Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 8 janvier 2013 | Mise en ligne à 14h01 | Commenter Commentaires (21)

    Le chef porté disparu… et retrouvé

    Capture d’écran 2013-01-08 à 13.55.00

    Jonathan Gushue photo Canadian Press

    On dirait le début d’un roman policier scandinave.

    Ça commence avec un chef qui connaît un grand succès, dans un établissement fort bien coté. Il revient à peine, il y a quelques semaines, d’une fête incroyable organisé par le géant français Alain Ducasse, pour célébrer les 25 ans de son restaurant phare, le Louis XV, à Monaco. Tous les plus grandes têtes toquées du monde y étaient présentes, de la légende française Joël Robuchon au génie brésilien Alex Atala, en passant par le mythique français Alain Senderens ou le jeune génie Inaki Aizpitarte. La principauté monégasque était là aussi. Une folie impeccable autant côté champagne que côté people. Il était le seul Canadien invité. Le chef du Dining Room à Langdon Hall, Relais & Château de Cambridge, à une heure de Toronto, haut lieu de villégiature où aimaient se retrouver, jadis, les grands patrons de Research in Motion, durant les plus belles années de la société qui a inventé le Blackberry. Un des rares restaurants canadiens à s’être jamais retrouvé sur la liste des 100 meilleurs restaurants au monde publiée par le magazine britannique Restaurant.

    Il s’appelle Jonathan Gushue. Il est marié, père de trois jeunes enfants. Il ressemble à l’acteur Rob Lowe ou au héros de Grey’s Anatomy sur certaines photos. Sauf qu’il n’est pas neurochirurgien mais spécialiste d’une fine cuisine moderne dont il enrichit le style en voyageant de par le monde.

    Et il est porté disparu.

    Depuis l’avant-veille du Jour de l’an, on n’a plus entendu parler de lui.

    On sait, par sa famille, que ce n’est pas sa première frasque. Mais la première fois qu’elle dure aussi longtemps.

    On a retrouvé son téléphone portable dans un grand hôtel de Toronto, ville où il était allé manger, deux jours avant, avec un ami. Un peu avant le Jour de l’an, alors que sa femme était à Chicago avec son aîné pour un tournoi de hockey et que sa belle-mère s’occupait des deux autres enfants.

    Depuis aucune nouvelle. Aucun signe de vie. Et dans les articles des journaux, aucun détail permettant de comprendre où et pourquoi il disparaissait ainsi de temps à autre et cette fois-ci, pour autant de temps.

    À suivre.

    Articles ici. Dans le Toronto Star, dans le Globe and Mail et dans le National Post.

    Mon article sur Langdon Hall ici, paru il y a un an et demi. Et quelques photos prises au moment de mon repas….

    AJOUT: Le chef a finalement été retrouvé sain et sauf.

    Article ici.

    poireau gushue

    Un poireau miniature cuit de plusieurs façons, hommage à un plat du Danois Rene Redzepi. Photo Marie-Claude Lortie, La Presse

    gateau aux carottes gushue

    Le gâteau aux carottes façon Gushue, avec les feuilles de la carotte....



    • j’espère que ce ne va pas finir comme Nicolas Jongleux.

      Max.

    • Très triste, et troublant… j’espère qu’on le retrouvera vite et qu’on comprendra ce qui s’est passé.

    • Pas sa première frasque? Beau mec, jeune, disparu pendant le temps des Fêtes?

      Elle s’appelle comment cette fois-ci?

    • Etre fidèle en amour ne sert strictement à rien. Si vous êtes beau gosse, que vous soyez fidèle ou infidèle, vous serez quand même jugé infidèle. Voyez plutôt le commentaire de loubia et c’est hélas une vérité que j’ai vérifiée plusieurs fois et qui a eu raison de mes unions.

      Alors, avis aux mecs, ne vous encombrez plus de morale inutile et futile.

    • Des langues sales…
      Y paraît qu’y serait parti avec les recettes …ces rumeurs échauderont les autres chefs…

    • Des langues sales (D’autres)

      Y serait parti avec une tite chinoise,une nommée Kwui Zinne….

    • Restauration et cocaïne. Classic.

    • On mentionne des problèmes d’abus d’alcool et des frasques passées.

      C’est bien beau le prestige, le génie et tout ça, mais à un moment donné, est-ce qu’on parle des chefs comme des êtres humains? Y a-t-il un problème particulier ou plus prononcé dans ce métier? J’aimerais bien le savoir. Une chronique genre La vie privée des grands chefs serait la bienvenue.

      Petite anecdote: quand j’étais bien jeune (24 ans), un chef est tombé en amour avec moi. J’Étais aux études et vivait encore avec mes parents. Eh bien un jour je suis rentré à la maison et j’ai trouvé le chef en question, complètement saoûl et parlant à mon père dans le jardin…. pas de chemise. Je l’avais rencontré deux jours plus tôt et ne l’avais présenté à personnne.

      Après bien des efforts, j’ai réussi à le persuader de partir. Cependant il fallait que je quitte avec lui sinon… mon père nous a conduit chez une de ses amies. J’ai joué le jeu mais une fois rendu, après une heure j’ai annoncé que je devais quitter d’urgence.

      Fin de l’anecdote.

      Espérons qu’ils retrouveront le chef, mais il serait intéressant de discuter des risques du métier.

    • dcsavard: il y a eu précédent. Je serai la première à m’excuser si je me suis gourée.

      Êtes-vous en train de nous dire que vous êtes un beau gosse malchanceux en amour à cause des jaloux de votre belle apparence? Ça ne manque pas de beaux hommes mariés depuis de très longues années. Ils croient EUX que la fidélité est une condition essentielle à la longévité de leur union et sont assez mâles pour ne pas s’ébouriffer les plumes devant une poulette qui s’excite.

      C’est toujours apprécié des conjointes qui ont alors tendance à vouloir rester avec leur homme.

    • loubia

      9 janvier 2013
      08h12

      J’ai eu une blonde très laide étant jeune dont j’étais amoureux fou. Mon père, avec sa diplomatie légendaire m’avait dit : Ben dis donc ! Celle ci on te la volera pas.

      Et bien oui ! On me l’a prise ma blonde. Alors les idées préconçues….

    • q.terreux

      Un homme qui qualifie sa blonde de très laide mérite amplement de se la faire piquer.

      “La beauté est dans les yeux de celui qui regarde”.

      Alors même si elle était moche à faire flétrir les fleurs, le seul fait que VOUS la trouviez très laide indique que vous ne l’aimiez guère. Mais bon… c’est votre papa qui le disait alors on comprend!

      J’espère qu’elle est heureuse aujourd’hui avec un homme dont les yeux du cœur la voient comme la plus belle femme au monde!

    • J’espère juste que ce n’est pas lui http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/justice/faits-divers/201301/09/01-4609690-decouverte-dun-cadavre-dans-une-ruelle-du-centre-ville.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO2_quebec_canada_178_accueil_POS2

      Montréal-Toronto? Oui, j’en suis consciente.

    • Décidément, loubia, vous faites la vie dure à nos hommes (dcsavard, q.terreux): dans le cas du premier, je pense qu’il s’objectait tout simplement à votre généralisation (un homme disparaît plus d’une fois = il a une maîtresse: remarquez, c’est une possibilité!), pas besoin de le matraquer pour autant. En ce qui concerne q. terreux, je le crois quand il dit qu’il éprouvait un amour fou pour sa blonde pas jolie, car il y a un monde de différence entre ce que la raison nous dicte (ici, la laideur objectivement constatée) et ce que nos émotions nous font ressentir (amour fou). À tout évènement, pour revenir au chef, mcl a raison de dire que ça ressemble à un roman policier: tout est possible — il mène peut-être une double vie avec une maîtresse — ou un amant, ce qui pourrait expliquer que, même de nos jours, il pense devoir le cacher. Il peut avoir un problème de dépression, de drogue bref, les possibilités sont innombrables. Au bout du compte, espérons tout simplement que cette disparation n’ait pas une issue tragique.

    • @loubia,

      non, vous n’avez rien compris à ce que j’ai écris. Relisez. La jalousie peut miner une relation, mais pas nécessairement dans le sens que vous avez vu. Et susciter de la suspicion sans fondement aussi. En général, les belles-mères sont très bonnes là-dedans. Mais, il y en a qui sont auto-génératrices aussi.

      Et croire que la fidélité soit une condition essentielle ne suffit pas, c’est ce que je dis. Un couple ça se joue toujours à deux que je sache et personne ne contrôle l’autre.

    • Peut-être pour clarifier encore plus que l’autre soupçonne perpétuellement l’autre d’infidélité et qu’à ce point il exige constamment à l’autre démontrer je ne sais trop quoi. Rendu là, il n’y a plus de couple. Et il n’y a pas eu infidélité non plus.

      Mais, votre intervention démontrait juste une constante: Il est beau gosse, il a disparu, donc il a trompé. Et quoiqu’il y fasse le type, l’idée est implantée. Quoiqu’il ait fait ou pas fait, cela n’a plus aucune espèce d’importance.

    • @ joelassister

      “Restauration et cocaïne. Classic.”

      Ça me décourage d’entendre ça…

      Quelqu’un me disait la même chose dernièrement. Ça revient constamment.

      Pourquoi tant de comportements autodestructeurs dans les cuisines ???

      Je préfère nettement les cordonniers bien chaussés.

    • Ceux qui en souffrent le plus sont assurément ses clients réguliers qui ne doivent plus savoir où se sustenter. Quel dommage!

    • @fran6b

      Simple. La restauration exige beaucoup de temps et d’énergie et cocaïne est la drogue parfaite pour ce type de milieu. Je suis dans l’immobilier et malheureusement la cocaïne y est présente.

      John Hans

    • Alléluïa, il est revenu … mais le mystère reste entier …

    • IL avoué, penaud, s’être mis les deux pieds dans les plats.

      -Chéri, chéri ! Ce n’est pas ce que tu crois…

      -Je te jure!
      -Etc.

    • oups! chériEEEEEEE

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité