Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 8 juillet 2013 | Mise en ligne à 12h11 | Commenter Commentaires (32)

    Performance bouffe

    gelinaz mauro

    Enfermé dans du plastique,
    comme un poulet au supermarché…

    gelinaz virgilio

    Timbale de poulet aux légumes
    version Virgilio Martinez à Gelinaz

    Capture d’écran 2013-07-08 à 16.11.07

    Présentation du plat original de Cauderlier… Photo Benjamin Schmuck

    GAND, Belgique — Que penseriez-vous de manger 25 fois le même plat ? Ou plutôt 25 réinterprétations du même plat ? Le tout en écoutant beaucoup de rock and roll, beaucoup de conversations dans toutes les langues, beaucoup d’explications éclatées sur le pourquoi et le comment de telle réinvention, et en buvant toutes sortes de vin naturels….
    Voilà ce qui se passe quand Andrea Petrini, le journaliste et organisateur d’événements franco-italien légendaire dans le milieu de la gastronomie, décide d’inventer encore autre chose. Après Paris des chefs, après Cook it Raw, après après après, voilà en effet où il est rendu. À inviter les chefs les plus avant-gardistes du monde — des vétérans comme les Italiens Massimo Bottura et Fulvio Pierangelini ou le Danois Rene Redzepi aux jeunes comme le péruvien Virgilio Martinez ou le Belge Kobe Desrameault — à refaire le même plat, une timbale poulet, pois, betterave signée Cauderlier, chef belge du 19e siècle, durant toute une soirée. Un concept de performance appelé Gelinaz et inspiré de ce que font les dj, de ce qu’a fait le compositeur John Cage en s’amusant avec la notion de répétition. Mélangez à tout ça l’envie de pousser plus loin le réflexion sur le copyright en ces temps sans frontières où la vitesse des communications franchit à toute heure le mur du son et voilà. C’est ce que ça donne. Une soirée spectacle performance cuisine inédite. Ouverte au public. À ceux qui peuvent payer 100 ou 900 Euros, c’est selon, pour y participer.
    La première édition avait lieu à Gand, dans les Flandres belges. La prochaine sera à Lima. Le grand chef brésilien Alex Atala y sera. On réinterprétera un plat de Gaston Acurio, père de la cuisine contemporaine péruvienne.
    À suivre.
    Texte ici. Textes de collègues de partout ici, ici et ici.

    Sans oublier celui de Pierre Hivernat dans Libération.

    Oh et n’oublions pas ici quelques lignes sur le défilé de femmes aux seins nus qui ont donné le ton…

    gelinaz aizpitarte

    Kir au bouillon signé Aizpitarte.

    gelinaz cauderlier

    La timbale originale de Cauderlier.

    p.s. Je n’aime pas beaucoup utiliser le mot “bouffe”, très familier, mal compris, mais dans ce cas-ci, je l’ai utilisé dans le titre car on ne peut pas passer à côté et ne pas faire un clin d’oeil à l’expression “opéra bouffe”.


    • ……… J’ai jamais ‘compris’ cette supposé haute cuisine ultra péteuse. Mais je peux concevoir que ça passionne certains. Ce que je ne comprend pas, par contre, c’est pourquoi ils offrent des portions aussi ridicules. Même un chat ne serait pas rassassié…

      Rien de plus frustrant que de commander un plat au gros prix et de se faire servir à peine 2 bouchés avec un peu de sauce dans une assiette de 12 pouces pratiquement vide.

    • Wow, la dernière photo, ça a l’air délicieux! Un tas de vomis à côté d’un restant de buffet du jour de l’an. Et ça m’étonne de ne pas vous entendre pousser des cris d’orfraie à propos de ces jeunes femmes aux seins nus…

    • Vous deviez vous sentir dans votre élément …. À des milliers d’années lumière du vrai monde, c’est là que vous vous sentez bien.

    • Bien moi j’aurais bien aimé tremper une petite cuillère dans chacun de ces plats et j’avoue que ce pourrait être une bonne idée à “réinterpréter” dans le cadre du Montréal en lumières.
      Quand aux seins nus, c’est du déjà vu dans certains restos de Montréal où de jolies serveuses vous servent vos “oeufs au plat” en toute, toute petite tenue.

    • Hey les énervés (@daigneau en particulier), si vous n’aimez pas MCL, pourquoi continuer de la lire? Z’avez rien de mieux à faire que détester les gens. Trouvez quelque chose de positif et propagez le au lieu de cracher votre venin de façon inutile.

    • Les seins nus, c’était le coté aphrodisiaque de la bouffe ?

      La répétition en musique, ça serait plus Philip Glass ou Steve Reich.
      Un chef inspiré par John Cage mettrait des boulons dans ses plates ou servirait une assiette vide. Et vous devriez toute la manger en 4′33″.

    • Honnêtement, ça n’a pas l’air très bon. Même un biafrais préfèrerait manger des roches.

    • c’est de l’ironie? on croit regarder du cinema italien circa 1970

      ou la scene du souper dans Beetlejuice

      mais bon, il faut apprecier qu’il y en a qui s’essaient

      sauf que comme le “back pass” au hockey, c’est pas tout le monde qui reussit avec success

      nous ne sommes pas tous des craig janney ou des adam oates

    • On se croirait presque dans une orgie romaine ou bien dans la Grèce de l’Antiquité.

      Il y a presque aussi un peu de la télé-réalité comme ”Et que ça saute” mais réservé à une dite élite. à part de cela si cela fait avancer la gastronomie c’est correct pareil mais oui c’est un monde à part vivant dans sa bulle !

      Cela fait partie de la game de performer et de flasher pour plaire… Si cela aide les autres chefs à progresser et des restaurants un peu moins hors de prix à améliorer leur carte bien au final, cela finit par rejoindre un plus grand public.

    • Wow. Les performances et concepts me sembles assez ringardes et datées et déconnectés de l’air du temps. On dirait un mauvais film des années 80… Et c’Est ouvert au public à ceux qui peuvent se payer de 100 à 900 euros… Comme dirait Seth Mayer: “Really?”

    • Encore et toujours dans votre tour d’ivoire? Sortez voir du vrai monde de temps à autre ça fait du bien….

    • @ patricks

      Pour qui tu te prends pour donner la morale à tout le monde comme ça? MCL est sur une autre planète et faut croire que vous y êtes aussi… LOL

    • Moi j’aime bien ces jolies femmes au seins nus!

    • @chabanel

      Pour continuer la métaphore: la back-pass au hockey, habituellement elle est proscrite par les entraîneurs au hockey. Sauf que si elle est faite avec succès, le coach ne dira rien. Mais si elle cause un revirement et coûte un but, le coach te fera réchauffer le banc.

      Pour revenir à ses soirées performance bouffe, je crois que ça leur prendrait un entraîneur pour les rasseoir sur le banc et les faire réfléchir parce que moi non plus, pourtant un amateur de bonne bouffe, je n’y vois aucun but. Du moins, dans tout l’artifice “avant-garde” entourant la nourriture.

      “Enfermé dans un sac en plastique comme un poulet au supermarché”, on est pas loin de la robe-viande de Lady Gaga. Go le premier degré…

      Une back-pass manqué comme tu dis !

    • @lebongout
      Je crois que c’est vous qui êtes sur une autre planète. Sortez de votre banalité. Ca fait du bien.
      Et en passant, c’est elle qui décide du sujet. Passez votre tour si ça ne vous intéresse pas.

    • Aussi décadent qu’un concours de “de qui cé icitte qui mange le plus de hot dogs” !

      Sauf que ça se mange et ça se parle sul boutte d’la langue !

    • Moi, c’est la belle grosse paire de boules que je mangerais…

    • @lebongout

      C’est qui le faux monde ?

    • Étienne et Sandrine auraient bien aimé être présents…

    • Vous pouvez tous aller manger au “fast food” si vous le voulez. Gang de de jaloux!

    • @nemo

      Mais ils y sont!

      Regardez le couple assi au fond de la table, à droit de l’image, Étienne regarde à l’avant alors que Sandrine (en blanc) tourne le regard nonchalamment vers le fond de la salle.

    • @pourvoyeur

      à l’exception des commentaires négatifs gratuits envers Marie-Claude Lortie (dont je ne comprends le but), l’ensemble des interventions ne mettent pas en doute l’aspect “nourriture” mais plutôt l’artifice entourant la soirée: les femmes aux seins nus, l’homme-poulet…

    • @phil8791

      Vous tenez le même discours qu’on avait jadis sur les soirées de Gertrude Stein.

    • @pourvoyeur

      Gertrude Stein se tenait avec les plus grands, de Picasso à Hemingway. On est loin de tout ça…

    • @mourialais_connaissant

      Je vous comprends, mais il faut voir la haute cuisine comme une forme d’art plutôt que comme une façon de se rassasier (ce qu’on peut faire facilement avec n’importe quoi).

    • Nouveau concept? Ça fait des années que le chic cabaret Le Folichon à Québec offre des seins nus et un buffet très correct (pas besoin de manger 25 fois le même plat, en plus) sur fond de musique rock.

    • Les voyages de MCL doivent manger au moins la moitié du budget de voyage de tous les journalistes de La Presse. Il doit y avoir des jaloux, surtout les reporters de terrain qui s’intéressent aux sujets sérieux. C’est bizarre de mettre autant de ressources sur un sujet aussi frivole.

    • @ugoh 18h15

      Excellente remarque. Il faut présumer que les revenus de publicité résultant de ce blogue couvrent les voyages de MCL, sinon c’est une proposition perdante.

    • L’art contemporain a donc investi la gastronomie ou la cuisine ?

      Puis Ferran Adrià a eu pour surnom le Salavador Dali de la cuisine ?

      Sortons des homards…

      Je rechercherait un restaurant dadaïste svp…

      Un endroit où l’on pourrait boire du lait d’oiseaux et bien sûr manger du veau…

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Tristan_Tzara

    • Fritz2 et ugoh, MCL a souvent expliqué comment les choses se passent, vous avez dû manquer les billets.

    • Finalement j’va laisser faire…

    • C’est fou comme une photo de grosses boules passe mieux quand le papier est signé Marie-Claude Lortie. Patrick Lagacé aurait essayé de faire la même chose et il se serait fait pitcher des roches.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité