Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 17 juillet 2013 | Mise en ligne à 14h55 | Commenter Commentaires (36)

    Montréal, la jungle

    Capture d’écran 2013-07-17 à 12.52.48
    Murs verts, murs frais. Photo Robert Mailloux.

    Êtes-vous en train de mijoter à petit feu ?
    Moi oui.
    Pas maintenant maintenant parce qu’il y a la clim’ au bureau, mais je me prépare à sortir à Bouffons Montréal et si je me fie à ce que j’ai vu ce matin, je me prépare à plonger dans le four.
    Difficile de parler d’autre chose à Montréal ces jours-ci. Surtout si on n’a pas d’air conditionné à la maison. Comme bien des gens. On cuit !
    Sujet léger ?
    Oui et non. Parce que la chaleur tue. Et parce que la lutte contre les îlots de chaleur est un réel sujet de développement urbain, dont nos candidats à la mairie devraient parler un peu d’ailleurs.
    M. Coderre ? M. Côté ? Mme Joly ? M. Bergeron ?
    Hâte d’entendre ce qu’ils ont à dire.
    En attendant. Ma chronique.


    • La photo est peut-être joilie, mais c’est une très mauvaise idée que de laisser des vignes grimper sur la maison.

      On voit déjà les gouttières sont pleines de vignes, les solins commencent à être obstrués, les chanfreins le sont probablement déjà.

      Bien beau que ce cher propriétaire va se sauver de quelques degrés, il aura à refaire le mur extérieur de sa maison.

      C’est écolo d’enlever 20 ans à la vie de son mur de brique? Pas certain..

    • C`est à la limite du tolérable aujourd`hui. Il y a quelques années j`ai fait une insiolation suite à une belle journée sur le bord du lac par temps archi chaud. Je n`ai jamais été aussi malade de ma vie et depuis c`est beaucoup de bouteilles d`eau et au frais autant que possible.

      L`étude universitaire dont on parle ces temps ci au sujet des îlots de chaleur est assez éloquente. Alors qu`on parle sans cesse du réchauffement de la planete sur toutes les tribunes il est permis de se demander pourquoi les nouveaux développements du genre du quartier des spectacles ne mettent pas en application des mesures concretes et concrétisant leurs plans… L`asphalte,le béton,la roche,la pierre décorative c`est comme un B.B.Q. Une fois la pierre chauffée c`est elle qui devient source de chaleur.

    • La question est pourquoi les pompiers ne font pas comme à New York et n’ouvrent pas quelques bornes fontaines avec des arroseurs?

    • Merci beaucoup pour votre post aujourd’hui, ca m’a inspiré de googler “matiere poreuse pour remplacer asphalte”, vu que mon entree de garage est a refaire

      Ca m’a amené vers une ressource fournie par la Ville de Montreal, justement – publié en 2008, alors je crois que nous devrions remercier Gerald Tremblay?
      http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/PAGE/ARROND_RPP_FR/MEDIA/DOCUMENTS/TOITS%20BLANCS.PDF

      Le lien est plein d’infos super interessantes pour quiconque fait des changements sur sa maison et terrain

      Je demeure a l’extrémité ouest de Ahuntsic/Cartierville, collé sur le Bois-de-Liesse. Et il faut chaud. Je ne sais pas comment font les gens qui vivent dans des 2e, avec des fenetres seulement en avant et en arriere.

    • Moi je gèle ici!!! D’aillers je vais monter l’air climatiser d’un degree avant d’attraper un rhume :-):-P!

    • En ce qui concerne les nouveaux développements, j’ai acheté deux maisons (consécutivement…) dans des nouveaux développements de deux villes différentes, et la pratique est généralisée : le contracteur rase toute végétation et recouvre le sol d’une couche de sable avant la construction. Cette méthode possède des avantages pour le constructeur, mais il faut 50 ans avant d’avoir une végétation acceptable dans ces quartiers.

    • Chaque fois que j’entends les présentateurs(trices) de météo glousser de plaisir en nous annonçant des températures de plus de 30 degrés Celsius, je ne peux m’empêcher de penser: “ne savez-vous pas qu’il y a des gens qui souffrent dans ce genre de températures?”

      Pour les îlots de chaleurs, je suis entièrement d’accord avec vous. Les prévenir devrait faire partie de toute élaboration d’aménagement urbain.

      Un autre avantage d’augmenter les surfaces poreuses serait également de diminuer les occurrences de refoulements d’égouts par temps orageux l’été. Au moment même où j’écris ces lignes, il y a un gros orage dehors et je ne peux m’empêcher de penser aux gens qui auront un beau dégât d’eau en rentrant chez eux après le travail parce que ça m’est déjà arrivé…

    • Excellent blogue Madame Lortie. Oui, on rase tous les arbres avant de construire mille fois le même genre de condos.
      Un voisin a fait couper les trois grands arbres matures qui étaient pourtant sur le terrain de son autre voisin. Pourquoi?
      parceque si l’arbre tombe sur ma maison ma compagnie d’assusrance etc… et tu seras responsable.
      Finalement il lui a fait peur et tous les grands arbres ont été coupés. Les arbres dérangent le marché des maisons et les cies d’assurance. Mais que faisons nous dans tant d’asphalte, de ciment, de métal et de pétrole?
      Oui pourquoi les gens tiennent tant à tondre leurs pelouses pour ramasser l’herbe et la mettre dans des sacs de platiques vert au poubelles?
      En fait il ne reste que les sacs à poubelles et les pelouses comme vert dans plusieurs quartiers et banlieux de nos villes.
      Pourquoi le constructeur et l’assureur ont si peur de la nature et de sa flore?
      Est-ce un héritage génétique du visage pâle?
      Certainement le vrai visage de la réussite économique sans risques en tout cas.

    • ………. Hey les fragiles, les sensibles, ceux qui s’endurent pu tellement il fait CHAUD! Vous qui réussissez in extremis à survivre cette chaleur… Vous savez qu’il y a 350 millions de gens au sud de la frontière qui ont plus chaud que vous, qui vivent très bien avec et qui ne prétendent pas qu’il sont à la frontière de la mort?

      Imaginez ce que penserait un réparateur d’auto de Miami, un tondeur de gazon de St-Louis, un poseur d’asphalte de Las Vegas, ou un gars de la construction d’Atlanta, en voyant une moumoune québécoise lui dire ‘ah j’ai tellement chaud moi-là!’

    • Dans le Sud des États-Unis ils ont des air climatisés partout. D’ailleurs, les gens qui habitent dans des régions plus chaudes sont loin de faire comme une bonne partie des québécois qui s’obstinent à rester sous un soleil de plomb avec un énorme facteur humidex au lieu de chercher la fraîcheur, parce qu’ils “s’ennuient” tellement de la chaleur. Quand il fait très chaud, ils restent au frais. Et ceux qui sont obligés de rester à la chaleur, je suis sûre qu’il y en a qui en souffrent.
      Je ne sais plus qui j’ai lu qui a fait remarquer que le sud des États-Unis a fait un bon économique remarquable depuis la mise en place de système de climatisation efficace.
      Les gens qui vivent vraiment au Sud développent souvent une façon de vivre plus lente (pas que ce soit mauvais cependant!) et évitent systématiquement de sortir au plus chaud de la journée. En Espagne et dans bien des pays latinos, c’est typique que les commerces ferment en après-midi pour rouvrir plus tard dans la journée.
      Tout ça pour dire qu’il n’y a rien de “moumoune” à être incommodé par la chaleur.
      Je le suis, et considérablement. Lorsqu’il fait très chaud, si je n’ai pas d’air climatisé, j’ai du mal à dormir et ça m’affecte beaucoup. Je suis aussi facilement nauséeuse et j’ai des problèmes de concentration. Pour moi, avoir un climatiseur, ç’a été une amélioration de ma qualité de vie l’été à 1000%.
      J’ai aussi pu remarquer la différence que ça fait d’avoir un arbre en changeant d’appartement il y a quelques années. Mon appartement précédent donnnait sur la cour de stationnement du bloc, et ça devenait torride l’été. J’en ai pâti un coup là. Dans mon appartement actuel, qui n’est pas entièrement climatisé (je n’ai qu’une unité mobile pour ma chambre, mais wow!), j’ai pu remarquer que les deux arbres devant le bloc font de l’ombre et ça ne devient jamais aussi chaud qu’où je restais avant. J’ai même pu assez bien dormir avec mon ventilateur pendant 2-3 nuits très chaudes l’été dernier où mon climatiseur était en panne. Et il y a plein d’arbres dans ma rue, c’est génial. Ça fait vraiment du bien quand j’arrive d’ailleurs et que je prends la rue quand il fait très chaud. C’est formidablement rafraîchissant.

      @bonserge:
      “Chaque fois que j’entends les présentateurs(trices) de météo glousser de plaisir en nous annonçant des températures de plus de 30 degrés Celsius, je ne peux m’empêcher de penser: “ne savez-vous pas qu’il y a des gens qui souffrent dans ce genre de températures?””
      Ah que vous avez raison, moi aussi ça me tape sur les nerfs.

    • à 10barres: C’est faux, la vigne n’endommage pas la brique.
      J’habite sur une rue de banlieue où les arbres sont gros et très nombreux. En démarrant ma voiture à 10:00 ce matin, l’indicateur de température marquait 30C. Je me suis rendue à l’épicerie qui se trouve dans un de ces nouveaux méga-centres à 2 km de chez moi. Un km. par 1/2 km. de béton et d’asphalte, en plein soleil, ça fait monter le mercure à 32C.

      J’ai quand même pris tout mon temps pour faire les allées de l’épicerie, question de me rafraîchir. Jusqu’ici, l’idée d’installer la climatisation chez moi ne me souriait pas. Mais là j’avoue que deux années de grandes chaleurs, l’une à la suite de l’autre, ça commence à me tordre le bras un peu fort.

      En attendant, je fais mes tâches quotidiennes entre 6:00 et 10:00 le matin et après, je m’installe sous les arbres dans la cour et je pratique “L’art presque perdu de ne rien faire”.
      C.Tassé

    • La question que vous posez Mme Lortie est très bonne mais les politiciens semble être en vacance et se préparer pour la campagne qui va débuter cette automne. J’ai quand même vu Richard Bergeron ce soir au Téléjournal qui indiquait vouloir mettre de la climatisation dans les autobus. C’est un endroit où en effet il fait très chaud. À 40C, pas très invitant de prendre le transport en commun. Parlant de Projet Montréal, il y a aussi les toitures blanches dans Rosemont qui sont une bonne solution. Tant qu’à l’équipe Denis Coderre, je crois qu’ils vont développer une application pour dire où il y a de l’aire climatiser ;-)

      Mais la meilleur solution demeure la végétalisation car la climatisation crée, au global, plus de chaleur que de fraîcheur et peut faire partie du problème.

      @10barres:
      Une plante grimpante n’endommage pas automatiquement une maison. Le site suivant (et sûrement plusieurs autres) aideront à détruire cette légende urbaine : http://ruelleverte.wordpress.com/2012/03/12/plantes-grimpantes-et-degradation-des-murs/

    • Je travaille à l’air climatisé toute la journée, je dois même enfiler une petite laine…..le contraste est frappant quand je sors, mais le pire est déjà passé. Ce que je supporte mal est l’humidité, ça m’asomme complètement, mais il faut faire avec. Rien qu’un bon gros orage ne fera pas passer!

      L’air climatisé arrivé à rafraîchir tant bien que mal pour appartement, quoiqu’après quelques jours les ennuis de sommeil se font sentir. Que voulez-vous, je suis nordique dans l’âme. On dort tellement mieux l’hiver.

    • Depuis quelques années,Montréal est devenu le royaume du granit et du béton.Que voulez-vous,les entrepreneurs corrompus fournisseurs de dalles de granit faisaient leur argent et Trépanier et Zampino avaient leurs ristounes.On s’en foutait-tu des arbres et de la végétation.La Place d’Armes est le meilleur exemple.Îlots de chaleur…est-ce qu’on s’en préoccupait vraiment?

      Aussi,pour la réfection des rues, on utilise souvent du gros gravier au lieu de la terre près des fosses d’arbres,ce qui n’aide en rien le développement des arbres.Ça devait être Millioto qui décidait ça….

    • Il y a quelques temps, j’entendais ou lisait des gens qui se désolait du déficit architectural de Montréal. Pourtant, le charme de Montréal ne réside pas dans son architecture, quoi que les fameux escaliers de Mtl ont leur charme, mais plutôt de ses arbres.

      J’ai habité Montréal pendant des années, quand je m’assoyait dans ma cour, je me pensais seule au monde. J’avais de beaux arbres matures sur mon terrain, mes voisins aussi, si bien que je ne voyais pas plus loin que la cour de mon premier voisin, après, ce n’était que verdure. Un de mes gros arbres, planté au sud, me procurait de l’ombre l’été et rafraichissait ma maison. L’hiver, les feuilles tombées, la lumière entrait à plein et chauffait, un peu, ma maison.

      J’habite maintenant, Laval. Quelle ville laide! Il n’y a pas d’arbre ou ils sont si petits et insignifiants. J’ai une amie, banlieusarde pure et dure, qui refuse net de planter quoi que ce soit d’autre sur son terrain que du gazon. Trop d’entretien dit-elle. Tant qu’à moi, il pourrait bien y avoir un règlement nous obligeant à planter un arbre à partir d’une superficie X de terrain, j’applaudirais. Ça pourrait même sauver quelques arbres du Mt Royal de la tronçonneuse des promoteurs qui mettront la main sur nos bâtiments patrimoniaux quand le CUSM, CHUM seront opérationnels et que les communautés vendront leurs bâtiment.

      Quand aux climatiseurs, je ne suis pas contre, surtout dans les bureaux où les fenêtres ne s’ouvrent pas. Cependant, pourquoi faut-il que la température soit de 23C en tout temps? La climatisation a pour effet de déshumidifier l’air ambiant. Tant que l’humidité provient de l’air, pas trop de problème. Vient un moment, où l’humidité de l’air provient de l’évaporation de notre humidité corporelle. À ce moment, l’effet de froid ressenti est plus grand que celui indiqué sur le thermomètre. Quelle femme n’a jamais eu froid et porté bas et veste dans un immeuble climatisé? Si on programmait ces fameux air climatisés à 25C, en ajoutant des ventilateurs au besoin, ces messieurs n’auraient qu’à enlever leur veston et la planète s’en porterait mieux. Le confort s’est aussi de s’adapter à notre environnement. S’adapter à la chaleur, l’été et s’adapter au froid, l’hiver.

    • En fait, j’aime bien la chaleur quand je suis dehors, assis sur une terrasse avec une petite boisson rafraîchissante. Là n’est pas le problème…

      Et au bureau, nous avons une climatisation efficace, il fait même un peu frais.

      Par contre, comme beaucoup de Québécois, la climatisation dans mon appartement est assez approximative. Un petit 6000 BTU fixé artisanalement dans la fenêtre de la chambre (pas le droit de faire de trous dans les cadres) qui pourrait me lâcher à tout moment tellement il doit travailler fort pour maintenir l’appartement à 26 ou 27 Celsius. En plus, c’est bruyant ces trucs-là…

      Pour répondre à mourialais_connaisant…. si j’habitais dans le sud, je serais équipé en climatisation de la même manière que je suis équipé en chauffage dans mon habitat nordique. Envoyez dont un petit -20 Celsius à Atlanta pour voir comment ils apprécieront ça…

      Enfin, c’est vrai qu’on critique un peu tout le temps la température au Québec. Mais à notre défense, il faut dire qu’on habite une région où le mercure peut varier de -25 à +35 selon les saisons. En plus d’être très humide.

    • Mme Lortie.

      Il y a quelques temps, vous avez fait un article concernant la violence conjugale en dénonçant les agissements d’un couple en pleine dispute en Angleterre et pris en photo à leur insu.
      Cet article est resté en première ligne pendant quasiment un mois.

      Vous disiez que la conjointe “est belle comme une déesse domestique” et à propos de l’homme que:

      “de toute évidence, on doit se demander ce que cet homme fait en privé s’il pose des gestes aussi inacceptables en public”

      Personne n’a été blessé physiquement dans l’incident.
      Il s’agit d’une simple dispute.
      Et pourquoi spéculer sur ce que ce couple fait en privé ?
      En partant personne ne sait ce qui s’est réellement passé.

      Par contre dans cet article:

      http://www.lapresse.ca/cinema/nouvelles/celebrites/201307/17/01-4671666-la-niece-de-julia-roberts-arretee-a-montreal.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_cinema_1975293_accueil_POS1

      Ici on a :
      -une actrice connue, et la nièce de Julia Roberts en plus,
      -qui a frappé son conjoint, l’a fait saigner du nez, l’a mordu,
      -la police est venue et a constaté les faits, a arrêté Emma Roberts sur-le-champ,
      -ça c’est passé à Montréal,
      -ça a paru dans cyberpresse,

      et vous n’en parlez pas ?

      Dénoncer la violence conjugale c’est très bien.
      Mais il faut dire toute la vérité, parce que la violence conjugale ça concerne aussi la violence verbale, psychologique et physique des femmes.

      Est-ce qu’il faut garder le silence sur la violence des femmes pendant qu’on exagére et spécule sur celle des hommes ?
      Quitte à trouver des exemples dans d’autres pays et garder le silence sur ce qui ce passe ici ?

      Pourquoi ?

      L’ensemble du phénomène de la violence conjugale c’est en réalité 50-50 comme les 286 études et enquêtes universitaires qui portent sur plus de 300 000 hommes et femmes le démontrent ici:

      http://www.csulb.edu/~mfiebert/assault.htm

      Si on ne dénonce pas la violence conjugale des deux sexes, on n’est pas vraiement contre la violence conjugale, on est tout simplement contre les hommes.

      Jean-Charles Tremblay

      Montréal.

    • @ etalors2: il y a pire que ces contracteurs qui rasent tout: les gens qui achètent ces maisons! Si les acheteurs refusaient d’acheter des maisons neuves avec 12 pouces entre chaque maison et sans arbres matures ou qui sont plus gros qu’un fouet, les contracteurs feraient surement en sorte que les maisons soient plus espacées et ils ne raseraient pas tout non plus. Mais que voulez-vous, personne ne veut d’un vieux bungalow des années ‘70, on veut du neuf avec des électros neufs, l’écran plat et le char neuf aussi.

    • On est au Québec !!!
      49 semaines par année que l’on veux c’est garder la chaleur, pas la disciper !
      Mais si on peut basher tout de qui est développement et asphalte durant les seules 3 semaines de chaleurs intenses alors allons-y gaiement. Les écolos vont être content, on entretient leur rêve de revenir à l’âge de pierre.

    • La climatisation crée quelques paradoxes.

      Le premier, c’est qu’en pompant la chaleur des maisons vers l’extérieur, on augmente son propre confort au détriment de celui des autres. Par exemple, quand l’air chaud est dirigé vers les fenêtres des voisins.

      Autre paradoxe, avec toute la climatisation partout, on ne s’habitue plus à la chaleur et on en demande plus.

      Pour l’aménagement des villes, à la fin des années ’90, Vision Montréal a retiré les bandes gazonnées entre les trottoirs et la rue dans de nombreux quartiers. Le résultat fut une augmentation du phénomène d’îlot de chaleur, moins d’absorption et les arbres qui restent ont plus de difficulté à survire et nous avons moins d’ombre.

      Pour le reste, le commentaire d’Imisslucie dit tout.

      @burn_mx : vous n’avez rien compris, hein ? Retournez donc écouter RadioX, c’est plus facile.

    • Madame Lortie, air conditionné ce n’est pas un mot français, c’est air climatisé qu’il faut dire.

      Ceci dit, je n’en ai pas, j’ai des ventilateurs et l’an dernier ma propriétaire a fait mettre un toit blanc, car dans Rosemont c’est la loi. Quand c’est une chaleur dite normale, je vois vraiment une différence, mais quand c’est aussi chaud que les derniers jours, je n’en vois aucune. C’est un vieil immeuble et il n’est pas vraiment isolé, cependant je dois dire que ce mois de juillet est le plus chaud que j’ai connu depuis quatre ans dans ce petit appartement, les autres années j’endurais relativement bien, mais c’est l’été alors aussi bien de vivre avec.

      Je suis allée chez une amie dernièrement, qui a l’air climatisé dans sa maison, j’ai eu des frissons tout le temps que j’étais là tellement qu’il faisait froid! Et le thermomètre indiquait 23oC!!!! Même chose dans les supermarchés, il fait trop froid et lorsqu’on sort c’est comme deux monde. Tout ça pour dire que je préfère de beaucoup un 25oC sans humidité que d’un 25oC avec un humidex qui donne quasiment 40oC! Et oui, j’adore l’hiver, plus facile de s’habille est un -20oC qu’un +40oC.

    • Merci à Ina et Bonserge qui ont répondu à mourialais connaissant avec pas mal plus de classe que je n’aurais été tentée de le faire. La chaleur a tué 2 moumounes à date au Québec.

      En 2003, ça a causé 15,000 morts en France, 8,000 en Italie, 2,139 au Royaume-Uni, en Espagne 141, au Portugal, 1316, 975 en Suisse. Encore une belle gang de moumounes.

      Je me demande si vous allez apprécier de finir vos jours dans un mouroir surchauffé comme il y en a encore trop.

      Une belle occasion de se taire de perdue.

      Je suis climatisée chez moi depuis 3 ans et c’est la meilleure dépense que j’ai faite depuis longtemps. En me reposant mieux, je suis moins agressive et je dis moins de niaiseries.

      Vous devriez l’essayer!

    • @angelred651

      Je crois plutôt que le bon terme est ‘air conditionné’. On peut dire une pièce climatisée ou une pièce avec air conditionné, mais pas une pièce avec air climatisée.

    • Toitures blanches, stores opaques fermés quand le soleil est là (démoralisant mais on ouvre aussitôt que le soleil a tourné), fenêtres fermées le jour et bien entendu arbres matures sont les secrets d’une maison fraîche. La climatisation aide aussi en cas de grosses chaleur. Sinon, une serviette froide autours du cou fait très bien l’affaire pour s’endormir.

      En plus, si vous demeurez dans une maison en rangée avec une minuscule cour clôturée, l’air ne passe pas et reste dans la cour. Au nom de la sacro-sainte intimité, on pose des clôtures cerclant les terrains en entier au lieu de tout simplement planter des plates-bandes stratégiquement placées pour donner de l’intimité. Essayez de rester dans une minuscule cour clôturée, même au souper et vous aurez l’impression de cuire au milieu de l’enfer. Quelques plates-bandes ici et là, en plus d’être pas mal plus jolies permettront à l’air de circuler entre les terrains. On a choisi de vivre en ville, ce n’est pas pour se cloisonner à qui mieux mieux.

      Mais le corps s’habitue à la chaleur. Ce ne sont que les premières semaines qui sont difficiles. Parlez-en à ceux qui on déjà rester dans le sud pendant quelques mois ou quelques années. Au début, on sue ”comme des cochons” mais ensuite le corps se règle tout seul.

      @mourialais_connaissant

      Les gens du sud qui viennent rester ici gèlent comme des cretons à leur premier hiver, le temps que leur corps s’habitue au climat. C’est tout à fait normal et je ne crois pas que ce soit des moumounes pour autant… L’inverse est vrai aussi.

    • @ clb16,

      Vous avez raison. Après avoir longtemps été considéré comme une hérésie au profit de “air climatisé”, l’expression “air conditionné” a repris la pôle chez les commentateurs du fait français.

      La meilleure solution est toutefois celle choisie par Madame Lortie pour mettre fin au débat, c’est-à-dire “climatisation”, ou “climatiseur” pour parler de l’appareil.

    • Une des raisons de la climatisation est le bruit causé par les voisins qui parlent et rient fort en prenant une bière jusqu’à minuit, une heure du matin. Quand tu te réveille à 5 heures pour aller travailler, les nuits sont courtes.

      Il y a un problème d’ilot de chaleur mais la réglementation est changée. Lorsqu’on refait un toit, il doit être blanc.

      Il ne faut pas imposer des solutions élaborées en Californie. On a quand même des hivers froids, les solutions proposées doivent être étudiées.

      Lorsqu’on regarde Montréal, du Mont-Royal, on voit beaucoup d’arbre. La situation n’est pas aussi catastrophique qu’on le dit.

    • Autre détail qui augmente la chaleur ambiante :

      Les propriétaires de voitures foncées utilisant leurs démarreurs à distance pour que l’habitacle de leurs voitures se rafraichisse un peu, alors que choisir une couleur plus pâle et utiliser un écran écran de réflexion dans le pare-brise réduit nettement l’usage de la climatisation.

    • Quelqu’un s’attend à des commentaires intelligent de quelqu’un dont le pseudo est “mourialais_connaissant” ?

    • Bonjour Mme Lortie,

      je suis hors-sujet: j’ai bien hâte de lire votre opinion concernant la bouffe de rue à Montréal cet été :) (à moins que ça n’ai été publié dans La Presse +, auquel cas, je n’y ai pas accès.) Bref, faites-nous part de votre opinion!

      Merci!

      Katrina Holloway

    • La réalité est qu’en général, les canadiens et les québecois sont tellement chanceux qu’ils ne trouvent guères d’autres sujets que la météo pour chialler :-)

      Je regarde ce qui se passe en Europe ou le taux de chômage moyen dépasse les 20%, problèmes économiques, ce qui se passe en Syrie, en Égypte, et dans plusieurs autres pays….. Je me souviens du mois de juin pluvieux que nous avons eu et maintenant, il y en a qui chialle contre une canicule de quelques jours……

      Bébés gâtés !!!!

      Éric Beauchemin

    • 2 grands arbres dans notre jardin. Une maison climatisée durant quelques heures seulement, ensuite on éteint et on garde les fenêtres fermées pour conserver la fraîcheur (inutile d’ouvrir vos fenêtre s’il fait plus chaud et humide à l’extérieur, vous allez contribuer à réchauffer votre maison). Volets baissés, et le soir on reste dans le sous-sol qui est très frais, même sans air climatisé.

      S.Larousse

      @ element2003: Cela fait partie de la nature humaine de chialer. L’humain est ainsi fait. Le pauvre va chialer parce qu’il ne mange pas à sa faim, le milliardaire va chialer parce qu’il y a une égratignure sur sa Ferrari. Le chômeur sera heureux de trouver un emploi, mais 10 ans plus tard aura envie de le quitter pour faire autre chose. Si personne ne chialait, ça serait presque trop louche.

    • @beauserge et ina34 – Comme vous deux, les présentateurs/trices météo me font hérisser les cheveux sur la tête, même s’ils sont mouillés!

      Dans un 4 1/2, j’ai installé un climatiseur de fenêtre dans la cuisine exiguë car mon frigo était en train de mourir, le compresseur fonctionnant 24/24. J’ai un climatiseur portatif un peu ancien avec un bac pour récupérer l’eau et ça fait plusieurs jours que j’en tire entre 16 et 20 litres d’eau, eau distillée qui fait bien plaisir aux fleurs qui remplissent mon balcon, donc tout n’est pas perdu. La nuit, j’éteins le climatiseur de la chambre et remplace par deux ventilateurs face-à-face qui font circuler l’air.

      Devant la fenêtre de chambre d’amis (d’ordi, en fait), il y a des arbres juste dans la fenêtre qui donnent de l’ombre. Le proprio pensait à les couper il y a quelques années et je l’ai supplié de n’en rien faire.
      Récemment, dans un journal d’une localité de l’Ouest de Montréal, il était question d’émondage sauvage fait par Émondage Saint-Germain (les mêmes qui font l’émondage ici à Saint-Laurent – un merveilleux îlot de chaleur, avec ses industries et son aéroport, son bitume et ses arbres émondés à outrance). Ces gens font vraiment un massacre des arbres sous le prétexte qu’ils ne repassent pas avant quatre ans… (ce que j’ai lu dans ce journal). C’est sûr que dans des grosses tempêtes, des branches risquent de tomber, etc. Mais devons-nous nous priver de verdure pour autant?

      Jamais l’hiver ne m’emprisonne et donne la nausée comme cette chaleur maudite. L’hiver, même à -25, on peut s’habiller chaudement. S’il y a beaucoup de neige, on peut quand même sortir. S’il y a de la glace, on n’a qu’à chausser des YakTrax pour ne pas glisser. Mais là, c’est la prison et quand on peut, on y reste, car mettre le nez dehors c’est comme entrer dans un sauna.

      Personne ne gèlerait chez moi. Climatiser ne veut pas dire frigorifier.

      J. Lincourt

    • Pour ma part, la géothermie et notre systeme a 5 zones distinctes dans la maison me permet de climatiser tous les étages de la maison a 23c le jour et 24c la nuit (apres quelques essais, nous avons déterminé que c’est la température idéale), tout en laissant les fenetres des chambres ouvertes la nuit, car quoi de plus agréable que d’entendre le vent dans les arbres pour s’endormir, et le chant des oiseaux pour se réveiller.

      Ce qui est fascinant, c’est que climatiser à longueur de journée ne coûte virtuellement rien, puisque le système s’alimente en fraicheur avec la température du sol (au-dela de 20-30 pieds de profondeur, la température du sol est à 9c à l’année longue). C’est donc dire que la thermopompe géothermique réussi à tirer de l’air a 9c simplement du sol!

      De plus, fin les nuisances de voisinage: la thermopompe est silencieuse, et située dans la salle mécanique de la maison.

      Pour vos lecteurs qui ont de grandes maisons, je recommande fortement la géothermie. La qualité de la chaleur et de la climatisation que l’on tire de cela est incomparable.

      QUand au système à plusieurs zones, c’st un petit luxe, mais qui permet d’éviter un problème important que j’avais dans mon ancienne maison: l’écart de température majeur entre le rez-de-chaussé et l’étage lorsqu’on a un système central a une seule zone: toujours trop froid au rez-de-chaussé, pas assez froid à l’étage, etc….

      Tens pour compétitionner mon amie lavaloise, j’ai 7 grands arbres sur le terrain, gna gna!

    • Je suis promoteur imobilier et pour ce qui est des arbres matures, presqu impossible d en garder dans des développements de ville. Pour plusieurs details techniques, il faut assurément faireun peu de remplissage sur les terrains lors de la construction ce qui tueles arbres restant. De plus lors de la construction des services la facade est souvent condamnés. Possible sur des terrainsde 10-12 000 pi2 et plus. Mais pas tout le monde est pret a payer.

    • J’arrive de Cuba. 2 semaines à 35 degrés, 42-43 avec l’humidité en campagne et 45 degrés en ville.

      99% de Cubains n’ont pas accès à la climatisation et 2-3% ont un ventilateur qui sert surtout à éloigner les moustiques. Personne n’en meurt et j’y vais toujours dans ces canicules.
      Je ne suis pas mort.

      Les vieilles maisons datent du 18e si`cle et n’ont pas de fenêtres.

      Les gens se plaignent toujours de leurs petits nombrils ici.

      80% des Cubains n’ont rien à manger et les enfants jouent au baseball avec une branche et une capsule de plastique. Mais quel sourire…

    • Je suis tanné de la phobie de la température des québécois!
      Il va faire chaud, c’est humide, il va pleuvoir, il fait trop froid, parait qu’il va neiger…
      Tanné de les entendre à tous les jours parler de la météo et du temps qu’il a fait, qu’il fait et qu’il fera.
      Tanné de les voir régler leur vie en fonction de la température.
      Essayer de vivre au lieu de laisser la température vous importuner.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2013
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité