultes. Tu fais vraiment pitié. Est-ce que je t’ai insulté sur ce blogue? Non, alors fiche moi patience pis je te laisserai tranquille.

      Tu es en plein le genre de personne qui me fait détester encore plus les séparatistes. Au lieu d’essayer de nous dire le pkoi que la séparation du Québec serait meilleur pour nous tous et toutes, tu nous craches dessus. Après ça tu vas te plaindre que les fédéralistes vous insultes. Réveille-toi cibole!

      Puisque tu m’as jamais répondu aux questions que je t’ai posé dans un autre blogue, est-ce que tu pourrais nous allumer, nous les fédéralistes en quoi la séparation du Québec serait mieux pour nous tous et toutes.

      Allez, un petit effort de ta part. Si tu as besoin d’aide, tes potes de vigiles.net vont pouvoir t’aider.

    • s.b. Pour te répondre, il en fut question à la Commission Bastarache mais la commission ne pouvait faire enquête car son mandat était strictement sur les fonds utilisés par le Fédéral.

      Et si je me souviens bien, soit quelques mois plus tard après le référendum, il fut prouvé par les gens qui étaient en charge du référendum qu’il y avait eu bel et bien environs 90,000 bulletins de vote rejetés.

      Et non, je ne fabule pas d’accord. Je ne suis pas ici pour commencer des chicane ou quoi que ce soit.

      Et je suis d’accord avec vous tous que ce que le Fédéral a fait était malhonnête. Mais si ce rassemblement à fait changer les idées de certains, alors je me dis que c’est gens-là étaient encore indécis. Et est-ce qu’il y en avait tant que cela des indécis? On ne le sera jamais.

      Et que dire de la propagande que Parizeau a fait avec environs un an avant les élections, c’est-à-dire d’acheter les québecois de toutes les façons possible pour gagner sa cause.

      Tout cela pour dire que oui, le Fédéral a bafoué les règles mais le PQ, lui aussi en a bafoué.

      Donc les deux sont coupables tout en espérant que si il y en a un autre référendum, qu’il va y avoir des chiens de gardes neutres pour veiller au bon fonctionnement du vote car avouons-le, c’est la vie de millions de gens qui sont en jeu.

      Bonne journée s.b.!

    • J’ai voté oui en 80 en 95 et je voterai oui au prochain référendum que j’espere bientôt

      P.S. j’ai 86 ans et mon mari 90 et tout deux membre du PQ et BL

    • @boston

      Laissez-moi tenter de répondre à la place de “souverain”. Pourquoi la séparation serait mieux pour nous? Tout d’abord, le Canada n’est pas un pays gouvernable. Les disparités régionales et culturelles sont trop grandes. Personnellement, je me sens plus proche d’un habitant de la nouvelle-angleterre que d’un habitant de l’alberta. Pourtant, le gouvernement centralisateur à ottawa veut tout gérer comme si tout le monde était pareil. De plus, la constitution que le Québec n’a pas signée est impossible à réformer. Cela a été montré deux fois (Meech et Charlottetown) quand le Québec a été rejeté par le ROC. Alors, le canada présent est celui qu’il faudrait accepter pour toujours, ce qui ne me convient pas du tout.

      D’un autre côté, le Québec possède une langue et une culture unique en amérique du nord. Nos cinéastes, nos musiciens, nos auteurs, notre télévision, etc. sont tous exportés partout dans le monde. Notre langue nous évite d’être totalement submergés par la culture américaine de la même manière que le ROC. Notre économie développée nous compare avantageusement à la moyenne des pays de l’OCDE. Nous sommes leaders en aéronautique, en optique-photonique, en biotechnologie, en production d’aluminium, en énergie renouvelable, en multimédia, etc. Malheureusement, les décisions prises à ottawa sont rarement dans l’intérêt du Québec (ne me dites pas que c’est parce qu’il faut voter du “bon bord”, la constitution a été rapatriée dans notre dos alors que 74 des 75 députés du Québec étaient libéraux).

      Donc, je crois que le Québec serait gagnant d’être un pays pous pouvoir prendre ses propres décisions et parler d’égal à égal avec les autres nations.

    • Bonjour,
      Et pour un peu plus de précisions, 89,000 votes et un peu plus ont été rejetés au référendum de 1995 dont un peu plus de 87,000 bulletins de vote du NON. Et tout, 31 scrutateurs péquistes ont été accusés mais finalement acquittés par Monsieur le Juge Alan B. Gold qui a excusé leur geste comme des erreurs de jeunesse et ne recommencez plus ! Le plus de votes du NON de rejetés fit dans Chomedey , Laval et dans Marguerite Bourgeois…..Et le tout a été porté à l’attention de l’ONU par les membres d’Alliance Québec afin que justice soit faite et que l’on puisse enfin examiner un par un les votes rejetés par de zélotes du Parti Québécois, ce que le Gouvernement du Québec a toujours refusé de faire en considérant que cela ne ferait qu’ajouter un 2 % de plus au NON avec la victoire déjà acquise…… Au plaisir, John Bull.

    • JohnBull et Boston. La base souverainiste tient des propos méprisants sur les Canadiens (Québécois inclus) depuis des décennies. Je dis la base parce que les dirigeants ont été respectueux y compris M. Parizeau. Je ferai une exception pour Bernard Landry qui vraiment vieillit très mal et qui voila une semaine ou deux affirmait appuyer toute la pensée de Falardeau, le plus raciste des nationalistes québécois.

    • tous au lieu de tout, mes excuses.

    • phazon

      Ce qu’on peut être c&%*”! quand on n’a pas d’arguments et que l’on ne sait plus quoi dire !

      Vous me faites vraiment pitié ! Retournez à regarder votre télévision américaine .Je suppose que c’est ça votre culture !

      Carmen Poitras

    • J’avais seulement 10 ans en 1995 alors j’ai très peu de souvenirs de ce moment. J’étais plus comme un partisan d’un match de hockey. Mes deux parents étaient séparatistes et donc, je l’étais également.
      Le Love-in est la seule mémoire distincte que j’ai de cette journée. Parce que cette bande d’hypocrites m’avait enragé très solidement. Et pendant les années suivant cela, ils ont prouvé sans aucun doute qu’ils n’avaient que du mépris pour le Québec.

      Maintenant, je ne suis plus en faveur d’un référendum car je suis pour un Québec indépendantiste dans le Canada et qu’après 2 Non, les souverainistes devraient essayer autre chose qu’un autre référendum.
      Mais si jamais ça reviendrait, je voterais pour le Oui.

      Nicolas Rodrigue

    • @ seb.b Finalement, quelqu’un qui parle avec sa tête, félicitations à toi! Plusieurs de tes réponses font du sens. Pour moi, il y a plus et c’est le fait de l’économie québecoise.

      Je m’explique. Il ne fait aucun doute que le Québec pourra, un jour, être en bonne position côté économie mais dans combien d’année?

      Même Marois avait dit qu’il y aurait plusieurs années de turbulence. En fait, qu’est-ce qu’elle voulait dire par cela?

      Il y a aussi la dette à payer sans compter de quelle façon allons-nous rembourser le Canada pour ses édifices et autres.

      Il y a aussi le fait que le Québec devrait avoir une armée. Et oui, armée il y aura car en 1994 et 1995, certains officiers des Forces canadienne avaient été approché des discussions.

      Et il y a beaucoup de chose que nous ne savons pas et que personne ose avancer. Pkoi? Est-ce que parce-que cela ferait peur au monde? Moi je pense ainsi.

      Tu sais, j’ai beaucoup d’investissements au Québec, j’ai travaillé fort et je ne voudrais pas perdre ce que j’ai acquis.

      Si le gouvernement et je parle ici du PQ et Libéral se mettait ensemble et nous disaient la vérité au lieu de se chicaner, bien là on pourrait faire notre idée.

      Ce qui me fait réfléchir est que Legault, un ancien péquisse mentionne qu’on devrait régler nos problèmes avant de penser référendum.

      Et d’un autre côté, il y a Landry qui dit qu’il faut se séparer et après on règlera nos problèmes. Je n’aime pas cette façon de voir les choses.

      Les séparatistes cries haut et fort que les fédéralistes ont volé le dernier référendum. Je vais être honnête et oui, les fédéralistes ont mal agi mais les péquisses ne sont blanc comme neige n’ont plus. Eux aussi ont fait de la magouille mais bon, c’est du passé et pensont à l’avenir.

      Quoi faire maintenant? Aviser les québecois et québecoises des vrais enjeux. Tâches presque impossible puisque les deux partis politiques au Québec vont se contredire sur tout pis nous la-dedans on est pris en otage.

    • @tango12,
      J’imagine qu’étant dans l’armée canayenne, vous seriez venu au volant de votre char d’assaut avec boston protéger ces fiers souverainistes des méchants fédéralistes colonisateurs 6
      Vous nous prenez vraiment pour des idiots ?

    • @lavaloise84 28 octobre 2010-12h42
      «J’ai voté oui en 80 en 95 et je voterai oui au prochain référendum que j’espere bientôt
      P.S. j’ai 86 ans et mon mari 90 et tout deux membre du PQ et BL…»
      Wow, bravo à vous et votre conjoint Madame ! Ce que vos enfants doivent être fiers de vous !

    • @boston

      Merci. Je suis bien content de pouvoir échanger avec vous de façon calme et respectueuse.
      Je crois que les méfaits économiques de la souveraineté ont été grandement amplifiés. L’ontario possède un surplus commercial dans ses échanges avec le Québec. Je vois donc mal comment ils décideraient de cesser le commerce du jour au lendemain. Bien sûr, il faudrait s’assurer avec les USA que le Québec demeurerait dans l’ALENA au lendemain du vote. Mon opinion personnelle est aussi que le Québec devrait sérieusement songer à adopter le dollar US. Ceci donnerait une stabilité en plus de faciliter les échanges et le tourisme.

      Concernant la dette, il faudra effectivement prendre en charge notre part de la dette fédérale. Par contre, les édifices fédéraux viennent avec (nous payons notre part des impôts à ottawa, nous avons donc notre part des actifs).

      Pour l’armée, pourquoi dites-vous qu’elle est nécessaire? Je crois qu’un groupe de quelques centaines de “militaires” avec un peu d’équipement pour les catastrophes serait suffisant. Il y a sûrement moyen de faire une entente de protection avec les USA en échange d’une base aérienne dans le nord par exemple…
      Je crois qu’en expliquant de façon honnête les avantages et inconvénients de la séparation, les gens se rendront compte que la campagne de peur est exagérée. Avec la mondialisation, je crois qu’il faut s’assurer d’avoir une voix qui peut promouvoir notre culture dans le monde.

      Par curiosité, habitez-vous effectivement à Boston?

    • @ seb.b Non, je ne demeure pas à Boston mais bel et bien à Gatineau.

      Vous avez sans doute raison sur la majorité des points que vous faites références mais c’est l’incertitude qui me ronge. Il y a aussi mille et une raison pkoi je crois au Canada tel qu’il est tout comme vous qui croyez à la séparation et je respecte votre opinion.

      En ce qui concerne l’armée, le Québec devra sans doute être un allié et les alliés font parti des Nations Unies et l’OTAN. Donc c’est plus compliqué que vous le pensez.

      Et c’est exactement ce que j’aimerais voir des politiciens, c’est-à-dire l’expliqué de façon honnête, mais est-ce trop demandé?

      Bonne soirée à vous.

    • Bonsoir,
      Maintenant que certains péquistes se sont calmés, que serait le Québec devenu sans le Canada depuis 15 ans si le résultat du référendum avait été positif pour le OUI ? Nul doute que les chicanes seraient définitivement finies avec le reste du Canada mais les péquistes eux-autres avec plus personne avec qui se chicaner ? Peut-être bien que sans le Canada, ce serait l’harmonie totale dans les rangs du Parti Québécois ! Et si aujourd’hui en 2010, serait-ce une raison valable de se séparer du Canada afin que les chicanes entre les péquistes cessent enfin ? Peut-être, en y pensant comme il faut car en se séparant du Canada, ce serait un geste humanitaire afin que cessent les guerres intestines entre les péquistes et le Québec enfin heureux de la paix signée entre nationalistes consentants s’il en reste…. Au plaisir, John Bull.

    • @ boston-gatineau et seb.b

      Avoir une armée….pour quoi ? Pour qui ? Se défendre contre qui ? Avons-nous des ennemis ?

      Cesser le commerce ? Et pourquoi ?

      Le dollar US ? Et pourquoi ? Le dollar canadien ne vous suffit pas ?

      J’attends des réponses !

    • @boston 28 octobre 2010-12h27
      Tu m’écrivais : bla bla bla….Tu es vraiment innocent. Pkoi ne pas inclure les autres mots que j’avais écrit et qui sont ‘’si le gouvernement québecois nous en avait fait la demande.”
      Voici donc,cher boston, un copier-collé de ce que tu m’écrivais:
      le 23 octobre 2010- 11h45
      «Ah mon cher souverain. Je vais essayer d’éclaircir ton coco pour une dernière fois.
      L’armée aurait intervenue SEULEMENT si le gouvernement québecois, donc péquisssssses nous en avait fait la demande, suis-je assez clair. Et non, on aurait pas emprisonné les séparatistes comme tu le penses mais empêcher le grabuge de s’étendre. »
      Dis-moi, soldat boston, dois-je en conclure que les «péquissssses» sont devenus un «respectable» gouvernement depuis ?
      Tu as aussi écrit, cher boston: «Donc, combien de civils canadiens est-ce que les séparatistes ont tué à ce jours pour faire avancer la cause de l’indépendance du Québec? »
      Qui sont ces séparatistes-péquisssses-souverainistes qui ont tué des civils mon boston?
      Combien de civils et quand les ont-ils tués mon boston ?

      Et là mon boston, tu t’es surpassé le 25 octobre 2010- 14h59
      Tu m’écrivais: @ souverain …bla bla bla….Qui a tué deux innocents civils en 67?
      Qui fut responsable de la crise d’octobre en 70?
      RÉPONSES: LES SÉPARATISTES.
      Donc, regardez vous dans le miroir avant d’émettre des conneries.
      La démocratie et la liberté d’expression, vous n’y connaissez rien, niet.»

      Conclusion mon boston, quand je vois un soldat armé tenir un tel langage, je crois qu’il y a matière à être inquiet !
      Robert Alarie

    • Il y a 15 ans, j’étais ado. J’essayais de convincre ma mère de voté oui, que le love-in n’aitait pas une preuve d’amour bien au contraire. Elle a voté non quand même et elle le regrette aujourd’hui. L’hypocrisie du love-in me leve encors le coeur.

    • @souverain (19h48):

      “@tango12,
      J’imagine qu’étant dans l’armée canayenne, vous seriez venu au volant de votre char d’assaut avec boston protéger ces fiers souverainistes des méchants fédéralistes colonisateurs 6
      Vous nous prenez vraiment pour des idiots ?”
      ______________________

      Vous semblez vraiment prendre votre pied à m’attribuer des paroles que je n’ai jamais dit!

      Vous arrive-t-il d’être capable d’argumenter tout en restant poli et bien élevé? Car il me semble que les seuls arguments que vous sortez sont des insultes!

    • @boston

      Je suis curieux de savoir ce qui vous attache au canada?

      Bonne journée

    • Il existe des soldats de l’armée canayenne qui, navigant sur différents blogues, écument particulièrement des sujets politiques et, avec un acharnement qui ne leur fait pas honneur, méprisent avec une insistance sans réserve tout ce qui n’est pas fédéralistes.
      Leurs cibles préférés éatnt bien sûr, les souverainistes (PQ-QS-BQ) lesquels partis, doit-on leur rappeler ont été élu DÉMOCRATIQUEMENT !
      J’aimerais poser la question suivante auxdits soldats d’Élizabeth, la Reine de leur plussss meyeeuur pays ceci:
      que se passerait-il si votre commandant constatait que, durant vos heures de travail, vous naviguiez sur différents sites pour mépriser les conservateurs, les libéraux ou le NPD ?
      Vous féliciterait-il ou vous rappellerait-il qu’en tant que soldats d’Élizabeth, la Reine de votre plussss meeyeeuur pays, vous devez vous garder un petit de voir de réserve ?
      LA question qui tue: je croyais que vous tentiez de nous convaincre que vous êtes là pour faire respecter la démocratie ?
      Alors soldats, tango12,boston et pacha041, j’attends votre réponse !
      P.S @tango12
      Voici ce que tu écrivais le 10 octobre 2010-20h01
      @ enweilledon (22h04):
      “Une seule solution pour la ”Belle” province de Québec:
      La mise en tutelle par Ottawa de la province. Un point c’est tout.”
      _________________________

      et tango12 de répondre: «J’aimerais bien, mais pour un certain pourcentage de la population, ça ne passera jamais au conseil, il vont voir là une tentative de colonisation ou je ne sais plus quoi…»
      Ouais, vive l’armée canayenne qui se targue de protéger la démocartie…
      Dites -nous soldats, où étiez-vous soldats il y a 15 ans ?
      Robert Alarie
      Allez, la véruité s.v.p.

    • Il y a 15 ans, j’avais 16 ans . Je tournais un film étudiant et j’étais peu intéressé a la politique.. Il tombait la première neige de l’automne et je me souviens m’être dis confusément qu’on vivait une journée historique. Quand je suis rentré chez moi le soir et que j’ai vu mon père au bord des larmes j’ai compris..

    • @q.terreux

      Personnellement, je ne vois pas la nécessité d’avoir une armée au-delà du fait qu’une catastrophe naturelle. (comme la crise du verglas ou les inondations au saguenay) Par contre, il faut tjrs protéger ses arrières et c’est pourquoi un accord de défense avec les américains serait certainement à envisager.

      Je n’ai jamais parlé de cesser le commerce. C’est seulement pour répondre à une menace fréquente de la part du ROC. J’ai souvent lu des commentaires qui disaient qu’ils cesseraient de faire affaire avec nous afin de nous mettre en faillite…Je trouve ça stupide et démagogique comme raisonnement.

      Pour l’adoption du dollar US, ce n’est qu’une opinion personnelle. En fait, je pense que le canada devrait l’adopter mais comme le ROC refuse de se débarrasser de la reine, je doute que ce soit un jour possible. Par contre, un Québec indépendant n’aurait pas ce problème. Le dollar US forcerait nos entreprises à innover. De plus, les échanges avec les américains, nos principaux partenaires économiques, seraient facilités. Ça inciterait les américains à venir nous visiter. Enfin, celà rendrait le Québec encore plus attrayant pour les entreprises européennes dans le cadre d’un accord de libre-échange avec l’UE. Le libre-échange québec-europe-usa en limitant les conversions de devises, c’est attirant je pense.

    • @tous ceux et celles qui, naïvement, se laissent rouler dans la farine par des «experts» du chantage financier se fichant pas mal de vous et n’yant la plupart du temps à coeur que leur seuls intérêts et les intérêts de Bay street, je propose ceci: jouez «fair play» pour un bref moment en pensant que le soleil pourra se lever à l’Est, sur ce Pays du Québec (que tous les fédéralistes prétendent tant aimer) le jour où vous prendrez connaissance de trois choses:
      Primo: la chronique de M.Marissal de ce matin
      Secondo: le livre de Richard Rohmer intitulé SÉPARATION – un roman – fiction passionnant (qui vous tiendra en haleine de la première à la dernière page) écrit en 1976 et qui est d’une d’une prémonition à couper le souffle (chantage pétrodollars par les Arabes acculant l’Angleterre à la faillite avec pour résultats l’imigration en masse vers le Canada d’Anglais causant un schisme anglophones/francophones. Rohmer y aborde l’encadrement et les préparatifs entourant les négociations des biens de la couronne, du transfer des fonctionnaires etc…avec un réalisme et un pragmatisme impressionnants !
      Pour les fédéralistes qui verraient de ma part une subtile manipulation par le biais de ce livre, voici qui est Richard Rohmer:
      Le major-général (ret.) Richard Rohmer, (né en 1924) OC, CMM, DFC, O.Ont, DC, CR , l’un des citoyens les plus décorés du Canada, est un aviateur militaire, un avocat, un consultant auprès des grandes corporations et un écrivain militaire à succès.
      Et enfin tertio:
      A) «C’est arrivé en Scandinavie: Danois,Suédois et Norvégiens se chicanaient quand ils faisaient partie du même pays; ils s’entendent à merveille depuis qu’ils ont formé trois États souverains…Et les vaches sont drôlement mieux gardées»
      René Lévesque
      B) «Seule province à majorité francophone du Canada, le Québec éprouve d’importantes difficultés d’intégration.Sa volonté de maintenir son particularisme culturel et l’INTRANSIGEANCE (les majuscules sont de moi) des provinces anglophones met en péril régulièrement l’unité du Canada.»
      Page 556 Le Grand Livre du Monde de Sélection du reader’s Digest
      (P.S. J’ai déjà publié cet extrait du Grand Livre du Monde sur un blogue de Cyberperees et quelqu’un qui se reconnaîta sur le présent blogue, avait eu la malhonnêteté intellectuelle de changer le contenu du texte en y ajoutant une phrase mensongère dénigrant les souverainistes
      pour valoriser le ROC et détruire l’esprit et la lettre du texte paru dans le livre…)
      @tango12, boston et autres: vous vouliez des échanges calmes et documentés ? Et ben voilà !
      Robert Alarie

    • Certains soldats de l’armée canadiene naviguent sur différents blogues et, avec un acharnement qui ne leur fait pas honneur, méprisent tout ce qui n’est pas fédéraliste.
      Leurs cibles préférées étant bien sûr les partis souverainistes (PQ-QS-BQ) lesquels partis, doit-on leur rappeler ont été élus DÉMOCRATIQUEMENT !
      J’aimerais donc leur poser la question suivante:
      que se passerait-il si votre commandant constatait que, durant vos heures de travail (aux frais des contribuables -incluant les contribualbles souverainistes ), vous naviguiez sur différents sites pour mépriser les conservateurs, les libéraux ou le NPD ?
      Vous féliciterait-il ou vous rappellerait-il qu’en tant que soldats vous devez vous garder un petit devoir de réserve vous rappelant que votre PREMIER devoir est de faire respecter la démocratie, quelles que soient vos convictions politiques personnelles ?
      Qu’en pensez-vous soldats tango12-boston et pacha041 ?
      P.S @tango12
      Voici ce que tu écrivais le 10 octobre 2010-20h01
      en réponse @ enweilledon (22h04) qui avait écrit:
      “Une seule solution pour la ”Belle” province de Québec:
      La mise en tutelle par Ottawa de la province. Un point c’est tout.”
      _________________________

      et toi, tango12 de répondre: «J’aimerais bien, mais pour un certain pourcentage de la population, ça ne passera jamais au conseil, il vont voir là une tentative de colonisation ou je ne sais plus quoi…»
      Et nous, ciyoyens, devons vous croire,soldats, quand vous vous targuez de protéger la démocartie…
      Dites-nous soldats, où étiez-vous il y a 15 ans ?
      Robert Alarie

    • @johnbull 28 octobre 2010-22h30
      Suite à ton commentaire, j’ai pris mon courage de souverainiste à deux mains et je me suis décidé à goûter à ta bière anglaise…la johnbull pour ne pas la nommer;… quelle agréable surprise !
      Vraiment agréable en bouche et encore plus savoureuse avec une pointe de fromage Québécois exceptionnel, fromage d’Oka….!
      Comme disait ma mère:« mon petit Robert, tu devrais te méfier de l’évidence, les gens sont rarement aussi pires qu’on pense…» ;-)
      Au plaisir, Robert Alarie (mon vrai nom…)

    • @ souverain. Tu es bon pour faire du ”cut & paste” mais tu n’as toujours pas répondu à mes questions. Je me demande bien pourquoi.

      Alors voici un peu d’histoire pour toi.

      Rhéal Mathieu: En 1967, il a plaidé coupable et a été condamné à trois ans de prison pour homicide involontaire dans le cas de Thérèse Morin et un membre du Québec un groupe terroriste , le Front de libération du Québec (FLQ).

      En 2001, Rhéal Mathieu a été reconnu coupable par un jury de complicité après le fait dans les tentatives de bombe incendiaire Second Cup cafés à Montréal.

      Et concernant les affiches agressives envers les députés libéraux voici ce qui qu’il a dit dans un courriel au journaliste de QMI, qu’il a fait suivre à Cyberpresse, M. Mathieu souligne au journaliste de l’Hebdo de Laval propriété de Quebecor : ”C’est bien moi qui ai conçu les affiches­­”

      Et puis, il y a eu la mort de Pierre Laporte lors de la crise d’octobre et un otage en James Cross. Qui a causé cette mort? Le FLQ

      Concernant vigile.net ”Les opinions exprimées sur Vigile.net semblent être favorable au courant pur et dur des souverainistes, tout en privilégiant le Parti québécois vis-à-vis des tiers-partis souverainistes et gauchistes comme l’Union des forces progressistes ou son successeur, Québec solidaire.

      Et souverain, vous terminez en mentionnant ce qui suit: ”Conclusion mon boston, quand je vois un soldat armé tenir un tel langage, je crois qu’il y a matière à être inquiet !”

      Entre toi et moi, ce n’est pas de moi que les québecois devraient avoir peur.

    • @ q.terreux. Salut. Je vais te répondre concernant l’armée Premièrement, le Québec va sans doute faire parti des Nations-Unies et de l’OTAN. À vrai dire, le Québec n’aurait pas vraiment le choix vu la situation géographique.

      Je ne dis pas avoir une armée de 50,000 hommes et femmes mais peut-être plus ou moins une dizaines de milliers.

      De plus, si un désastre survient au Québec comme ce fut le cas lors de la crise du verglas et la crise d’Oka, bien l’armée avec son entraînement et son équipements sont pratiquement les seuls à pouvoir aider la population québecoises.

      Il y a aussi les feux de forêts et désastres dû au climat tels glissements de terrain, routes détruites etc.

      De plus, ils seront équipé pour les recherches et sauvetages en forêt sans compter les autres demandes du gouvernement québecois.

      Et faut quand même pas négligé la souveraineté du pays car on ne sait vraiment pas ce que l’avenir nous prédit et je ne fais pas référence au reste du Canada mais bien des terroristes qui peuvent sévir en tout temps et partout dans le monde.

      J’espère avoir répondu en partie à ta question et si tu as besoin de plus amples informations, bien je ferai de mon mieux pour te répondre.

      Bonne soirée!

    • Mettont qu’ètre souverainiste sur les blogues n’est pas une qualité… Plus une façon d’insulter tout ceux qui mettent en doute leurs objectifs de former un pays… Une dette de je sais pas combien de milliards, 600 000 bs de luxe (fonctionnaires) 700 000 bs wow!

      Vous allez l’appeler ”Grèce v 2.0”?

      Belle gang d’utopistes.

    • Bonjour,
      Déjà 15 ans ! Et bon anniversaire à tous nos amis Canadiens de bonne volonté. Une maudite chance que nous avons dit NON il y’a 15 ans car il y aurait encore plus de chicane que maintenant dans la cabane….. Au plaisir, John Bull.

    • .

      C’est un peut triste… mais pas grand chose à changer en 15 ans.

      Je suis revenu au Québec pour “vivre” le référendum de 1995. A ce moment, j’ai demander à beaucoup de séparatiste ce qu’était leur plan…

      La seul réponse qu’ils m’ont donné est qu’il falait faire la séparation!!!

      Je ne sais pas pour vous, mais quand je fais des choses aussi banalle que d’acheter une voiture, une maison… ou bien changer d’emploie… J’ai un plan. Je sais ce que je veux accomplire, je sais comment ça va me couter, je sais c’est quoi les chois que je devrai prendre…

      15 ans plus tard, le PQ et le Bloc n’ont toujours pas de plan à nous proposé… et après cela ils ce demandent pourquoi les gens ne votes pas pour la séparation!

    • @boston,
      C’est vraiment de la mauvaise foi de ta part et de l’aveuglement volontaire: plus tu insistes pour faire l’amalgame FLQ=PLQ-BQ-QS (souverainistes), plus tu fais preuve de malhonnêteté intellectuelle…ce qui ne te fais pas honneur ,pas plus qu’à ceux qui persistent dans ce raisonnement tordu !

    • @michelt_13@hotmail.com 30 octobre 2010-21h52
      Vous écrivez: C’est un peut triste… mais pas grand chose à changer en 15 ans.
      Je suis revenu au Québec pour “vivre” le référendum de 1995. A ce moment, j’ai demander à beaucoup de séparatiste ce qu’était leur plan…».
      La seul réponse qu’ils m’ont donné est qu’il falait faire la séparation!!
      Je ne sais pas pour vous, mais quand je fais des choses aussi banalle que d’acheter une voiture, une maison… ou bien changer d’emploie… J’ai un plan. Je sais ce que je veux accomplire, je sais comment ça va me couter, je sais c’est quoi les chois que je devrai prendre…»
      Ouais,
      Plutôt réducteur votre analyse…
      Moi j’ai demandé à des fédéralistes francophones (francophones, bien sûr-les autres on connaît déjà la réponse-) pourquoi eux donc, une minorité francophone, se joignaient à deux autres minorités (anglos,imigrants ) qui se fichent royalement de la culture et de la langue et qui rêvent de nous assimiler le plus tôt possible… ?
      La seule réponse «songée» qu’ils ont pu me donner c’est: «je ne veux pas perdre ”mes” rocheuses et mon passe-port…»

      15 ans plus tard, les fédés qui sont venus nous faire le «Kwébek we love you» continuent à se ficher de nous….et après cela ils ce demandent pourquoi la MAJORITÉ des francophones souhaite se séparer une fois qu’on aura fait le ménage dans le bordel que votre idole John James Charest s’est acharné à foutre dans la santé, l’éducation, la corruption dans la construction et tutti quanti…
      Et vous PERSONNELLEMENT, qu’avez -vous à proposer pour que le Québec s’épanouisse à part le «louisianiser» ?

    • Bonjour,
      Dans l’enfance et dans ma prime jeunesse, j’ai grandi dans l’ouverture et avec le respect des Autres qui ne pensaient pas comme moi. Depuis longtemps, j’ai constaté que l’ouverture à l’autre et son acceptation intrinsèque est un atout dans la vie. Mon grand père du côté maternel, un fier libéral qui connu et vota pour Monsieur Louis Alexandre Taschereau et qui fut un féroce combattant du nationalisme et des politiques anti sociales de Feu Maurice Duplessis nous envoyait souvent des aphorismes afin de nous faire réfléchir dont celui-ci : QUAND T’AIMES MIEUX UN DRAPEAU QU’UN ANGLO, t’as un MAUDIT PROBLÈME ! Et oui, un méchant problème de passer sa vie enragé et écorché vif car des anglophones, il y en a partout et toute la vie durant, nous nous devons de les côtoyer. Aussi bien d’accepter cette évidence que de passer sa vie frustré en rogne et en grogne…..Au plaisir, John Bull.

    • Bonsoir,
      Que dire d’un nationaliste québécois dans la confusion totale d’être un membre gigotant dans le Parti Québécois et, en même temps membre d’un parti fédéraliste d’Ottawa qu’est le Bloc Québécois ? Avec le Bloc Québécois qui affirme haut et fort que le Canada n’est pas réformable tandis que le navire amiral fait croire à son MOU que, en attendant une embellie, il faut rapatrier des pouvoirs à la pièce comme le Rapport Allaire de l’Action DÉmocratique du Québec dont ils chipèrent le programme électoral…… Alors que le Bloc Québécois avec son Sauveur Suprême sur la Colline d’Ottawa ergote sur le sort d’Omar Khader en voulant améliorer le Canada tout en disant qu’il n’est pas réformable….Avez vous seulement un peu d’honneur, vous les nationalistes québécois le cul assis entre deux chaises, soit celle du Bloc Québécois et l’autre du Parti Québécois ! En écoutant la sortie des jeunes aujourd’hui, vous êtes mieux d’accorder vos violons au plus sacrant si vous espérez danser les rigodons des Fêtes en swingnant la baquaise dans le fond de la boîte à bois….. Avec plaisir, John Bull.

    • souverain ”plus tu insistes pour faire l’amalgame FLQ=PLQ-BQ-QS (souverainistes), plus tu fais preuve de malhonnêteté intellectuelle”

      Ah bon! Alors, dit-moi de quel côté penchait le FLQ?

      Et Rhéal Mathieu lui, de quel côté était-il? Un fédéraliste?

      Et tu mentionnes que Charest a foutu le bordel dans la santé et l’éducation. Et le PQ lui? Qui a mis des milliers de médecins et infirmières dehors dans les années 90-00

      Qui a mis des enseignants et enseignantes à la porte?

      Réveille cibole!

    • @johnbull

      Avez vous déjà entendu celui-là: TOURNE TA LANGUE 7 FOIS AVANT DE PARLER?

      Franchement, l’histoire des méchants anglais date d’un autre siècle. La protection de la langue française est par contre toujours d’actualité. Le fait d’être parfaitement bilingue (je travaille sur la troisième langue) en plus d’avoir visité le canada et les usa ne m’empêche pas d’être profondément convaincu de la nécessité pour le peuple Québécois de se dotter d’un pays. Dommage pour vous que votre réflexion n’est pas dépassée celle transmise par vos chers leaders libéraux. Au plaisir!

    • @ souverain ”Moi j’ai demandé à des fédéralistes francophones ”bla bla bla” qui se fichent royalement de la culture et de la langue et qui rêvent de nous assimiler le plus tôt possible… ?”

      Complètement faux. La très grande majoritée des fédéralistes sont pour la loi 101 et la protection du français au Québec.

      De grâce, arrête d’inventer des histoires. De plus, je travaille avec des anglophones et plusieurs d’entre-eux sont sensible à ce qui se passe au Québec. Aussi, plusieurs d’entres-eux ont ou apprennent le français mais te connaissaint, tu vas venir me planter pour dire que j’invente des chose et bla bla bla.

      Peut-être que si tu t’ouvrais les yeux tu verrais comment ça change au Canada. Ok, cela se fait à pas de tortue mais ça change. Si tu compares aujourd’hui à 30 ans passé, tu verrais la différence.

      J’ai du respect pour les séparatistes qui sont capable d’échanger sans insulter les autres mais des gens comme toi, oublions cela car tu es un pur et dur et tout ce qui a comme nom CANADA bien tu vomis dessus. Faudrait peut-être que tu cesses de boir les paroles des Mathieu, Parizeau et Larose de ce monde pour voir plus clair.

      Le fédéraliste n’est pas parfait loin de là mais qu’est-ce qui te fait dire qu’avec la séparation du Canada, que les choses seraient mieux au Québec?

      Tu ne le sais pas plus que moi car le PQ n’a pas pu aviser la population québecoise des vrais choses à part de nous dire que nous serions enfin libre de faire ce que nous voulons pour avancer.

      Quand Parizeau dit qu’il faut se séparer avant et régler les choses après, bien pour moi, c’est vraiment se mettre les doigts dans les yeux. Vraiment pathétique ça façon de faire les choses.

      Parizeau et Bouchard ont mis le Québec dans les dettes et aujourd’hui nous essayons de s’en sortir et la seule chose que les sépartistes disent est que c’est la faute à Charest pour tous les problèmes au Québec.

      Je suis pour Legault qui dit règlons les choses avant et parlons de séparation après.

      Au moins, nous aurions une meilleure idée dans quelle direction le Québec s’en va.

      Merci!

    • @johnbull 1 novembre 2010-17h47
      Tu écris: « Mon grand père du côté maternel, un fier libéral qui connu et vota pour Monsieur Louis Alexandre Taschereau et qui fut un féroce combattant du nationalisme et des politiques anti sociales de Feu Maurice Duplessis nous envoyait souvent des aphorismes afin de nous faire réfléchir dont celui-ci : QUAND T’AIMES MIEUX UN DRAPEAU QU’UN ANGLO, t’as un MAUDIT PROBLÈME ! …»
      Là mon John,
      Tu me déçois beaucoup; jusqu’à maintenant, même si je n’étais pas d’accord avec tes propos, je sentais que tu faisais un effort sincère pour faire valoir tes opinions…
      Dois-je comprendre que tous ceux du ROC (et du Québec) qui AIME MIEUX UN DRAPEAU avec une FEUILLE d’ÉRABLE- QU’UN -FRANCO- n’ont pas de problême, EUX, car c’est normal de travailler (avec la complicité des johnbull et des boston du Québec) à «louisianiser» les Québécois ?
      @boston,
      Ouais, là vraiment, tes arguments manquent de «munitions» comme dirait le soldat Lebrun…
      Cesse de te ridiculiser: tu retournes 20 en arrière pour défendre le plus incompétents des P.M que le Québec a connu….
      Tu défends John James que 75% de la population désire mettre à la porte ?

    • souverain, de grâce, réponds à mes dernières questions au lieu de bifurquer vers un autre sujet.

      Vrai que je reviens en arrière mais vous allez faire la même chose une fois que le PQ va prendre le pouvoir.

      Et non, je ne défends pas Charest car moi aussi je suis déçu de lui mais c’est comme cela la politique.

      Et pour ton commentaire à John concernant la feuille d’érable bla bla bla, bien oui, je l’aime mon drapeau tout comme toi tu aimes le fleur de lys pis je suis un fier québecois tout comme johnbull alors il est où le problème.

    • Bonjour,
      Pour nous les Canadiens, nous n’avons pas à tous les jours le besoin de faire un salut au drapeau comme vous autres les péquistes qui ne vous restes que le Fleurdelisé comme prix de consolation car la souveraineté ne viendra jamais accompagner votre drapeau. Le Canada est SOUVERAIN et vive le CANADA UNI à tout jamais, nonobstant vos voeux pieux. Continuez de rêver, c’est au moins ce qu’il vous reste…. Au plaisir, John Bull.

    • @boston 2 novembre 2010-12h34
      Tu m’écris: «@ souverain ….. tu vas venir me planter pour dire que j’invente des chose et bla bla bla.»
      boston, je n’ai pas à te ”planter” mon pauvre ami, tu te plantes tout seul !
      boston est-ce que tu vis au Canada ? Le commissaire aux langues officielles (hier le 2 novembre 2010) vient encore une fois de planter ton pays pour son non respect des lois sur les langues officielles en mentionnant qu’il n’y a pas eu de progrès…
      Ainsi c’est moi qui fabule ?

      Et c’es toi qui m’écrit : «Peut-être que si tu t’ouvrais les yeux tu verrais comment ça change au Canada. Ok, cela se fait à pas de tortue mais ça change. Si tu compares aujourd’hui à 30 ans passé, tu verrais la différence.»..
      La différence est dans ta tête mon vieux !

    • Tout ce que le ROC en a retenu, c’est que «des Québécois» (c-à-d. Jean Chrétien et ses complices qui, vivant à Ottawa depuis des lunes, étaient et sont aussi Québécois que moi Bantoue) ont détourné des centaines de millions de dollars pour «sauver le Canada»… en s’en mettant plein les poches, en passant.

      En 2010, le Québec est toujours «la province la plus corrompue» à leurs yeux. Pas complètement à tort, dans un sens. Leur vision est celle de Trudeau, qui voyait le Québec arrêté à l’ère de Lionel Groulx, d’Adrien Arcanrd, de l’emprise du clergé.

      Deux solitudes? Plus ça change, plus c’est pareil.

      Nous avons manqué une occasion unique et elle ne reviendra jamais. Les Québécois se sont installés dans le confort et l’indifférence. Au prochain recensement, la proportion de francophones au Canada va encore avoir baissé de 2%, mais personne ne le saura, Harper y a vu. Nous allons perdre des sièges au Parlement au profit de l’Ouest. Et puis tout le monde s’en fout, pourvu qu’il ait sa carte de crédit pleine et son char de l’année. Laissons les bons temps rouler : le Québec va devenir une autre Louisiane.

      Lord Durham va nous avoir à l’usure. Mais je ne serai plus là pour le voir.

    • souverain, pkoi ne réponds-tu pas à mes questions? Tu continues à répondre à mes commentaires tout en omettant mes questions.

      Alors revoici les deux questions:

      Dit-moi de quel côté penchait le FLQ?

      Et Rhéal Mathieu lui, de quel côté était-il? Un fédéraliste?

    • @ belette-lachinoise. Tu mentionnes qu’au prochain recensement la proportion des francophones au Canada va avoir baissé. De un, depuis quand est-ce que le Québec se pré-occupe des francophones hors Québec?

      Et de deux, Est-ce la faute aux anglais si un francophone ou québecois décide de parler anglais à la maison?

      Au Québec, je visite plusieurs écoles francophones et c’est effrayant le nombre d’élèves qui utilisent des termes anglophones alors comment blâmer les anglais pour cela?

      Vous êtes de mauvaise foi. Les québecois aiment blâmer les autres pour leurs problèmes et surtout quand on parle de politique ou langue, c’est toujours la faute aux méchants anglais.

      Si les québecois parlent l’anglais à la maison, bien c’est à eux de vous en prendre et non aux anglophones.

      Et pour votre commentaire que le Québec va devenir une autre Louisiane, bien pas de besoin du Canada pour vous aider, vous êtes en train de vous détruire tout seul. Et sans le Canada, ou serait le Québec aujourd’hui?

      Ah pis, ne répondez s.v.p. vous allez encore une fois cracher sur les anglais et le ROC omme d’habitude.

    • @boston 4 novembre 2010-12h38
      Tu écris ….«…..Au Québec, je visite plusieurs écoles francophones et c’est effrayant le nombre d’élèves qui utilisent des termes anglophones alors comment blâmer les anglais pour cela?»
      Boston, qu’est-ce que tu fais à visiter des écoles ?

    • boston,
      Tu me les casses avec ton Mathieu et le FLQ…..
      Si je tenais le même raisonnement de fond de chaudron que toi en faisant l’amalgame de l’ex-colonel Williams et les débats sur l’homosexualité dans l’armée, j’en concluerais que, dans l’armée, vous êtes une bande de tordus et de dépravés sexuels ?
      Bien sûr que non…alors «slaque» ton bazooka avec Mathieu, plus tu insistes, plus ton «obsession» te ridiculise !
      J’ai remarqué que ton argument principal pour que le Québec demeure au sein du Canada, c’est parce qu’on aurait besoin d’une armée…
      Ben voilà une excellente raison pour appuyer la souveraineté, on va avoir besoin de gars d’expérience comme toi et tes potes tanguay12, pasha etc…
      Vous allez être de facto promus colonels…
      Tu vois, tout le monde va être content !

    • @ souverain, je visite les écoles car les directeurs ou les enseignants m’en font la demande. Est-ce que cela te cause un problème?

      En fait, je n’agis pas comme les profs d’universités qui ”brain wash” le cerveau des jeunes avec leur idée de séparation et de message haineux envers les anglophones.

      Je parle de mon expérience dans les Forces et mon séjours au Rwanda et aussi de la façon dont les choses sont dites dans les journaux et à la télévision. Et non, je ne fais pas de propagande. Je dis ce que j’ai vu, entendu et lu. Et tu serais surpris de voir l’opinion des jeunes une fois mes présentations terminés.

      Et je n’ai jamais dit comme argument principal que le Québec devrait demeurer au sein du Canada à cause de l’armée. Ce que j’ai dit est que si le Québec devenait souverain, bien il faudrait penser à avoir une armée, c’est pas la même chose.

      Et non, je n’ai pas besoin de promotion et jamais je ne ferai parti de l’armée québecoise, car j’aime trop mon drapeau.

      Et pour ce qui est de Mathieu et le FLQ, la raison que j’insiste est que jamais tu as avoué que ces gens-là étaient des séparatistes car ils ont été mélés à des actes de violence. Au contraire, dans un de tes blogues tu as essayé de minimiser la chose sans pour autant accusé ces extrémistes.

      Et non, je ne suis pas obsédé comme tu le dis, c’est juste que si tu avais répondu la première fois, bien je ne t’aurai plus demandé la même question.

      Bonne journée!

    • @boston,
      Voici ce que pense la Fédération des Femmes du Québec de tes visites de propagande dans les écoles: « Les armées de par le monde sont associées à l’augmentation de la violence envers les femmes dans la sphère privée et au viol comme arme de guerre. Nous ne voulons pas exposer nos enfants à ce qui nous apparaît comme une culture machiste au moment même où ils et elles sont en pleine construction de leur identité » ajoute Alexa Conradi, présidente de la Fédération des femmes du Québec. Mentionnons que la Marche mondiale des femmes revendique l’interdiction du recrutement dans tous les établissements d’enseignement.

      « L’armée prétend offrir aux jeunes l’éducation à la citoyenneté via les corps de cadets et ses visites dans les écoles. Dans les faits, elle profite du désir des jeunes d’œuvrer pour la paix alors qu’elle les prépare à s’enrôler pour des opérations offensives », affirme Élaine Bertrand, vice-présidente de l’Alliance des professeures et professeurs de Montréal.»
      Soit dit en passant mon Rambo de boston, si ma femme te surprends à faire ta propagande de «Jeunesses Harpeuriennes » auprès de nos petits-enfants, tu vas en manger une taba…et ce n’est pas moi qui va la retenir !
      Va te faire soigner…!

    • souverain, tu es vraiment malade. Va te faire soigner toi-même. Premièrement, je ne fais pas de recrutement et si tu ne veux pas que j’aille dans les écoles bien ne t’en prend pas à moi mais aux directeurs et enseignants et enseignantes.

      JE PARLE DE MON EXPÉRIENCE AU RWANDA ET SUR MA CARRIÈRE MILITAIRE. JE NE POUSSE PAS LES JEUNES À FAIRE DE L’ARMÉE UNE CARRIÈRE, capiche!

      ET JE M’EN FICHE DE LA FÉDÉRATION DES FEMME tout comme je me fiche des séparatistes. Et ce n’est pas la fédération des femmes qui va m’empêcher d’aller dans les écoles. Comme exemple, le 11 novembre, jour du souvenir, je vais aller faire deux présentations et en décembre, 4 autres et en janvier 3 autres. Et il y a des pourparlers pour d’autres dans les mois à venir. Et tu peux le dire à ta femme, j’ai pas de problème avec cela.

      Et si ta femme veux m’en donner une taba… comme tu le dis, bien je vais l’attendre avec plaisir et un sourire aux lèvres.

      Et je ne comprends pas pourquoi tu dis que je devrais aller me faire soigner.

      Et les pros d’universités qui remplissent le cerveau des étudiants de la propagande séparatiste c’est correct ça? Donc, eux aussi devraient se farie soigne, non? J’aimerais avoir tes impressions sur cela.

      Est-ce que madames Bertrand et Conradi sont séparatistes? Pour émettre des commentaires imbéciles comme elles ont fait, sans doute que oui car seul les séparatistes sont capable de penser comme cela.

      J’ai hâte de rencontrer les étudiants ce jeudi. Et si tu le désires, je t’invite.

    • @boston 6 novembre 2010-21h14
      Tu écris: «…..bla bla bla…. JE PARLE DE MON EXPÉRIENCE AU RWANDA ET SUR MA CARRIÈRE MILITAIRE. JE NE POUSSE PAS LES JEUNES À FAIRE DE L’ARMÉE UNE CARRIÈRE, capiche!»
      boston, du haut de ton pyjama de camoufflage, tu nous prends vraiment pour des idiots !¸¸
      Ça ne me surprend pas que tu ajoutes:….
      «ET JE M’EN FICHE DE LA FÉDÉRATION DES FEMME tout comme je me fiche des séparatistes.»
      cela confirme ton comportement décrit par les dames que tu méprises, lesquelles dames protègent la société des comportements machistes d’individus comme toi !
      P.S. T’as vu le dernier sondage au Québec concernant l’image de «ton armée» ?
      À peine 42 % des Québécois ont une image positive (si tu enlèves environ 10 % d’anglos et d’imigrés qui sont forcément pour l’armée des «jeunesses harpeuriennes), cela signifie que près de 70% des Québécois souhaiteraient que tu restes où tu es actuellement: à Gatineau, dans la cour arrière du bureau chef de tes colonisateurs où tu dois y nager comme un «poisson» dans l’eau «brouillée»
      Si tu es si fier de tes visites de propagande, dis-moi comment tu t’appèles , et où et quand tu visiteras les écoles du Québec et on va peut-être t’organiser une petite réception avec la FFQ …et mesdames Bertrand et Conradi pour lequelles tu as un si grand respect…
      J’attend ton invitation mon ”brave” !

    • souverain, avant de dire que je vous prends pour des idiots, vient à une présentation. Tu fabules comme toujours d’ailleurs. Tu ne sais même pas de ce que je parles et tu oses me critiquer.

      C’est comme les séparatistes avec leurs messages de propagande, ils pensent nous prendrent pour des caves mais c’est vous qui avez perdus les deux référendums et cela vous emmerdes.

      En ce qui concerne la fédération des femmes, eux aussi fabulent. Pourquoi oses-t-elles critiquer les forces quand dans les pays mulsumans, les femmes ont aucun droit. Que mesdames Bertrand et Conradi sortent de leur maison et qu’elles aillent voir comment se passe les chose la-bas peut-être auraient-elles une différente opinion des militaires canadiens. C’est facile de critiquer quand tu es au chaud dans un pays ou la libre expression et la démocratie règnent. Et dois-je ajouter que la plupart des femmes qui font parti de ladite fédération, sont des séparatistes, donc, avec eux, peux importe ce que nous ferons, c’est peine perdue, comme toi d’ailleurs.

      Pour ce qui est des sondages, encore là, je m’en fiche royalement. Je sais que le Québec n’est pas friand des militaires et cela sera toujours comme cela. Mais quand on vient au Québec pour porter l’aide lors de désastres, bien ils sont bien content de nous voir arriver, ne t’en déplaise.

      Et puisque tu parles de sondage, si tu y crois tant que cela, bien la séparation du Québec n’est pas pour demain. Vrai que le parti Québecois remporterait la prochaine élection mais les québecois voteraient encore pour le non, pauvres de vous-autres.

      Et oui, je suis super fier de mes visites dans les écoles et même les jeunes et enseignants et enseignantes sont super contents eux-aussi, à preuve, je reçois souvent des ovations.

      Comment peux-tu dire que je fais de la propagande, tu n’es jamais venu me voir. Mais c’est vrai que peu importe ce que les fédéralistes disent, c’est toujours de la propagande pis tout ce que les séparatistes disent, c’est la vérité. Tu vis dans un rêve mon grand pis si cela te rend heureux, bien continu de rêver.

      Une chose me chicote de ta part, depuis que nous échangeons, souvent tu mentionnes que tu es contre la violence et que nous, les militaires bafouons la démocratie.

      ALors, pourquoi à deux reprises as tu fais des menace. Oui, oui, une fois, quand je parlais contre les séparatistes, tu as dis que si je continuais que tu m’aurais à l’oeil et dernièrement, tu as mentionné ceci ”Soit dit en passant mon Rambo de boston, si ma femme te surprends à faire ta propagande de «Jeunesses Harpeuriennes » auprès de nos petits-enfants, tu vas en manger une taba…et ce n’est pas moi qui va la retenir !”

      Donc, pour ce qui est de la violence, ce n’est pas moi qui menace les autres mais bien toi. Donc, c’est des gens comme toi qui veut faire fermer la trappe à tous ceux et celles qui ne pensent pas comme vous autres et de ce fait, la liberté d’expressions n’existe pas et pour ce qui est de la démocratie, bien encore là, si on pense pas comme vous autres, on se fait tapper dessus.

      Mais pour un membre de vigile.net, cela ne me surprends pas surtout quand quelques criminels en font parti.

      Donc, pour conclure, les violents ne se trouvent pas dans les rangs militaires comme tu veux le faire croire mais bien dans ton parti puis assume, si tu en es capable.

      Et oui, tu peux envoyer des représentantes de la FFQ, je n’ai pas peur d’eux et encore moins de ta femme LOL

      Et pour les lieux de visites etc., bien tu sembles avoir beaucoup de temps à perdre, donc je vais te laisser faire des recherches :-)

    • Bonjour,
      Serait-il possible de s’imaginer de quoi aurait l’air une armée québécoise ? Les soldats à la fleur de Lis seraient toujours en train de se demander qui pourra bien un jour les poignarder dans le dos. En souffrant de paranoïa, ils seraient tellement confus de savoir que leur pire ennemi est à l’intérieur de leurs rangs et oublieraient vite le vrai ennemi à combattre……Solidarité d’abord les péquistes si vous voulez être pris au sérieux ! Allez les péquistes, so, so, so, solidarité, so, so, so, solidarité……..Ne vous laissez pas abattre surtout ! Au plaisir, John Bull.

    • @johnbull,
      Ta mousse de nombril étant tout ce qui te reste de matière grise
      Ce ne sera point pour personne une grande surprise
      Le jour où en grandes pompes on nous apprend
      Qu’enroulé dans ta camisole unifollié, t’es retourné en «dedans» !
      Au plaisir mon «ti-beu»….

    • Bonsoir,
      Et surtout, ne lâchez pas les péquistes ! Car si vous voulez vraiment une armée québécoise avec la fleur de Lys, il vous faut de la solidarité envers Madame Pauline Marois, n’est ce pas. Prenez donc la peine de passer l’éponge sur toutes vos guerres intestines et serrez vous enfin entre vous autres dans les bras en oubliant votre passé chicanier. Tous ensemble car l’union fait la FORCE ! Et pour une seule fois, si au moins vous pouviez vous entendre et clamer d’une même voix : So, so, so, SOLIDARITÉ, So, so, so, SOLIDARITÉ, so, so, so, SOLIDARITÉ…….et vous allez enfin voir le jour au bout de votre long tunnel……Au plaisir, John Bull.

    • @ souverain. Que des insultes, cela prouve ta grandeur d’homme. Une chance que ce ne sont pas tous les séparatistes qui sont comme toi. Mais quand tu te tiens avec la gang de vigile.net, pas le choix de suivre leurs ordres tout comme dans l’armée hein mon grand?

      Parizeau là déjà dit qu’il fallait provoquer et bien toi tu es son valet. Pauvre de toi! Je ne crois pas qu’il y a meilleur provocateur que toi mais dernièrement, tu es bien seul dans ton coin sans doute que tes amis felquistes et pequistes se sont dit ”ce gars-là va beaucoup trop loin.”

      Et je gagerais que ta femme est tout en accord avec toi, pauvre de elle. Si jamais un jour elle me rencontre, ce que je souhaite d’ailleurs, elle va voir c’est quoi un vrai homme.

      Bonne journée!

    • @ souverain et autres séparatistes. N’oubliez pas jeudi de prendre un ptit deux minutes pour porter respects aux soldats canadiens et ses alliées qui sont décédés aux deux grandes guerres ainsi que les autres missions canadiennes où des militaires ont perdu la vie pour que nous puissions vivre dans un monde meilleur.

      Pour les séparatistes qui ne savent pas l’heure de porter respect bien c’est ce jeudi, 11 novembre à onze heures. Cé juste un petit deux minutes de votre temps ”that’s it that’s all.”

      Je ne peux pas croire que deux minutes vous seraient trop demandé hein?

    • @boston 9 novembre 2010-07h29
      @ souverain….bla bla bla… je gagerais que ta femme est tout en accord avec toi, pauvre de elle….bla bla bla….. Si jamais un jour elle me rencontre, ce que je souhaite d’ailleurs, elle va voir c’est quoi un vrai homme. »
      T’as bien raison mon boston, ma femme est d’accord avec moi, elle aussi le ”kaki” lui sert de laxatif….
      Au plaisir «private» !

    • @ souverain, moi j’ai une photo de l’emblème du PQ et de certains membres de vigile.net accrochés au mur pis ça me suffit. Tu devrais l’essayer, ca marche en tabarouette.

      Ah pis, ma femme elle, elle est de mon côté et en plus elle est enseignante mais elle ne fait pas de propagande souverainiste car de un, elle déteste tout ce qui est séparatiste et de deux elle est très intélligente et me supporte dans tous ce que je fais dans les Forces canadiennes et je l’aime beaucop pour sa compréhension. Et puis je dois te dire qu’elle a un vrai homme entre les mains, pas une moumoune qui chiâle tout le temps pis qui blâme toujours les autres pour les problèmes.

      En fait, c’est ça la force des fédéralistes c’est-à-dire qu’on s’assume et on se tient ensemble.

      Et comme Johnbull mentionnait, pour vous, la solidarité vous ne la connaissez pas pis c’est pour ça que ton parti crasse en arrache.

    • @boston 9 novembre 2010-10h04
      Pôvre private, tu fais du chantage émotif pour te valoriser ?
      Tu vois, le respect ça se mérite mon vieux !
      Tu as choisi d’être soldat, soit !
      Ces valheureux soldats qui ont donné leur vie n’étaient pas des soldats de carrière comme toi mon vieux !
      J’ai eu des membres de ma famille qui ne sont pas revenus et d’autres qui sont revenus tellement »poqués» qu’ils m’avouaient avoir souhaité y rester !
      T’es cheap en taba de te servir d’eux pour te déguiser en héro !
      Tu te pètes les bretelles à faire de l’endoctrinement auprès des enfants et à te vanter d’être le gardien de la démocratie en «surveillant» les méchants séparatistes ?
      Tu te promènes sur les blogues sur tes heures de ”travail” (à nos frais, ce qui est une forme de fraude) pour mépriser les souverainistes et tu as l’effronterie de faire la morale ?
      Shame on you, that’s it that’s all !

    • @ souverain. Premièrement, je ne suis pas ”private.” Je n’ai pas besoin de chantage émotif pour me valoriser. Par contre, de ton côté, tu en fait en masse du chantage pis même après deux référendums perdus, tu chantes encore. Disons que les refrains commencent à être usés :-)

      C’est drôle que tu dises que ces valeureux soldats n’étaient pas des soldas de carrière car plusieurs d’entres-eux faisaient déjà carrière et qu’après la guerre, plusieurs sont restés donc avant de fabuler, commence par informé mon petit lutin séparatiste.

      Non, je ne suis pas cheap et non, je ne me sert pas des vétérans pour me déguiser en héro car tu vois, je n’ai pas de besoin de me déguiser et non, je ne suis pas un héro.

      Mais en parlant de cheap, cela me fait penser aux séparatistes qui pendant les cérémonies du jours du souvenir vont chahuter les vétérans. Ça c’est cheap en s…. de votre part gang d’écoeurant.

      Et encore une fois tu m’accuses de faire de L’endoctriment envers les enfants. Tu es vraiment un o… d’imbécile. Arrête donc de me chier dessus. tu ne sais même pas de quoi je leur parle pis tu oses me critiquer. Toé tu es un smatte.

      Mais je vais te rappeler que ce sont les profs d’universités et même du secondaire qui ”brain wash” les enfants concernant la séparation et la haine envers le Canada. ALORS NE VIENT PAS ME DONNER DE LEÇON CAPICHE!

      Et encore une fois tu fabules. Qui te dit que je fais du blogue sur mes heures de travail? Connais-tu mon horaire ti-jos connaissant?

      Moi je méprise les séparatistes? Et toi qui ne cesse de mépriser et insulter les fédéralistes. toé tu es un champion, une chance que ma femme ne te rencontre pas, tu en mangerais une t…. de voler pis c’est pas moi qui l’en empêcherait.

      Et je vais continuer à mépriser les séparatistes tout comme toi tu le fais envers les fédéralistes.

      De plus, le jour du souvenir, on m’a demandé de prononcer un hommage aux vétérans et militaires présents et sache, que je vais le faire avec fierté et ensuite je vais aller voir les étudiants et étudiantes.

      Et pour terminer, tu devrais lire mes articles dans un journal qui appartient à Gesca. Mes articles sont envers les séparatistes et disont que j’y mets du mordant, comme certains lecteurs me laissent savoir.

    • @boston,
      Ben si tu n’es pas «private», l’armée d’Élizabeth est dans la ma….
      Peux pas lire ce que tu écris dans un journal de Gesca (publication de propagande fédéraliste), ils ne publient pas les écrits anonymes…sauf sur les blogues derrière lesquels tu te caches…
      Ici Robert Alarie, un fier souverainiste qui vote pour des partis DÉMOCRATIQUES que, vêtus de ton pyjama de camoufflage, tu aimerais bien mettre en dedans…

    • @boston,
      Tu écris : «Moi je méprise les séparatistes? Et toi qui ne cesse de mépriser et insulter les fédéralistes. toé tu es un champion, une chance que ma femme ne te rencontre pas, tu en mangerais une t…. de voler pis c’est pas moi qui l’en empêcherait…»
      et tu ajoutes: … Et je vais continuer à mépriser les séparatistes tout comme toi tu le fais envers les fédéralistes. »
      Pas possible de dire une chose et son contraire comme tu le fais mon boston…
      Ouf, j’espère que si tu n’es pas «private», tu n’es pas plus haut gradé que caporal -chef cuisinier-
      P.S Petite suggestion de survie: Les soldats d’Élizabeth seraient moins en danger si tu leur servais des repas congeles..
      Bon, je vais te lâcher avant que tu piques une crise de nerfs..!
      Allez, souris mon boston ,tu m’inquiètes…
      Tu ne te rends pas compte que je te paye une «ride»…?
      Tes potes doivent bien s’amuser à te tirer la pipe ou le «mousquet»…(comme tu veux)…

    • Bonjour,
      Et pourquoi pas que l’Armée Canadienne qui un peu partout dans le monde fait office de pacificateur dans beaucoup de mission de paix ne pourrait pas jouer un tel rôle au Québec ? En déployant beaucoup de soldats ici qui aideraient sûrement l’économie provinciale québécois, l’Armée Canadienne aiderait sûrement à démystifier certaines croyances des nationalistes québécois qui se parlent strictement entre eux dans un jargon de péquistes et qui sont coupés du reste de la Planète. Ainsi, l’Armée Canadienne serait aussi un frein aux innombrables chicanes de nationalistes et probablement leur apprendrait ce qu’est l’ESPRIT DE CORPS…..Au plaisir, John Bull.

    • souverain, tu écris ”Peux pas lire ce que tu écris dans un journal de Gesca (publication de propagande fédéraliste).”

      Pis vous autres vous avez le Journal de Québec et le journal de Montréal. De plus, vous avez le réseau de télé TVA de votre côté. Sans compter les profs d’université qui sèment la haine envers les anglais et font la promotion de la séparation. C’est drôle que tu n’en parle pas.

      Et tu ajoutes ”Ici Robert Alarie, un fier souverainiste qui vote pour des partis DÉMOCRATIQUES”

      Es-tu sérieux? Les séparatistes sont démocratiques? Depuis quand?

      Vous êtes les premiers à nous chier dessus si on dit le contraire de vous autres. Réveille cibole, pas croyable comment vous croyez à vos mensonges.

      Mais c’est ça quand tu ments tout le temps, tu viens à croire tes propres mensonges.

      Bonne soirée le petit valet des séparatistes.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2011
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité