Vincent Marissal

Vincent Marissal - Auteur
  • Vincent Marissal couvre la politique depuis plus de 15 ans, sur les collines parlementaires à Québec et à Ottawa, dans le reste du Canada et même à l'étranger.

    Suivez le compte Twitter de Vincent Marissal: @vmarissal

  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 31 août 2010 | Mise en ligne à 13h20 | Commenter Commentaires (32)

    Bastarache: c’est juste de la télé!

    Le duel Côté-Bellemare, lundi (Photo: PC)

    Le duel Côté-Bellemare, lundi (Photo: PC)

    À défaut de nous éclairer beaucoup – pour le moment – sur le processus de nomination des juges, la Commission Bastarache nous donne de bons moments de télé en direct, à un moment où les gros canons de l’automne n’ont pas encore débuté.

    Que l’on aime cela ou non, une commission d’enquête publique, c’est d’abord un «show» de TV, une réalité qui semble avoir échappé au gouvernement Charest.

    Je ne doute pas des compétences et du professionnalisme de Suzanne Côté, mais avec son air agressif et son ton cassant, elle donnait l’impression lundi de représenter Jean Charest personnellement, et non le gouvernement du Québec, ce pourquoi elle est pourtant payée.

    Quant à l’avocat de M. Charest, André Ryan, sa suffisance et ses interminables (et souvent incompréhensibles) questions passent mal à la TV.

    Si j’étais Fabienne Larouche, je lui offrirais un rôle d’avocat fendant dans un prochain téléroman.


    • «Je ne doute pas des compétences et du professionnalisme de Suzanne Côté, mais avec son air agressif et son ton cassant, elle donnait l’impression lundi de représenter Jean Charest»

      C’est exactement ce que j’ai eu comme feeling quand je l’ai entendu….contraste total avec Battista et Bellemarre.

      Pour le reste, bien hâte de voir ou ça va mener…le nom de la commission en partant est erroné…il ne semble pas y avoir quelqu’un pour dire que le processus est mauvais, mais bien que des gens ayant les qualités nécessaires pour être juges ont été pistonnés…pas tout à fait la même chose…

    • N’est-il pas vrai que…?
      N’est-il pas vrai que…?
      N’est-il pas vrai que…?

      Hier, Me Suzanne Côté commençait plusieurs de ses questions ainsi.

      Très désagréable à entendre. Bellemare doit retourner sa question dans tous les sens pour savoir s’il faut répondre oui ou non.

      Son ton de voix aussi. Pas trop professionnelle. Quelqu’un devrait lui apprendre qu’elle peut être bien plus intimidante en utilisant un ton neutre et en ne montrant AUCUNE émotion. Ainsi, Bellemare ne saurait pas à quoi elle veut en venir. Là, on devine tout d’avance.

      Ryan, je ne l’ai pas encore écouté sauf des extraits aux nouvelles.

    • Juste de la télé? Il y a des fois où je me dis que c’est du vaudeville, avec les baffes et tout, mais au super, super ralenti.

      Or, le fond de la question n’est-il pas de savoir si les collecteurs de fonds ont influencé la nomination de trois juges? TROIS! Marc Bellemarre a déjà dit que la magistrature en général n’était pas concernée mais seulement trois cas, et en plus, ces trois juge sont compétents même s’ils n’étaient pas ses premiers choix.

      Et là, on essaie de «pincer» Marc Bellemarre en le «picossant» sur une série de détails. Ça ne démontre rien. Et quand les inquisiteurs ont la conviction d’avoir en effet «pincé» Marc Bellemarre sur un détail quelqconque, on s’attendrait presque à voir apparaître Sylvain Marcel de la fameuse pub de Familiprix mais s’exclamant: «Ha! Ha! Contradiction»

      Cela dit, Marc Bellemarre s’est attaqué à gros. Le P.M., la Magistrature, les collecteurs de fonds, des collègues, etc. C’est beaucoup pour un homme seul dont l’expérience politique était apparemment nulle avant ses 51 semaines comme député et ministre.

      À part son avocat, il n’a aucun allié dans cette enceinte. Et il n’a même pas le droit (ni personne d’autre en fait) de contre-interroger ceux qui vont éventuellement le contredire. Quand il parlait de «Dîner de cons»………! Je lui souhaite bonne chance.

      P.S. Et après avoir regardé certains interrogatoires, je me suis amusé a en imaginer un.
      ++++++++++++++++++

      Échanges entre une avocate imaginaire (A.I) et un témoin imaginaire (T.I) devant une tout aussi imaginaire commission d’enquête sur un sujet lui aussi imaginaire.

      A.I- Alors, si je vous comprends bien, vous avez mangé le premier hot dog de votre vie au casse-croûte «Chez Ti-Coune» un certain dimanche de juillet 1951?

      T.I.- C’est ça.

      A.I- Et c’était quelle sorte de hot-dog?

      T.I.- Un «all dressed»

      A.I.- Et à cette époque, quels étaient les ingrédients d’un «all dressed»?

      T.I.- Je ne me souviens pas de tout mais je sais qu’il y avait de la moutarde.

      A.I.- C’était votre tout premier hot-dog et vous ne vous souvenez pas de la garniture? Ça n’a pas dû vous laisser une grande impression?

      T.I- En fait, c’est plutôt le décolleté de la serveuse qui m’avait impressionné.

      A.I.- Mais revenons au sujet principal. Puis-je vous suggérer qu’il y avait probablement de la salade de chou, de la relish et du ketchup?

      T.I.-Ah! Vous alliez vous aussi chez «Ti-Coune». Je ne me rappelle pas vous y avoir vue mais je suppose que vous avez raison pour le «all dressed».

      Le président de la Commission: Nous reprendrons à 14H00, après la pause déjeuner.

    • Je préfère de loin les rediffusions de la P’tite vie !
      Je rigole pas plus mais pour d’autres raisons !

    • Quel amateurisme de l’avocate Mme Côté ce mardi matin . Une bonne parti de son interrogatoire face à M. Bellemarre consistait à répéter mot à mots ou presque les mêmes questions auquelles M. Bellemarre avait répondu la veille . Pas très édifiant . Tant qu’a faire en grande partie un copier/coller d’hier Mme Suzanne Côté procureur du Gouvernement du Québec aurait eu avantage à se taire . M.Bastarache quant à lui aurait eu avantage à jouer son rôle de commissaire et faire cesser cette redondance de mauvais goût aux allures de perte de temps et ou de harcellement vis à vis de M. Bellemarre . Du picossage inutile sur des dates de rencontres ou rendez-vous destiné à piéger le témoin Bellemarre qui n’amène rien sur le fond du débat. Bref on n’arrive pas jusqu’a maintenant à miner la crédibilité de M” Bellemarre sur le fond .J’oserais dire que les allures de Pittbull de la procureure Mme Côté rend même sympathique M.Bellemarre qui prend visiblement des allures d’ennemi à abattre . Si ça continu de cette façon Jean Charest est cuit .

    • Oui c’est tout à fait ça, un show de télé et le commanditaire principal est nul autre que John Jame$ Chare$t et ses Liberal$.

      Demeurez à l’écoute parce que le très célèbre infâme John Jame$ Chare$t fera, lui-même, en personne une apparation dans laquelle il nous accordera le plaisir de nous faire une de ses meilleures prestations de mensonges pour laquelle il a pratiqué intésément toute l’été.

      À ne pas manquer!

    • C’est effectivement un bon tivi-show… Suzanne Côté, c’est pas elle qui faisait Line-la-pas-fine à Radio-Canada? ;)

      Sérieusement, est-ce que le ton des avocats est obligé d’être aussi incisif? Est-ce que ca change la perception du juge, ou seul la réponse compte?

      Ca doit faire partie du show…

    • Ce qui m’achale le plus de Suzanne Côté, ce sont ses saudits pendants d’oreille. Elle aurait dû en porter qui sont fixes et non pas cette bouboule au bout d’une chaîne qui sautille tout le temps.
      Et maître Ryan, il me rappelle bien des avocats dans bien des bureaux. C’est une des raisons (et il y en a plusieurs) pour lesquelles je hais les avocats en général.
      Chose certaine, Me Bellemare (une des exceptions à ma règle) nous a quand même démontré avoir les reins pas mal solides. Je lui souhaite de tenir le coup tout le long sans se laisser briser par…

    • Quel amateurisme de l’avocate Mme Côté ce mardi matin . Une bonne parti de son interrogatoire face à M. Bellemarre consistait à répéter mot à mot ou presque les mêmes questions auquelles M. Bellemarre avait répondu la veille . Pas très édifiant . Tant qu’a faire en grande partie un copier/coller d’hier Mme Suzanne Côté procureur du Gouvernement du Québec aurait eu avantage à se taire . M.Bastarache quant à lui aurait eu avantage à jouer son rôle de commissaire et faire cesser cette redondance de mauvais goût aux allures de perte de temps et ou de harcellement vis à vis de M. Bellemarre . Du picossage inutile sur des dates de rencontres ou rendez-vous destiné à piéger le témoin Bellemarre qui n’amène rien sur le fond du débat. Bref on n’arrive pas jusqu’a maintenant à miner la crédibilité de M. Bellemarre sur le fond . J’oserais dire que les allures de Pittbull de la procureure Mme Côté rend même sympathique M.Bellemarre qui prend visiblement de facto des allures d’ennemi à abattre . Si ça continu de cette façon Jean Charest est cuit .

    • L’avocat Ryan à vraiment « déraillé » !

      Les médias nous avaient affirmés que les avocats qui se feraient voir à la Commission « Charest » … heu pardon la Commision Bastarache, seraient d’un niveau professionnel supérieur…

      Maître Ryan nous a plutôt démontré le contraire hier (mardi 31 août) lors de l’interrogatoire de Me Marc Bellemare.

      Jusqu’à maintenant, l’avocat qui a le mieux performé à cette Commission est Me Marc Bellemare.

      Vous avez raison, M. Marissal, l’avocate qui représente le Gouvernement, ne semble pas trop savoir comment orienter ses questions … pathétique.

      Le Commissaire Bastarache manque de « leadership » et s’il est vraiment maître de la commission ce dernier devrait avoir un peu plus de tonus.

      Bastarache fait plutôt office d’un commandité que d’un commissaire.

      Il veut sûrement être reconnaissant et ne pas faire preuve d’ingratitude, envers celui qui l’a choisi à ce poste, soit Jean Charest.

      Il est vrai que les émoluements / honoraires versés au Commissaire Bastarache environ 200.00$ / Hre pourront garnir avantageusement son fond de pension, en plus de celui de Juge retraité de la Cour Suprême. Cela ($$$) aide énormément et fait possiblement pencher la balance pour démontrer sa gratitude et demeurer quelque peu passif, comme jusqu’à maintenent.

      Malgré la sortie médiatique en catastrophe, de Jean Charest dès le premier jour de la commission, le Premier Ministre à toute une côte a remontée.

      La carte des Juges i.e. la population, indique Bellemare 3 et Charest 0.

      J’ai hâte de voir Jean Charest tenté de se souvenir de tout ses mensonges !!!

      À suivre …

      Frank

    • Quand vous dites que M. Andre Ryan est fendant, je ne suis pas d’accord avec vous.
      Il fait son travail d’avocat, point.
      J’ai plutot tendance a qualifier Marc Bellemare de fendant, d’arrogant et de suffisant. Il a un ego assez fort!
      Et sa memoire. qu’en dites-vous? La semaine derniere, il se rappelait parfaitement des dates, des heures et cette semaine, plus rien. Sa memoire fait defaut. Come on!
      En passant, y a-t-il quelqu’un qui va faire ajuster les lunettes de Marc Bellemare? Chu pu capable!
      Fait l’impression que cette commission qui va nous couter 3 bras, ne servira a rien!

    • @ Monsieur Marissa

      Je partage cette impression, que vous avez mise en ligne il y a près de 24 heures et dont je m’étonne qu’elle n’ait pas encore été commentée.

      Je me permettrai de citer ici les propos que j’ai moi-même émis sur mon blogue:

      “Cette question posée à Bellemare par Me Ryan au sujet de sa fille, danseuse nue, c’était une grossière erreur de stratégie. Cheap shot, a répliqué l’avocat de Bellemare. Dans le cadre d’un procès, là où il n’y a ni public ni journaliste ni caméra, cette question eut été appropriée. Quoique susceptible d’objection pour cause de non pertinence, elle était de nature à déstabiliser le témoin et à lui faire perdre sa belle contenance; c’est une question que je n’aurais pas hésité à poser, dans ce seul but.

      Mais devant une Commission d’enquête dont les audiences sont suivies par un troupeau de journalistes et sont diffusées en direct, ce genre de question est à proscrire, en ce sens qu’elle attire la sympathie du public, et fait du client du contre-interrogateur un bourreau. C’est l’opinion publique, ici, qui compte.”

      Fin de la citation. Rien à ajouter, de mon côté.

    • merde, j’ai écrit Marissa. Mes excuses pour le L manquant…

    • Jean Charest EST le gouvernement du Québec. Du moins, à son avis. Là se situe une grande partie de nos problèmes… à mon avis.

    • Un jour le Frisé aura sa statue de cire… alors il ne sera plus dangeureux pour le Québec.

    • Un bon show de TV?

      Peut-être une nouvelle illustration du fait que la frontière médias-politique est abolie?

      On ne compte plus les ex-politiciens de toute tendance qui font carrière dans les médias.

      Le contraire est plus rare, 3 cas incontournables dans 3 partis différents :

      Deltell ne survivra pas longtemps en politique, il a beau faire du drill baby drill sur les gaz de schiste, il est dépassé par sa droite. Et son parti est moribond et fauché.

      St-Pierre va durer jusqu’aux prochaines élections. Si elle est réélue, elle risque fort d’être dans l’opposition.

      Drainville est en voie de se positionner comme prochain chef du PQ.

      Cela dit, il faudrait rappeler que les québécois qui ont voté il y a moins de 2 ans ont réélu Charest majoritaire.

      En lisant les interventions sur ce blogue, on dirait que personne n’a jamais voté PLQ…

      Où étaient-ils en décembre 2008?

      Plus de 40% d’abstention me direz-vous.

      Le seul message que les abstentionnistes envoient au parti qui rafle la mise c’est : nous n’avons pas manifesté de désaccord avec ce que vous faites. Parlez-en à Harper ou au maire de MTL. Ils adorent les abstentionnistes.

      Donc, les abstentionnistes, donnent leur accord implicite.

      Je sais que chaque abstentionniste a ses raisons mais le résultat est que, dans la loi des grands ensembles et le système politique que nous connaissons, tout vote qui n’est pas pour un parti d’opposition devient de facto une approbation du pouvoir en exercice.

      Le peuple peut bien montrer ses muscles lors des sondages, lors des élections il dort.

      Peut-on reprocher aux politiciens d’en profiter?

    • @papitibi

      1 septembre 2010
      11h36

      C’est l’opinion publique, ici, qui compte.”

      _________

      Vous me faites sursauter avec cette déclaration !

      Connaissant votre expérience de la chose “légale” je suis un peu surpris.
      L’opinion publique à mon sens.. qu’est ce qu’on s’en “tape” !
      C’est la vérité qu’on veut. Enfin moi.

    • - je suis pessimiste même si nous sommes au début, ça va se terminer par un no fault
      - tu es sévère envers Me Ryan, il faut bien qu’il retienne un peu du patriache …

    • l_i_o_n_e_l

      1 septembre 2010
      16h21

      Un jour le Frisé aura sa statue de cire… alors il ne sera plus dangeureux pour le Québec.
      _____________________________________
      … statue de cire qui risquera de fondre «comme neige au soleil», pour reprendre le titre d’un roman de William Boyd :-)

    • Que Charest enlève “complètement” le serment d’office à M.Bellemarre afin qu’il puisse dévoiler toutes les choses croches qu’il a vu durant son mandat comme ministre.
      La population est en droit de savoir puisque c’est elle qui paie la note et que Charest est son employé.

      En passant: pourquoi un serment qui empêche la population d’être au courant des activités gouvernementales ?
      Les élus et les fonctionnaires sont les employés du peuple qui paie leur salaire et leurs conditions royales de travail sans oublier leur pension à vie…

      Fernand Cloutier
      Val-d’or

    • La commission Charest est débalancée. Ça sert uniquement à Charest, pas au Québec qui réclame une enquête plutôt sur la corruption, la collusion et le financement des partis politiques (notamment le parti libéral, le plus corrompu et son menteur en chef dont l’intégrité est légitimement remise en question. À sa face même c’est un menteur. Tout le monde le sait.)

    • andré ryan survit à claude ryan qui est-ce qui survit à falardeau

    • La question n’est aps qui dit vrai, mais la question est: quest ce que l’on fait. Qu’il y est une apparence de corruption ou de trafic d’inflence, ne me surprend pas, souvenez vous quand Pauline avait nommé son mari à la tête de la LGF, et qu’elle lui avait voté une pension à vie, quelqu’un avait demandé une commission d’ENQUÊTE?? Pourquoi ne pas mettre notre pied à terre et voter pour les autres partis en exclant le PLQ et le PQ?? L’ADQ pourrait être une solution avec le parti vert, Québec solitaire et quelques autres, la machine va continuer à fonctionné et nous pourrons dire que nous avaons choisi le CHANGEMENT. Le Film d’horreur des Péquistes et des libéraux a assé duré. Allons y pour le changement radical. Ceci n’est pas pour les peureux, les suiveux eux ils suivent.

    • Pas de commission Basta aujourd’hui, il y a comme un vide a radio-can.

    • Bonjour
      Présentement, les grenouilles sautent de joie dans le marais pour ce gros show médiatique orchestré par Monsieur Marc Bellemare, probablement un futur candidat pour l’Action Démocratique du Québec. Mais ce n’est pas grave car un an ou deux en politique et dès le printemps, les grenouilles sauteront encore, mais pour autre chose. Au plaisir, John Bull.

    • johnbull

      2 septembre 2010
      19h24

      Tiens donc ! Quand on vous sort par la porte vous (chez M. Lagacé) vous entrez par la fenêtre avec vos propos haineux et-ou insultants !

    • Ce n’est pas “juste de la télé”.C’est la meilleure télé-réalité depuis la commission Gomery,le show de la rentrée.Que le meilleur gagne!

    • L’avocate de John James Charest est peut-être rapace et pas fine, mais elle est très compétente (ce n’est souvent pas un beau métier – faire l’avocat du diable – mais elle l’exerce bien).

      Elle est efficace (dans le sens de “obtenir des résultats”, pas dans le sens de “faire la bonne chose”). Elle a réussi à attaquer monsieur Bellemare sur sa crédibilité. La plupart du temps avec des questions qui n’ont rien à voir avec la commission mais qui servent plutôt d’attaque pour Charest dans sa poursuite personnelle de 700 000$ contre monsieur Bellemare.

      Et Bastarache appuie presque toujours l’avocate de Charest (en tout cas, dans les seules 120 à 150 minutes que j’ai écoutées en direct sur deux jours) mais je souligne qu’il s’évertue professionnellement à appuyer l’avocate de Charest avec apparence d’impartialité.

      L’impartialité de la commission (et même de monsieur Bellemare) je dois avouer que j’en doute un peu à l’intérieur de moi car je suis humain comme tout le monde avec qui on en parle, mais je vois que ça respecte quand-même les règles de procédure). Lorsque monsieur Bastarache appuie l’avocate de Charest, il s’oppose aux objections légitimes de l’avocat de monsieur Bellemare en prenant la peine d’expliquer clairement son raisonnement. Il le fait correctement (même si ennuyeux je trouve). Cependant, je ne suis pas toujours d’accord avec son jugement, mais ce n’est pas mon métier après tout et personne ne me paie à vie pour que j’affine mon sens du jugement et mes aptitudes à expliquer ce jugement grâce à l’expérience pour qu’il ait l’air non biaisé.

      Peu importe, nous savons déjà que John James Charest est très enclin à mentir. C’est la perception de la majorité que Charest est un menteur, et pour les rares fois où je sens que je pense comme la majorité ça fait du bien.

      Si seulement il mentait pour notre bien (on ne sait jamais avec les leaders, on peut imaginer de nombreuses situations où un leader intègre, mature et responsable pourrait juger approprié de nous cacher la vérité et mentir pour le bien commun). Mais ça semble fortement improbable dans le cas de Charest si on se fie au passé et à l’expérience.

      J’aimerais avoir tort et que Charest soit un leader qui nous cache la vérité parfois pour notre bien à tous (ie: la mafia l’oblige à mentir et il n’a pas le choix de faire diversion avec une commission Charest-Bastarache sinon il va nous arriver un malheur collectif… mon imagination doit aller se coucher maintenant ;-)

    • Je crois qu’il est important de rappeler qu’il est normal que les parties politique collecte des fonds. Pour pouvoir faire une campagne politique il faut avoir de l’argent. Il ne faut pas être trop puritain et faire semblant que nous ne sommes pas au curent.

      La seule obligation est que les collecteurs de fond, qui est un travail très normale et reconnu dans notre société en passant, collecte ces fonds selon les règles.

      Le travail que le juge Bastarache aura à faire je crois est de faire des recommendations si il s’apperçoit que nos politiciens représentent des proies trops facile dans l’accomplissement de leurs tâches de polticien.

      Je crois que le seul fait de prononcer le mot argent, est vu comme une calamité. Il faut se rappeler que notre système politique nous a permis de développer une société qui fait l’envie de touts les pays du monde.

      En passant le canada est le pays qui s’est le mieux tiré de la dernière récession. Cela est dû en partie a nos règles qui régissent nos banques. Pas si mal pour une pays ou ont semble ne pas se rappeler qu l’argent est utile pour faire connaitre les visions des divers parties politiques lors des campagne électorales.

      Cessons de faire semblant que le fait de posséder de l’argent est mal et soyons plus réaliste envers le travail de nos politiciens qui semble tous finir mal au Québec.

      A Chartier

    • À Babelfish : Vous vous planter solide Mme Suzanne Cöté est l’avocate du Gouvernement du Québec et de se fait devait être neutre et rechercher la vérité point final. Vrai que dans son attitude Mme Suzanne Côté avait l’air à la solde de Jean Charest et c’est d’autant plus condamnable encore . L’avocat de Jean Charest est M.André Ryan grosse nuance ici .

    • Une commission d’enquête, c’est un show qui coûte trop par rapport aux gains. Ceci vaut pour toutes les commissions d’enquête. Qui a décidé d’adopter le mantra: ON VEUT UNE COMMISSION D’ENQUÊTE?

      En contre interrogatoire, les avocats ne sont pas là pour aller dans la dentelle. Alors, c’est de bonne guerre qu’ils utilisent le ton approprié à leur rôle.

      Je ne crois pas que les avocats qui ont contre-interrogé M. Bellemare aient dévié plus souvent du motif de la commission que M. Bellemare lui-même. Ce derniers a souvent utilisé des affirmations tout à fait gratuites dans le seul but de démonétiser le PLQ et Jean Charest.

      Étant donné sa sensibilité au tordage de bras, sept ans plus tard, en mars 2010, malgré son serment ministériel, QUI a forcé M. Bellemare à sortir ses vidanges sur la place publique? Pourtant, en 2003, en tant que Procureur de la Couronne, il avait toute la latitude et l’obligation morale pour dénoncer ce qu’il avance aujourd’hui!

      Qui agit en coulisse et pourquoi?

    • @bibouille

      Moi je vois plutôt 3 avocats à la solde de John James Charest et un juge à la solde de John James Charest dans la commission Charest. C’est un cirque non crédible qui se déroule pendant que des crimes plus graves contre la démocratie et les finances publiques se déroulent sous nos yeux fermés de force par John James Charest :)

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2012
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité