Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 21 novembre 2012 | Mise en ligne à 8h33 | Commenter Commentaires (60)

    Monsieur quoi ?

    Capture d’écran 2012-11-21 à 08.30.24

    Photo François Roy, La Presse.

    J’ai peu couvert l’Hôtel de ville dans ma vie, mais j’ai rencontré Michael Applebaum, le nouveau maire de Montréal, à quelques occasions. J’habite son arrondissement, Notre-Dame-de-Grâce-Côte-des-Neiges. Et laissez-moi vous raconter une anecdote à son sujet.

    C’était il y a plusieurs années. Mes enfants étaient tout petits. Comme ceux de mes voisins, nombreux. Et on commençait à s’inquiéter de la grande vitesse de la circulation dans notre rue. Notre artère résidentielle n’a rien d’un axe de communication nord-sud ou est-ouest, mais elle permet d’éviter les bouchons d’une autre grande rue, un peu plus loin. Donc les automobilistes traversant la ville se permettent de l’emprunter et d’y rouler à vive allure.

    Pétition dans la rue pour demander des ralentisseurs, lettres, appels. Pour implorer la Ville de faire quelque chose, nous décidons, collectivement, résidents de quelques pâtés de maison, d’aller au conseil d’arrondissement. Pour bien montrer dans quel genre de rue familiale nous habitons, nous décidons d’y aller avec les enfants, qui, vous le devinez, arrivent à la réunion en courant partout.

    Le conseiller Warren Allmand nous voit, vient nous demander pourquoi nous sommes là. La réunion commence, la période des questions commence. Comme il y a plus de questions que de temps pour y répondre, il faut se soumettre à un tirage au sort. Mais M. Allmand, qui sait pourquoi nous sommes là, demande de faire exception. “Ces citoyens se sont déplacés avec leurs jeunes enfants, peut-être devrions-nous les passer en premier ?”

    Michael Applebaum, qui préside la rencontre, refuse. “Non, ils doivent attendre.”

    La période des questions se déroule normalement. Notre numéro n’est pas pigé.

    Une heure, huit crises de larmes d’enfants et trois verres de jus renversés plus tard, arrive la fin de la période des questions.

    Re-intervention de M. Allmand. “M. le maire, comme ces gens se sont déplacés avec leurs jeunes enfants et qu’ils n’ont pas eu la chance de poser leur question, peut-être devrions-nous leur laisser la dernière question ?”

    Et savez-vous ce que M. Applebaum a répondu ?

    “Non”

    Voilà, je n’ai rien d’autre à dire ce matin sur ce maire. Je vous laisse plutôt lire l’excellent article de ma collègue Rima Elkouri.


    • LOL , meme chose sur ma rue (MAcDonald) ca fait 30 ans qu’on se plaint de la vitesse et du traffic des residents de cote st luc et hampstead qui evitent decarie et le petit troncon de van horne entre decarie et hampstead , le stop au coin plamondon macdonald est une decoration urbaine plus que quoi que soit , mais bon on a le poste 25 a 3 rues mais on vois plus souvent les outardes partir en migrations que de syndiques du spcum , petit detail interessant , sur ce coin de rue , il y a 14 enfants en dessous de 10 ans qui ne peuvent aller sur le trotoir sans escortes a cause du far west automobile

    • Bravo, enfin quelqu’un qui le dit.
      Bravo, enfin des voix qui s’élèvent.

      Il me semblait que tous étaient trop pressés à décerner un prix
      d’angélisme à Applebaum.

      M.Opérationnel est en poste depuis 2001.
      M.Opérationnel a été lui aussi au Comité Exécutif.
      M.Opérationnel a couvert Tremblay avant sa démission.

      Non, aucun changement à Montréal selon moi.
      Louise April(Laloue)

    • Finalement, vous auriez voulu passer devant les autres. Ne pas respecter la règle. Peut être qu’amener les enfants dans une assemblée politique n’était pas approprié.

      Marc Ouimet

    • Ce que vous dites, c’est que vous n’avez pas eu droit au traitement de faveur que vous espériez obtenir grâce à votre stratégie avouée d’amener vos enfants au conseil d’arrondissement. Au contraire, vous avez dû faire comme tout le monde et vous plier au tirage au sort.

      Hé bien. Voilà qui ne m’indigne pas beaucoup.

    • Excusez le d’avoir voulu respecter l’ordre établi et de ne pas vous avoir donné un traitement préférentiel à vous et SURTOUT à vos enfants. Tout le monde sait bien qu’un parent est bien plus important que n’importe quel autre citoyen!
      Moi ce que je me demande c’est qu’est-ce que vous faites à amener vos enfants à un tel endroits? Et surtout à rester là après huit (8 !!!) crises de larme, à déranger tout le monde. Des parents plus respectueux, voilà ce qu’il faut!

    • - Sebastien Fauteux

    • « Pour bien montrer dans quel genre de rue familiale nous habitons, nous décidons d’y aller avec les enfants, qui, vous le devinez, arrivent à la réunion en courant partout. »

      Une estimation du nombre et de l’âge des enfants habitant de la rue, c’est beaucoup plus pertinent. Des enfants, on sait pas mal ce que c’est, pas besoin d’en voir en chair et en os pour saisir la problématique.

      Heureux de voir que l’ « intervention-spectacle » n’a pas porté fruit.

      - Robert Lemieux

    • Ouin, je suis d’accord avec lemoineau mais d’un autre coté, je suis convaincu que M. Applebaum ne voulait rien savoir de les entendrent, tirages au sort ou pas!!!

    • On entend depuis plusieurs semaines parler de traitements de faveur, d’histoires de favoritisme, etc… à bien plus grande échelle bien sûr mais traitement de faveur il reste, que vous auriez bien aimé avoir.

      Plusieurs se sont indignés (peut-être avez-vous même écrit sur le sujet) de Claude Dubois qui voulait passer devant tout le monde pour faire vacciner sa fille… et vous vouliez passer outre le tirage au sort pour faire valoir votre point devant tous les autres citoyens présents…?

      Bravo.

      Sophie Clavette

    • ..Un tirage au sort pour l’ordre des question!!?? Alors, toutes les questions ont la même importance? Des élus incapables de déterminer un ordre de priorité? C’est beau!

      De peur de prendre des décisions et donc d’être sujet à critique, on procède à des tirages au sort au risque de se ramasser avec des insignifiances et de laisser de côté une question ralative à la sécurité des enfants. Elle est bien bonne celle-là. Vous avez déjà vu des entrepreneurs tirer à pile ou face pour prendre une décision?

      Quand on laisse le sort décider à sa place, on ne fait pas de politique.

      Et il s’en trouve pour être d’avis qu’une telle manière de procéder est normale. Hébin!

      J-F. Couture.

    • Votre article en dit plus sur son auteur que sur son sujet.

      Vous croyez qu’en arrivant avec des enfants hyper actifs à une reunion de citoyens vous auriez un traitement privilégié. Non seulement vous avez essayez davoir un passe droit mais en plus vous vous en plaignez sur votre blogue!! Nous n’avons vraiment pas les même valeurs.

      Moi je vois plutot un homme de principe qui na pas voulu jouer la game de meres de famille qui utilisent leurs enfants à des fins politiques.

    • Ceci n’est qu’un exemple. En 2011, l’émission La Facture à fait trois reportages sur des problèmes de logement. Dans Côte-des-Neiges, un problème de salubrité auquel Applebaum à promit d’y voir, il n’a jamais rien fait. Sur le Plateau, eviction de locataires. Ferrandez est présent à la réunion de locataire et travail avec eux. Dans Rosemont, un propriétaire entretien mal son bloc. Dans les semaines qui suivent, il y a des visites d’inspecteur de l’arrondissement.

      Applebaum a passé plus de temps à dénigrer Projet Montréal qu’à travailler pour ses citoyens. Et pendant qu’il a gardé secret un document sur les coûts trop élévé pendant 8 ans, dans Rosemont et sur le Plateau ils aident à l’enquête sur le cartel des infrastructures (http://www.lapresse.ca/actualites/regional/montreal/201211/21/01-4596009-le-maire-de-rosemont-envoie-19-dossiers-a-lupac.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO2_quebec_canada_178_accueil_POS2).

    • Intéressant les commentaires. Oui, on peut être préoccupé par le respect des règles d’assemblée et ne pas donner de traitement de faveur ou bien ne pas donner l’impression de céder à un genre de chantage mais on peut quand même être plus chaleureux ou prendre un peu de temps pour l’expliquer. On peut aussi accepter de faire une exception parfois sans que cela devienne une habitude chez les citoyens.

      Le respect des règlements c’est important mais on peut faire preuve de souplesse, d’empathie, de communication.

      La même chose avec Rima Elkouri, son comportement donne ici l’impression d’opportunisme ou du politicien juste soucieux de son image. Il doit quand même gérer son temps et ses dossiers, il aurait pu accorder une courte entrevue à madame Elkouri. Aux dernières nouvelles, dit-on les problèmes de cet immeuble n’est pas réglé. Alors, la ville de Montréal et l’arrondissement ne prennent pas leur responsabilité ? Puis le propriétaire continue ? Quel est le rôle de la Régie du Logement dans ce dossier ?

      Si Applebaum est bon pour s’assurer du repect des règles il aurait dû être engagé pour surveiller le financement du parti de Gérald Tremblay.

      J’aime pas non plus le fait que ce soient ceux faisant le plus de bruit qui soient écoutés mais c’est pas une raison pour être toujours inflexible. Un politicien n’est pas un policier et même un policier se doit d’intervenir avec les citoyens en étant un bon communicateur.

      Mais, moi je connais pas Applebaum, je ne généraliserai pas sur un une personne à cause de comportements manquant d’empathie et de chaleur dans deux situations et sur l’efficacité à régler un dossier qui ne semble pas être là, un dossier ce ne sont pas tous les dossiers.

    • Pour l’insalubrité de logements dans Côte-des-Neiges cela remonte pas à plusieurs, plusieurs années ?

      Il me semble en avoir entendu aussi parler quand Pierre Bourque était maire de Montréal.

      Par ailleurs, je sais qu’Applebaum exerçait la profession de courtier immobilier et je ne suis pas très friand de leurs publicités. Bon, mais laissons la perception de côté. Ce sont cuex qui l’ont choisi de dire pourquoi. Richard Deschamps était-il mieux selon vous ?

    • Bravo au maire de ne pas s’être laissé corrompre par du chantage avec des enfants, peut-être qu’il existe des politiciens non-corrompus en fin de compte

    • Oh non! Vous avez des enfants, alors le monde devrait se mettra à genoux devant vous.
      Vous ne voulez pas attendre à l’épicerie? Apportez vos enfants!
      Vous ne voulez pas attendre au cinéma Apportez vos enfants!
      Vous ne voulez pas attendre à l’hôpital? Apportez vos enfants!

      Vous vouliez faire un show avec vos enfants, point. Que vos enfants y ait été ou pas n’aurait pas changer l’opinion. Vous vouliez faire quoi avec vos enfants? Vous attirer une pitié?

      Non. Vos enfants auraient du restez chez-vous. Points. Vous ne me verrez pas verser une larme sur votre cas parce que vous avez montré un signe d’insouciance et que quelqu’un a eu le courage de ne pas se plier à vos caprice.

      Peut-être qu’il y a un vrai danger à cause de la circulation détournée. Mais si vous pouvez vous permettre de jouer au cirque, alors peut-être que le problème n’est pas si ‘critique’ que ça.

      La prochaine fois, montrez du sérieux plutôt que de jouer à la garderie à l’Hôtel de ville. Il et temps d’avoir un maire à Montréal qui voit les choses et agisse!

      P Busque

    • C’est désespérant de constater en lisant les commentaires combien de gens sont amoureux la règle pour la règle (règle d’ailleurs ici non écrite et arbitraire) au détriment des questions de fond, d’une hiérarchisation des problématiques et d’une effort vers le débat et, ultimement, des solutions. Mais non, comme de bons chiens soumis, nous salivons à l’idée d’obéir et de ne pas avoir à user de notre jugement.

      Mais pourquoi s’étonner: nous vivons dans une province où “revendications”, “manifestations” et “désobéissance civile” sont considérés comme des synonymes d””anarchie”.

      À croire que notre seul but collectif est que les trains arrivent à l’heure… N’avons-nous vraiment plus de cœur ni d’idéaux? Sommes-nous tellement vieillissants et matérialistes que nous sommes, à toutes fins pratiques, morts?

    • heu a tous qui disent qu’elle voulait un traitement de faveur – savez vous lire ou quoi …. c’Est pas elle qui demande un traitement de faveur – c’est le conseiller de Applebeaum qui le demande….. lire sa s’apprend a l’école aussi

      Alex Dumas

    • Je trouve ça répréhensible qu’on remette en question dans certains commentaires ci-haut le fait que la journaliste se soit présentée à un conseil d’arrondissement avec des enfants! De plus, il faut savoir qu’il est chose normal dans les conseils d’arrondissement où les élus sont vraiment au service de leurs citoyens de prolonger la période de questions au besoin, de bien prendre le temps d’écouter tout le monde. On le fait aussi couramment au conseil de ville. D’ailleurs, c’est au conseil de ville que les citoyens font régulièrement appel quand ils sont convaincus qu’il n’ont pas d’écoute ni d’égard de la part de leur arrondissement. Avec Lasalle, CDN-NDG est celui dont le plus grand nombre de dossiers “refoule” jusqu’à l’Hôtel de ville. Où il y a toujours eu refus d’adopter des mesures d’imputabilité et de transparence qui sont la norme au PMR, à RPP, etc.

    • @mitte,

      Bel exemple de mentalité égocentrique, caractéristique des carrés rouges et autres “revendicateurs” (pour ne pas dire anarchistes). En prônant la domination de ceux qui parlent le plus fort, vous n’avez manifestement rien à cirer des autres citoyens présents au conseil d’arrondissement qui, dans votre esprit, n’avaient pas ce jour-là de question plus importante que celle du ralentissement de la circulation dans leur rue…

      Au diable ces faibles, direz-vous, les bruyants qui déchirent leur chemise passent en premier. Ce n’est malheureusement pas le portrait d’une société/démocratie en santé, même si c’est bien plus romantique.

    • @arylan,

      Déchiffrer l’intention derrière un texte, ça s’apprend aussi.

    • siobud

      21 novembre 2012
      10h20

      Premièrement, depuis quand les enfants devraient être traités comme des indésirables à un conseil de ville ? Sont-ils des citoyens de deuxième ordre ? Les “chars” sur la rue ont plus d’importance ?

      Deuxièmement, à quel endroit madame Lortie et les gens qui l’accompagnaient ont ils essayé d’avoir un passe droit ? C’est un certain conseiller Allmand qui à mentionné aux élus qu’un groupe de citoyens attendaient pour poser leur question.

      Votre égoïsme ici est élevé au rang des beaux arts.

      Robert Duquette

    • @adpi

      N’importe quoi votre commentaire. Applebaum est tou sauf blanc. Pas parce qu’il a lui même participé mais parce qu’il a fermé les yeux, comme tous les autres. Et sa manoeuvre a fait oublié àplusieurs qui ont une trop courte mémoire ce fait.

    • Incapable de faire valoir son point de vue sans se servir d’enfants? Franchement.

      Heureux de constater que tout le monde de s’aplatit pas comme Mme Marois devant le chantage émotif.

      Qu’arriverait-il si tout le monde comme (boule à) Mitte se mettait à croire que les règles, c’est pour les autres et en faire fi? Belle mentalité du je-me-moi! Heureusement qu’il y a des hommes qui se tiennent debout. Finalement, je commence à bien l’aimer ce nouveau maire!

      Daniel St-Laurent

    • @mitte

      Tout à fait d’accord avec vous.

    • Mathieu Normand

    • @pistecyclable:

      Pas besoin d’enfants pour prolonger la période de questions. Même que, si le conseil l’avait fait, vous auriez hurlé que ce même conseil fait coucher les enfants à des heures impossibles en prolongeant la période de questions.

    • @pbusque,12h16: vous soulevez….

      [Il et temps d’avoir un maire à Montréal qui voit les choses et agisse!]

      Croyez-vous qu’Appelbaum est ce maire?

      Appelbaum fait partie du Club des……..:
      J’ai rien vu, rien su, rien entendu, et ce depuis 2001.
      C’est à dire Union Montréal.
      Cela, il ne faut pas l’oublier

      La flexibilité devrait être au coeur de tous les conseils d’arrondissements.

      Les élus ne devraient JAMAIS oublier, qu’ils sont là pour nous et grâce à nous.

      Louise April(Laloue)

    • Je suis stupéfait de lire ceux qui reprochent à Mme Lortie d’avoir emmené ses enfants pour obtenir un traitement préférentiel.

      Comme elle l’écrit elle-même, les résidents menacés par cette situation ont emmené leurs enfants après des démarches infructueuses visant à empêcher une tragédie dont ils risquaient d’être les victimes (lettres, appels et pétitions). Puisque rien n’était fait pour prévenir une telle tragédie, ils les ont tout simplement emmenés dans l’espoir de permettre à M. Opérationnel de comprendre que les victimes éventuelles n’étaient pas des entités abstraites, mais plutôt de véritables êtres humains en chair et en os. Espoir qui s’est avéré totalement ridicule et farfelu.

      Je ne comprends d’ailleurs toujours pas comment ceux qui reprochaient à Gérald Tremblay de refuser de voir et d’entendre peuvent voir en M. Applebaum un sauveur.

    • qu’ils y soient alle avec ou sans enfants est un detail , ce qui importe ici c’est qu’un elu a refuse le droit de parole a ses constituants , mais ca personne veut le voir , comme les autres (politiciens) ce seigneur est tout oreille quand c’est le temps de se faire elire ou faire du theatre devant les cameras , mais quand viens le temps de regler des problemes ben on seche , j’ai grandis dans l’arondissement de M. Applebaum , j’y suis maintenat proprietaire , et c’est drole mais les memes histoires et problemes existent que lors de mes frequentations avec ma premiere blonde , blue bonnet ? ca fait 20 ans qu’on en parle , l’ouverture de cavendish vers le nord ? je l’ai entendu ad nauseam , les mongols imbreeded de hampstead prennent les rues residentielles du coin pour des piste de course depuis bien avant que j’ai lage de conduire , j’ai plus de 40 aujourd’hui , alors comme tout les autres elus le seul operationel qui lui importe c’est celui de son portefeuille , et ses montees de laits ne convainquent personne du coin , c’est dommage parce que il aurais pu avoir une belle carriere de tragediens , au lieu de faire perdre temps et argents aux gentiles du coin

    • rien_de_grave

      21 novembre 2012
      13h08

      “Incapable de faire valoir son point de vue sans se servir d’enfants? ”

      Il y a des gens dans mon village qui vont au conseil municipal avec leurs enfants, petits enfants et les chiens.

      Sujet du jour : Réfection du petit pont du ruisseau à Nadeau dans le rang 12.

      On a sûrement emmené nos enfants et nos chiens, pour des raisons politiques. Et on veut se servir d’eux pour terminer le petit pont de bois…

      Vous êtes tellement ridiculement “citadins” pour dire des choses aussi inconsistantes.

      Robert Duquette

    • Que c’est donc plaisant pour les gens qui se cachent derrière leur clavier de critiquer les journalistes.

      De un vous n’avez pas lu.

      De 2 vous êtes vraiment conformistes.

      A. Binette

    • @kirkpitaine

      Peut-être qu’un jour le Parti conservateur du Québec, financé par la radio X et le Journal de Montréal, va sortir son propre dictionnaire de la langue française et l’imposer dans les écoles. Mais d’ici-là, l’action collective est par définition plutôt le contraire de l’égoïsme (ou égocentrisme, comme vous dites).

      Par ailleurs, je vous ferai remarquer que le pseudo argument selon lequel la contestation d’une règle implique chez la personne qui la conteste une tendance irrépressible à la délinquance et, pourquoi pas, au crime, s’avère être en fait un sophisme bien connu, le sophisme de l’appel à la terreur.

      Dans le cas qui nous occupe, nul n’était besoin de faire taire les individus présents au conseil d’arrondissement pour laisser parler le groupe: il suffisait de limiter les temps de parole ou encore de prolonger le conseil.

      Mais je ne peux pas m’empêcher d’avoir l’impression que pour nombre d’entre vous, non seulement le groupe ne devait pas passer devant les individus lors de ce conseil, mais le groupe devait être PUNI pour avoir eu l’outrecuidance de se faire remarquer. Nos bons curés le disaient: les premiers seront les derniers. Contentons-nous donc de notre petit pain et attendons tranquillement notre délivrance. Et pour ceux qui se révoltent, pas de dessert!

    • @q.terreux

      Et vous devez êtes stupidement “farmer” pour penser que tel n.étais pas le cas dans l’histoire ici présente….
      elle le dit même dans l’article “Pour bien montrer dans quel genre de rue familiale nous habitons, nous décidons d’y aller avec les enfants”

      Dans votre village, y a surement une seule gardienne, et elle es aussi à l’assemblée!

    • Sapristi! Les blogues sont pires que certaines assemblées de conseil municipal ou d’arrondissements tous s’accusent de ceci ou de celà.

      Il est normal de vouloir qu’une assemblée se déroule dans l’ordre et que les temps de parole soinent équitablement répartis comme il est tout à fait normal aussi d’être à l’écoute des citoyens et de ne pas décourger la participation citoyenne.

      C’est une question de jugement. Par ailleurs, pour les logments insalubres, il y a plusieurs responsables dont la bureaucratie. Un politicien secouant la bureacratie peut se faire accuser par ses adversaires d’avoir enfreint les règles. Toujours le panier de crabes, toujours la mauvaise foi présumée.

      Je pourrais aussi voir cela d’un autre angle monsieur Warren Allmand était un conseiller d’Union Montréal tout comme Applebaum, monsieur Allmand avait une bien plus grande expérience politique. Pourquoi Applebaum n’a-t-il pas écouté la suggestion de son aîné ? Et s’il croyait avoir des bonnes raisons de dire non à la première demande pourquoi ne pas dire oui la seconde fois pour la dernière question ?

      Il donne l’impression de quelqu’un qui a voulu donner une leçon aux citoyens et en plus sans même s’expliquer.

      Pas facile le pouvoir, être juste, humain, démocrate, leader, ferme quand il le faut, à l’écoute des citoyens et des conseils de ceux ayant une très vaste expérience politique comme Monsieur Allmand avait :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Warren_Allmand

    • La même chose pour l’organisme de défense de locataires, leur implication est juste dans notre système mais ils ne sont sûrment pas les seuls à vouloir avoir une renconte ou pouvoir parler avec un élu.

      Alors quoi ? Il ne faut pas dire oui à tout et tout de suite mais être à l’écoute. Dans l’arcile de madame Elkouri, je suppose qu’il aurait pu au moins prendre le temps de leur parler au téléphone s’il l’a pas fait ou un peu plus longuement. Démontrer qu’il ne refuse pas réellement de les rencontrer mais que les demandes sont nombreuses. Ainsi, il peut se faire attendre un peu et par la suite accepter une rencontre. Ou bien suggérer autre chose.

      Valoriser la participation citoyenne et faire bouger les choses en donne une impression d’équité envers tous les citoyens. Lucien Bouchard, certes conservateur et trop à mon goût, disait que comme élu, il avait un rôle d’arbitre à l’émission Les Francs Tireurs, et là-dessus je suis d,accord avec lui, oui vos demandes peuvent être justifiées mais d’autres personnes faisant un peu moins de bruit peuvent avoir des revendications aussi prioritaires sinon plus.

      Un arbitre juste et humain et tolérant. Applebaum pouvait manqué d’expérience et vouloir imposer son autorité.

      Je le connais pas. Certains, c’est clair n’ont pas ou plus confiance en lui à partir de leurs expériences passées.

    • @mitte,

      L’action collective, le contraire de l’égoïsme? Quoi, parce qu’on se réunit en groupe, on devient soudainement altruistes? Le fait de regrouper plusieurs égocentriques aux intérêts communs ne donne malheureusement pas naissance à autre chose qu’une bande d’égocentriques. C’est ridicule de penser que, parce qu’on se met à plusieurs, on a plus de droits que les autres. Il y a une différence entre agir en groupe pour le bien de tous et agir contre tous pour le bien de son groupe.

      Je ne sais pas si le groupe devait être PUNI, comme vous dites, mais il n’avait certainement pas à passer devant les autres. Et puis, dans le cas présent, qui nous dit que d’autres groupes n’étaient pas présents au conseil? Quant à savoir si le conseil aurait pu être prolongé ou les temps de parole écourtés… peut-être, mais qu’est-ce qu’on en sait? Et si c’était comme ça chaque jour?

    • Je lis les réactions des gens qui donnent préséance à la règle plutôt qu’à l’action collective, à la stricte loi plutôt qu’à la revendication justifiée, et j’hallucine.

      Le Québec est rendu un repaire de mononcs réactionnaires! J’en reviens pas! Au pas citoyens! Tous derrière la loi, la police et l’armée!

    • Ok ! Je sors ! :(

      M’intéresse plus.

    • Ç’a à l’air un peu sans coeur, mais jurez-vous que s’il était question d’avortement, vous accepteriez que votre voisine pro-Vie, mère de six enfants, plus trois adoptés, aurait plus le droit de parler que vous, mère de moins de six enfants (je présume)?

    • bravo et vlan dans les dents ….pour tout les rois qui méprise le peuple

    • Au Québec il est devenu un sport national d’essayer de bypasser les règles(les artisssss qui passe en avant pour avoir leur vaccin,les carrés rouges qui tient en otage la province pendant des mois,etc etc.)

      Tony Wright

    • Si je comprends bien:

      Vous vouliez un traitement de faveur, vous ne l’avez pas eu, donc mr. Applebaum est un mauvais maire. CQFD.

      T. Rightman.

    • @ kirkpitaine

      Laissez faire les carrés rouges à chaque incident qui se produit. On peut être carré rouge et penser différemment les uns des autres selon le sujet traité.

      @ tous

      C’était un privilège pour M. Allmand de demander que le groupe passe avant tout le monde, tout comme c’était un droit pour M. Applebaum de s’en tenir au règlement. Idem pour demander (et refuser) qu’une question soit posée après que le temps se soit écoulé.

      Je ne discuterai pas de l’attitude de M. Applebaum, je ne connais pas sa version. Tout au plus je dirai que je le perçois comme un homme straight en affaire. C’est son droit. On se plaignait que son prédécesseur était mou? Lui ne se laisse pas intimider. On peut voir la chose comme un défaut… ou une qualité.

      Par contre, il faut voir plus loin que le bout de notre nez. Déroger à une règle pour faire plaisir à l’un peut avoir des conséquences indésirées chez les autres. Supposons que ce soir-là plusieurs personnes n’ont pas pu avoir la parole faute de temps. Parmi elles, se trouvent une femme très âgée, un homme handicapé et un autre qui doit rentrer au travail à 21h00 pile. Chacune de ces personnes a un point important à souligner. Dire oui à une, et une seule, c’est vexer les autres. Accepter de déroger aux règles une fois, c’est l’accepter pour toutes les fois à venir aussi.

      Probablement que la personne qui s’en tient à la règle sait cela. Si en plus il n’a pas le goût de répondre, ce qui est plausible, l’affaire est ketchup.

    • Toute la gang en prison !

      rodrigue bigras

    • incroyable l’intolerance des lecteurs envers les enfants et l’idée de faire un petit geste de bonne foi…

      MAIS pourquoi Applebaum ne permettait pas une prolongation de la période de questions? ça se fait dans tous les autres arrondissements.

      sur le Plateau avec Luc Ferrandez les périodes de questions des citoyens finissent quand il n’y a plus de questions, parfois 3 heures après le début du conseil.

    • @ dks123

      Moi je trouve incroyable de penser que le fait d’être avec des enfants nous autorise à passer devant tout le monde. Que savez-vous des autres qui attendent leur tour? Chacun ou presque a ses raisons de devoir passer en premier. Les enfants, on le voit. La vieille qui va faire dans sa culotte si elle attend trop longtemps, ça se voit pas.

      Mon exemple est-il assez frappant pour comprendre? On peut en sortir 25 autres exemple d’urgence tout aussi explosifs !

    • Merci, Mme Lortie et Mme Elkouri. Dommage que plusieurs ici esquivent le problème de fond; que M. Applebaum a longtemps refusé de repondre aux demandes des citoyens; ici la sécurité routière dans une rue résidentielle, par rapport à la salubrité de logements dans la chronique de Mme Elkouri. Des questions très importantes pour la vie et la santé des gens.

      Spacing Montréal cite un article de Wikipedia (en anglais seulement; malheureusement il n’y a pas d’article dans fr.wikipedia) sur le dit “Parti des Montréalais”, un parti réactionnaire dirigé par Jérôme Choquette et carrément contre les mesures urbanistes progressistes. http://en.wikipedia.org/wiki/Parti_des_Montréalais Ce parti est disparu par la suite, mais Michael Applebaum était d’abord élu dans ses rangs.

      Mme Lortie, est-ce des mesures d’apaisement de la circulation ont fini par corriger la situation que vous décrivez?

    • Et aujourd’hui madame Lortie ? Cette rue est toujours utilisée à cette fin par les automobilistes qui vulent éviter les bouchons et ont y fait encore de la vitesse ?

      Comme parents inquiets pour vos enfants vous vouliez qu’ils mettent des ralentisseurs ? cela veut dire quoi ? Des dos-d’âne ? Plus de panneaux d’arrêt ? Un grand panneau afficheur qui est là rappelant la limite maximale de vitesse et indiquant aux automobilistes leur vitesse ?

      Dans une petite ville, on ne vit pas les mêmes problèmes de trafic qui vient dans les rues résidentielles du moins pas aussi dense…

      Pour de la vitesse, il y en a eu et il y en a encore et toutes sortes de mesures ont été appliquées dans le passé à plusieurs endroits.

      Oui sur tel endroit, ils ont déjà ajouté des stops et même un dos-dâne mais pas longtemps pour ce dernier, par après la philosophie a changé avec je dirais la croissance de la ville.

      Mais prenos les limites de vitesse, elles ont déjà été à 30 km/h, cela était beaucoup plus sécuritaire et convivial mais le trafic n’était pas si élevé à cette époque du moins aux heures de pointe. Par la suite, ils avaient augmenté cela à 50 km/h. Finalement, ils ont fait un bon compromis et partout dans la ville dans les zones résidentiel secteur c’est 40 km/h.

      Pour le trafic évité ? Il y a des endroits comme cela aussi même dans des petites villes. Un virage est interdit puis un autre endroit est un sens unique sur un très petit bout de chemin mais justement pour empêcher les gens de prendre ce raccourci et ils ont même installé un bloc de béton.

      Pour la vitesse encore, il peut y en avoir à plusieurs heures du jour mais je suis témoin de gens recevant des contraventions et arrêtés à tous les soirs que je sors en plus de voir des voitures avec un des deux phares défectueux.

      Des problèmes, il y en a toujours certains plus localisés que d’autres, certaines actions semblent donner des résultats, d’autres moins.

      D’autres témoins de cette séance du conseil chez vous et quelle est la suite de l’histoire ? Les parents persévérants sont-ils retournés à une autre séance espérant avoir leur tour ou ils ont abandonné ?

      La rue est-elle devenue plus ou moins sécuritaire dans l’année qui suit et ensuite jusqu’à aujourd’hui ?

      Les citoyens peuvent faire des demandes mais il faut des élus et autres qui pensent globalement les choses pour toute la ville.

      Certaines décisions devraient aussi être mieux expliquées partout. Les gens vont rarement au Conseil sauf les habitués… Cela peut donner des résultats de se présenter et nombreux.

      Pour ce qui est du bruit, il faut avoir une tolérance. En principe aussi, on peut vouloir que ce n’est pas parce qu’un groupe fait plus de bruit qu’il doit avoir plus d’écoute ou passer avant les autres, mais l’inverse est aussi vrai, il ne doit pas être puni parce qu’il fait du bruit et peut avoir raison d’en faire quand l’administration a été trop longtemps sourde à leurs problèmes.

    • Certains parlent de réactionnaires ? Mais la famille et autres valeurs dont la sécurité routière peuvent être menées par des administrations plutôt conservatrices et même dans des endroits où il y a encore une prière avant les séances du Conseil, on le sait pas pour toutes les villes on s’y présente pas mais en fouillant et oui…

      Plusieurs personnes, groupes ou élus dans une municipalité peuvent être jugés conservateurs à mes yeux.

      Et je dirais que dans les villes de la circonscription pour plusieurs cas les gens peuvent être aussi conservateurs que les autres, c’est en fonction de leurs revenus qu’ils votent. Les gens qui votent PQ sont aussi ”conservateurs” que ceux votant PLQ ou CAQ, autrefois c’était PLQ mais avec l’expansion des villes et l’arrivée de plus en plus de plus riches ou nouveaux riches ils votent CAQ.

      N’empêche et il y a plusieurs groupes et mouvances qui se croisent.

    • Avez-vous des témoins de cette réunion ? Non mais je dis pas cela pour madame Lortie mais pour nous tous les commentateurs qui n’étions pas présents et chaque ville et chauqe arrondissement ont leur culture et sous-culture.

      J’étais pas là. Je sais juste avec cette histoire qu’applebaum n’a pas fait une bonne impression à madame Lortie et eoncore moins à madame Elkouri. Mais a-t-il erré ? Légalement non à première vue mais avec les deux histoires et versions on croit oui qu’il aurait pu faire mieux et être plus ouvert.

      Sauf qu’on a pas toute l’histoire. Des problèmes de vitesse ou de circulation dans l’arrondissement ? J.im agine qu.ils existaient sur plusieurs rues et il y en peut-être encore. Des logements insalubres à Montréal et dans Côte-des-Neiges ? Il y en avait il y a 20 ans et il y en a toujours. Certains cas speuvent être plus urgents que d’autres. Il faut les régler à la fois en général et cas par cas. L’administration est peu efficace ? Ce ne sont pas toujours les élus qui sont en cause puis certains ne sont que des beaux parleurs avec peu d’impact on dirait. D’autres veulent trop s’impliquer et font des choses maladroites et et l’Opposition en fait une affaire d’État comme avec l’affaire Daniel Breton et le BAPE.

      Maudite guerre de pouvoir entre tawouins de tous les partis politiques finalement…

    • Mon prof allemand disait: “Chez moi on dit: les bourgeois, ils aiment les choses, ils aiment les lois, ils aiment les règlements, mais ils n’aiment pas la vie”.

    • Exemple de vitesse dans une rue d’une petite ville de Montérégie à Sainte-Catherine.

      La ville va étudier la requête des citoyens. Est-ce, premièrement, la mairesse qui est plus accessible et les réunions du conseil municipal moins achalandées ? Est-ce aussi parce que les citoyens s’organisent autrement ?

      http://www.letoutexpress.ca/Actualites/2012-11-16/article-3121804/Vitesse-sur-la-rue-Fregate/1

      Elle l’a sa pétition elle aussi mais signée à 100% par tous les résidents de la rue alors pas besoin de se présenter au Conseil avec une grosse gang et plein d’enfants.

    • Je ne trouve pas le procès-verbal de cette séance sur leur site mais peu importe, c’était juste à titre de comparaison. Les petites villes peuvent être plus efficaces dans plusieurs dossiers mais il peut y avoir aussi des choses très déplorables qui se font ou bien qui ont été laissées faire comme une maison historique qui se fait démolir… Bon je vous laisse avec les nouvelles plus locales…

    • Qu’est-ce que ça donne d’avoir un blogue si tu n’as pas d’interaction avec ceux qui s’intéressent aux différents sujets? J’aurais aimé un semblant de défense face aux attaques vérulentes dont vous avez eu ici Madame Lortie!

      M.Robidoux

    • Bel exemple que de se servir de sa notoriété pour faire passer son message.
      Bravo à M. Applebaum de ne pas avoir cédé à ce chantage.
      Finallement depuis ce temps, les avez vous eue ces mesures d’atténuation?
      Là est la question.
      Chaque chose en son temps et ce n’est pas en faisant un spectacle que l’on fait avancer les choses.
      Ce n’est pas parce que vous avez une ”crotte sur le coeur” que M. Applebaum ne pourra pas faire son travailé
      ‘’shame on you”
      Ça fait 4 courriels que j’envoie à ma mairesse Anie Samson, sans réponse au sujet du recyclage dans mon arrondissement.
      Je prends mes voisins et mon député fédéral, Justin Trudeau, et nous apportons notre recyclage à l’hôtel de ville en guise de protestation?
      Ça fonctionnerait mais pas grâce à mon initiative mais du à la présence de M. Trudeau.
      Belle mentalité.

      L. Trépanier
      Montréal

    • D’accord sur le fond, mais je ne peux m’empêcher d’être encore une fois agacé par l’immense égo de Marie-Claude ‘M’as-tu vu’ Lortie.
      Vous pouvez descendre de votre grande cheval. Vous êtes journaliste et vous n’êtes jamais aussi importante que les sujets que vous couvrez.
      L. Lafortune

    • “Pétition dans la rue pour demander des ralentisseurs, lettres, appels.”

      C’est quoi dans cette phrase que plusieurs n’ont pas su lire (ou que je lis en trop). Je crois comprendre que c’était loin d’être la première requête et qu’elles avaient toutes été ignorées. Dans ce cas la stratégie que vous et vos voisins avez prise était légitime car la Ville vous a ignorés quand vous avez agis selon les règles. Si je me trompe, les critiques ont du vrai.

      Il y a quinze ans à Deux-Montagnes ce genre de requête n’ayant rien donné et les représentations à l’hôtel de ville non plus, une dame a fini par appeler la police pour dire qu’elle et ses voisins allaient régler ça à coup de bâtons de baseball. Ce fut la seule fois où j’ai vu une présence policière près du parc pour enfants de la 2e avenue où certains roulent au double de la vitesse permise.

      Je suis boyscout dans l’âme et je prône très fort le respect des règles, mais quand on demande aux payeurs de taxes d’utiliser certains canaux de communication, il faut leur répondre lorsque ceux-ci les utilisent, sinon il faut assumer et s’attendre à l’utilisation de moyens moins orthodoxes.

      R. Marinier

    • Pour ceux qui n’ont pas lu depuis le début ou pour lire une autre version de ce que je pense de la situation allez lire le commentaire suivant:

      yul-plage, 21 novembre 2012, 13h18.

      R. Marinier

    • Certains n’y vont pas avec le dos de la cuillère design suédoise quand ils comparent MCL à Claude Dubois et disent qu’elle a utilisé sa notoriété. Il était une personne parmi des parents,, connue oui, mais quand même pas une grande vedette agissant seule pour passer avant tout le monde.

      M. P.A. Paquin

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2009
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité