Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 6 février 2013 | Mise en ligne à 18h04 | Commenter Commentaires (34)

    Le gluten, la suite

    Capture d’écran 2013-02-06 à 17.56.40

    Biscuits sans gluten. Photo Alain Roberge.

    Le débat sur le gluten ou plutôt sur la vague antigluten continue.

    J’ai écrit sur le sujet il y a plusieurs jours. On me parle encore de cette chronique où, essentiellement, je m’inquiétais de l’utilisation, par certains, de cette nouvelle peur du gluten pour justifier des comportements alimentaires déséquilibrés dont le but est essentiellement la restriction calorique. D’un côté, on réinterprète ce que j’ai écrit, des convaincus des méfaits du gluten m’accusent de manquer de respect pour les intolérants au gluten. Des médecins me félicitent d’avoir enfin dénoncé les abus.

    Le débat s’est poursuivi mercredi matin sur les ondes de Radio-Canada. Ici.

    Quelques reportages intéressants ici, ici, ici et surtout ici.

    Bon appétit.


    • Débat intéressant.

      Personnellement, je magazine kasher et je remarques que peu de mes produits sont “gluten free”. Je suis déçus car parfois je me demande s’il serait possible que j’en soit allergique.

    • Vous entrez dans le club des mal lues. Je vous écoutais à la radio ce matin et j’aurais voulu vous glisser à l’oreille le mot usurpation. Ces gens qui se cachent derrière l’argument de l’intolérence au gluten pour ne pas affronter leur besoin de restriction calorique.

    • Madame Lortie,

      Je vous ai écouté ce matin chez Catherine Perrin et vous ne m’avez pas impressionné. Vous mélangez tout. Les diètes amaigrissantes et l’anorexie n’ont rien à voir avec l’alimentation hypotoxique, qui inclut l’élimination du gluten. Vous devriez lire le livre de Jacqueline Lagacé. C’est un livre très sérieux, écrit par une scientifique, et avec une bibliographie exhaustive.

      J’ai lu le livre de Madame Lagacé, et j’adhère aux principes de l’alimentation hypotoxique depuis un an et ça a changé ma vie et je n’ai pas perdu un gramme. Le but de ce type exigeant d’alimentation n’est pas de perdre du poids, mais de mettre en rémission des maladies inflammatoires, et pour ça fonctionne.

    • Ils en pensent quoi, du gluten, en Svandinavie?

    • “Personnellement, je magazine kasher et je remarques que peu de mes produits sont “gluten free”. Je suis déçus car parfois je me demande s’il serait possible que j’en soit allergique”

      LOL

      Vous êtes trop drôle M. Levy !!!!!

    • Cinq fautes en trois lignes, bravo moshe!

    • je crois que l hopital Douglas à Verdun est spécialisée dans les troubles alimentaires , curieux de savoir ce qu ils auraient à en dire

    • @moshe

      Tout comme vous, je sens que je deviens de plus en plus allergique. Mais pas du gluten !

    • Vous mélangez tout. Les diètes amaigrissantes et l’anorexie n’ont rien à voir avec l’alimentation hypotoxique, qui inclut l’élimination du gluten.

      elle mélange pas tout elle dit que pour certaines c est une excuse pour cacher leur anorexie

    • J’ai écouté l’émission à RC ce matin. J’ai été frappée par un point en particulier. Mme Lagacé mentionnait que les farines de blé contenaient 25 fois plus de gluten que celles d’il y a 25 ans. Ceci est du aux sélections génétiques et pourquoi pas aux OGM. Encore une fois, l’industrie alimentaire dénature nos aliments pour s’assurer de profits les plus élevés possibles. Je me demande même s’il n’est pas possible qu’en sélectionnant les blés contenant le plus de gluten on n’ait pas en même temps sélectionné des semences contenant d’autres substances qui elles aussi peuvent nous causer du tort ou être allergènes pour les personnes les plus sensibles.

      Bref, si l’intolérance au gluten peut être une lubie à la mode pour certains, dans ce cas ce sera passager, il peut y avoir des personnes qui souffrent pour vrai de manger des aliments faits à partir de ces farines.

    • @anti-ch_primaire :) Mais pour répondre sérieusement à votre question, 2012 a été l’année des régimes low-carb dans les pays nordiques. Les sections ”mode de vie” des journaux ne parlaient que de ça et les produits low-carb ont envahi les supermarchés. Le beurre a gagné en popularité et ça n’a fait que prolonger la pénurie.

      En temps normal, on mange énormément de pain dans les pays nordiques. Les pains contiennent par contre une plus grande variété de grains (avoine, seigle, orge, sarrasin, épeautre,…) et plus de grains entiers et de graines (lin, tournesol, citrouille,…). En Amérique on pourrait utiliser un pain sandwich comme oreiller tandis qu’en Scandinavie on pourrait assommer quelqu’un avec un (délicieux) pain de seigle noir.

    • @ Moshe

      Simple mon cher ami. Arrêtez de vous acharnez à manger du kasher et vous trouverez amplement de produits sans gluten

    • Y a personne qui va souffrir de carences alimentaires en éliminant le gluten, il se retrouve surtout dans les aliments à haute teneur en calories et faible teneur en vitamines/minéraux.

      Donc enlever le gluten de son alimentation ne pourra être que bénéfique mais pour une autre raison: vous allez être moins gros.

      Y a plusieurs athlètes qui choisissent de manger paléolithique (viande, fruits et légumes – aucun grain) et ils ne manquent pas de calories.

    • Donc enlever le gluten de son alimentation ne pourra être que bénéfique mais pour une autre raison: vous allez être moins gros.

      ah oui qui a dit ça , justement ce genre de commentaires qui fait en sorte que certaines personnes se lancent dans des diètes hippocalorifiques sous prétexte qu’elles sont allergiques au gluten

    • Personnellement, je suis sensible au gluten depuis plusieurs années, plusieurs médecins m’affirmaient que c’était la maladie du colon irritable, j’étais pliée en deux plusieurs fois par jour par d’horribles maux de ventre. Un gastroentérologue m’avait même suggéré de prendre des antidépresseurs parce que mes maux de ventre étaient p-e psychologiques. Un allergologue, m’a affirmé que les tests sanguins sont souvent biaisés et inexactes. Je mange sans gluten depuis un an et c’est le jour et la nuit. J’ai beaucoup plus d’énergie et plus aucun maux de ventre.

      En ce qui concerne ceux qui utilisent ça comme diète, tant pis pour eux un pain sans gluten c’est pratiquement 4 fois le prix d’un pain avec gluten. Lorsqu’on a une petite fringale c’est difficile à satisfaire puisqu’il n’y a presque rien dans le prêt à manger. Oui, c’est possible de trouver des aliments qui goûtent bons sans gluten, mais au début je peux vous affirmez que j’ai fait plusieurs mauvais tests culinaires. Plusieurs aliments sans gluten ne goûtent vraiment pas aussi bon à commencer par la pizza et il est presque impossible d’acheter une bonne vieille baguette de pain.

    • Le joueur de tennis Novak Djokovic est intolérant au gluten. Depuis qu’il suit un régime sans gluten, il est beaucoup plus endurant. Mais ce n’est facile de ne pas manger de gluten, comme en témoigne baby1. Je suis bien contente de ne pas être intolérante!

    • Il est bien possible que le livre de Madame Lagacé soit factuellement correct mais comme scientifique je trouve le procédé douteux. Madame Lagacé vend ses livres. À partir de là, son objectivité prend le bord. Pour vendre des livres sur une diète qui implique l’élimination d’ingrédients de son alimentation, on n’a pas intérêt à faire dans la nuance. Il faut convaincre et faire peur.

      Le débat scientifique ne se fait pas à coup de livres vendus chez Wal-Mart et de débats radiophoniques avec des chroniqueuses culinaires. Ça se fait dans des publication scientifiques sérieuses, qui révisent les articles soumis anonymement et révisés par des pairs compétents. Un consensus scientifique se dégage avec le temps et l’accumulation de connaissances. Pour le moment, on n’y est pas encore à ce que je constate en ce qui concerne le gluten. Ça viendra peut être, mais avant de changer votre alimentation, de grâce, ayez un peu de sens critique! Bien évidemment, si vous avez des problèmes de santé et que l’élimination du gluten vous aide, il n’y a rien de mal là-dedans.

    • Étant intolérante au gluten moi-même, je ne comprends pas pourquoi quelqu’un voudrait se soumettre à ce régime sans vraiment en avoir besoin. Diversifier les céréales qu’on mange, oui, mais couper complètement le blé sans être malade, non!

    • Novak Djokovic a certainement (et involontairement) contribué à l’engouement pour cette diète:

      A simple allergy test could have led to one of the most dominant stretches in tennis history. Since Novak Djokovic’s nutritionist discovered last year that he was allergic to gluten, the tennis star has switched to a gluten-free diet and is staying away from most processed carbohydrates.

      http://ca.sports.yahoo.com/tennis/blog/busted_racquet/post/is-novak-djokovics-new-gluten-free-diet-behind-his-win-streak?urn=ten,wp706

    • Voyez les bienfaits qui découlent de l’alimentation hypotoxique chez les patients qui vont mieux. Le reste n’est que bavardage. Les lobbys du blé, du lait et cie. ne se laisseront pas malmener par un ”régime”. C’est pourquoi les boucliers se lèvent très vite quand on remet en question ces produits… L’alimentation hypotoxique fonctionne pour beaucoup de gens et j’en fait partie. Je ne souffre plus depuis 3 ans et c’est depuis que je suis ces principes alimentaires de base… Pour le reste, ce n’est que du bavardage.

    • Souvent en coupant le gluten de son alimentation, on coupe par le fait même énormément de produits transformés et donc, on coupe beaucoup de sucre. Et je ne crois pas qu’on peut contredire les bienfaits de réduire notre consommation de ceux-ci. On est également plus conscient de ce qu’on met dans notre assiette.

      De plus, si après avoir coupé le gluten de leur alimentation, que ce soit avec ou sans prescription, certaines personnes se sentent mieux, pourquoi leur reprocher ce choix ? C’est un choix personnel qu’il faut respecter.

    • @isa_huppert
      Vous allez être moins gros, peut-être. Mais on ne peut pas éliminer les FIBRES des produits céréaliers impunément non plus. Faudrait arrêter de dire n’importe quoi aussi.

      Pour les faux allergiques maintenant. Personnellement, je n’ai pas d’allergie. Par contre, mon conjoint est allergique aux poissons et aux fruits de mer (oui, oui… aux deux). Cette allergie est tellement forte, que même le fait de dormir près de lui après avoir consommé ces allergènes peut l’envoyer à l’hôpital. J’ai donc fait une croix sur tout ça en choisissant de faire ma vie avec lui. Lorsque l’on demande de spécifier les produits allergènes pour le souper du bureau, je me déclare allergique aux poissons et fruits de mer. C’est plus simple que de devoir expliquer que l’on vit avec un allergique grave.

      De même, la garderie est avisée de ne pas donner ces aliments à notre fille (quand changer une couche devient un sport dangereux). Je trouve dommage que ma fille n’est pas accès à ces aliments que j’adore moi-même, mais à moins d’une absence de plus de 48 heures de papa, il n’y aura pas de poisson. Sans compter que si papa est si allergique, qui sait, la petite l’est peut-être aussi.

      Tout ça pour dire, il y a de faux allergiques qui ne prétendent pas pour un régime ou pour se mentir à eux-mêmes, mais pour protéger les gens qu’ils aiment.

    • Quand j’entends des gens mentionner que certains arrêteraient de consommer du gluten pour perdre du poids, ça me fait bien rire! Ayant moi-même coupé le gluten de mon alimentation il y a presque un an et demi, j’ai, au contraire, pris du poids! Une vingtaine de livres, environ. Je l’explique par la meilleure absorption, par mon organisme, des aliments et leurs nutriments. Avant, ce qui sortait “à l’autre bout” était encore reconnaissable, tellement mon système gastro-intestinal était magané et ne faisait plus son travail!

      Ce que j’ai perdu, depuis mon arrêt du gluten, ce sont mes migraines, problèmes articulaires, fatigue chronique, douleurs abdominales, et bien d’autres petit et gros problèmes de santé (ainsi que les médicaments que je devais prendre pour tenter de contrôler tout ça et de me soulager).

      Adopter un régime sans gluten, c’est non seulement très contraignant, mais c’est aussi plus cher. Ne vous inquiétez pas – ceux qui cessent le gluten pour suivre une mode ne feront pas long feu. Les sacrifices que ça demande sont beaucoup trop importants pour faire ça sans en retirer, en contrepartie, de véritables bienfaits pour la santé. À tous les jours, j’ai des deuils à faire et des rages à combattre. C’est loin d’être facile. Mais quand je pense à ce que ça m’a donné en terme de qualité de vie, je tiens bon.

      Enfin, un intolérant au gluten qui s’ignore coûte assez cher merci au système de santé et à la société en général (consultations médicales, examens sans fin, prescriptions diverses, congés maladie, prestations d’invalidité, etc). Au lieu de juger ce que vous ne connaissez/comprenez pas, essayez donc de voir l’autre côté de la médaille… Depuis que j’ai arrêté la consommation de gluten, je NOUS coûte beaucoup moins cher et en plus, je me sens tellement mieux… Tout le monde y gagne (sauf les compagnies pharmaceutiques et les producteurs de produits contenant du gluten).

    • Je crois sans problème aux affirmations de Mme. Lagacé et c’est pourquoi je pense aussi que de changer le blé pour d’autres céréales ne changera rien à long terme. La production commerciale est dirigée vers le profit ce qui est normal, mais cette évidence a causé une orientation vers l’aliment qui pousse le plus rentable au lieu de l’aliment le meilleur. Une popularité croissante de céréales alternatives conduira ultimement aux mêmes types de changements qui ont affecté le blé. Ceci dit je crois aussi qu’il puisse y avoir des gens qui déguisent leurs tentatives de contrôle de poids, l’idée semble trop bonne pour ne pas être utilisée.

    • Bon, on va régler une chose en partant: Le gluten n’est pas seulement dans le blé. Rappelez-vous ce mot: SABOT! Seigle-Avoine-Blé-Orge-Triticale. Donc, si une personne vous dit qu’elle ne mange pas de blé parce qu’elle est intolérante au gluten et qu’elle aime la soupe à l’orge, vous pouvez avoir de sérieux doutes…
      Ensuite, si une personne cesse de manger du blé pour perdre du poids et qu’elle remplace par des produits sans gluten, elle risque d’avoir de sérieuses surprises. Ce sont les glucides contenus dans le pain, les pâtes ou tout autre produit du genre qui est nocif pour le poids. Pas seulement le blé. Et de plus, il y a beaucoup plus de glucides dans les produits sans gluten. Le maïs et le riz qui servent à fabriquer ces produits sont très élevés en glucides. Et on y ajoute du sucre et du gras pour donner du goût.
      De plus, ces produits coutent vraiment plus chers que les autres. Il faut être obligé de le faire pour en acheter.
      Donc, à tout ceux qui se prétendent intolérants pour la futile raison de perdre du poids (parce que c’est la mode) c’est raté…!
      Pour les autres, c’est tout un débat et je ne suis pas suffisamment spécialisée pour en débattre.

      P.S.: Les vrais intolérants ne boivent pas de bière, de vodka (et oui plusieurs sont faites à base de céréales!), de scotch, de whisky et de tout alcool fait à base de malt, d’orge ou de blé. Alors réfléchissez-y avant de commander votre apéro au restaurant. Vous risquez de faire partie de ces clients dont on se fout de la gueule dans la cuisine !!!!!

    • Je ne vois pas l’intérêt de faire semblant d’être intolérant au gluten. À ma connaissance, cette maladie n’est pas couverte par les assurances privées ni par la csst.

    • Franchement madame Lortie vous faites un plat avec cette histoire d’anorexie. Ça ressemble à un échappatoire, on dirait que vous cherchez des arguments pour vous sortir du mauvais pétrin dans lequel vous vous êtes mise. Un journaliste peut difficilement argumenter avec une scientifique dans le domaine. Et les médecins dont vous parlez, vraiment, ça ne fait pas sérieux. Vous savez bien qu’ils sont les gardiens de l’orthodoxie dans le domaine. Que vous ne soyez pas convaincue, pas de problème, c’est bien votre droit, mais cette histoire d’anorexie, c’est vraiment n’importe quoi. Comme si on disait qu’il ne fallait pas manger trop de gras saturés et que vous disiez que les anorexiques se servent de ça pour se rendre malades. Tss.

      Daniel L
      Gatineau

    • Il me semble évident qu’à force de vouloir écrire sur un grand nombre de sujets, on manque de temps pour faire les recherches nécessaires. De plus, quand on a diverses causes à chérir, on peut finir par être trop “cause -centrique”. Bien sûr, nous savons tous que MCL a beaucoup écrit sur les régimes et l’anorexie, et de façon fort pertinente — mais dans ce cas-ci? Oui, c’est vrai, des tas de gens se disent allergiques à ceci et cela sans diagnostic, et il y a tout plein de gens qui ont reçu des diagnostics fondés sur la détection d’anti-corps, une méthode qui produit beaucoup de faux résultats positifs, mais comment croire que c’est un si grave problème dans le cas du gluten? Dans ces cas-là, le gluten serait tout simplement la dernière excuse, après un tas d’autres choses. En tout cas, dommage pour les vrais intolérants.

    • J’ai entendu le débat entre mme Lortie et mme Lagacé à la radio hier. La méthode de mme Lagacé est connue et infaillible. On commence par vous assommer avec une avalanche de termes scientifiques incompréhensible. On vous sert ensuite un argument d’autorité: “Je suis scientifique donc je sais.” On dénigre vos arguments: ” Les Gastro-entérologues que vous avez consulté n’y connaisent rien, MOI je sais…” On vous fait croire que le problème est immensément plus grand que l’on pensait jusqu’à maintenant en vous disant que ce n’est 1% de la population qui est concerné mais plutôt 25, 50 ou 75%. On met le problème sur le dos de “l’industrialisation”, terme vague qui accuse tout le monde et personne à la fois. Et on termine en vous vendant une solution qui guérira tous les troubles digestifs de l’humanité, et si vous n’avez pas de troubles digestifs, ce sera bon pour vous de toute façon. Et voilà, la ligne est lancée, les poissons vont mordre comme ils avaient mordu à Montignac, Atkins et autres balivernes.

    • C’est la mafia qu’est le collège des médecins qui doit être fier de vous. Contentez-vous donc de faire vos chroniques des restos à la mode qui seront fermés dans un an plutôt que de vous prétendre experte de ce que vous ne connaissez aucunement.
      Ça me fait penser aux médecins qui disent qu’il ne faut pas aller chez le chiropraticien car ce sont des dangeureux, eux qui ont un doctorat et un ordre professionnel. Chez qui envoient-ils ces patients? Chez les ostéopathes, un ramassis d’amateurs sans ordre professionnels.

    • Tout ça me fait bien rire! Quand je suis devenue intolérante au lactose il y a 15 ans, il y avait peu de produits disponibles. Puis au fil des ans, c’est aussi devenu une mode! A mon grand plaisir, les produits de soya et les produits sans lactose se sont multipliés :)

      Mais j’ai surtout entendu les mêmes choses : couper le lactose est bon pour tout le monde, le lait est mauvais, c’est une façon efficace de perdre du poids (euh, j’ai pas perdu un gramme même en disant adieu à la crème glacée…), ça règle tous les problèmes de digestion. Plein de livres, de régimes et de spécialistes en parlaient.

      Mon intolérance est très forte, je ne peux pas me permettre d’écart (même avec des Lactaids) sans être malade pour le reste de la journée. Même si c’est vraiment moins pire que l’allergie au gluten, je sais comment c’est difficile au jour le jour.

      Est-ce qu’on fait des paris sur le produit à bannir à la mode dans 15 ans?

    • les ayatollahs ne sont pas tous où on pense

    • D’accord avec vetoleduc

    • Bonjour,
      je suis aussi d’accord avec Vetoleduc ci-haut. Il a tout dit.

      Madame Lortie a tellement déraillé qu’elle cheche n’importe quoi pour se justifier.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité