Marie-Claude Lortie

Archive, février 2013

Jeudi 28 février 2013 | Mise en ligne à 15h14 | Commenter Commentaires (128)

La porno, les enfants et la droite canadienne

Capture d’écran 2013-02-28 à 15.28.25

Tom Flanagan. Photo archives La Presse.

Je ne suis pas une grande fan du parti Conservateur. Vous le savez.

Pas d’accord avec tant de ses points de vue sur tant de sujets que je ne saurais en faire la liste. Mais cela va du contrôle des armes à la place de l’art et de la science dans la société, en passant par leurs louvoiements sur la liberté en matière d’avortement et le fait que certains élus soient des “créationnistes”.

Je m’attends toujours un peu au pire avec ce parti quand vient le temps de parler de culture, de recherche fondamentale, d’égalité, d’aide au développement…. Mais qu’un ex-proche conseiller du premier ministre Stephen Harper dise ouvertement qu’il ne voit pas de mal, tant que ça, à regarder de la pornographie juvénile, ça je ne m’y attendais pas.

Est-ce que le point de vue du “bon père de famille” que ce parti semble toujours valoriser — père de famille des années 50, provincial et pratiquant, on s’entend — est aussi celui d’un pervers qui ne déteste pas regarder ici et là des photos d’enfants nus pour s’éveiller l’esprit.

Fou.

“I do have some grave doubts about putting people in jail because of their tastes in pictures” — j’ai des doutes sérieux sur le fait de mettre des gens en prison à cause de leurs préférences de photos — a dit Tom Flanagan, lors d’un discours prononcé à l’université de Lethbridge. Cet ancien chef de cabinet du premier ministre, qui est maintenant professeur à l’université de Calgary demeure une figure importante de la droite libertaire canadienne (il a par exemple joué un rôle majeur au sein du Wildrose party, durant la campagne albertaine de 2012.)

Heureusement, ses propos sont condamnés de toutes parts et la CBC, qui l’utilise comme analyste, l’a congédié.

Le porte-parole du premier ministre a écrit sur Twitter que ces propos étaient  “repugnant, ignorant, and appalling.” — répugnant, ignorant et épouvantables.

Flanagan, lui, a fini par s’excuser. Voici ses excuses, publiées sur le site Inside Politics de la CBC.

Capture d’écran 2013-02-28 à 15.37.25

Lire les commentaires (128)  |  Commenter cet article






Vendredi 22 février 2013 | Mise en ligne à 6h19 | Commenter Commentaires (65)

Voyage, voyage…

Capture d’écran 2013-02-22 à 06.17.13

Ben Shewry du Attica à Melbourne, en Australie, qui cueille ses ingrédients. Photo Attica.com.au

Si, demain matin, vous aviez tout le temps devant vous et de l’argent à volonté, où iriez-vous manger au restaurant ? Y a-t-il des adresses, des tables qui vous inspirent au point de prendre l’avion pour aller y manger ?

Moi j’irais chez Alex Atala à Sao Paulo. Ou chez Central à Lima. Ou chez Attica à Melbourne. Ou j’irais manger de la cuisine de rue à Singapour et des empanadas au Chili.

J’ai posé la question à quelques chefs, qui m’ont parlé de restaurants dans le monde entier.

Voici leurs réponses. Pour rêver en organisant nos vacances d’été….

Lire les commentaires (65)  |  Commenter cet article






Dimanche 17 février 2013 | Mise en ligne à 19h09 | Commenter Commentaires (188)

Laïcité, voile, transparence….

Capture d’écran 2013-02-17 à 19.04.22

On se doit de reparler d’égalité et de voile, si ce n’est que pour honorer la mémoire d’Aqsa Parvez, Ontarienne assassinée en 2007 par son père, alors qu’elle avait 16 ans, notamment parce qu’elle refusait de porter le voile islamique.

Ce n’est pas ma faute. Ce n’est pas moi qui a réouvert la boîte de Pandore.

C’est Pauline Marois qui a annoncé qu’elle relançait le débat sur la laïcité et les accommodements raisonnables.

Moi j’ai écrit l’histoire de Leila, une Québécoise musulmane d’origine algérienne, qui n’a pas réussi à être incluse dans les tables de discussions des États généraux du féminisme lancés par la Fédération des femmes du Québec.

Voici mon texte.

Voici ce que la Fédération des femmes du Québec dit. Je ne comprends pas ce que j’ai omis d’écrire puisque j’ai expliqué les trois messages clés de la présidente: 1- que les deux personnes exclues l’ont été non pas à cause de leurs idées mais de leurs comportements non fonctionnels (et j’aurais aimé savoir ce que cela signifie) 2- que leurs idées sont bien présentes dans les discussions et 3- qu’elles auront d’autres occasions de s’exprimer.

Extrait de mon texte:

Prive-t-on les états généraux de points de vue importants? D’idées qu’on entend peu en public de la bouche de musulmanes féministes? Pas du tout, réplique Mme Conradi. «Cette voix est déjà présente dans le mouvement des femmes.»

À vous, maintenant, de vous faire une idée.



Lire les commentaires (188)  |  Commenter cet article






publicité

publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2008
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité