Vincent Marissal

Vincent Marissal - Auteur
  • Vincent Marissal couvre la politique depuis plus de 15 ans, sur les collines parlementaires à Québec et à Ottawa, dans le reste du Canada et même à l'étranger.

    Suivez le compte Twitter de Vincent Marissal: @vmarissal

  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 23 mars 2010 | Mise en ligne à 12h34 | Commenter Commentaires (141)

    Papy Duceppe fait de la résistance

     

    Sans grande surprise, les commentaires de Gilles Duceppe sur les «résistants» du Bloc ont rallumé la flamme de la haine entre les deux solitudes.

    Sur certains sites, comme celui de la CBC, qui n’est pourtant pas le pire repère de «crinqués», on peut lire des mamours du genre: If anybody should be compared to the Nazis it’s the Francos with their racist bigoted language policy.

    Édifiant, n’est-ce pas?

    D’autres sites pour votre culture personnelle: Spector, Macleans, canadaeast.

    Comme lors de la controverse à propos du manque de français à la cérémonie d’ouverture des JO de Vancouver, c’est la déferlante anti-franco. Et comme pour Vancouver, certains souverainistes utiliseront les réactions racistes de quelques Canadians pour promouvoir leur option.

    On appelle cela la politique du pire.

    Je ne dis pas que Gilles Duceppe a sciemment provoqué ces réactions en utilisant le mot résistance (ce qui n’excuserait pas les extrêmistes, de toute façon), mais je sais qu’il connaît trop l’Histoire et le reste du Canada pour être surpris de la réaction.


    • La souveraineté c’est plus que ça tout de même. On ne veut pas la faire parce que les anglos nous aiment pas. c’est un discours démodé ça. Ce n’est pas une raison pour bâtir un pays.

      Pourquoi certains souverainistes utilisent cette haine quelques fois? parce que les Québécois dort dans leur fauteuil, ils veulent du changement sans cassé des oeufs. Et lorsque le ferveur monte un peu c’est que certain appui la souveraineté lorsqu’on se fait insulter. C’est un peu comme voter pour un premier ministre grâce a sa belle cravate ou bien bien sur une promesse d’éliminier les files d’attentes ou de baisser les impôts.

      Franchement un pays c’est plus que ça. Et c’est certainement pas démodé, sinon il n’existerais pas autant de pays dans le monde ;-)

    • Qu’ils grimpent dans les rideaux une fois de temps en temps, çà ne leur fera pas de tort et au pire celà va en réveiller quelque-uns. Harper nous fait bien sursauté à chaque jour avec ses politiques arrièrées qu’il nous passent avec seulement 35-40% des voix.

    • MOTS MORTS

      Les savants exégètes politiques vont encore essayer de trouver du sens aux mots. Faut les laisser travailler : ça les occupe. Ils font partie de la ménagerie.

      Laissons-les à leur grande objectivité, et à leur grande capacité d’écoute.

      Vous croyez vraiment que ces propos vont déclencher une nouvelle guerre constitutionnelle ? Laquelle passera par le cyber commérage (Tweet) et changera à nouveau la face de l’amérique. Non mais.

      Boring…LA POLITIQUE DES MOTS.

    • “Et comme pour Vancouver, certains souverainistes utiliseront les réactions racistes de quelques Canadians pour promouvoir leur option.”

      Dites-moi Vincent, quelle devrait être la réaction de quelqu’un qui n’est pas souverainiste, juste fier et digne ? Faire le dos rond ? Faire le tapis ? Se dire que ça passera ? … comme d’habitude

      Pour ma part, je pense que toute cette histoire provient du manque de culture de Cannon, qui n’a probablement jamais entendu parler de Pierre Vadeboncoeur. Duceppe est trop intelligent pour avoir comparé les Canadians aux nazis. Allons donc ! Si je me souviens bien, c’est plutôt Lucien Bouchard qui était taxé comme tel au Canada. Mais bon, on se souvient si peu…

    • Bien sûr que Gilles Duceppe ne visait pas de telles réactions. Tout le monde sait qu’il est “cool”, qu’il ne veut pas provoquer nos amis du Canada. Ben voyons!!! Qui a dit qu’il fallait provoquer les crises pour faire avancer la cause souverainiste et séparatiste? Gageons que ce papy Duceppe va en profiter au maximum… Voilà, il la tient la ficelle qu’il recherchait (je devrais dire le cable d’acier) pour relancer son option à bout de souffle. Dommage pour lui que la question du français ait été effacée par la formidable performance de nos athlètes aux J.O. Il devait faire des prières pour qu’il se passe quelque chose… Et encore bien sûr, la faute sera sur les anglophones, ses ennemis! Ce sera eux les coupables! Quand il verra son chèque de pension mensuelle dépassant les 100 000$, va-t-il camoufler la feuille d’érable? Que de temps perdu!
      R.Gilbert

    • O*** de blokes du ROC !

      Hey les masos du Québec, vous êtes pas tannés de subir !!??

      La souveraineté, bordel !!!

      Moi, à l’instar de la Fête de l’Acadie le 25 aôut, j’ai pas le goût de fêter les 24 juin à venir la Fête de la Québécie.

    • c’est exactement de cette façon que les séparatistes vont faire pour provoquer la haine et malheureusement, les anglos vont embarquer dans ce cirque. C’est pas Parizeau qui avait dit qu’il fallait une crise politique et bien disons que les bloquistes et péquistes travaillent main dans la main pour justement en créer une. Et remarquez bien le nombres de séparatistes qui vont se faire aller le clapet parce que les anglos chient sur les québecois et le plus drôle dans tout cela est que les péquistes vont continuer en rajouter pis là ils vont dire ”vous voyez, les anglais ne cessent de nous provoquer, alors on veut notre pays”. démocratie, quand tu nous tiens.

    • Je ne vois pas pourquoi capoter pour les commentaires de certains canadiens anglais, ici même sur cyberpresse nous avons notre lot d’illuminés qui semblent vivre quotidiennement l’opression des canadians…

      Résistance…”est bonne”

    • Écoutez, nous avons été envahis et conquis il y a un bon bout de temps de ça, et je crois que je ne l’apprend à personne. Ce n’est pas une aberration complète de parler de résistants, ou de collaborateurs. Ça ne veut pas dire que l’on compare le ROC aux Nazis. On pourrait dire la même chose pour les Tibétains, les Palestiniens, etc. La vérité, c’est qu’il n’y a rien de choquant dans cette déclaration, même pour les plus fédéralistes d’entre-nous.

      Je suis vraiment tanné des gens qui font semblant d’être offusqués et qui déchirent leur chemise pour faire avancer une cause.

    • Ce n’est pas nécessaire d’avoir une quelconque controverse pour créer un raz-de-marée anti-francophone (québécois?). Il suffit de mettre les mots “quebec”, “bill 101″, “souverainist” ou “bloc” dans n’importe quel article du G&M. C’est un mythe fondateur du canada de faire du “quebec bashing”.

    • Il est amusant de voir Duceppe lancer des pierres dans la marre et regarder les réactions outrées.

      Bravo à Duceppe pour son brassage de cage. :)

      Jean Émard

    • Bonjour,
      Mais il faut être un sans gêne et tordu en plus pour pouvoir vociférer de tels propos les goussets pleins de l’argent d’Ottawa avec la bouche pleine. La politesse devrait être de mise, car tout jeune, on m’apprit qu’il ne faut surtout pas mordre la main qui nous nourrit ainsi que de ne pas parler la bouche pleine. Monsieur Gilles Duceppe devrait au moins avoir cette décence de s’excuser mais, à sa décharge, ces paroles furent prononcées dans un congrès de Bloquistes qui avaient faim et soif de tels propos pour se fouetter les flancs. Haro sur le baudet. John Bull.

    • Je ne crois pas que Gilles Duceppe connaisse bien l’Histoire, autrement il ne serait pas embarqué dans cette affaire de résistance et de Libération. Autrement, c’est un dangereux boutefeu! Une chose est cependant sûre: l’homme manque de jugement. En plus, c’est un sapré orgueilleux, incapable d’admettre son erreur. Comme Bernard landry avec son histoire ancienne de chiffon rouge. Pitoyable que tout cela!

      Michel Lebel

    • Gilles Duceppe ce n’est pas Jean Moulin ou Fresnay, chefs de la résistance anti-nazie, c’est Louis de Funès dans la Grande Vadrouille. Hélas le canada anglais n’a jamais vu le film. Ils trouveraient au moins des raisons de rire.

    • Je suis quand même d’accord qu’il faille ”résister” aux orientations politiques de Stephen Harper

    • Cette histoire est franchement ridicule.

      C’est pourtant simple : les anglophones associent tout de suite le mot “résistance” à la Résistance française, parce que c’est aussi le nom que porte l’organisation dans la langue de Shakespeare. Ils ne connaissent que ça, alors vive la Wesistance!

      Pour nous, francophones, le mot “résistance” veut surtout dire “résistance”. Point. C’est un mot qui ne sous-entend rien, et Gilles Duceppe a le droit de l’utiliser comme bon lui semble.

      Comme malentendu, j’ai vu mieux.

    • Bien que Duceppe fasse parfois des déclarations bien malhabiles, il faut être de mauvaise foi pour associer son utilisation du mot “résistance” à la résistance des Français sous le régime nazi. De tout temps des peuples ont résisté à leurs conquérants : pensez à Astérix, par exemple, qui résiste encore toujours à l’envahisseur romain, sans que celui-ci soit jamais assimilé aux nazis…

    • Il fallait s’y attendre,et c’est encore là la preuve qu’il faille résister.
      Nous devrons toujours résister à leurs volonté de nous ”crinquer” pour pouvoir ensuite nous taper dessus en nous envoyant leurs gros sabots armés.
      La résistance est l’arme des minorités pour demeurer vivantes.
      Seul cette résistance nous retiendra d’être assimilé à une nation à genoux devant les États-unis.
      L’originalité de la nation Québécoise sur ce continent dépend de la volonté de ses citoyens à résister.C’est cette résistance qui nous a toujours donner l’énergie de se démarquer et d’être créatif autrement que de simple ‘’suiveux” comme ils(ROC) nous définissaient avant la révolution tranquille:des petits moutons.
      Résistons nous vaincrons.
      Gilles Ménard

    • Un autre exemple de ce que nos compatriotes de l’autre langue officielle appelleraient:«A non issue». Une tempête dans un verre d’eau. Une chicane de dictionnaire. La preuve que quand on n’a pas d’ouvrage, on trouve toujours quelque chose à faire.

      Pourquoi Gilles Duceppe n’a-t-il pas fait comme Trudeau quand on lui reprochait ses choix de mots ? Il envoyait proprement promener les importuns. Se préoccuper d’expliquer le dico et l’histoire à Lawrence Cannon, le fossoyeur de «Droits et Démocratie»? Faut avoir du temps à perdre.

      Tout ça n’est que de la politique avec un bien petit «p». À regarder en passant son chemin.

    • Il est tout à fait avisé de parler de résistance culturelle et linguistique, surtout devant le rouleau compresseur du “nation building” canadien. Sinon nous deviendrons une société aussi invisible et en déclin que les Bretons en France ou les Aïnus au Japon.

      Évidemment, pour Lawrence Cannon, le mot “résistance” fait automatiquement référence à des maquisards portant le béret et la carabine de chasse. Enfin, c’est lui-même qui le dit, je n’invente rien. Il est toujours pratique d’interpréter les paroles de ses adversaires avec une mauvaise foi obstinée; Cannon ne s’en prive pas.

      H. Dufort

    • On appel ça la stratégie de “diviser pour mieux régner”. L’establishment s’en fout du citoyen moyen, soit-il anglophone ou francophone. Pendant qu’on se chamaille, il empoche.

    • Là Monsieur Marissal j’ai de la diffuculté à comprendre Monsieur Cannon et Ignatief, Duceppe a pris la peine de mentionner en disant cette phrase qu’il faisait référence au texte de Pierre Vadeboncoeur………..je comprend que Cannon et Ignatief ignore son oeuvre…..mais il ya des linites à la partisanerie ……., évidemment la presse a pris la peine de donner le contexte et les fédéralistes enragés en mouille leur petite culotte…………maudit que le vie est drole parfois…..

      résistez qu ‘il disait….hihihihi..

    • Bon sang! J’aurai bientot trente ans et le temre “résistance” a été utilisé à toutes les sauces dans le passée. C’est quoi le big deal présentement? On veut faire oublier la piètre performance du gouvernement? Ou les crisettes de ministres dans les aéroports? De la politique de niaiseries. Business as usual.

    • C’est un débat ridicule. Le niaisage sur les mots choisi c’est n’importe quoi.

      Les adversaires du bloc font souvent l’analogie que le bloc ne fait que bloquer et que ca ne sert à rien. On pourrait donc dire qu’il fait de la résistance.

      En ce qui attrait au volet nazisme attribué à la résistance française, il me semble que c’est chercher des poux sur un chauve.

      C’est de la mauvaise foi.

      Michel Boulianne

    • La politique du pire en effet : que les aspirations de la nation québécoise à un état soient légitimes, je ne le discute pas. Mais il faut bien se rendre compte que dans la situation ethno-démographique qui prévaut actuellement sur le territoire administratif du Québec, cet état ne pourra pas être le Québec dans ses frontières actuelles. Le territoire de la province est partagé par trop de communautés qui ne veulent rien savoir du projet, et Lulu Bouchard ne dit pas autre-chose.

      Les souverainistes ont longtemps choisi d’ignorer cette incontournable réalité, comme si cela allait la faire disparaitre sous le tapis. Confrontés au verdict impitoyable des sondages (le soutien à la souveraineté est en baisse constante depuis une dizaine d’années), à la démographie déclinante des Québécois francophones, et à l’émigration de beaucoup d’entre eux vers des cieux plus clément fiscalement et économiquement, ils semblent aujourd’hui avoir changé leur fusil d’épaule et privilégier la stratégie du pire: entraîner la province dans une telle crise économique et fiscale que les élites des communautés non “francophones de souche” n’auront d’autre choix que de quitter la province, livrant ainsi ce qui en restera au mains des nationalistes.

      Certains diront que c’est de la paranoïa, de la théorie du complot, mais les effets destructeurs des menées politiques indépendantistes, parfois à la limite du terrorisme civique (on pense à ce projet pour l’instant enterré d’interdire au non-francophones de voter et de se faire élire), laissent peu de place à d’autres interprétations.

      Passé un certain degré d’aveuglement devant les conséquences d’une idéologie, on est amené à appliquer à des organisations comme le Parti Québécois ou le Bloc le concept “d’insouciance” (recklessness) tel que défini dans le code criminel canadien, insouciance dont la manifestation répétée et déraisonnable peut être considérée comme une preuve d’intention.

      Le Parti Québécois avait il y’a quelque temps franchi un degré de plus dans l’ignominie en inaugurant le concept du “terrorisme civique”: en l’instance, menacer la minorité anglophone de lui retirer les droits démocratique de vote et de représentation élective. Quelle sera la prochaine étape dans cette descente en spirale vers l’abîme infernal de la désintégration morale?

    • bonjour, si vous voulez calmer le jeu, pourquoi donc en parler?

    • Bof, depuis que M. Pratte nous a fait sa plaidoirie pour promouvoir l’utilisation du terme séparatiste pour désigner/dénigrer les souverainistes, rien ne m’étonne plus.

      J’arrive facilement à trouver des exemples de résistances nobles et non violentes, mais des exemples de séparatistes non-violents, faut avouer que c’est plus rares.

      Chose certaine, ça ne prend pas grand chose pour exiter les intolérants (des deux côtés). C’est à se demander si “la flamme de la haine entre les deux solitudes” était véritablement éteinte ou si nous faisions juste semblant de ne pas la voir.

      Faut avouer, si on parlait anglais, y’en aurait pas de problème. Mais avec notre tête de cochon, on résiste, ça dérange. Tant pis … c’est pas mon problème.

    • Ce n’est pas M. Duceppe qui à provoquer tout ce débat mais bel et bien le ministre Cannon avec son parrallèle douteux. Il n’avait pas le choix (Cannon)car il se doit de montrer sa loyauté envers ses maitres
      Simon Lavallée

    • C’est juste normal de résister à l’assimilation comme toute minorité se doit de le faire si elle est encore intègre et qu’elle a toujours de l’amour propre.
      Le Québec devra toujours résister souverain ou pas nous serons toujours une nation originale dans une mer trop différente.
      La résistance c’est de vouloir survivre ,c’est tout à fait légitime.
      Résistons.
      Gilles Ménard

    • On n ‘ appelle cela le pire de la polique …

    • Le Bloc Quebecois. Il est grand temp qu ils mettent la clef dans porte.

      Ce partie nuis autant au Canada qu’au Quebec. Ils ont jamais rien fait de bon excepter de nuire a l economie et de provoquer de la chicane d enfants de maternelle.

    • Je n’en reviens pas du tollé suscité par l’utilisation du mot “résistant”. C’est un mot générique qui n’est nullement associé à la résistance pendant l’occupation allemande en France. Ce qu’il peut y avoir des gens tordus pour “inventer” n’importe quoi pour faire du Québec bashing, incroyable. Qui d’entre nous n’est pas un résistant, comme résister aux assauts d’une administration qui veut rouvrir le débat sur l’égalité des sexes, sur l’avortement, résister contre toute forme d’empiètements des uns sur les autres, résister face aux multinationales du pétrole et leurs sables bitimineux (et les dégâts qui s’ensuivent), résister à n’importe quelle forme d’oppression. Non vraiment, qui dans sa vie n’a jamais été résistant à un quelconque envahissement. Non vraiment, c’est de la mauvaise volonté que de faire dire n’importe quoi à un mot qui indique clairement qu’un résistant est une personne qui se défend tout simplement.

    • Vive le Québec libre et au plus vite. En attendant que notre peuple de moutons colonisés se réveille, on va continuer de faire ce qu’on fait depuis 1759 : résister.

    • Et avec tout ça, le bloc vient de fêter ses 20 ans d’existence! Incroyable! Un parti qui devait être là le temps d’un mandat mais qui a découvert les belles pensions de retraite qui viennent avec leur présence à Ottawa.

    • Une partie de nos compatriotes anglos eux-mêmes racistes, saisissent la moindre occasion pour déblatérer contre nous et nous mépriser collectivement. Cette faction orangiste,on en a vraiment rien à cirer.
      Qu’ils piétinent le fleurdelysé ou nous traite nous-mêmes de racistes qu’est-ce que ça change dans nos vies? Personnellement je ne veux avoir aucun rapport avec eux, aussi même si j’ai visité plusieurs pays du monde , je n’ai jamais franchi la frontière de l’Ontario.
      Pas intéressé!

    • L’argument de la “pension fédérale” des députés souverainistes. Quelle basse stupidité !

      Un honnête étudiant de Sec. V comprendrait sans explication qu’un député bloquiste a tout autant le droit et est tout autant légitimé de recevoir une pension du fédéral au terme de ses années de service que tout autre député appartenant à une autre formation politique.

      Le contraire signifierait donc que l’option souverainiste ne peut être défendue par la voie démocratique ? Ça vole pas haut comme philosophie politique !

    • @simonaque
      Bravo, bien dit.

      Avec la langue de bois actuelle on ne peut plus rien dire. Sans que quelqu’un quelque part déchire sa chemise.

    • @ johnbull
      23 mars 2010 15h26

      « Mais il faut être un sans gêne et tordu en plus pour pouvoir vociférer de tels propos les goussets pleins de l’argent d’Ottawa avec la bouche pleine. La politesse devrait être de mise, car tout jeune, on m’apprit qu’il ne faut surtout pas mordre la main qui nous nourrit ainsi que de ne pas parler la bouche pleine. »

      Quel jolie discours démagogique.

      Récipiendaire de 7,2 des 12,8 milliards distribués en péréquation en 2007-2008, le Québec n’en demeure pas moins gagnant à ce chapitre et il recevra également du gouvernement fédéral pour la même année 8 des 34 milliards versés au titre des autres transferts dont il aura financé 20?% du montant, soit 6,8 milliards. Il serait toutefois incorrect d’en déduire qu’il recevrait globalement plus d’argent du gouvernement fédéral qu’il ne lui en verse. Selon les prévisions budgétaires déposées le 19 mars en effet, le montant que le gouvernement fédéral percevra en impôts et taxes de l’ensemble des Canadiens en 2007-2008 sera de 237 milliards, dont 20 %, soit 47 milliards, proviendront du Québec. Les transferts fédéraux de 15,2 milliards (7,2 pour la péréquation, 8 pour les autres transferts) dont bénéficiera le Québec seront en somme une «?ristourne?» partielle des impôts et taxes de 47 milliards payés au gouvernement fédéral par les Québécois, qui auront donc versé à Ottawa un solde net de 32 milliards.

      La majeure partie de ce solde reviendra aux Québécois sous la forme de transferts aux particuliers (prestations aux aînés, assurance-emploi, prestations pour enfants) et de subventions (industrie, agriculture, etc.), ou contribuera au financement des sociétés d’État, de la défense nationale et du service de la dette fédérale. Le reste contribuera au financement de l’appareil gouvernemental fédéral et aux multiples onéreux et futiles dédoublements de fonctions administratives des deux niveaux de gouvernement.

      Pas de fondements donc au mythe d’un Québec vivant au crochet du Canada.

      Le canada ne donne pas un sous au Québec. Il ne fait que nous redistribuer ce qu’il est venu au préalable prendre dans nos poches… Ce sont les québécois qui payent le salaire du Gilles Duceppe, personne d’autre.

    • Si ca prend la politique du pire pour réveiller les Québécois qui dorment au gaz et démontrer que les deux solitudes seraient bien mieux chacun de leur côté qu’ensemble, pourquoi pas. Il suffit de prononcer le mot résistance pour se faire associer aux nazis. On prend son gaz égal les anglos svp.

      On ne fera pas un pays sur les ressentiments envers les anglophones. Mais du même coup, je pense que le temps ou il faut tendre la joue gauche quand on nous frappe sur celle de droite est terminé. Il n’y a jamais eu d’amour entre les Québécois et le ROC. Au mieux une indifférence polie qui se transforme rapidement en haine dès que l’occasion s’y prête. Que l’on mette fin à cet accomodement constitutionnelle déraisonnable qui ne tient plus la route et que le Québec vogue enfin de ses propres ailes.

      Adieu Canada. Je ne te regretterai pas une seule seconde.

    • Dans le ROC la moindre peccadille est prétexte à vomir sur la loi 101 et les “séparatissss”. Une psychanalyse collective serait de mise pour ces red neck.

    • Il faut bien gratter le fond du baril pour s’insurger, comme plusieurs le font, de l’emploi du mot résistance utilisé par Mr Duceppe. Moi je n’avais fait aucun rapport dans l’utilisation de ce mot avec le nazisme…mais si il s’en trouve qui se sont sentis visés, soit en tant que conquérants ou en tant que collabos, c’est bien tant pis pour eux, il y a un mot précis en psychologie pour déterminer ce syndrome…
      Mais maintenant que les hyènes sont lachées je trouve que le mot était peut-être bien choisi finalement…suffit d’agiter des guénilles rouges…Rah!Rah!Rah…khânâdâ…!

    • Est-ce qu’il y a d’autres pro-français écoeurés qu’on achale le reste du Canada avec le bilinguisme partout-tout-le temps ici?

    • @lautrecotedelamedaille,
      C’est vrai ça… le Bloc nuit au bon fonctionnement du statu quo… et interdisez donc le parti Vert et le NPD, qui déstabilisent le pays en provoquant des gouvernements minoritaires! Ah et puis abolissez les partis politiques, ça coûtera bien moins cher d’être “gouverné” par un président autoritaire nommé à vie!

    • hermes1
      23 mars 2010 16h46

      « L’argument de la “pension fédérale” des députés souverainistes. Quelle basse stupidité !

      Un honnête étudiant de Sec. V comprendrait sans explication qu’un député bloquiste a tout autant le droit et est tout autant légitimé de recevoir une pension du fédéral au terme de ses années de service que tout autre député appartenant à une autre formation politique. »

      100 % d’accord avec toi !

      Les bloquistes n’ont pas forcé personne à voter pour eux !

      Leur présence à la Chambre des communes est aussi légitime que celle de n’importe quel autres députés…

      Affirmer qu’ils ne sont là que pour toucher une pension après leur mandat est un argument purement pathétique venant de gens qui ont décidément une capacité de réflexion très mince…

    • Duceppe un resistant? Ayoye c’est vraiment une insulte pour les vrais résistants qui risquaient leur vie et qui démontraient beaucoup de courage face à des ennemis mortels qu’étaient les nazis. Ce baveux qui insultent les autres canadiens en étant grassement payé et qui se targue de parler au nom du Québec. Non mais faut tu être prétentieux. Il crache sa haine pour environ 40 % de québecois qui se sauverait dans le bois si une véritable guerre éclaterait. La belle pension s’en vient pour le papy séparatiste.

    • lautrecotedelamedaille

      23 mars 2010
      16h33

      Le Bloc Quebecois. Il est grand temp qu ils mettent la clef dans porte.

      Ce partie nuis autant au Canada qu’au Quebec. Ils ont jamais rien fait de bon excepter de nuire a l economie et de provoquer de la chicane d enfants de maternelle.

      ___________

      Toujours aussi allumé celui là !

    • Le mot résistance est très judicieux à mon avis.Il reflète tout simplement ce fait;nous sommes un peuple distinct,qui a réussi à se maintenir en vie depuis la conquête.
      N’en déplaise aux fédérastes,et aux niveleurs d’identités.

    • @jc.virgil (16hr46) Bien d’accord avec vous ! Il me reste bien des endroits interressants à visiter avant que je retourne en Ontario ou qu’il me prenne l’idée d’aller visiter Moose Jaw.Que les” canadians “ne m’aiment pas ça ne me fait pas un pli sur le scrotum, ni sur la différence et même pas sur l’indifférence… !

    • @mlebel. “Agiter le chiffon rouge” signifie “mettre de l’avant un sujet polémique” (Le Robert). S’il vous plaît, ne montrez pas autant d’inculture (ou de mauvaise foi) que Lawrence Cannon.

      @pympau. Vous en fumez vraiment du bon… Et si se donner un pays n’était qu’un projet noble, juste ça. D’autres nations l’on fait avant nous. Une quarantaine même depuis 20 ans. Et près d’une centaine depuis la Deuxième guerre mondiale. Y avez-vous pensé ?

    • Un autre exemple sur le site de la CBC :
      “Duceppe should be tried for treason… Where are the RCMP to arrest this idiot?

      trea-son n. 1. the act or fact or betraying one’s country or ruler.

      Yep, Duceppe is definitely guilty by the dictionary definition.

      The government should make an exception to the capital punishment ban and hang Duceppe and and his Bloc traitors in downtown Regina. They hung Louis Reil for a lot less.”
      Ce qui me surprend, M.Marissal, c’est que vous présentez la chose comme quelque chose de nouveau, alors que les blogues sur The Montreal Gazette tolèrent des propos semblables depuis des années…

    • Ça fait changement de ceux qui font de la collaboration.

    • Je trouve plutôt que ce sont les résistants qui devraient se sentir insultés. Si c’est ça l’image que Gilles Duceppe se fait de la résistance… Gilles Duceppe n’a rien, mais alors là, rien du tout d’un Jean Moulin.

    • En tout cas ca fait parler sur le site de la CBC! 1300 commentaires jusqu’à maintenant. Et des commentaires pas très édifiants, ils vont meme jusqu’à suggérer l’emprisonnement voir la pendaison de Duceppe pour cause de trahison! faut le faire!

      voici quelques exemples:

      ”can you imagine if a similar group tried for recognition in the USA?….they would be arrested,charged with treason,and jailed…hmmm…now that sounds like a fine plan….” bonceracer

      ”It was treason from the get go and it’s still treason now. Have him arrested and face the charges. He’s nothing more than a traitor to Canada.” Vinny Bigs

      ”They can take all their foolish laws banning English with them, and can leave Canada with what they came with. Approx. 50 miles on each side of the St. Lawrence River. The seaway doesn’t belong to Quebec, it belongs to Canada and the USA.” Allen Robertson

      ‘’said it twenty years ago and I’ll say it again today: Let;s settle all this separatist bullshyt, once and for all, with a good, old-fashioned civil war!” STEVE 100

      ”I hate Quebec more and more every day.” Specimen Yarp

      ”It is absolutely outrageous to allow these traitorous dogs to exist let alone draw pay cheques in our House of Commons.” DerkaJihad

      ”The current penalty for treason in Canada is still death by hanging.. itwas never changed from the law books because no one get charged with treason anymore. Now would be a good time to bring back that badboy! ” BadTiger

      ”Let’s throw these traitors in jail and let Quebec know that it is just another province in this great nation and that they are lucky we haven’t voted THEM out!” ShaifHirboush

      ”Why don;t we arrest him for treason.” james helmer

      ”Typically stupid statement from the guy who should be swinging on the end of a rope.” RealView

      Jonathan Gregoire,
      Montreal

    • C’est par les Québécois que la souveraineté du Québec va se faire, pas par le ROC.

      Donc Cannon peut bien canonner dans le vide.

      Ce n’est pas de la nuisance que de représenter les intérêts des Québécois à Ottawa.
      Les Conservateurs et les Libéraux voudraient bien être les deux seuls partis sur la glace du Parlement canadien. Cependant, le système gouvernemental bi-partiste canadien est un héritage dépassé de la domination britannique au Canada et au Québec. Le bipartisme est une des manifestations du dogme bi-polaire du bien et du mal si cher à la droite ultra-conservatrice ici dans l’Ouest canadien et au sud de la frontière. Le système bipartiste uninominal à un tour qui perdure ne correspond plus à ce qu’est la démocratie, parce que justement il empêche l’expression de la démocratie en limitant la représentativité de ceux qui sont élus dans ce système.

      En attendant, pour qui et surtout pour quoi voter aux prochaines élections ? Pour le Parti libéral commanditeux? Ce parti qui a imposé au Québec une Constitution niant à toute fin pratique le rôle fondateur des canadiens-français et des Québécois, le parti du vol du référendum de 1995, le parti de la clarté-camisole-de-force? Non merci.

      Pour le PC de Harper? On n’en veut plus des va-t-en guerre ( la guerre en Afghanistan qui aura coûté 5 milliards aux Québécois), de gens qui veulent mettre des enfants en prison, des fossoyeurs du parlementarisme canadien. Non merci.

      Pour le NPD centralisateur? On n’en veut pas du NPD centralisateur, qui veut que le fédéral contrôle la santé et l’éducation au Canada, alors que ce sont des juridictions exclusivement provinciales. Non merci.

      Au Québec, une chance qu’on a le Bloc! À ma connaissance, le Bloc a toujours pris parti pour le bien des Québécois et même pour celui des Canadiens nos voisins. Ce n’est pas pour rien que le Bloc recueille l’appui de la majorité des francophones du Québec!

      Le ROC ( Canada anglais) devra apprendre à vivre avec le Bloc et à respecter nos aspirations.

      Comprendra-t-on une fois pour toutes que le bi-partisme, c’est FINI au Canada? L’ère des deux partis gouvernement-opposition est révolue parce qu’anti-démocratique. Ce n’est pas démocratique, car un parti peut être au pouvoir alors que la majorité des gens est contre eux.

      Apprenons à vivre avec la concertation et la coalition plutôt qu’avec le parti unique qui ne représente que 36% de la population. Alors, la solution est la coalition et la concertation entre les divers partis pour gouverner dans les intétêts de l’ensemble des citoyens et non pas dans l’intérêt d’un seul parti.

    • @J.C.VIRGIL
      VOUS N’AVEZ JAMAIS FRANCHI LA FRONTIÈRE ONTARIENNE? POUR DES RAISONS POLITIQUES, POUR DEFENDRE L’OPTION?
      LA REALITE DEPASSE LA FICTION, JE LE SAVAIS POURTANT…
      JE VOUS DEDIE LA CHANSON DE BRASSENS: «QUAND ON EST CON, ON EST CON»
      CLAUDE DUFOUR

    • J’aime bien la caricature de La Presse de ce matin. C’est l’image parfaite du Québécois moyen qui tergiverse depuis vingt ans sans en arriver à se faire une idée.Il veut la chèvre et le chou. Il ne veut surtout pas faire l’effort de bâtir le pays qu’il dit vouloir avoir un jour. La photo de Gilles Duceppe caricaturé en Général De Gaulle, fait dire que le Bloc, qui devait être à Ottawa pour quelques années à peine, sera toujours là pour les vingt prochaines années!
      Les Québécois ne se seront toujours pas fait une idée sur ce qu’ils veulent vraiment.
      Il faut en rire!!!!

    • ” …c’est la déferlante anti-franco.”

      ” …certains souverainistes utiliseront les réactions racistes de quelques Canadians

      Une déferlante de QUELQUES Canadians, ça doit pas être une vague trop forte, non?

      “Les plus grandes et les plus dangereuses vagues déferlantes sont dénommées vagues scélérates.” – Wikipedia

    • Ceux qui ne résistent pas ici ça veut simplement dire qu’ils sont à genoux sinon à plat ventre devant l’autoritarisme du fédéralisme.
      Je résiste.
      Gilles Ménard

    • gillesmenard, 15h50,

      Chapeau pour vos commentaires Lucides( ..comme dans Lulu…)
      yves graton

    • Bonsoir,
      Ce n’est pas cher payé par les forces fédéralistes pour conserver le Bloc Québécois dans l’enceinte de l’ennemi juré, soit Ottawa. Même si le Bloc Québécois financé à 90% par le reste du Canada et que ses représentants coutent en salaires et bonis pour siéger sur des Commissions Parlementaires ayant en plus les frais de voyage et de restauration remboursés par Ottawa plus de $300,000.00 chacun par année, le fait demeure que le Bloc Québécois tire dans le pied du Parti Québécois en prouvant que la Fédération Canadienne fonctionne très bien et même en essayant de l’améliorer. Et même si les apparences démontrent que le Bloc Québécois est une sorte de bactérie dévoreuse de riches pensions fédérales, en attendant que les esprits échaudés se calment dans cette Belle Province où les Nationalistes sont virulents et frustrés par le Grand Soir qui est disparu de l’écran radar, nous devons en tant que Canadiens d’avoir l’ouverture requise pour améliorer leurs conditions quitte à en donner encore plus comme salaires ces députés Bloquistes qui se tournent en dérision face au reste du Canada. Je me Souviens que le tout était supposé durer seulement une période, mais que voulez-vous ? Et en tant que Canadiens habitant le Québec, nous devons nous souvenir que le Bloc Québécois sert présentement de défoulement pour tous les Nationalistes Québécois, qu’il est une sorte d’amortisseur pour éviter que les rêves brisés de certains ne fassent pas trop de dommages collatéraux et le Bloc Québécois est le prix de consolation par excellence en attendant que la rage suscitée par les deux échecs référendaires s’étiole et finit dans le fédéralisme auquel le Bloc Québécois sert présentement de locomotive, un fédéralisme d’habitude en quelque sorte dont le Bloc est le soporifique par excellence. Merci au Bloc de canaliser ainsi les énergies négatives du nationalisme québécois en renforcement du Canada qui en sortira beaucoup plus uni car par sa présence, le Bloc aura été le tampon afin d’éviter tout débordement face à ce grandiose échec de la Cause qui ne fut jamais nationale. John Bull.

    • “Bonjour,
      Mais il faut être un sans gêne et tordu en plus pour pouvoir vociférer de tels propos les goussets pleins de l’argent d’Ottawa avec la bouche pleine. ” johnbull

      ==

      Il faut être un sans gêne et un tordu pour ne pas comprendre que “l’argent d’Ottawa” ça vient de “nos” taxes ? :)

      Jean Émard

    • “Le contraire signifierait donc que l’option souverainiste ne peut être défendue par la voie démocratique ? Ça vole pas haut comme philosophie politique !” hermes1

      ===

      La drette n’a jamais volée très haut. Au décolage elle s’enfarge souvent dans ses lacets de bottines. :)

      Jean Émard

    • Pourtant le mot “résistance ou résistant” est dans le dictionnaire, tout comme le mot “dépendance ou dépendant”. Lequel est le plus NOBLE ?
      Il semble que M. Duceppe a fait son choix, n’en déplaise à certains qui n’ont pas de leçon à lui faire.
      Le chef du Bloc Québécois n’a jamais eu la langue dans sa poche, et s’il dit qu’en attendant la Souveraineté du Québec, son parti fera de la résistance, on peut être
      sûr qu’il protègera les intérêts des québecois de toutes les manières possibles.
      Et ça c’est bon pour nous et ça nous rassure.

    • Monsieur Marissal, vous êtes quand même indulgent pour la CBC. Don Cherry y sévit depuis plusieurs années, avec de très bonnes cotes d’écoute, et au Canada Anglais, il serait en tête de liste comme le prochain gouverneur général…

    • ”If anybody should be compared to the Nazis it’s the Francos with their racist bigoted language policy.”

      Ce genre de chose me surprendra toujours. Au Québec, quelqu’un qui dirait ce genre de chose se ferait taper dessus par tout le monde alors quand dans le ROC ce genre de chose est quasi-encouragé et nourrit par la population.
      C’est à se demander quel côté est vraiment raciste envers l’autre.

    • En 20 ans, les seuls projets de lois présentés par le Bloc à la Chambre des Communes et subséquement adoptés concernaient le changement de noms de certaines circonscriptions électorales.
      Ça, monsieur, c’est de la résistance! Yes Sir!
      Par contre, quand ti-Gilles ou un de ses petits chiwawas jappeurs se sont-ils indignés devant le 8,2 milliards de péréquation reçu annuellement par le Québec des provinces productrices de pétrole et principalement de l’Alberta? Bon, il est vrai que ce 8,2 milliards représente le tiers du budget annuel de la Santé au Québec.

    • Vous cultivez l’oubli, et notre résistance québécoise vous effraie. Gilles Duceppe a trouvé récemment des mots qui vous font très peur parce qu’ils sonnent notre réveil. « Nous sommes des résistants », a-t-il affirmé. Vous drapant dans les vertus fédérales, comme d’habitude, vous vous êtes mis à vouloir bannir ces mots. L’occupation est finie, dites-vous ? Alors quand a-t-elle pris fin, au juste ?

      L’occupation qui a commencé en 1759 aurait-elle pris fin en 1837 et 1838, lorsque vous avez réprimé dans le sang le mouvement républicain québécois ? Serait-ce plutôt en 1840 ou en 1867, lorsque vous nous avez minorisés ? Serait-ce à l’occasion des deux conscriptions, en particulier lorsque vous avez ouvert le feu à la mitrailleuse sur des manifestants, à Québec ? Serait-ce lors de la création de votre Cour suprême pour désavouer nos lois et transgresser l’esprit du prétendu pacte entre deux peuples ?

      L’occupation a-t-elle cessé en 1970, lorsque vous avez emprisonné écrivains et chanteurs et envoyé votre armée dans nos rues pour nous faire peur ? A-t-elle cessé lorsque votre police a volé la liste des membres du PQ et posé de bombes en se faisant passer pour le FLQ ? A-t-elle cessé en 1982, lorsque votre Parlement, avec l’aide honteuse de 73 collabos, a réduit au silence nos représentants et imposé à notre peuple une Constitution à laquelle il n’a jamais souscrit ?

      L’occupation a-t-elle cessé en 1995, juste après le love-in de Montréal, où vous seriez venus pour la dernière fois occuper le Québec ? A-t-elle cessé lorsque, par toutes sortes de fraudes, vous avez nié au peuple québécois le droit de se prononcer sur son avenir dans le respect des règles démocratiques qu’il s’était données ? A-t-elle cessé lorsque vous avez dit aux Québécois avec mépris que c’est vous qui, dans un futur référendum, alliez juger de la clarté de la question et du résultat ?

      Je n’irai pas jusqu’à vous comparer à l’Allemagne nazie. Gilles Duceppe ne l’a jamais fait non plus. C’est vous qui brandissez cet épouvantail pour nous reprocher de vous résister encore une fois. Je vous signale néanmoins que vous êtes bien partis pour figurer sur la triste liste des criminels de guerre, vous qui, non contents d’asservir le Québec, livrez une guerre impérialiste en Afghanistan et occupez ce territoire également.

      Vous êtes les héritiers du conquérant anglais. Votre armée d’occupation est toujours chez nous. Ce n’est pas parce que vous la confinez à ses casernes qu’elle n’est plus une armée d’occupation. Dans notre capitale, notre fleurdelisé doit s’effacer derrière votre arrogance et vos drapeaux. Vous nous réduisez au silence. Nous n’avons jamais choisi ce régime. Les Québécois n’ont jamais adhéré librement à votre fédéralisme.

      Vous êtes des occupants, et nous sommes des résistants. Cessez de le nier ; nous ne sommes pas dupes.

    • @teamstef

      Faut pas avoir grand chose à dire contre le BLOC pour tenir un tel propos!

      André Proulx

    • Monsieur Marissal

      Vous reprochez au Bloc d’avoir rallumé la flamme de la haine entre les deux solitudes.

      Vous voulez dire que le Canada et le Québec se détestent?

      Et qu’ils devraient constamment marcher sur des oeufs pour ne pas rallumer cette haine?

      Vous préférez qu’on fasse comme un vieux couple qui fait semblant de s’aimer devant le monde mais qui au fond n’est pas fait pour vivre ensemble?

      Pendant combien de temps encore?

      S’il en faut si peut pour “rallumer la haine”, c’est que ce pays est bâti sur une mauvaise base, sur des braises trop faciles à rallumer. Et quand on regarde notre histoire, ça se comprend.

      Cela dit…

      Quand Stéphane Dion utilise le mot “sécession” en sachant pertinemment que dans la mémoire populaire, ça évoque “guerre de sécession”, vous ne trouvez rien à redire j’imagine. Mais là soudainement, on est frileux sur le vocabulaire…

      Que Duceppe utilise “résistance” en parlant des Québécois, moi j’aime ça. Car c’est vrai qu’il nous a fallu résister. Avec la loi 101 par exemple, férocement combattue jadis par le PM canadien actuel qui prétend nous aimer et nous respecter. Quelle ironie, non?

      Quand j’entends “résistance”, je le prends dans le sens de “résistance tranquille”. Comme pour la révolution du même nom. Et j’aime ça. En attendant la liberté, oui, il nous faut résister à notre manière.

    • Pierre Vadeboncoeur, un parfait inconnu! Allez-y lancez les vos roches. N’en reste pas moins, Pierre Vadeboncoeur, 99% des québecois ne savent pas qui c’est.

    • Le Bloc québécois… Je ne sais pas si je suis le seul qui pense ca, ou que je ne connais pas assez la politique.

      L’idée est la suivante= Le Bloc est souvent contre ce que propose les conservateurs ou les libéraux mais ne peuvent rien faire et chialent? Et me semble que ca fait 20 ans de chialage qu’on entend et l’impression que rien ne se passe… Vive la pertinence du bloc!!

    • Le Bloc contribue à la fédération canadienne. Après 20 ans, il est clair que Gilles Duceppe tient aux avantages que lui rapporte son rôle d’éternel chef de l’opposition à Ottawa. Ses provocations ne sont que de la diversion. Le rôle réducteur de gérant d’estrade n’est ainsi pas questionné. René Levesque était d’avis qu’un parti souverainiste à Ottawa ne ferait qu’affaiblir le PQ. 30 et quelques années plus tard, on peut en conclure qu’il avait raison. Les souverainistes du Bloc auraient dû depuis longtemps revenir au Québec prêter main forte au PQ. Cette stratégie qui perdure nuit et au Québec et au PQ. Hélène Beaulieu

    • @pierrot7

      ”Monsieur Marissal, vous êtes quand même indulgent pour la CBC. Don Cherry y sévit depuis plusieurs années, avec de très bonnes cotes d’écoute, et au Canada Anglais, il serait en tête de liste comme le prochain gouverneur général”. Desole de vous contredire mais j’ecoute CBC et Don Cherry et je peux vous dire qu’il n’a rien dit de mal sur les quebecois depuis longtemps. Alors cessez de dire n’inporte quoi. Et c’est quand la derniere fois que vous avez entendu Cherry? Il est dommage que vous oubliez de dire qu’il a dit et continu de dire de belles choses sur les hockeyeurs et militaires quebecois mais ca, faut pas le dire trop fort pour offusquer les souverainistes. Cherry pourrait dire 10 belles choses sur le Quebec et une mauvaise et qu’est-ce que le quebecois vont se rappeler? et oui, la mauvaise. Propagande, quand tu nous tiens.

    • raziq

      Il n’y a pas que le Bloc qui est souvent contre ce que le gouvernement en place fait, il y a les autres partis d’opposition n’est-ce pas?

      Rien ne se passe? Il se passe la DÉMOCRATIE. Le Bloc, c’est l’opposition, et l’opposition, c’est essentiel dans une démocratie.

      Les fédéralistes et anti-Bloc disent souvent qu’il vaut mieux envoyer des Québécois au pouvoir à Ottawa. Mais que font-ils de si grandiose POUR LE QUÉBEC, les Québécois au pouvoir à Ottawa? Ils ne se tiennent pas debout concernant les enjeux les plus importants, ils suivent la ligne de leur parti avant tout canadien même si la ligne de parti est néfaste pour nous.

      Par exemple, quel Québécois au pouvoir en ce moment proteste contre la volonté de faire une commission des valeurs mobilières unique alors que cette intention a été dénoncée unanimement par notre Assemblée Nationale? C’est pas des farces! Notre Assemblée Nationale ne veut pas de quelque chose et les Québécois au pouvoir à Ottawa adoptent quand même la position du Canada sur le sujet! Sont-tu vraiment là pour nous défendre???

      Harper a supposément reconnu la nation québécoise. Quel Québécois au pouvoir s’insurge contre le fait que cette reconnaissance ne soit assortie de RIEN DE CONCRET?

      Où était Verner, responsable de la francophonie, quand elle aurait dû dénoncer le peu de place faite au français dans les cérémonies d’ouverture des Jeux de Vancouver? Si je ne m’abuse, elle n’a fait AUCUN commentaire.

      Dans le temps de Chrétien, après le référendum, où étaient les Québécois au pouvoir? Qu’ont-ils fait pour empêcher que les belles promesses ne se traduisent que par une Loi sur la clarté et une tentative de lavage de cerveaux avec les commandites? Ah pardon, c’est à des Québécois AU POUVOIR qu’on doit tout ça…

      Que font-ils, les fédéralistes, pour que le rapatriement unilatéral (une autre grande réalisation du « pouvoir québécois » à Ottawa) soit enfin corrigé?

      Les Québécois au pouvoir, ils suivent la ligne de leur parti et travaillent avant tout pour le Canada, en faisant souvent de la plus sale job encore qu’un PM canadien anglophone car cette sale job nous apparaît mystérieusement moins révoltante si elle vient d’un des « nôtres ».

      Je ne suis pas libérale, je ne suis pas conservatrice. Dites-moi pourquoi j’enverrais au pouvoir des gens qui auront justement le pouvoir de faire des choses dont je ne veux pas? Ça serait assez absurde. J’aime mieux une opposition qui travaille pour moi qu’un pouvoir qui travaille contre moi. Et je ne suis pas la seule on dirait. Ne vous demandez pas l’utilité d’un parti élu démocratiquement. Les fédéralistes qui se moquent du Bloc, qui nous rappellent qu’il aurait dû disparaître depuis longtemps, qu’il est une éternelle opposition… j’ai envie de leur dire que le seul moyen de s’en débarrasser, du Bloc, c’est de prouver aux Québécois qu’ils n’ont pas besoin de chiens de garde à Ottawa.

      Seul le respect du Canada envers le Québec viendra à bout du Bloc, et du désir de souveraineté aussi d’ailleurs. Et ça, le passé étant garant de l’avenir et expliquant le présent, on se rend compte que c’est pas pour demain n’est-ce pas?

    • L’un des mandats du Bloc est, depuis les “débordements” du fédéral lors du référendum de 1995, d’éplucher soigneusement toute une masse d’information afin d’identifier les fraudes, détournements, trafic d’influence, pots de vin, patronage, abus de pouvoir et autres signes de corruption ou d’abus de pouvoir dans le gouvernement fédéral. En quelque sorte, c’est grâce au Bloc si le niveau de corruption est demeuré aussi bas au Canada ces dernières années. Les scandales sont sortis, les preuves ont été déterrées et de nombreux politiciens ont été sérieusement éclaboussés. Vous imaginez un peu de quoi aurait l’air le pays avec des pourris tels Sheila Copps (miss drapeau gratis), Alfonso Gagliano et autres Charles Guité, qui avaient tous rempli leurs poches avec VOTRE argent (ou gaspillé votre argent, par exemple en dépensant 45$ par drapeau canadien “gratis”)? Pire encore, que des gens aussi malhonnêtes aient influencé la politique du pays et agis à VOTRE nom?

      Peu importe son alignement politique, le Bloc a fait mieux que tous les journalistes d’enquête, mieux que les députés des autres partis, et mieux encore que la vérificatrice général, qui a les mains liées et dont on peut douter de l’indépendance réelle.

    • @raziq

      Tu t’attends à quoi ? Que le Bloc se range aux idées conservatrices de Harper ? Qu’il s’allie au libéraux ?

      Jean Émard

    • Mais pourquoi dire que les séparatisses profiteront d’un climat de tension, ou qu’ils attiseront les haines? Allô! Toutes les campagnes pour la souveraineté ont démontré exactement le contraire: les séparatisses ont tout fait pour calmer les esprits, avec l’exception de Lise Payette au sujet des Yvette en ‘80, ce qui est tout de même peu, alors que les fédérastes poussaient toujours la provocation un peu plus loin.

      Utiliser les propos de quelques extrémistes? Alors les extrémistes se nomment Trudeau père et fils, Chrétien, Charest et toute la gomme politique fédéraste. Ils ont parlé de traîtres, que je sache. Ils continuent en général à sortir des énormités, comme par exemple que ce sont les Anglais qui ont assuré la pérennité de français au Canada. De la broderie langagière de colons, oui. Le Québec est leur Congo et leur discours, un bel oreiller de mensonges qui ne camoufle même pas leur violence sertie de belles intentions.

      Le ROC a accepté le khirpa, et nous pas le niqab. Mais quel climat existe-t-il dans le ROC pour les amérindiens? D’où vient l’appui des conservateurs qui laissent un ado presque imberbe se faire torturer encore et toujours à Guantanamo? Puis-je me faire citer un seul cas où un prétendu extrémiste séparatisse n’a PAS été cité comme un exemple de notre légendaire intransigeance par tout ce qui bouge chez les fédérastes, et surtout les prétendus modérés?

      La gageure des séparatisses a toujours été de créer un pays sans bain de sang, sans violence. Quelle est celle des branleurs d’unifolié? Je vous le demande. Une seule remarque de M. Landry, il y a environ douze ans, au sujet d’un chiffon rouge qui parlait plus de corrida que de drapeau, avait mené à une levée de boucliers partout dans l’empire. C’est encore ainsi. L’armée toujours prête à intervenir face à quelques personnes qui tentent de créer un milieu de vie acceptable pour un peuple de locataires. Et des hystériques bourrés de faux beaux sentiments toujours prêts à lui donner raison.

      La violence, je regrette, et à sens unique. Et les commentaire de ces messieurs les accrédités ressemblent à une description de lutte. Pourquoi être critique quand le sang gicle? C’est tellement beau!

      Que l’on me cite trois cas de séparatisses où il y avait un seul petit appel à la violence. Je vous en citerai trente de la part des fédérastes où rien n’est petit.

      Je suis dégoûté de voir quelques analystes tenter de ménager la chèvre et le choux sur un sujet aussi grave: non, ici je ne parle pas d’indépendance, mais du climat de merde que les fédérastes créent de toute pièce, eux seuls, dans ce qui devrait être un débat… selon les Québécois, pas le ROC.

      Jean-François Trottier

    • Le jour ou nous cesserons de résister et que nous obéissions à toutes volontés d’Ottawa une décennie plus tard nous parlerons tous anglais et comme à l’époque active de mon père tous les boss ici serons des anglos et finis la croissance d’entreprises typiquement québécoise ainsi qu’une culture originale et créative francophone.Ce sera le retour vers l’avant révolution tranquille et aussi par le fait même la création d’un FLQ numéro 2.
      C’est ça qu’ils désirent (le ROC) provoquer le fait que nous ne soyons plus démocrates pour encore une fois nous traiter de xénophobes racistes et refermés sur sois.
      C’est leurs spécialité de créer des zizanies et divisions pour pouvoir mieux régner.
      S.V.P n’embarquons pas dans leurs games ,ce sont des tordus qui sont très violents lorsqu’ils perdent la parties.
      Résistons et empochons ce qu’ils sont de toutes façons obliger de nous donné tant que nous faisons partie de leur confédération imposé.
      Après tout nous y participons à ce pot financier qu’ils administrent(très mal).
      Gilles Ménard

    • C’est curieux, mais plusieurs personnes accusent les politiciens de parler “la langue de bois”. Mais lorsque ceux-ci ne la parlent pas et disent des vérités d’une évidence qui peut parfois brusquer, on les accuse de tous les maux. Faudrait choisir ce que vous préférez. Duceppe a choisi le terme qui convient à notre situation d’être sur la défensive depuis 1760, d’être obligé de lutter pour préserver notre langue, de résister aux assauts du fédéral qui, sous des apparences de vouloir séduire et “faire plaisir” (pour obtenir des votes) aux Québécois, ne manque jamais une occasion de nous réduire dans nos derniers retranchements. Gilles Duceppe et les autres bloquistes méritent leur salaire car ils font une maudite bonne job à Ottawa en dénonçant fréquemment les ingérences inappropriées du fédéral dans les juridictions du Québec. Alors moi j’aime bien payer pour des gens qui nous défendent avec conviction et qui sont convaincus que deux peuples vivant côte à côté, en harmonie, indépendants, offrirait un meilleur avenir pour les Québécois et pour les autres (ROC). L’Union européenne en est la preuve: des États indépendants qui contractent entre eux des ententes en vertu des bénéfices qu’ils peuvent en retirer pour chacun des États. Les détracteurs du Bloc sont anti-démocratiques et s’insurgent que des gens osent s’opposer à eux, car eux détiennent la vérité, seulement eux. Et vous savez, au fond, ils (ROC) considèrent toujours que nous sommes les vaincus et que nous aurions dû disparaître dès les lendemains de la conquête par une vaste politique d’assimilation qui a heureusement échoué.
      Pour comprendre la situation d’aujourd’hui, il faut connaître l’histoire. Je regrette simplement que les jeunes d’aujourd’hui ne connaissent pas leur passé, et conséquemment, aient de la difficulté à comprendre le présent, et soient malheureusement incapables de préparer l’avenir de notre peuple qui risque de disparaître, par manque d’intérêt et par manque de connaissances historiques.

    • Le lendemain du grand soir :

      Le Québec assume les pensions de vieillesse, même le surplus de ceux qui tric hengt pour avoir le supplémment;
      L’assurance-chômage;
      Érige 300 ambassades dans le monde;
      Près de 50 postes-frontières à gérer;
      Paie 500000 BS à ne rien faire et importe des travailleurz mexicains,
      Subventionne Radio-Québec pour donner de l’ouvrage à nos artistes, le séparatiste Guy Lepage en particulier.

      Résultat ; après récupération des impôts que nous payons à Ottawa, le Québec aura un manque à gagner de 10 milliards, à moins que Duceppe et ses bloqueux
      fassent cadeau au Québec de leur plantureuse pension qu’ils recevront d’Ottawa.

      Ou encore, Duceppe pourrait déménager en Ontario, pour être certain de ne pas avoir de difficulté à percevoir sa pension d’un pays étranger.

      Vive le nirvana d’un Québec libre. Tout ça, grâce à Duceppe.

    • Un seul mot supplémentaire. M. Marissal: je ne lis pas tout, comme tout le monde. J’aimerais connaître l’opinion que vouas aviez à ce moment, et celle que vous avez maintenant, su sujet de la loi sur la clarté.

      Probablement une des lois les plus antidémocratiques et les plus réductives des 30 dernières années en occident, selon moi. Un bel exemple de ce que sont les si beaux sentiments de ces messieurs si larges d’esprit qu’ils pourraient imposer qu’un peuple ne soit pas reconnu même en votant à 55% pour l’indépendance… je vous laisse les savants calculs sur le pourcentage nécessaire auprès des francophones pour qu’Ottawa admette qu’il pourrait, peut-être, se pencher sur le problème… N’importe quoi entre 98% et 100%, je crois.

      Qui fait dans la violence et la provocation? J’aurais aimé voir une telle loi passer au ban des nations si elle était advenue en Afrique du Sud. Quelle corrida c’eût été! Ici, rien!

      Jean-François Trottier

    • 7 millions de francophones, monsieur Marrisal, qui RÉSISTENT à une mer de de 335,000 millions d’anglophones depuis 400 ans, vous voudriez appeler ça comment? Vu de votre bureau du plus grand quotidien francophone d’Amérique?

      Vous ne seriez pas un peu inconscient? Ou même juste méprisant? Pire, auto-méprisant? Si c’est le cas, faites-le en privé si cela vous chante, lors d’une fin de semaine de brosse dans votre beer joint favori, mais pas à titre de journaliste. C’est déshonorant pour la profession et vos lecteurs.

    • Résistance…. à l’évolution ? à l’ouverture ? à la modernité ? au mélange ? au futur (par rapport au passé) ? à l’envie de construire ? au bon emploi de la langue française ? à autre chose que le nombrilisme ?
      Bref, pas la résistance à la connerie, hélas !

    • Bloc Québécois = Vlaams Blok ? (oui certains vont devoir faire une recherche sur Google)

    • Bonsoir,
      Pourquoi Monsieur Gilles Duceppe ne se souvient-il pas des paroles du chef tant adulé des nationalistes québécois, celui qui a le plus d’audience et d’ascendance sur eux, soit Monsieur Jacques Parizeau qui affirma de façon péremptoire, que et je le cite : ( Le Canada, après tout, ce n’est pas le Goulag ). Et que dire de cette option fumeuse de la Souveraineté-Association suivi de la Souveraineté-Partenariat si ce n’est que pour ratisser plus large sur l’échiquier politique du Québec ! Mais en quoi consiste cette fraude intellectuelle, cette insulte à l’intelligence de dire une chose et son contraire en même temps si ce n’est que l’utilisation de cet oxymore a pour but de leurrer tous ceux qui n’y verront que du feu ? Comment prétendre à la malhonnêteté des fédéralistes quand depuis 40 ans, vous affirmez d’un coté de la bouche que le reste du Canada nous opprime, nous déteste, se moque de nos aspirations légitimes, est un carcan qui empêche toute évolution québécoise et de l’autre coté de la même bouche, sans aucune gêne ni retenue, vous parlez d’association où de partenariat avec vos oppresseurs, ces tyrans qui vous gardent de force dans la fédération ? Soyez cohérents et honnêtes car on ne peut vous prendre au sérieux, vous qui confondez allègrement les vessies avec les lanternes. John Bull.

    • J’ai l’impression que L. Cannon s’est trompé de décennie… Des gens comme Gilles Duceppe et Pierre Vadeboncoeur utilisent les termes «résistance» et «libération» dans le sens qu’ils avaient dans les années 1960, c’est-à-dire à l’époque des mouvements de libération du colonialisme, ce qui n’a rien à voir avec ce qui s’est passé en France durant la Seconde Guerre mondiale. Je ne serais pas surpris que L. Cannon ait profité de l’occasion pour détourner l’attention du ROC des problèmes que vit actuellement le PCC : notamment l’affaire de la torture en Afghanistan, l’affaire concernant Droits et Démocratie, les coupures dans les programmes d’aide aux pays défavorisés et de nombreuses autres affaires qui rabaissent le Canada sur le plan international; nous sommes loin de l’époque de L. B. Pearson. Depuis que le PCC est au pouvoir, le Canada tend de plus en plus vers le statut de pays «cheapo» et une grande partie de la population reste indifférente à cette situation.

      Si je devais aller à l’étranger dans les mois à venir, je ne suis pas certain que je m’affirmerais haut et fort comme venant du Canada.

      Les réactions de beaucoup d’habitants du ROC ressemblent à celles d’un certain nombre de Républicains américains à la suite de l’adoption d’une loi qu’ils n’aiment pas

    • Bon, c’est reparti ! On a l’accusation nazie tellement facile au Québec et au Canada, ça en est désolant. Tant mieux si on a pas souffert de l’occupation nazie comme bien des pays en Europe, mais de grâce cessons d’être aussi ridicule, et ignorant !

    • Ah, encore une histoire de journalistes… un peu comme la fameuse capine de Gilles Duceppe dans le temps, autour de laquelle on a fait tout un foin. Le vrai sujet, c’est le vide sidéral des débats politiques au Canada, et les journalistes ne font rien pour relever le niveau. On demeure dans l’anecdotique, et ça fait l’affaire de nos dirigeants, qui se trouvent dispensés de réfléchir et de prendre de douloureuse décisions qui demandent du courage politique. Il y aurait pourtant nécessité de rouvrir la question de la place du Québec dans le Canada. Que l’on soit fédéraliste ou pas, cette question demeure irrésolue. C’est le mérite du Bloc de le rappeler, c’est son utilité.

    • haha Gille “Jean Moulin” Duceppe maintenant….
      Je me sens vraiment sous le joug Nazi en 1941 présenement avec tous ces “British” qui nous controllent !
      Je me sens comme en 1840 (il y a 170 ANS)…. *sarcarsme*

      La bonne vieille méthode du pavée dans la marre: on jette une brique à celui qu’on aime pas et on attend les coups pour faire la victime. C’est ca être Québécois ? Être une victime ?

    • Il faut parier que tous les partis fédéraux seraient

      heureux d’avoir Gilles Duceppe dans leur rang. C’est

      un des membres élus du parlement à Ottawa d’une grande

      dignité et honnêteté. Grâce à lui et les députés du Bloc

      Québécois, nous aurions peut-être jamais entendu parler

      du scandale des commandites. Les Libéraux et Conservateurs

      n’ont d’autres choix que de se ‘réhabiller’ devant autant d’intégrité.

    • L’Allemagne a attaqué l’Angleterre et occupé la France. Les USA ont envoyé deux noix de coco sur le Japon. L’Angleterre a été en guerre contre l’Argentine. Il y a eu la guerre froide entre USA et Russie. Guerres en Corée. Tout ceci remonte au 20ième siècle et je remarque que tous ces pays ne sont plus ennemis. Le Général Wolfe a conquis la Nouvelle France en 1759 soit au 18ième siècle. Dieu merci, sinon on serait comme Haiti ici. Le Canada s’est développé sous l’égide Britannique et savez-vous, le Canada est un pays pas mal plus intéressant que la Palestine que Gilles Duceppe doit tant aimer. Mais les pékisses ne peuvent oublier 1759, alors qu’aujourd’hui la France et l’Allemagne s’entraident pour l’économie de l’Europe. Faut mater les pékisses, les Québécois ne sont pas des pékisses, ils ne font que subir les tentatives d’intimidation des leaders souverainisses qui ne savent plus sur quel pied danser. Et puis, quand Gilles Duceppe parle du Canada en disant que l’arbre est pourri, et bien cet arbre pourri va lui payer très bientôt une généreuse pension. J’aimerais avoir un tel arbre dans ma cour. Gilles Duceppe, Pauly Girl Marois et Lise Payette: Out !

    • Résistant ou COLLABO avec le système???

    • Avec un Harper et, dans mon coin de la province,un Jean-Pierre Blackburn, j’ai très envie de prendre le maquis régulièrement. Au delà de la souveraineté et de la spécificité du Québec que le ROC ne digére pas, ce gouvernement me donne envie de virer révolutionnaire à bien des égards!!!! Il faudrait être bien innocent pour avaler toutes leurs politiques sans résister qu’on soit séparatistes ou non.

    • M. Marissal,

      Vous gagnez des points sur votre collègue François Gagnon. Ce matin 71 commentaires pour seulement 11 à M. Gagnon. Mais, c’est en grande partie dû à deux bons souverainistes soit Gilles Ménard et Ramsès 2. C’était mon clin d’oeil de la journée.

    • Il me semble que le mot “résistance” pour qualifier le combat d’un peuple pour préserver sa culture et sa langue alors qu’il est entouré d’une mer d’anglophone est bien choisi, que l’on soit souverainsite ou fédéraliste! Je crois que l’on ne doit pas nécessairement y voir un caractère belliqueux. Les anglos ont la mèche courte.

    • Ah oui, j’oubliais! Qualifier les francos de Nazis, c’est carrément méprisant pour les gens qui ont réellement souffert des atrocités commises par le nazisme. Franchement, il faut savoir peser le poids des mots. ce n’est pas sans conséquence de qualifier un peuple de nazis, c’est extrêmement grave. C’est aussi grave que le négationnisme.

    • @delnornissimo 18h27
      Ben quoi ,on fait une petite montée de lait qui nous empêche de respecter les règles de la politesse? Vous pouvez vous draper dans l’unifolié et devant vos conpatriotes Canadians , ce n’est pas moi qui vous en empêche.
      Merci pour la chanson de Brassens . J’aime bien ce chanteur surtout le testament ,où il revient se faire enterrer sur une plage au pays natal. Fier de ses origines papy Brassens. On aimerait retrouver cette fierté chez plus de Québécois!

    • Il faudrait un autre référendum pour raviver un nouveau love-in du ROC :-)

    • Le ton utilisé par les indépendantistes sur ce blogue ressemble beaucoup a celui utilisé par les bloquistes. Quand je pense qu’il y a eu M.René Lévesque un vrai leader et un grand homme qui a été jeté aux vidanges par les péquistes indépendantistes et qu’il y a un enragé marxiste léniniste syndicaliste comme Duceppe qui est un brasseur de merde hors paire qui est vénéré par les mêmes séparatistes…Ca me donne vraiment pas le goût de suivre cette parade. Si jamais un vrai chef respectueux et charismatique sortait du panier de crabe séparatiste? Ca mériterait une véritable réflection. En attendant il y a pas mal d’autres chats à fouetter et assez de guerres et de haine sur notre petite planète comme ca sans en rajouter. Sa pension fédérale, elle s’en vient à M.Duceppe. On est à la veille de le voir prendre sa place avec les autres belles mères séparatistes passées dates.

    • @Johnbull, rega, boston, rapace volante et consorts.
      On croirait que vous vous référez au natinalisme des années 40, celui des Lionel Groulx et ses semblables que l’on rencontrait partout en Occident à cette époque (selon les livres d’histoire, je n’y étais pas…). Écoutez, Duceppe a toujours dit qu’il respectait le Canada et les Canadiens, de même que tous les chefs du PQ depuis Levesque.

      Le patriotisme des Québécois d’aujourd’hui qui veulent se donner un pays n’a rien à voir avec ce que vous écrivez, mais alors là absolument rien.

      . Ils ne veulent rien savoir du repli sur soi, ni même du repli sur le Canada : ils souhaitent plutôt se fédérer avec le monde, comme près de 200 nations l’ont fait jusqu’à maintenant.
      . ils ne refusent pas l’anglais, loin s’en faut (ni même l’espagnol, le mandarin, etc). Individuellement ils souhaitent tous le parler (et le parlent davantage que les fédéralistes, selon tous les sondages). Parizeau disait d’ailleurs qu’il faudrait botter le derrière à tout jeune Québécois qui refuse d’apprendre l’anglais. Collectivement, culturellement, ils veulent que le Québec vive en français, ce qui constitue une marque de distinction, un avantage en Amérique.
      . ils ne veulent pas de la péréquation canadienne (une honte), ils souhaitent que la société québécoise ne compte sur elle, sur ses forces et ses compétences pour assurer son développement.

      Bref, ils sont tournés vers l’avenir alors que vous restez dans le passé, le confort… et la peur du changement.

    • Jean Lapierre durant la campagne électorale de 2005 a lui aussi kidnappé un mot du dictionnaire (RAYER) à des fins d’instrumentalisation politique.

      «Le lieutenant québécois de Paul Martin, le ministre Jean Lapierre, s’est montré cinglant à l’endroit de Gilles Duceppe qui a dépassé les bornes en avouant son désir de rayer les libéraux de la carte. «Je trouve qu’il y a un petit côté naziste [sic] dans ça.»

      http://www.ledevoir.com/non-classe/96990/duceppe-veut-rayer-le-plc-du-quebec

      Aujourd’hui, c’est encore le même modus operandi des fédéraliste, on isole un mot du discours et on lui fait dire ce que l’on veut entendre.

    • Pour etre au dans l Ouest pour mon travail, je peut voir qu il y a beaucoup de gens qui n ont pas sortit souvent du Quebec.

    • @blitz

      Ouain… Vous parlez du ton de certains indépendantistes, mais vous utilisez le même…

      Pas fort, pas fort…

      En plus, vous réussissez à aligner les niaiseries, une après l’autre, comme je l’ai rarement vu.

      Marxiste Léniniste, brasseur de merde, panier de crabe, belles-mères souverainistes, pensions du fédéral…. Édifiant! lol lol lol

    • duceppe allume le feu cannon ajoute l,essence et voila la blogosphere brule

    • À $215,000.00 par année, PLUS les innombrables avantages, moi aussi j’en ferais de la “résistance”.

    • @ kosmokrmr
      j`suis sortie a plusieurs reprises du québec & je ne partage pas opignon
      si tu parle en anglais pas de trouble meme si j`ai toute une accent mais quand je parle ma langue ouf c`est tres différent dans leurs comportement

    • Pour être « résistants », ils le sont.

      Ils ont résisté à deux référendums, ils résistent à l’opinion largement majoritaire selon laquelle on a d’autres chats à fouetter qu’à faire l’indépendance pour …

      Les vrais enjeux, les finances publiques, l’éducation, la santé et le développement économique, n’intéressent pas nos « résistants ». Nos « résistants » n’ont d’intérêt que pour leurs petites frustrations personnelles qu’ils tentent jour après jour d’élever au rang de tragédie nationale.

      Toujours les mêmes jérémiades des mêmes « résistants » qui trouveraient plus de solutions sur le canapé du Dr. Rapaille que sur les banquettes de l’opposition.

      Chez nos voisins du sud, le débat sur le système de santé a révélé ce qu’on soupçonnait depuis longtemps : il y a une frange qui, même largement minoritaire, ne lâche jamais prise, quitte à devoir infliger des crises à répétition, quitte à voir la nation sombrer avec elle.

    • Ce n’est qu’un autre début continuons le combat.
      Le ROC ne veut pas la paix.Contentons le encore une fois ils nous y oblige.
      Alors RÉSISTONS notre survie en dépend.
      seul les résistants survivrons les autres s’agenouilleront ou disparaîtront.
      Un gauchiste de Québec,
      Gilles Ménard

    • blitz

      Quel ramassis de clichés.

      Si vous préférez, continuez de suivre les Charest, Chrétien et autres Stéphane Dion ou Stephen Harper. Ils ont fait de si grandes choses pour le Québec…

    • Bonjour,
      Et pourquoi ne pas se rendre à cette évidence que la libération du Québec passe avant tout par la libération de son propre passé qui est un frein sur l’ouverture requise envers les autres et sur le futur. La dont parle Monsieur Gilles Duceppe est peut-être dans son inconscient de nationaliste québécois cette résistance à ne pas vouloir s’affranchir du passé pour regarder enfin le présent et le futur en devenir. Se délivrer de ses chaines lourdes de ressentiment envers le Canada demeure la première étape pour évoluer car tu ne peux pas, de toute évidence passer ta vie à détester l’autre sans s’auto-détruire soi même. Finalement, les députés du Bloc Québécois devraient dire merci au Canada pour son ouverture et aussi remercier tous les Canadiens qui les acceptent dans l’enceinte, dans la propre maison de celui dont ils semblent vouloir se délivrer les goussets bien garnis de l’argent de l’autre. En remerciant les Canadiens qui ont l’ouverture requise pour leur donner des avantages pécuniers afin que tous les députés du Bloc Québécois aient fière allure quand ils quadrillent le Québec en portant du Hugo Boss, du Versace, des vêtements griffés avec des au pieds et des verres Prada en prime afin qu’ils projettent l’image qu’un Québécois peut très bien vivre dans le Canada, que le Canada traite très bien ceux qui sont dissidents, car l’image du Canada se doit d’être véhiculée dans la grandiloquence qui sied si bien à ce merveilleux pays ouvert sur les autres qu’est le Canada.

    • Les députés du Bloc sont vraiment des résistants … a l’ennui.
      Ces acteurs/comédiens devraient laisser la place a des gens qui pourraient faire avancer les dossiers économiques concernant le Québec a Ottawa, au lieu de rester figés dans d’éternelles chicanes.
      Ce parti aurait du se saborder apres le référendum de 1984.

    • Si les gens du ROC via leur porte-parole Christian Paradis réagissent en pensant tout de suite au nazisme, c’est qu’ils se sentent comme des nazis, c’est peut-être ce qu’ils sont La guerre était en 39/45. Au vingtième siècle un journaliste de la Gazette avait comparé Parizeau et Bouchard à Hitler et il en avait payé le prix.
      Faut se sentir coupable pas à peu près que Duceppe au 21ième siècle se qualifie de résistant et que l’autre tata se prenne pour un nazi….si tel est le cas c’est que cela doit être vrai qu’il est nazi. Ils font de la projection.

    • johnbull

      Je pense que ce que vous écrivez tient du sophisme. Vous partez du fait que le frein, c’est de ruminer le passé. Mais pas du tout! Je pense que les souverainistes en tirent simplement les leçons qui s’imposent. Moi j’ai des raisons positives de vouloir la souveraineté du Québec. Mais je n’ai certainement pas besoin d’occulter notre passé et notre histoire non plus. Les pans négatifs de notre histoire (conquête, annexion forcée, rapatriement unilatéral, échecs de Meech et Charlottetown, commandites, Loi sur la clarté, fausse reconnaissance de la nation, etc.) nous confirment que notre place n’est pas au sein de cette fédération qui manifestement ne nous respectera jamais. Le passé est garant de l’avenir. C’est pour ça qu’il ne faut pas l’oublier en fait.

      Les fédéralistes font passer ça pour de la bête rancune. Bien sûr. Ça ferait tellement leur affaire qu’on ne tire pas du passé les leçons qu’on devrait! Mais désolée, je ne suis pas une bête rancunière, je suis juste assez intelligente pour tirer les leçons qu’il faut du passé et de l’expérience acquise. C’est ce qu’on fait comme individu, et c’est ce qu’il faut faire comme nation. Et il n’y a rien de négatif là-dedans!

      Le frein, à mes yeux, c’est bien plus l’immense complexe national qui habite encore une partie de la population et que les fédéralistes aiment bien entretenir et même exacerber. Ça nous rend moins sûrs de nous, ça nous fait nous sentir dépendants et nuls, toutes choses bonnes pour le fédéralisme canadien…

    • @ GILLESMENARD & ALLELUIA
      C`EST TOUJOURS UN PLAISIR DE VOUS LIRE
      & SURTOUT UN IMMENCE PLAISIR DE VOUS VOIR RÉPONDRE A CES FÉDÉRALEUX ……….DE VOIR QUE NOUS SOMMES ENCORE DEBOUT ….MALHEUREUSEMENT EUX NE SERONT JAMAIS C`EST QUOI ETRE DEBOUT ALLEZ LES BREBIS MI .H .AL. .LER C`EST FRISQUETTEMENT BEAU DE VOUS VOIR A GENOUX

    • Tout ça est bête à pleurer. Si on avait un autre projet, juste pour avancer un peu ?

      http://nouvellesociete.wordpress.com/2010/03/15/on-se-fait-une-raison/

      Pierre JC Allard

    • @gillesmenard (13h16)

      Ce n’est qu’un autre début continuons le combat.
      Le ROC ne veut pas la paix.Contentons le encore une fois ils nous y oblige.
      Alors RÉSISTONS notre survie en dépend.
      seul les résistants survivrons les autres s’agenouilleront ou disparaîtront.
      Un gauchiste de Québec,
      Gilles Ménard
      _________________________

      Bien sûr, comme toujours les anglais veulent nous assimiler…vous avez raison, je travail avec des canadiens anglais et à chaque soir ils sacrifient un canadien français et ils continuent de paufiner leur plan d’invasion…

      “notre survie en dépend”, LOL, en quoi le côté anglais du Canada menace-t-il votre survie?

      Vous parlez comme un mauvais troll, mais en fait, vous êtes sérieux, c’est ça qui me trouble…

    • @tango12
      Vous avez raison je suis toujours très sérieux et si cela vous trouble c’est que vous devez commencer à sentir une certaine culpabilité vis à vis notre résistance.
      J’ai de très bons amis canadiens anglais qui sont absolument d’accord avec la souveraineté du Québec.Ils sont aussi comme moi bilingue et non xénophobe.
      La souveraineté de chacun de nous fait que nous puissions vivre heureux.
      Vivre la liberté de ”chacun” de nous pour une coopération efficace.
      gilles Ménard

    • @gengis

      Et bien , j ‘ ai bien hâte de vous voir aux prochaines élections !

      Si vous êtes dans mon compté , je vote pour vous :promis …

    • Comment de pas devenir des résistants quand on est pris avec Harper-Ignatieff ?

    • Je pense que le B.Q. et le P.Q. ont en commun le “mépris” de leurs compatriotes qui d’après eux, ne comprennent rien sont des traîtres, parce qu’ils n’adhèrent pas à leur projet de SÉCESSION puisqu’il faut l’appeler par son nom. Ce mot n’est JAMAIS prononcé et le mot Indépendance est rayé de leur vocabulaire. Pourquoi? c’est parce que les Québécois ont toujours un “attachement au Canada” malgré leurs chiâlages et griefs continuels. Ils ne se sentent pas persécutés, opprimés, maltraités dans la vraie vie. Et Doris Lussier dans son Manifeste de juin 1978 disait à ses partisans: “Il ne faut JAMAIS parler d’indépendance, il faut la faire”. C’était un fin psychologue: ne pas employer les “mots” qui font peur, tout en préconisant des “maux” encore plus grands et réels que certains plus claivoyants appréhendent: Louis Bernard=10 ans d’instabilité politique.

      Ce mépris, je l’ai vérifié lors des élections fédérales…Voici ce que le journal Le Soleil (11 septembre 2008) nous apprenait:

      “Vigneault: “inculte” de voter Harper.
      ….s’il élit ce dictateur, le Québec est d’un ridicule achevé ou d’une inculture incroyable”

      “illogisme absolu”……”ignorance crasse”….”naïfs”….”trahir leur propre culture”….etc…

      Alors j’approuve Monsieur Harper d’avoir fait des suppressions dans les programmes de financement de la culture. Puisque la culture aboutit à se faire cracher sur la tête par un homme supposément cultivé…et poète…????

    • Mr. Marissal, pourquoi papy, un peu méprisant?

    • Ils s’énervent parce que “résistance” fait partie des 5 ou 6 mots qu’ils connaissent en français. Or pour eux ce mot fait directement référence à WWII. S’ils savaient que c’est un banal mot qui veut dire “to endure” on n’en serait pas là.

    • Bonjour,
      A tout le moins, Monsieur Gilles Duceppe ne suit pas les traces de Montcalm sur les plaines d’Abraham qui n’a pas résisté très longtemps parce que la France n’attribuait pas les fonds nécessaires et le support logistique. Quelques 400 ans plus tard, Monsieur Gilles Duceppe ainsi que les députés du Bloc Québécois peuvent se permettre de résister dans toute l’opulence requise et peuvent même résister en traversant les siècles à venir dans le confort absolu de la démocratie canadienne qui contrairement à la France qui laissa ses troupes tomber au combat, le Canada fait des pieds et des mains pour que le Bloc Québécois jouisse de tous les mêmes privilèges que les autres députés, peu importe leur allégeance. Dans ce confort absolu, de toute évidence, leur résistance permettra aux nationalistes québécois de passer en douceur dans l’acceptation de la Fédération Canadienne et étant avant tout des êtres humains, leur militantisme s’atténuera dans la langueur du confort canadien. John Bull.

    • @ laurob ne compare pas le mouvement souverainniste québécois avec cette gang de crypto faschistes… faut vraiment etre de mauvaise volonté pour faire une telle association, franchement dégoutant de suggérer que le P.Q. est un parti d’extreme droite tu devrais avoir honte… franchement tu me donne le gout de vomir.

    • “Pourquoi? c’est parce que les Québécois ont toujours un “attachement au Canada” malgré leurs chiâlages et griefs continuels. ” murrayb

      ===

      Bien sûr et même après l’indépendance, les Québécois garderont un “attachement” pour ce charmant pays. MDR

      Jean Émard

    • “@ laurob ne compare pas le mouvement souverainniste québécois avec cette gang de crypto faschistes… faut vraiment etre de mauvaise volonté pour faire une telle association, franchement dégoutant de suggérer que le P.Q. est un parti d’extreme droite tu devrais avoir honte… franchement tu me donne le gout de vomir.” pacolibre

      ===

      De gens comme laurob sont loin de nuire aux souverainistes. C’est tellement gros ses afffaires que ce sont les fédéralistes qui devraient vomir d’avoir de tels idiots de leur bord. LOL

      Jean Émard

    • Bonjour,
      Pour tous les nationalistes québécois frustrés par la Loi sur la Clarté que Monsieur Stéphane Dion voulut amener dans le décor pour éviter les tromperies et les astuces, Monsieur Jacques Parizeau n’a jamais critiqué le Clarity Act car il voulait une question claire lui-aussi. Je m’en Souviens de cette épisode. John Bull.

    • @ gillesmenard (00h58)

      Un sentiment de culbapbilité vis à vis votre “résistance”? faites moi rire.

      Si vous ne vous sentez pas libre au sein du Canada, mon cher c’est votre souci…

      Souci qui, d’ailleur, est loin d’être le mien car voyez-vous, je me sens parfaitement libre en tant que canadien!

    • et bientot la fin de semaine Sainte, les 14 Stations, Ponce Pilate, la flagellation, la couronne d’épines, le Calvaire et puis la Cruxcifixtion(I N R I ).Les Romains et leur Conquête,leur Occupation des territoires conquis, avaient un SACRÉ problème avec la Judée. En fin observateur qu’ils étaient, ils ont remarqués que les Juifs étaient dominés par leur Rabin, la religion…donc, simple on récompense les Rabins, puis en échange, ils s’occupent de leurs sujets… Si Rome était la ceinture de sécurité offerte a la Judée et be be be Ottawa est celle qui nous est offerte dans la problématique” Province de Québec”…c.-a.-d. On paye grassement les Sweets petits Caporals, les grands Prêtes de la Sacro-Sainte-Sécurité-Nationnale et ils s’occupent des Québécois….arfffffffffff mais tout allait si bien pour la Judée, jusqu’a ce qu.un certain Jésus de Nazareth…en provenance de la Judée profonde…s’en mêle, et be be be y a toujours un Juda qui pour poignée de sesterces pourrait vendre son père , sa mère et tout ce qui va avec….. et l’histoire est si bonne que elle est en représentation a tous les ans , bonne an, mal an et on le recalisse sur la Croix….Les Québécois sont réellement a SKIER avec une si petite histoire et les memes Judas en présence d’une Dcennies a l’autre, lol et ca veux faire un PAYS avec CA….Rapport de force>>>Un Anglo et vlan des grand pans de la loi 101 poufffff bye!!!!, 20 Mohawcks poufffff 90 jours d’occupation du territoire, d’un pont OKA ou ca vous intéresserait, non mais quoi quoi, y sont mort de rire le R O C, ramassé vous simonack et le Marrisal aussi , mdrrrrrrr La Presse

    • Je n’ai jamais été impressionné par les discours de Gilles Duceppe. Et les québécois n’ont pas l’air de l’être plus. Puisque deux référendums perdus (1980-1995) ont confirmé l’inefficacité, l’inutilité de ces diatribes intempestives et déplacées. C’est évident que certains bloquistes se laissent impressionner par ses discours et approuvent TOUT ce qu’il dit comme étant infaillible et non discutable: une sorte de PAPE de l’Église nationaliste.

      Dans les autres partis, les chefs font souvent l’objet de critiques de la part de leurs partisans et c’est très “sain”. Mais à l’intérieur du BQ c’est interdit…le “cheuf” a le monopole de la vérité. Puisqu’il a employé le mot “résistant” dans un contexte tout à fait différent de la guerre 1939-45, je me permets de faire une analogie avec un certain parti national-socialiste qui n’acceptait pas la dissidence et qui la réprimait sans merci…et ça ne fait pas 100 ans…

      L’HISTOIRE n’apprend rien…elle n’enseigne rien…car tous les citoyens sont convaincus qu’ils ne répèteront pas les erreurs et bêtises, qu’ils en sont incapables….c’est de la naïveté de penser ainsi…

    • @vieillart,

      “Papy fait de la résistance” est un film (que j’aime bien, d’ailleurs).

      http://www.imdb.com/title/tt0086079/

    • Voyons, voyons, il faut l’excuser, il ne comprend pas toujours le sens d’un mot. Gardons en tête que son maître à penser était Staline quand il était infirmier ou
      débutant comme syndicaliste. Le seul gars au monde qui mord la main de ceux
      qui le font vivre et qui va avoir une très belle pension pour lui et sa gang.Ça c’est
      fort.

    • Se sentir un résistant ici au Canada, c’est un problème qui se situe entre les deux oreilles de celui qui fait une telle affirmation. Ce doit être le karma collectif des séparatistes.

    • La résistance du Bloc et la guerre des mots.

      Quelle mouche a donc piqué les politiciens fédéralistes pour s’emporter sur un seul mot : la résistance? Je regarde dans le dictionnaire et ce mot est autonome et n’implique pas que l’autre partie contre qui on résiste soit un régime nazi ou fasciste ni que ceux qui ne résistent pas soient des traitres collaborateurs.

      Si le chapeau vous fait, mettez-le, mais ne déchirez pas votre chemise pour extrapoler les comparaisons en insinuant vous-mêmes des propos auto-diffamatoires.

      Bien sûr que nous résistons au Québec. Nous sommes une nation distincte et nous avons bien des contentieux avec Ottawa et ils ne sont pas prêts d’être réglés et si ce n’était de la combativité de nos politiciens qui sont à Ottawa strictement pour défendre nos intérêts, nous serions beaucoup plus mal en point que nous le sommes.

      Donc, en attendant le jour de la grande libération, vive le Bloc Québécois libre… de s’exprimer.

    • TRUDEAU – a flirté avec Parti de droite (en passant Jean Louis Roux aussi) un dénommé Arcand dis le Fuhrer Canadien, venu meme a sa rescousse lorsqu’il fut en état d’àrrestation et ce sous la Loi des Mesures de Guerre, tiens tiens tiens…? une fois au pouvoir, apres le célèbre”Wacht me”il a eu recours a la meme Loi des mesures de Guerres pour contrer les plans de ceux un peu plus a gauche… arffffffffff Histoire quand tu nous tiens

      Chrétien – Référendum”80″Les Pquissssssses y veulent se promener avec les flags su’l hood du char…. Les flags des fous alliés de l’Unité canadienne ont été
      distribuer et ce gratuitement par Sheiila Copps
      Vous savez les sables bitumineux de l’Alberta…ca nous appartient, vous allez faire quoi avec vos grosses bagnoles américaine(lol y sont Kaput )quand vous allez payer le gaz a 2.80 du gallon(lol C plus du double, la mainnant)et avec la piastre a Ti-Poil a .68¢, y a person qui en voudra.Vos grandes CIE Québecoise a .68¢, ils vont faire travailler tous les Québécois et ce sur 3 chiffres par jour et 7 jours semaine… C fou comment un léger mensonge dis sous un ton de badinage pour que wouasssssssh le ptit peuple(Trudeau, aimait nous apprécier a cette hauteur)se dise NON et NON merci et 30 ans plus tard toujours mèlé a propos de son “PASSÉ”, plus que jamais incertain de son PRÉSENT( Charest oblige)et un “AVENIR” merdique, parce que vu sous l’angle des BLANCS. Le “FUTUR”,Il est religieusement MUSULMANT,et économiquement JAUNE.Vous étes dans les derniers temps a vous engueuler entre Québecois et l’Histoire de ce peuple(Québécois)comme les espèces en voie d’extincion, dans un siècle a peine Click Pow Wow bye bye gone with the wind

    • Monsieur Menard, J’espère que vous prenez vos médicaments avant d’écrire pour contrôller votre pression !

    • johnbull

      Ce qui est odieux de la loi sur la clarté, c’est qu’elle prétend dicter les règles du jeu… une fois la partie jouée. How convenient!

      Elle ne parle pas que de la clarté de la question mais du pourcentage de oui acceptable sans le préciser, etc. C’est une loi anti-démocratique et le Québec n’aura certainement pas à s’y plier s’il vote oui! Un état fédéré peut se “défédérer” n’importe quand sans avoir la permission du Canada.

    • Je me sens très bien dans le CANADA, jamais été opprimé, maltraité, méprisé…aucun complexe, aucune frustration, aucun malaise à vivre dans le Canada.

      J’ai toujours fait ce que j’ai voulu: une carrière intéressante et remplie de satisfactions.

      Je suis “résistant” au projet de SÉCESSION et je le serai toujours. je résisterai aux fausses déclarations des bloquistes et des péquistes. J’en ai rien à foutre. L’évangile bloquiste, le pape bloquiste ne m’impressionne pas. C’est une “secte” qui lessive les cerveaux leur faisant croire qu’ils sont malheureux de vivre DANS le Canada, qu’ils sont des “victimes” des m…..anglais, que le ROC leur en veut, les haït, les méprise… “Pôvres” de nous dirait SOL…(Marc Favreau)…un “complot permanent” des m… anglais pour nous assimiler, nous faire disparaître…

      Ajouter à cela un “ressentiment” entretenu par ceux qui n’ont jamais côtoyé un SEUL anglais, qui ne sont jamais sorti du Québec pour aller en Ontario…qui sont toujours restés dans la tribu…à ressasser le PASSÉ de 1760 quand nous sommes rendus en 2010…

      Ils vivent ça par procuration…car personne n’y était…
      Un monde virtuel créé par une secte, avide de recruter des naÏfs qui écouteront le chant des oiseaux de malheurs…déguisés en rossignols…le rêve d’un PARADIS terrestre où tous les problèmes du Québec seront réglés automatiquement… de la magie….

    • @ c.c. vouloir banaliser la formulation de la question et son contenu ainsi que les résultats à 50%+1 indiquent très bien le peu de sérieux, et le manque de responsabilité vis-à-vis un enjeu si important soit l’Indépendance puisqu’il faut l’appeler par son “nom”…ne pas cacher l’enjeu est une priorité dans une DÉMOCRATIE. Arrêtez de louvoyer, de diluer, de masquer et venons-en à une question claire, simple et courte genre: “Voulez-vous que le Québec devienne un ÉTAT? That’s it.

      Y aurait-il des citoyens réfractaires et ennemis de la clarté? Bien sûr, ceux qui sont prêts à toutes les manigances, à toutes les astuces et ruses détestent la clarté, et veulent être le plus confus possible pour “arracher” un OUI.

      Dire la vérité, ça n’aide pas à convaincre les citoyens de la nécessité, de l’obligation, de la pertinence de faire l’Indépendance.

      Car si vous leur dites que ce ne sera pas le PARADIS après l’Indépendancce, qu’il faudra subir une instabilité, des turbulences pendant 10 ans (Louis Bernard) que les dépenses augmenteront (taxes, impôts) et cela même si nous récupérons tous nos impôts d’Ottawa…etc…Eh! bien les citoyens plutôt naïfs, vont s’apercevoir que ce ne sera pas un pique-nique…plus de péréquation mais augmentation faramineuse des dépenses: 45,000 fonctionnaires à réintégrer dans la fonction publique québécoise, plusieurs ambassades à créer dans plusieurs pays, achat de parcs, création d’un système des Postes etc…

      La pensée magique, le Père Noël, la Fée des glaces tout cela ne s’applique pas pour la fondation d’un ÉTAT…

      Malgré les deux questions tordues (référendums 1980 et 1995) les québécois ne se sont pas laissés bernés, ils ont dit NON à l’aventure risquée. Si tout le monde a compris, tout le monde n’a pas compris “la même chose”…

    • @louise 52
      C’est plutôt à l’oppression d’Ottawa que je doive résister.
      Le jour où il n’y aura plus de parti démocratique pour représenter le Québec à Ottawa ce sera alors le retour à 1970 et là l’appuie ne sera pas le même parce que le peuple maintenant ne dort plus.

    • Franchement ,tant et aussi longtemps que les Francos se condiront de cette maniere,les anglos auront raison de de ne pas les aimer..

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2010
    D L Ma Me J V S
        avr »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité