Marie-Claude Lortie

Archive, avril 2013

Dimanche 21 avril 2013 | Mise en ligne à 20h06 | Commenter Commentaires (37)

La Presse, le papier, la mode, le recyclage

Qu’adviendra-t-il du papier maintenant que La Presse + a été lancée ?

Dans un exercice axé sur la récupération, des étudiantes du Collège International Marie de France ont proposé, involontairement, une jolie réponse, présentée dans le cadre d’un défilé de mode ce weekend.

la presse recyclée robe

Quand la mode recycle !

Lire les commentaires (37)  |  Commenter cet article






Mardi 16 avril 2013 | Mise en ligne à 11h54 | Commenter Commentaires (62)

Dimanche on court

Capture d’écran 2013-04-16 à 11.42.58

C’est mon collègue Marc Cassivi qui a lancé l’idée.

Elle semble avoir été reprise un peu partout au Québec.

Une course silencieuse, dimanche, 11h, en mémoire aux victimes des attentats de Boston.

Le départ se fait à la statue de George-Étienne Cartier, au pied du chemin Olmstead, à côté des tams-tams.

(Je n’y serai pas. Je me suis inscrite à une course ailleurs, déjà. Mais j’y serai en pensée, c’est clair !)

Ma chronique ce matin sur les événements d’hier.

Je n’en suis pas encore revenue. N’en reviendrai jamais.

Ce matin, 7h, chaussures aux pieds je suis partie courir en me disant f*** les nuls qui tuent des gens au lieu de faire avancer le monde. C’est quoi l’idée ? C’est quoi, pouvez-vous me le dire ?

Lire les commentaires (62)  |  Commenter cet article






Lundi 15 avril 2013 | Mise en ligne à 21h45 | Commenter Commentaires (44)

Boston

Capture d’écran 2013-04-15 à 21.43.49

Un sauveteur réconforte une victime de l’attentat à la bombe. Photo Boston Globe.

Moment de panique cet après-midi.

Mon amie Marie-Josée, pas joignable.

Pas de nouvelle. Pas de réponse au cellulaire. Pas de textos. Site web du marathon de Boston qui indique qu’elle n’a jamais terminé sa course.

Elle était partie courir son 4e marathon de Boston je crois. Ou 3e. Je ne sais plus.

Appel à nos amies communes. Un peu paniquée. Puis, finalement, courriel de son mari.

“Ça va. Elle est là. Appelle-là.”

Ouf.

C’est la première fois que je connais tant de gens, sur place, sur les lieux d’un attentat. Tant l’impression que c’est arrivé dans notre cour. Mais le marathon de Boston c’est comme ça à chaque année. Plein d’amis, de camarades coureurs. Je fais partie d’une vaste confrérie, qui s’entraîne avec le même coach. On court ensemble. On prend un verre parfois. On se retrouve dans les courses. À Montréal, à Ottawa, à Mississauga ! Je ne suis jamais allée à Boston. Je ne cours que des demi-marathons. Bien assez pour moi. Pour le moment. Mais à chaque fois, on s’appelle, on s’écrit. Et puis, Boston ?

Hier, j’ai eu peur. Les bombes me semblaient plus près d’ici que jamais. Près de nos amis. Près de notre ville. Et le trou béant de notre incompréhension toujours plus grand.

Il est 21h30 et on ne sait toujours rien.

Qui sont les pleutres qui ont choisi de s’attaquer ainsi à des innocents.

Les écoles, les courses, les cinémas… On va faire quoi la prochaine fois ? Une église ? Un hôpital ? Une résidence de personnes âgées ?

N’y a-t-il aucune limite à la bassesse, au vide que sont ces êtres qui tuent ainsi. Et pour quoi déjà à part que pour nous montrer à quel point ils sont méprisables ?

Lire les commentaires (44)  |  Commenter cet article






publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2013
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives