Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 11 avril 2014 | Mise en ligne à 23h04 | Commenter Commentaires (16)

    Époque légume

    pois noma été 2013

    Petits pois chez Noma, août 2013.

    oignons noma été 2013

    Oignons chez Noma, août 2013

    oignons relae été 2013

    Oignons chez Relae, août 2013.

    pdt central perou 2013

    Pommes de terre chez Central, à Lima. Septembre 2013.

    Voilà un moment qu’on parle des légumes en gastronomie comme un élément central des plats et non pas qu’un simple à côté.
    Ça a commencé avec le chef français Alain Passard. Ici, à Montréal, cette tendance s’est exprimée au défunt restaurant Les Chèvres. À Chicago par feu Charlie Trotter. À Napa, Thomas Keller s’est mis à faire des menus dégustations aux légumes…
    Puis la folie viande, foie gras, bacon s’est emparée de notre imaginaire. Ça a donné du génie comme le Pied de cochon et toutes sortes de mauvaises copies.
    Puis le légume est revenu au centre de l’assiette, libéré à nouveau par les chefs nordiques comme René Redzepi (Noma) et Christian Puglisi (Relae).
    Entre temps, la grande Amanda Cohen de Dirt Candy à New York réinventait le végétarianisme version haut de gamme, encore mieux que le végé chic de Millenium à San Francisco.

    Bref, aujourd’hui, le légume est de plus en plus présent au centre de nos assiettes, comme le montre admirablement bien l’équipe de Vin Papillon à Montréal.

    La grande journaliste Jane Kramer du New Yorker revient sur ces questions, à travers des livres parus depuis quelques décennies. À lire ici.


    • Ya les patates au four, les patates en purée, les patates frites, les patates routies…. Ta la salade de patates aussi tsé !

    • Moi j’aime les carottes!

    • Attention, on ne parle pas toujours de végétarisme, mais de mettre l’emphase sur les légumes comme élément principale de l’assiette.

      Et de l’autre coté, on ne parle pas non plus de mettre du bacon dans une assiette de légume juste pour faire plaisir à ceux qui ne mange pas de légumes.

      Maximilien.

    • La soupe aux pois me donne des gaz!

    • Ma femme me force a manger mes legumes sinon faut je la mange… Je choisit tjs les legumes!

    • C’est vrai que les gens sont de plus en plus légumes!

    • Je risque un premier commentaire puisqu’il n’y en a au aucun depuis que le thème des légumes a été lancé ici il y plus de trois jours. Il faut admettre que des petits pois, des oignons ou des pommes de terre dans une assiette ne suscitent pas les passions. Évidemment, c’est très bien présenté et probablement outrageusement cher comme bien des choses chez Noma (j’y suis allé). Bon, ça change de la petite politique locale.

    • Bon matin Mme Lortie,

      je trouve votre idée de discuter des légumes pour leur faire plus de place dans nos assiettes absolument formidable. Vous avez tellement raison!

      Juste à penser à la quantité exponentiel d’humains sur terre on voit bien que ça n’a aucun sens de continuer à semer pour nourrir des animaux, et ensuite manger ces animaux. Avez-vous une idée de la quantité de céréales (foin, maïs, luzerne, etc.) qu’il faut pour rendre un bœuf à maturité ? C’est hallucinant quand on compare à ce qu’un être humain consomme à lui seul en végétaux (légumes).

      Au train où vont les choses (déforestation – entre autres choses) la terre deviendra un immense désert – le globe sera réduit en sable – tout comme le continent africain (pas tout le continent bien sûr, mais la partie jadis occupée par les anciennes civilisations). Et je ne parle pas de l’eau qui, à mon avis, sera la prochaine catastrophe naturelle.

      Franchement c’est une bonne idée d’encourager la consommation de légumes , plus les gens mangeront de légumes, moins ils mangeront de viande (sans pour autant devenir végétariens) !

    • @Modération
      Euh…le commentaire de DonPom passe le filtre?

    • J’aime les légumes mais, de grâce Messieurs les restaurateurs, cessez cette mauvaise habitude de nous servir des carottes croquantes dans l’assiette.

      Si je veux les manger crues, je suis capable de les manger tout seul chez moi et non au restaurant.

    • On a pu voir cette semaine qui s’occupe de son blogue (Louise Leduc de La Mère blogue, par exemple), et qui s’en tape complètement (Madame Lortie, Stéphanie Bérubé de Blogue-trotteur, par exemple).

      Madame Leduc disait en effet qu’elle devait publier les commentaires à la main en raison des problèmes techniques touchant les blogues de Cyberpresse, ce qu’elle a fait religieusement même samedi et dimanche, alors que Mesdames Lortie et Bérubé ont tout simplement attendu, peinardes, que le problème soit résolu.

    • ……….. @anti-ch_primaire: Vous prenez les blog de cyberpresse beaucoup trop au sérieux. Trouvez vous un hobby, essayez d’avoir une vie. Pour ce qui touche aux légumes: Wow, j’imagine que ces ‘plats’ d’oignons et de pois ultra snobinets se vendent a un prix de fou. Ridicule de même parler de ça… Mais bon, la péteuterie est de rigueur ici sur le blog de Mme Lortie.

    • Mme lortie ça a déjà été plus vivant , les légumes on veut bien mais peut être pas jusqu’à servir le navet en chronique…

      Bon ça doit être la température… parait que Dame Nature est en burn out cette année…

    • Prophétie d’”époque” légume parce que de “grands” et “très grands” chefs mettent en valeur des légumes, le tout rapporté par de “grandes” journalistes. Belle philosophie de dissémination des valeurs : du sommet vers le bon petit peuple.

      Entendons-nous : il n’y a rien de plus urgent que de manger moins de viande et plus de légumes, le sort de la planète en dépend presque, pour toutes sortes de raisons y compris les changements climatiques. Mais on ne vainquera pas l’indifférence grâce aux restos de luxe, qui ne convainquerons pas plus la planète d’optimiser les restes de table. Peut-être quelque chose de plus accessible? En tout cas, l’idée que les mieux nantis de ce monde aient en plus une si bonne conscience alimentaire semble relever davantage d’un certain marketing papier glacé que d’une véritable conscientisation. Ça me rappelle les entreprises qui mettent des centaines de travailleurs à pied et annoncent la semaine suivante de généreux dons à des organismes caritatifs, le portefeuille bien garni et la conscience sereine.

    • ‘aime les légumes mais la photo d’oignons brûlés et celle des patates dans le cendrier ne sont pas très attirantes

    • Je mange de la viande que lorsque je suis en visite, sinon ce sont les légumes qui font mon régal.

      Finalement, la viande, ça constipe et les légumes favorisent la régularité.

      @pipolafleur,

      La soupe aux pois comme les légumineuses en général doivent être consommées graduellement. Ça fait des siècles que je me sustente de légumineuses et elles ne me donnent plus aucun problème de flatulence.

      Puis, les légumineuses peuvent remplacer le bœuf dans le pâté chinois, le hamburger et tout autres recettes contenant de la viande bovine. C’est à s’y m’éprendre…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2011
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité