Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 31 janvier 2014 | Mise en ligne à 19h53 | Commenter Commentaires (19)

    Toronto, la saga tome 257

    Capture d’écran 2014-01-31 à 18.12.41

    Vu à Toronto…

    TORONTO — À Toronto, la saga Rob Ford se poursuit. Avec des épisodes nouveaux presque chaque semaine. Les derniers développements: une vidéo du maire saoul, une poursuite l’accusant d’avoir fait tabasser un beau-frère en prison pour garder son silence…. Pendant ce temps, le maire départi de ses pouvoirs travaille à sa réélection et l’establishment se demande comment le tasser, abasourdi.
    Quelques chroniques ici, ici et ici.


    • Ford, de son prénom : Taurus!

    • Ford est comme le Downy “instoppable”. Quand l’OQLF se bat pour le mot “pasta” et laisse passer des messages commerciaux comme ça, Toronto peut bien se payer un maire populiste polytoxicomane. C’est le même phénomène. Quelques torontois auront sauvé 60$ mais il leur en coûtera bien plus mais ils ne veulent pas le savoir.

      L’OQLF voit la pasta mais pas l’anglicisation qui s’impose de plus en plus dans notre vocabulaire. Surtout dans celui du monde journalistique et télévisé.

      La France s’anglicise. Carla Bruni sort l’album “ten french songs” ou quelque chose d’approchant et tout le monde rigole et s’en fout. La France s’anglicise, nos médias font la mème chose. Ford s’encanaille. Tout le monde le sait et tout le monde s’en fout.

      Si les gens de Toronto sont assez fous pour réélire un tel taré, qu’y pouvons-nous? Ford n’a qu’à dire que tous les “lefties” pataugent dans la “gravy”. Personne ne songe à regarder la plus que “gravy” mare du millionnaire du peuple qui jour au pauvre avec un réel talent de comédien.
      Toronto devrait quand même veiller au grain. Harper est un gars de l’ouest et le pouvoir que Toronto détenait pourrait vite se déplacer dans cette direction. L’ouest draine la population active des provinces au détriment de l’est. Il est temps que les gens se réveillent et quand on regarde la modification de la carte électorale, rien pour nous péter les bretelles.

      L’Ontario est déjà grandement affectée pour toutes sortes de raisons. Toronto n’a pas besoin d’un épais comme Ford. Harper n’en fera qu’une bouchée de la taille du cerveau de Ford. Ford aura beau maigrir de 100 livres et plus, il sera toujours aussii épais et son cerveau n’y gagnera rien. Si l’on doutait des dangers des commotions au football, il n’y a qu’à regarder Ford pour en constater les dommages permanents. Et vous pouvez couper cette dernière phrase si elle ne passe pas l’étape de la censure. Elle n’en reste que plus vraie.

    • ……… Et pourquoi vous nous écrivez pas une série de chroniques sur le pourquoi de toujours donner des jobs au consommateur de coke Boisclair? Ah c’est vrai, il es tu bon bord lui!!!! Ou avais-je la tête!?

    • Il y a du Camillien Houde dans Rob Ford.

      Le p’tit gars de Sainte-Marie, malgré une vie personnelle peu idoine, retrouvait l’appui des masses populaires.

      Pas des artistes, pas des intellectos, mais celui de ce qu’on a appelé la majorité silencieuse.

      De moins silencieuse de nos jours.

      Si Rob Ford doit être réélu, ce qui est plausible si les banlieues se mobilisent, quel homme ou femme d’affaire aimera voir son nom identifié à ceux qui ont demandé sa démission ?

      Personne.

      Pour les artistes et les penseurs, c’est autre chose comme pour les has been politiques comme Bob Rae ou John Ralston (bien que sa vie politique se résume à avoir été le conjoint de Adrienne Clarkson).

      Tant que Rob Ford peut faire et défaire députés et ministres, on ne lui touchera pas.

    • Si on voulait verser dans la facilité, on dirait que les Torontois n’ont que ce qu’ils méritent. Plus sérieusement, je ne comprends pas que de bons journalistes ici au Québec usent leur temps précieux à nous parler de Rob Ford. Quelle perte de temps! Nous méritons mieux, assurément.

    • @ flo-rence: “Nous méritons mieux, assurément.” C’est une blague n’est-ce pas? Vous n’écrivez pas ce commentaire sérieusement?

      Ça parle de Rob Ford partout dans le monde. Donc normal qu’au Québec ça en parle un peu aussi. Surtout que le Québec a aussi les maires qu’il mérite.

    • Rob Fort, c’est un problème, si problème il y a vraiment, torontois et problème qui doit être réglé par les Torontois.

      Et que si les Torontois ne veulent pas le régler ce problème, bin que cé que vous voulez que j’y fasse?

      Et pour dire vrai, les frasques de Rob Fort m’indiffèrent totalement.

      Daniel Verret

    • Et les frasques de Rob For/t/ m’indiffèrent à un point tel que je ne parviens pas à écrire correctement son nom de famille.

      Souvenir : il y a eu cette publicité dans le temps : « Ford, c’est fort » .

      En tout cas, moi j’écris en français… du Québec.

      Daniel Verret

    • Ya pas à dire Mme Lortie, vous n’en manquez pas une pour vous acharner sur Rob Ford.

      En bonne féministe dès qu’on aperçoit du coin de l’oeil un homme hétéro un tant soit peu dépravé, faut le mettre au pilori, le couvrir de goudron et de plumes et s’acharner dessus pendant des semaines et des mois dès qu’on en a l’occasion.
      Ça fait tellement plaisir.

      Et comme l’a mentionné mourialais_connaissant un peu plus haut, un consommateur de coke non-hétéro comme Boisclair mérite un tout autre traitement.
      Là c’est une pauvre victime des circonstances, une victime du stress, un martyr qui mérite toute notre compassion, tout notre appui pendant ces heures difficiles, ce chemin de croix parce que la politique est tellement cruelle.

      Tout notre appui méditatique en d’autres mots.

    • @lesteurbipersonne, y’a pas à dire Monsieur, vous n’en manquez pas une pour vous acharner sur Madame Lortie… Le message s’adresse aussi à mourialais_connaissant .

      Revenez-en des vieilles histoires de Boisclair qui n’est pas sous le radar en ce moment.
      Alors pourquoi on en parlerait?

    • Wow. Il y a une série d’interventions inquiétantes sur le blogue aujourd’hui.

    • @ bibianne

      J’en manque pas une vous dites ?
      C’est la première fois que j’interviens ici.

      On a droit à une couverture médiatique impartiale et non-biaisée.

      Autrement on appelle ça de l’acharnement médiatique.
      En language médiatique on appelle ça aussi du jaunisme.
      Le jaunisme c’est les techniques consistant à faire de la médisance ou axer sur le sensationnalisme.

      J’aime pas Rob Ford moi non plus, mais là c’est clair qu’on s’acharne sur lui et le pire c’est qu’en comparaison on a rien dit sur Boisclair, même pas à l’époque ou c’est arrivé.
      Contrairement à Rob Ford, qui est un maire Ontarien, Boisclair était un politiciens Québécois.
      Chef de parti provincial en plus.
      Des critiques ? Des comparaisons ? Des parallèles ?
      De la parte de Mme Lortie, Rien. Bizarre non ?
      Est-ce que c’est parce que Rob Ford a le vilain défaut d’être un homme hétéro ?

      J’ai trouvé 5 articles de Mme Lortie sur Rob Ford, rien sur Boisclair :

      http://ici.radio-canada.ca/emissions/medium_large/2013-2014/chronique.asp?idChronique=295082

      http://blogues.lapresse.ca/lortie/2014/01/29/1-0-pour-toronto-non/

      http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/marie-claude-lortie/201401/31/01-4734286-stupeur-politique.php

      http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/marie-claude-lortie/201401/28/01-4733053-toronto-ou-est-lindignation.php

      http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/marie-claude-lortie/201401/23/01-4731689-alcool-mensonges-et-encore-une-video.php

    • Toronto 22 , Montreal -22

    • Je vis à Toronto depuis 4 ans.
      Est-ce que Rob Ford me fait honte? Oui.
      Est-ce que je regrette de vivre ici? Non.

      La Charte des valeurs m’aurait rendu honte. Ça m’aurait rendu gonte de vivre avec 50% de gens intolérants que de vivre avec un politicien qui a besoin d’un cure.

    • Hic…
      J’veux conduitre jusque chez mon pusher
      Hic

    • @lesteurbipersonne, je ne croirais pas vraiment à la thèse “hétéro/homosexuel”. Mais plus que Rob à fait plusieurs gaffes consécutives et par conséquent une couverture médiatique pour chaque événement. Peut-être aussi un petit facteur Ontario bashing qui donne l’impression d’amoindrir les problèmes Québécois.

    • La loi ne permettant pas sa destitution à moins qu’il n’ait commis un acte criminel ou un conflit d’intérêts, il faut attendre les prochaines élections. Entre-temps, il a perdu presque tous ses pouvoirs (qui sont déjà moindres que ceux d’un maire québécois), la ville fonctionne, la vie continue. S’il avait le moindre sens de l’honneur, il démissionnerait, d’autant plus qu’à part toutes ses frasques, c’est un incompétent qui se désintéresse totalement de la ville.

    • @mourialais_connaisant- Si M.Boisclair veut consommer du coke, il est où le problème? Personne ne vous empêche de prendre du Pepsi, aujourd’hui c’est Ford le sujet, alors, restons-en là.
      M.Leduc

    • J’habitais Londres quand Reine Pauline est venue faire sa première tournée au UK accompagnée de sa court composée de 25-30 personnes. (habituellement c’est une dizaine max) et que son mari à eu son propre itinéraire (d’affaires) aux frais des contribuables.

      Exigeant que tout se passe en Français – de par son ton hautain, elle a fait honte a tous les Québécois et nuit considérablement à l’image du Québec et à des investissements potentiels au Québec.

      Bravo Rob ! Bravo Pauline !

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2009
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité