Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 18 juin 2013 | Mise en ligne à 15h07 | Commenter Commentaires (38)

    Nigella et la violence conjugale

    Capture d’écran 2013-06-18 à 15.05.36
    Nigella Lawson. Photo Canadian Press

    Capture d’écran 2013-06-18 à 15.06.50
    Charles Saatchi. Photo Reuters.

    Elle est belle comme une déesse domestique, le surnom qu’elle s’est elle-même donné. Elle a un succès fou, avec ses émissions de télévision, ses livres de cuisine. Elle n’a pas eu une vie toujours facile. Son premier mari est mort d’un cancer. Mais elle s’est remariée avec un richissime magnat de la publicité, grand collectionneur d’art. Et sa vie, jusqu’à tout récemment, avait l’air bardée de glamour, de bons plats, de grands moments.

    Je dis jusqu’à tout récemment parce que le conte de fée de Nigella Lawson s’est écroulé la semaine dernière avec la publication par un tabloïd londonien de photos montrant le mari de la déesse, Charles Saatchi, les deux mains autour de son cou, comme s’il voulait l’étrangler. Les images ont été captées alors que les deux mangeaient au restaurant, à Mayfair. Les clichés publiés par les médias britanniques montrent aussi la belle Nigella en larmes, en sortant du restaurant.

    Rien de drôle. Tout de tragique.

    De toute évidence, ce repas là ne s’est pas bien passé. De toute évidence, on doit se demander ce que cet homme fait en privé s’il pose des gestes aussi inacceptables en public. (Autre photo d’un autre incident ici.) De toute évidence, ce n’est pas une façon de “emphasise a point”, soit d’accentuer la compréhension de ce qu’il était en train d’expliquer. Car là est sa défense.

    “About a week ago, we were sitting outside a restaurant having an intense debate about the children, and I held Nigella’s neck repeatedly while attempting to emphasise my point.”

    L’homme a aussi parlé de “playful tiff”, un accrochage amusant…

    Avez-vous dit “lame” ? (faible) comme réponse aux accusations ?

    Triste, triste, triste et enrageant.

    La dernière fois que j’ai entendu de telles excuses, je crois que c’était dans la bouche de Jean-Guy Tremblay, au sujet de Chantal Daigle. “Je ne l’ai pas battue”, avait-il dit. “Juste un peu brassée…”

    Suite à la publication des photos, Saatchi a été rencontré par la police, qui lui a servi une “police caution”, un avertissement, mesure policière qui n’a pas d’équivalent ici.

    Depuis, la Grande-Bretagne réfléchit sur la violence conjugale. À lire ici, ici, ici et ici.


    • Moi je trouve que son mari a l’air très méchant. Les apparences ne sont pas toutes trompeuses.

    • Comprenez moi bien que tout geste de violence domestique est complètement répréhensible, mais le statu et l’image de Nigella vient rendre cette nouvelle encore plus abberrante…surtout en 2013!!!

    • On dirait un méchant stéréotypé de de film blockbuster

    • Quel pif pour amateur d’art.

    • Il se serait emporté quand elle lui eut dit qu’elle ne pouvait plus le “piffer”!

    • La question qui me lasse : qu’est-ce qu’elle fait avec cet abruti même pas capable de comprendre qu’on ne vit pas dans un monde où on s’étrangle pas pour rire au restaurant… pas quand l’autre est tellement pas dans le coup qu’elle pleure à chaudes larmes. Après les avoir essuyées, si elle a de bonnes amies qui la conseillent bien, elle devrait se tourner pour lui infliger l’équivalent médiatique et financier. Tant pis pour Monsieur et son égo démesuré qui ne comprennent pas à quel point ils sont laids et profondément vulgaires.

    • Moi je trouve que Nigella Lawson est très joli et je trouve qu’il n’est pas bien d’étrangler ou de gronder les jolies femmes au restaurant.

    • Je doute que la réponse “lame” de la police soit susceptible de dissuader ce type de recommencer à avoir de nouveaux “accrochages amusants” avec sa déesse.

    • Aucune excuse ne pourra jamais tenir pour justifier la lâcheté qui caractérise les auteurs d’actes violents sur de plus faibles qu’eux, peu importe la raison invoquée.

    • C’est lui le faible. La violence est le dernier recours de l’incompétence.

      Et il ne semble pas trop brillant. Il ne se rappelle pas de Lorena Bobbitt ?

      @respectable (jeune_fille)
      Jugement superficiel.

    • @ chip – 19 juin 2013 : très bien dit, probablement le seul commentaire jusqu’ici qui est mature et fait du sens.

      Les personnes (parce que desfois, ce sont les femmes qui sont violentes) qui usent de la violence (verbale, psychologique, physique, financière, et j’en passe) devraient faire un examen de conscience et aller consulter un médecin de l’âme. Le statut social n’a rien a voir avec leurs troubles psychologiques, la preuve est bien M. Saatchi.

    • Pendant ce temps, à Québec, une femme lance un chaudron d’eau bouillante sur son conjoint qui tenait leur bébé dans ses bras les brûlant tous les deux et la police se demande s’il y a lieu de porter des accusations!? Mais bon, probablement que c’était une blague ou bien j’imagine qu’elle avait de bonnes raisons pour agir ainsi. Toujours la même chanson!

    • @rien_de_grave
      Effectivement et en plus ils osent dire que c’était accidentel.. nenon mais elle lui garoche de l’eau bouillante a ben du le voir qu’il avait le bébé dans le bras! J’espère que de graves accusations seront portées contre elle.. société de malade!!

    • Y a une expression en anglais, qui peut se traduire: si vous mariez pour de l’argent, vous mériterez chaque sous.

    • rien_de_grave et jeanfranc:

      Quelle histoire horrible! Avez-vous un lien vers la nouvelle? Je ne la trouve pas.

      Monde malade en effet: via google, on trouve plein d’autres nouvelles impliquant des gens (et même des bébés) ébouillantés par d’autres. Ça fait peur.

    • @mitte:

      http://www.radio-canada.ca/regions/quebec/2013/06/19/002-bebe-ebouillante-dispute.shtml

    • Merci rien_de_grave.

      J’ai la nausée… Me semble que dans un contexte où l’on parle de dispute conjugale, la thèse de l’accident ne semble pas particulièrement crédible, pour utiliser un euphémisme.

    • Assez troublant… Et cela donne les apparences d’une femme sous l’emprise, la domination de son mari. Et cela peut être plus complexe psychologiquement qu’une simple brute ou un parfait loser dont des femmes s’amourachent aussi pour leur beauté physique.

      Ici, c’est l’image du succès. Certes, c’est bien mais cela veut pas dire que la femme doit lui obéir et faire tout ce que lui veut dans la vie privée. La voir ressortir en pleurant ? C’est presque que comme si c’est elle qui s’excusait.

      Il faut qu’elle se sépare de cet homme au plus tôt qui sait jusqu’où il pourrait aller ? Malheureusement, elle doit encore être amoureuse de lui… Pas nécessairement la faute des femmes remarquez mais il y a quelque chose qui les incite à tomber amoureuse de vauriens et de parfaits salauds ou brigands.

    • Qu’est-ce qui incite une femme dont la réussite, l’autonomie et la notoriété ne sont plus à faire à rester auprès d’un tel homme? L’amour? Les enfants? La dépendance affective? Le manque d’estime de soi ou d’amour propre?

    • Concernant les apparences de succès, d’autonomie et de réussite de Nigella Lawson, il y a cette présentation TED (en anglais, sous-titres français disponibles). Comme le dit la conférencière, c’est un processus qui fait que les femmes restent, malgré le danger. http://www.ted.com/talks/leslie_morgan_steiner_why_domestic_violence_victims_don_t_leave.html

      Quelle histoire triste, mais espérons que des femmes dans cette situation y verront un signal qu’elles doivent et peuvent s’en sortir.

    • @rien_de_grave, ne déformez pas l’information s.v.p. en essayant d’insinuer que les actes de violence venant des hommes sont traités de façon différente par les médias. C’est faux et vous le savez très bien!
      Quant au cas de la maman qui a ébouillanté son bébé, il n’y a pas d’accusations pour le moment car tout porte à croire que c’est un accident (selon la version du PÈRE). N’essayez donc pas de lui jeter la pierre avant de connaître l’histoire qui de toutes façons, n’a aucun rapport avec le sujet en titre. Mme Lortie se spécialise en cuisine et on parle ici d’une personnalité de ce milieu.

    • Qu’est-ce que Nigella, une très belle femme avec un grand charisme, fait avec ce gars ”bouffi” ? Humm ! on croirait que les femmes ne savent pas que la réussite financière d’un homme d’affaires ne veut pas dire qu’il a de la classe et qu’il peut se comporter de façon civilisée ! Souvent, ce genre d’individu a un ‘ego’ démesuré et il se croit tout permis, même d’être violent ! J’espère que, suite à la diffusion de cet événement par les média, Nigella va demander le divorce … ne serait-ce que par honte d’avoir ainsi été mise sous les projecteurs et d’être vue comme une victime !

    • @ bibianne.
      Vous dites: “ne déformez pas l’information s.v.p. en essayant d’insinuer que les actes de violence venant des hommes sont traités de façon différente par les médias. C’est faux et vous le savez très bien”

      Écoutez bien les descriptions de drames conjugaux dans les médias et vous remarquerez qu’on n’emploie pas du tout les memes termes quand le coupable est un homme que quand c’est une femme. Quand c’est un homme, on n’essaie pas de trouver d’explications pour minimiser son geste contrairement à ce qu’on fait quand c’est une femme.
      Quand c’est une femme, on dira toujours qu’elle était en dépression, qu’elle avait des problemes. Quand c’est un homme, c’est toujours parce qu’il est violent.
      C’est vrai et vous savez le savez tres bien.

    • @ renefo1

      Guy Turcotte, ça vous dit quelque chose ?

    • @bibianne.
      Je ne parle pas du jugement, mais de la façon dont le traitement est fait dans les médias.
      Je ne voudrais pas changer la façon de traiter le cas des femmes, je crois que c’est correct. Mais on devrait faire la même chose pour les hommes.
      Les drames conjugaux ne sont jamais drôles. Que ce soit un homme ou une femme, toute personne qui pose un geste semblable a de gros problèmes.
      Parlant de Guy Turcotte, je n’ai jamais vu une femme se faire traiter de façon semblable dans les médias pour un même crime. Vous n’avez qu’a penser à celle qui a tué ses trois enfants il y a quelques mois.

    • Outre que de poursuivre la victimisation des femmes, je ne vois aucun rapport de cette chronique. La violence, hommes, femmes, animaux, c’est pas bien et on le sait.

      La madame, on la connait même pas au Québec. Une histoire banale par rapport à l’ensemble de la violence vécue dans le monde.

      Mais enfin … C’est la chroniqueuse qui choisit ses sujets.

    • C’est qui ça, Nigella Lawson ? Qu’a-t-elle fait de si remarquable pour mériter toute cette attention ?

    • Je ne connais pas Nigella Lawson mais à voir on voit bien que cette dame n’est pas un deux de pique. Alors, dites-moi, que fait-elle avec cet abruti? Tous les jours, et à toutes les minutes de ces journées, elle fait le CHOIX de rester avec cet être ignoble. Comme on dit, y a juste une folle pour vivre avec un fou.

    • @jppare
      Rien qui vous concerne. Madame Lortie est critique gastronomique et madame Lawson écrit des livres de recettes. C’est pour ça qu’elle est au courant de l’affaire et nous en parle.
      Mais, comme je disais, ça ne vous concerne pas Mr Paré (Ti-Mé ?). Retournez sur votre balcon surveiller vos vidanges ;-)

    • “Moi je trouve que Nigella Lawson est très joli et je trouve qu’il n’est pas bien d’étrangler ou de gronder les jolies femmes au restaurant.”

      Et les pas jolies, c’est moins grave?

    • Une autre belle victoire pour les féministes: le mariage gai aux USA. Pendant que nos petites grosses lesbiennes s’occupent des gais, les femmes se font taper dessus de plus en plus. Les gais, des hommes qui ne sont pas capables de bander sur une femme, ont réussi à exploiter ce côté féminin d’aider les autres avant elles. Les femmes ont perdu cette flamme. Le PQ aime mieux s’occuper de ses gais par nominations, pub pro-gai, écoles… que d’aider les femmes qui disparaissent de plus en plus dans le décor. Les femmes ont leur bonbon: l’avortement. Et puis, on leur a fermé la gueule. Les petites culottes de femme ont été remplacées par des bobettes de gars, sur les grands écrans publicitaires. Les femmes sont en train de disparaître. Vous devriez, les femmes, vous rassemblez de nouveau, mettre les gais à la porte, et continuer votre combat contre la violence faites aux femmes.

    • @bernem

      Un autre commentaire pitoyable de notre pseudo guérisseur.

    • Madame Lortie, pourquoi n’avez-vous pas précisé (et essayé d’expliquer) qu’ELLE N’A PAS PORTÉ PLAINTE ?

    • Pendant ce temps, ici:
      “Ottawa: 200 000 $ pour un projet de sensibilisation aux crimes «d’honneur»”. Risible, pathétique.

    • @bernem 07h59 “petites grosses lesbiennes” et cinq fois le mot “gai”. Et le PQ en plus. Vous avez des fixations, et un problème de haine.

    • @cimequaire : très bon résumé.

      Donc, si je comprends bien, son monde ne s’écroule pas quand son mari l’étrangle, mais plutôt quand les photos sortent ?

    • Je pense qu’on peut s’entendre sur TROIS CHOSES:

      1) Le gars est RICHE
      2) Le gars est LAID
      4) Le gars est violent

      Et souvent pour la plupart des femmes… (pour ne pas dire presque TOUS car il ne faut jamais généralisé) le facteur 1) fait oublié le facteur 2) et le facteur 3).

      Bref: Lorsqu’on cherche, on trouve… même ce qu’on ne veut pas.

      Alors Avis à toute les femmes du monde : L’argent ne fait pas nécessairement le bonheur.

    • @fan1 12h27

      Vous avez raison. En fait, il y a deux grandes forces dans le monde: l’argent et le sexe. Les hommes contrôlent l’argent et les femmes contrôlent le sexe. Ceci est vrai en général et dans plusieurs cas particuliers.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité