Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 4 février 2014 | Mise en ligne à 15h51 | Commenter Commentaires (200)

    La culture n’excuse pas tout

    Capture d’écran 2014-02-04 à 15.51.14

    Ce matin, je chronique un peu sur la Charte, mais surtout sur les mariages forcés et surtout, surtout, sur le relativisme culturel et ses limites.
    Ici, textes de mes collègues sur le mariage forcé et autres crimes d’honneur, qui n’ont rien d’honorable et tout d’exécrable. J’espère que vous avez tout lu. C’est excellent. Et une lecture obligatoire, selon moi, en ces temps de réflexion sur la tolérance et la lutte contre les intégrismes.


    • Je trouve horrible les mariages forcés et les crimes d’honneur mais est-ce si dominant dans notre société? Il est plus facile de pointer une petite part de la société que de parler des tabous du Québec comme la violence faite aux femmes et aux enfants. C’est un bien plus grave problème mais qui fait vendre moins de journaux… On aime mieux parler des problèmes des autres que des vrais maux de notre société. Bravo attisons la haine

    • Cela n’a plus rien à voir avec la réelle culture ou si cela est une culture c’est une culture à changer et le plus rapidement possible.

      Il faut quand même creuser plus loin car sinon , c’est simple on conclue que ce chauffeur de taxi n’est qu’un parfait imbécile ou encore qu’il se trouve un prétexte pour ne pas aller voir sa soeur.

      On ne peut quand même pas tout ‘’sizer” d’une personne en une courte discussion.

      Oui, il faut changer les choses et s’il y a des facteurs culturels aggravants il faut faire de l’éducation en plus de ne pas tolérer cela.

      Mais cela n’est pas vraiment la religion bien comprise à mon sens. Et si ce n’est pas acceptable au Canada, cela ne l’est pas plus dans leurs pays. La discrimination envers les sexes doit être inacceptable partout sur la planète.

    • Mariage forcé ? Cela arrivait aussi dans notre pays, il y a près de 50 ans… La fille était enceinte et elle a même eu deux enfants avec cet homme…

      Par contre, elle a réussi à obtenir une annulation de son mariage avec l’attestation du Vatican plus tard.

    • Wow! Votre texte vise juste! Je suis tout à fait en accord. On ne peut affirmer haut et fort, au Québec, les valeurs propres à la laïcité, par le biais d’un simple code vestimentaire dans la fonction publique. Alors, imaginez si il fallait dénoncer haut et fort les dérives de certaines cultures à l’égard des femmes, des enfants (Lev Tahor), etc. Pour ma part, la charte ne réglera rien, parce qu’elle est timide et elle se limite aux employés de l’État. En écrivant cela, je m’expose à votre censure, mais je risque le coup. Ne peut on pas débattre au Québec sur les valeurs de tout un chacun (incluant les Québécois de souche) qui vont au-delà de quelques témoignages à la commission sur la charte? Je me questionne. Ce serait souhaitable, mais le débat sur la charte et l;a charte elle-même ont été récupérés par la partisanerie politique (Pro charte = souverainiste, anti-charte = fédéraliste). C’est désolant tout ça…
      GTremblay
      Montréal

    • On va vous servir les mêmes salades éculées: vous êtes ignorante, manquez de culture, êtes ethnocentriste, raciste, surfez sur la peur de l’autre et sur l’ignorance généralisée.

      Comme si les nouvelles internationales n’existaient pas, comme si l’exemple de l’Europe était de la foutaise.

      On vous dira que vous paniquez pour un tout petit pourcentage de la société alors que justement, ce tout petit pourcentage brasse pas mal d’air et gruge lentement les fondements mêmes de notre société, une petite victoire à la fois.

      On ne vous traitera probablement pas d’attardée des régions par contre, comme si uniquement les Montréalais pouvaient avoir une opinion intelligente sur la question.

      Les intégristes ont gagné.

    • Le projet de charte veut interdire les signes religieux ostentatoires chez les fonctionnaires pendant leurs heures de travail. Une mesure bien limitée. C’est déjà trop pour vos collègues, Mme Lortie. Mme L. Gagnon, MM Dubuc, Lagacé et autres y voient une atteinte grave au multiculturalisme. Alors bonne chance pour limiter le multiculturalisme culturel. Ils ne vous suivront pas.

    • Très d’accord qu’il faut commencer a quelque part, mais la Chartes n’est pas ce quelque part mais bien de la Xenophobie pûre et simple. Pourquoi? Car elle n’attaque AUCUN des points dont vous parlez a l’exception de la burqa. Et ça, je suis désolé de le dire, c’est de la propagande féministe au même titre de celles qui s’arrache la chemise (brûle leur soutien gorge) relativement à l’hyper-sexualisation des adolescentes: on attaque l’apparence du problème au lieu du problème lui-même.

      Mais vous savez ce qui est le pire? C’est que c’est DEJA illegal avec le charte des droits et libertes:

      7. Chacun a droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de sa personne; il ne peut être porté atteinte à ce droit qu’en conformité avec les principes de justice fondamentale.

      ==> Donc non au viol, non au marriage force et non a la violence conjugale

      9. Chacun a droit à la protection contre la détention ou l’emprisonnement arbitraires.

      ==> Donc non a empecher sa femme de sortir seule

      12. Chacun a droit à la protection contre tous traitements ou peines cruels et inusités.

      ==> Donc non a la lapidation et autres stupidites du Coran

      Faut-il que je continue? Ce qu’il manque au Canada, ce n’est pas plus de loi, mais moins de show de boucanne et plus de lecture de celles en place. TOUS les faits reproches, du premier au dernier, sont DEJA inscrits dans la loi. Maintenant, vous voulez faire une charte pour baliser ces droits? Bien:

      Charte Quebecoise de l’utilisation cervicale

      Article 1: Toute personne demandant un accomodement doit prealablement prouver que:

      1.1: La demande d’accomodement est effectivement un requis par sa religion/ideologie/handicap/we
      1.2: Le demandeur a effectuer un effort raisonnable afin de diminuer le fardeau sur la societe.

      J’aimerais voir les islamistes se battre maintenant puisque chaque imam peut avoir une interpretation differente du coran. Il suffit de trouver un imam modere pour demolir un bon nombre de demande irraisonnables. Ajoutez que ce simple article fait ce que la charte ne fait pas: mettre le fardeau de la preuve sur le demandeur et non sur la societe, a prouver qu’il est dans l’impossibilite de faire autrement. Et encore une fois, il suffit de trouver un representation de la religion (ou medecin, we) disant que ce n’est pas une bonne interpretation pour le retourner de bord.

      Mais bon, c’est toujours plus vendeur de faire des shows de boucane que d’utiliser sa tete. Et c’est plus facile de cacher le probleme en dessous du tapis, meme si ca nous fait passez pour des Xenophobes. Ils ont eu le meme symdrome durant le Super Bowl aux Etats-Unis en chantant Beautifull America en plusieurs langue. Et qui etaient dans les stands? Nos amis du Tea Party.

      Voila le niveau intellectuel du debat sur la charte: digne de la plus belle representation du retard ideologique. Combattons les attardes radicaux en devenant des attardes radicaux.

      M. Brassard

    • Les crimes dont tu parles son du domaine du code criminel. Ils sont illégale aux Canada peu importe la religion. Charte ou pas charte.
      L’intolérance sociale actuelle me fait penser à une cours d’école. Si tu ne t’habille pas comme les autres tu es “out“. La gang de bully du PQ et leur supporteur sont sur un “power trip“.
      Encore les crimes dont tu parles ne sont pas toléré et une charte ne changera pas rien à cela. Il risque même de créer des ghettos. Cela veut dire la radicalisation des exclus et plus de crime.
      Bravo Pauline.

    • On voit que les Pro-charte sont bon dans la “généralisation culturelle” à-propos des personnes issues des minorités ethniques. Une pensée stéréotypée des minorités à la télé et dans le discours de ceux qui n’ont jamais côtoyé la diversité en société.

      Par ailleurs, toute une culture ne se résume pas à l’activité d’une famille. Les Shafia et votre chauffeur de taxi de Toronto ne forment une représentation exacte d’une culture précise.

      Comme les Lortie et les Pineault-Caron ne sont pas représentatifs de toute la culture québécoise de souche. ABAT LES GÉNÉRALISATIONS QUI AMÈNE DE LA DISCRIMINATION.

    • Non seulement la culture n’excuse pas tout, mais elle n’excuse rien. Le Québec donne beaucoup trop d’importance à la culture selon moi. Les Québécois ont trop souvent l’impression qu’on doit protéger les différentes cultures comme si c’était un trésor précieux qu’on devait bloquer de toutes influences externes pour la garder intacte. Je vois les choses différemment. La culture n’est rien d’autre qu’un résultat historique. La culture change, évolue et essayer de l’empêcher est non seulement stupide, mais impossible et anti-évolutif. La culture Québécoise change et continura de changer affecté par le monde extérieur. La culture des certains pays, pour différentes raison n’ont pas évolué très rapidement. Mais, ce n’est qu’une question de temps. Les cultures arabe, indienne et autres changent déjà. Les jeunes générations partout dans le monde ne suivent pas toujours ce que leur parent leur a enseigné et tranquillement les choses changent. Les Québécois peuvent se protéger des injustices, mais essayer de protéger la “culture québécoise”? Arrêtez d’avoir peur de disparaître ou de changer. Pas besoin non plus d’avoir peur de la disparition des différences. La deversité augmente constament depuis que la planète existe. L’histoire continura de créer de la deversité avec ou sans la souveraineté du Québec ou le parti québécois et sa charte des valeurs. Les gouvernements devraient arrêter d’utiliser la culture pour se faire du capital politique. Ils n’ont aucun contrôle de toute façon sur le changement. Les portes de l’immigration sont ouvertes, les immigrants arrivent au Canada avec leur culture et ils vont nous influencer et nous allons les influencer. Peut-être pas les vieux, mais les jeunes vont choisir ce qui fait le plus de sens selon eux et si on fait confiance un peu un nouveau Québec enrichis évolura dans une direction que seul l’histoire décidera. Les politiciens sont là uniquement pour gerer l’hamornie entre les habitants, assurer la justice et la sécurité, pas à choisir la couleur de sa culture. Les immigrants qui arrivent avec un bagage culturel qui est à l’encontre des régles d’éthiques québécoises et canadienne, c’est simple on leur dit non. Pourquoi compliquer les choses qui sont simples?

    • Mautadit que mon sang bout quand je lis de tels textes de MCL!!!

      Lachez nous avec les mariages “forcés”!! Qu’est ce que vous connaissez de ca!

      Je travaille avec l’Inde et m’y rend regulierement. La bas, ce sont les mariages arrangés – on rencontre notre epoux/epouse le jour de notre mariage. Je ne parle pas de gens vivant dans le fin fond de la jungle, ni de “pauvres” sans education; des gens éduqués vivant a Bangalore (le “Silicon Valley” de l’Inde). Et ils sont heureux!

      Franchement, je trouve que des mariages arrangés, chez des gens qui respectent le concept de la famille et qui font preuve d’humilité devant leurs ainés bien plus interessants que les divorces a profusion chez nous.

      On s’entend que le juste milieu est l’ideal dans une société relativement balancée comme la notre.

      Vu que le media est plus important que le message pour la plupart des gens: je suis montrealais, dans la trentaine, canadien-francais (ou est-ce qu’on dit plutot “quebecois de souche”?) baptisé mais non pratiquant.

      Vous qui voyagez beaucoup MCL, vous n’etes pas tannée de devoir passer par Toronto pour aller ailleur que Paris ou Londres? Vous ne vous rendez pas compte a quel point le Quebec est en train de devenir une place de ti-counes? Nos infrascturues tombent en ruines et on tabarnouche de gvt est en train de se meler de la vie des gens plutot que de gerer la province. Et vous les encouragez!!!! Vous validez leurs intentions qui sont ma foi completement debiles!!!

      C’est SUR que le mariage forcé est mal. C’est CLAIR qu’il faut intervenir si on vient a en etre temoin. Mais sacrifice, y a t il veritablement matiere a discussion?? Y a t il raison d’en faire un debat public?

      32e etage, jusqu’ici tout va bien
      31e etage, jusqu’ici tout va bien
      30e etage, jusqu’ici tout va bien

    • @boisdort

      Qui a dit qu’au Quebec notre valeur commune etait celle de la laicité?

      Pour vous? ok. Pour moi: aussi.
      Le voisin? tant qu’il respecte les lois, je m’en fous

      Des caves, il y en a dans toutes les religions et sociétés.

      Allez passer une semaine dans le “centre ville” de St-Jerome, et vous me reparlerez ensuite des valeurs des “quebecois de souche laics”

      Les seules personnes envers quiconque a un controle par rapport aux valeurs sont vos enfants. Lachez le voisin, ou allez vivre dans le bois.

    • Pour moi, ce n’est pas du tout une chronique sur la Charte.

      Pour le premier sujet, il devrait être creusé aussi…

      Cela ne tient pas debout les raisons évoquées par le chauffeur de taxi mais un taxi n’est pas un confessionnal ni pour le client ni pour le chauffeur.

      A-t-il réellement dit aussi que sa soeur en se mariant devenait la propriété de son mari ? Ce n’est pas clair du tout.

      Est-ce vrai aussi que les hommes d’origine indienne ne visite plus leur soeur dès qu’elle prend mari ?

      Comment se fait-il alors que sa fille connaisse sa soeur et qu’elle habite chez elle pendant ses études à McGill ?

      Aaaah… Il nous a pas dit qu’il avait rompu les ponts avec sa soeur mais qu’il ne la visitait pas.

      La culture, la culture… Tu peux aussi pour des raisons personnelles ne pas vouloir disons aller coucher chez des proches et préférer aller à l’hôtel mais cela peut être trop cher.

      Des gens ont des proches dans des sectes aussi , d’autres ont des rancunes de famille…

      L’histoire c’est qu’il puisse pas venir visiter sa fille au moins une fois et pas obligé d,aller chez sa soeur… Qu’il se trouve un ami…

      Puis tiens pas si pire comme famille, la tante prend sa nièce chez elle. Je crois qu’assez peu de Québécois font cela… La fille aurait dû se trouver un appartement et des colocs.

      La matante ou le mononcle sont plus individualistes et moins généreux et peuvent être beaucoup moins famille.

    • “Lev Tahor” est un FAIT DIVERS comme il y en a dans les journaux a tous les jours.

      Les juifs normaux considerent Lev Tehor au meme niveau que nous considerions Roch “Moïse” Thériault – un détraqué!!

    • Mme Lortie, vous mélangez tout dans votre chronique dans le but de légitimer la honteuse charte Drainville. La culture indienne de votre chauffeur de taxi n’est d’aucune facon une raison pour empecher une femme voilée de répondre au téléphone pour Hydro-Québec.

    • Le relativisme culturel a mené à l’assassinat des filles Shafia. Mieux vaut le laisser-faire que d’être accusé de racisme… D’ailleurs, les leaders de Lev Tahor ne se privent pas de ce genre d’accusations pour expliquer leur départ du Qc dans la nuit…

      Le mariage forcé ne s’applique uniquement aux femmes voilées. Il y a encore beaucoup de papas libanais qui choisissent le futur mari de leur jeune fille sans voile…

      Même si des lois sont déjà en place et que les immigrants s’installent, à défaut de s’intégrer, sur un territoire ayant une culture deux fois millénaire, comme en Angleterre par exemple, les mariages forcés existent pareil. Alors il faut faire quoi?

      Cela dit, les textes publiés dans la presse lèvent le coeur!

    • @chabanel, exact, le Québec devient de plus en plus des rednecks francophones

    • la culture n’excuse rien mais permet de comprendre des phénomènes.

      Quand on veut corriger une situation il est bon d’en connaître les tenants et aboutissants afin d’intervenir, d’éduquer, de soutenir, d’encourager, etc.. C’est d’ailleurs de cette manière que la lutte contre l’excision a pu faire des progrès énormes en Afrique. Au lieu de punir on a éduqué. Pour éduquer il fallait comprendre les origines et le sens historique de cette mutilation séculaire, savoir auprès de qui travailler en priorité, proposer des alternatives symboliques. Puis des lois ont été passées avec conséquences.

      Il fallait savoir et comprendre pourquoi l’excision était faite par les vieilles femmes des villages et comment c’est par elles que le progrès arriverait.

      La culture n’excuse pas mais c’est par ELLE qu’on doit passer pour changer le monde.

    • Tsé… Il ne va pas en visite chez sa soeur mais la soeur héberge quand même sa fille…

      Chez certains dans notre culture cela aurait été anyway qu’il aille coucher à l’hôtel le beau-frère…

      Puis des deux côtés… Certains aiment juste pas cela être en visite…

      Les immigrants eux sont plus habitués à se serrer les coudes et à tolérer une certaine promiscuité comme nos ancêtres.

      Dans notre culture ? Je suis chauffeur de taxi madame… Ma file étudie à McGill à Mtl, le voyage est trop dispendieux, je n’ai pas les moyens d’aller la voir… Ma soeur héberge déjà ma fille à certaines conditions , j’ai pas envie de leur imposer ma présence en plus… J’ai aussi tendance à prendre des douches un peu longues… Imaginez le chauffe-eau vide et mon beau-frère me subir… Je ne suis pas plus équipé moi non plus pour les recevoir, s’ils viennent à Toronto, ils iront coucher à l’hôtel…

      Il ya bien du monde canadiens anglais ou français qui ne vont pas en visite chez leurs frères ou soeurs… Qui y vont pour un repas ou une visite courte oui mais pour dormir et tout ? Ils veulent plus. Quand ils étaient des enfants cela était pas pareil.

      Les raisons du chauffeur de taxi sont simplement individuelles et personnelles et il a pris le prétexte de la culture pour se débarrasser des questions de la cliente. Il faudrait lui faire lire l’article…

      Une excuse facile et générale et un discours généraliste qui ne permet pas réellement d’en savoir plus sur cette culure mentalité ou raisons individuelles du chauffeur.

      C’est simple le chauffeur pue des pieds. En plus pour sa soeur, c’est un peu le qui prend mari prend pays ? Et pas juste cela… Qui nous dit qu’il est pas jaloux de sa soeur et du beau-frère ? Ils gagnent peut-être bien plus qu’un simple chauffeur de taxi ?

      Soeur qui pourrait être elle une diplômée de McGill. Donc il irait pas parce qu’il serait complexé et jaloux ? Ce serait possible.

      Son mari est un snob ? Et gagne des 200 000$ et plus par année et a une présence imposante et pesante ?

      Oups… Bien plus simple d.évoquer sa culture que d,expliquer touttte sa vie à une journaliste pris comme cliente…

    • Je rajoute que… braquer le monde ne résout rien. Un vrai travail en profondeur suppose du temps, du respect mutuel et un désir réciproque de changer une manière de faire.

      P.S. Votre chauffeur de taxi n’est pas un imbécile ni un arriéré. Il a des codes différents qui ne signifient pas qu’il manque de respect à sa sœur. C’est notre vision étroite qui peut nous amener à conclure que c’est un gros bêta… tout comme lui-même, le chauffeur de taxi, peut conclure cavalièrement que sa passagère est une bornée irrécupérable.

    • Imagine la soeur et le beau-frère qui ont réussi leur immigration et sont des professionnels de la santé tous les deux ou encore dans l’enseignement universitaire…

      Bien oui, alors que l’autre est à Toronto…

      Ce serait une toute autre histoire et des complexes face à sa soeur… Qui donne quand même un coup de main à la nièce qui pourrait elle aussi devenir quelqu’un.

      Ce pourrait être cela la vrai histoire, un immigrant frustré de n’être qu’un chauffeur de taxi, sa soeur elle a mieux réussi… Et bien sa fille a une chance de réussir en passant par McGill.

      Donc, on a raison d’être incrédule et de ne pas gober son discours sauf que… Il y a sûrement beaucoup plus de raisons individuelles que culturelles derrière tout cela. Et côté culturel , cela pourrait être autant la culture canadienne ou américaine qui lui cause obstacle. Bien oui, la culture de la réussite, du rêve américain qui n’a pas tout à fait fonctionné dans son cas mais qui peut avoir marcher pour sa soeur.

      Ok… On en invente… Mais on trouve quand même cela beaucoup plus plausible ainsi.

    • @ chabanel: Amen! (sans jeu de mots!)

    • Quand j’entends le mot culture, je vois des champs, des boeufs, une alouette, une belle fermière.

      Louis Scutenaire

    • chabanel.

      Vous ne parlez pas des pauvres sans éducation? Ils n’ont pas le droit d’être traités avec dignité eux j’imagine? Savez vous le pourcentage de pauvreté en Inde et combien de monde est ciblé par votre indifférence? Ce genre de mariage n’est réservé qu’à eux vous croyez, alors qu’on a aboli depuis longtemps les castes, mais que personne n’en tient compte? C’est tout récent, mais il a fallu qu’une jeune fille meure en pleine rue pour qu’on commence à prendre les viols collectifs au sérieux. Bel indicateur de mentalité.

      Je vais vous dire moi que j’ai entendu de mes propres oreilles, ici à Montréal, le commentaire d’un homme dont je tairai l’origine, dire qu’unetelle mériterait de se faire violer pour qu’elle apprenne à vivre. Bah c’est pas grave, c’est arrivé juste une fois et puis mélangeons tout un coup partis: il y a des violeurs chez les de souche aussi, alors on balaie ça sous le tapis au nom de l’inclusion!

      Ah ben oui. Marier des ENFANTS quand ils sont encore aux couches, acheter une femme avec une dot quitte à l’assassiner si le paiement est incomplet ou tarde trop, ou tout simplement arranger un mariage sans que les principaux intéressés n’aient le droit de même penser autrement au point que certaines jeunes filles préfèrent se suicider, arranger un mariage entre un vieux bouc et une enfant, c’est certain que c’est un gage de bonheur éternel.

      Nous choisissons nous-mêmes nos conjoints ici et si ça fouère, on n’a que nous à blâmer, pas nos parents, pas le clan, pas l’honneur et pas la religion!

      Oui, les infrastructures tombent en ruine et Marois avec son avalanche de cadeaux précurseurs d’élections me donne de l’urticaire: c’est vraiment pas le moment! Mais je vous annonce que les ponts ne seront pas réparés demain matin et que vous n’aurez pas de médecin de famille la semaine prochaine non plus! Donc rester confortablement assis la bouche ouverte parce qu’il y a des choses plus urgentes ne règlera rien.

      Les FAITS énoncés par M-C L sont véridiques et se sont passés ici même. Avant que ça ne devienne un méga-problème comme vous semblez les aimer et que ça demande des efforts herculéens pour régler ça, on règle ça tout de suite pendant que ce n’est pas encore hors-contrôle.

      Parce que oui, certains d’entre nous sont des ti-counes qui se pensent au-dessus des autres nations qui se sont cassé les dents sur le problème: on ne fera pas mieux si on n’y voit pas avant que ça s’aggrave.

      Il y a des tonnes de bonnes choses à prendre des autres cultures et je ne me gêne pas pour le faire. Il y a des valeurs dont nous devrions nous inspirer: le sens de la famille, la conscience, la valorisation de l’effort, le sens de la fête chez certains, l’hospitalité et tout ce qui va avec: musique, bouffe, art etc. Mais je n’achète pas tout. Il y a des choses incompatibles non seulement avec notre culture mais avec le fait d’être un être humain et à ça, je dis NON.

      Autre chose qui montre bien que le cancer est déjà en place. Le cas de ce beau-père qui a violé sa belle-fille de 9 ans et qui a eu droit à une peine légère parce qu’il “a préservé la virginité vaginale de l’enfant, chose qui est très importante dans cette culture”.

      Toutes ces aberrations accordées: les écouteurs pour boucher les oreilles d’une enfant afin qu’elle n’entende pas quoi que ce soit ayant rapport avec Noël. Le gars de l’université ontarienne qui ne voulait pas aller en classe avec des femmes et qui A GAGNÉ sont point alors que le prof avait dit non. Et toutes ces autres causes qu’on lit quotidiennement et qui ont fait que le monde a dit qu’il fallait y mettre un terme.

      Les ti-counes cher ami, ce sont ceux qui laissent béatement passer ça en se trouvant un million de bonnes raisons de fermer les yeux.

      Il faut mettre des balises claires, même des gens issus de l’immigration se rangent à nos côtés pour les demander. Une fois tout mis au clair sur ce qui est acceptable ou pas, les CV avec des noms “étranges” pourront cesser de finir aux poubelles parce que les employeurs ne veulent ni ennuis, ni accommodements déraisonnables.

      Tout le monde va y gagner.

    • @ atchoum

      La famille assassinée à Saint-Isidore, c’est à cause du relativisme culturel aussi, je suppose.

      Un meurt n’a rien de culturel. Le concept de crime d’honneur n’a pas lieu dans aucuns pays.

      Un crime reste un crime peut importe les circonstances.

    • @k.o. “parler des tabous du Québec comme la violence faite aux femmes”

      Voulez-vous savoir ce qui est encore plus tabou? La violence faite aux hommes par des femmes.

    • Ici on appelle cela un drame familial C’est tellement mieux !

    • Pleinement d’accord avec Mme Lortie. Certaines cultures sont toxiques pour les femmes. C’est mal et il faut le dire.
      @chabanel: je ne sais pas si vous avez lu la série d’articles à laquelle Mme Lortie fait allusion. Il n’est pas question de mariages arrangés, mais d’unions forcées qui plongent la malheureuse mariée dans un cauchemar dont elle ne peut se sortir sous peine d’entacher l’honneur familial, ce pourquoi on voudra la tuer.
      Les mariages arrangés comme vous les décrivez, c’est effectivement moins pire, quoiqu’à la base se faire imposer un conjoint ça ne va pas, tout simplement. Ou se faire imposer un mariage, carrément. Ça se peut ne pas vouloir se marier, ou en tout cas pas tout de suite au sortir de l’adolescence (quand ce n’est pas carrément à l’adolescence).
      C’est limite acceptable si les futurs peuvent refuser l’union si l’autre leur déplaît. Et s’il n’y a pas d’histoire d’honneur familial à laver par le sang en cas de refus, ou de dot princière à payer de la part de la famille de la mariée. D’après ce que je sais de la culture indienne, laissez-moi en douter. On parle après tout d’un des pays où il y a le plus haut taux d’avortements de foetus féminins, parce que les familles ne supportent pas le fardeau financier de payer les dots de plusieurs filles. On parle d’un pays où il y a le plus haut taux de viols et de viols collectifs au monde. Avec le déséquilibre sexuel créé par des décennies de refus des naissances féminines, rien d’étonnant à ça.

    • Si j’ai bien compris, l’argument de M-C. Lortie c’est qu’il faut célébrer le multi-culturalisme mais en étant ferme et claire lorsque une pratique culturelle va à l’encontre des droits fondamentaux canadiens, quite à expliciter ce que la jurisprudence affirme déjà.
      Je n’ai rien contre l’idée de réaffirmer par une loi ce qui est déjà couvert par la charte canadienne des droits et libertés. Cela a le mérite de rendre explicite ce qui est implicite et c’est en soit utile légalement et symboliquement.
      Cela en étonnera certains, mais deux droits fondamentaux peuvent se retrouver en conflit dans un cas précis et cela devient une question épineuse qui ne devrait pas être répondu uniquement par l’appareil judiciaire.

      Je trouve que c’est le prémisse qui est critiquable. Le multi-culturalisme n’est pas à mon sens “un concept formidable” ou du moins il ne l’est pas dans la pratique actuelle. Le multi-culturalisme comme il est pratiqué là où je vis (c-à-d. Toronto), c’est surtout un droit à l’indifférence envers autrui. C’est un contrat social qui implique que tant que chacun fait ses affaires dans son coin, chaque communauté sera respectée et célébrée. C’est la diversité sans convergence sociale, une manière de cautionner le désintérêt de l’autre.
      Je ne crois pas non-plus que le multi-culturalisme est un pare-feu au racisme. Au contraire, c’est une manière de balayer sous le tapis les tensions sociales. Il suffit de lire les commentaires du National Post sur la charte pour voir que le multi-culturalisme n’empêche pas les positions racistes au Canada-Anglais. Les propos xénophobes sont simplement restraints à l’espace personnelle.

      Je suis d’accord que le débat sur la charte n’est pas beau et on a droit à beaucoup de commentaires de mon’oncle. Il faut toutefois reconnaître que le dialogue sociale est quelque chose d’important. On peut critiquer la manière dont le débat est mené en ce moment, mais cela permet tout de même de faire évoluer l’identité de notre société et de fait, c’est plus inclusif que de refuser le débat par peur de choquer les minorités.
      En tant qu’enfant d’immigrés, je désire entrer dans le débat et faire ma marque dans l’identité collective. Je ne veux pas être une “culture” esseulée dans un morcellement multi-culturel, simplement pour ménager mes sensibilités culturelles. Pour moi, le multi-culturalisme sonne comme un appelle à l’individualisme. C’est ni inclusif, ni exclusif, c’est simplement désintéressé.

      Bref, si l’auteure ne réalise pas que son amour du multi-culturalisme ne parle pas à tous les ceux qui prônent la diversité, qu’elle ne s’étonne pas si elle ne prêche que les convaincus.

    • @Loubia,

      Vous prenez des cas extrêmes rares, on pourrait facilement trouver bien pire de Québecois de souche…. Et il faudrait m’expliquer EN QUOi la charte pondue par Drainville va changer quelque chose !!!! Le gros problème de plusieurs Québecois qui ont peurs des différences culturelles est qu’ils pensent qu’avec cette charte ridicule, telle une baguette magique, les intégristes vont disparaîtres, les femmes voilées vont enfin devenir féministes et leur mari feront le ménage, tout le monde va se ressembler, être gentil, beau, fin et entrer dans le moule du parfait petit Québecois…. En fait, le plus gros trou de cette charte est que ses géniteurs ont été jusqu’à présent incapables de prouver cette fameuse urgence d’agir, incapable d’amener des cas concrets de problèmes ou plaintes à ce sujet…. Le gros néant, mais, il y aura toujours des moutons pour suivre aveuglément le berger….

    • On parle des musulmans,mais avant eux les catholiques qui sont de source italienne nous ont controller par la religion,la maffia et on les oublient trop facilement.Pourquoi le pont de la 30 qui est plus gros que le pont de la 25 coûte 5.75$ pour un camion avec trailer 2 essieux alors que l,autre coûte 25$,le pont de la 30 a été construit par une cie espagnole et on a tout fait pour leurs mettre des bâtons dans les roues,celui de la 25 j’aimerais savoir qui l’a construit alors qu’il est plus petit.

    • La culture n’excuse pas tout ?
      Et la culture Québécoise, qu’est-ce qu’elle excuse depuis si longtemps ?

      Il y a bien des hommes Québécois de souche, non-musulmans et non-religieux (bien sûr) , qui sont obligés de payer des pensions alimentaires pour un ou plusieurs enfants qu’il n’ont pas choisi d’avoir.

      Parfois même les enfants de l’amant de leur ex-conjointe.

      C’est à dire que la conjointe lui a fait croire qu’il était le père et après s’être fait planquer, le père trompé doit payer pour les enfants d’un autre.
      Même après un test d’ADN qui prouve qu’il n’est pas le père biologique.

      C’est pas l’équivalent d’un mariage forcé ça ?
      Pas juste un mariage, un mariage avec des enfants, des enfants qui ne sont pas de lui et pour lesquels il devra quand même payer une pension alimentaire.

      Jamais un tribunal Québécois n’en tiendra rigueur à l’ex-conjointe abusive d’avoir menti et le gars sera obligé de payer même si on a violé son choix d’être sans enfants.

      Comment est-ce qu,on appelle ça au Québec si c’est pas un mariage forcé ?

      Un exemple parmi tant d’autres :

      http://www.journaldemontreal.com/2013/02/05/une-pension-alimentaire-a-payer

      Ça va faire de démoniser les minorités ethniques et les néo-Québecois , le Québec de souche en 2014 est souvent aussi pire.

    • @loubia

      si je ne cite les indiens eduqués, c’est pour demontrer que des gens de notre niveau – vous avez bien lu: NOTRE NIVEAU: ingenieurs, dirigeants d’entreprise etc, qui ont voyagé, oui madame – je disais donc, que des gens comme nous peuvent etre heureux sans avoir fait de cegep et de se marier relativement jeunes, sans avoir choisi leur Amour.

      Je crois que tout part de ce concept: au Quebec, on veut encore et toujours elever les sauvages.

      Pardonne leur Seigneur, ils ne savent pas ce qu’ils font.

      Nous allons leur montrer le droit chemin.

      Et si on se rappelait plutot l’essentiel?

      Respecte ton prochain

      Aime le pardon

      Traite les autres comme nous aimerions etre traités.

      Bon, je realise pleinement que je perd toute credibilité lorsque je cite le Christianisme… religion que je connais surtout par ce que j’ai vu a la tele et au cinema… mais bon, l’arithmetique de la chose sonne vraie, peu importe la source

      ps. en quoi est-ce que la “culture” a rapport avec tout ca? le terme “us et coutumes” est plutot de mise

      pps. toute citation “tranche de vie”, genre j’ai deja vu une fille se laisser faire pogner une fesse dans un bar par un inconnu donc toutes les filles de cette race sont des salopes, ou des bonnes vivantes, ou que c’est LA fois dans leur vie qu’elle ont permis ca et s’en souviendront encore quand elles auront 75 ans, ne sont qu’anecdotes et ne prouvent rien.

      Quoi? j’ai fait la meme chose? eh ben, je n’ai aucune credibilité.

      bon, faut pas je que fasse mon baveux, sale habitude…

      Oui Loubia il faut prendre soin des gens vivant sur notre territoire. En effet il faut encadrer, eduquer etc. C’est pourquoi nous avons des lois. Ces lois couvrent pas mal tout enfreinte au droit humain.

      Sincerement, et avec la plus grande objectivite, je ne vois pas en quoi la charte fera avancer quoi que ce soit. La commission Bouchard-Taylor avait créé un dialogue sain. La charte c’est de l’acharnement au mieux, un agenda politique probablement, du racisme et une tactique pour la separation au pire.

      En fait, je mettrais ma main au feu que ce sont les trois

      Avis a tous ceux qui me considereront en tant que “colonisé”, “pas un vrai quebecois”, que mon opinion ne compte pas, que je suis un “self hater”: voir mes commentaires positifs emanant du christianisme plus haut

    • Bien oui, tout cela est horrible. On en convient.

      Mais au fait, on fait quoi avec les abuseurs d’enfants au Québec ?

      Ah oui, c’est vrai, on les mets quelques mois en prison, dans des ailes sécurisées des autres détenus, et on les libère au 1/6 de leur sentence pour ne pas faire de peine aux apôtres de la réhabilitation et aux bien pensant.

      Me semble qu’on a pas vraiment de leçon aux immigrants quant au mariage forcé.

      Cette charte est une honte de la part d’un État qui tolère les abuseurs d’enfants en liberté…

    • @ Chabanel

      Je suis bien d’accord avec vous.
      Il faut faire la nuance entre marriages ARRANGÉS et mariages FORCÉS.
      Une nuance que Marie-claude Lortie ne fait pas du tout encore une fois.

      Ghandi , la Mahatama, originaire de l’Inde, l’inde qu’il a libérée a été marié à 13 ans à Kasturbai Makhanji, sa femme, qui avait 14 ans à l’époque.
      Ils ont eu plusieurs enfants et sont restés mariés toute leur vie.
      La femme de Ghandi n’a pas été forcée de rester, mais elle l’a fait par devoir, par admiration, par gratitude et surtout par amour.
      Des valeurs qui ont pratiquement disparu au Québec.

      https://en.wikipedia.org/wiki/Ghandi#Early_life_and_background

      Pas mal tanné de toutes ces féministes qui jugent de haut les autres cultures et tout ce qui ne correspond pas à leurs attentes idéologiques.
      Une vraie religion en réalité le féminisme il faut le dire ! Avec ses dogmes, ses démons tous de sexe masculin et ses martyres toutes de sexe féminin.

    • L’intégrisme n’appartient à aucune religion, ni même à la religion. Je ne veux plus en entendre parler sauf, si vous avez étudiez les causes de l’intégrisme et souhaitez vous attaquer à celles-ci.

      C’est par l’exclusion qu’on alimente l’intégrisme. La charte n’est pas une solution, elle est une cause. C’est par l’inclusion et la communication qu’on combat l’intégrisme, ou du moins qu’on le réduit au minimum.

      Si des enfants voient leur maman perdre son emploi, la dernière chose qu’ils voudront est d’épouser les valeurs de la société qui ont rejeté leur maman.

    • Un mariage forcé , quelle est sa valeur légale ? Cela ne vaut pas rien du tout au Canada. Il faut le consentement libre et éclairé de chacune des parties au contrat.

      Et c’est qui votre célébrant ?

      Admettons que c’est dans un palais de justice, il me semble que les juges ou autres font un certain travail…

      Et si c’était à l’Église catholique, ils peuvent même refuser de marier des jeunes et parfois ils ont bien raison… cela aurait été qu’un très, très court mariage s’il avait eu lieu.

      —————–

      à travers les textes on s’éloigne aussi pas mal de la Charte des Valeurs… Ceux qui vendent leyr fille pour de l’argent ? Cela vous rappelle pas une certaine Donalda vendue à Séraphin ?

      La religion avait peut à voir avec cela… C’était même le plus grand pécheur … L’avaricieux usurier qui se mariait avec la pauvre fille…

      Des conditions de pauvreté extrême qui explique cela…

    • “La culture n’excuse pas tout.” On le constate aussi en Russie, pays dans lequel les gens et les valeurs sont de plus en plus rétrogrades. Le prochain conflit Occident-Russie ne sera pas politique mais éthique.

    • Bonjour,

      Je suis une personne dans la cinquantaine. J’ai des enfants et je me considère comme une personne heureuse. J’ai une carrière incroyable et j’ai voyagé partout dans le monde. Personne très éduquée, je suis polyglotte. Conséquemment, j’ai des amis un peu partout autour du globe. Justement, parlons-en du globe. Des cons, il y en partout. Des connes aussi soit dit en passant. Il y a trois ou quatre sujets dont je ne suis plus capable d’entendre parler. Honnêtement. Totalement écoeurée. C’est vrai que ma mère n’a pas eu la même veine que moi , rapport hommes/femmes. Mais là, nous en sommes aux mariages forcés qui touchent .0002% de la population. Ça devient de l’acharnement. Vous aimez les trucs qui divisent, bien à vous. Je suis une pure laine partie vivre ailleurs il y a quelques années, je ne reviendrai plus jamais, trop hermétique chez vous. Merci.

    • Pour revenir au chauffeur de taxi de Toronto… Il serait intéressant de retrouver sa fille qui étudie à Mcgill et faire une entrevue de fond avec elle…

      Pour moi, je serais vraiment pas surpris que la culture d’origine du monsieur a vraiment peu à voir avec les vraies raisons mais comment savoir ?

      Il y a bien des gens ou familles peut-être un peu plus anciennes qui iraient pas voir leur soeur et pour des raisons comme déjà donnés.

      Depuis qu’elle est mariée avec un gosse de riche, je ne reconnais plus ma soeur. Différence de milieu social. On peut s’éloigner de la religion ou de la culture, on voit cela dans toutes les cultures.

      La femme est la possession de son mari ? Qui dit que c,est pas le chauffeur de taxi qui est discriminé par la famille de sa soeur ? Bien oui.

      Voyons donc… Cela arrive ici aussi.

      Juste à se rappeler disons Les Moineau et les Pinson… Pas besoin d’être à l’université bien longtemps pour comprendre que certains sont pas à l’aise dans certains milieux.

      Mais pourquoi alors évoquer leur culture d’origine ou leur religion comme dans le cas de madame Payette à l’hôpital ?

      Je ne sais pas, ils pensent que cela paraît mieux. Il faut vous laver vous-même à l’hôpital avec les débarbouillettes données et si on est pas capable soi-même il faut attendre son tour et cela peut être très long.

      Alors Lise Payette aurait été autant privée de service servie par quelqu’un n’évoquant pas de motifs religieux.

    • Le multiculturalisme a engendré une sacralisation de l’immigrant aussi contreproductive que malsaine.

      Faire de l’immigrant une sorte d’intouchable dont il faut accepter en bloc tous les comportements d’origine culturelle ou religieuse, c’est participer à en faire un être à part, un cas isolé, quelqu’un qu’on ne peut pas juger selon les critères normalement utilisés dans la société d’accueil. Or, peut-on vraiment intégrer quelqu’un qu’on ne peut pas critiquer? Si l’immigrant est vraiment mon égal au plan social, s’il fait partie de ma société, alors je peux lui reprocher ses gestes et ses paroles comme je le ferais avec n’importe qui appartenant à mon groupe social. Traiter d’égal à égal avec quelqu’un n’est possible, en effet, qu’à la condition de pouvoir le blâmer. Autrement, l’immigrant est forcément exclu de la dynamique qui anime la majorité; autrement, l’immigrant est infantilisé dans la posture que lui confère le multiculturalisme.

      Dans une chronique publiée dans le Devoir avant les fêtes, Francine Pelletier présentait la ville d’Outremont comme un modèle de cohabitation multiculturelle. La communauté hassidique et celle constituée par les Québécois de souche y vivaient selon elle côte à côte, sans véritable dialogue entre eux mais en paix. C’était selon ses dires le meilleur des mondes possibles. L’affirmation m’a semblé tellement grossière que j’ai d’abord cru à de l’ironie. Mais une relecture du texte m’a forcé à me rendre à l’évidence que la dame croyait vraiment ce qu’elle avait écrit. Pour ma part, Outremont est la parfaite illustration des dérives du multiculturalisme où chaque groupe culturel vit replié sur lui-même, à l’écart de tout projet vraiment collectif.

      Je ne voudrais jamais revenir au Québec blanc et catho d’avant la Révolution tranquille. Rien ne me rend plus fier et amoureux de Montreal que son caractère cosmopolite. Plus il y aura des immigrants, plus je serai heureux. Mais je veux vivre AVEC ces gens venus d’ailleurs, pas À CÔTÉ d’eux.

    • element 2003 et chabanel

      Laissez-moi expliquer de nouveau. Oui on a les deux chartes: la québécoise et la canadienne. Oui on a des lois: tuer n’est pas permis peu importe la raison, on ne marie pas les filles de force c’est illégal, on n’extermine pas les fœtus de sexe féminin (du moins, j’espère qu’on n’est pas rendus à ce niveau de bassesse ici), on n’a pas le droit d’abandonner sa fille nouveau-née dans un fossé parce qu’on est déçus de ne pas avoir eu un garçon, les certificats de virginité, rien d’illégal là-dedans, mais hautement immoral. Oui ok! On est bardés de lois et de codes de tous bords tous côtés. Si on les faisait respecter ce qui est loin d’être le cas dans le moment, ça devrait couvrir toutes les bases.

      Pourtant, ÇA NE MARCHE PAS. Gwelwen parle à juste titre d’indifférence. Du genre qu’il y avait mettons au Liban et dans l’ex-Yougoslavie entre chrétiens et musulmans: mets pas le feu dans mon salon et fais ce que bon te semble, je te rendrai la politesse. Chacun fait sa petite business dans son coin et il n’y a AUCUNE COHÉSION de la société. Ce qui fait qu’au moindre petit choc, ça explose en grand. Puis-je vous rappeler Breivik? Le tueur au point rouge? Tous ces tarés qui finissent par péter un plomb et décider de parer à la lâcheté de leurs gouvernements respectifs? Hey… on a eu Richard Bayne, le caporal Lortie, nous ne sommes pas à l’abri des cervelles brûlées ici non plus!

      J’ai aussi mentionné que des CV finissent en grand nombre à la poubelle, parce qu’on aura beau prêcher la tolérance, peu d’employeurs sont prêts à bouleverser leurs affaires pour accommoder les ultra-religieux. D’où les CV boudés même si ça punit un grand nombre de bonnes personnes qui ne font pas de vagues. C’est plate, oui, c’est raciste, je veux bien, mais on se défend comme on peut et ça aussi il faut le comprendre.

      Laissez-moi vous parler d’une grande compagnie pour laquelle j’ai travaillé: multi-ethnique depuis toujours. On nous faisait tous lire à l’embauche un document sur la discrimination basée sur la race, l’origine ethnique, la condition de femme enceinte, l’orientation sexuelle etc. On nous faisait comprendre sans équivoque que ce ne serait en aucune façon toléré par qui que ce soit sous peine de renvoi. Après s’être assurés que nous avions bien compris, on nous faisait signer le dit papier. Gare à nos fesses après ça. J’ai été témoin d’un renvoi pour un mot malheureux.

      Nous avions un excellent salaire, des conditions de travail en or et des promotions au mérite et non à la couleur de la peau. Les conditions d’embauches étaient claires: tu es ici pour travailler, ta religion tu la gardes chez toi. On achète ton temps et tes talents, on les paye bien, tu nous les dois. Une fois ton quart de travail fini, fais ce que tu veux.

      Étrange, ça marchait et ça marche encore à merveille: pas de locaux de prière, pas de bouffe particulière, pas de congés particuliers, pas de problèmes vestimentaires: tu t’habilles à l’occidentale devant les clients et en Bozzo le clown le reste du temps si ça te chante.

      La société en question qui comptait une bonne centaine de milliers de personnes à une certaine époque fonctionnait et fonctionne encore sans heurts. La société que nous sommes collectivement pourrait en faire tout autant en fermant la porte à tout accommodement pour raisons religieuses et en punissant sévèrement ce que collectivement nous avons décidé être illégal. Nous avons besoin de cohésion et je ne pense pas que ce soit raciste, ignorant ou quoi que ce soit d’autre de négatif d’insister pour que NOS valeurs aient préséance sur celles de ceux qui viennent ici de leur plein gré.

      Ceux qui risquent d’en bénéficier le plus sont justement les immigrants qui sont rejetés par la société dans le moment, à cause des accommodements consentis à certaines personnes qui auraient dû choisir un autre pays que le Canada comme terre d’accueil compte tenu de leurs valeurs incompatibles avec les nôtres.

      Lâchez-moi svp les cas rares et isolés, je pourrais vous en citer jusqu’à demain soir de ces cas “isolés” et je n’aurais pas encore fini.

      ecouteben. Les mamans qui perdront leur emploi, c’est parce qu’elles mettront leur étendard politique et intégriste avant leur job et ça ne m’attriste pas du tout. Quand ça a été décrété en France le retrait du voile dans les écoles, pratiquement tout le monde s’y est plié en grognant mais après une période d’ajustement, ça s’est tassé. Ça va se tasser ici aussi.

      On ne rejette pas leur “maman” (comme le mot est attendrissant, choisi à point pour l’effet émotif qu’il produit!) on rejette sa religion dans l’espace public comme on a rejeté la nôtre. Il y a des Québécois à qui ça n’avait pas plu non plus et qui n’ont pas eu le choix de s’y faire.

      Hydrophone, vous voulez vraiment qu’on discute de Kasturbai Ghandi? J’espère que vous connaissez toute l’histoire? Y’a pas juste les vieilles Québécoises qui restaient mariées par défaitisme….

    • @loubia – Merci pour vos interventions sensées. Mais prêcher dans le désert, ce n’est pas évident!
      À lire chabanel et hydrophone, c’est comme si tout le monde est trop niaiseux pour comprendre qu’un mariage ARRANGÉ, c’est une bonne chose (selon eux…). Un mariage “arrangé”, si les époux ont eu le loisir de se rencontrer et, par chance, de trouver que c’est un bon arrangement, ce n’est pas un mariage forcé. Mais si les époux n’ont pas eu le loisir de se connaître, ça a beau être “arrangé”, ça devient quand même plutôt forcé et, la plupart du temps, la personne forcée, c’est la femme parce que dans les cultures où l’on arrange les mariages dans le dos des intervenants, les filles n’ont pas l’occasion de rencontrer qui que ce soit librement et donc de se faire une idée si oui ou non elles désirent le mariage. Un mariage non désiré, est-ce que ça ne ressemble pas à un mariage forcé?

    • @ : rogerothornhil — 4 fev — 18h03
      Vous dites:
      «Mme Lortie, vous mélangez tout dans votre chronique dans le but de légitimer la honteuse charte Drainville. La culture indienne de votre chauffeur de taxi n’est d’aucune facon une raison pour empecher une femme voilée de répondre au téléphone pour Hydro-Québec.»

      A mon avis la personne mélangée c’est plus vous que Mme Lortie.
      Je trouve son texte des plus juste sur la situation que si on laisse faire deviendra hors contrôle. Je la félicite de nous mettre la réalité en face.

      Leur soit disant culture à la solde de prétexte religieux n’est pas un passe partout pour défier nos lois et bafouer le minimum de respect des êtres humains et d’agir en gens non civilisé. On est rendu au 21° siècle et le monde a beaucoup évolué. Ce serait beaucoup trop facile de fermer les yeux sur tous ces rythmes archaïques inacceptables ici qu’ils transposent en culture pour que nous les acceptions avec tolérance.
      La charte ne réglera pas tout mais nous donnera des balises solides et claires une fois pour toute pour encadrer les différences dépassées.

    • « Ce matin, je chronique un peu sur la Charte, mais surtout sur les mariages forcés et surtout, surtout, sur le relativisme culturel et ses limites. »

      – — –

      Un jour, il a été décidé, par une poignée d’élus, que les Québécois, sans exception, formaient tous une seule et unique nation.

      Ça, madame, c’est le plus gros mariage forcé que je n’ai jamais vu. Tellement gros qu’on ne le voit pas.

      Et par la suite, on a rajouté une couche : une nation qui existe mais à la condition qu’elle demeure au sein d’une autre nation.

      Comme vous dites : le relativisme culturel et ses limites.

      Daniel Verret

    • Ben oui, les marriages forces et la religion, c’est tellement un probleme de societe majeur que le gouvernement de Sa Majeste a Quebec doit absolument “encadrer”…

      Le gouvernement veut la conformite, c’est plus facile a controler (ou “encadrer”). Les communautes humaines sont intrinsectement diversifiee.

      Comment reconcilier tout ca?

      He bien avec une belle operation d’ingenierie sociale, par toutatis!!

    • Je constate que le relativisme culturel commence à taper sur les nerfs des féministes du Québec. Dans ce contexte ces dernières vont-elles bientôt tenter de nous amener vers la Souveraineté comme seule façon de contrer le relativisme culturel canadien auquel nous sommes liés par la Constitution? Un nouveau référendum serait-il dans leur agenda?

    • Ça peut aller loin le relativisme culturel. En 1996, une femme noire de Québec a été violée par deux hommes d’origine haïtienne. La juge Monique Dubreuil a déclaré les accusés coupables mais les a condamnés à seulement 18 mois de prison avec sursis et 100 heures de travaux communautaires sous prétexte que, selon elle, l’absence de remords qu’ils manifestaient était le résultat de leur culture. Le ministre de la Justice de l’époque, Serge Ménard avait soutenu publiquement la décision de la juge Dubreuil.

      Le viol est évidemment considéré comme un crime en Haïti mais quand bien même les accusés auraient appartenu à une culture qui excuse ce crime, la décision de la juge n’aurait pas été plus acceptable.

      Selon moi, il est essentiel de traiter tout les citoyens en égaux. Pour cela, il faut cesser de moduler nos réactions face au crime en fonction de la culture d’origine ou de la religion des gens. Les mutilations sexuelles, les mariages forcés ou ceux des petites filles, les viols de guerre, l’exécution des apostats, les lapidations, les amputations, les crimes homophobes et les meurtres dit d’honneur sont des actes inadmissibles qui doivent être dénoncés.

      Les relativistes de la culture sont bien prompts à crier à la généralisation mais que font-ils d’autres lorsqu’ils parlent comme si toutes les personnes appartenant à une même culture en approuvait tout les éléments? Est-ce que toutes les indiennes approuvent le système de dot? Est-ce que toutes les afghanes approuvent le port de la burqa? Est-ce que toutes les égyptiennes font exciser leurs filles? Non, des personnes courageuses s’érigent contre ces pratiques et les dénoncent, parfois au péril de leur vie. En faisant du relativisme, nous crachons sur leurs luttes.

    • MCL dit «Il y a actuellement au Québec une soif légitime et incroyablement louable de manifester et de confirmer notre tolérance…»

      Pardon!???!?!
      Je ne sais pas sur quelle planète vous vivez Mme Lortie, mais ce que je constate depuis le début des débats sur la Charte c’est un Québec encore plus xénophobe et fermé d’esprit que ce que j’avais pu croire dans le passé. Il n’y a aucune «tolérance» à interdire à des gens de porter des signes religieux au travail lol

      Il n’y a aucune tolérance dans les paroles des Drainville et Lisée, il n’y a AUCUNE tolérance dans les paroles des imbéciles qui appellent aux lignes ouvertes ou qui écrivent qu’on devrait déporter les immigrants, au JdeM, dans Quebecor media, dans le témoignage des Pineault-Caron.

      Non je m’excuse le Québecois est beaucoup moins tolérant qu’il ne se le fait croire. Le Québec est au contraire intolérant à tout ce qui n’est pas blanc, catho, franco, nationaliste, soit une menace à son «identité», c’est pathétique. Nous sommes un petit peuple.

    • @intra-terrestre

      J’en reviens pas !

      C’est pas parce que t’es juge que t’as du jugement.

    • Bonjour madame Lortie
      Bravo pour ce texte ! Mon seul étonnement vient du fait qu’il soit publié dans La Presse. Vos propos disent tout… et les aveugles d’esprit resteront aveugles. Car il faut de la culture, de l’ouverture et de la réflexion pour comprendre la portée de votre pensée. À l’ère du vide, du narcissisme outrancier de l’individu, de l’individualité érigée comme valeur première, il n’est pas étonnant que des minorités culturelles en profitent pour mettre de l’avant leurs valeurs archaïques et dépassées. Et le bon Québécois tout gentil va encore avaler tout ça… Nous sommes habitués d’être des tapis. Je fais circuler votre texte dans mon entourage. Encore une fois bravo !

    • @intra-terrestre

      en fait, je crois que la juge fantasmait sur les deux hommes et était jalouse de la victime…

    • @ MCL ~

      Comme c’est pratique de pouvoir censurer les commentaires
      qui ne vont pas dans le sens de votre opinion…

      Vive la pensée unique et rassembleuse!!

    • Pauvre Québec! Cette province a vraiment perdu la boule. Bravo à tous ceux qui ont travaillé activement à tout mélanger. Mention spéciale à Marie-Claude Lortie.

      Je ne vois vraiment pas en quoi le mariage forcé et autres crimes d’honneur font partie d’une réflexion sur la tolérance. Personne, mais absolument personne n’appelle à tolérer l’assassinat et la privation du droit de mener sa vie comme on l’entend.

      Madame Lortie aurait pu utiliser sa tribune pour éduquer nos concitoyens car au fond, tout est si simple : chaque personne est libre de ses choix, mais quand ces choix ont un impact sur les autres, ils doivent respecter des principes incontournables comme l’égalité entre hommes et femmes.

      À qui profite cette confusion ?

    • Une des formes de l’affirmation de l’individualité en occident fut la revendication de l’autonomie de l’amour, du désir face à la famille, face au mariage. Comme dans Roméo et Juliette, l’amour peut aller contre les intérêts familiaux. L’amour engage ceux qui s’aiment et non la famille. L’amour à ces raisons que la famille n’a pas ! Le divorce a été vécu comme un manque à sa parole, un manque à la parole donnée face à la loi des hommes et des Dieux. Le déshonneur est avant tout un manque à sa parole, d’une parole de tradition, une parole de dire une tradition

      Aujourd’hui, une séparation est perçue comme un échec du couple et un échec individuel. L’honneur de la famille n’est pas atteint par le geste. Le vocabulaire pour dire cet échec emprunte à la psychologie comme l’estime de soi, blessure narcissique, remise en question et des enjeux juridiques quand des enfants font famille.

      Le Québec est le champion des unions libres. Voilà un geste d’affirmation de liberté au détriment d’une tradition culturelle et juridique du mariage religieux et civil.

      Quelle différence entre le mariage forcé et le mariage arrangé. Une conception de l’amour, de l’individualité, de la famille, du rôle des hommes et des femmes, du père et de la mère.

      J’ai travaillé avec des Tunisiens, des algériens et même fréquentés une Algérienne qui est venue au Québec pour des études. Sa chance comme elle dit que son futur marie 25 ans de plus qu’elle à l’époque fut renversée mortellement par une moto. Elle portait malheur au village. Sa mère se résigna de lui permettre de faire des études en chimie. L’étymologie du mot économie veut dire gérer sa maison dans la tradition musulmane la mère a le devoir et le pouvoir de maintenir la tradition, de faire prospérer la famille et le mariage est un prétexte de faire des alliances et des conciliations entre les affects des uns et des autres , les raisons des uns et des autres et les intérêts des uns et des autres avec la sanction de l’autorité paternelle dépositaire de la loi. L’amour comme geste d’une affirmation individuel, de la singularité d’un désir vécu n’est pas dans l’adéquation du mariage. Le collègue algérien s’est marié deux fois et sa mère lui envoyait les photos de sa future femme ! La femme encore en Algérie et lui à Montréal. Une visite chez lui avec une semaine de fréquentation le mariage fut arrangé. Le premier divorce a été aussi vite conclu. Même chose pour le deuxième mariage. Sa première femme va être déclassée rapidement si elle ne trouve pas de prochain mari

    • “À qui profite cette confusion ?”

      Aux apôtres du néo-nationalisme!

    • J’aimerais me porter comme défenseur et porte-parole de la véritable minorité silencieuse. Les hommes battus ! ZzZzZ !!! Je parie qu’il y a plus d’hommes battus au Québec que de mariages forcés ! Mais bon, la culture n’est pas une excuse non plus dans ce cas aussi ! Et ca continue…
      nm

    • Il y a un système de double-standard en ce qui a trait aux cultures. Personnellement, je m’intéresse passionnément aux autres cultures mais je vois bien que tout le discours d’ouverture aux autres cultures est en fait exclusivement tourné vers la promotion des cultures non-occidentales. Les cultures occidentales, perçues comme dominatrices et hégémoniques, sont laissées de côté et leur promotion passe pour de la fermeture d’esprit, de l’arrogance et du chauvinisme.

      Alors que des occidentaux, surtout s’il sont blancs et de culture chrétienne, sont traités de racistes, de xénophobes ou d’ignorants aussitôt qu’ils critiquent une culture non-occidentale ou une religion autre que chrétienne, on applaudit à tout rompre les néo-occidentaux qui critiquent l’Occident, même lorsqu’ils font dans la généralisation et les préjugés crasses (intolérants, matérialistes, individualistes, dépravés, etc).

      Puisque l’excès de politiquement correct nous étouffe et qu’il ne reste que nous à critiquer sans remord, nous y participons joyeusement, trop heureux d’avoir trouvé dans cette humiliation collective une façon d’expier nos fautes, celles de nos ancêtres ou même celles d’occidentaux vivant à l’autre bout du monde.

      Les peuples occidentaux sont privilégiés, ils sont donc forcément oppresseurs. Pas de relativisme ni de nuance ici: nous sommes mauvais point final et les immigrants sont trop bons de s’abaisser à respirer le même que nous. Après ça, il s’en trouve encore pour se demander pourquoi il y a autant d’immigrants qui refusent de s’intégrer. Achèteriez-vous un produit dont la publicité dirait “Notre produit c’est de la merde, les concurrents font beaucoup mieux”?

    • Si Michel Arsenault avait été musulman et que son nom était Mohammed Allahed.

      Certains médias auraient mis plus d’emphase à souligner sa culture d’origine même si ça n’avait aucune importance avec le fait d’agir tout croche pour les intérêts d’un Tony Accurso.

      Beaucoup de monde au Québec montre du doigt le fait culturel d’une personne quand cette personne n’est pas blanche. C’est un fait !

    • De citer les mariage forcés, qui ne sont qu’une archi minorité avec penchant sur le fait divers, pour tenter de démontrer que certains individus immigrants emmènent avec eux cette pratique sur notre territoire

      Est aussi aburde que de citer les cas d’infanticides des Turcotte, Blanchette, Godin (de Ste-Croix, la semaine deniere) etc etc etc pour demontrer que les divorces banalisés du Quebec ruinent la vie des gens et les poussent a la folie.

      Car autant que le divorce peut etre le catalyste pour le fou furieux de tuer ses enfants, reste le fait que c’est le fait d’etre “fou furieux” qui est la constate, pas le fait d’etre divorcé.

      Ceci etant dit, nous avons un fléau de suicides et d’infanticides au Québec

      Il me semble que si on est pour parler de “valeur de société”, il y a mieux a faire que les signes religieux.

      Sans etre religieux du tout, j’avancerais que le canadien-francais (ou quebecois de souche, ahem) moyen, prendrait du mieux s’il pouvait etre insufflé par un peu de spiritualité et peu plus de barèmes moraux.

      Parce que ici, tout est tiguidou. Pas d’argent? pas grave. Il y a des priorités? on y arrivera quand on y arrivera…

      Le PQ ne fait tout ca avec la seule intention d’atteindre le jackpot d’un gouvernement majoritaire. Ils se foutent completement de nous.

      Les Liberaux et CAQ sont pareils, en passant. Je commence a me demander si notre systeme de gvt ne recquiert pas un remodelage… sauf que ceux en position de remodelage sont au pouvoir! et l’opposition ne fait qu’attendre son tour.

    • Je suis d’accord avec vous Mme. Lortie que le relativisme culturel est une plaie, car elle tend à excuser les pires pratiques puisque l’on doit “respecter leur culture, et que toutes les cultures se valent”. Ayant voyagé dans plus de 30 pays et adorant être dépaysé, j’ai longtemps été un apôtre du relativisme culturel. Mais j’ai réfléchi à la question, et voilà, certaines culturelles ou pratiques culturelles sont objectivement mauvaises ou inférieures en ce qu’elles nuisent à l’épanouissement et au bien-être des gens qui en sont les sujets. Le mariage forcé, l’excision, les crimes d’honneur (toutes des pratiques appartenant à une ou des cultures assez bien identifiables) en sont un bon exemple. Je conseille d’ailleurs la lecture de The Moral Landscape de Sam Harris, qui explique très bien pourquoi certaines valeurs morales sont supérieures à d’autres et comment identifier celles-ci.

      Alors, oui, vous parlez du mariage forcé, mais de nombreuses autres pratiques pourraient être nommées ici. Nous devons continuer à affirmer haut et fort l’universalité de certaines valeurs, telle que l’égalité homme-femme, quitte à être taxé d’impérialiste culturel.

    • @loubia

      Je suis 100% d’accord avec vous. Je suis contre les accomodements raisonnables. Au Québec et au Canada, tu es récompensé au merite. Si tu n’aime pas ca, va ailleurs.

      Ceci etant dit, qu’est ce que ca me fait qu’un dame aie un foulard sur la tete si elle est en CPE?

      Par contre le foulard sur une policière: non. Parce que ca n’entre pas dans le code vestimentaire de la fonction.

      Pour etre pompier, il faut etre d’une taille et force physique minimum, sinon tu n’es pas accepté. Pas d’exceptions.

      Meme concept a appliquer a tous les niveaux.

      Si a la Caisse de Depot le code vestimentaire est le complet/tailleur, et que c’est contre ta religion de t’habiller ainsi, alors too bad pour toi continue d’envoyer des CV. Par contre s’ils t’acceptent ainsi au privé, ben va y fort.

      Qu’un medecin ne puisse porter un kippa est ridicule.

      Qu’un commis au comptoir du bureau de la SAAQ porte un foulard me derange moins que des piercings au viasge et des tattous jusqu’au poignets, ou une queue de cheval pour un homme.

      Je laisse aux dirigeants de chaque ministère/departement d’etablir leur propre code vestimentaire, selon la fonction.

      Appliquer un code sur une population entiere? c’est du fascisme. Faut dire que depuis la Loi 101, nous y sommes habitués au Québec… ne pas pouvoir envoyer ces enfants a l’ecole anglaise dans un pays officiellement bilingue, dans lequel nous avons choisi de rester par duex referendums, faut le faire!

      En passant, j’ai fait mon primaire en anglais. Vous pardonnerez la qualité de mon francais. Et force est d’admettre que mon sentiment d’appartenance en a aussi pris un coup, tel que vous pouvez le constater.

    • À chabanel, ¨ Qui a dit qu’au Quebec notre valeur commune etait celle de la laicité?
      Pour vous? ok. Pour moi: aussi.
      Le voisin? tant qu’il respecte les lois, je m’en fous¨
      Ah oui? Quand j’ai du demander à ma voisine musulmane non voilée dans sa cour des informations concernant la peinture de notre clôture commune, devant ses enfants, elle est partie en courant pour entrer dans la maison. Son fils ainé (autour de 19 ans) est venu me voir en furie comme si j’avais essayé de la courtiser. Vivement la laïcité!!!

    • ” Vivement la laïcité!!!” (pleinl…)

      Et vivement la compréhension pour certains de ce que veut dire la laïcité…!!

    • @pleinlcas

      votre voisine est bizarre, et son fils est colerique. ne cherchez pas plus loin

      mon voisin a moi est fatiguant – toujours en train de me dire comment traiter mon terrain, envoie pas la neige la mais plutot la, regarde toujours pas sa fenetre

      voulez vous echanger?

    • Ainsi, si, au Québec, on ne tolère plus les mariages forcés, l’excision, les tenues vestimentaires chastes obligatoires et les autres expressions concrètes d’inégalités, c’est parce qu’on a réussi à tasser l’Église (catholique)! Il faut vraiment en avoir une haine crasse pour faire une telle affirmation.

    • @chabanel donc probablement que le gars de l’université York, quand il s’est fait refusé sa demande de ne pas avoir de femmes dans son cour est surement un colérique aussi…quand on veut faire vivre son chien qui a la rage, on explique que ce n’est qu’une mauvaise passe…right!

    • @bob-Inette, Je suis contre la religion, qui fait que des cathos et des protestons je jettent les uns sur les autres en Irlande durant des décennies, des chiites et des sunnites s’entre-déchirent sur l’ntérprétaion du coran, des alaouites et autres sectes. Je m’inscris pour une laïcité mur-à-murn,non pas gouvernementale seulement.

    • @pleinlcas

      le gars de York peut faire toute les demandes qu’il veut

      a nous de dire non

      je ne perd pas d’energie a m’offusquer qu’il aie fait la demande, et je me fous completement de sa motivation d’avoir fait une telle demande.

      s’il devient aggressif par contre, on invoque la loi

    • Je crois en Dieu mais je me méfie des religions. De toutes les religions. Pour moi, le droit de pratiquer sa religion devrait être un droit secondaire, comme le droit de fumer. Les droits primaires, comme la protection contre la discrimination basée sur la race, le genre ou l’orientation sexuelle, de même que le droit à la sécurité par exemple devraient primer sur les droits secondaires. On ne choisit pas de naître femme, noir, handicapé ou gay. Par contre, on choisit sa foi et la façon de l’exercer. Aucune religion ne devrait porter atteinte aux droits primaires. Dans le même ordre d’idée, ce n’est pas à l’état de protéger l’exercise des droits secondaires. L’état doit plutôt encadrer l’exercise des droits secondaires pour s’assurer qu’ils n’empiètent pas sur les droits primaires.

      ceci étant dit, je ne suis pas en faveur de la Charte. Selon moi, elle va trop loin dans l’atteinte de libertés individuelles. Je n’ai rien contre le fonctionnaire qui porte un kippa ou dont les cheveux sont cachés sous un sompteux foulard. Par contre, je veux voir ton visage. Le marché du travail implique la collaboration entre individus et cette collaboration est difficile lorsqu’un membre de l’équipe ne permet pas à ses coéquipiers de voir son visage. Accepterait-on de travailler avec quelqu’un qui porte une cagoule?

      Personnellement, je mettrais la nouvelle Charte aux ordures et la remplacerait par ces deux mesures:

      1. Concernant les visages cachés: La police peut demander à toute personne circulant à visage couvert de se découvrir le visage pour fin d’identification. Par ailleur, le gardien d’un espace privé ouvert au public peut demander à toute personne qui entre de se découvrir le visage. Cette mesure serait applicable autant aux burqas qu’au combo Kangourou-Casquette-Lunettes fumées.

      2. Concernant la liberté de religion: Toute religion qui ne respecte pas les droits et libertés primaires perd son statut de religion ainsi que les avantages fiscaux qui s’y rattachent. Donc, oui aux femmes prêtres, au mariage des prêtres, au mariage des lesbiennes musulmanes, etc.

      L’exercice de la religion est un choix personnel. Les droits et libertés primaires sont des choix collectifs. Inclure la licerté de religion dans les droits et libertés primaires est une erreur qu’il est temps de corriger.

    • Tu ne parles jamais des crimes de jalousie des conjoints qui assassinent leurs conjointes apres une separation comme c’est arrive cette semaine ou la semaine derniere. Ca te poses aucune probleme ? Tu apprecies ca ? Si tu es contente moi aussi je suis content
      Es tu une spacialiste juste pour attaquer les musulmans et leur religion ? Tu es loin d’etre un journaliste ou meme une bloqueuse.

    • Mme Lortie,
      Que votre chauffeur de taxi ne se rende pas visiter sa sœur, ça ne regarde que lui, sa sœur et sa famille. Il ne contrevient à aucune loi ni ne fait souffrir personne. Vous pouvez ne pas partager ses valeurs, on le comprend aisément : votre culture est différente de la sienne. En émigrant au Canada, il s’est engagé à respecter les lois de son nouveau pays et on s’attend à ce qu’il fasse des efforts pour s’intégrer mais on ne lui a pas demandé d’abandonner sa culture. L’aurait-on fait que c’aurait été impossible à obtenir. L’intégration prend du temps, qui ne se compte ni en mois ni en années mais en générations. Aucune loi ne peut changer ça.
      Le cas que vous soulevez est fondamentalement différent de ceux rapportés par votre collègue Katia Gagnon: au Canada on n’accepte pas les violences conjugales et familiales, les mariages forcés et les viols, fussent-ils entre conjoints. Nous avons des lois qui l’interdisent. Si elles ne sont pas assez claires ou si les moyens de les faire appliquer sont insuffisants, il faut les renforcer. Je partage totalement votre point de vue qu’aucune différence culturelle ne doit justifier que les lois de notre pays ne soient pas suivies. Y a-t-il un problème à cet égard ? Le gouvernement actuel semble prétendre que c’est le cas mais est incapable de le démontrer. On nous cite ad-nauseam l’horrible cas Shafia mais, que je sache, les auteurs de ces crimes sont en prison parce qu’ils ont contrevenu à notre loi. Aucune autre loi n’aurait changé quoi que ce soit. Vous citez des cas d’accommodements qui vous paraissent déraisonnables. Ils me le paraissent aussi mais aucune loi ne remplacera le jugement qui manque aux personnes en autorité qui les ont accordés. Vous demandez où trouver les meilleurs moyens de concilier notre ouverture au multiculturalisme et notre soucis de préserver nos valeurs d’égalité. Je propose que ce soit en faisant appliquer les lois existantes, en édictant au besoin des règles d’application claires et en multipliant les moyens de prévention, de détection et d’intervention lorsque nécessaire. Mais ce n’est certainement pas en marginalisant des femmes en processus d’intégration ni en restreignant leurs libertés individuelles.
      Guy Coignaud

    • Il faut dire aux lecteurs que ce n’est pas les femmes musulmanes qui te préoccupe mais plutôt c’est la religion musulmane ou tout ce qui ne veut pas se dissocier de l’islam. Je vais te dire une chose qui va te faire de la peine : il y avait prêt de 1400 ans que des malades mentaux comme toi essayait de faire la même chose que toi et a travers des années mais ils n’ont jamais réussi car l’islam est plus fort que tu le penses et Dieu a jure de le protéger.

    • @chabanel prenez le temps de lire ceci:
      Controversial Thornhill condo project considered at Vaughan council tonight
      Islamic proposal concerns some residents

    • @steve.holande. …il y avait prêt de 1400 ans que des malades mentaux comme toi essayait de faire la même chose que toi et a travers des années mais ils n’ont jamais réussi car l’islam est plus fort que tu le penses et Dieu a jure de le protéger….
      Belle affirmation. Donc les fous de Dieu en mènent large. Dieu intérieur… N’IMPORTE LEQUEL !!… nous protège!!!

    • “Je m’inscris pour une laïcité mur-à-murn,non pas gouvernementale seulement.”

      Vous auriez intérêt à revoir la définition du mot laïcité car cette dernière ne se conçoit, d’abord et avant tout, qu’à l’intérieur des relations entre l’état et les religions.

      Si vous avez un problème avec vos voisins, adressez-vous au code criminel ou civil…

      Le principe fondamental de la laïcité repose sur la séparation de l’Église et de l’État, la neutralité de l’État par rapport à toutes les religions et la garantie de la liberté de conscience pour tous, qu’ils soient croyants, agnostiques ou athées.

      Cette séparation des pouvoirs ne doit pas avoir pour conséquence d’empêcher les individus d’exprimer leur foi/opinion religieuse – tant que cette expression n’empiète pas sur la liberté d’expression des autres! – ou de restreindre la religion à un niveau strictement personnel et individuel mais doit, au contraire, prévenir la discrimination de l’état basée sur les préférences/pratiques religieuses des individus.

    • Je suis contre les religions quelles qu’elles soient. Nous avons tous un dieu intérieur qui dicte notre conscience. Ne venez pas me dire que tous les papes, imams et autres chefs engraissés par les fidèles croyants de telle ou telle religion vont laisser aller leur pouvoirs et leurs richesses facilement. Il y a eu les croisades menées par les chrétiens poussés par la religion. Aujourd’hui, cette folie n’est plus possible, quoique… les meilleurs vendeurs ont changé de camp. On me dira que Allah est grand. Je préfère toujours me dire que ma conscience est plus grande.

    • OK…Je viens de lire votre article et j’ai tout de même quelques bémols à apporter.

      Les marriages arrangés, comme les appels ceux qui les vivent, ne sont pas, je crois, équivalents à l’excision ou à tout autre mauvais traitement subis par les femmes. Québécois d’origine, vivant à Calgary, j’ai voyagé assez dans le monde pour avoir des amis qui vivent heureux dans ces unions arrangées. Les parents du gardien de buts de l’équipe de mon plus vieux en sont un bon exemple. D’origine Sikh, lui de Toronto, elle de New York, ils ont été présentés par leur famille respectives (en fait, se sont les mères qui arrangent les marriages en général) et se sont mariés. Un ami du Bengladesh qui habite à Toronto a rencontré sa femme qui habitait Londres, aussi sur recommandation de sa mère. Un autre collègue de travail a quitté l’Inde avec sa femme (aussi arrangé) et j’ai rarement entendu quelqu’un parler autant en bien de sa femme. Et plusieurs autres (je quitte d’ailleurs pour un voyage en Inde le weekend prochain).

      Ceci étant dit, je comprend que des erreurs peuvent arriver. Mais ces erreurs, je crois qu’il est préférable qu’elles arrivent au Canada où le code criminel pourra aider les victimes d’abus mieux que dans certains pays où la justice se fait plus selon le jugement publique que selon des règles de droit! Au Canada, un criminel qui force l’excision pourra être poursuivi devant un tribunal juste et sera punis. Une femme qui est forcée de rester en union avec cet homme aura des recours.

      Aussi, je crois que les lois sont présentement en place, et vous le mentionnez vous-même, pour ne pas avoir besoin de cette charte qui n’a pas été lue par 90% des gens qui la commentent et dont les aboutissants juridiques ne sont pas compris par 90% de ceux qui l’ont lu (je ne suis pas avocat ni ne me considère assez familier avec la loi pour comprendre tout ce qui est rédigé dans une telle loi…et je suis convaincu que je ne suis pas le seul).

      Je crois par contre que le problème en est un d’éducation ou d’accès à cette éducation. Si ces femmes qui n’aiment pas la condition dans laquelle elle se retrouve étaient au courant des recours possibles, le problème serait plus facile à régler.

    • En effet, la culture n’excuse pas tout.

      C’est pour cela que les LOIS existent. Les lois rendent illégal certains actes.

      La charte veut interdir les signes religieux pour les employés de l’État, parce que ne pas les interdir équivaut à les cautionner? Tant qu’à y être, pourquoi ne pas interdir les gens du Moyent-Orient à travailler au gouvernement, ou les chinois, puisqu’ils pourraient représenter des valeurs qui ne correspondent pas?

      C’est tout à fait ridicule de vouloir faire une loi sur la culture (ou la religion) : faites des lois plus strictes qui interdisent pas exemple les mariages forcés, l’esclavage, etc.

      C’est déjà le cas, ces lois existent, il faut peut-être les renforcer. Personne n’a de problème avec ça.

      Pour ce qui est de promouvoir l’égalité, ça passe par les gens qui ont une position d’influence sur des communautés plus fermé au changement. Ça demande aussi du temps. Essayer d’aller trouver des immigrants de 2e génération ou 3e génération qui ont conservé certaines traditions de leur pays d’origine. C’est très difficile, même si on le voulait.

      Malgré nous, on finit par être assimilé. Pas besoin de lois, ça ce fait tout seul, et sinon c’est nous les perdants.

    • Un plaisir de vous lire,
      Ce matin ,grâce à vous je pense à une période exceptionnelle de mon passé; il y a 45 ans fiers étudiant à l’Université De Montréal et demeurant dans la résidence pour homme sur la rue Maplewoolf. Imaginez J’avais 18 ans.
      Oui imaginez, car j’arrivais d’un petit village du Bas du Fleuve, vous savez un de ces petits village dont la seule immigration est celle des oiseaux, elle est magnifique, l’oiseau a un grand respect de son environnement.
      ‘M’enfin’, dans cette résidence de la rue Maplewoolf j’ai eu ce premier contact avec l’étranger, le vrai venu d’ailleurs.
      Dans les chambres voisines il y avait Camerounais, Jamaicains, Péruviens (Kastadena son nom,), Ougandais et Québecois aussi il va sans dire.
      Ils venaient de loin et d’une certaine facon,moi aussi, car nous étions séparés des nôtres.
      Pour diminuer le mal du pays, certains d’entre nous avions un petit poêle électrique secret pour se mijoter de temps en temps un petit plat pas compliqué mais réconfortant, vous comprenez.
      À cet age , on se dit encore des réflexions spontanées, ainsi je leur disais qu’ils avaient une senteur bizarre d’épices et eux me disait que je sentais quelque chose comme le canis.
      À cette époque ,pas de questionnement sur la Charte, pas de Commission Bouchard-Taylor, pas besoin de phrase sobres comme disait l’autre.
      Seulement des commentaires spontanés qui permettent de se préciser dans l’esprit de l’autre, quelque chose de très sain, sans jugement et sans conséquences,mais permettant de se comprendre et vivre ensemble à quelques pieds l’un de l’autre.
      Revenant au petit poêle électrique , mon repas réconfortant était un boîte de fêves au lard Clark à 49 cents l’unité!!, tout un repas.
      Quelques semaines plus tard tout ce beau monde avaient adopté mes fêves au lard, il y avait catholiques, protestants, certainement musulmants, toutefois ensemble on mangeait des fêves au lard, imaginez. Drôle d’exemple mais je sais que vous comprenez!
      45 ans plus tard ,je crois fermement avoir amené tout ces amis à manger des fêves au lard en demeurant moi même, en respectant ma propre culture et habitudes de vie, spontané et attentif devant toute ces cultures, voulant seulement comprendre ce que l’on est et ce qu’on attends d’eux, en respect mais sans gêne parbleu.
      Il faut se respecter sois même avant d’apprendre à respecter les autres.
      en d’autres mots: Le papier collant n’adhère bien qu’à lui même’

      merci
      Jacques

    • Tout comme pour les autres drogues la religion devrait être illégale et prohibée.
      Je dois maintenant me cacher pour fumer une bonne cigarette alors les religieux moyen ageux devraient aussi se cacher pour prier leurs supposé père noël.

    • @bonjourvous. Je suis Québecois de souche et j’étais immigrant, il y a de ça 40, en Australie. J’avais traversé mer et monde pour me retrouver à Perth sur la côte ouest de ce continent. Après avoir trouvé du travail là-bas, je me suis dégoté une petite chambre dans une auberge de jeunesse ou se côtoyaient, français, allemands, suisses, anglais et plusieurs autres nationalités. Et qu’est-ce qu’on faisait le soir pour se détendre?…On buvait du vin devant le foyer et quelle était notre sujet favori? On dégueulait sur les Australiens, qui buvaient de la bière, qui avaient tous les services d’assurance emploi gratuit, qui avaient l’assurance-maladie, qui sacraient comme des chartiers, qui bâtissaient l’Opéra House de Sydney avec des millions de dollars détournés et des échéanciers dépassés. On se moquait d’eux, on les ridiculisaient tout en se confortant de notre différence avec ce peuple qu’on étiquetait de demeurés.

      Ce que vous racontez ici c’était ce que vous avez vécu. Moi j’ai vécu des choses différentes. Le problème, c’est que certaines personnes qui écrivent ici me rappellent ce que j’ai vécu. Que certains immigrants se tiennent tous ensemble et vomissent sur les Québecois et de façon récurrente. Tous ne sont pas dans cette catégorie, mais comme c’est souvent le cas on est tenté malheureusement de mettre tout dans le même paquet. J’ai certains amis italiens haïtiens et français qui ne se gênent pas pour descendre tout d’ici et avec une belle arrogance. Je tourne ça en farce la plupart du temps. Reste que j’ai souvent un goût un peu amer de ces amitiés.

    • Tu es très bonne pour parler de ces choses pour dévier les lecteurs des vrais problèmes de ce gouvernement illettré comme la santé, l’éducation, le transport, l’économie.
      Pendant que plusieurs compagnies mettent a la porte ses employés, toi tu continues a dénigrer la communauté musulmane. Tres bien, continue comme ça a rire sur le dos des québecois et les prendre comme des idiots et imbéciles !!!

    • @bonjourvous

      Bonjour M Jacques

      Merci de votre témoignage.

      Je saisis essentiellement de votre texte qu’il faut mener par l’exemple, et que “que ceux qui m’aiment me joignent”. Sans ultimatum ou aggressivité; la porte est ouverte.

      Je ne veux pas parler pour vous ni m’approprier votre texte… vous avez si bien illustré, merci

      Je suis tellement jaloux que vous ayez connu Montreal en tant que metropole de calibre mondial… aujourd’hui on s’auto-ghettoïse, et ca me rend fou! et a peu pres personne dans les medias (francos surtout) ne s’en rend compte.

      A titre de reference: Dorval est aujourd’hui #4 au pays en terme de volume de passagers. Paris et Cayo Coco etant les destinations regulieres. Zero direction Asie.

    • Votre commentaire est en attente de modération ?

      Modération = Censure
      Est ce que l’ on veur publier des commentaires ici?

    • Je suis un Québécois “pur laine” et moi non plus je ne visite plus ma soeur depuis qu’elle s’est mariée il y a une dizaine d’année.

      Il faut dire qu’elle a marié un gars du lac …

    • @venerable et Bob_Inette

      Tres d’accord avec vous

      Le Quebec, une société plus jamais archi socialiste et nationaliste

      Et maintenant qu’on veut instaurer des barèmes envers nos minorités. Que de bonnes intentions, pas de malice. C’est pour notre bien.

      Attendez… Nationaliste Socialiste… Minorités traités en citoyens de second ordre… Nationaliste Socialiste… ca me rappelle quelques chose.. attendez je sors mes livres d’HistoIres, je l’ai au bouT de la LanguE… je vous Reviens

    • Pour le relativisme culturel si on remontait à Margaret Mead…

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Margaret_Mead

      Je trouve que les Mundugumor, les Arapesh et les Chambuli types semblent aucunement compatibles entre eux.

      Et prenons aussi le modèle américain qui est dit du melting-pot pour aller à l’autre bout. Il y a quand même UNE culture dominante américaine et du americn way of life. Le port de signes religieux ostentatoires ou non est beaucoup plus faible que ce dogme là.

      Ils s’en vont tous magasiner, par exemple, chez Wal-Mart… Aaaah…

      Il y a une acculturation des immigrants bien plus fortes que l’on pense. Et au Canada ? Cela dépend.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Acculturation

      Alors quoi ? Bien, à notre avis, la culture est plutôt la bonne piste pour se poser les bonnes questions.

      ————————

      Prenons le cas de Maryam… Elle est née dans quel pays au juste ? L’article ne nous le mentionne pas, juste la région du monde concernée.

      Comment protéger des jeunes filles contre cela ? Et ses parents avant qu’ils immigrent on les connaissait ? Le monde est complexe.

      Pour une jeune fille, j’aimerais pas qu’elle retourne dans son pays d,origine avant d’avoir 19 ans ou même 21 ou 22 ans.

      Mais comment peut-on les protéger de cela ?

      Pourquoi un modèle de société archaïque existe encore dans des pays ? C’est la pauvreté, le manque d’éducation et des gens mal intentionnés qui se servent de la religion pour abuser des gens.

      Ce sont des manipulateurs, des voleurs et cela il y en a dans toutes les cultures, dans presque toutes les organisations ou regroupements…

      Des gens qui abusent de leur pouvoir.

      Cela a , dans les faits, peut à voir avec la religion cela peut être simplement une autre idéologie ou une croyance et il y a encore des manipulateurs, des petits ou grands tyrans pour abuser des autres.

      Si on quitte disons une société archaïque lorsqu’on y retourne , il faut être très prudent. Des jeunes encore adolescentes ?

      C’est bien dangereux.

      Mais pourquoi ces pratiques archaïques ? Parce que ces gens sont manipulés. Rien à voir avec Dieu mais bien avec les hommes et leurs vils défauts et aussi toutes leurs souffrances.

    • @gillesmenard – “Tout comme pour les autres drogues la religion devrait être illégale et prohibée.”

      Ecrivez-nous donc une hymne a Marx-Lenine-Staline. Chantez-nous la avec une cigarette dans yeule pis on verra si vous etes photogenique et avez la voix requise pour faire une bonne pub qui convaincra tous vos concitoyens que c’est une folie de permettre la liberte de culte dans notre societe.

      Une fois au pouvoir, vous pourrez proceder a l’effacement systematique des faits de l’histoire qui demontrent clairement que ce sont des croyants qui ont permis l’avancement des droits citoyens durant les 4 derniers siecles.

    • @chabanel,
      Oh boy, fâché le monsieur!!
      Tellement fâché qu’il en oublie de lire les textes!
      «Qui a dit qu’au Quebec notre valeur commune etait celle de la laicité?» Personne, justement…
      Je voyage beaucoup moi aussi autant l’Afrique, l’Amérique du Sud et l’Asie. Je croise des habitants qui sont fiers de leur culture et qui n’ont pas peur de l’affirmer et de l’afficher. Dans ces pays où je suis passé, les visiteurs respectent les codes vestimentaires. Dans certains pays (à majorité musulman), on demande aux stagiaires (femmes) que nous faisons voyager à partir du Canada, de ne pas porter de «shorts», de camisole et de ne pas se surprendre si certains hommes refuseront de leur serrer la main. Est-ce qu’on s’en offusque? Certaines personnes oui, mais sans plus. Pourquoi? Parce qu’on n’est pas chez nous et qu’on doit respecter la culture locale et les codes locaux.
      Les Québécois veulent faire valoir leur culture local et débattre de questions culturelles fondamentales?!? Voilà que des gens comme vous vomissent sur leur peuple. une réaction de colonisé complexé qui ne fait que s’écraser comme une carpette devant les autres. Les Québécois ne sont pas des ti-counes (vous faites de la projection), mais ils veulent faire valoir des valeurs québécoises (de laïcité ou non) et pouvoir en discuter et en débattre avec les autres cultures. Ils ne veulent pas s’écraser comme vous. Et tout cela peut se faire dans le respect des autres.
      GTremblay
      Montréal

    • M.Pleincas je conprends que vous avez vécu des moments importants et saisissants.
      la vie est parfois bizarre.
      Personnellement j’ai 64 chandelles, en santé il me reste de belles années et pas de parties
      de reprise,pas de seconde vie en vue .Alors j’ai décidé de me concentrer sur les moments positifs, pas besoin de cours du soir ni de consultants; les moments positifs sans exagérer ,sans menteries, les futurs souvenirs seront meilleurs.
      Detoute facon on va tous y passer, et on ne sait pas ou!!!!

      bonne sourée

    • Pour l’article sur l’autopsie des mariages forcés… Il y a pas des Russes aussi qui vivent cela mais pas avec des résidents d’origine mais bien des Canadiens ?

      Encore là, ce sont des gens qui semblent vivent 400 ans en arrière… Puis oui, les inégalités économiques dans le monde restent un facteur explicatif, pas le seul mais un important.

      ————

      On fait quoi ? Il y a sûrement des gens qui ne sont pas prêts à immigrer et aussi à rompre avec plusieurs aspects de cette culture d’origine. Ce n’est pas la culture qui est condamnable mais les actes. pour la culture bien elle relève d’un sous-développement économique, d’injustices et tout cela.

      Alors la culture reste la bonne piste.

      Et pour le chauffeur de taxi, je crois bien plus que c’est sa culture acquise ici que celle d’origine qui le gêne d,aller visiter sa soeur.

      Certes, cela nous regarde pas complètement mais comme Marie-Claude Lortie a fait des liens et est arrivée avec son discours.

      Il serait très bon que la fille de McGill lise l’article et qu’elle défende un peu son papa. Ou encore qu’elle lui téléphone, qu’ils s’organisent et qu’il vienne visiter quelques jours sa fille à Montréal.

    • “Ceci etant dit, qu’est ce que ca me fait qu’un dame aie un foulard sur la tete si elle est en CPE?”

      Rien du tout en ce qui me concerne. On a depuis longtemps et sans problèmes les belles Indiennes qui se promènent en jolis saris et les Pakistanaises qui ont de beaux kurtas, soit la tunique-pantalon: le Pakistan est musulman en passant.

      Là où j’ai un problème avec le voile, c’est ce qui se passe dans la tête de celle qui le porte. Et non, je ne souscris pas du tout à la fable de la pôvre petite femme opprimée qui porte ce machin sous les ordres d’un mari ou d’un père despotiques et que nous devons à tout prix libérer. Dans la majorité des cas en tout cas!

      Là où j’ai du mal avec le voile, qui n’est PAS coranique soit dit en passant, c’est le message politique, le “in your face” qu’il renvoie. Ça me dérange en garderie quand, autre “fable” rendue publique, l’une de ces femmes explique à un enfant qui posait la question que c’est pour séparer les femmes “bien” des autres (gentil pour la maman de l’enfant, pour utiliser le mot d’écouteben) Ce qui me dérange, c’est quand une voilée en garderie décide de son propre chef de séparer les garçons des filles: tout le monde sait que de 2 à 5 ans, tous les enfants sont de véritables pervers. Ce qui me dérange pire que le voile, c’est le grand drap mortuaire de la garderie de Verdun qui a fait les choux gras des nouvelles avant les Fêtes, même si les madames sont hyper-éduquées, plus fines que fines avec les enfants, affectueuses, de vraies perles. Parce que ça envoie aux enfants le message que cet accoutrement est correct et exigé par un dieu pas mal tordu.

      Et encore, nous ne sommes pas là toute la journée pour savoir ce qui se dit et ce qui se fait. Quand on en est rendu à ce point dans la folie religieuse….

      Ce qui me dérange avec le voile en général, c’est ce mépris envers la société d’accueil qu’il signifie. J’exagère? Retournez dans les archives, lire les pancartes des voilées lors des manifs anti-charte et vous aurez une idée plus claire de ce que ce genre de monde pense de nous. Souvenez-vous aussi QUI était l’instigateur de ces marches et demandez-vous si vous devez vous inquiéter!

      Ce qui me dérange avec le voile en général, ce sont les motifs de le porter qui n’ont rien à voir avec une quelconque croyance. Dalida Awada, de son propre aveu, ça a fait suite à 9/11. Une amie à moi, parce que ça va vous étonner, mais ma 2e famille très nombreuse est musulmane, a décidé que porter le voile était devenu absolument indispensable à sa vie désormais. Pourquoi? Elle avait eu une tuque sur la tête tout l’hiver et ne supportait plus de se promener tête nue.

      Le voile en général était disparu de nombreux pays qui n’avaient pas une population de mauvais musulmans pour autant. Avec la montée de l’intégrisme, il est revenu en force un peu partout. Il est “fortement encouragé” dans certains milieux. Certaines meurent pour avoir voulu contester l’obligation de porter ça, en France et en Belgique, des Françaises et des Belges le portent pour ne plus se faire agresser dans la rue.

      Alors non, je ne suis pas du tout menacée par un petit bout de tissu. C’est la tête de celle qui le porte qui m’inquiète et l’idéologie qu’elle abrite.

      Idéologie dont je ne veux pas ici. La Charte va faire disparaître l’intégrisme? J’en doute. Mais ce sera déjà un premier pas, une affirmation que certains fantaisies ne seront pas tolérées ici.

      Le travail sera long et ardu, moi-même il y a quelques années j’étais horrifiée du “racisme” anti-musulman. Puis je me suis fait pas mal d’amis dans le milieu, plusieurs ont éclairé ma chandelle et m’ont dit que ces gens ne sont pas des musulmans, mais des fauteurs de troubles qui discréditent l’islam en général.

      Je préfère me rallier à l’opinion de ceux qui savent de l’intérieur.

    • oops, mon message de 5 février 2014 16h33

      “Le Quebec, une société plus QUE jamais archi socialiste et nationaliste”

    • @gillesmenard 15h37

      Vous écrivez: “Tout comme pour les autres drogues la religion devrait être illégale et prohibée.
      Je dois maintenant me cacher pour fumer une bonne cigarette alors les religieux moyen ageux devraient aussi se cacher pour prier leurs supposé père noël.”

      Vous nous avez souvent dit être sur le BS tout en étant capable de travailler (comme scrutateur et homme à tout faire, entre autres). Vous nous avez aussi dit que vous avez travaillé au noir pendant vos voyages. Comment faites vous pour vous payer des cigarettes et l’Internet sur le BS? Il me semble que je n’ai pas à payer pour ça avec mes impôts. Maintenant vous voulez rendre la religion illégale! On n’est pas en URSS ici.

      Déclarez-vous vos divers revenus d’emploi au BS et au fisc?

      Pourquoi vous cachez-vous pour fumer? Faites-le chez-vous. Personne ne va vous en empêcher.

    • @chabanel

      hé oui, un Montréal de gens fiers et fidèles à leurs racines.
      J’aimerais comprendre ce qui s’est passé depuis ce temps.
      Je le sais bien, tout le monde à sa réponse, c’est toujours la faute à quelqu’un autre.
      Si tu es fiers de quelque chose, il deviendra merveilleux
      il faut des rêves afin que la vie ne dévore pas les gens,
      sinon, la vie te dévores; c’est comme cela.
      Une seule vie , faut s’en occuper, ne pas la laisser en pature.
      Dieu a crée des gens différents.

      Jacques

    • @boisdort

      Ah! Ah! Je vous avais vu venir hier mon cher M Tremblay! Je suis un “écrasé”, “je vomis sur mon peuple”, “un colonisé”!
      Trop beau pour etre vrai! mais c’est une piece de theatre? ce n’aurait pas pu etre mieux “scripté” (c’est un mot?).

      Il y a une difference entre scandalisé et fâché. Je ne suis pas fâché. Quoiqu’avec mon penchant d’hysterique desfois l’intention de mon message se perd

      Avant que j’oublie: priere d’indiquer où je parait “écrasé”? Il me semble meme etre assez ferme. Si vous n’etes pas heureux ici, allez ailleurs, chers immigrants!

      L’Amerique du Nord est une terre d’accueil. Nous serions hypocrites d’imposer quoi que ce soit en terme de “valeurs”, sauf celles qui sont deja incrites dans les Codes Civil et Criminel.

      Respectez les lois et payez vos impots. On ne peut en demander plus a qui que ce soit.

      Et puis M Tremblay, decrivez moi exactement ce qu’est la “culture locale” des Québecois? Les quebecois qui comptent, on s’entend, pas les 50.1% (circa 1995), surtout pas.

      Comme j’ai mentionné plus tot: je me fous de ce que pense le voisin. Je me fous de la motivation qui l’amène a penser ainsi. Et je me fous completement des standards des autres peuples.

      Comme dit le tres elegant M Jacques plus haut (bonjourvous) – et c’est ma perception de son texte: nous savons ce que nous valons. Pas besoin d’imposer quoi que ce soit a qui que ce soit. Et encore moins besoin de se comparer. Si vous voulez joindre notre societe quebecoise, vous etes les bienvenus. Si vous voulez vivre en marge de la société, libre a vous.

      Quand je traite le quebecois de ti coune, c’est parce qu’il perd son temps faire le bosse des becosses. Exactement les raisons qui nous a poussé a se debarasser du clergé dans les années ‘60.
      Cette attitude nefaste est omnipresente au sein de nos leaders gouvernementaux (mention tres speciale au PQ), sans la rigueur et le travail qu’amenait le clergé dans les hopitaux et les ecoles, ou par leur leadership spirituel (qui aujourd’hui parait absurde, mais etait, jusqu’a un certain point, de son temps).

      PS. n’insinuez plus que vos compatriotes sont “ecrasés” etc parce qu’on ne pense pas comme vous. Je deteste le PQ pour m’en confesser, mais pas les pequistes. Vous etes passionnés pour une cause et je vous respecte.

      Ouf, j’adoucie avec les années…

    • @loubia

      oh oh, c’est plate de s’etre obstiné pour cause de mauvaise communication

      100% d’accord avec vous, pas le droit de se cacher le visage en public.

      Une fois j’ai vu une femme conduire avec une burqa (visage caché, moustiquaire devant les yeux), j’ai appelé le 911.

      J’aurais fait de meme si elle avait eu un masque de Batman en conduisant

      Bon, un ami de plus!

    • @loubia 17h04

      Vous avez écrit: “Là où j’ai un problème avec le voile, c’est ce qui se passe dans la tête de celle qui le porte”.

      Vous avez le droit à vos opinions et vous avez le droit de les exprimer, comme vous le faites. Cette discussion laisse en effet beaucoup de place à l’opinion.

      Toutefois, vous vous trompez dans votre argumentation car vous ne savez pas ce qui se passe vraiment dans la tête des gens et vous ne le saurez jamais. Nos pensées sont le refuge ultime de notre liberté et il est bien qu’il en soit ainsi.

    • Oh boy!! volubile le chabanel! Vous ne vous écrasez pas? Tant mieux pour vous, mais votre texte suinte le mépris à l’égard des Québécois. Ce sont des ti-counes? Tous sauf vous, à n’en pas douter. Grand bien vous en fasse. Vous vomissez à qui mieux mieux sur les autres tout cela pour un charte qui n’est qu’un code vestimentaire. Trouvez un autre prétexte pour dénigrer les autres.
      GTremblay
      Montréal

    • @gillesmenard 15h37

      Interdire la religion n’est pas la solution. Tout comme on enseigne dans les écoles que la cigarette est mauvaise pour la santé, il faut intensifier l’enseignement de la pensé rationnelle auprès des jeunes afin qu’ils comprennent par eux-mêmes que ces bondieuseries ne sont que des contes de fées.

    • @ SP2412

      «La charte veut interdir les signes religieux pour les employés de l’État, parce que ne pas les interdir équivaut à les cautionner?»

      Désolé, mais dans le cas du voile musulman la question se pose de façon tout à fait légitime.

      Si le voile musulman était destiné à couvrir non pas la tête des femmes mais plutôt celle des noirs ou des homosexuels, par exemple, aucun état démocratique en autoriserait le port dans la fonction publique. En fait, si tel était le cas, la charte que propose le PQ actuellement serait effective depuis longtemps.

      Or, je vous pose la question: pourquoi ce qui serait intolérable sur la tête d’un noir ou d’un homosexuel deviendrait-il soudainement acceptable sur celle d’une femme? Si la discrimination basée sur la race ou sur l’orientation sexuelle est aujourd’hui considérée comme odieuse dans les états démocratiques, nous devons être cohérents intellectuellement et porter le même jugement sur une discrimination basée sur le sexe, quitte à bousculer les esprits multiculturalistes.

      Le voile musulman est une ignominie et, à ce titre, l’État n’a pas à le cautionner en en acceptant le port dans ses institutions.

    • Ce que j’ai lu aujourd’hui me conforte dans l’idee qu’il faut qu’il y ait debat. Actuellement il y a un debat a toronto ou ils discutent d’un projet d’edifice de 900 condos pour musulmans SEULEMENT. J’espere que mainrenant vous comprenez qu’il faut qu’il y ai ce debat ici.

    • Et en plus le projet est parraine par un organisme qualifie d’integriste!!!!

    • Combien d’abus sexuels incestueux sont ils commis au Quebec?
      Probablement plus que le nombre de mariage forcés et de crimes d’honneur n’est ce pas ?
      Mais pourquoi quand il s’agit des uns, le crime d’une personne devient celui de tout son groupe ethnico-religieux et que dans l’autre cas , il ne faut surtout pas remettre en cause la culture dominante qui a donné lieu a une telle profusion de ce genre de crimes a en devenir quasiment banal.

      Je pense que les dispositifs légaux sont présents pour empêcher tous les dérapages…je ne connais personne qui parle de légaliser les mariages arrangés (qui ne sont pas l’apanage des sociétés musulmanes, mais très courants dans la plupart des autres sociétés orientales, africaines ou même sud-américaines) ni d’ailleurs quiconque n’a jamais réclamé l’immunité pour des gens coupables de crimes d’honneur (au fait combien y’en aurait il eu au Quebec en 10 ans)

    • @pleinlcas

      les maisons de retraite sont pour 65 ans et + seulement – ca vous offusque? edifice a condos pour musulmans, pourquoi ca vous derange?

      @boisdort

      pour qq’un qui veut un debat, ouf

    • @ mozart999 – 5 fev — 21h45

      «quiconque n’a jamais réclamé l’immunité pour des gens coupables de crimes d’honneur (au fait combien y’en aurait il eu au Quebec en 10 ans)»

      Là n’est pas la question. Que cela se produise au Québec ou n’importe où dans le monde est criminel et totalement inacceptabl. Un c’est un de trop. Et sûrement qu’il y en a eu plus que ça mais personne n’ose les divulguer sans compter combien de jeunes filles et femmes sont maltraitées et subissent des atrocités sans pouvoir les dénoncer par peur.

      Vous semblez banaliser ces actes d’horreur et criminel. La sharia n’est pas acceptable dans tous pays civilisés et ne le sera jamais en occident.

    • @astyanax

      Je ne comprend pas pourquoi le contexte du pourquoi qq’un veut porter le voile importe. Ca n’a aucune importance pourquoi qq’un choisit de se voiler

      mais… utilisons nous tous les memes termes? pour etre sur…

      foulard: couvre les cheveux seulement
      voile: couvre le bas du visage seulement
      burqa et niqab: couvre de la tete aux pieds

      Ma perception (rapide) de la chose:

      Niqab et burqa: ok a la maison. tolerance zero dans la fonction publique evidemment. choix ouvert dans le prive (bonne chance). Un commercant devrait avoir le droit de refuser l’entree dans son commerce a quiconque porte ces habits, et de porter ces habits en public est assez louche pour que la police aie raison de questionner la personne, au meme titre que la police peut arreter un conducteur automobile “louche”. Meme traitement que si on portait un drap sur la tete

      Voile: zero acces fonction publique. commercant a le droit de demander qu’on l’enleve en entrant, ou droit au refus d’acces. ne donne pas droit a la police d’intercepter dans la rue

      Foulard: acces partout evidemment, et acces aux emplois de la fonction publique ou le code vestimentaire le permet

    • Au nom de la tolérance, de la fraternité et de l’amour… il ne faut pas dire non, limiter, interdire.
      Tout ça n’est que fausse tolérance, fausse fraternité et amour faux. Les règles bien que ne portant pas de vérité dans l’absolu sont nécessaires pour qu’il y ait entente et cohésion. Les endroits où l’on peut jouer de la musique, l’heure et le volume… c’est réglementé. Brime-t-on certains musiciens? La réponse est oui. Est-ce acceptable? La réponse est encore oui. On n’interdit pas les musiciens… on encadre leur expression. Il ne serait pas accepté qu’un enseignant porte un logo affichant son allégeance politique et faisant la publicité d’un produit. Pourquoi serait-il plus acceptable quand il affiche son allégeance religieuse? Ne pas le permettre, c’est exiger la même réserve. On appelle ça le respect de l’autre. On appelle ça «nous» au lieu de «moi versus les autres». C’est cet espace qui est inclusive. C’est cet espace qu’on accepte d’un commun accord qui témoigne de notre volonté de vivre un «nous». Le refus de le faire en se positionnant comme victime n’est que du nombrilisme et de l’égotisme. Quand votre identité est menacé parce qu’on vous demande d’enlever un signe religieux (croix, voile, kippa) dans un endroit donné et pour un temps donné – votre travail, votre identité n’inclue pas les différences. Dire oui, c’est dire oui à une identité commune qu’on appelle la collectivité.

    • @lucie1198

      aucun meurtre n’est banal, ou banalise

      ils sont tous horribles

      et pour cela nous avons des lois

      je me fous completement de la charia, comme je me fous du vaudou haitien

      amusez vous les amis, mais faites le en dedans du code civil quebecois et du code civil canadien

      quand ca derape, on joue pus

    • et du code criminel federal

      je voulais dire

    • au cas ou il y aurait doute: http://fr.wikipedia.org/wiki/Charia

      la charia n’est pas l’equivalent de la bible satanique. il y a beaucoup qui y est inoffensif

      mais quand il y a conflit avec nos lois, sans exception, sous aucun pretexte que “la culture excuse”, notre loi prime

      du Droit 101 il me semble?

      pourquoi y a t il meme debat?

    • @spadrole

      que les signes religeux soient acceptes dans des endroits d’enseignements/CPE merite un debat en effet. la reponse n’est pas si evidente a premiere vue.

      cependant, comment reglementer? tant qu’a y etre, pas le droit de porter des vetements trop chers, ni trop laids – ca en dit trop sur la personne qui les portent. s’agit en fait d’avoir des gerants ayant du jugement sur les lieux.

      la dame au CPE qui a ebouillante les pieds du petit parce qu’il ne faisait pas pipi, c’est pire que la voilee qui endoctrinait les enfants il me semble. il faut suivre les individus, pas les “races” ou “cultures”

      mais au bureau de la SAAQ? chez hydro QC? au ministere? a l’hopital? qu’est ce que ca peut bien faire?

      et avec tout ca, on oublie les roux. c’est pas tout le monde qui aime les roux.

      et les grandes blondes… je connais plusieurs femmes qui ne sont pas a l’aise devant une grande blonde. les hommes aussi en fait. on change notre attitude, non?

    • @ chabanel

      Bien sûr, le hijab apparaît plus aimable et inoffensif que le niqab ou, pire, la burka. Mais, au plan symbolique, le message reste le même: «porte ce bout de tissu, femme, pour accomplir ton devoir d’humilité et pour ménager le désir des hommes que tu vas croiser sur ton chemin.» Un message, vous en conviendrez j’espère, parfaitement incompatible avec notre idée moderne de l’égalité hommes-femmes.

      En fait, ce n’est pas la quantité de tissu du voile musulman qui pose surtout problème, c’est sa valeur symbolique. Or, on ne doit pas sous-estimer le pouvoir des symboles.

    • @astyanax

      on peut dire la meme chose de la mini-jupe, des talons hauts, des decolletes, du maquillage et des heures passees chez la coiffeuse, estheticienne etc

      il y a meme un terme pour tout ca: “il faut souffrir pour etre belle”. ca sonne comment selon vous, traduit en arabe cette petite phrase? les arabes ultras-religieux doivent nous prendre pour des sadiques, et nos femmes pour des masochistes ou des soumises, non?

      si on regarde la photo de MCL ci haut, on pourrait constater qu’elle est victime elle aussi. il y a environ 2 heures de preparatifs de maquillage et cheveux, sans compter le temps de magasinage pour les bijoux et vetements. a t elle l’air malheureuse?

      elle nous repondra, et avec raison, qu’elle le fait parce qu’elle se sent bien ainsi, par “coquetterie”, ou “elegance” en fait, c’est plus beau comme terme. et c’est de notre culture d’etre ainsi

      la dame qui porte le foulard (hijab) le fait par modestie. ou pour toute autre raison. c’est de ses affaires

      si certains pays n’acceptent pas MCL telle qu’on la voit ci haut parce que c’est contre leur us et coutumes, tant pis pour eux, c’est notre gain et leur perte.

    • @ chabanel

      Attention de ne pas tout mélanger. Ce n’est pas parce que des comportements sexistes existent dans telle sphère de la société qu’il faut oublier ou pardonner ceux qui existent dans telle autre. Chaque chose sa place, chaque débat son moment.

      Ceci dit, votre exemple me semble plutôt bancal de toute façon, et pour deux raisons. D’abord, la femme qui se soumet à des stéréotypes sexuels ne le fait pas sur la base d’une exigence religieuse. Elle participe plutôt au grand jeu de la séduction au cours duquel il n’est pas sûr qu’elle joue nécessairement le rôle de la dominée.

      Ensuite, le fait de se mettre en valeur pour séduire l’autre sexe est de moins en moins l’apanage des seules femmes. Je connais de nombreux hommes coquets qui s’éreintent quotidiennement au gym dans le but de correspondre aux critères de plus en plus exigeants des femmes. Il y a là, me semble-t-il, une égalité de plus en plus apparente.

    • http://fr.wikipedia.org/wiki/Reza_Khan

      ” En 1935, il interdit le port du voile pour les femmes et oblige les hommes à se vêtir « à l’occidentale ». ”

    • @astyanax

      Vous supposez que « si le voile musulman était destiné à couvrir non pas la tête des femmes mais plutôt celle des noirs ou des homosexuels, par exemple, aucun état démocratique en autoriserait le port dans la fonction publique. » Cette affirmation n’est pas vérifiable. Par contre, des exemples comme le port du turban par les hommes nous amènent à penser que votre affirmation n’est probablement pas vraie. Mais cela ne vous empêche pas de prendre appui sur votre fragile assertion pour conclure « pourquoi ce qui serait intolérable sur la tête d’un noir ou d’un homosexuel deviendrait-il soudainement acceptable sur celle d’une femme? ». Vous vous perdez en conjectures!

      Ensuite, vous commettez un grave erreur factuelle quand vous écrivez : «Si la discrimination basée sur la race ou sur l’orientation sexuelle est aujourd’hui considérée comme odieuse dans les états démocratiques, nous devons être cohérents intellectuellement et porter le même jugement sur une discrimination basée sur le sexe ». En effet, la charte canadienne des droits et lbertés est claire là-dessus : « 15. (1) La loi ne fait acception de personne et s’applique également à tous, et tous ont droit à la même protection et au même bénéfice de la loi, indépendamment de toute discrimination, notamment des discriminations fondées sur la race, l’origine nationale ou ethnique, la couleur, la religion, le sexe, l’âge ou les déficiences mentales ou physiques.»

      Ce que vous n’acceptez pas, c’est qu’un moment donné, certaines décisions vous échappent. Elles appartiennent à la personne et qu’une ligne nette est tracée : vous n’avez pas le loisir de substituer votre jugement au sien. Votre seul outil pour changer les mentalités, c’est votre liberté d’expression, pas la coercition.

      Finalement, quand on considère le nombre de victimes que fait votre “grand jeu de la séduction” (désordre alimentaire, distortion de l’image de soi, chirurgies esthétiques, etc.), on comprend mal votre complaisance.

    • Toute culture est un conditionnement, pour correspondre aux exigences d’un groupe social. Nos enfants sont soumis à des codes de conduite dès qu’ils arrivent dans la vie et ces conditionnements se complexifient à mesure que leurs frontières s’agrandissent. La pluralité des expériences favorise un savoir vivre ensemble qui fait toute la différence entre l’acceptation et le rejet. Plus un enfant est soumis jeune à différentes cultures plus sa capacité d’adaptation augmente et se diversifie. Les jeunes sont absents du débats sur la charte actuelle des valeurs car ils vivent la diversité d’une façon relativement détendue et familière. Ceux qui se sont sentis le plus rapidement interpelés sur la charte sont d’abord les ainés: Jeannette Bertrand, Denise Filiatreault et compagnie, avaient précédemment fait tout un travail pour se libérer des aspects trop contraignants de leur civilisation et elles ont rapidement manifesté leur inquiétude d’un retour en arrière. Puis des groupes plus spécialisés se sont invités dans la discussion pour tempérer, expliquer ou amplifier le mal être des uns et secouer l’indifférence des autres. Pas surprenant quand même que les milieux les moins en contact avec l’immigration y réagissent le plus ouvertement. L’appréhension de la différence secoue davantage qui s’est incrusté dans la stabilité de leur espace social. Montréal et Québec, habitués progressivement à la différence, se sentent probablement moins menacés… Avions-nous besoin de ce brassage d’émotions et d’idées? Sur un bateau, c’est lorsque la vague se fait plus insistante, que le capitaine révèle toute son importance. En transformant ce débat en OBJECTIF POLITIQUE, je me demande si le rôle du capitaine a amplifié plutôt qu’apaisé l’inquiétude des citoyens. Il y aura un vivre ensemble après et les blessures infligées par la discrimination seront-elle trop importantes pour bien cicatriser?

    • @l.moga,08h58:

      Il y a un débat sur la place publique.
      Il y a un projet de loi et commission parlementaire.
      Tous et toutes, ont droit à la parole.

      Quelle discrimination?
      Quelle inquiétude?
      Quelles blessures?
      Quelles cicatrices?

      Âmes sensibles s’abstenir….
      C’est une discussion entre adultes consentants.

      C’est un objectif social et non politique.
      Louise April(Laloue)

    • @ rllemieux

      «Vous supposez que « si le voile musulman était destiné à couvrir non pas la tête des femmes mais plutôt celle des noirs ou des homosexuels, par exemple, aucun état démocratique en autoriserait le port dans la fonction publique. » Cette affirmation n’est pas vérifiable.»

      Pas «vérifiable»? Êtes-vous sérieux? Si l’Islam décrétait que les musulmans de race noire devaient dorénavant se couvrir la tête afin d’assurer leur humilité, vous croyez vraiment que ça passerait comme une lettre à la poste? Que l’État accepterait qu’un symbole aussi ouvertement raciste soit porté dans ses institutions? Si tel est le cas, vous n’habitez pas la même planète que moi. Je vous pose directement la question: si le voile musulman couvrait la tête des gays ou des noirs, l’accepteriez-vous aussi aisément que vous acceptez aujourd’hui qu’il couvre celle des femmes? Merci à l’avance de votre réponse.

      Par ailleurs, vous comparez très maladroitement le voile islamique avec le turban sikh. Contrairement au voile islamique, le turban sikh n’a rien à voir avec la discrimination basée sur le sexe. Le sikh ne porte pas le turban parce que son sexe exige cette forme de modestie et encore moins par souci d’empêcher les femmes d’éprouver du désir pour lui. Le turban sikh, en d’autres mots, n’est jamais un instrument de contrôle basé sur le sexe, ce qu’est résolument le voile islamique. Cette différence est si évidente que je m’étonne un peu de devoir vous l’expliquer.

      «Finalement, quand on considère le nombre de victimes que fait votre “grand jeu de la séduction” (désordre alimentaire, distortion de l’image de soi, chirurgies esthétiques, etc.), on comprend mal votre complaisance.»

      Ce que vous soulevez là relève de problèmes psychologiques qui n’ont absolument rien à voir avec ce dont nous parlons ici.

    • Pendant que 40% des québécois déchirent respectivement leur chemise, brassière, ceinture fléchée, etc., pendant que La Presse, version papier, dédie les 4 dernières pages du cahier A, CHAQUE JOUR !!! a tout ceux qui sont anti charte, à Halifax, deux femmes 1000% Canadian, dans leur propre club d’arts martiaux, se font dire par un ”islamiste” de ne pas l’approcher parce que contraire au Coran !!!
      Évidemment, ce genre de nouvelle ne se retrouve jamais dans la Presse !
      Voici le lien: http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/autresregions/archives/2014/02/20140205-192530.html
      Et pour conclure, est ce que le maire Coderre, le plus infâme populiste, va faire flotter le drapeau d’Halifax, à côté de l’autre drapeau qui n’as pas d’affaire-là, en support aux deux femmes ?

    • Selon JF Cliche du blogue des sciences toutes les cultures sont égales. Mais les climats eux ne sont pas égaux. Il y a des climats supérieurs aux autres comme celui de 1850 à 1990 (climat optimal selon lui) mais il n’existe aucune culture qui est soit inférieure ou soit supérieure. Elles sont tous égales selon ce journaliste scientifique chevronné qui vous accusera de trollisme si vous osez dire le contraire. Ça simplifie la job de journaliste la pensée unique. Plus besoin de réfléchir avant d’écrire. On comprend mieux pourquoi ils préfèrent parler de crucifix que d’économie.

    • @astyanax

      mais pourquoi parlez vous tant du voile? le voile est archi minoritaire, et a peu pres personne de la fonction publique ne le porte. je suis d’avis qu’a peu pres tout le monde est d’accord que le visage doit etre decouvert en tout temps au travail. les burqas en garderie a Verdun, c’est non a mon avis. qu’un papa ne puisse parler a la gardienne est absurde

      au privé: faites ce que vous voulez.
      garderie subventionnée: visage decouvert. foulard ou hijab: ce n’est pas pire qu’une casquette

      le foulard par contre est tres porté, et ne couvre que les cheveux – assez inoffensif a mon avis. meme chose pour le kippa

      je trouve vos intentions malsaines. ce n’est pas assez pour vous de determiner du droit des gens de porter des accessoires ou non; vous allez plus loin: leur motivation de porter ou non ces accessoires est importante pour vous

      il y a une expression bien de chez nous pour repondre a ca: “de quoi je me mele?!”

      @laloueapril

      l’objectif social et la politique sont indissociables

      et oui, de poser certaines questions peut etre offensant. rien qu’a noter les reactions de MCL lorsque l’acces a l’avortement est abordé

    • “Niqab et burqa: ok a la maison. tolerance zero dans la fonction publique evidemment.”

      Ah ben si c’est vous qui le dites, adoptons ça au plus vite!

      Blague à part, il y avait sur RDI très tard hier soir un forum hyper intéressant sur la question. Vos conclusions rejoignent celles du PLQ.

      Une question fort intéressante de Akli Ourdja, cofondateur de l’Association québécoise des Nord-Africains pour la laïcité: celles qui portent la burqa et le niqab vous dirons sans rire que c’est pour motifs religieux. Disons que oui. De quel droit alors interdirions-nous ces deux accoutrements et permettrions-nous le hidjab qui lui aussi supposément serait porté pour motifs religieux? Il faut être cohérent et dire NON mur-à-mur.

      Si je passe en Cour, je veux que ce soit devant un juge. Pas devant un juif, un catholique, un musulman ou un sikh. Ni par un péquiste, un libéral, un caquiste. Si je suis à l’hôpital, je veux être soignée par une personne compétente, pas par un panneau publicitaire religieux. Je ne veux pas savoir l’allégeance religieuse, politique ou idéologique de la personne. Elle a un travail à faire et c’est tout ce qui m’intéresse pour que je ne mette pas en doute sa compétence ni ses motifs.

      “on peut dire la meme chose de la mini-jupe, des talons hauts, des decolletes, du maquillage et des heures passees chez la coiffeuse, estheticienne etc”

      J’ai la LIBERTÉ ici de ne souscrire à RIEN de tout cela. Même si j’étais la pire des poupounes, je n’essaierais pas de bouleverser la société avec des exigences ridicules. Je continuerais de manger ce qu’il y a de disponible, de prier ou pas chez moi et de me plier au 8 congés civils accordés à tout le monde sans rien exiger de plus. Je continuerais aussi de me vêtir comme on s’y attend au bureau et non pas toute la devanture à l’air parce que “c’est mon droit”. Si mon travail exigeait un uniforme, je le porterais ou j’irais travailler ailleurs. Mon petit moi n’a pas à dicter à la société ce qu’elle doit faire selon mon point de vue personnel.

      “es maisons de retraite sont pour 65 ans et + seulement – ca vous offusque? edifice a condos pour musulmans, pourquoi ca vous derange?”

      La réponse est simple: maison de RETRAITE, pas garderie où on ne peut pas parquer papy pendant qu’on magasine non plus. Alors pourquoi ça m’offusquerait comme Peace Village disons? Parce que si je décidais comme promoteur de me partir un village/édifice à logements pour catholiques seulement, ça ne serait pas long qu’on monterait aux rideaux qu’on hurlerait au racisme. Les musulmans un peu partout au monde ont créé des enclaves leur “appartenant” et où les infidèles n’ont pas le droit de se pointer. Ça inclut les représentants de la loi. Bel exemple d’intégration… Un autre exemple proche de nous? Le je-m’en-foutisme généralisé à Outremont: les hassidiques y font la pluie et le beau temps au mépris de nos lois. Ça aussi faut que ça cesse.

      La charia n’a pas que du négatif? Quelques idéologies qu’il n’est pas permis de citer ici sans être censuré, non plus! Les religions n’ont pas que du mauvais. Pourtant regardez le mal qu’elles font toutes sans exception…

    • “Et pour conclure, est ce que le maire Coderre, le plus infâme populiste, va faire flotter le drapeau d’Halifax, à côté de l’autre drapeau qui n’as pas d’affaire-là, en support aux deux femmes ?”

      Drapeau qui n’a pas d’affaire là? Le drapeau gay en support aux athlètes homosexuels de Sotchi qui ont reçu des menaces de la part d’un président tristement ignorant?

      J’espère au contraire moi qu’il est de grandes dimensions….Tous les Hôtels de Ville du Québec et du monde devraient emboiter le pas à celui de Montréal.

      Merci pour votre liste de clichés concernant les Québécois. Venant de vous, je me sens extrêmement flattée.

    • Il faut plus d’écoute et mieux comprendre toutes les cultures et s’il y a des problèmes ou même des ”tares” il faut agir de manière préventive.

      C’est quand même archi-complexe et il faut plus fouiller que cela.

      Pour le chauffeur de taxi encore…

      « Et dans ma culture, tu ne vas pas en visite chez ta sœur. Depuis qu’elle est mariée, c’est la femme de son mari avant d’être ma sœur et ça ne se fait pas d’aller chez elle. »

      Cela ne tient pas debout mais la conclusion de Madame Lortie non plus… Rien ne prouve que c’est vraiment ce qu’il dit…

      ” Il y a des valeurs universelles qui dépassent les cultures et qu’on ne peut pas renier en s’excusant par la culture. Et la consécration de l’égalité entre hommes et femmes fait partie de ces valeurs modernes. Monsieur le chauffeur de taxi, vous pourrez me répéter autant que vous voulez que c’est votre culture qui vous permet de croire que votre sœur est devenue la propriété de son mari, cela ne fait pas de cela quelque chose d’acceptable, ici ou ailleurs. ”

      Il ne dit pas cela, il a peut-être du retard mais il ne dit pas cela… Conclusion ? La journaliste préfère exposer sa vison que d’être réellement à l’écoute mais certes on a pas le temps de faire une vraie entrevue. J’aime pas que le grand public se fasse rapidement une opinion d,une personnalité juste après un bref échange comme un joeur de hockey ou une vedette mais j’aime pas plus qu’un journaliste tire des conclusions aussi hâtives.

      Il faudrait être un résident de Toronto et le reprendre 4 ou 5 fois le taxi avec lui pour qu’il élabore…

      Il ne croit pas à l’égalité homme/femme ? Sa fille est à McGill alors que lui fait du taxi… Bien oui, pas la même génération…

    • @astyanax

      Visiblement, vous ne comprenez pas ce que veut dire « vérifiable ». Vous posez une question hypothétique; vous suggérez une réponse qui vous semble plausible et boum… vous pensez avoir créé un fait vérifiable. Vous tournez en rond.

      Quand à votre question « l’accepteriez-vous aussi aisément », c’est là qu’on voit vos vraies couleurs. Ce n’est pas une décision que me revient. Je peux en penser ce que je veux mais c’est sans importance parce qu’au bout du compte, c’est à chacun à prendre sa décision. Le concept de liberté vous échapperait-il?

      Vous aimez prendre en exemple l’homosexualité. Permettez-moi de vous rappeler à l’ordre. Ouvrez grand les oreilles et vous entendrez des trucs du genre : « Un gars gay, moé, ça me dérange pas, en autant que ça paraisse pas ». C’est la même hypocrisie qui se manifeste dans le débat sur cette charte. Oui au pluralisme, en autant que tout le monde soit pareil!

    • @laloueapril “Il y a un débat sur la place publique. Il y a un projet de loi et commission parlementaire. Tous et toutes, ont droit à la parole. Quelle discrimination? Quelle inquiétude?
      Quelles blessures?Quelles cicatrices? Âmes sensibles s’abstenir…. C’est une discussion entre adultes consentants. C’est un objectif social et non politique.”

      Dans un discours public, SURTOUT les âmes sensibles ont le droit de se faire entendre. Des robots SYNCHRONISÉS ne devraient pas avoir plus de temps d’antenne que des humains partageants notre espace vital.
      Si, après tant de mois, vous êtes devant un mystère et en questionnement exhaustif lorsqu’une opinion diffère de votre sphère de confort, où vous aviez des oeillères, où vous étiez dans les nues et je ne saurais compenser, par une simple réponse, à tout le retard accumulé malgré ce que nos médias de toutes les couleurs nous ont transmis. Si vous voulez vous conforter dans votre perception, je vous suggère “Le Devoir” où les ignorances similaires à la vôtre sont retenues et vous pouvez reculer un bon moment derrière, sans vous sentir dépaysée.

    • @ Marie-Claude Lortie

      C’est facile de parler des Indiens et étrangers qui sont pour le mariage forcé mais que dites-vous de la liberté d’expression en déclin au Québec.

      Il y des TABOUS dans notre société et on ne peut plus dire ce que l’on pense sa que quelque décide que offense et censure nos propos…

    • @: lecteur_curieux — 6 fev — 12h24

      À lire votre critique de Mme Lortie, vous l’auriez, peut-être, cru si elle avait fait subir un détecteur de mensonge à ce chauffeur de taxi.

      Rendez-vous donc à la réalité, malheureusement triste, de ces cultures datant du moyen âge.

    • @chabanel: 100 % d’accord avec ce que j’ai lu de vous. Les nuances et MCL, ça fait au moins trois…

    • “culturel”: relatif à la culture d’une société ou d’un individu, à son développement” (Larousse).
      Or, on sait qu’il y a des cultures qui discriminent.
      Donc la discrimination est un aspect culturel de certaines sociétés.

      Mais MCL affirme en titre de sa chronique: “la discrimination n’a rien de culturel”!

      On savait que la logique n’était pas le fort de MCL, mais si peu de logique?

    • En somme, on dirait que MCL confond “culturel” et “civilisé”. Il y a des cultures moins civilisées que d’autres. Le cannibalisme, par exemple, était culturel dans certaines sociétés. Cela ne veut pas dire que c’était civilisé. Je pense que MCL avait peur d’affirmer que certaines cultures sont supérieurs à d’autres.

    • @lucie1198

      Je crois que sa conclusion est trop hâtive tout simplement mais je n’étais pas avec eux dans le taxi et pour faire sa chronique elle fait aussi des choix.

      Pour ma part, j’aurais continuer à lui poser des questions sur sa fille qui va à McGill. On aurait probablement pas eu le temps de se rendre à cette question là, je serais arrivé à destination.

      Un chauffeur de taxi, d’origine indienne ? Je ne sais pas je rencontre pas assez souvent des gens de cette origine. Madame Lortie en rencontre probablement plus souvent au restaurant ?

      Tiens, parlant de restaurants, une serveuse me parlerait disons de Madame lortie et ne l’aurait pas appréciée je dis elle mais cela pourrait de n’importe quel personnalité. Est-ce que je devrais conclure juste à partir d’une opinion ou d’une expérience ?

      Madame Lortie juge que la culture du monsieur est fort probablement machiste…Elle a peut-être raison en partie mais je crois qu’il y a bien d’autres choses…

      J’ai un préjugé favorable au chauffeur de taxi que je ne connais pas ? Oui, car je l’imagine quand même courageux et sa fille est rendue à l’université à McGill, je trouve cela bien. Puis entre sa soeur et lui cela ne doit pas être si pire mais il doit y avoir quelque chose. Puis oui, plus des histoires de famille ou de belle-famille que de culture d’origine selon moi. Mais comment le savoir ?

      Je ne suis juste pas convaincu par l’histoire… Et elle lui tombe sur la tête trop rapidement mais comme dit c’est elle qui était dans le taxi avec lui et qui a pu percevoir les intonations de voix, la manière dont il a parlé de sa soeur…Les mêmes mots prononcés avec un ton ou des gestes différents n’ont pas le même sens… Et les différences culturelles peuvent encore ne pas aider à se faire comprendre…

    • Parlant de chauffeur de taxi…

      Kassim dans la pub de Lotto 6-49, il est de quelle origine ? Un Pakistanais ? Il environ quel âge ? Dans la quarantaine, lui ?

      http://www.youtube.com/watch?v=kIYxvzQviOw

    • le CN est en greve

      qu’est ce qu’on fait avec les tannants si la charte venait a passer?

      en stand by?

    • @Loubia

      “Si je passe en Cour, je veux que ce soit devant un juge. Pas devant un juif, un catholique, un musulman ou un sikh. Ni par un péquiste, un libéral, un caquiste.”

      les robots ne sont pas encore a point. desole, vous devrez traiter avec des etre humains jusqu’a nouvel order

    • @simon.picotte

      merci d’etre d’accord avec moi, ca me fait plaisir

      en fait, c’est honteux a quel point j’aime qu’on soit d’accord avec moi, ou du moins qu’on fasse semblant. passe 21h la 1ere bouteille est passee, je suis facile, facile

      petit “tip” comme ca: passez vos messages en etant d’accord avec ceux envers qui vous etes en desaccord… les pequistes et republicains USA sont maitres en la matiere. tout est une vente, tout le monde est un client

    • @ rllemieux

      Bien sûr, vous ne répondez pas à ma question. Je m’y attendais, remarquez, puisque vous l’auriez fait de bonne foi que vous auriez été obligé d’admettre avec moi que le voile musulman est une ignominie qui n’a pas sa place dans les institutions publiques. Si un symbole, religieux ou autre, avait pour but d’isoler les gays ou les noirs, il serait forcément interdit dans toute société moderne qui se respecte. Or, dans un cas comme celui-là, il n’y a aucune raison rationnelle qui devrait nous autoriser à traiter les femmes autrement que nous devrions le faire pour les noirs ou les homosexuels.

      Vous aurez beau m’accuser de réfléchir à partir d’hypothèses, je saisis bien qu’il s’agit là d’une façon commode pour vous de vous soustraire à la question que je vous ai posée. C’est bien connu: quand on est incapable de faire face à un problème, on s’en détourne en prétendant qu’il n’existe pas. Si j’utilise une hypothèse pour réfléchir au problème qui nous occupe, c’est simplement pour mettre ce problème en perspective. C’est ainsi que l’on réfléchit depuis toujours. Relisez votre Platon, vous verrez, Socrate ne fonctionnait pas autrement. Récemment, quand un étudiant de l’Université York a demandé, sur la base d’arguments religieux, de se soustraire à un travail en équipe qui l’obligeait à faire équipe avec des femmes, plusieurs commentateurs au pays ont fait valoir que si l’étudiant avait demandé de ne pas travailler avec des juifs ou des noirs, jamais l’université ne se serait montré aussi complaisante et accommodante dans cette affaire. Or, à ma connaissance, personne n’a reproché à ces journalistes d’argumenter sur la base d’hypothèses. Personne ne l’a fait parce que tout le monde a compris que cette comparaison offrait une mise en perspective qui participait à une meilleure compréhension du problème.

      «Vous aimez prendre en exemple l’homosexualité. Permettez-moi de vous rappeler à l’ordre. Ouvrez grand les oreilles et vous entendrez des trucs du genre : « Un gars gay, moé, ça me dérange pas, en autant que ça paraisse pas ». »

      Je ne sais pas dans quel milieu vous oeuvrez mais pour ma part, désolé, je n’entends jamais ce genre de propos. Lisez bien le premier commentaire que j’ai publié sur cette page et vous comprendrez que rien ne me déplaît plus que l’uniformité. Je suis au contraire un partisan d’un métissage culturel qu’interdit justement le multiculturalisme qui privilégie plutôt le repli identitaire et ethnique.

      Enfin, je ne crois pas que l’absence de signes religieux dans un milieu de travail entraîne l’uniformité. Si c’était le cas, presque tous les milieux seraient coupables d’uniformité étouffante! Les symboles religieux ne sont pas, en effet, les seuls moyens dont dispose un individu pour affirmer sa différence et son individualité. Encore là, je suis étonné de vous l’apprendre.

    • @astyanax

      Deux bijoux : « vous l’auriez fait de bonne foi que vous auriez été obligé d’admettre avec moi que le voile musulman est une ignominie » et « si un symbole, religieux ou autre, avait pour but d’isoler les gays ou les noirs, il serait forcément interdit dans toute société moderne qui se respecte. »

      On est loin de la République de Platon.

      Dans le même esprit : « Si Éric Lapointe écrivait de meilleurs textes sur de la meilleure musique en chantant d’une plus belle voix, il serait bon »

    • @ chabanel

      «je trouve vos intentions malsaines. ce n’est pas assez pour vous de determiner du droit des gens de porter des accessoires ou non; vous allez plus loin: leur motivation de porter ou non ces accessoires est importante pour vous. il y a une expression bien de chez nous pour repondre a ca: “de quoi je me mele?!”»

      Vous trouvez mes propos «malsains» parce qu’ils heurtent vos certitudes multiculturalistes. Pour vous, l’immigrant est un être à part dans la société, un citoyen qu’il faut protéger et qui doit être traité selon des critères différents de ceux qu’ont applique à la majorité. Personnellement, cette attitude infantilisante me débecte assez singulièrement. Pour moi, l’immigrant est mon égal, mon semblable et, à ce titre, mérite d’être traité comme les membres de mon groupe ethnique.

      On dit souvent que les tenants de la charte envisagent la société en termes de «nous» et de «eux». Je pense que c’est au contraire les anti-charte qui voient les choses ainsi. En s’interdisant de critiquer les comportements d’un immigrant, on isole ce dernier dans sa différence et, par conséquent, on le prive de son appartenance à un «nous» universel. Je l’ai écrit plus haut: on ne peut pas intégrer quelqu’un qu’on s’interdit de critiquer.

      Vous m’invitez aussi à me «mêler de mes affaires». Ben justement, en tant que citoyen la question du port de symbole religieux dans la fonction publique me concerne tout à fait et fait légitimement partie de «mes affaires». Selon mes valeurs humanistes et progressistes, mettre un voile sur la tête d’une femme précisément parce qu’il s’agit d’une femme, ça ne se fait pas. C’est un symbole misogyne qu’on ne devrait pas plus tolérer qu’un symbole raciste ou homophobe. En tant qu’être humain, je me sens responsable d’exprimer mon indignation devant cet instrument de soumission des femmes. Me taire équivaudrait ni plus ni moins à me nier moi-même. Pouvez-vous comprendre ça?

      Vous savez, contrairement à la race ou au sexe, par exemple, la religion est quelque chose que l’on choisit ou que l’on peut quitter puisque l’appartenance à un dogme est soumise au libre-arbitre. Si, par exemple, je me suis progressivement éloigné du catholicisme au cours de ma vie, c’est parce que je ne pouvais plus supporter d’être identifié à un système de pensée qui prônait la soumission des femmes à un ordre masculin supérieur. C’était pour moi une question d’intégrité et de cohérence intellectuelle. Vous savez, personne n’est forcé de croire en quoi que ce soit. Ainsi, adopter une croyance religieuse implique donc qu’on doit en assumer les conséquences et porter la responsabilité du message soutenu par la religion à laquelle on choisit délibérément d’adhérer. C’est précisément pourquoi il nous est parfaitement légitime de critiquer un comportement qui prend sa source dans la religion. Et c’est finalement pourquoi il n’y a rien de xénophobe ou encore moins de raciste dans la critique que je fais du voile musulman.

    • @ rllemieux

      Je savais bien que, dans votre incapacité à discuter rationnellement avec moi, vous alliez verser dans les insultes. Je suis seulement déçu que vous y soyez arrivé aussi tôt.

    • @l.moga,13h18:

      Vous préférez les insultes aux réponses.
      Trop facile….
      Éclairez moi, vous qui semblez …..”savoir”….!

      Une réponse à mes questions de 10h01 serait appréciée.
      Ma perception…… vaut bien la vôtre très cher.

      Le projet de Loi-60 est un minimum pour bien vivre ensemble.
      Louise April(Laloue)

    • J’ai travaillé de nombreuses années avec des femmes dont la famille avait choisi leur époux. J’étais certain, absolument certain, qu’il y avait une grave injustice mais voilà: l’un des époux travaillait aussi dans notre organisme. Il venait la voir au moins une fois par jour juste devant mon bureau, et vraiment il était très attentionné. Et elle? Toujours souriante, et de toute évidence très heureuse.

      Je sais que ça ne se passe pas toujours comme ça, mais dans ce taxi de Madame Lortie, il y avait au moins deux cultures. Et la culture qui a préséance dans l’article est celle de la journaliste, son point de vue, son prisme. Honnêtement, je trouve MCL un peu simpliste de parler de cette situation comme une série de viols, ce n’est pas la réalité dans la plupart des cas pour peu qu’on accepte de sortir de son propre cadre culturel.

      En effet, la culture n’excuse pas tout.

    • Le taxi c,est une chose pour les articles des collègues bien c’est réellement l’histoire de mariages forcés et de jeunes filles qui en ont été victimes.

      Pas l’histoire complète du pays étranger où la pratique de mariage arrangé peut être une réussite dans un contexte donné.

      En tous les cas, ce sont des réelles victimes mais il ne faut pas mettre tous les membres provenant de ces communautés et pays dans le même panier.

      Et on est bien loin d’une musulmane qui porterait un voile par choix.

      —————————————

      Nous sommes nous des descendants de filles du Roi, ce n’était pas un peu beaucoup arrangé comme mariages ?

    • Pour les accomodements raisonnables, ce sont souvent les dirigeants qui sont cons comme la lune.

      Tu veux pas faire ton travail d,équipe avec des femmes dans ta classe et tu N,as pas trouvé de coéquipiers ? Parfait tu auras zéro.

      S’il avait des raisons je ne sais de maladie ou de handicap, on peut peut-être lui permettre de faire son travail seul mais autrement ce sont les mêmes règles du jeu pour tous.

    • “Nous sommes nous des descendants de filles du Roi, ce n’était pas un peu beaucoup arrangé comme mariages ?”

      Belle preuve qu’il serait urgent que les cours d’histoire soient remis à l’honneur plutôt que cette aberration de cours d’éthique religieuse…

      Marie Rollet et Louis Hébert, vous connaissez? Les filles du Roy, contrairement à la croyance populaire qui voulait que ce soient de prostituées que la France envoyait ici pour assainir le paysage de leur bord, étaient des orphelines, des pupilles de l’État, que le roi a envoyées AVEC LEUR CONSENTEMENT et une petit dot dans leur poche en Nouvelle-France pour qu’elles aient l’espoir ou la chance de se trouver un mari (toujours avec leur consentement et à leur choix) et avoir une meilleure vie que celle que leur statut d’orphelines leur aurait donné dans la mère-patrie.

      Astyanax 23h30: beau texte auquel je souscris à 100%. Ceux qui veulent absolument donner un traitement de faveur à un certain groupe de notre société encouragent le sectarisme et sont donc plus racistes qu’ils ne le croient. Favoriser le sectarisme est néfaste pour les immigrants qui s’en retrouvent “punis” par la société qui n’aime pas les injustices et les passe-droit. Ça, les anti-charte refusent de le voir…

      “passe 21h la 1ere bouteille est passee” Ah! Je comprends maintenant.

      Ce qui pue avec les mariages arrangés, c’est que c’est toujours la femme qui se retrouve à être fourguée comme une marchandise. Le mari lui, a toujours le faut du pavé et le pouvoir absolu sur elle. Michel, je suis ravie de votre expérience avec le mariage arrangé. J’ai travaillé avec une Iranienne belle comme le jour qu’on a mariée à 16 ans avec un impotent dans la soixantaine et qui était loin de trouver que c’était l’idée du siècle. Elle est venue ici, a divorcé avec notre protection, puis s’est remariée à sa guise avec un Québécois de son âge qui la rend très heureuse. Autre chose que vous devez savoir: pour certaines cultures, sauver la face est essentiel….

    • @astyanax

      “Pour vous, l’immigrant est un être à part dans la société, un citoyen qu’il faut protéger et qui doit être traité selon des critères différents de ceux qu’ont applique à la majorité.”

      mais pas du tout! je dis exactement le contraire!

      joignez vous a nous, ou restez en marge

      c’est zero accomodement selon moi

      par contre, faut pas partir en fou non plus. un kippa ou un foulard sur la tete n’est pas pire que de porter une casquette. que l’intention dudit accessoire indique une croyance religieuse particuliere n’a aucune importance

      ce qui est malsain dans votre approche est de considerer le signification de l’accessoire. ce n’est pas de nos affaires. tant que le visage est decouvert, que ca n’empeche pas la personne de faire son travail et que ca cadre dans le code vestimentaire de l’emploi, le citoyen peut bien s’accoutrer comme il veut

    • @loubia

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Filles_du_Roi

      Même pas besoin de remonter aussi loin et on aurait pu prendre disons nos arrières-grands-parents ou mêmes dans certains cas grands-parents…

      Meilleure vie ? Peut-être mais c’est bien relatif…

      On peut parler aussi des colons… On peut les voir comme des gens courageux et des héros et bâtisseurs et même pas besoin d’aller aussi loin il y a aussi les colons de l’Abitibi…

      Consentents , peut-être mais aussi floués par le système pour plusieurs et avec pas beaucoup de choix.

    • Et pour ne pas aller aussi loin aussi… Une fille qui se marie à 15 ans… Même à ces époques là… Voyons donc… C,est parce que cela lui a été entré dans la tête.

      Puis ensuite avoir douze ou quinze enfants et en perdre plusieurs en bas-âge. C’est pas la grande joie mais ce pouvait être sous certains plans une fierté.

      Pour les prostituées pour les Filles du Roi c,est vous qui avez parler de cela, pour les cours d’histoire du Québec et du Canada, on les a suivies à notre époque. Pour le cours d’éthique religieuse, il remplace pas plutôt les cours d’enseignement religieux que nous nous avions ?

      Pas arrangés ? Pour moi, c’était même arrangé à grande échelle… Ce qui peut être mieux ou pire, c’est selon les cas.
      Les véritables mariages d’amour ne devaient pas être si nombreux, les ancêtres avaient pas le temps et même quand l’amour était là au début, ils en ont peiné rare.

      Les femmes et aussi les hommes, le peuple en général était très, très exploité.

    • http://fr.wikipedia.org/wiki/Mariage_de_convenance

      ”Le mariage dit “arrangé” ou de “convenance” ne touchait alors pas que la France, avant le xxe siècle, et même au-delà, mais aussi le reste de l’Europe, et globalement, le monde entier. ”

      Qu’est qui en était et qui en était pas ? Et qu’est-ce qui était guère mieux ?

      Il faut quand même tenir compte du contexte social, économique, religieux, culturel…

      Pas question de se séparer ou divorcer non plus… Combien de femmes ont vécu avec un alcoolique de mari ?

      Combien de cas d’incestes longtemps cachés ?

      Donc la religion ? Plus L’Église qui dominait tout.

    • Pour les Filles du Roy, j’ai fait certaines recherches généaologiques de plusieurs côtés et je savais qu’une de mes nombreux ancêtres en était une…

      Là je viens de taper son nom et dans cette branche là celui qui est ancêtre avec moi est son premier mari…

      Mais allez-voir ce qu’on écrit et les malheurs de cette pauvre femme…

      http://lesfillesduroy-quebec.org/publications/invitations-a-la-lecture/82-marguerite-viard-fille-du-roy-devenue-cleptomane

    • Pauvre Marguerite qui est bien une de mes ancêtres mais comme à de nombreux autres… Elle avait aussi ses défauts à ce qu’on voit mais qui mérite ce genre de vie ?

      http://histoiresdancetres.com/vaillancourt/joseph-serran-et-marguerite-viard-les-mesaventures-d%E2%80%99un-ancetre-espagnol-et-de-sa-femme/#_ftn4

      ” Selon les témoins[11] assignés à comparaître, Jean patenôtre avait bu quand il a aperçu Marguerite Viard. Il l’insultait en la traitant de voleuse, disant même qu’il valait «mieux pour elle d estre putain que larronnesse». Elle le traite alors de «fou ». Des témoins ont vu Patenôtre la battre, la jeter par terre, la frapper. Ils ont vu Marguerite ensanglantée. Devant la gravité desblessures infligées, le sieur Migeon de Branssat[12] décide d’incarcérer l’agresseur. Finalement, Patenôtre préfère un arrangement à l’amiable. Il paye la somme de 72 livres à l’Espagnol. ”

    • lecteur_curieux, j’ai une bonne nouvelle pour vous: nous sommes en 2014. Les filles ne se marient plus à 15 ans, on peut se permettre de se marier pour aucun autre motif que l’amour et généralement, on a les enfants qu’on désire que ce soit zéro ou 22 enfants.

      Les femmes ont aussi le droit de vote et celui de disposer de leur corps même si ça en irrite certains. Les hommes vont même se faire ramasser par la loi s’ils lèvent la main sur leur femme. Je vous invite donc à pénétrer dan le 21e siècle avec nous, comme j’invite tous ceux qui ont des coutumes moyenâgeuses à en faire autant. On n’avance à rien en vivant dans le passé.

      La culture à cette époque-là comme vous dites voulait qu’on se marie très jeune étant donné qu’on mourait de vieillesse à 35 ans et le roi de France a fait ce qu’il croyait bien avec les moyens de l’époque. Il aurait tout aussi bien pu mettre ces orphelines dans son harem tiens! comme ça se faisait ailleurs….

      Des ignares qui ont à cœur de nous faire sentir petits pour mieux arriver à leurs fins ont répandu la fable que nous sommes tous descendants de bagnards et de prostituées. Il y en a qui ont acheté cette ignominie sans se renseigner.

      J’ai plus de fierté que ça.

    • @Loubia
      “Je vous invite donc à pénétrer dan le 21e siècle avec nous, comme j’invite tous ceux qui ont des coutumes moyenâgeuses à en faire autant.”

      exact. les Croisades, qui tentent d’imposer ses valeurs sur d’autres cultures, c’est du passe

    • @loubia

      Votre bonne nouvelle ne s’applique tout simplement pas partout sur la planète…

      On ne vit pas du tout dans le passé, tout ce qui est dénoncé dans ses articles arrivent encore en 2014… On vous dit que dans le passé ici il y avait pas mal d’horreurs et il y en a encore mais les progrès sont immense.

      On vous compare juste le fait de venir de ces sociétés conservatrices traditionnelles a un ancêtre très lointain qui débarquerait ici ou bien encore l’inverse.

      Alors cela voudrait dire quoi ? Que parmi ces immigrants reçus il faudrait beaucoup plus d’accompagnement, d’éducation et même de surveillance et sur plusieurs années pour bien les intégrer ? Cela dépend.

      Et ils ne sont pas à mettre tous dans le même panier même s’ils viennent du même pays.

      La personne qui aurait vécu avec plus de traumatismes dans son pays d’origine et dans son enfance, est-ce que cela risque de remonter à la surface à l’âge adulte ? Oui. Enfants battus, guerres, misère…

      l faut en accueillir mais combien et comment bien le faire ?

    • Non je reviens à mon explication bien que ce ne soit pas la seule… Ce sont les inégalités économiques et injustices dans le monde qui mènent beaucoup à toute cette misère et laisse des populations se tourner vers un ultra-conservatisme et un intégrisme religieux.

      C’est parce qu’ils ont peu à manger, se loger , se vêtir , peu accès à une bonne éducation que tout cela subsiste autant…

      Oui, des personnes pourtant éduquées sont aussi tentées par tout cela mais si cela continue dans ces pays et que ceux qui émigrent ici ou encore sont des réfugiés continuent pour certains à les perpétuer , c’est que cela leur a été fortement inculqué. Et qu’ils subissent des pressions.

    • Regardez-moi cela les chiffres…

      http://www.afrik.com/guinee-bissau-les-jeunes-filles-de-plus-en-plus-victimes-de-mariages-forces

      ”Le mariage forcé existe toujours, surtout en Afrique et plus particulièrement en Guinée Bissau où les femmes sont de plus en plus nombreuses à être victimes de cette pratique. La ligue bissau-guinéenne fait état de 41% de jeunes filles victimes de mariage forcé. Elle déplore le manque d’autorité de l’Etat face à ce fléau. ”

      http://www.afrik.com/les-mariages-forces-font-toujours-des-ravages

      Il faut pas s’étonner quand une aussi grande injustice et misère dans le monde qu’on voit maintenant les cas au Canada… Si cela pouvait aider les gens à être un peu plus conscients. C’est le maintien de ces populations dans la pauvreté et l’ignorance qui sont les principales causes.

    • MCL se discrédite elle-même avec ses billets. Ca devient systématique. Il faudrait penser à se remettre au travail. C’est du gâchis. Incomplet, trop orienté, manipulateur, limité même parfois. On attend mieux c’est dommage. De la recherche, des arguments, des exemples, des chiffres, etc. Mais écrire comme ça 10 lignes sorties de votre petit monde, qui font de faits divers des généralités, en plein débat nauséabond sur toutes ces questions au Québec. Je veux dire la laïcité, quel bel objectif de société, mais alors la charte quelle maladresse, quel prétexte aussi pour certains d’affirmer leurs idées débiles. C’est tellement facile, MCL, que cela en devient puant. Le pilier de bar qui vient de s’enfiler 3 whisky à 10 h du matin en parcourant le journal de Montréal en fait autant. C’est bon là ça va faire.

    • Toute transformation de la Charte des droits et libertés devrait se faire par une très large majorité d’élus à l’Assemblée Nationale, QU’IMPORTE LE PARTI AU POUVOIR; cela nous préserverait d’une manipulation de nos acquis dans un but électoraliste. Qu’une minorité soit menacée de se faire soustraire des droits devrait sonner une clochette d’alarme, surtout que l’objectif, dit recherché, ne coïncide pas nécessairement avec les moyens préconisés. Au-delà du voile qui indispose plusieurs, il y a des humains que l’on veut sacrifier au nom de principes mal identifiés, mal hiérarchisés, puisque des études sont inexistantes pour le justifier: s’il en était autrement, on aurait vite fait de les mettre en évidence. Je ne veux absolument pas qu’une brèche dans la Charte actuelle facilite le passage d’un cheval de Troie pour d’autres retraits de droits… la démocratie, c’est un acquis fondamental et il faut la protéger à tout prix.

    • La péquisterie non plus n’excuse pas tout, comme cette discrimination à peine déguisée envers les minorités. Du duplessisme sous un autre nom.

    • @argyle: les PQistes sont des intégristes laïcistes. Pas tellement différents des intégristes catholiques du 13ème siècle. Voyez:

      4ème concile du Latran, en 1215: on oblige musulmans et juifs à porter des signes distinctifs ostensibles. Argument invoqué: la non neutralité de l’état!

      Gouvernement PQiste en 2014: on veut obliger musulmans, juifs, Sikhs et chrétiens à ne porter aucun signe distinctif ostensible. Argument invoqué: la neutralité de l’état!

      Autres siècles, intégrismes analogues. Abus de la notion de “non neutralité” dans le premier cas; abus de la notion de “neutralité” dans le second.

    • J’aimerais qu’on m’explique……

      Pourquoi préjuger que les pro-charte sont obligatoirement péquistes?

      Pourquoi véhiculer cette fausseté, ça sert qui?

      Pourquoi penser que les pro-charte ne peuvent pas être des libéraux ou
      ex-libéraux?

      Le projet de loi 60 n’appartient pas à un parti politique.

      Si Charest avait eu des couilles et n’aurait pas tabletté Bouchard-Taylor,
      nous ne serions pas rendu avec ce projet de loi.

      Juste pour ça, faudrait au moins reconnaitre le courage de Mme Marois,
      et ce même si on ne partage pas ses choix politiques.

      Même au pouvoir, Couillard n’aurait jamais eu ce courage.
      Couillard devrait faire très attention à ses choix vagues et ambivalents
      sur ce sujet, il joue très mal ses cartes.

      Le projet de loi 60 , un projet pour tous.
      Le projet de loi 60, ne devrait pas avoir de couleurs politiques.

      Pour ce projet de loi et la charte qui en sortira.
      Louise April(Laloue)

    • @laloueapril, vous avez raison. Je me corrige en conséquence:
      les pro-charte sont des intégristes laïcistes. Pas tellement différents des intégristes catholiques du 13ème siècle. Voyez:

      4ème concile du Latran, en 1215: on oblige musulmans et juifs à porter des signes distinctifs ostensibles. Argument invoqué: la non neutralité de l’état!

      Gouvernement PQiste et autres pro-charte en 2014: on veut obliger musulmans, juifs, Sikhs et chrétiens à ne porter aucun signe distinctif ostensible. Argument invoqué: la neutralité de l’état!

      Autres siècles, intégrismes analogues. Abus de la notion de “non neutralité” dans le premier cas; abus de la notion de “neutralité” dans le second.

      Et Bernard Drainville manque de classe: il a refusé de donner la main au doyen Guy Breton de l’Université de Montréal. Son intégrisme laïciste lui sort des pores de la peau.

    • @simon.picotte “Et Bernard Drainville manque de classe: il a refusé de donner la main au doyen Guy Breton de l’Université de Montréal. Son intégrisme laïciste lui sort des pores de la peau.”

      M. Breton s’est affiché contre la charte et M. Drainville y a vu un affront personnel. Pourtant, cette charte devrait appartenir à tous les québécois pour un mieux vivre ensemble. C’est mal parti pour l’unité et l’harmonie! Après cet audace, je me demande si la carrière professionnelle de M. Breton va pouvoir se poursuivre encore longtemps!

    • @simon.picotte 6 février 2014 11h29

      Pas mal cheap de régler vos comptes avec monsieur Cliche dans un autre blogue.

    • @simon.picotte 6 février 2014 19h03

      A la lecture de vos élucubrations, j’ai bien vu que quelque chose clichait. Je suis allé voir ce que Wikipedia disait du concept de civilisation. J’y ai trouvé une définition infiniment moins chargée de préjugés que la vôtre. Voici donc quelques extraits.

      “La civilisation, c’est d’abord l’ensemble des traits qui caractérisent l’état d’évolution d’une société donnée, tant sur le plan technique, intellectuel, politique que moral, sans porter de jugement de valeur. À ce titre, on peut parler de civilisations au pluriel et même de civilisations primitives.”

      Mais, la cerise sur le sundae, j’y ai découvert que votre idée de la civilisation était en parfaite correspondance avec la vision qu’on en avait… au 19ème siècle. J’avoue ne pas avoir pu réprimer un sourire.

      “Au xixe siècle la civilisation, alors envisagée comme un idéal à atteindre et comme un processus de transformation de la société vers cet idéal, fut la principale légitimation donnée à la colonisation impérialiste. Il s’agissait de « civiliser » les peuples du monde dans une vision hiérarchique et évolutionniste des degrés de civilisation auxquels ceux-ci avaient accédé.
      Aujourd’hui les vues sur la civilisation sont plus égalitaires de sorte que le terme désigne davantage un état de fait historique et social à valeur constante qu’un processus de transformation des sociétés.”

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Civilisation

    • La culture n’excuse pas tout?
      Même les lois sévères n’empêchent pas les Québec d’avoir des batteurs de femmes en grosse quantité.
      C’est dangeureuz ce que vous avancez. Vous etes formellement en train de rabaisser la culture d’un pays étranger en vous basant à une discussion avec un chauffeur de taxi.

      Je vis à Toronto depuis 4 ans. Mes collègues indiens sont charmants et brillants.
      Au Québec, je n’ai jamais eu de collègue indien…

    • @simon.picotte 8 février 2014 18h24

      Concernant le concile de Latran, vous inventez carrément une histoire qui sert votre conclusion. Tout d’abord, les conciles ne sont pas affaire d’Etat mais de religion. Ensuite la raison invoquée pour discriminer les juifs et les musulmans n’a rien a voir avec la “non neutralité de l’état” mais tout à voir avec le fait que les autorités religieuses considéraient que l’on doive réduire voire interdir les rapports entre les chrétiens et les autres religions. On était très peu œcuménique à cette époque. Comme dans beaucoup de régions, juifs et musulmans sont si bien intégrés à la société qu’on peut pas les distinguer des chrétiens, la meilleure façon d’éviter tous rapports c’est de leur faire porter un signe distinctif.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Quatrième_concile_du_Latran

      Quel est le pire défaut pour un État, neutralité ou partialité?

    • @clause_rp 8 février 2014 22h27

      “Même les lois sévères n’empêchent pas les Québec d’avoir des batteurs de femmes en grosse quantité.”

      En grosse quantité??? Faut pousser égal mon ami.

    • @passage: les énoncés du concile du Latran n’étaient appliqués que dans les pays catholiques (i.e. dont le dirigeant était catholique, prônait le catholicisme, et l’imposait). Et c’était précisément parce que les états en question étaient NON neutres que les résolutions du concile du Latran y étaient appliquées. Etant NON neutres, ils désiraient discriminer contre les juifs et les musulmans. La seule manière de discriminer adéquatement contre eux était e leur faire porter des signes ostensibles.

      En somme, mon analogie tient.

      Quant au 19h03, je n’ai jamais utilisé le mot civilisation. Mais libre à vous de considérer que le cannibalisme est aussi civilisé qu’un méchoui. Un jour vous comprendrez qu’il y a des civilisations moins civilisées. Ne pas admettre cette évidence, c’est admettre que l’humanité n’a nullement progressé, ce qui est directement contredit par l’histoire.

    • @l.moga: à l’évidence de l’altercation Breton-Drainville, la charte ne favorise nullement le “mieux vivre ensemble, l’unité et l’harmonie”. Il faut donc la changer, précisément pour favoriser un mieux vivre ensemble.

      Je vous rappelle que nous ne vivons pas sous un régime franquiste, même si la charte de Drainville a des relents de franquisme: la carrière de Guy Breton n’est donc nullement menacée. Mais je pressens, comme vous sans doute, que Drainville la Germaine adorerait pouvoir contrôler la carrière de Breton.

    • J’ai hâte que MCL nous parle de la récente altercation Woody Allen – Mia Farrow. Va-t-elle oser, elle qui aime tant victimiser les femmes et accuser les hommes. Je pense que c’est Woody Allen qui parait mieux qu’elle dans ce dossier.

    • @ passage ~

      Jugez-en par vous même:

      “Statistiques 2012 sur la criminalité commise dans un contexte conjugal au Québec”

      http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/police/publications-statistiques-police/statistiques-violence-conjugale/statistiques-violenceconjugale/violence-conjugale-2012/13084/13086.html#c65002

    • @simon.picotte 9 février 2014 07h40

      Vous êtes tellement englué dans vos préjugés et votre la vision du 19ieme siècle que vous êtes incapable d’appréhender la réalité de manière objective (ou neutre) sans porter de jugement et sans établir de hiérarchie. C’est la base même de la démarche scientifique. Il est facile de comprendre alors pourquoi on ne voit plus votre nom dans le blogue scientifique de monsieur Cliche et pourquoi le projet visant à donner à l’Etat québécois un caractère neutre vous agace tant que ça.

      Juger une autre société à partir des critères ayant cours dans la nôtre, ça s’appelle de l’ethnocentrisme. C’est un des pires biais contre lequel il faut se prémunir lorsqu’on veut comprendre les sociétés humaines (ou les civilisations).
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Ethnocentrisme

    • @passage “Quel est le pire défaut pour un État, neutralité ou partialité?”

      C’est un État qui falsifie un concept (la neutralité= ni favorable, ni défavorable) pour se permettre discrimination et l’ostracisme pour prétendre obtenir ainsi un mieux vivre ensemble. Au cours de l’histoire, il y a eu bien des façons de préconiser un mieux vivre ensemble et ces façons souvent, étaient loin d’être toujours glorieuses. C’est pourquoi, je préconise et réclame, POUR L’OUVERTURE DE NOTRE CHARTE DES DROITS ET LIBERTÉS, un très large consensus de tous les élus à l’Assemblée Nationale.
      Ça l’air innocent de refuser de serrer la main d’un citoyen venu livrer un mémoire défavorable à la Charte Blainville, mais ça, c’est une minime conséquence VISIBLE pour qui avait jusqu’ici le droit d’exprimer librement son opinion. À un changement de gouvernement, les nominations partisanes et les disqualifications de cadres, dont on ne connait pas toutes les motivations reposent peut-être sur un besoin d’épuration de la race… “quand on veut se débarrasser de son chien, on dit qu’il est atteint de la rage”. Dernièrement une subvention gouvernementale en Gaspésie récompensait-elle une région qui aurait voté du bon bord? « Le comté de Bonaventure a fait un très bon choix aux dernières élections et vous avez les résultats aujourd’hui de ce choix. » Pauline Marois.

    • @passage, au contraire, je désire “donner à l’Etat québécois un caractère neutre”. C’est pourquoi je veux qu’il ne favorise aucune religion, ce qui inclut ne pas favoriser l’athéisme et l’agnosticisme. Et je veux qu’il ne discrimine contre aucune religion. La charte laïciste de Drainville fait le contraire: elle favorise les athées, les agnostiques et les religions où il n’est pas culturel de porter des signes distinctifs.

      Comme j’ai des valeurs, je porte des jugements de valeur sur les civilisations. Par exemple, je considère que le christianisme, l’islam et le judaïsme tels que pratiqués aujourd’hui dont supérieurs à ce qu’ils étaient il y a 1500 ans (christianisme), 1000 ans (islam) et 2000 ans (judaïsme).

      Mais vous, vous prétendez le contraire. C’est bien sûr votre droit de ne pas porter de jugement et considérer par exemple que les religions ont évolué au cours du temps et que certaines civilisation sont en retard sur d’autres.

    • Bob_Inette 9 février 2014 08h10

      L’objectif était de souligner le caractère vague à souhait du concept de «grosse quantité». Qu’est-ce qu’une «grosse quantité»? Chacun aura sa définition. Dans l’idéal, un cas est un cas de trop mais encore.

      Au Québec, un taux de 280 infractions pour violence conjugale par 100 000 habitants en 2012 peut-il être considéré comme une «grosse quantité»? Comment peut-on alors qualifier le Canada avec un taux de 363 par 100 000 en 2010?

      Pour vous, qu’est-ce qu’une «grosse quantité»?

      Salutations

    • @ passage ~

      HÉ! Je n’ai fait que fournir les statistiques…

      C’est à celui qui a parlé de *grosse[sic] quantité* qu’il faut poser la question!

    • Je pense plus que c’est le manque de culture qui est en cause ici comme ailleurs dans le monde.

      Et qu’on entretient la peur sur des problèmes qui sont bien réels mais qui ont été délaissés pendant des années et alors quand on voit des manifestations de cela venir se produire au Canada ou envers des résidents canadiens, cela devient donc pire…

      Cela fait combien de siècles qu’en Afrique ils souffrent de tous ces maux ? Et ici, on s’imagine qu’en faisant une Loi ou une Charte, les gens vont être protégés ????

    • C’est un résultat de notre comportement étant donné que depuis quelques temps nous ne cessons de dire que tout est ”énormément,extrêmement,absolument,excessivement,effectivement et autres superlatifs”à propos de tout ou de rien.
      J’ai même entendu à la radio cette semaine que quelque chose était excessivement intéressant???
      C’était extrêmement tranquille???

    • Avez-vous remarquer ces temps-ci combien de fois par jour nous entendons que c’est vraiment absolument incroyable.
      C’est assez vrai que vous n’avez absolument pas à y croire?
      Excusez-moi mr. le juge mais je ne peut croire en la vérité vraiment vrai.

    • “exact. les Croisades, qui tentent d’imposer ses valeurs sur d’autres cultures, c’est du passe”

      Nous n’imposons rien à qui que ce soit. Tous ceux qui sont venus ici en toute connaissance de cause, l’ont fait VOLONTAIREMENT malgré le mépris que notre culture leur inspire.

      Un peu comme si je décidais d’aller m’établir en Afghanistan malgré que je les trouve disons, un peu particuliers pour rester dans la correction. Je sais comment ça se passe là-bas et dans d’autres contrées où je ne mettrai jamais les pieds, mais pour l’exemple, sachant comment est la culture là-bas, si j’y déménage, je respecte la culture du peuple qui m’accueille ou je reste chez moi. Je ne débarque surtout pas avec mes gros sabots avec l’intention bien arrêtée de bouleverser la société d’accueil en exigeant de reproduire ailleurs ce que j’ai fui chez moi. Certains naïfs qualifieraient ça de respect élémentaire, valeur qui s’est un peu perdue de nos jours…

      Vous appelez ça des croisades, j’appelle ça se respecter en tant que peuple. La Suisse encore une fois aujourd’hui nous trace le chemin à cet effet. “l faut en accueillir mais combien et comment bien le faire ?” Les Suisses ont parlé par voie de référendum.

      http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/02/09/les-suisses-votent-oui-a-la-limitation-de-l-immigration-de-masse_4363064_3214.html

      Tous des racistes?

    • @loubia “Tous des racistes?”

      Je n’ai rien contre un plus grand contrôle de l’immigration; même que je trouve que ce serait la mesure la plus élégante de contrer, en amont, tout fléau appréhendé. Le Québec a sa part de responsabilité dans la sélection de qui entre ici. L’autre mesure pour s’éviter des empiètements abusifs de gens sur l’espace de la collectivité québécoise est de dire non à tout accommodement religieux. C’est à qui la faute si on a givré les vitres d’un célèbre centre sportif quand certains ne pouvaient pas contrôler toutes les parties de leur anatomie exacerbées par ce qu’une fenêtre laissait voir? Non, c’est une réponse et si ça ne suffit pas, il s’agit de sortir un argument convainquant de notre patrimoine religieux: “si ton oeil te scandalise, arrache-le”. Ce n’est quand même pas plus cruel de régler par toi-même son problème que de demander à d’autres de disparaître indéfiniment , pour ne pas avoir de problème.

    • @simon.picotte 9 février 2014 10h03

      Il ne semble que c’est justement ça que propose le projet de charte, que les employés de l’appareil gouvernemental ne porte aucun signe religieux. En quoi cela favoriserait l’agnosticisme et l’athéisme? À ma connaissance, il n’existe pas de signes ostentatoires agnostique ou athée. De faire de cette absence de signes ostentatoires un signe ostentatoire distinctif m’apparaît pas mal tiré par les cheveux. Mais, c’est votre choix. Pour ma part, l’agnosticisme et l’athéisme ne sont pas des «religions laïques» mais des positions philosophiques.

      Une religion fait référence à un «ensemble des croyances relatives à un ordre surnaturel ou supra-naturel, des règles de vie, éventuellement des pratiques rituelles, propre à une communauté ainsi déterminée et constituant une institution sociale plus ou moins fortement organisée». C’est ce qui, à mon avis, vient tout naturellement à l’esprit des gens lorsqu’on parle de religion. L’absence de pratiques ritualisées et organisées associée à l’athéisme et à l’agnosticisme fait qu’il est, à mon sens, intellectuellement périlleux de les assimiler à des religions.

      Je me prétends pas que les religions, comme les sociétés d’ailleurs, sont immuables. Tout se transforme avec le temps, là n’est pas la question. C’est de qualifier cette transformation qui demande plus de circonspection.

      Contrairement à vous, je ne sens pas le besoin d’établir de hiérarchie entre les civilisations ou les sociétés. Toutes les cultures ou organisations sociales ont intrinsèquement la même valeur dans le sens qu’elles représentent des manifestations de la structure que les sociétés et les communautés se donnent pour fonctionner. Et comme il n’y a pas une seule façon de fonctionner, ces manifestations sont multiples. Pourquoi alors une de ces organisations sociales serait supérieure ou inférieure à une autre? Différentes, certainement, mais supérieures ou inférieures, difficile de l’affirmer?

      Juger les autres sociétés ou cultures à partir de ce qui est acceptable dans notre propre culture est totalement inutile. On en fait des perdantes avant même d’avoir commencé. Vous évoquiez plus tôt le cas du cannibalisme. Dans notre société, cette pratique n’a aucun sens et aucune légitimité et est réprimée. Mais dans d’autres sociétés, elle participe à un rituel qui a une fonction sociale, ce qui lui donne une légitimité et un sens. De dire que les sociétés qui pratique le cannibalisme sont moins «civilisée» ou «évoluée» que les autres ne veut strictement rien dire. Ce qui, évidemment, ne rend pas cette pratique acceptable dans notre société ni ce qui est acceptable ici, acceptable ailleurs.

      En terminant, je suis un peu dubitatif par rapport à vos propos concernant les valeurs et les jugements de valeur. Récemment, un autre commentateur sur un autre blogue évoquait la chose exactement dans les mêmes termes que vous. Une question me taraude l’esprit, suis-je en présence de l’homme aux mille visages?

      Je ne ferai pas à nouveau le débat mais dirai simplement qu’il y a un monde entre avoir des valeurs et porter des jugements de valeurs. Avoir des valeurs est un fait incontournable pour la plupart d’entre nous alors que porter des jugement de valeur relève d’une évaluation subjective et d’une appréciation personnelle des choses. Ce qui, évidemment, ne garanti pas que cette évaluation soit conforme à la réalité. L’investissement dans la recherche de l’objectivité est toujours rentable.

      http://www.cnrtl.fr/definition/religion
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Cannibalisme

      Le moins que je puisse dire, c’est que vos commentaires sont intellectuellement extrêmement stimulant.

      Salutations

    • @: loubia — 9 fev — 15h37
      J’aime bien votre commentaire ci-haut on ne peut plus ”à point” sur l’effronterie de ceux que nous accueillons quand vous dites;.
      «Nous n’imposons rien à qui que ce soit. Tous ceux qui sont venus ici en toute connaissance de cause, l’ont fait VOLONTAIREMENT malgré le mépris que notre culture leur inspire.» et
      «mais pour l’exemple, sachant comment est la culture là-bas, si j’y déménage, je respecte la culture du peuple qui m’accueille ou je reste chez moi. Je ne débarque surtout pas avec mes gros sabots avec l’intention bien arrêtée de bouleverser la société d’accueil en exigeant de reproduire ailleurs ce que j’ai fui chez moi.»

      Pourquoi viennent t’ils ici? et veulent, sournoisement, nous imposer leur culture archaïque.
      (Ne soyons pas naïf)
      L’exemple de la Suisse est sûrement à considérer et nous devrions être beaucoup plus sélectif dans le choix d’immigrants pour ce qu’ils peuvent et veulent contribuer au Québec et non pas seulement parce qu’ils parlent français.
      Le français ça s’apprend et nul doute que plusieurs seraient prêts à faire l’effort pour profiter de nos largesses que d’autres immigrants prennent pour acquis en arrivant ici.

      Ce n’est pas nous qui leur sommes redevables bien au contraire.

    • @loubia

      on va arreter de s’enfarger dans les fleurs du tapis. c’est rendu qu’on cite le cannibalisme…

      a votre place, je ne prendrais pas trop de lecons cote humain des Suisses… ils sont efficaces les Suisses, mais ne sont pas connus pour leur empathie

      quoique l’empathie n’a aucune rapport a notre discussion…

      mais pourquoi diantre dites vous “Tous ceux qui sont venus ici en toute connaissance de cause, l’ont fait VOLONTAIREMENT malgré le mépris que notre culture leur inspire.”

      de qui parlez vous? et comment pouvez vous considerer un kippa, un foulard ou un crucifix comme etant une manifestation de mepris?

      ce n’est meme pas une blague: je considere que quelqu’un qui met des joggings en public, ou qui ne deneige pas le toit de son auto avant de prendre l’autoroute, est 100x plus meprisant envers ses concitoyens que quelqu’un qui porte un accessoire

      et au diable la signification desdits accessoires! ce qui est dans la tete des gens n’est pas de nos affaires.

      ah ben moi je ne veut pas etre traite par un juif, un chretien ou un musulman, je veux juste etre traite par un medecin et patati et patata… eille! moi ca ne fait pas mon affaire que la medecin qui parle tous les matins au 98.5 a 9am aie une qualite de francais execrable, au point que je dois changer de poste, malgre que je trouve ca interessant

      et que les enseignants ne connaissent pas leur participe passe!!

      ok, je change de sujet je tombe dans le sophisme… mais j’essaie de demontrer que non seulement la priorite n’est pas la avec cette foutue charte, mais aussi qu’il y a bien des “valeurs” de canadiens-francais / quebecois de souche qui ont bien moins de classe, et affectent ma vie bien plus negativement que pourraient le faire quelques petits chiffons

      je suis d’accord que l’on n’accorde pas de conges “speciaux” a d’autres cultures. cependant si l’employe en fait la demande bien a l’avance et qu’il n’y a pas de “rush” particulier au travail ce jour la, pourquoi refuser?

      je suis d’accord qu’un employe ne peut refuser de travailler avec une femme, ou un homosexuel, ou tout autre type de personne, en invoquant sa culture/religion. si l’employe n’entre pas dans le rang, il y a motif a le congedier

      le visage doit etre decouvert en tout temps – au travail comme en public. il y a une sapristi de limite quand meme a etre pratiquant…

      mais a la fin, le kippa, le foulard (ne couvre que les cheveux), le crucifix etc, qu’est ce que ca peut bien vous faire???? ce sont des accessoires!! c’est quoi cette mautadite mission a faire suer les gens!! qu’est ce que ca vous enleve? ca ne fait pas votre affaire? c’est pas comme ca que ca va se passer icitte, non mossieu?!

      la motivation dans tout ca ressemble pathetiquement a du monde qui veulent faire les ‘tits boss sur des victimes faciles. on a plein de frustrations, alors battons le chien

      ces “victimes” feront comme les “mechants anglais” des annees ‘70 et ne feront que sacrer leur camp. en tous cas c’est ce que je ferais a leur place. pis apres ca nous serons veritablement “maitres chez nous”… et il n’y aura plus que “nous”

      ca me fait penser a ce dialogue tire des “Honeymooners” (serie americaine des annees ‘50), entre un mari et sa femme. c’est le mari qui commence:

      - c’est moi le boss!! toi t’es rien
      - ah bon
      - je te le repete!! c’est moi le boss!! toi t’es une moins que rien…
      - ok
      - ah vilaine! pour une derniere fois! c’est moi le vrai boss! tu n’es RIEN!
      - ok champion, y a pas de quoi en etre fier: t’es le boss de rien

      au Quebec, on est le boss! …de rien

    • j’ai dit:
      “ces “victimes” feront comme les “mechants anglais” des annees ‘70 et ne feront que sacrer leur camp. en tous cas c’est ce que je ferais a leur place. pis apres ca nous serons veritablement “maitres chez nous”… et il n’y aura plus que “nous””

      correction: les immigrants performants iront ailleurs. au Quebec ne resteront que les immigrants que nous allons poliment nommer les “moins performants”

    • @passage: j’aime imiter les gens que j’admire, qui me font grandir et de qui j’apprends beaucoup. Je ne m’en cacherai jamais.

    • Un ancien chaffeur de taxi de Montreal m’a dit que les Quebcois sont racistes et peu généreux en pourboire.

      Est-ce que tous les Québecois sont raciste et “cheap”?

      Retournez dans vos chroniques de bouffes.

    • ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ……

    • Lucie1198 dit «Pourquoi viennent t’ils ici? et veulent, sournoisement, nous imposer leur culture archaïque.»

      hahahahahahahahahahahahahaha elle est bonne, je me roule à terre de rire de croire que vous puissiez penser ça!!! De toute ma vie (à Montréal où je côtoie à tous les jours de vrais immigrants véritables) je n’ai vu absolument AUCUN exemple de cas où des immigrants imposaient leurs cultures à qui que ce soit lol je pense que beaucoup de gens ont l’imagination fertile!

      Si des gens te proposent quelque chose qui ne fait pas ton affaire, tu dis non. Si tu as envie de manger un shish taouk ou t’ouvrir l’esprit sur la culture des autres il y a de nombreuses manières de partager avec eux.

      Personne n’impose rien à personne. Vous fabulez Madame, mais on ne peut pas vous blâmer vous vous faites remplir les oreilles de faussetés et de préjugés par TVA, Lortie, Drainville, Lisée et Pauline qui se font du capital politique sur le dos du peuple ignare. Vraiment un bel exemple venant d’en haut!

    • «Pourquoi viennent t’ils ici? et veulent, sournoisement, nous imposer leur culture archaïque.»

      À chaque fois que j’ai entendu un *pur laine* y aller d’une tirade plus ou moins similaire, il (ou elle!) venait d’un patelin du Québec profond et n’avait jamais vu un foulard ou une kippa autre qu’à la télévision!!

    • Bravo pour cet article, madame Lortie! Je crois que vous avez touché un point essentiel qui fait en sorte que nous assistons, bien malgré nous, à ces aberrations de demandes d’accommodement religieux: en fait, le vrai problème n’est peut-être pas autant ces demandes d’accommodements religieux que nous trouvons tous et toutes aberrantes et même farfelues, parfois, mais plutôt tous ces dirigeants frileux et mous qui acquiescent sans se poser trop de questions, par crainte, par peur, sans doute, des réactions agressives de ces demandeurs d’accommodements religieux. Ces dirigeants, qui n’ont pas de colonne vertébrale, devraient être exclus de tout travail exigeant de prendre des décisions. Cela n’a aucun sens.

      Finalement, j’ai déjà proposé une façon de faire au ministre Drainville qui réglerait l’ensemble des problèmes d’intolérance et d’absurdités administratives, comme celles qui ont eu lieu à l’université York, à Toronto, et à l’université de Régina: « Que la Charte de la laïcité et des valeurs québécoises affirme, haut et fort, que la religion, étant une affaire privée, la pratique de celle-ci (et non le port de signes religieux ostentatoires) doit se faire uniquement au privé, soit au foyer de la famille ou dans un endroit de culte prévu à cet effet, comme à l’église, à la mosquée, à la synagogue, au temple ou encore au cimetière, et ce, par respect, autant pour les croyants de toutes les religions que pour les non croyants. Ce principe de la pratique religieuse, au privé, étant ainsi affirmé, voici le corrolaire: il n’y a donc plus aucun accommodement religieux qui a sa raison d’être, dans tout l’espace civil. »

      Le gouvernement en ressortirait ainsi grandement gagnant, faisant une pierre quatre coups : assurant un meilleur contrôle de l’intégrisme religieux; facilitant la prise de décision pour tout dirigeant, tant politique qu’administratif, qui n’aurait plus qu’à partager les valeurs québécoises expliquant le refus de tout accommodement religieux, dans l’espace civil, rappelons-le; permettant un retour de la tolérance et du respect de la différence; et, finalement, provoquant une grande satisfaction des citoyens et des citoyennes qui ne seraient plus confrontés à ces aberrations d’accommodements religieux, d’aucune sorte, les demandeurs d’accommodements religieux devant accepter, sinon comprendre, nos règles approuvées par une très forte majorité de la population.

      Mais, je crains que le ministre Drainville, comme beaucoup d’autres décideurs politiques, d’ailleurs, soient plutôt de la catégorie des “décideurs pas de colonne”! Jacques Robert

    • @: venerable et bob_inette

      Est-ce que c’est parce que vous ne comprenez pas ou ne voyez pas ce qui se passe ou ne voulez pas comprendre ni voir la réalité en face?

      Depuis trop longtemps déjà trop d’accommodements ont été consentis suite aux demandes, déraisonnables,pouce par pouce, de certains immigrants sous prétexte de religion.
      Depuis ce temps on fait du cas par cas en espérant et croyant parvenir à intégrer les immigrants qui se fous éperdument de nos valeurs et de notre culture et nos lois parce qu’ils ne les acceptent pas et veulent vivre ici selon les leurs en critiquant et nous accusant de tous les noms à la moindre contrariété ou refus d’acquiescer à leur demandes farfelues datant de millénaires.
      À titre d’exemples; la France, la Belgique, l’Allemagne, l’Angleterre, la Hollande, l’Australie, la Suisse etc. qui se doivent de légiférer pour contrer l’entêtement à ne pas s’intégrer à leur société d’accueil de certains immigrants de certaines région du globe. Ce n’est pas qu’ici que les problèmes se posent et qui grandissent avec le temps.

      Alors la question : «Pourquoi viennent t’ils ici? et veulent, sournoisement, nous imposer leur culture archaïque.»

      Se veut en d’autres mots: Quand tu n’aimes pas la façon d’être, de vivre ni la culture ni rien de tes hôtes et ne veut faire aucun compromis tu t’en va et n’y retourne pas. Ce n’est pas à tes hôtes d’accepter de tout chambouler selon tes caprices.
      «Tu ne peux pas avoir le beurre et l’argent du beurre»

      VENERABLE dit:
      «De toute ma vie (à Montréal où je côtoie à tous les jours de vrais immigrants véritables) je n’ai vu absolument AUCUN exemple de cas où des immigrants imposaient leurs cultures à qui que ce soit»
      Je vous cède un point. Ce n’est pas tous les immigrants mais malheureusement beaucoup trop d’entre eux n’oseraient dire quoi que ce soit ou agiraient pour dénoncer les effronteries de certains de leurs compatriotes qui leur attire la méfiance et le rejet.
      NE SOYES PAS NAÏF vous serez toujours deuxième vis à vis eux.

      BOB_INETTE..séra….se prend pour un autre en disant:
      « il (ou elle!) venait d’un patelin du Québec profond et n’avait jamais vu un foulard ou une kippa autre qu’à la télévision!!»
      Quel mépris pour les Québecois vivant en région. Êtes-vous un descendant de la cour du roi Louis X1V? Vous me semblez avoir l’orgueil beaucoup trop haut pour ce que vous dégagez.
      En passant, pour ce qui est des foulard et/ou kippa, je crois en avoir vu et côtoyé autant que vous sinon plus et c’est probablement pour cela que moi au moins je peux faire la différence.
      Allez donc vous regarder dans le miroir. Ça pourrait vous éclairer….? Ayez donc un peu de courage de vos convictions sincères en tant que Québecois et Canadiens.

    • @ lucie …

      J’habite présentement dans une petite municipalité semi-rurale …
      J’ai déjà vécu aussi à Québec, Montréal, au Saguenay, dans Charlevoix
      et dans les Cantons-de-l’Est…

      Mon ancêtre paternel est venu de France au milieu du 17e siècle
      et il était fils de fermier…

      J’aimerais bien que vous me parliez plus en détail
      de ces convictions sincères que je devrais avoir en tant
      que Québécois et Canadien…

      Qui sait, elles sont peut-être différentes des valeurs humanistes
      que j’essaie de mettre en application dans ma vie de tous les jours…

    • @ bob_inette,

      Une vrai girouette. Il ne vous manque que l’expérience de vie dans des pays du moyen orient et de j’Afrique du Nord pour parfaire vos connaissances et votre culture.

      Cela vous fera sûrement voir ce que plusieurs ont fuit en venant ici et raffermira vos convictions d’appartenance à l’occident que critique certains immigrants au lieu d’apprécier notre grande générosité.

    • @ MCL et/ou la censure ~

      Je ne sais pas ce que j’ai pu écrire de si terrible
      dans mon dernier commentaire pour mériter qu’on me censure…

      J’abandonne!

    • @: bob_inette – 12 fev — 7h46

      Quoique je n’ai pas de grosse ”pépeine”, votre abandon s’avère une bonne décision,
      et en réjouira plusieurs qui ont encore à cœur les destinés du Québec de demain sans influence de ceux qui viennent ici et voudraient que nous adoptions des principes et valeurs des derniers millénaires qui n’ont pas évolué et sont totalement inapplicables au 21°siècle.

      En espérant que vous verrez la lumière…un de ces jours?

      Meilleur chance la prochaine fois!!!!!!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mars 2009
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité