Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 1 août 2012 | Mise en ligne à 10h26 | Commenter Commentaires (71)

    Les garderies à 7 $ passeront-elles à 10 $ ?

    Pour assurer un débat respectueux, seuls les commentaires signés sont publiés. Merci.

    Capture d’écran 2012-08-01 à 10.24.41

    Une garderie au Québec en 1943…. Photo archives La Presse

    Ça y est. C’est une question de minutes maintenant. La campagne électorale commence.

    Et si vous pensiez que les frais de scolarité seraient à nouveau un enjeu important, sachez qu’un autre attend nos politiques: les frais de garderie.

    Le PLQ et la CAQ songent au dégel…

    Ma chronique sur ce débat sensible.


    • Je serais pour. À 10 $, c’est encore toute une aubaine.

      J. Bouthillier

    • De ce que j’ai lu cette semaine, au moment de l’instauration des CPE, les parents étaient mit à contribution pour 20% du budget total. Alors il me semble normal qu’on essaye de conserver ce ratio en ajustant les tarifs.

      Il n’y a pas que l’inflation, il y a aussi les coûts du régime qui augmentent. Voir les dernières négos de convention collective.

      Serge Bélanger

    • Tous les frais sans exceptions devraient être ajustés au coût de la vie, mais l’entouloupette Libérale est de retourner 10 ou 15 ans en arrière pour ajuster les frais, les payeurs de taxe d’aujourd’hui ne devraient pas payer pour les erreurs des générations précédentes et ce a tous les niveaux. Les étudiants ont réveillé les conciences si le PLQ retourne au pouvoir les augmentations rétroactives se propagerons à tous les autres frais croyez moi. ……. Et après les gens diront que nous n’avons pas voté pour ça et ce sera tant pis..

      C.Constantin

    • J’aimerais ça voir la réaction de tous ces subventionnés et syndicalistes apôtres de leur bien aimée sociale démocratie si on gelait leur salaire pendant 5, 10, 20 ans.

      A. Plouffe

    • Le Québec est loin d’être une sociale démocratie.

      Frais d’électricité; les riches payent des pinottes pour leurs villas de 50 pièces parce qu’il fait que quelqu’un paye le bas prix pour son 2 et demi.
      Impôts élevés; Encore la classe moyenne qui paye pour tout le monde, les riches et les pauvres. Parce que les richissimes ne payent pas d’impôts. Il y a des déductions pour l’investissement, etc.
      Taxes basses; Encore une autre mesure anti sociale démocrate. Les riches peuvent éviter de payer des impôts, mais des taxes sur leur mercedez, pas mal plus difficile. C’est pas une coincidence que les pays scandinaves ont augmenté les taxes.
      Frais de scolarité; Encore le même raisonnement, mais qui n’a pas l’Air d’être compris. Tout le monde paye plus. Mais puisqu’il y a plus de riches, l’augmentation pour les pauvres est compensée par l’argent supplémentaire que les riches peuvent payer.

      Sociale démocratie. HAHAHAHAHH

      A. Plouffe

    • Il est normal que les prix soient augmentés selon l’inflation. Tout gel est irresponsable.

      Ce qui serait encore mieux, ce serait que les prix soient en fonction du salaire familial. Les plus pauvres paient 5-7$, ou rien, et les mieux nantis, le prix maximal, selon ce qui est nécessaire pour financer le programme. Il est tout à fait anormal que les familles à haut revenu paie la même chose que les gens sur l’assistance sociale. Il faut s’en prendre ici au principe même des programmes universels.

      Je suis aussi totalement pour une redistribution du choix vers les familles. Il semble parfois, au Québec, qu’au delà des programmes publics, point de salut. Les familles qui font le choix d’une gardienne à la maison, d’un temps partiel en CPE ou d’un mélange de ces options devraient pouvoir aussi bénéficier de support, selon leurs revenus, au même prix que les familles qui optent pour le programme établi.

    • oups: G. Lavoie

    • ConstantinC
      Votre raisonnement ne tient pas.
      Si les frais sans exceptions avaient ete indexes lors des 10/15 dernieres
      annees, a combien serait rendus les frais de garderies aujourd’hui?
      Comptez-vous chanceux(euse) si ca passe seulement a $10.
      P Allen

    • Pourquoi pas? C’est encore une aubaine par rapport au coût réel. Comprenez-moi bien : je ne suis pas une sans-coeur. Seulement, je paye de l’impôt à hauteur de 48 % de mon revenu. J’aimerais bien qu’il me reste une “juste part” du fruit de mon labeur.
      L. Niquet

    • Je pense aussi qu’à $10, ce ne serait toujours pas cher payé. Je me tape le $200 de la RAMQ sans même avoir de médecin de famille et je me la ferme: j’aurai toujours droit à des soins de qualité advenant une maladie grave.

      Pour ce qui est de votre billet où vous qualifiez ce service de “fiable”, vous oubliez les nombreux débrayages-surprise qui laissent en plan des milliers de parents.

      UN SEUL fiscaliste en chante les louanges pendant que tout le reste y met un bémol: c’est bien sûr celui qui encense ce système qui a raison!

      Moi ce que j’aimerais, c’est un référendum à questions multiples qui pourrait aller comme suit:

      Voulez-vous toujours que la société finance:

      1: Les CPE
      2: Les médicaments gratuits pour tous
      3: Les longs congés parentaux
      4: La fertilisation assistée
      5: 83% des frais universitaires
      6: Le financement des “oeuvres d’art” dans les édifices gouvernementaux
      7: etc etc etc…..

      On parie que la question de la dette serait réglée vite en titi? Ils ne sont pas si nombreux que ça, ceux qui veulent la République Socialiste du Québec… Et avant de foncer drette dans le mur, va falloir se réveiller et prendre ses responsabilités individuelles avant de brailler pour que le gouvernement nous donne tout gratuit. Parce que le gratuit, c’est LÀ qu’il faut collectivement le payer. Et ça chiale pareil!

      Dominique Lavoie

    • J’ai deux enfants en service de garde. Passer de 7$ à 10$ veut dire 30$ de plus par semaine. Je crois que je peux faire entrer ça dans mon budget, je ne suis pas “mal pris” – surtout considérant l’avantage que cela procure à des parents qui travaillent tous les deux comme c’est notre cas. Mais bon, 30$ par semaine à absorber n’est pas nécessairement aussi facile pour d’autres familles.

      Ceci étant dit, il devrait être interdit de geler des tarifs. Tous ces tarifs devraient suivre le rythme de l’inflation, quelle mauvaise pratique de gestion que de geler pendant des années et soudainement dégeler en provoquant un choc tarifaire ! Ridicule.

      Le PQ devrait changer sa position: qu’ils ne soient pas d’accord pour grimper à 10$ c’est une chose, mais ils devraient au moins accepter de dégeler et de commencer à indexer le 7$ à l’inflation s’ils sont élus. Je trouve les positions du PLQ et de la CAQ plus réalistes.

      H. Malouin

    • Un trou de plus de 2 milliards de dollars avec une autre gang de syndiqués a plus finnir,bref,une autre stupidity du system socialist,ou les chiffres ne comptent pas….
      Tony Right

    • M ouimet

    • de 7 à 10 $, juste 3$ c’est rien !

      J’ai deux enfants à la garderie, ce qui représente 6$ par jour d’augementation,
      Par semaine 30$, par année 1560$ ! net… aucun déductible.
      Imaginez l’impact que ca peut avoir sur une jeune famille 1600$ ! Ouch !

      Plusieurs études prouve que les garderies subventionnés à bas coût pour les parents rapportent beaucoup à l’état en terme de revenu fiscal au niveau des impots des parents.

    • de 7 à 10 $, juste 3$ c’est rien ! Foutaise !!

      J’ai deux enfants à la garderie, ce qui représente 6$ par jour d’augementation,
      Par semaine 30$, par année 1560$ ! net… aucun déductible.
      Imaginez l’impact que ca peut avoir sur une jeune famille 1600$ ! Ouch !

      Plusieurs études prouve que les garderies subventionnés à bas coût pour les parents rapportent beaucoup à l’état en terme de revenu fiscal au niveau des impots des parents.

      Benoit Daigneau

    • Le gel, ce n’est pas équitable.

      Quand on instaure un régime, il y un pacte implicite entre les utilisateurs du régime et les contribuables. Quand la contribution de l’utilisateur n’est pas indexée en fonction du coût du régime, le pacte implicite initial est rompu : les utilisateurs payent moins que la part initiale exigée, et les contribuables payent plus que la part initiale exigée.

      - Robert Lemieux

    • Le système des garderies à 5 $ a été mis en place pour permettre aux enfants de milieu démuni d’avoir accès à une garderie où il sera stimulé davantage que dans son milieu naturel. Pourquoi? Pour bien débuter dans la vie et avoir une chance de persévérer à l’école parce qu’il réussit bien. C’était le meilleur sytème pour contrer le décrochage scolaire à l’adolescence. Oui, il y a un coût à une garderie subventionnée mais beaucoup moindre que des gens non scolarisés qui peinent à se faire une place au soleil. Déjà à 7$, on compromettait l’accessibilité. SVP pensons à donner une chance aux tout-petits!
      B. Veilleux

    • Nous oublions l’essentiel…
      Le gouvernement injecte environ 42 $ par enfant par jour..en plus du 7 $ des parents…

      Ce sont nos impôts et personne ne semble s’intéresser au coût réel du système. Il est dispendieux et la «flexibilité» n’est pas sa marque de commerce… C’est le temps complet ( 5 jours) ou rien!

      Les syndicats dont la CSN sont très contents…

      P. Bélanger

    • Pour une hausse indexée au coût de la vie, mais pas plus. Il a été démontré que les garderies à 7$ rapportent à l’État (grâces aux impôts perçus par les parents qui travaillent). Par contre, au lieu d’offrir des crédits d’impôts aux parents qui utilisent les services de garde privés (25$ et plus par jour), il faudrait plutôt mettre cet argent pour augmenter les places en CPE. Il y a de nombreux services de garde privés qui possèdent déjà de bonnes infrastructures, il suffirait d’en faire des CPE.

      S.Larousse

    • Je serais pour, et même plus à 12$
      Il faut que cela suivre l’inflation. Ce n’est pas à la classe moyenne de payer le luxe des garderies à bas prix des autres.

      P Busque

    • Aucun doute la-dessus, on vient d’accorder 6 semaines de vacances après un an de service aux gardiennes d’enfants, faut que ca se paye ca, et la photo en haut, était-ce vraiment une garderie en 1943 ? Me semble que les mères étaient a la maison y’avait pas de garderie dans le temps, les femmes étaient responsables a l’époque, la famille passait avant la carrière.

      Y. Béchard

    • @1234_56: Elle est bonne!!

      Comme le disait bloganon, à 10$, c’est encore une aubaine. On ne trouve pas ça ailleurs au Canada ou même aux États-Unis.
      Je verrais deux options: soit qu’on augmente à 10$, ou on restreint les places à ceux qui en ont vraiment besoin. Tous ces beaux programmes sociaux sont ouverts à tous, au lieu d’être offerts à ceux qui en ont besoin. Les places en garderies sont déjà limitées et difficiles à trouver. Si on commençait par éliminer ceux qui peuvent se permettre une garderie à 35$ par jour? Ça libèrerait des places pour ceux qui sont au salaire minimum ou qui ont un salaire peu élevé, et qui sont pris pour payer une garderie à plein prix.

      J. Ledoux

    • Si les Libéraux sont ré-élus, vous voulez dire? Quelle bonne idée! Avec les surplus ainsi soutirés des parents (tous des plaignards, les parents!), il pourra donner un petit brake aux minières du nord sur les redevances. Ce que c’est chouette d’être Québécois sous les Libéraux! Quand même…
      (J’avais oublié de signer…) R. Ducharme

    • 1 août 2012
      12h46
      Je me pose une question: que tous les parents qui sont bénéficiaires des garderies à $7.00, surtout les mieux nantis, qui ont tapé, régurgité, vomi sur les étudiants et leur bataille légitime, eh bien!, ces parents-là, ils devront avaler la pilule qui leur entrera de travers dans la gorge avec l’augmentation des frais de garderie. Ils seront bien mal placés de monter aux baricades, ils devront être consistants dans leur réactions face aux problèmes du printemps et payer la hausse des frais de garde sans rétorquer.
      M. Varnet

    • @ 1234-56

      Quel est le rapport entre un salaire et un tarif???

      Bon, le moment tant redouté est arrivé. La Presse et Madame Lortie s’enfoncent encore plus dans la franchouillardise en nommant les politiciens des “politiques”. Des politiciens c’est pas des politiques. Les politiciens mettent en oeuvre des politiques, contestent des politiques, débattent des politiques. Z’allez faire quoi pour écrire ce type de phrases? Les politiques proposent des politiques auxquels d’autres politiques sont farouchement opposés?

      Ridicule.

      M. Boily

    • D’ailleurs. comment devrait-on comprendre le titre de votre dernier billet, “La politique devrait rentrer dans la cuisine”? Faut inviter Madame Marois à souper?

    • Je suis aussi pour le principe de l’indexation des coûts des services. Un rajustement à 10$ ne ferait probablement pas de mal non plus pour assurer la survie du programme.

      En ce qui a trait à la position du PQ – le gel – c’est à peine croyable… il faut être responsable … je veux un gouvernement responsable (peu importe lequel).

      Il nous faut un gouvernement qui va nous dire: “Ca ne me plaît pas de faire (telle chose), mais il faut le faire quand même”.

      J’ai 29 ans et j’ai besoin de croire qu’on pense plus que pour les 4 prochaines années. Je n’en demande pas 25! Mais disons une belle petite vision de 10 ou 15 ans au moins?

      M-A Morin

    • Ceux qui trouvent que le rôle d’un gouvernement est de gérer des garderies devraient revoir leurs priorités. Des crédits d’impôts et une réglementation serrée, voilà qui est amplement suffisant. Bientôt, on se retrouvera avec deux systèmes : un public et un privé, mais les deux vont coûter aussi cher. Ou alors un service privé efficace, et un service public pourri. Ah, tiens, ça me dit vaguement quelque chose…

      B. Boyer

    • Au-delà du slogan : les garderies à 10 $, il faut surtout bien expliquer pourquoi le tarif devrait être augmenté. Quel est le coût des nouvelles conventions collectives ? Quel est la part véritable payée par les parents. Il faut être pour ce superbe programme social, mais il faut aussi être capable de se le payer.

      Pourquoi ne pas moduler la contribution parentale en fonction des revenus ? 7 $, 10 $ et 15 $. Je trouve complètement ridicule qu’avec mon revenu familial de 160 000 $, je paie 7 $ et que mon voisin, avec son revenu familial de 50 000 $, paie également 7 $.

      B. Doyon-Gosselin

    • Le système de places subventionnées, parce qu’il ne garantit pas une place à tous les parents, est un de ces modèles d’iniquité et d’incohérence dont le Québec a la recette.

      Il est d’abord injuste envers les parents. Ceux qui se rabattent en garderie privée, faute de place en CPE ou en milieu familial, ont droit à un crédit d’impôt qui varie en fonction du revenu; mais même après avoir appliqué ce crédit, nous payons encore trois fois plus cher qu’une autre famille ayant une place en CPE – et ce, peu importe le revenu familial de cette famille.

      Il est ensuite injuste envers les éducatrices. Elles font le même travail que leurs collègues en CPE, mais avec un salaire considérablement moins élevé et sans les mêmes avantages sociaux.

      Enfin, il est injuste envers les propriétaires, qui ne peuvent espérer la même rentabilité pour leur établissement et qui doivent composer avec la défection de leurs éducatrices et des parents dès qu’un poste ou une place en CPE se libère.

      Doit-on rapeller que parents, éducatrices et propriétaires sont aussi des contribuables, et qu’ils paient des impôts pour financer un système qui les lèse?

      Ce système entraîne des effets pervers, dont la corruption dans l’attribution des places. Il crée des pénuries artificielles : les listes d’attente des CPE sont interminables alors que les garderies non-subventionnées peinent à combler leurs places.

      Que l’État subventionne TOUTES les places, ou qu’il abolisse les places à 7$ pour les remplacer par un crédit d’impôt pour tous, variable en fonction du revenu.

      S. Côté

    • Je serais d’accord pour une augmentation des frais de garderies afin de rattraper le ratio de 20% du cout total du programme, avec un ajustement fiscal pour les familles à très faible revenu, donc aucun impact pour eux, et un impact graduel selon le revenu pour les autres.

      Cela pourrait se faire sur une plus longue période, exemple: $1.00 par jour par année jusqu’à l’atteinte du ratio, et ensuite ajustement annuel toujours basé sur le même 20%. Donc si les couts reliés au personnel et l’administration du programme augmentent plus rapidement que l’inflation, les augmentations de frais seront eux aussi supérieurs à l’inflation.

      Claude Poirier
      Quebec

    • Les garderies auraient dû être indexées à chaque année.

      Les CPE offrent un excellent service, service de plus en plus essentiel. Par contre c’est devenu une vache sacrée et les CPE sont devenus très arrogants. Par exemple, il est très difficile d’obtenir la politique d’admission d’un CPE (la liste de priorité).

    • Simon Chartrand, Montréal

    • Je suis contre les gels sous toutes les formes. Donc, si on fixe que les parents devraient payer 20% des coûts et que ce 20% représente 10$ alors, allons-y tout de suite. N’attendons pas que cela soit 20% et que ça occasionne une autre crise. Le problème avec les frais et tarifs réglementés, c’est qu’à chaque augmentation, il y a tout un débat.

      La nourriture est aussi essentielle à la vie. On pourrait trouver toutes sortes d’arguments pour ne pas augmenter la facture d’épicerie, les bienfaits pour la santé, la justice sociale, etc. Le fait est qu’on ne s’en aperçoit à peu près pas mais les céréales, les pâtes, la viande et le reste augmente de prix graduellement. Il devrait en être de même dans tous les cas: garderie, frais de scolarité, tarifs d’électricité, etc. L. Paquette

    • Si les québécois veulent d’un système de garderie mur à mur, ce qui est d’ailleurs très discutable, et que le coût doit être relevé à 10$ pour en assuré la survie, je vois pas de réel débat, à part venant de ceux qui veulent tout gratuit.

      Sylvain Rivard

    • Tant qu’à moi , ce programme de CPE serait tout simplement aboli pour son coût exorbitant ( près de 2 milliards de $ de budget ) et pour l’importance largement exagérée de ses éducatrices (lire ici gardiennes) . Ce programme est et sera toujours une aberration du point de vue utilité vs notre capacité à payer. Les éducatrices de ces centres surestiment leur importance et ce qui serait souhaitable ce serait un retour aux crédits d’impôts comme cela se faisait auparavent d’autant plus que les coûts facturés ne sont même pas au prorata du revenu familial…

      Une autre bourde de notre Pauline nationale en passant pour ceux qui pensent encore qu’elle
      excelle comme politicienne…

      M. Fleury

    • Il est clair et c’est écrit dans le ciel: les lLibéraux de Charest, une fois élus, ne feront pas qu’augmenter les frais de garderie. Les frais de scolarité, les frais d’Hydro Québec, les frais de la SAAQ, tous ces frais et bien d’autres seront augmenter. Faut pas se faire d’illusions!
      GTremblay
      Montréal

    • quelle question , et eventuellement a 20$ , la question c’est quand . considerant que le gouv QC et le QC doit probablement etre dans une pietre capacite financiere , je dirais plutot tot que tard

      tom bombal mtl

    • 7 $ en 2012, c’est une aubaine obscène. La plupart des gens qui travaillent paient facilement 10$ et plus par jour pour s’acheter de quoi manger au lunch (au lieu de trimballer un sac brun). Il est temps que ça passe à 10 $!!! (Surtout qu’on sait bien que ce ne sont pas les pôôôôôvres dont les enfants sont dans les garderies à 7 $…)

      J. Lincourt

    • Quoi de plus normal? comme l’est d’ailleurs la hausse des frais de scolarité..N.Doré

    • C’est beau dégéler les tarifs mais il faudrait aussi que les salaires suivent le pas! Si les salaires ne sont pas capable de suivre l’inflation comme depuis environ 10-15 ans, dégéler les tarifs est appauvrir la population encore un peu plus.

      M. Cossette

    • Je trouve tout à fait normal que les frais de garderie soient indexés au coût de la vie. Que les frais soient à hauteur de 20 % du coût réel est loin d’être exagéré. Cécile Aubry

    • Le tarif devrait tout simplement être déterminé par le salaire familiale, de 0$ pour une famille où les deux parents travaillent au salaire minimum ou un peu plus à 30$ par jour pour ceux qui font 100 000$ et plus annuellement, par exemple. Je serais de ceux qui paieraient 30$ et je pense que ce ne serait que justice…

    • Je suis fatigué et écœuré de ces méthodes de calcul.

      Si on veut augmenter, on augmente c’est tout et on arrête de nous mentir.

      Actuellement, on fait preuve de créativité “menteuse”. On n’augmente pas, on ajoute des frais d’administration, des frais divers, etc.

      Le pourcentage est seulement 0,3% mais on retourne 150 ans en arrière.

      Daniel Legault

    • @loubia – 11h35, 1er août – J’espère que vous ne pensez pas que les gens ont présentement des médicaments gratuits avec le système gouvernemental. En fait, la RAMQ augmente régulièrement la liste des médicaments non couverts et, personnellement, je finis par payer 80% de mes médicaments et rares frais médicaux.

      J. Lincourt

    • il faut un moment donné savoir et accepter que les choses doivent augmenter,,,tout augmente dans la vie,,les salaires, les impots,les frais de scolarité,et le gouvernement doit supporter les chialages de tous ceux qui sont contre toutes formes d,augmentations,,,il y en a qui pensent encore que tout est gratuit ,,,mais les avantages sociaux coutent de plus en plus cher,et il faut payer collectivement ,au moins, selon l,augmentation du cout de la vie et l’inflation,,merci marie michel

    • @daigneau – 1 août 2012 – 11h57
      … Plusieurs études prouve que les garderies subventionnés à bas coût pour les parents rapportent beaucoup à l’état en terme de revenu fiscal au niveau des impots des parents. …

      Alors, comment se fait-il qu’il n’y a qu’au Québec qu’on retrouve se programme? Je suppose que les canadiens anglais sont des imbéciles et ne se sont pas rendus compte de cela? Lorsqu’on profite de quelque chose que est payé par les autres, le réflexe est de s’opposer à toutes augmentations et que ceux qui paient … continuent à payer. On le voit depuis des mois avec les étudiants, les frais de scolarité les plus bas en amériques du nord, une hausse des frais tout à fait justifié et regarder le résultat.

      Le Québec est endetté jusqu’au cou et on n’est tout simplement pas capable de rentrer ça dans la tête des gens. On continue à vouloir des affaires GRATIS, mais en fait, ce n’est pas GRATIS, quelqu’un paie pour ça, mais comme un grand nombre en profite, mais que ça leur coûte rien, ou presque, ils vont s’opposer à toutes tarifications qui ferait en sorte que tout le monde fasse sa part. Faites-vous à l’idée que ceux qui paient pour les services GRATOS qui profitent à TOUS sont étouffés par les impôts et que le jour n’est pas loin où tous devront faire leur part. On appelle cela, la solidarité, c’est-à-dire, contribuer et non pas toujours attendre que les autres prennent soin de nous.

      La hausse des frais de scolarité est tout à fait justifié et on aurait dû indexer les frais de garderie à toutes les années. Encore un autre mess et voilà que le PQ va les geler. Certains n’apprendront jamais :-(. Pas surprenant, lorsque ce sont toujours les autres qui sont responsables, on apprend jamais rien!

      André St-Gelais.

    • Alors, cela doit être à $7 pour toujours? Les coûts pour gérer (salaires surtout) ont explosé depuis le début du programme. Gardons le programme et finançons-le convenablement. Il faut éviter ce qui s’est produit dans nos universités. On ne peut pas être d’un côté toujours en faveur de toute demande syndicale et d’un autre, compter sur le gouvernement pour payer la facture. Pour ce qui est du PQ, c’est le gel sur tout ce qui bouge! Complètement irresponsable si vous voulez mon avis.

      Julie Turcotte

    • De 7$ à 10$ d’un seul coup? Probablement pas. Mais que ça monte graduellement, comme toute consommation, c’est le simple bon sens.
      Regardez où nous a mené le gel des droits de scolarité? À partir d’une idée sociale d’avant-garde, nos institutions se sont enlisées dans un état de surendettement et de dégradation inquiétants.

    • Oups!
      M. Payeur

    • Je n’ai pas accès aux garderies à 7$, je paie $35-40 pour chacun de mes 2 enfants, par jour (et je suis loin d’être la seule). On se fait rembourser environ la moitié. Je ne travaille pas, je suis étudiante.

      Je vais aller pleurer sur le sort des chanceux qui avait une place á 7$ et qui devront bientôt peut-etre débourser $3 de plus. A. Thu

    • Ce qu’il faut réaliser, c’est que ce que le consommateur d’un service gouvernemental ne paie pas, c’est le reste des contribuables qui le paie.
      Il me semble qu’autant pour les frais de scolarité, que les services de garde ou les congés parentaux, il doit y avoir un % minimal que le consommateur de ce service paie; le reste étant assumé par l’ensemble des contribuables et les entreprises.
      Sinon, comme tous les observateurs indépendants le notent et comme on peut constater en Europe, il arrivera un point où on devra faire des choix déchirants. Et, nos choix à ce moment-là seront très très limités..
      Ceci n’exclut pas le fait qu’on doit avoir des services gouvernementaux, municipaux, scolaires plus performants. On a un bon 20% de fonctionnaires en trop; il va falloir attaquer ce problème un bon jour.

    • Désolé.

      R. Nault
      Québec

    • @ benoitdg : en fait la famille gagnant plus paye beaucoup plus que $7 par jour et aussi plus que la famille gagnant moins car elle paye aussi beaucoup plus d’impots tant en dollars qu’en pourcentage de son revenu : d’où pensez-vous que vient l’autre 85% du financement de ce programme?

      M. Allard

    • Avant de lancer toutes sortres d’insinuations et de dire que telle catégorie de personnes / famille avec un revenu de x est avantagée avec tel genre de garderies, amusez-vous avec cette calculatrice du gouvernement pour voir ce qu’il en retourne dépendemment du niveau de revenu de la famille et si la garderie est subventionnée ou non, le résultat peut surprendre.

      http://www.budget.finances.gouv.qc.ca/Budget/outils/garde2010_francais.html

      et voici l’article d’un spécialiste qui le détaille

      http://www.lesaffaires.com/imprimer/mes-finances/fiscalite/la-verite-sur-les-frais-de-garde-d-enfants/546295

      Simon Paquet

    • Un autre faux problème, comme les droits de scolarité.

      Ce qui est plus inquiétant, c’est que les gens croient que 10 $ par jour pour une éducation en garderie, c’est trop. Comme 200 ou 300 $ dollars de plus par année pour des études universitaires. Sous prétexte de vouloir préserver l’accès, nous léguons à nos enfants et petits-enfants la super-addition de toutes nos indulgences, mais pas n’importe comment hein? Avec une bonne conscience et la certitude d’être du côté du progrès et de la modernité. Pourtant cette idéologie sociale-démocrate fleur bleue est décidément de plus en plus traditionnelle et ancienne.

      Même Pauline Marois ne veut pas s’engager. C’est une excellente nouvelle, parce que le Québec n’a surtout pas besoin d’une leader qui fait dans le lyrisme économique indulgent. Le Québec n’a pas les moyens d’avoir une gauche caviar.

      M. P. A. Paquin

    • “Alors, comment se fait-il qu’il n’y a qu’au Québec qu’on retrouve se programme? Je suppose que les canadiens anglais sont des imbéciles et ne se sont pas rendus compte de cela?”
      —————————

      Le but des garderies n’est pas de faire de l’argent. Le programme rapporte mais il faut quand même réinvestir l’argent dans les garderies. Pour instaurer un programme de garderies publiques, il faut d’abord une certaine vision progressiste, qu’on retrouve dans certaines sociétés – le Canada anglais n’en fait pas partie, du moins pas autant qu’au Québec.

      S.Larousse

    • Je vais poser une question à mon candidat libéral.

      Si les libéraux veulent se servir de l’année 2004 pour la base de leurs calculs d’indexation des tarifs de garderie, alors pourquoi ne pas redresser les salaires des fonctionnaires en suivant la même logique ? Car pour eux, il y a eu des gels et des augmentations sous de l’IPC.

      Simon Chartrand
      (qui n’est pas fonctionnaire et n’a pas souffert de ces mesures)

    • En supportant l’augmentation des frais des services publics, je n’ai pas du tout l’impression d’être de quelque étiquette que ce soit, simplement du côté du bon sens.
      Au Québec, nous nous sommes payés des services qui nous coutent une petite fortune; nous sommes tous embarqués dans ce train parce que nous croyons, comme société, que tout le monde doit avoir des chances dans la vie.
      Personne n’a jamais prétendu que ce serait gratuit; on s’est entendu que le prix serait abordable; et le prix des services ici sont les plus bas en Amérique du Nord; donc la promesse a été tenu.
      Maintenant il faut les indexer parce qu’on creuse le déficit accumulé à chaque minute. Est-ce si difficile à comprendre ?
      Comme je disais précédemment ça n’enlève pas le fait qu’il faut faire du ménage dans les service publics popur améliorer l’efficacité et diminuer les coûts. Mais penser que le coût des services pourra continuer d’être gelé c’est irresponsable et ça ne fait que retarder l’inévitable.

      R. Nault

    • Ok…

      Je suis parents de deux garçons, des jumeaux, n’est-ce pas merveilleux! C’est un cadeau de la vie qui n’a pas de prix.

      Ils auront bientôt 5 mois et nous avons trouvé deux places de peine et de misère dans un Service de garde en milieu familial à 7$ par jour. Il a fallu plusieurs visites pour trouver un endroit qui répond à nos exigences quand même pas trop stricte mais dans le but d’offrir au deux gaillars un endroit sécuritaire, éducatif et ou ils seront sous la supervision de gens ayant une belle expertise en terme de petite enfance. Les Services de garde en milieu familial se suivent mais ne se ressemble pas tous. Bref, pas comme les CPE car de toute façon la liste d’attente est interminable, certains favorise une clientèle X, ne sont pas dans l’obligation de s’inscrire sur la liste officielle et être répertorié… bon passons… Merci au site magarderie.net.

      Alors revenons sur le sujet… je lis des commentaires: “Il faut augmenter”, “Nous sommes les seuls au Canada”, “Nous n’avons pas les moyens”, etc.

      Ok… Nous avons visité un Service de garde non pas en milieu familial mais comme un CPE, avec subvention de l’état à 40$ par jour. Nous étions enchantés par le lieu, l’aspect sécuritaire, le programme éducatif faisant cheminer nos gars vers l’âge scolaire, etc.

      Fort de cela, ma conjointe à communiqué avec le Gouvernement du Qc pour s’informer àa combien nous reviens deux places par jour avec le crédit d’impôt.

      Tarif régulier: 40$ par jour par tête = 80$
      Moins crédit d’impôt: 16$ par jour par tête = 32$
      Coût par semaine: 160$
      Coût mensuel: 640$

      Le crédit d’impôt s’arrête à 9000$ par année, après cela nous devons assumer le total du coût quotidien donc 80$ par jour (2 enfants). Le gouvernement ne calcul pas selon le coût après crédit d’impôt, il calcul au plein tarif donc:

      80$ par jour X 5 jour = 400$
      400$ par semaine X 52 semaines = 20 800$
      20 800$ coût annuel – 9000$ (maximum pour crédit d’impôt annuel) = 11 800$

      Alors je pourrais poursuivre mes calculs mais cela serait vain, qu’importe que ce soit pour 1 enfant ou 2 enfants… imaginez des triplés…

      Bref, c’est EXORBITANTS, considérant que nous faisons un salaire dans la moyenne du Québec (revenu familial entre 80 000$ et 100 000$ par an).

      Je n’enlève rien à un possible dégel, considérant les coûts astronomique que nous avons eu même à 10$ par jour c’est une aubaine.

      Pour ceux et celles qui se demande si ce Programme est trop coûteux ou nécessaire je vous répondrai COÛTEUX MAIS NÉCESSAIRE. J’aimerais bien restes à la maison comme ma mère l’a fait dans les années 80 jusqu’à la maternelle ou 1ère année du primaire mais vous comprendrez que c’est aujourd’hui impossible avec le coût de la vie sans tomber dans le luxe et l’abus.

      Est-ce vraiment normal d’exiger un tel tarif avec un crédit d’impôt si moindre qui se base sur le revenu annuel, le gouvernement considère vraiment que par an je peux débourser 12 000$ de ma poche pour envoyer mes deux gaillards dans une garderie en milieu familial?

      Bref, il y a de sérieuse question à se poser par rapport à “mettre la famille au premier plan” et une sérieuse prise de conscience de la population au sujet de la nécessité d’avoir plus de places à 7$ ou à 10$!

      Bref, mon expérience et ma compréhension! Je suis heureux d’avoir trouvé ces deux places dans une garderie vraiment bien en milieu familial, je souhaite à tout les nouveaux parents d’avoir une place à 7$ car je me demande bien comme on règle la facture ensuite…

      Merci pour ce Programme et en espérant que celui-ci soit mieux compris et accepté et surtout qu’il soit financé à sa juste mesure et valeur. Le soin à nos enfants, leur balbutiement des premières années et leur bonheur ça vaut bien un petit pesant d’or…

      André Dubois pour Samuel et Gabriel
      XxXxXxX

    • Les vrais bébés sont à l’université, eux, qui demandent la gratuité. Une vraie politique familiale serait une gratuité pour les garderies et non l’inverse.
      Nous sommes vraiment à l’envers au pays de Cendrillon!

      C. Roy

    • @ndrewd1979

      La limite du crédit d’impôt est de 9 000$ par enfant, donc, 18 000$ pour 2 enfants. Dans votre cas, pour calculer le crédit, c’est donc 18 000$ x le pourcentage auquel vous avez droit selon votre revenu.

    • Oui, montez moi ça, ces frais là…

      Ou encore mieux, stoppez le programme. Ca n’est pas la job du gouvernement de gérer des garderies et de faire concurence au privé…

      T. Rightman.

    • Oups, j’ai oublié de signer mon commentaire : N. Miron

    • @chouettemaman

      Oui c’est exactement ça,cela reviens à 16$ par jour par enfant donc un total de 32$ par jour!

      @rightman: j’aime bien vos réflexions et les autres qui vous ressemblent, probablement que vous n’avez jamais eu d’enfants. Par contre vous êtes trèes heureux de vous faire soigner gratuitement. Alors suivant votre raisonnement, cessons le financement du système de santé, de l’éducation et payons le juste prix sans toutefois augmenter les salaires.

      Faire concurrence au privé? Le but du privé est de faire du profit, vous croyez sincèrement que de faire du profit sur le dos de la santé, de l’éducation et des services à l’enfance est loyal, honorable et étant le fruit d’un profond raisonnement d’une société juste?

      C’est merveilleux! Alors à partir d’aujourd’hui je vous incite à insister pour payer le juste prix partout ou une aide gouvernementale est présente ou pourquoi pas… offrez d’en donner un peu plus…

      André Dubois

    • @ndrewd1979 Pardon, j’avais compris que vous faisiez le calcul avec 9000$ pour 2 enfants. ;)

      J’ai 1 enfant au privé, bientôt 2. C’est terriblement cher, même après le crédit d’impôt. Comme nous prévoyons déménager de quartier de 2013, nous avons récemment refusé une place en CPE pour notre plus vieux, histoire d’éviter deux changements de garderie en peu de temps et avoir les deux enfants à la même garderie. C’est un sacré sacrifice financier, nous ne sommes pas riches, très très classe moyenne. Mais nous avons convenu que c’était la meilleure chose à faire pour nos enfants. Pas de câble ou télé satellite, pas de voyage dans le sud, beaucoup de trucs de seconde main, petite maison en vue, rien de luxueux, etc.

      Je suis entièrement d’accord avec une offre élargie de garderies à faible coût pour l’ensemble de la population. Inverstir en petite enfance rapporte beaucoup à long terme, plusieurs études tendent à le démontrer. Cela dit, en attendant un tel projet de société, je suis un peu surprise quand une connaissance souhaite placer son enfant dans une garderie à 7$ à tout prix – même quand ce n’est pas le meilleur choix pour l’enfant – non pas pour joindre les deux bouts mais pour un voyage ou une rénovation. Un environnement de qualité pour les enfants devrait passer avant des dépenses superflues. Si nous en étions capables, je resterais à la maison pour m’occuper des enfants mais c’est impossible, nous serions en difficulté financière.

      Alors moi qui débourse 42$ par jour pour mon enfant, bientôt deux, avec un crédit d’impôt plus ou moins généreux, je ne vais pas pleurer sur le sort des parents qui doivent débourser 10$ par jour, sauf pour les parents à faible revenu. Dans ce cas, je serais partante pour la gratuité.

      N. Miron

    • @chouettemaman

      Je suis bien triste pour vous! Je vous souhaite une place (même deux) en CPE dans votre nouveau quartier! Dans notre cas, nous devions absolument avoir deux places à 7$ car sinon nous étions dans l’incapacité de régler la facture. Nul besoins de payer par la marge de crédit car on rembourse comment ensuite!? Bref, c’est pour cela que ce fut de peine et de misère car nous en avons visité plusieurs et disons que la qualité est innégale et cela même si elle est “surveillé” par un bureau coordonnateur. La dame qui s’occupe du Service de garde est une ancienne éducatrice en CPE et elle a un employé avec elle qui est tout aussi qualifié. Bref, une rareté! Pour ma part je suis absolument pour une indexation des coûts et je souhaite un meilleur financement pour un plus grand accès.

      J’ai certains collègues qui sont dans même situation que mon couple (travail-salaire-enfants) et je comprends absolument pas comment ils font pour y arriver (voyage dans le sud, restaurants, Mcdo le matin en allant travailler – autres luxes). Bref ce n’est pas mes affaires mais j’ai un peux le même raisonnement que vous au sujet du chialage…

      J’ai connu des gens qui allait porter leurs enfants en CPE ou en milieu familial à 7$ et qui retournait à la maison ensuite… système juste et équitable? Bref…

      Je vous dirai qu’un revenu familial en bas de 100 000$, avec deux enfants, maisons, une voiture et sans tomber dans le luxe et la surconsommation, je considère que c’est quasiment du “faible revenu sur le seuil de la marge de crédit”… si je compare à mes parents dans les années 80-90.

      André Dubois

    • @ndrewd1979

      J’apprécie beaucoup notre échange ici! Une bonne garderie en milieu familial, 7$ ou non, n’est pas facile à trouver, quel soulagement pour vous d’avoir trouvé la perle rare. Je me souviens avoir visité des GMF à 7$ atroces, odeur de moisi dans le sous-sol sombre, éducatrices plus ou moins qualifiées, et le summum, la dame qui a ri quand j’ai demandé à consulter le menu. Pourquoi voudrais-je savoir ce que mangera mon enfant 5 midis sur 7 ?

      Dans ce contexte, la garderie en installation – excellente, nous ne payons pas pour rien! – s’est avéré un choix difficile mais logique après avoir cherché, cherché et encore cherché quelque chose de moins cher dans notre quartier.

      Je ne comprends pas que comme société nous acceptions que des jeunes enfants, dont le développement est crucial pour le reste de leur vie – passent des journées entières dans un sous-sol sombre et moisi. Souvent plus ou moins sécuritaire. Soit on offre aux familles un soutien pour qu’un parent reste à la maison, soit on élargit le réseau à 7$ et on en contrôle davantage la qualité. Ce n’est pas perdu selon moi, il s’agirait d’un investissement profitable à toute la société. Tous les intervenants en petite enfance diront la même chose.

      Et vous avez bien raison, le coût de la vie est très élevé pour assurer le minimum à nos enfants. Et qu’on ne me sorte pas le commentaire ‘les femmes ont voulu travailler, etc, etc.’ Le monde a changé, il n’est pas possible pour toutes les familles de vivre avec un seul salaire, même en mode ’simplicité volontaire’. Les emplois ne sont pas tous grassement payés, ni stables comme autrefois.

      N. Miron

    • @chouettemaman

      Une belle conclusion à notre échange! :)

      J’ajouterai (sans tomber dans un autre débat assez… complexe) que lorsque la famille et les enfants seront réellement à l’avant-plan d’une formation politique, nous verrons une belle évolution rapidement de nos services à l’enfance. Même chose en lien avec la santé, l’éducation, nos aînés et l’aide aux gens à faible revenu.

      Un jour…

      André Dubois

    • @ndrewd1979

      - Je ne me fais pas soigner gratuitement, il n’y a rien de gratuit dans la vie… sauf pour ceux qui ne travaillent pas…
      - Les syndicats sont autant a la recherche de profit que le “méchant” privé… Mais au moins au privé, on cherche a éliminer le gaspillage. Pas tellement a la fonction publique…
      - Les salaires suivent le cours de l’offre et de la demande. Si vous trovez le votre trop bas, essayer d’augmener votre valeur, ou travaillez plus.
      - Qui pensez-vous finance le gouvernement? On paye et on recoit un service pourri. Au moins, avec le privé, on recoit un service de qualité.

      T. Rightman

    • @rightman

      Esprit étroit dans de souliers étroits, votre voisin serait dans la misère que vous lui diriez tout bas que c’est son problème et qu’il l’a bien chercher en ricanant sur votre balcon, verre de vin à la main.

      Le privé cherche à éliminer le gaspillage??? Foutaise! Y’a pas mieux qu’un entrepreneur privé pour venir siphoner les fonds oublics dans un contrat X et croyez-moi j’en sais quelque chose.

      Alors ne venez pas me servir votre petite salade de droite ou de gauche, y’a un juste milieu à tout et un juste équilibre social égal pour tous.

      Je paie pour des services que j’utilise rarement (soins de santé surtout)… les autres en profitent et c’est bien ainsi. Système de santé médicocre et mieux au privé? Pourquoi vous croyez? Notre bon gouvernement accepte les largesses d’un système à deux vitesses.

      Le privé élimine le gaspillage… ah oui et encore pourquoi les écoles PRIVÉES recoivent des subventions du gouvernement? Trouvez moi une belle réponse dans votre belle logique.
      Pour une entreprise privée recoit des subventions et des crédits d’impôts et claque la porte ensuite en laissant ses dettes et des employés à la rue.

      Ah oui j’oublias, c’est son droit, les employés n’ont qu’a se “virer de bord et à travailler plus”.

      Bref ma liste est longue en votre faveur… c’est une façon que je respecte absolument pas car elle tombe dans l’extrême idéologie capitaliste de droite sauvage qui affectionne le privé mais est aveugle lorsqu’on mélange fonds publics et fonds privés…

      Mais bon… vous avez droit à votre opinion ;-)

      Et concernant la fonction publique, le gaspillage vient principalement du “copinage”, du privé qui vient alourdir la dépense de toute sorte et de l’enculage de mouche de nos bons ministres, gestionnaires et directeurs. C’est comme ça, je connais beaucoup de gens qui y oeuvre et j’entends tellement de belles histoires à ce sujet… Mais bon c’est facile de viser la fonction publique et le “dégraissage de l’État surtout quand on ne comprend quasiment pas, le lot de bien des gens qui en jase sur un bout de table à pique-nique…

      Que le privé gaspille ses propres fonds, j’en ai rien à cirer mais qu’il gaspille les fonds publics comme c’est de plus en plus le cas avec l’accord de notre gouvernement, ses “amis” et le reste de la famille, n’essayer pas de me faire reluire la réputation de l’entreprise privé…

      Les salaires suivent l’offre et la demande… merde je me demande vraiment sur qu’elle planète vous habitez…

      Bref, parlons peu et n’essayons pas de nous comprendre car cet effort est vain et honnêtement c’est bien ainsi.

      Notre discussion est une belle illustration de la campagne au USA… Moi Barack et vous Mitt.
      Le juste équilibre entre la gauche et la droite et l’extrême droite.

      Le jour ou vous aurez un enfant ou un proche dans le le besoin, peut-être allez vous descendre un peu de votre nuage et comprendre une certaine notion de tissus sociale…

      Yeah right man…

      André Dubois

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2008
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité