Marie-Claude Lortie

Archive du 18 juillet 2012

Mercredi 18 juillet 2012 | Mise en ligne à 16h53 | Commenter Commentaires (26)

Dix restaurants où je rêve d’aller

Pour assurer un débat respectueux, seuls les commentaires signés sont publiés. Merci.

Une collègue, Alexandra Forbes, me disait récemment. “Sais-tu ce que les lecteurs aiment vraiment  le plus, dans le fond ?  Ils aiment les listes.”

Les listes des meilleurs brunchs, des meilleurs raviolis, des meilleurs cafés, des meilleures chocolateries…

Les listes qui trient l’information pour nous. Les listes qui donnent des réponses en un seul coup d’oeil.

J’avoue que moi-même, j’adore les listes. Mon guide resto est une collection de petites listes.

Cela dit, je prends toujours les listes avec un grain de sel. J’aime les décortiquer, les croiser, les comparer. Surtout quand vient le temps de choisir des restaurants. Les meilleures nouvelles tables du New York Magazine, les 50 meilleurs restaurants au monde, les listes Michelin… J’ai généralement des réserves à l’égard des palmarès basés sur les opinions des lecteurs ou des internautes. Je ne me reconnais pas du tout, par exemple, dans les choix des internautes de TripAdvisor sur les meilleurs restaurants au monde, même si je salue l’équipe de l’Europea, qui a réussi à se frayer une 9e place. Mais parfois, ces outils ne sont pas inintéressants. Lorsque je regarde cette liste, par exemple, je retrouve des adresses de restaurants européens où je rêve d’aller depuis toujours et dont je sais — parce que j’ai croisé l’information avec plusieurs autres listes — qu’ils sont réellement intéressants.

Voici donc ma liste des 10 tables — dans le désordre parce que je ne saurais où commencer — où je ne suis encore jamais allée mais que j’aimerais vraiment découvrir. Certaines proches, d’autres plus loin….

Capture d’écran 2012-07-18 à 16.37.22

Alex Atala. Photo Reuters.

D.O.M. à Sao Paulo. Le meilleur chef brésilien, Alex Atala, y officie, en travaillant les produits originaux et inédits de cet immense pays, qui a notamment l’Amazone comme potager sauvage.

11 Madison Park, à New York. Un des restaurants qui se démarque à New York, plus que toujours dans sa propre voie depuis que le chef Daniel Humm a racheté son ancien associé Danny Meyer et pilote seul les cuisines.

spain_quique_dacosta-11

Le chef Quique Dacosta

Quique Dacosta à Dénia près de Valence en Espagne. On dit que le successeur de Ferran Adrià, c’est lui. Que LA grande table espagnole où il faut aller maintenant que elBulli est fermé, c’est là. Il n’est ni dans la région de Barcelone ni au pays basque, avec tous les autres grands chefs qui ont mis l’Espagne sur la carte gastronomique depuis 20 ans. Plutôt niché sur la côte blanche, entre Alicante et Valence, le chef y cuisine notamment les fruits de mer et les poissons dont regorge la côte méditerranéenne.

Capture d’écran 2012-07-18 à 16.40.22

Massimo Bottura. Photo AFP.

Osteria Francescana à Modène. Au symposium Mad2, dont je reviens, le chef Massimo Bottura a totalement charmé la salle en expliquant comment derrière ses allures hyper modernistes, sa cuisine s’abreuve dans les traditions et les émotions de son Émilie-Romagne. L’Osteria vient de recevoir sa troisième étoile Michelin.

Capture d’écran 2012-07-18 à 16.42.23

Plat de Mme Pic. Photo Bernard Brault, La Presse.

Maison Pic à Valence en France. J’ai interviewé la chef Anne-Sophie Pic à plusieurs occasions et mangé sa cuisine ici à Montréal. Je rêve maintenant d’avoir l’occasion de goûter à ses créations dans son propre environnement.

Bras à Laguiole en France. Comme critique gastronomique, je me dois d’y aller sous peu, puisque c’est une des références les plus souvent citées. Un très très grand chef français.

Capture d’écran 2012-07-18 à 16.47.28

Photo AFP. Lomo saltado version Acurio.

Astrid y Gaston à Lima. Les Péruviens ont un rapport très spécial d’adoration folle pour le chef Gaston Acurio,  star gigantesque de ce pays qui nous a donné notamment les ceviche. Très envie d’aller goûter à cette cuisine péruvienne moderne.

Faviken Magasinet près de Äre,  en Suède. Un chef hyper excentrique, une cuisine qui pousse le concept des produits régionaux à sa limite, dans le nord d’un pays froid.

L’Astrance à Paris. Les Scandinaves et les Espagnols nous ravissent constamment avec leur cuisine plus que créative et bien avant-gardiste, mais il ne faut pas oublier les grands maîtres, les précurseurs, les références que sont les chefs français, dont le professionnalisme et le savoir-faire demeurent incontournables. Ici, le chef Pascal Barbot allie tout cela avec une immense imagination.

Frantzén/Lindeberg à Stockholm. Les Scandinaves, encore et toujours, flyés, boréals… Qui rendent sexy les produits nordiques qu’on a sous les yeux depuis toujours sans plus les voir.

Lire les commentaires (26)  |  Commenter cet article






publicité

publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité