Marie-Claude Lortie

Archive, mai 2013

Mercredi 29 mai 2013 | Mise en ligne à 8h37 | Commenter Commentaires (30)

Crack, mensonges et vidéo

Difficile à croire mais les problèmes à la mairie de Toronto sont en train de devenir pratiquement plus gênants que ceux à Montréal.
Nous avons nos problèmes de corruption qui ressemblent par bout à des épisodes des Sopranos.
Ils ont leurs problèmes de drogue et de mensonge qui ressemblent, par bout, à des épisodes de The Good Wife — cette série qui met en scène des personnalités politiques dont les vies cachent mille dessous douteux — mélangés avec un peu (beaucoup) de Monty Python.
En effet, on regarde le maire Rob Ford aller et on se demande qui va lui offrir la dernière menthe. Celle qui, comme dans The Meaning of Life, va faire exploser le pauvre homme.
Depuis près de deux semaines il avale les scandales, les accusations, les allégations, les rumeurs et refuse absolument d’en parler, de s’en dégager, de s’en libérer en offrant des explications claires. Donc il encaisse, encaisse, encaisse. Difficile de croire qu’il pourra tout digérer.

Le Toronto Star ce matin, exaspéré, lui demande d’arrêter de faire semblant que la situation est normale. (Autre article de nouvelles ici.) Le Globe and Mail se demande pourquoi le maire refuse de parler du fait que deux de ses employés ont accepté de parler à la police de la fameuse vidéo le montrant fumer du crack, dont il a pourtant dit qu’elle n’existait pas. (Résumé de la situation ici)

AJOUT
Article intéressant ici sur les derniers développements à Toronto, en commençant par l’absence du maire au point de presse sur les inondations majeures qui ont eu lieu ce matin. Aussi, revue chronologique fort utile de tous les événements des 12 derniers jours.

Lire les commentaires (30)  |  Commenter cet article






Lundi 27 mai 2013 | Mise en ligne à 12h21 | Commenter Commentaires (53)

Un asticot à Toronto

Capture d’écran 2013-05-27 à 12.15.06
Rob Ford. Photo Canadian Press.

TORONTO — Le maire Rob Ford de Toronto, dont vous connaissez sûrement les déboires — si non lisez ceci et ceci et ceci et ceci – a traité les journalistes d’asticots hier à son émission de radio hebdomadaire.

Me voilà donc votre asticot à Toronto. Hier je suis allée me promener à Etobicoke, quartier de Toronto, ancienne banlieue, d’où vient le maire. Ça a donné cette chronique, en direct de la Ford Nation.

Ce matin le Globe and Mail nous dit qu’il y a peut-être eu un meurtre en lien avec l’histoire de la vidéo du crack.

Cette histoire est hallucinante.

Trop drôle. Nom de la pharmacie dans le centre commercial tout près de chez Ford où il va régulièrement…

drugtown

Lire les commentaires (53)  |  Commenter cet article






Vendredi 24 mai 2013 | Mise en ligne à 13h27 | Commenter Commentaires (112)

Eau: pas envie de me taire

fontaine
Boulevard Saint-Laurent, 22 mai 2013.
Photo Marie-Claude Lortie. La Presse.

Enfin, nous voilà revenus à la normale à Montréal après un avis d’ébullition de l’eau de plus de 24h, alors qu’aucune catastrophe naturelle n’avait frappé la ville. Alors qu’on n’a jamais eu d’explications claires sur le problème qui est survenu au réservoir Atwater, rendant l’eau non-consommable.
Enfin nous voilà revenus à la normale, mais ne me dites pas que ce n’est pas grave ce qui s’est passé, que des accidents ça arrive, que je me suis énervée pour rien, qu’il suffisait de faire bouillir un peu….
Hier, pendant un moment on n’avait ni eau ni métro, le tout sur fond de Charbonneau.
Ne me dites pas que ce n’est pas grave ce qui se passe à Montréal. C’est faux. C’est grave.
Pas mortel, pas Chernobyl, pas les Boers, pas Waterloo.
Mais grave quand même.
Pas normal que la métropole soit si broche à foin.
Pas normal de baisser les bras devant l’incompétence.
Pas normal que les ponts, les rues, les viaducs…. Pas normal, 1,3 millions de personnes sans eau.
Pas plus normal que des centaines de communautés autochtones n’aient pas accès à l’eau potable pendant des années, comme l’explique ma collègue Rima Elkouri ce matin, elle aussi, soit dit en passant, totalement exaspérée par l’attitude la Ville…
Faites bouillir l’eau et taisez-vous, nous dit-on, explique-t-elle en gros.
Pas envie de me taire. Ni pour les Montréalais, ni pour les autochtones, ni pour tous ceux qui n’ont pas accès à de l’eau propre dans le monde entier.

Lire les commentaires (112)  |  Commenter cet article






publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2013
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives