Marie-Claude Lortie

Archive du 21 novembre 2012

Mercredi 21 novembre 2012 | Mise en ligne à 8h33 | Commenter Commentaires (60)

Monsieur quoi ?

Capture d’écran 2012-11-21 à 08.30.24

Photo François Roy, La Presse.

J’ai peu couvert l’Hôtel de ville dans ma vie, mais j’ai rencontré Michael Applebaum, le nouveau maire de Montréal, à quelques occasions. J’habite son arrondissement, Notre-Dame-de-Grâce-Côte-des-Neiges. Et laissez-moi vous raconter une anecdote à son sujet.

C’était il y a plusieurs années. Mes enfants étaient tout petits. Comme ceux de mes voisins, nombreux. Et on commençait à s’inquiéter de la grande vitesse de la circulation dans notre rue. Notre artère résidentielle n’a rien d’un axe de communication nord-sud ou est-ouest, mais elle permet d’éviter les bouchons d’une autre grande rue, un peu plus loin. Donc les automobilistes traversant la ville se permettent de l’emprunter et d’y rouler à vive allure.

Pétition dans la rue pour demander des ralentisseurs, lettres, appels. Pour implorer la Ville de faire quelque chose, nous décidons, collectivement, résidents de quelques pâtés de maison, d’aller au conseil d’arrondissement. Pour bien montrer dans quel genre de rue familiale nous habitons, nous décidons d’y aller avec les enfants, qui, vous le devinez, arrivent à la réunion en courant partout.

Le conseiller Warren Allmand nous voit, vient nous demander pourquoi nous sommes là. La réunion commence, la période des questions commence. Comme il y a plus de questions que de temps pour y répondre, il faut se soumettre à un tirage au sort. Mais M. Allmand, qui sait pourquoi nous sommes là, demande de faire exception. “Ces citoyens se sont déplacés avec leurs jeunes enfants, peut-être devrions-nous les passer en premier ?”

Michael Applebaum, qui préside la rencontre, refuse. “Non, ils doivent attendre.”

La période des questions se déroule normalement. Notre numéro n’est pas pigé.

Une heure, huit crises de larmes d’enfants et trois verres de jus renversés plus tard, arrive la fin de la période des questions.

Re-intervention de M. Allmand. “M. le maire, comme ces gens se sont déplacés avec leurs jeunes enfants et qu’ils n’ont pas eu la chance de poser leur question, peut-être devrions-nous leur laisser la dernière question ?”

Et savez-vous ce que M. Applebaum a répondu ?

“Non”

Voilà, je n’ai rien d’autre à dire ce matin sur ce maire. Je vous laisse plutôt lire l’excellent article de ma collègue Rima Elkouri.

Lire les commentaires (60)  |  Commenter cet article






publicité

publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2007
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité