Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 17 novembre 2012 | Mise en ligne à 10h29 | Commenter Commentaires (8)

    Flâneuse extrême

    Capture d’écran 2012-11-17 à 10.25.58

    Vous savez que si ça vous tente de parler de restaurants, je serai au Salon du livre aujourd’hui (samedi), de 13h à 14h30 au kiosque des Éditions La Presse. (En même temps que les gars de Simple Plan !)

    Venez me voir. On parlera de restaurants montréalais, québécois, canadiens, et du monde entier si ça vous chante.

    Parfois, j’aurais effectivement envie d’écrire le même livre que Restos Montréal 2013, mais pas juste pour Montréal, pour le monde entier.  Vous dire à quel point j’ai adoré les pâtes de l’Osteria da Ermes à Modène en Italie ou le bagout du propriétaire du café de Las Horas à Valence ou les tomates de variétés anciennes de Dgelina à Venice.

    Il y a quelques semaines, le cahier voyage a publié plusieurs textes écrits suite à mes voyages des derniers mois.

    Je vous les mets en liens ici.

    Mes restos préférés à Copenhague.

    Adresses allumées dans la région de Valence en Espagne.

    Un resto cher mais tellement chic à Florence.

    Oslo, ville culte côté café.

    L’Italie, lentement.

    Pourquoi j’ai envie de retourner à Turin en 2014.

    J’ai envie d’ajouter d’autres liens sur des textes parus plus tôt dans l’année.

    Des adresses que j’adore à Londres.

    Rome hors piste.


    • Je suis présentement à Turin pour mon semestre en tant qu’exchange student (et non eramus, le terme est seulement utilisé pour les étudiants d’Europe qui voyagent à l’intérieur de la zone européenne ;). Je vous remercie pour le lien : Pourquoi j’ai envie de retourner à Turin en 2014. J’ai des amis qui sont allés récemment à une exposition au Lingotto sur le vin et le fromage, et ils ont adoré! Cependant, l’événement en question était seulement d’une durée de 1 journée… mais il est plaisant de savoir que l’on vit dans une ville dynamique en ce qui concerne la gastronomie, il y a plusieurs événements ici qui sont organisés!

    • Signature: Sébastien Dion

    • A quand un voyage en Asie?
      Je peux vous guider si vous avez peur
      Pierre Yves Morin

    • D’accord avec p-y! J’aimerais savoir ce que vous pensez de la pieuve japonaise ou des têtes de lapin épicées du Sichuan!

      S. Dubois

    • D’accord avec P-Y! J’ai eu la chance de voyager aux quatre coins du monde, sur tout les continents. Je me suis gavé de délices pas possible. Si je dois choisir LE pays culinaire par excellence, là où je tombe en état second à chaque repas, je choisis le Japon.
      Probablement une des choses que j’aime le plus au monde, c’est lors d’un passage dans ce pays, j’essaye de me perdre le plus creux possible dans les ruelles, repère un petit restaurant remplis de Japonnais, j’entre et le pointe un truc au hasard sur le menu (je ne parle pas un mot Japonnais).
      Je m’assois, j’entends que le repas arrive, et … wow. C’est presque toujours des heureuses découvertes. Le seul problème c’est comme je ne parle pas un mot Japonnais, je ne me souviens jamais du nom de ce que j’ai mangé. Mais en même temps, ça fait partie de la magie et du charme :)
      Steve Vallee

    • Flâneuse extrême..ment chanceuse!

      Je vous vois bien écrire Le tour du monde en 55 tables. “De Rimouski à Helsinki, d’Oslo à Santiago, filant à toute allure vers le Kamchatka en rêvant aux côtes de yak de Chez Genghis après une folle virée à Moscou, à bord du Trans-Sibérien…”

      Voyez, l’introduction est déjà écrite, il suffit de choisir 55 tables.

    • @sedio35: Il y a de fortes chances que la raison pour laquelle vous êtes en Europe et qu’il y a un programme d’”exchange student”, c’est que Erasmus existe. Quand j’ai fait mon échange, sur 80 étudiants, on était 5 des Amériques. Alors même si le programme Erasmus s’adresse seulement aux étudiants européens, c’est pas la fin du monde de dire qu’on est en Erasmus… Et je ne comprends pas trop pourquoi vous tenez à faire cette précision…

    • Pas question que j’aille au centre-ville.

      Surtout en métro.

      État de santé oblige.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2009
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité