Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 25 novembre 2012 | Mise en ligne à 19h52 | Commenter Commentaires (15)

    Réveil obligatoire

    Capture d’écran 2012-11-25 à 19.50.10

    Anais Fournier, morte à 14 ans.

    Plus le temps passe et plus les questions commencent à se faire pressante au sujet des boissons énergisantes et de leur consommation par les adolescents.

    La croisade d’une mère américaine dont la fille de 14 ans est morte après avoir consommé des Monster nous oblige à nous poser des questions.

    Pas que ces drinks soit à proscrire. Après tout, on se dose l’esprit au café et au thé depuis toujours. Mais doit-on les considérer comme des drinks banals ? Doit-on laisser leurs fabricants viser les jeunes par des campagnes de marketing hyper ciblées ? Doit-on regarder ailleurs ou prendre l’épineux sujet à bras le corps, comme Facebook et le cyberbullying et tant d’autres réalités nouvelles inquiétantes concernant nos ados ?

    Ma chronique à lire ici si ça vous tente.


    • Ici on peut toujours se poser la question bien que vous aurez vite à faire
      avec nos libertariens de salon qui viendront se plaindre de l’ingérence
      du gouvernement dans leur droits et libertés de faire ce qu’ils veulent
      quand ils le veulent… tant que la société est toujours là pour ramasser
      leurs pots cassés!

      Aux USA… Oubliez-ça!

      Les libertés individuelles et les droits de la libre-entreprise
      sont garantis par la constitution américaine…

      La loi du plus fort (lire plus riche) prévaut partout!

    • Les gens éduqués sur la chose ne consommeront pas de ces idiotes boissons..

    • Des “drinks”??? Il s’agit d’une boisson “énergisante”. Je ne comprends pas pourquoi vous empruntez si mal à l’anglais, il n’y a aucune raison. Là d’où je viens, on parle parfois de “drinks” mais strictement pour faire franglais en parlant d’une boisson alcoolisée (et surtout après en avoir bue au moins une).

      Je ne sais pas s’il s’agit vraiment d’un grand fléau qui mérite plus une alerte de santé publique que le rouli-roulant (disons), mais je n’y touche pas et je ne laisserais pas mes ados en boire à moins qu’ils soient presque adultes. C’est bien connu, les ados ont besoin de dormir pour mieux grandir et se développer, il ne faut pas commencer à se sur-caféiner à 13 ans.

    • Encore une fois, le travail d’éducation revient aux parents. Il faut apprendre à nos enfants et ados le rôle des publicités et leur raison d’être. Les rendre moins vulnérables aux tendances et aux pressions. Cela commence tout jeune.

      Aussi, leur expliquer les risques associés à ces boissons, comme on les éduque envers l’alcool et la cigarette.

      Je ne crois pas que ce soit le rôle de l’état de légiférer en la matière. Des personnes éduquées prennent de meilleures décisions.

    • À proscrire non mais à contrôler oui.

      En tant que parent, nous avons nos devoirs à faire. Tout le monde s’entend pour dire qu’il faut bien manger pour être en santé. Et la plupart des parents que je connais font un bon repas équilibré par jour en plus de se creuser la tête pour les lunch du midi. Mais côté breuvage non, c’est le néant. C’est comme si le breuvage ne faisait pas parti de l’alimentation.

      Je m’explique. Je passe mes automnes sur les terrains de football et mes hivers à l’arena. Voici ce que je vois. Des enfants de 4-5-6 ans avec une bouteille de Gatorade comme breuvage ???, du Coke,Pepsi et autres à profusion pour les autres. Les parents apportent une pomme, des clémentines mais jamais à boire ou si peu. C’est comme si ce n’était pas important. On l’achete sur place ou au dépanneur du coin. Les boissons énergisantes sont comme la suite logique. Quand on donne de grosses bouteilles de cola ou de Gatorade à des enfants de 8 ans, le goût se développe assez rapidement.

      Dans les équipes de sport, les entraineurs sensibilisent les juenes aux danger de ses boissons. Mais voilà, ce sont des ados qui ont bu dès leur jeune âge des boissons ultra sucrées, souvent avec de la caféine ou des boissons de type Gatorade. Pour eux, les boissons énergisantes sont banales.

      En tant que parent, on informe nos jeunes sur l’alimentation, les drogues, l’alcool mais sur ces types de boissons: jamais. Il est temps de rectifier le tir et de faire son travail de parent.

    • non surtout pas encore plus de controle de gouvernement moman , surtout pas pour pallier a des parents qui ne meritent pas de l’etre , c’est bien beau de blamer la societee quand on est meme pas capable de faire son devoir de parent , la c’est pas un permis de vendre des boissons energisantes qu’on devrais avoir , c’est un permis d’elever un enfants , une fille de 14 ans et pas capable de l’eduquer sur les dangers des substances psycho-actives , comme dit nemo , a controler absolument mais en lassant faire comme avec toute les drogues illegales qui circulent allegrement et hors de tout controle dans nos societes , les gouvernement sont complices de ces industries legales ou pas , et au bout du compte sont de conivence avec les cartels qui tuent , on controle le tabac et l’alcool , pourquoi pas toutes les substances psychoactives ?

    • Éh ben, je dois être pourrie comme maman parce que je n’ai aucun contrôle sur ce que fait mon ado une fois les portes de ma maison franchis. L’influence des pairs, ça vous dit quelque chose? J’ai fait lire ce texte à mon ado, il prend des médicaments de la catégorie que vous mentionnez Mme Lortie. Sa réponse: Ben voyons maman, aucun danger tout le monde en prend!! Pourtant pas de Gatorade chez moi, des boissons gazeuse quand c’est la fête et pas à volonté, comme l’alcool pour les grands. Depuis l’arrivée de ces boissons que je refuse de les acheter. C’est bien beau de taper sur les parents mais j’aimerais bien que les publicités de ces produits inclus les mises en gardes nécessaires. J’espère quand même l’avoir ébranlé et je compte bien revenir à la charge mais je n’ai aucun contrôle sauf celui d’informer, encore et encore.

    • on vivait très bien sans il y a dix ans

    • La SAQ donne des recettes alcool-boisson énergisante.

    • “La SAQ donne des recettes alcool-boisson énergisante.”

      La SAQ ne vend pas aux jeunes de moins de 18 ans!!

    • Harper a permi aux embouteilleurs de boissons gazeuses d’include de la caféine dans ses boissons tout en leur permettant de ne pas l’inscrire sur l’emballage. Penser qu’il pourrait légiférer sur ce sujet de santé publique relève du jovialisme. Libââââârté Mme Lortie, libââââârté qu’ils disent….
      Quand il y a aura encore plus de mort chez les jeunes, et b’en là nos défenseurs de la libââââârté vont commencer à pointer le problème. Harper l’a dit: Les canadiens ont juste à vérifier les informations sur le site du gouvernement du canada pour être immuniser contre tout. Si vius n,avez pas vu la rubrique qui interdit de se baigner à tel ou tel endroit, les réformistes vous laisseront vous noyer. Vous n’aviez qu’à lire les informations inscrite sur le site…
      C’est comme ça que sa pense la drette profonde. pendant ce temps là, d’autres jeunes moureront de cause dites inconnues dans l’indifférence la plus totale. Vive le libre marché qui tue et qui empoisonne. Le profit au privé, les pertes ( soins de santé et autres ) au public. Libââââârté!

      Sylvain Pelletier

    • « Overall, about 1 in 3.21 ER visits can be blamed on a fall, making it the most common injury-related complaint […] Say you were unlucky enough to die from a fall. What were you doing? […] the odds are high, at 1 in 5.4, you took a tumble down the stairs. »

      http://bookofodds.com/Accidents-Death/Nonfatal-Accidents/Articles/A0099-We-All-Fall-Down-Often

      Vite un règlement pour interdire les escaliers et une amende pour ceux qui s’en approchent.

      - Robert Lemieux

    • J’ai lu sur le Web que l’adolescente fournier avait consommé deux canettes de ces boissons en 24 heures ? J’ai aussi vu aue la dose de caféine dans chacune était trois fois plus élevé qu’un Red Bull qui dit-on correspond à une tasse de café. Je ne suis pas certain que cela soit suffisant pour causer son décès mais ce n’est pas recommandé.

      Sur Wikipédia, on voit qu’un adepte de motocross est décédé après avoir consommé 8 Red Bull en seulement cinq heures c’est beaucoup de caféine et il faut voir aussi ce qu’il faisait pendant sa journée et sa consommation de caféine, alcool ou encore médicaments pendant la journée idem pour l’adolescente.

      Quatorze ans ? Je ne buvais pas d’alcool à cet âge (ou bien seulement goûter) ni de café ( ou encore juste une tasse ou dans desserts). Ils sont mêmes trop jeunes pour boire du café régulièrement alors c’est certain qu’une canette contenant une dose correspondant à trois cafés en plus des autres produits pouvant créer on ne sait quels effets secondaires cela devrait être pour les 18 ans et plus.

      Je suis d’une autre génération, du Red Bull, j’en avais pris un une fois dans un bar pour ne pas prendre trop d’alcool, ensuite je lis qu’il faut pas mélanger les deux. Oui mais à petite dose et tranquillemnt, pas de danger.

      Le problème c’est qu’ils vont se mettre à boire cela comme du Kool-Aid ou des boissons gazeuses alors qu’elles sont plus dangereuses.

      J’ai déjà bu 6 ou 7 cafés dans une journée en voyage à cause du personnel de restauration un peu trop prévenant dans certains milieux qui viennent vous remplir votre tasse maintes fois, j’ai plutôt mal dormi la nuit d’après alors le matin rendu au déjeuner alors que la serveuse arrive avec sa cafetière j’avais retourné ma tasse et précisé pas de café svp.

      J’ai rien contre un étudiant de Cégep ou d’Université qui prend un Red Bull pendant ses heures d’études pour un examen pour se tenir éveillé mais sans en faire une habitude. Même le café au bureau, je prenais cette habitude là d’en boire un chez moi ou s’il faut un au bureau mais la radio qui joue, un peu d’eau pour boire ou se passer dans le visage c’est encore bien plus efficace dans mon cas à moi.

      Du café tous les jours ? J’ai arrêté cela moi. Ils ont beau dire qu’on peut prendre deux cafés par jour sans problème et je le crois mais on peut aussi trouvedr qu’on se sent mieux en n’en prenant pas du tout comme habitude ou seulement lors d’un bon repas au restaurant ou d’une pause plus gourmet dans un café.

    • Du Gatorade c’est autre chose mais on peut se faire prendre pour son goût… Mais c’est quand même inutile ou disons peu utile pour un sportif si L’intensité ne dépasse pas un certain niveau ou la durée. Disons pour la course pied, un sport d’endurance. Vous ne courrez que des 10 km et moins ? Pas besoin de cela. Vous êtes pas très rapide et vous en voulez un pendant votre 10 km, vous adulte majeur et vacciné ou même un ado de 16 ans et plus. Cela vous prend 50 minutes et plus ou environ une heure faire la course ? Choix personnel.

      Mais ceux qui vont faire 20 km, les demi-marathons ou le marathon là ce serait plutôt recommandé d’en avoir, de l’eau c’est insuffisant.

      Des adultes âgés peuvent se faire prendre avec ces boissons là aussi, bien oui notamment des futurs diabétiques.

      Non, ni une ni l’autre ne sont à interdire, pas plus que les fast foods même près dès écoles sauf que si la consommation devenait intelligent le chiffres d’affaires de ces industries baisserait de beaucoup.

      Tout ce qui est sucré crée une dépendance et cela peut devenir difficile de s’arrêter même avec des biscuits au chocolat ou des canettes de boissons gazeuses. Quand on en a trop à porter de main on peut se mettre à en boire ou manger à une vitesse folle.

      Pour ces Monster à dose très élevé de café, il faudrait bien que des parents, amis ou enseignants préviennent les jeunes.

      @Nemo

      Qui procure du Gatorade à ces enfants de 4-6 ans au football ou au hockey ? Ils commanditent l’équipe ou quoi ?

      Bien trop jeunes pour cela et ils en ont pas bedsoin.

      Un jeune adolescent de 15 ans qui dans un sport physique comme le football en prendrait un pour se refaire, rien contre. Mais un peit ? Vous avez mis le doigt dessus le SUCRE. Et je reprends mon exemple du diabétique disons non encore diagnostiqué, c’est évident qu’il va être attiré vers cela…

    • @lecteur_curieux

      Les parents. Ce sont les parents qui achètent le Gatorade. Quand les joueurs sont petits (novices ou atomes) souvent on achète un breuvage et une collation à tours de rôle pour toute l’équipe. à cet âge, un jus et une barre trendre (sans arachide il va sans dire) fait l’affaire. Mais il y a toujours un parent ou 2 pour acheter du Gatorade à tout le monde… Et je ne vous parle pas u kid qui sort de la patinoire et que son père l’attend systématiquement avec son Gatorade. C’est fréquent même si comme vous le dites ils n’en ont pas besoin.

      Un ado de 15 ans qui joue au foot peut peser autant sinon plus qu’un adulte. Je le sais j’en ai un. Leur poids varie de 170 à 230 livres. Ce sont des corps d’hommes dans des têtes d’enfants. Ils peuvent aisément suporter le Gatorade mais les coach préfèrent l’eau. Quelquefois du Gatorade, quelquefois du lait au chocolat. À noter que les coach de foot sont totalement contre les boissons énergétiques.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité