Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 16 juillet 2012 | Mise en ligne à 12h08 | Commenter Commentaires (9)

    La Norvège, un an après

    Pour assurer un débat respectueux, seuls les commentaires signés sont publiés.  Merci.

    Capture d’écran 2012-07-16 à 12.04.54

    Une jeune fille durant une des très nombreuses cérémonies en hommage aux victimes du 22 juillet. Photo AFP.

    Oui, vous aviez raison.

    J’étais bien à Oslo.

    Voici pourquoi: j’étais en reportage pour parler du massacre du 22 juillet 2011. Voici mes textes ici, ici, ici, ici et ici encore et aussi ici. Entrevue ce matin à la radio de Radio-Canada ici.

    Bonne lecture.


    • Toutes mes sympathies aux norvégiens.

    • Pourquoi toujours cette morbidité journalistique?
      Nous rappeller sans cesse des évenements tragiques.
      Petite période tranquille côté sanguinaire?

      L. Trépanier
      Montréal

    • Le petit frère d’un bon ami norvégien se trouvait sur l’île d’Utøya ce jour-là. Comme beaucoup d’autres, il s’est précipité dans l’eau pour éviter les tirs et tentait de joindre ses parents au cellulaire pour lancer un appel au secours. Il en est sorti vivant, fort heureusement.

      Lors d’un séjour à Oslo en avril dernier pour rendre visite à cet ami, son frère me semblait avoir retrouvé une vie normale… du mois en apparence. Les Scandinaves ne sont pas toujours les plus extravertis. Peut-être qu’il tremble encore de l’intérieur, qui sait. Il est sûr que le sujet était à éviter en sa présence, même si j’y étais alors que le procès de Breivik débutait.

      Mon ami m’a ensuite personnellement montré les lieux où les explosions se sont produites; l’atmosphère était lourde et on sentait, dans sa voix, que c’est tout un peuple qui demeurait encore traumatisé et ébranlé.

      B. Falardeau, Québec

    • Ouf! J’ai beaucoup aimé votre série de reportage. On ne sait pas grand chose des norvégiens, vos articles éclairent ma lanterne. Tout comme polytechnique a marqué tout le Québec, cette tragédie les suivra encore longtemps. Pas un mois de décembre sans que je pense encore à ce qui est arrivé à Montréal et un ami qui y était ne s’en est jamais remit. Compassion pour les norvégiens.
      @superlulu Je ne comprend pas votre terme “morbidité”? On parle encore de l’Holocauste et ce n’est pas par morbidité, on doit se souvenir. Dans le cas de la Norvège, c’est pour comprendre et prévenir. Un peu d’humanité??
      P.Lavoie

    • Bravo, vous avez soulevé quelques points pertinents sur le racisme ici (et je vis en Norvège). J’aurais pu vous conté histoires plusieurs sur le racisme ici, et comment il se manifeste. En fait, on devrait plus parlé de xénophobie et préjugés.

      Je me doit aussi de souligner que si nous n’êtes allé qu’à Oslo, vous avez manqué la moitié de la Norvège. Le berceau de la culture Norvégienne étant la côte ouest. C,est aussi là où les fjords sont les plus beaux.

      Louis-Olivier

    • Intéressante série d’articles. Vous auriez dûe publier quelques billets parce que c’est toute une masse de renseignements, pas facile à commenter d’un trait. À mon avis, ce type — dont je refuse de dire le nom — voulait lui aussi être “quelqu’un”, même s’il prétend avoir tout fait par “mission”. Dommage qu’on ne puisse garder ces monstres anonymes — pas de nom, pas de photo, pas de tribune, pas de bénéfices narcissiques secondaires.

      Quant aux mesures contre le discours haineux, je suis certainement pour certaines mesures mais me demande comment elles seraient administrées et si elles seraient efficaces. Certaines menaces sont d’ailleurs déjà interdites, mais c’est très difficile à surveiller.

      M. P.A. Paquin

    • Votre compte rendu de la situation de l’extrême-droite en Norvège est étrangement biaisé… On pourrait même carrément parler de déni. Je me demande bien pourquoi.

      C’est quand même un peu gros de nier une forte mouvance d’extrême droite en Norvège, alors que le Parti du Progrès a récolté 23% des voix…

      http://www.slate.fr/story/41663/extreme-droite-norvege

      Ce n’est peut-être pas le parti nazi, mais il s’apparente fortement au Front National en France. En Suède aussi d’ailleurs, l’extrême-droite se porte bien, avec 5,8% des voix au SD. On est loin des quelques marginaux que vous évoquez.

      http://www.lefigaro.fr/international/2010/09/19/01003-20100919ARTFIG00213-l-extreme-droite-fait-son-entree-au-parlement-suedois.php

      Il y a une nette montée des mouvements d’extrême-droite en Europe, et pas seulement en Scandinavie, en réaction à un multiculturalisme qui a trop souvent nié les problèmes d’intégration de certains groupes d’immigrants. Politique maintenant remise, à juste titre à mon avis, en question un peu partout, y compris dans des pays qui étaient le bastion du multiculturalisme, comme la Hollande.

      On y a vu une politique d’ouverture aux différences, on a plutôt encouragé les replis identitaires et l’isolement des immigrants, provoquant des réactions de rejet de la part des populations des pays d’accueil en retour. Il faut lire à ce sujet le livre de Neil Bissoondath sur le sujet, « Le marché aux illusions », qui a tiré de son expérience personnelle d’immigrant la conclusion que le multiculturalisme ne faisait que multiplier les solitudes…

      Bref, pourquoi cherchez-vous à nier une réalité pourtant assez évidente, celle d’une montée de l’extrême-droite en Norvège?

      Stéphane Thibodeau

    • Madame Lortie, je suis en complet désaccord avec votre emploi du mot “islamophobe”. Là-dessus, je suis avec Caroline Fourest: être raciste, c’est détester les gens pour ce qu’ils sont. Critiquer une idéologie politico-religieuse comme l’islam (mais aussi le christianisme et le judaisme), c’est un choix légitime.

      Ce qui ne veut évidemment pas dire que j’approuve les crimes du monstre de Norvège, dont il vaut mieux taire le nom, comme l’écrit pierrea.

      Richard Sauvé.

    • N’oubliez pas Toronto non plus. Deux morts, 22 blessés en fin de semaine.
      On ne connait toujours pas le nom du responsable.
      Bienvenue au Canada, le royaume de la rectitude politique

      j. plante

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité