Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 29 janvier 2014 | Mise en ligne à 20h27 | Commenter Commentaires (63)

    1-0 pour Toronto, non ?

    Capture d’écran 2014-01-29 à 20.15.51

    Je suis allée au conseil municipal cet après-midi… Au centre, le toujours gracieux Rob Ford.

    Capture d’écran 2014-01-29 à 20.15.02

    Oui, j’ai vu ça dans une vitrine de la rue Queen West.

    Capture d’écran 2014-01-29 à 20.24.51

    Saisie d’écran d’une vidéo mise en ligne sur le site du Toronto Star, du sujet de Justin Bieber qui s’est rendu à la police, dans une affaire d’agression contre un chauffeur de limousine. On reconnait le chanteur grâce à la casquette…

    TORONTO — Il y a longtemps qu’il y a concurrence entre Montréal et Toronto. Où vont les sièges sociaux ? Qui a les meilleurs hôpitaux ? Où ira Madonna en tournée ?
    Mais rarement aura-t-on vu compétition aussi féroce que celle que se livre les deux villes actuellement pour faire la une des journaux.
    Aujourd’hui, je croyais Montréal largement en avance, grâce aux enregistrements des conversations rendues publiques à la Commission Charbonneau. Du beau travail.
    Et puis hop!, Toronto est repartie de plus belle, avec une poursuite contre le maire Rob Ford, entamée par un ancien beau-frère qui l’accuse de l’avoir fait tabasser en prison pour lui faire peur et l’empêcher de parler des problèmes de drogue et d’alcool du maire de la métropole ontarienne.
    Belle échappée dans la zone des buts pour Toronto, mais la ville n’avait pas encore marqué réellement contre la Commission d’enquête sur l’industrie de la construction qui s’en tirait bien à coup de jurons salés…
    Et puis là, vers 19h40, coup de théâtre: le chanteur Justin Bieber, accusé d’agression contre un chauffeur de limousine, se livre à la police.
    Et vlan. 1-0 pour TO, non ?


    • ……… ” Il y a longtemps qu’il N’y a PLUS DE* concurrence entre Montréal et Toronto.”

      * : corrigé

      ** Sauf peut être dans le gros nombril de quelques gens du plateau…

    • Non.

    • Lâchez nous avec le plateau, M. Mourialais. La dernière fois que j’y suis allé je n’ai vu que des robineux.

    • C’est quoi l’affaire du concours?

      Franchement Mme Lortie.
      Franchement Mme Lortie.
      Vous avez besoin de ça pour vous sentir bien?

      Vous êtes mal.

    • 1-0 Toronto comme vous voudrez Mme Lortie,
      Ce n’est pas parce que Justin Beiber a fait une niaiserie d’ado que la métropole Toronto va baisser d’une coche. Ce serait comme dire : Celine Dion a été vu agresser un paparazzi trop avenant…Montréal va écoper! Voyons…

    • Mme Lortie,

      Il y a longtemps que la rivalité Toronto-Montréal n’existe plus…sauf pour les gens de Montréal. Je suis souvent allé par affaire à Toronto, j’ai visité et parlé aux torontois…Pour eux, tout cela n’existe pas (ou plus).
      Il n’y a qu’ici à Montréal (probablement parce que l’on à pas encore digéré notre perte du titre de métropole du Canada dans les années 70 ) que cette rivalité existe encore .
      Mme Lortie, à Toronto, ça fait longtemps qu’ils (les Torontois) ont passé à autre chose.

    • En concurrence avec Toronto ?

      En affaires. Si Montréal perd un siège social c’est en faveur de Toronto.
      Les vols internationaux. Je vais souvent au Pérou et je dois passer par Toronto.
      La bourse. Perdue au profit de Toronto.
      Festival international de films. Toronto est incontournable.
      Au hockey. On voudrait battre Toronto.
      Immigration. Toronto attire beaucoup plus que Montréal.

      À bien y penser, Toronto est notre plus sérieuse rivale mais c’est bizarre, je ne me lève jamais le matin en pensant à ça. On dirait qu’on est tellement absorbés ici par toutes les niaiseries qui se passent au Québec (charte et corruption en tête) que la rivale creuse son écart lentement mais sûrement sans que personne au Québec ne se sente concerné. Les régions se fichent que Toronto bouffe Montréal et les Montréalais ont l’esprit squatté par la lutte à la corruption et la charte. Le gouvernement du Québec lui ne pense que régions et laisse Montréal se démener tant bien que mal.

      Avec Montréal, c’est tout le Québec qui coule à pic. Il est déjà trop tard.

      10 à 0 pour Toronto si vous voulez. Les jeux sont faits anyway.

    • 1-0 oui. Même 2-0 à la limite. Rob Ford étant sur le bord. Pour le meilleur, il faut le dire, et pour le pire, les médias sont à Toronto.

      Parlez-en en mal, parlez-en en bien, mais parlez-en! Nombre incroyable de flash pour le beau Justin et pour le gros Rob!

      Nos conservateurs “lire nos réservés” vont trouvé la paix dans le petit seigneur jésus. Mais oui, eh que ça finit bien, une chance…

      Des nouvelles de Miley? Une escale à Toronto pour la dépravée des studios Disney?

      Pas pour dénigrer les médias qui embarquent là-dedans mais on a déjà connu pire avec les Beatles! Le pire on en parle encore…

    • @ mourialais_connaissant qui fantasme:
      ** Sauf peut être dans le gros nombril de quelques gens du plateau…
      —————————

      J’habite Montréal depuis une vingtaine d’années.

      Les seules fois où j’entends un Montréalais parler de Toronto c’est pour acheter des billets de hockey, de football, aller voir les Rolling Stones une 2e fois, aller au festival de film ou aller visiter de la parenté.

      Il n’y a probablement que les gens d’affaires qui parlent de concurrence entre Toronto et Montréal et c’est légitime. Le contraire serait du laxisme. Comme dirait l’autre, “Que voulez-vous?”, on n’est pas en concurrence avec Saint-Louis-du-Ha-Ha mais avec Toronto et d’autres villes de ce calibre.

    • Je ne reprendrai pas tout ce «montréalaise» a écrit car ce serait de la répétition tellement j’y souscris.

      Montréal est devenue un gros Drummondville avec ses nids-de-poule, ses tuyaux qui éclatent à tout moment, son échangeur qui menace de s’effondrer avant même que le nouveau pont ne soit construit, ses SDF…

      Toronto, c’est une métropole dans tous les sens, une vraie ville.

      Quand on cherche un vol intéressant et sans escale sur internet, vaut mieux entrer YYZ que YUL.

      Maigre (façon de parler) consolation: le maire Denis Coderre nous arrive comme un bouquet de fraîcheur.

      C’est un maire qui saura unir les Montréalais.

      Trop peu trop tard, sans doute, mais au moins, nous savons qu’il y a un homme à la barre, comme à Québec.

      Toronto, tout ce qui lui manque pour que j’y aille plus souvent, c’est une équipe de la NFL.

      À la prochaine expansion, peut-être.

      Et puis, moi qui suis de Québec (Cap-Rouge), Foxboro et ses (mes) Patriots, c’est tout aussi près.

    • *Il y a longtemps, il y avait concurrence entre Montréal et Toronto.

      Il manquait de textes profonds et signifiants dans ces pages, vous nous avez tellement manqué. En espérant que vous n’aurez jamais envie de vous taire.

    • Toronto doit remercier le mouvement souveranist qui a fait fuir les riches du Quebec vers l’ Ontario.Aujourd’hui,Toronto est en concurrence avec NY,LA etc .On est plus dans la meme ligue comme on dit…

    • Ce qui frappe en lisant les commentaires, c’est l’absence totale d’humour qui s’en dégage… sans oublier cette tendance tellement québécoise à l’auto-dénigrement…
      Heille, les enfants: relaxez un peu… C’est un blogue: pas un confessionnal…!!!

    • ………….. @jaypee2: Ben oui, au québec faut toujours tourner ça en humour! On est le trou du cul de la terre, mais restons joyeux!! rions!

    • Si l’on ne peut que se comparer avec la ville Reine qu’en termes de médiocrité uniquement on doit sérieusement se poser des questions. En matière de médiocrité, c’est Montréal et toute la province du Québec qui l’emporte haut la main. Bien que Toronto soit éclaboussée par quelques scandales ceux-ci n’impliquent que quelques individus comparativement à toute une industrie au Québec.

      D’accord avec les propos de montrealaise et ducalme, la vraie concurrence, celle économique, c’est Toronto qui la remporté depuis très longtemps. Comme dit Ampoi, le mouvement souverainiste est responsable de la fuite des capitaux et des pertes des sièges sociaux de Montréal au profit de Toronto. Étant donné que Montréal est le cœur du Québec (les régions devront finir par l’accepter un jour), tout ce qui se passe ici à des répercussions partout dans la province.

    • Toronto offre un très bon choix de restaurants pour les gens intolérants au gluten. Après Stockholm et Copenhague, je dirais que c’est la meilleure destination culinaire pour ceux qui ne peuvent manger de gluten. Toronto mérite un point pour ça.

    • @ducalme

      Renseignez-vous. Les derniers matchs des Bills de Buffalo disputés à Toronto n’ont pas rempli le Centre Rogers (7500 sièges vides malgré une capacité d’à peine 46470). Je doute qu’ils y retournent la saison prochaine, même s’ils ont en principe un contrat encore bon pour quatre ans. Alors pour une équipe de la NFL à temps plein…

    • @ mourialais_connaissant

      “Ben oui, au québec faut toujours tourner ça en humour! On est le trou du cul de la terre, mais restons joyeux!! rions!”

      Ce que je dis c’est qu’à la suite du sujet humoristique proposé par Mme Lortie, on pourrait cesser de s’auto-flageller et rire un peu. Mais bon, c’est manifestement trop demander…

      Mais merci de prouver avec éloquence ce que je disais.

      Et avant de m’accuser de tomber dans l’angélisme pro-Québec, je tiens à signaler que j’ai quitté le Québec et le Canada il y a 21 ans…

    • Montréal vs Toronto est un débat futil, de la poudre au yeux….. Si Montréal veut stopper l’hémoragie, ben il faudrait soigner tout le Québec qui est malade. Pendant que nos valeureux chevaliers de la table ronde: Marois, Drainville et Lisé essaient de nous convaincre d’une charte inutile et non fondée, le pauvre Québec à besoin de 55% de la péréquation du gouvernement du Canada !!!! Aucun projet de développement économique ou développement de nos ressources naturelles d’importance dans la boulle de cristal de notre gouvernement, on est absorber dans les commissions et moratoires et autre spin du gouvernement.

      Il faudrait qu’on m’explique comment on peut seulement effleurer l’indépendance dans un tel contexte !!!! Sans compter le problème de démographie au Québec, la population vieillit ! Le gouvernement provincial doit injecter plus de 50% du budget annuel en soin de santé !!!!

      Je suis grandement inquiet pour les générations futures, heureusement qu’avec la charte des valeurs twitter, il y aura plus d’immigrants pour nous porter main forte (sarcasme), madame Marois, il faudrait retrousser vos manches et mettre la pédale de gaz économique dans le fond…..

      D’un ancien Péquiste écoeurer par les épisodes des carrés rouges et de la charte c’est de valeur…..

    • Ducalme

      Si Montréal est un gros drummondville……la ville de Québec c’est quoi?…

      Montré et ses banlieues vient d’atteindre 4 millions d’habitants…la 15e agglomération dans toute l’Amérique

    • @ ducalme

      vous connaissez quoi de Drummondville

      cette ville es tune des mieux administrées de la province au die des HEC

      il se passe quoi à Cap Rouge ?

      qui pense à aller à Cap Rouge ? personne

    • @ MCL ~

      Avec ce sujet, vous êtes loin de votre champs de compétence…

      La Presse vous a demandé de remplacer Patrick Lagacé ou quoi??

    • @ …connaissant ~

      Vous devez pas sortir souvent de votre coin, vous…!

    • Montréal a depuis belle lurette été dépassée, voire de loin surclassée, par Toronto et Vancouver. Comme bien des Montréalais, Mme Lortie, vous souffrez de nombrilisme chronique.

    • De grâce sortez de votre petite bulle, Mme Lortie. Ça fait 25-30 ans que Toronto est comparée à New-York, et plus â Montréal. Montréal est au Québec, avec une mentalité de quêteux québécois qui reçoivent 55% de tout ce que le fédéral distribue en péréquation. Montréal est en déclin depuis très longtemps.

    • La menace de Souveraineté a fait mal dans les années 70 pour les sièges sociaux et…..

      Mirabel…..

      Les libéraux et péquistes ds les années 70 ont jamais fini l’autoroute 13 et ont jamais fait le train rapide entre Mirabel et le Centre-Ville.

      En plus, ils ont pas fermé Dorval…

      Résultat , un voyageur Européens faisant esacale à Mtl pour se rendre aux USA…atterrissait à Mirabel pour ensuite prendre une navette vers Dorval, pour son vol vers les USA….quelle connerie.

      Résultat: Les transporteurs ont donc décidé de s’en aller à Pearson (Toronto) ce qui a fait perdre des dizaines de milliers d’emplois etc…dans le Grand Montréal.

      Donc Mtl est maintenant à des années lumières de Toronto. Toronto est devenu un monstre de 6.5 millions d’habitants (agglomération)

      Comme je le mentionnais , le poids démographique à Mtl est très respactable:

      1.6 millions pour la ville, 1.8 millions sur l’Ile et depuis peu, 4 millions dans le grand Montréal.

      Les jeunes des régions s’installent encore dans le grand Mtl pour travailler mais le Québec devraient ouvrir encore plus l’immigration à Mtl

    • Rivalité entre Toronto et Montréal… elle est bonne…

      Faut savoir vivre ailleurs que dans des analogies de Hockey à 10 sous. Les deux villes n’ont plus rien en commun sauf un titre de Métropole qui a switché d’un à l’autre. et dans une quinzaine d’année ce sera au tour de Toronto de perdre ce titre pour… Vancouver.

      On peut tu simplement être tous des Canadiens?

    • element2003

      Tout à fait d’accord.
      La vérité est que les Québécois se fouent totalement de l’économie. Ils connaissent rien à l’économie

      Ils aiment mieux parler de la charte.

      Comment le Québec tout entier puissent encore accepter qu’un policier par exemple puisse prendre sa retraite …à 48 ans…. (25 ans de service)

      48 ans…….

      Mon oncle a 66 ans et cela fait 18 ans qu’il a la grosse pension…..

      Il a été patrouilleur jusqu’à l’âge de 36 ans…puis enquêteur….il aurait pu travailler encore bien des années

      C’est nous autres les caves qui paient et personne en parle…..

    • Pauvre Mme Lortie ! Va falloir faire une grosse campagne de recrutement auprès de potentiels lecteurs qui savent c’est quoi le deuxième degré.

    • Ce n’est pas Rob Ford qui a déclaré

      “Je ne comprend pas pourquoi ils ont déclaré la journée “sans tabac” le 31 mai, alors que le lendemain c’est le premier “joint”

    • Comme plusieurs l’ont mentionné, il n’y a vraiment plus de rivalité entre les deux villes au niveau de l’économie, des affaires, du marché de l’emploi, etc. La Ville Reine a gagné cette guerre il y a longtemps. Par contre, vivant à Toronto depuis plus de 16 ans, je peux vous dire qu’il existe toujours un sérieux complexe d’infériorité chez les Torontois au niveau de l’aspect social. Les Torontois préfèrent vivre à Toronto pour le travail et la qualité de vie généralement supérieure, mais quand ils veulent faire le party ils vont à Montréal.

      Pourtant il n’y a vraiment pas de raison de se sentir inférieur. La vie sociale ici est loin d’être “plate” comme plusieurs semblent le penser. Les restaurants sont excellents, la vie artistique est riche, et beaucoup de bars/restos ont finalement découvert le bonheur des terrasses, qui manquaient beaucoup quand je suis arrivé ici. J’ai passé l’âge de sortir dans les boites de nuit, mais des amis me disent que celles d’ici se comparent facilement à celles de Montréal (quoique beaucoup plus dispendieuses). Le seul domaine où Montréal domine nettement est dans la prolifération des bars de danseuses.

    • @ ampoi

      Oui vous avez raison. Comme le disait ce personnage dans 30 Rock qui tente de convaincre Liz Lemon de déménager au Canada: “Toronto is just like New York but without all the stuff!”

      Allez, soyons sérieux (dans cet article qui se veut comique), il n’y a qu’un torontois pour vraiment penser comparer sa ville à New-York et Los Angeles.

    • Étant a l’extérieur du pays .. pourriez-vous dire a tonton Harper, que ma monnaie-de-singe commence a me couter cher .

    • Quand Mario Pelchat a donné un coup de poing à un chauffeur de camion latino sur la rue St-Hubert, c’était 1 à 0 pour Montréal vs Toronto, non? Ou 1 à 0 pour le Saguenay vs Toronto, non?

      Moi z’aussi je fais dans l’humour. Passez GO réclamez 200$

    • ce qui est plus dramatique que ce nombrilisme, ce Me, Myself & I propre au Québec, c’est de voir que systématiquement, à chaque article de Mme Lortie, les commentaires sont de plus en plus critiques. Il n’y a rien dans ces articles, dans le fond et dans la forme. Sur tous les sujets, cette journaliste se fait incendier dans les commentaires, à juste titre. Il n’y a que quand elle revient à ses premiers amours (la cuisine) qu’elle s’en tire bien…

      Alors pourquoi la Presse ne demande pas à Mme Lortie d’écrire sur ce qu’elle connait ? plutôt que d’écrire n’importe quoi sur Rob Ford, sur le droit des femmes, sur Google ou encore sur la charte ? Cela devient une question de crédibilité pour le journal.

      Hyacinthe Hervé

    • Mario Pelchat a donné un coup de poigng a un camioneur lationo. Hein !? En passant, c’est ki Mario Pelchat. Si vous pensez qu’il n’y a pas de crime organisé dans le triangle Toronto/Hamilton/Buffalo, vous croyez aussi à la fée des étoiles. Une ville Alpha comme Toronto a aussi un crime organisé d’ordre alpha. C’est juste que cette criminalité soit plus discrète et silencieuse. Je pense que l’article se voulait humoristique, du moins je le souhaite. Pour poursuivre dans les comparaisons, Montréal n’est même pas à Toronto, ce que Melbourne est à sa grande rivale Sydney. Montréal est cotée une ville Beta +, tandis que Melbourne est cotée ville Alpha -.
      nm

    • Je n’ose pas imaginer a quel point Montreal serait pathetique aujourd’hui si nous n’avions pas l’Université McGill.

      Et a un second degré l’UdeM et Concordia

      L’UQAM ne dessert que des etudiants quebecois, donc n’apporte pas veritablement d’eau au moulin

      Le centre-ville de Montreal fait vraiment pitié…

      C’est a mon avis representatif de l’etat de la province

    • @ NiCMef (c’est ki Mario Pelchat.)

      C’est un chanteur qui vient de déclarer qu’il ne fera plus de disque. Il y a quelques années il a été pris d’une rage au volant sur la Plaza St-Hubert et a été accusé de…

      Toronto a son Justin Bieber. Montréal (ou plutôt Saguenay)… a son Mario.

      Toronto 1, Saguenay 1

    • j’ai hate de voir toronto faire la une du magasine Maclean…..?????

    • “Mon oncle a 66 ans et cela fait 18 ans qu’il a la grosse pension…..”

      Il a risqué sa vie et s’est fait cracher dessus pendant 25 ans. Les policiers ont l’un des plus haut taux de divorce et vivent le stress quotidien de “damn if you do damn if you don’t”. Ils ont toujours tort quoi qu’ils fassent.

      Je n’ai aucun problème à lui payer sa “grosse pension”. Pire encore, je ne suis même pas jalouse MOI. Je lui souhaite d’en profiter encore de longues années.

      Z’aviez juste à faire sa job. Si vous aviez ce que ça prend pour la faire.

    • Je suis à Toronto depuis 6 mois. Je ne me reconnaissais plus dans le Québec actuel, ou la gauche gagne toujours. Le Québec est l’endroit par excellence pour le nivellement par le bas. Je suis venu de moi-même et j’ai rapidement constaté que, contrairement à la salade de chou que nos politiciens nous vendent sur la prétendue supériorité du modèle québécois (genre BIXI, c’est pas de notre faute, c’est les autres villes qui n’ont pas embarquées…) ainsi que sur les méchants anglais qui nous tapent toujours dessus, la Ville-Reine est très agréable. Toronto a des aspects culturels très intéressants. Et non, tout le monde n’est pas comme Don Cherry… Ici, sans vous faire croire que le “melting pot” des ethnies est une panacée et que tout le monde s’entends à merveille, personne ne s’enfarge dans les fleurs du tapis avec des projets de Charte. Par surcroît, les anglais, pour la plupart, ont un sens communautaire davantage développé que les québécois. Il y a beaucoup d’entraide. Ça fait une société plus homogène.

      Je n’ai jamais aimé ce genre de compétition manufacturée entre villes. Mais force est de constater que pour toutes sortes de raisons énoncées par d’autres blogueurs, le score entre Toronto et Montréal, c’est pas 1-0… c’est beaucoup plus. Et ça me peine de dire ça. Il est temps pour le grand réveil au Québec.

    • Je vois que la plupart des gens ici n’ont rien compris à ce blogue;

      le Toronto 1-0 est un message sarcastique qui montre que Toronto a marqué un but dans le domaine de l’idiotie médiatique.
      Les déboires du maire Ford ne sont pas des bonnes nouvelles pour l’image de Toronto.

      Alors que la ronde de mauvaises nouvelles de Montréal (corruptions et Cie) tire à sa fin avec l’élection de Denis Coderre, bien Toronto viens de commencer avec le Rob Ford…et ça ne vient que commencer…Car c’est la pointe du iceberg!

      Avis au amateur d’Autoflagellation…Montréal est beaucoup mieux que vous pensez. Le problème est que les médias ‘’mainstream’’ aiment toujours refléter les mauvaises nouvelles plus que les bonne pour Montréal…l

      les Québécois sont champions de l’Autoflagellation et les ontariens ne vont rarement montrer les aspect positifs de Montréal ..

      Pour voir le revers de la médaille Montréalaise allez voir Montréal International : http://www.montrealinternational.com/

      Vous allez me dire que c’est un organise censé faire la promotion de Montréal ..je vais vous dire que oui mais les informations sont des faits vérifiables donc le verre d’eau est à moitié rempli!

      Allez voir un article paru aujourd’hui dans la presse Affaire : http://affaires.lapresse.ca/portfolio/developpement-economique-regional-2014/portrait-2014-montreal/201401/30/01-4733871-la-revanche-du-centre-ville.php

      Et OUI… Montréal FAIT la conçurent à Toronto, New York, Chicago, Boston, LA, Paris, Londres, etc…

      Pour être constructif, ce qui nous faut c’est d’arrêter de parler de souveraineté du Québec, de la charte Québécoise des mauvaises valeurs, de notre obsession de la langue française à ne plus dormir la nuit et laisser la commission Charbonneau terminer sa jobbe…

      Il nous parler plus d’Économie, d’investissements, de développement durable, d’équités sociales, de nouveau vols directs à partir de l’aéroport Trudeau, de transport en commun, de santé, éducations, d’investissements dans les infrastructures etc…

      Avec cela Montréal a un avenir devant elle.. Montréal est la plaque tournante entre l’Europe et l’Amérique. Donc son rôle de ‘’trait d’union’’ entre les continents va gagner du terrain avec le traité de libre-échange entre la Canada et l’Union Européenne; on le voit déjà des avant-goûts avec les entreprises européennes (voir mondiales) qui vienne s’installer dans les domaines des effets spéciaux, les multimédias, les pharmaceutiques, les jeux vidéo, le génie conseil, l’aéronautique, les énergies vertes et durable, les organisations internationales, la finance et le capital de risque, etc…

      Ou bien nos entreprises comme CGI, Bombardier, Couche Tard, Saputo, CAE, Heroux-Devek, etc… reconnus dans le monde pour leur acquisitions et/ou ventes de produits et services…

      Que fait le poids de Toronto dans tout ça ? ….RIEN ! donc c’est Montréal 10 et Toronto 0 dans le sens positif du terme et dans la réalité de demain….

      Le maire Drapeau disait : Laissons Toronto devenir Milan.. Montréal restera Rome!

    • @ element2003,

      Vous m’avez enlevé les mots de la bouche! Je suis entièrement en accord avec vos propos! Je trouve dommage que le Québec a négligé son économie depuis une trentaine d’années. Il est vrai que Montréal ne peut plus compétitionner avec Toronto, nous avons été éclipsé par la Ville Reine, et tout ce que le PQ peut trouver c’est cette maudite charte?!? Quelle belle perte de temps et d’argent!

      Je suis content de voir que plusieurs personnes ici semblent être en accord avec moi… avec les carrés rouges et les supporteurs de la charte, on n’a pas l’impression qu’il reste beaucoup de gens qui ont le gros bon sens dans notre Belle Province!

    • Que de mots peu utiles sur ce blogue, à commencer, tristement, par ceux de madame Lortie. En tous cas pour un Ontarien de la région d’Ottawa qui a travaillé longtemps à Toronto et l’adore, qui a habité Montréal dans sa folle jeunesse et qui revient à peine d’un séjours de quelques jours dans cette magnifique ville.
      Oui, Montréal et Toronto sont différentes. Très différentes. L’agencement de leur centre-ville respectif est unique, tout comme l’architecture centenaire de la rue Saint-Denis ou du secteur Milton / Sainte-Famille est fort différent de celui de Cabbagetown et de Bathurst / St. Clair. Mais les gens qui y habitent sont fort semblables. Ils gagnent leur vie et élèvent leur famille.
      Dans les rues de Montréal, il y a quelques jours, je n’ai pas entendu parler une seule fois de quelque charte que ce soit. Et dans les rues de Toronto (où habite le plus jeune de mes fils), aucune mention de Rob Ford, bien que ça les fasse un peu sourire lorsqu’on mentionne l’individu.
      Bref, pas de grosse compétition dans la tête des gens, pas de grande préoccupation à savoir quelle ville est la plus glorieuse.
      Mais, bien sûr, il faut alimenter les médias et les chroniqueurs en manque.

      Mais elles demeurent deux grandes villes canadiennes et nord-américaines qui ont chacune un charme unique.

    • Comme le souligne jlahoud, plusieurs n’ont pas saisi le sarcasme du titre. Ni le clin d’oeil du “vortex glacial”.

    • « Mais rarement aura-t-on vu compétition aussi féroce que celle que se livre les deux villes actuellement pour faire la une des journaux. »

      – — –

      « … que se livre les deux villes… »

      Vous écrivez en anglais, madame.

      Daniel Verret

    • Jlahoud
      Les souhaits du Maire Drapeau sont exaucés, Mtl est une ville beta + au même titre que la Ville Eternelle. Je partage le même avis que vous, l’avenir n’est pas sombre pour mtl, il faut justement connaitre sa place sur l’échiquier mondial, bien définir son plan directeur, aller chercher les appuis politiques et ne pas se frotter aux villes que vous avez énuméré.

    • @Gabriel50

      Un peu d’humour.

      Si j’ai dit que Montréal est un «gros Drummondville», c’est que j’étais un accroc du magazine CROC qui avait pris Drummondville pour son souffre-douleur.

      Il y a fort longtemps, j’avais mes billets de saison pour les Rangers de Drummondville de la défunte ligue Junior «A» du Québec.

      J’y ai vu évoluer des joueurs de talent comme Yvon Lambert, Michel Archambault, Marcel Dionne, Michel Plasse.

      C’était une équipe qui avait le potentiel pour la Coupe Memorial si St.Catharines n’avait pas attiré toute la famille Dionne pour enlever Marcel Dionne de Drummondville.

      J’étais abonné à La Parole de Drummondville, j’ai savouré les restaurants drummondvillois et bénéficié de l’accueil des gens.

      Pour Cap-Rouge, c’est un dortoir, point barre.

      Vous habitez sans doute l’Avenir !

    • Merci, crosbyshow (30 jan. 8h50) de nous rappeler combien la menace de souveraineté a fait fuir des gens, et le fiasco de Mirabel à cause d’intérêts assez particuliers (Air Canada, chambres de commerce…). Comme on dit: Nous nous sommes “shootés” dans le pied, pas à peu près. (J’espère que vous avez vu J.E. l’autre semaine, avec James Cherry d’Aéroports de Montréal – à se demander combien ils ont payé TVA pour ce publi-documentaire!)

      Et avec les histoires comme le “pastagate” et autres folies, puis encore un petit vent de souveraineté, combien de gens et d’entités d’affaires quittent encore la belle province.

      L’Amérique du nord a laissé fuir ses petites, moyennes et grandes entreprises de fabrication quelles qu’elles soient (appareils, vêtements, etc. etc.) et se retrouve gros jean comme devant, avec des entreprises de vente qui ferment presque leurs portes. Une émission d’Envoyé spécial expliquait le “miracle de la Suisse”: justement, la Suisse ne laisse pas partir ses industries de fabrication. Comment augmenter le rendement d’un peuple qui ne fabrique presque plus rien?

    • ducalme: Tu tripes sur Coderre et Labeaume? Beau programme.

      Un petit peu de Radio-X avec ca pour la recette du parfait loser?

    • “Le maire Drapeau disait : Laissons Toronto devenir Milan..
      Montréal restera Rome!”

      C’est vrai que pour les ruines architecturales,
      Montréal est pas mal champion!!

    • crosbyshow & jolico
      Je ne sais pas au sujet de la 13. Mais je peux vous dire qu’une des raisons principales que l’emplacement de Mirabel fut choisi était que géographiquement parlant, l’aéroport se trouverait presque a distance égale entre Gatineau/Hull/Ottawa et Mouréal. C’est la 50 qui ne fut jamais complété a temps, sauf pour les nouveaux locataires BBD ! Oui merci crosby !
      nm

    • @NiCMef

      Vous ne deviez pas être très fort en géographie à l’école ?

    • @NiCMef la seule chose c’est qu’avec le maire Drapeau Montréal était Alpha+ et il n’aurait jamais laisser Montréal devenir Beta….

      Je souhaite que coderre fait la même chose aujourd’hui

      @Bob_Inette
      Vou ne comprenz rien de ce ce que Rome est ….Les ruines tienens encore debout apres plsu de 1000 ans…
      Montréal a été voté ville UNESCO du design pas pour rien à Toronto il n’y a rien d’original dans la construction a part de la tour du CN….le Roger Center?

    • Hilarant ce duo Bieber-Ford. $$$ = Toronto domine Montréal. Culture et plaisir = Montréal domine Toronto. Les talk show américains se gâtent … ”what is goooiiinggg on in Canada ?!”

      Bieber a 19 ans et possèdes des centaines de millions, les gens disent qu’il a un problème mais il agit normalement étant donné sa situation patrimoniale. Je ferais pire que lui. N’empêche qu’il ressemble quand même à Miley Cyrus. Rob Ford, ce fumeur de crack alcoolique qui s’avère être maire de la plus grande ville au pays à fait tabasser son beau-frère en prison pour qu’il se taise…. LOL comme si c’était le leak provenait de lui. Hilarant. Gérald Tremblay et ses yeux fermés semble bien plate comparé à cela.

    • “Vou ne comprenz rien de ce ce que Rome est ….
      Les ruines tienens encore debout apres plsu de 1000 ans…”

      Je l’espère bien!

      Avec des hivers où la température moyenne tourne autour de zéro degré
      et des écarts entre le minimum et le maximum pas plus de vingt degrés…

      Y’a de bonnes chances que les vieilles pierres tiennent debout!

      Avec le phénomène du gel/dégel et les écarts extrêmes de température
      qu’on peut observer parfois en moins de 24 heures à Montréal ,
      le Stade olympique risque de ressembler au Colisée de Rome
      dans moins de cent ans… ((rires))

    • Clb16
      Vous avez raison ! Dah ! Vraiment, Mirabel n’est pas en plein milieu ! Comment avez-vous devinez que j’étais un cancre à l’école en géo, citron, vous devez être soit devin, soit un sénateur fédéral, la prochaine fois je pèserai mes mots, au lieu de dire ‘’presque’’, je serai plus précis. Mirabel devait desservir aussi ces agglomérations. Avec la 50, les résidents de Gatineau/Hull auraient pu se rendre à Mirabel presque aussi vite qu’un résident de Longueuil. Petit provocateur vous !? Vous êtes sympa qd même!
      NM

    • @NiCMef 16h45 et clb16 12h59

      Mirabel n’est pas à mi-chemin entre Ottawa et Montréal, mais c’était quand même ça l’idée quand on a planifié Mirabel vers la fin des années 1960: faire un super-aéroport qui desservirait Montréal et Ottawa. Donc NiCMef n’a pas tout à fait tort sur le fond. À l’époque, on voyait grand. Il devait y avoir six terminaux! Finalement, ils se sont ravisés et ils n’en ont construit qu’un seul. Tout le reste a été désastreux, en commençant par l’expropriation d’un immense territoire, les transbordeurs, l’absence de liens ferroviaires avec Ottawa et Montréal et une mauvaise desserte routière à partir de Montréal. Pendant ce temps, il a bien fallu garder Dorval ouvert (car les Montréalais ne voulait pas se rendre à Mirabel pour prendre un avion pour Toronto). Peu à peu, les compagnies aériennes européennes se sont retirées de Mirabel à cause de la difficulté d’assurer des correspondances avec l’Amérique du Nord. Cette mauvaise gestion combinée avec le fiasco olympique et l’arrivée au pouvoir du PQ en 1976 a été le début de la fin pour Montréal. On ne s’en remettra jamais et on s’enfonce davantage dans le trou avec nos finances publiques désastreuses.

      Lors de la planification de Mirabel, nos politiciens provinciaux, fidèles à eux-mêmes, tiraient la couverte de leur bord pour avoir l’aéroport sur la rive sud de Montréal. On a d’abord parlé de Saint-Hubert puis de Drummondville (!) à mi-chemin entre Montréal et Québec. À tout prendre, Drummondville aurait été pire que Mirabel.

      Le désastre de Mirabel est toutefois dû à une erreur d’extrapolation: on a surestimé la demande de transport aérien à partir de Montréal en se basant sur les courbes de croissance du passé. Dans ces domaines, il est très facile de se tromper.

      Mme Lortie: comme bien d’autres lecteurs, j’ai de la difficulté à comprendre votre histoire et votre score de 1-0. Vous êtes plus claire quand vous donnez votre avis sur les restaurants.

    • Les transbordeurs – haha! – j’avais complètement oublié! Quel mauvais souvenir, c’était tellement nul…

    • Je suis originaire de la ville de Québec, mais j’habite maintenant à Toronto depuis 7 ans et je ne me vois plus retourner au Québec avant longtemps. Il est vrai que la rivalité avec Montréal n’existe pas ici à Toronto. L’opinion des Torontois envers Montréal est plutôt positive malgré ce qu’on pourrait croire. Je n’ai jamais perçu aucune agressivité envers moi parce que j’étais francophone, au contraire. Toronto est une ville très multiculturelle. Ce ne sont pas des “red necks”. La qualité des restaurants s’est beaucoup améliorée. Par contre, c’est moi avec mes souches Québécoise qui innévitablement compare les 2 villes. Je dois avouer que j’ai l’impression que le Québec est à la dérive. Je trouve que les Québecois devrait arrêter de parler de culture. La culture n’a rien à voir avec les politiciens. La culture ce n’est qu’un résultat historique. La culture évolue constamment et ne peux pas (et ne doit pas) être contrôlé par des politiciens. Les politiciens ne sont là que pour gerer les fonds publiques de groupes de citoyens de toutes les couleurs, religions, opinions, vivant sur un même territoire séparé par des frontières imaginaires. Les premiers ministre ne sont que des Maires d’un plus grand territoire. Les Québec c’est aussi les autochtones, les immigrants. Québec, arrêter avec votre phobie de disparaître. Les politiciens se servent de cette corde sensible chez la population pour vous endormir avec leur histoire de souveraineté qui ne changera rien de toute façon à l’évolution innévitable de la “culture Québécoise”. Avec Internet, la télévision, les voyages, les immigrants, avouez que le contrôle politique de tout ce qui pourrait modifier la culture quebecoise tel qu’elle est actuellement serait anti-évolutive et ridicule. Et durant ce temps, les politiciens ne s’occupe pas des vrais problèmes. Rob Ford a peut-être une vie personnelle très discutable, mais comme maire, il s’occupe des vrais problèmes.

    • Les federalis avaient proposé la région de vaudreuil.

    • DRUMMONDVILLE – POURQUOI PAS ?

      Lorsque le fédéral faisait la promotion de Mirabel et voulait l’entrer dans la gorge des Québécois, le gouvernement du Québec de Jean-Jacques Bertrand et son ministre-député de l’Assomption, le docteur Robert Lussier, soutenaient que l’endroit le plus approprié était entre Drummondville et Saint-Jean.

      Trudeau dont je ne conteste pas les autres qualités, cultivait (surtout pour les autres) la peur morbide du séparatisme et voulait un aéroport au Québec le plus près possible de l’Ontario.

      Son ministre dévoué, Jean-Pierre Goyer, se chargea d’exécuter les basses œuvres de Trudeau et de construire l’aéroport de Montréal à 50 minutes de Hawkesbury.

      Parallèlement, le gouvernement fédéral voulait aussi un autre aéroport pour Toronto.

      Son choix: Pickering, à l’est de Toronto.

      Voir: http://en.wikipedia.org/wiki/Pickering_Airport

      Le gouvernement provincial de Bill Davis ne voulait pas de l’aéroport de Pickering et le message de Davis à Trudeau fut clair: «Construisez-le votre aéroport de Pickering, mais le gouvernement de l’Ontario n’investira pas un cent pour les infra-structures routières et autres qui le rendront fonctionnel.

      Donc, si on résume: «Construisez votre aéroport, mais payez aussi tout ce qui vient avec».

      Devant Davis, Trudeau recula et nous avons eu l’aéroport Pearson qui est un excellent choix sauf pour les vols pour Toronto elle-même; mais pour cette destination, il y a Toronto Island (Billy Bishop -YTZ).

      Pearson a un seul concurrent sérieux en Ontario: Macdonald-Cartier à Ottawa et encore.

      Drummondville-Saint-Jean était un choix logique, permettant de rejoindre facilement Montréal et Québec avec un lien rapide.

      Et aussi, pour les gens de Chicoutimi, Rimouski, Baie-Comeau ou Sept-Îles, c’était inclusif.

      Trudeau n’avait rien à craindre de Jean-Jacques Bertrand, chef d’un parti politique agonisant et il avait à peu près tous les députés du Québec.

      Bertrand n’était pas en mesure de faire face à Trudeau comme le fit Davis.

      Il n’essaya même pas.

      Pourtant, Bertrand, résident de Sweetsburg (Missisquoi) était un homme des régions, mais un très faible politicien.

      C’est sa femme, Gabrielle Giroux, plus tard députée fédérale de Brome—Missisquoi qui avait le talent politique.

      Jamais Brian Mulroney, l’homme de Baie-Comeau ou Jean Chrétien, le p’tit gars de Shawinigan n’auraient penché pour Mirabel (alors Saint-Scholastique) et pour le massacre qui y fut effectué.

      Mulroney et Chrétien avaient tous deux à coeur l’avenir des régions.

      Drummondville-Saint-Jean était un choix trop logique pour l’homme de Mount-Royal.

      C’est là, au moment où la décision de construire à Mirabel fut prise, que c’est devenu 1-0 pour Toronto.

      Et Montréal ne s’est pas inscrit au tableau indicateur par la suite.

      Je suis de Québec (Cap-Rouge), à quelques minutes de l’aéroport «international» Jean-Lesage.

      Cette aérogare est une très belle façade, mais de faits, c’est un aéroport de brousse.

      Vols sans escales limités au maximum, la vraie desserte qu’il permet vraiment est Dorval (Montréal-Trudeau -Trudeau, l’homme de Mirabel !).

      Mais qui est intéressé à prendre à coût prohibitif un vol pour Dorval s’il va à Montréal ?

      C’est un voyage au bout du Monde si l’on doit aller au centre-ville de Montréal.

      Les routes sont un chantier de construction dont on ne voit pas la fin; le Métropolitain et Décarie sont des axes pour escargots seulement.

      Le plus simple pour une personne de Québec qui va à Montréal, c’est la voiture jusqu’à Longueuil puis le métro.

      J’allais oublier les vols de correspondance; une calamité.

      Vous prenez l’avion à Québec pour une correspondance à Dorval ?

      Préparez-vous à être coincé dans un de ces petits appareils à hélices de Air Canada Jazz (rien de moins), pompeusement appelé «votre transporteur régional».

      Si c’est l’été, vous étoufferez dans l’appareil et si c’est l’hiver avec ses températures extrêmes, apportez votre tube de Préparation H et vos médicaments contre le rhume ou la grippe.

      Arrivé à Dorval, vous trimbalerez pendant une éternité vos bagages jusqu’à la zone des départs importants, passant sous les voies de garage.

      Il y a bien un tapis roulant qui fonctionne une fois sur deux, puis un escalateur.

      Cardiaques, prière de vous abstenir.

      Voilà pourquoi de plus en plus de gens de l’Est du Québec volent d’abord sur Pearson et en repartent vers la destination de leur choix.

      Toronto, c’est LA porte d’entrée de tout l’Est canadien (Halifax peut aussi être parfois un bon second choix).

      Pour l’ouest, Vancouver et Calgary occupent tout le terrain.

    • Quelle dévotion Fritz. Merci pour le gros travail de bras. C ‘est drôle , j, écoute le dernier de bill Maher, pis je pense que c’est la 10eme émission que l’on fait référence au maire Ford et TO. Je commence à croire qu’il s’agit d’une campagne promotionnelle de Marineland!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2009
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité