Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 8 novembre 2012 | Mise en ligne à 15h00 | Commenter Commentaires (20)

    Le pays qui tweete

    Connaissez-vous @sweden ?

    Si vous êtes sur Twitter, que vous fréquentez ce réseau social allumé, je vous recommande fortement d’aller voir ce qui se passe à cette adresse.

    Officiellement, il s’agit du compte de la Suède, donc du compte du pays tout entier, sa fenêtre sur le monde. D’ailleurs, on y parle en anglais, histoire de se faire comprendre du plus grand nombre possible d’internautes.

    Mais qui tweete pour la Suède ? Et bien toutes sortes de Suédois.

    Au lieu d’avoir confié la tâche de parler de la Suède à un fonctionnaire webmestre quelconque branchant ici et là des nouvelles officielles, le pays a décidé de confier son compte à toutes sortes de citoyens qui changent à chaque semaine. Avocat fasciné par la liberté d’expression, traductrice de mandarin, fêtarde refusant de parler de son travail, organisatrice d’événements bipolaires, chef de réputation internationale…. Les personnalités défilent, jamais pareilles. Toujours intéressantes.

    Cette semaine,  Jenny est particulièrement drôle et outrancière. Religion, pornographie, maladie mentale… Elle plonge dans les sujets tabous. Et le gouvernement suédoise la laisse tweeter comme elle veut. Toute une leçon de liberté d’expression et de modernité côté communications.

    À quand un compte @Quebec aussi allumé ?

    Capture d’écran 2012-11-08 à 14.51.12

    Capture d’écran 2012-11-08 à 14.45.13

    Capture d’écran 2012-11-08 à 14.48.41

    Capture d’écran 2012-11-08 à 14.50.09


    • Cette fille est drôle à mourir de rire.
      Merci pour ce “blogue” madame Lortie.
      Une belle leçon de “vie” pour nos dirigeants.

      Robert Duquette

    • ..@MCL: «À quand un compte @Quebec aussi ”allumé”?»

      @q.terreux:«Cette fille est ”drôle” à mourir de rire.»

      «Allumée» et «drôle»? Mettez-en! Spécialement les «tweeeeets» 5,7,9, et 10. C’est ça l’image que vous aimeriez projeter du Québec? Décidément, je pense que je vais continuer à ne pas «Touïtter» ni «Fécebouker». Surtout quand on décrit comme un exploit le fait qu’un «Tweeeet» présidentiel a eu plus de succès qu’une création d’un chanteur de bluettes pour adolescentes, un dénommé Justin Bieber.

      J-F. Couture.

    • Bonjour,

      « D’ailleurs, on y parle en anglais, histoire de se faire comprendre du plus grand nombre possible d’internautes. »

      – — –

      Habituellement, pour se faire comprendre du plus grand nombre possible, il faut niveler.

      « D’ailleurs, on y parle en anglais… »

      Fait un boutte que je m’en suis rendu compte et que depuis je m’intéresse davantage au français en usage au Québec.

      Daniel Verret (Nadagami)

    • jeanfrancoiscouture

      8 novembre 2012
      16h48

      Je suis ni sur Facebook ni sur Tweet. J’ai 57 ans et je trouve que la jeunesse d’ici manque d’humour, c’est à en pleurer.

    • Y’a pas une citoyenne Suédoise qui a tweeté des insanité racistes il y a quelques mois ?

      En anglais (surement qu’on peut trouver en français ): http://www.buzzfeed.com/samir/whats-the-fuzz-with-swedens-currently-racist-twi

      Tout cas, j’ai toujours trouvé que c’était une belle initiative citoyenne.

      Maximilien Lincourt.

    • ..@q.terreux:

      Excusez-moi, mais je ne saisi pas le sens de votre commentaire sur les jeunes qui manqueraient d’humour. Au contraire, je trouve qu’ils en ont pas mal. Voyez les nouveaux humoristes. Voyez les «carrés rouges» qui se sont royalement payé la tête d’à peu près tout le monde. Voyez certains chanteurs ou chanteuses.

      Bien sûr, on peut ne pas apprécier le genre choisi mais dire qu’ils n’ont pas d’humour, cela me semble un peu fort de café.

      Mais peut-être que c’est moi qui vous lis mal.

      JFC

    • Trop de choses dans une journée donc jamais eu d’intérêt pour Tweeter, pas le temps. Et on ne m’a pas convaincu à date que ça valait la peine. Juste à surfer le web sur mon ordi et mon téléphone c’est bien assez. Et Facebook pour garder contact avec les cousins et cousines que ne voit plus.
      Si ceci c’est parmi les meilleures choses qu’on trouve sur Tweeter, je suis heureux de ne pas y perdre mon temps. Faut vraiment ne rien avoir à faire pour prendre le temps de lire ça. J’ai justement un bon livre à lire….

    • Je n’ai jamais compris pourquoi des qu’il est question de twitter il y a toujours quelqu’un qui écrit que ça ne l’intéresse pas. J’aimerais bien qu’on me l’explique parce-que personnellement quand un sujet ne m’intéresse pas je ne commente pas. Peut être est-ce a cause de l’omniprésence de twitter auprès des journalistes et autres gens des médias.

    • @guiguibob

      Moi ca ne m’intéresse pas tweeter et facebook et je commente. Oui je commente parce que je trouve la société malade, les gens vivent dans le virtuel, tu ne peux passer a aucun endroit sans voir les gens la face dans leur truc électronique.

      L’interaction humaine n’existe presque plus.. très décourageant…

    • Le sujet est amusant mais il faudrait le suivre pendant des mois pour se faire une bonne idée de qui sont les suédois. Twitter lance l’information rapidement mais le message est aussi lent lorsqu’il faut compiler soi-même les anecdotes.

      @guiguibob
      On commente que ça nous intéresse pas parce qu’on veut passer le message qu’on en a rien à foutre du twittage à outrance (pas le sujet d’aujourd’hui) qu’on voit partout et qu’on ne veut pas que ça devienne une “norme”.

      Exemple, j’ai entendu un collègue se plaindre qu’il avait “du” s’acheter un cellulaire “intelligent” parce que sa fille ne veut pas l’appeler mais plutot texter parce que c’est pas cool de parler au téléphone. C’est rendu la “norme” de payer $50+ par mois parce que tout le monde dit que ça en prend un.

      Imaginez, j’en ai même pas de cell intelligent . Même pas un cell “niaiseux”. J’en reçois des bizarres de commentaires sur mon “anormalité”.

      Mais il y a pire. Regardez ce que Laval fait avec Tweeter :
      http://www.ville.laval.qc.ca/wlav3/index.php?pid=947

      Faut-il maintenant que je consulte mon PC ou téléphone avant de boire un verre d’eau ? Tout d’un coup qu’il y a un avis d’ébullition sur ma rue !!!
      “Moyen rapide, efficace et économique” mais pas garanti que tout le monde aura eu le message !!! Un papier dans la boite aux lettres ou collé dans la porte, c’était presque garanti.

      C’est pour ça qu’il faut commenter négativement. Pour que les “décideurs” le sachent et pour ne pas causer une enflure par rapport à l’utilité de la chose.

    • .@guiguibob,8 novembre 2012,23h34: «Peut être est-ce a cause de l’omniprésence de twitter auprès des journalistes et autres gens des médias.»
      +++++++

      Exactement, du moins en ce qui me concerne. En effet, Twitter est partout. On recence les «tweeeeets» aux bulletins d’information. On détermine des gagnants en fonction du volume. On transforme en héros et probablement en maire un politicien qui «tweeeete» plus vite que son ombre. On résume la semaine sur Twitter dans le journal.

      On nous dit: «Suivez-nous sur Twitter» à la fin de nombre d’émissions d’info télé et radio. Au téléjournal TVA on pose une question à laquelle on ne peut répondre que sur Twitter et on nous promet les résultats en fin de programme. Fini la communicatiion par courriel pour nombre de médias. Vive Twitter!!

      Et les médiasdits «traditionnels» font cette publicité à cette entreprise privée tout à fait gratuitement. Un coup parti pourquoi ne pas faire tout aussi gratuitement la promo du café préféré, des vêtements portés ou encore de la voiture conduite par les gens des médias?

      Qui plus est, en général l’insignifiance de ce que nous pouvons lire sur TWITTER me convainc de la pertinence de ce mot de Cioran qui a écrit: «On n’écrit pas parce qu’on a quelque chose à dire mais parce qu’on a envie de dire quelque chose.»

      Et ça n’est pas parce que je suis anti techno. Au contraire, je suis plutôt bien équipé mais en techno comme en nombre d’autres biens de consommation, je ne me laisse pas emporter par les «saveurs du mois». Mon porte-monnaie ne s’en porte que mieux.

      Bref, vous avez tout à fait raison quand vous avancez votre explication du phénomène et de l’irritation de certains face à Twitter. Une agaçante «omniprésence» alors que, contrairement à Facebook, le nombre d’usagers de Twitter est encore marginal et pas très pertinent. On jurerait que bien des «promoteurs» font ça juste pour avoir l’air «cool».

    • Je pense que je peux comprendre. C’est un peu une révolte face a l’invasion de ce type d’interraction, cellulaires, électronique, etcetera.

      Pour moi twitter c’est comme une conversation une conversation avec un groupe immense. Certains ce font entendre plus que d’autre. Parfois tu pose une question qui est répondu. Tu partage a ton tour quelque chose a quelqu’un d’autre, répetant l’information que l’on t’a donné. Tu est libre de quitter la conversation revenir, lire ce que les gens ont dit pendant ton absence ou pas. Je n’ai jamais senti l’obligation de suivre twitter. Donc la réaction me semblais(pas une parfaite analogie) comme si j’allais dans une réunion de philatelistes dire que collectionner les timbres ne m’intéresse pas. Mais je peux comprendre, si mon entourage me faisait sentir mal de ne pas être sur twitter ou de ne pas l’utiliser de la bonne maniere, je me rebellerais aussi.

      Pour ce qui est des interractions c’est relatif. Les études tendent a montrer que les gens qui profitent le plus des médias sociaux pour augmenter leurs interractions sociales sont les gens qui étaient isolés auparavent, les autres semblent rester stables et ajouter les médias sociaux aux autres interractions. Personellement je ne pense pas que l’humanité va voir disparaitre les interraction sociales, nous sommes trop une espece sociale pour ca.

      Merci de m’avoir répondu.

    • @guiguibob

      En fait tu as raison sur certains points aussi, moi ce qui me révolte c’est de voir ca partout, moi aller au restaurant et voir un couple assis un en face de l’autre en train de tweeter chacun de leur côté.. ou au téléphone, je trouve que les vrais échanges humains sont en déroute.

      Bonne journée!

    • @guiguibob
      C’est le fun quand une conversation sur un blogue en arrive à une compréhension mutuelle.

      @jeanfranc
      Excellente observation

      @madame Lortie
      Allez-vous nous dire dans vos évaluations de restos si beaucoup de gens twittent à table ? Ca serait pertinent pour savoir avec quel genre de personne on se tient. Normalement, ça me passe dix pieds par-dessus la tête, mais parfois je veux “vraiment” relaxer sans se faire stresser par des stressés.

    • @gl000001

      En effet, c’est plaisant des échanges qui ne se terminent pas en qui écrit les meilleures insultes. Internet est rempli du meilleur et du pire que l’humanité a a offrir. Quand j’ai écrit ma question au départ j’avais un peu peur que ca tourne mal. Mais la question me titillait vraiment. Je m’en tire avec une excellente discussion qui a modifié mon opinion.

      @jeanfranc

      Moi aussi ce genre de scenes me tappe sur les nerfs. Quand quelqu’un m’offre de paartager quelques heures en ma présence pour un souper, le moins que je puisse lui offrir en retour c’est mon attention.

    • ca fait changement de certains blogues ou tout ce qui se dit ne tient pas compte des opinions des autres.. :-)

    • ..@gl000001,guiguibob et jeanfranc.

      Des échanges civilisés et respectueux qui, en quelque sorte, réconcilient avec le genre «blogue» trop souvent hanté par des gens qui ne suscitent pas du tout l’envie de discuter.

      Merci.

      JFC.

    • @jeanfrancoiscouture
      Vous écrivez: «On jurerait que bien des «promoteurs» font ça juste pour avoir l’air «cool».
      Ici? Sur ce blogue? «juste pour avoir l’air cool»? Ben voyons donc… Savez bien que ce n’est pas le genre de la «maison»…
      J-P Paré

    • Bonjour,

      Je pense qu’on doit écrire “Eh bien” et “le gouvernement suédois”.

      Fritz2

    • Il ne faut pas s’étonner qu’une Suédoise ait de l’humour, ses blagues viennent d’ailleurs d’un pot-pourri des films d’Ingmar Bergman, des comédies truculentes qui ont nettement perdues de leurs verdeurs avec la traduction. Venant d’un pays fervent pratiquant du ski de fond, je restes dubitatif à propos du mot ‘fart’ (pour farter, peut-être?). À moins que se soit directement lié aux pratiques sexuelles bien ouvertes et même écartillées de la Suède, ceci expliquant cela. Pour la question de l’utilisation de l’anglais pour leur compte Twitter, je suis ravis qu’il est abandonné leur dialecte pour une vraie langue, je vais pouvoir envisager d’aller visiter la Suède sans stress. Pour ce qui est de l’humour des jeunes québécois, on ne peut pas dire que la société québécoise à ménager ses efforts pour qu’il en ait, étant pourvu pour cela d’une école, d’un festival et de nombres émissions expliquant dans le menu détail l’usage d’une bonne blague.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2007
    L Ma Me J V S D
        juin »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité