Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 10 mai 2012 | Mise en ligne à 3h12 | Commenter Commentaires (31)

    Cure transports en commun

    Pour assurer un débat respectueux, seuls les commentaires signés sont publiés.

    Capture d’écran 2012-05-10 à 03.05.16

    Capture d’écran 2012-05-10 à 03.04.49

    Je vous ai souvent parlé de ma difficulté à prendre les transports en commun à Montréal… Trop d’irritants par rapport à mes besoins.

    Je vous ai dit aussi que j’avais passé un peu de temps à Londres.

    Et bien voilà. J’ai décidé d’y faire une cure transports en commun. Aucune voiture. Même pas de vélo. De la marche, des bus, du métro.

    Et j’ai bien aimé.

    Efficace, rapide dans la plupart des cas. Et même agréable…

    Le tout, à cause de deux éléments-clé: le 2e niveau des bus, qui permet plus d’espace et d’avoir une expérience très différente, pour voir la ville. C’est pas juste un truc touristique, c’est réellement joyeux, apaisant. Et deuxième chose: la fréquence des métros. Il y a un seuil d’attente crucial où je deviens exaspérée et à Londres, ils ne le dépassent pratiquement jamais (à part pour les trains “overground”, je n’ai jamais attendu plus que quatre minutes, et encore…) Le fait que le temps d’attente pour le prochain train et souvent aussi le prochain autobus soit toujours annoncé fait aussi une grosse différence.

    Bref, je ne suis pas irrécupérable. Et Montréal pourrait se moderniser encore un peu plus… Parfois, ce sont des petits détails qui changent tout. Et Montréal, l’ai-je dit, devrait surtout augmenter la fréquence de ses métros. Cela attirerait une autre clientèle, celle qui peut prendre sa voiture mais choisirait de ne pas le faire. Et plus de clients, plus de moyens… Que du bon.

    AJOUT: Ce blogue a été écrit très tôt ce matin, décalage horaire oblige, bien avant que les problèmes ne surviennent dans le métro de Montréal… Aucun lien à tirer, donc. Et désolée pour tous ceux qui ont été incommodés par la fumée et retardés par les problèmes de ce matin. mcl


    • Heureusement que vous avez utilisé le transport en commun à Londres je n’ose même pas imaginer en voiture!
      Je crois que Montréal à beaucoup beaucoup de travail à faire pour devenir un leader en transport en commun comme Londres et Berlin par exemple…
      L. Chénard

    • Augmenter la fréquence des métros ? Ils seraient peut-etre moins bondés mais la chaleur serait toujours infernale ! L’été je dois m’apporter des vêtements de rechange au travail parce que je suis en sueur et tout frippé en sortant du métro ! Les merveilleux décideurs ont décidé que les nouveaux wagons ne seraient pas climatisés – pas nécessaire selon eux (puisqu’ils se rendent au travail en voiture !) Augmenter la fréquence ne changerais pas grand chose puisque l’expérience sera toujours désagéable !!!

      D Desroches

    • Êtes-vous encore en vacance? À CUBA y’a des autobus à 2 étages pas de toits made in China. C’est fantastique pour peu qu’il y ait une place de disponible. Merci de nous écrire en vacance.
      Simon picotte

    • WoW !c’est vous sur la photo! Je n’avais pas remarqué du premier coup. C’est gentil de nous mettre une photo. Beaucoup plus jolie les cheveux courts et bonne idée d’avoir un look différent de sa photo publique. Je trouve que vous avez beaucoup de classe.
      Simon picotte

    • On dirait parfois que tout est pensé, à Montréal, pour décourager l’utilisation des transports en commun. Je travaillais à 10 minutes en vélo de chez moi, mais le même parcours prenait 3/4 d’heure en autobus ! Pourquoi ceux qui conçoivent les horaires s’ingénient-ils à faire croiser les autobus au même moment, je ne l’ai jamais compris.

      Je prenais par exemple la 121 la fin de semaine, et je devais transférer sur la 64. 9 fois sur 10, nous arrivions pile pour voir la 64 nous partir sous le nez – aucune chance que le chauffeur ne se dire qu’il pourrait y avoir des usagers qui voudraient transférer… Même chose quand je prenais la 179.

      Maintenant, les rares fois où je dois prendre l’autobus pour me rendre au travail, je prends la 146 et je tombe sur la 192… qui me passe sous le nez !

      Qui a été assez stupide pour concevoir de tels horaires??? Ça rallonge considérablement les déplacements en autobus. Pis là, on ne parlera pas des autobus qui ne respectent pas leurs horaires en passant systématiquement AVANT l’heure indiquée. Très pratique quand on s’y fie pour planifier un déplacement, que l’on sort cinq minutes avant le passage de l’autobus pour constater… qu’il vient juste de passer ! Ça c’est quand un chauffeur n’a pas décidé de prendre congé et que l’on constate qu’il n’y a pas d’autobus à l’heure prévue, point. Très pratique quand on prend l’autobus pour aller travailler…

      Quant au métro, quand il n’est pas bloqué, il est trop plein, et il faut attendre le prochain, pour s’entasser dans des rames surchauffées, été comme hiver – you hou les gens de la STM, les gens ont leur manteau d’hiver sur le dos !

      Coudonc, la tâche des gestionnaires est-elle de nous décourager de prendre le métro et l’autobus? En ce cas, ils font un excellent boulot ! J’essaie d’éviter cette expérience le plus possible, presqu’invariablement frustrante.

      Stéphane Thibodeau

    • On se doute bien qu’il y en a des mieux que nous… mais, pour poursuivre dans la lignée de votre collègue François Cardinal, ce serait intéressant d’avoir un peu plus de détails sur le financement des transports en commun à Londres.

      Quels sont les tarifs? Le transport collectif est-il déficitaire? Comment la facture est-elle répartie entre usagers/automobilistes/contribuables?

      Serge Bélanger

    • je l’ai la cure pour votre affliction , une grosse semaine dans le trafic de Rio ou Beijing avec pour seul moyen de transport une pétoire a combustion interne, et pas question de taxis , faut la garer et s’en occuper, ok ?

      tom bombal mtl

    • Le problème à Montréal avec l’augmentation de la fréquence des métro est que le matériel roulant actuel ne peut le supporter. De plus, il faudra améliorer la signalisation pour être en mesure d’augmenter la signalisation de façon sécuritaire.

      D’autant plus qu’à Montréal, aux heures de pointe, la fréquence est de 3-4 minutes. Pour quelqu’un qui habite près d’une station et travaille au Centre-Ville, nul besoin de se les casser avec une voiture. C’est raisonnablement confortable (même avec les voitures actuelles), rapide et fiable (oui, oui!).

      Par contre là où la STM pourrait faire mieux, c’est au niveau du transport de surface. Plus de fréquence sur les circuits bénéficiant d’optimisations routières (feux synchronisés et priorité aux autobus, voies réservées…). Il est inutile d’augmenter la fréquence à plus d’un bus au 10-12 minutes sur un circuit roulant sur une rue “normale”. Par contre, avoir la possibilité de connaître avec précision la position du prochain bus et l’heure attendue de son passage serait bienvenu (ceci pour éviter l’attente à l’arrêt, qui est ce qui dérange vraiment).

    • Petite faute:

      “De plus, il faudra améliorer la signalisation pour être en mesure d’augmenter la signalisation de façon sécuritaire.”

      Devrait se lire:

      “De plus, il faudra améliorer la signalisation pour être en mesure d’augmenter la fréquence de façon sécuritaire.”

    • Prendre le transport en commun c’est un choix écolo. Vous preférez votre confort. C’est votre choix mais c’est vous que je commence à trouver irritante.

    • Je n’arrête pas de le dire sur toutes les tribunes depuis longtemps. Le plus grand problème du transports en commun à Montréal, c’est la fréquence des métros et des autobus.

      À Londres, où j’ai brièvement séjourné il y a quelques années, même aux heures de pointe les métros se pointent dans un délai de moins de 4 minutes sur les quais. Pas besoin non plus de se précipiter à la gare pour ne pas rater son train de banlieue, puisque les Londoniens savent qu’un prochain train arrivera dans moins de 12 minutes. J’ai comme vous énormément apprécié cette efficacité du transport en commun. Les bus et trains restent quand même bondés aux heures de pointe, certes il s’agit d’une ville de 8 millions d’habitants. Mais la qualité du service est grandement supérieur à ce qu’on connait à Montréal.

      Je déplore à Montréal que “l’usager” soit si mal informé des mises à jour. On n’a droit qu’à des messages génériques vagues, les tableaux qui affichent les horaires en temps réels sont rarissimes, bref, tout pour exaspérer le citoyen qui ne demande qu’une chose: pouvoir circuler dans sa ville et gérer son horaire.

      S.Larousse

    • Alors comme 60 quelque % des québecois, il faudra payer le JUSTE prix !!!! C’Est à dire le double ou le triple des prix actuel pour un titre de transports. Et votre litre d’essence dans votre belle ballade anglaise il est à combien????Oh oh surprise!!! il nous faudra aussi payer le JUSTE prix ici aussi…

      Mais lorsque ça coûte 160 beaux dollars remplir sa bagnole c’erst presque donné une passe mensuel a 150$. Et ensuite la popualation québécoise sera tout d’accord avec moi et convaincu que le prix JUSTE est beaucoup plus pour arriver a combler ces exigences en transport social….

      Il est bien corret notre système pour le prix payé actuellement. J’ai attendu le métro à Rome à Paris et l’autobus une éternité pour enfin décider de marcher de toute façon ces villes sont belle et n’ont pas trou. Modine que Mourial est laide alors on applique de gros plastique bleu dans le fenêtres pour ne rien voir finalement. On a de la suite dans lers idées….pas comme moi finalement

      Sur ce bon séjour si ce n’est déjà terminé

      A Gagnon

    • (repost, j’ai oublié de signer l’original)
      Il y a plus de population à Londres qu’au Québec au complet (just sayin’!); c’est un peu normal d’avoir un système de transport en commun plus efficace (ou étendu).

      Malgré tout, je regardais les prix du transport à Londres, la oyster card (carte opus) pour la zone 1, centre-ville coute 112e (180$) par mois pour un réseau pas mal plus étendu (extensive).

      perso, j’ai pas de problème avec les fréquences des métros ou des autobus (même la fin de semaine); Les autobus sont beaucoup plus “à la minute” qu’il y a 2, 3 ans.

      La prochaine étape pour les autobus, ça va être d’avoir la position exacte des autobus, comme ça, on va pouvoir sortir de la maison au bon moment et arriver à l’arrêt quand l’autobus va juste être sur le point d’arriver (pratique l’hiver quand il fait froid); ou l’été quand on est un peu paresseux et qu’on ne sait pas si le prochain bus est juste sur le bord de tourner sur notre rue …

      Maximilien Lincourt.

    • J’ai vécu presque 5 ans à Londres et franchement, l’expérience que vous décrivez n’est pas réaliste. Bien sûr le métro est très bien fait et il couvre parfaitement bien Londres, bien sûr, les passages sont très fréquents mais combien de fois les bus sont en retard, combien de fois une ligne de métro s’arrête ou un train… Quand je suis arrivée à Londres, j’arrivais d’un an en Inde et je ne cessais de dire que jamais en Inde, je n’avais été aussi en retard. À Montréal, je n’ai jamais vécu les délais et la régularité des délais que je pouvais vivre à Londres. Le métro de Montréal ne couvre pas bien la ville d’accord, les escaliers roulants, comme par magie, ne fonctionnent pas la fin de semaine, quand on se promène avec gamin en poussette. Les passages sont moins fréquents, d’accord, mais faut voir aussi la différence de prix et l’achalandage. Pour la chaleur, je suis d’accord avec un des commentaires plus haut, c’est l’enfer, surtout l’hiver avec manteau! J’ai vécu plus de 4 ans à Paris aussi, là c’était bien. Toujours un autre trajet pour se rendre à destination si une ligne est bloquée. Mais le transport en commun à Londres efficace! Non, en 5 ans, jamais je n’ai tenu ces paroles.
      Je précise que je n’ai pas de voiture, que je prends le taxi qu’en de très rares occasions. Je voyage à pied, en autobus, en métro. Et ce, partout où j’ai vécu. J’ai un enfant qui a plein d’activités, je travaille temps plein et je suis toujours en transport en commun. Et pour ce matin, c’est la faute de cons qui ne savent pas penser plus loin que leurs petits nombrils, pas la faute de la STM.
      G. Malbeuf

    • Pour la fréquence des métros, je crois qu’un enjeu de sécurité empêche une fréquence accrue. De meilleurs équipements de contrôle des rames semblent avoir permis une nette amélioration sur ce plan, sur la ligne orange à tout le moins, mais il serait probablement impossible en l’état de descendre plus bas que la minute et des poussières qui sépare présentement les trains à l’heure de pointe. On était contraint à au moins deux minutes d’intervalle il y a quelques années.

      L’inventaire du matériel roulant est aussi un frein. On ne peut pas faire rouler plus de wagons qu’on en possède. Si on peut théoriquement réquisitionner, en surface, des autobus auprès de sous-traitants, il en va autrement pour le métro.

      On peut néanmoins saluer la création de circuits express d’autobus qui suivent, grosso modo, le trajet des lignes de métro congestionnée (le 427 Saint-Joseph en est un bel exemple). Avec l’extension vers Laval de la ligne orange, c’est la croix et la bannière pour se frayer une place dans le métro pour peu qu’on embarque près du centre, vers Laurier, Mont-Royal ou Sherbrooke, par exemple. Sauf que ces circuits ne désengorgent que modestement puisqu’ un autobus possède une capacité d’embarquement 10 ou 15 moindre qu’une rame de métro, à engorgement égal.

      J. Verret

    • À Montréal, des chauffeurs d’autobus se font des salaires annuels de plus de 100 000$ avec le temps supplémentaire.

      http://www.lapresse.ca/actualites/200809/08/01-662890-jusqua-100-000-par-annee-pour-des-chauffeurs-de-la-stm.php

      L’absentéisme est hors de contrôle, les «maux de dos» sont endémiques, les employés d’entretien ont en réalité 3 heures de travail par jour qu’ils étirent sur 8 heures, et le métro peut parfaitement fonctionner sans aucun chauffeur depuis 1966…

      On parle maintenant d’une hausse substantielle des tarifs.

      Tout ça ne fera que diminuer la fréquentation, plaçant le prix de ce mode de transport au dessus des moyens financiers de la portion la moins fortunée de la population, celle qui justement a besoin de ce mode de transport.

      À un prix de 75.50$ par mois, ce tarif est déjà sur le point d’être inabordable pour les travailleurs au salaire minimum.

      Avec tous les tarifs que les gouvernements, les banquiers, les médias et les corporations pelletent vers les citoyens; exemple, la télévision qui était gratuite mais que ô surprise est devenue difficile à capter depuis le passage au numérique, forçant les plus pauvres à s’abonner au câble ou au satellite; les démunis et les petits salariés n’ont tout simplement plus les moyens de vivre dans cette société tordue.

      Et on ne comprend pas la colère des étudiants…

      D. Lefresne

    • Oui MTL (et la plupart des autres villes du Québec) est en retard quant au transport en commun. Ça bouge mais encore trop peu et on est en mode rattrapage.

      @ verret

      Oui et non pour la fréquence à MTL. Il y a encore de la place pour augmenter la fréquence mais pas tant que cela selon les lignes. En effet, à MTL tout arrêt d’urgence oblige que la train devant soit en gare. Donc, pas deux trains en même temps entre deux stations.

    • “[...] ma difficulté à prendre les transports en commun à Montréal… Trop d’irritants par rapport à mes besoins.”

      Moi moi moi … mes mes mes … on est tellemnt important et tellement tellement pas de temps a perdre. Avec un petit effort, et d’habitude, plus de gens prendraient le transport en commun, et donc le service serait plus rapide, plus efficace. C’est le syndrome de la saucisse Hygrade, plus de gens en mangent, polus elle est fraiche, jamais le contraire …

      Un petit effort MCL. J’habite HK, ca coute rien prendre la taxi ($2.50 pour aller a peu pres n’importe ou au centre ville). Il y en a un apres l’autre. Je suis en finance, je rencontre bcp de clients et gagne tres bien ma vie (ie j’ai donc des “besoins” moi aussi !). Mais est-ce vraiment une raison valable pour prendre ce taxi qui est toujours a nos cotes, pret a nous emmener n’importe ou pour $2.50 en moins de 2 minutes ? Je prend le metro et le Tramway … c’est un choix social, et je ne m’appele pas Obama, donc arretons de jouer au Prince et a la Princesse, et prenons un transport intelligent …

      Si vous verrez la pollution qu’il y a a Hong-Kong, vous vous rendrez compte que votre petit choix personel du transport en voiture pour le comfort de vos deux petites fesses et votre image publique n’en vaut vraiment pas la peine. Et je suis certain que si plus de gens prendraient le metro, vous auriez une excuse pour prendre votre voiture car il n’y aurait plus personne sur les routes, donc encore mieux en auto …

      Comme vous faite un blogue sur la bouffe, je dirais que l’equivalent dans votre domaine serait pour moi d’avouer que je mange de la baleine et autres especes en voie de disparition avec excuse que j’en mange tres peu …

      D Cormier

    • En effet, on ne peut pas aborder la question des transports en commun sans réfléchir à tous les moyens de transport urbain, en particulier le coût du transport dans sa propre voiture.

      On a déjà parlé de l’essence en Europe. Il y a aussi le stationnement. Quand conduire sa propre voiture coûte très cher, plus de gens sacrifient un peu de leur confort pour se rendre à l’arrêt et aux stations, il y a plus d’usagers pour payer la facture, plus de raisons d’augmenter la fréquence et le confort des véhicules de transport en commun, et aussi un changement culturel où on choisit une nouvelle normalité : on se déplace avec d’autres gens, on accepte quelques inconforts, mais on pense aqussi à l’argent économisé, à la pollution réduite, à l’expérience de partager un espace civilement pour se rendre quelque part.

      Les quelques sacrifices sont compensés autrement, comme par exemple par un logis plus agréable, des voyages de vacances plus fréquents, une certaine fierté de moins contribuer à la pollution que d’autres, et aussi un civisme que personnellement je trouve très évolué à comparer de tout ce beau monde qui se klaxonne parce — Dieu du ciel! — le monde prend pas assez l’autobus et le métro et les routes sont bloquées!

      M. P. A. Paquin

    • Êtes-vous allé à Londres pour voir votre consœur Mali Ilse Paquin? Quelle est la mission de votre voyage? Qu’est-ce qui vous a amené à aller en Angleterre? Ça vaux tu la peine d’y allé ou c’est ordinaire? En enfin, est-ce que c’est vrai qu’il ne fait jamais soleil là-bas?
      Simon picotte

    • >>>Comme vous faite un blogue sur la bouffe, je dirais que l’equivalent dans votre domaine serait pour moi d’avouer que je mange de la baleine et autres especes en voie de disparition avec excuse que j’en mange tres peu … -supercorm
      __________
      Madame Lortie est une personne publique qui ne fait pas l’unanimité. Je ne voudrais que mes sœurs prennent le transport en commun si elles étaient des personnes publiques qui font dans les opinions politiques. Je n’imagine pas Martineau ou Lagacé dans le métro, ils pourraient être pris à partis. Les gens sont capotés aujourd’hui.

      Que voulez vous dire par: j’habite HK? HK=?

      simon picotte

    • Votre collègue Cardinal parle de prix à payer. Vous oubliez de mentionner le prix du billet de métro à Londres, l’allez simple Zone 1 coûte 2.95 livres, soit 7$ !!! Il peut en coûter jusqu’à 10 livres (22$) pour un Zone 6

      Je ne suis pas certains que pour avoir un service comparable à celui de Londres que les montréalais seraient prêts à payer 7$ pour le billet allez-simple.

      Le service aéroportuaire direct (Heathrow Express) coûte 15 livres, soit 35 dollars, allez-simple!

      Le service aéroportuaire non-direct (4 à 6 arrêts en route) est à 8 livres.

      Bref, ces services à grandes fréquences peuvent exister, mais pas à 2.75$ Ce n’est pas possible.

      Et en passant, tous les services de transport en commun à Londres sont “coordonnées” par Transport for London, un organisme public, mais les services sont assurés par le privé depuis la révolution Tatcher.

      Bref, rien dans le modèle londonien ne serait facilement “importable” ici. Regardez le foutoir pour une simple hausse des frais de scolarité, et imaginez un instant la privatisation des transports en commun et des billet de métro à 7$…

      Luc Giguère
      Montréal

    • Vous êtes bien chanceuse de vous refaire une santé mentale en quittant Mtl. quelques jours pour Londres. Je vous envie. J’ai une petite faveur à vous demander, les études universitaires à Londres, ça coûte combien? Il semble que ce soit gratuit partout sauf au Québec à lire certaines chroniques et lire quelques blogues.

    • Il ne faut pas comparez le TC d’un lieu que l’on visite en touriste et le lieux que l’on habite. La proximité de l’hotel comparé à notre maison qui est souvent plus exentré du centre-ville, la flexibilité de notre horaire, notre attitude plus relax rend toujours le ”ailleur” plus intéressant.

      Un métro au 4 minutes à Londre, Montréal fait mieux à l’heure de pointe. Et pour l’autobus à 2 étages, quand je vois les bus de Montréal plein à l’entré avec des places libres à l’arrière, je ne suis pas sûr que l’on serait gagnant de les importer. Et au prix que coûte le TEC de Londre, je suis satisfait de notre réseau qui pourrait bien évidement être amélioré.

      S. Tétreault

    • Il y a quelques année, une collègue m’a offert la carte de transport mensuelle qu’elle a gagné dans un concours chez notre employeur. J’avais les meilleures intentions du monde pour me convertir définitivement de la voiture aux transports en commun pour aller travailler de la rive-sud vers la ville! Mais après 2 ou 3 jours du métro, j’étais déjà écoeurée : le métro de Montréal est tellement désagréable en raison de sa chaleur et de ses odeurs … surtout l’hiver … (La terre appelle la STM !!! Quand on attend les autobus.. on a de gros manteaux… on arrive dans le métro surchauffé… Dormez-vous au gaz?) Josée Gauvin

    • @Respectable, votre mot est très gentil pour Mme Lortie. Ses cheveux ne sont pas courts toutefois, ils sont seulement attachés, mais bon, c’est un détail.
      Je prends le métro tous les jours, c’est pratique, et c’est surtout la saleté qui m’incommode, surtout depuis qu’on a enlevé les poubelles sur le quai de plusieurs stations, comme si certains usagers garderaient sur eux leurs déchets jusqu’à destination. Les cochons préfèrent les jeter par terre.
      Et les m…… journaux gratos qui traînent partout. Tous les jours, j’en ramasse 5-6 laissés sur des bancs ou par terre. Trop lâches pour les apporter jusqu’à une poubelle? Cela m’exaspère!
      Oui, il fait chaud, ça pue, c’est bondé, les arrêts de service sont nombreux (et moi non plus je ne parlerai pas de l’arrêt de 3 heures de jeudi matin tellement je suis furieux d’avoir été pris en otage par une bande de voyous), surtout en heure de pointe, mais c’est plus rapide la plupart du temps que l’auto si on habite pas loin d’une station.
      Toutefois, je comprends les personnes qui préfèrent la voiture et si j’avais le choix…

      Nicholas Ninousky

    • C’est toujours plus vert chez le voisin…

    • Oups : Luc Dubois

    • Respectable … HK = Hong-Kong …

      Mme Lortie n’est pas en danger dans le metro … faut pas exagerer.

      D Cormier

    • Madame Lortie,

      Vos propos sont tellement justes. Pouvoir s’asseoir dans un bus au lieu de rester debout faute de sièges disponibles. Voilà à quoi sert le deuxième étage.

      Il y a une chose qui me faisait sourire dans le métro de Londres. A certaines gares, à l’ouverture des portes, la voix qui nous rappelle de faire attention au jeu entre le plancher du wagon et celui de la station: “Mind the gap.” De nombreuses boutiques de touristes offrent des t-shirts avec la mention et le logo de la société de transport.

      Bien que ce ne soit pas la saison, essayez de vous rapporter des plum puddings (Christmas puddings). Ceux vendus chez Fortnum and Mason sont excellents.

    • Le problème de la fréquence est souvent mentionné en ce qui concerne le métro de Montréal. Le problème avec cette mesure est que le matériel de signalisation utilisé, ne permettant pas d’avoir 2 trains dans le même tunnel entre 2 stations. Changer cela pourrait augmenter la fréquence du métro de façon considérable.
      Suivant un cours sur le transport à l’Université de Montréal (Je suis étudiant en urbanisme), il faut aussi se pencher sur la question du financement du transport. Des villes comme Lyon ont adoptés des mesures envers les entreprises afin de créer un fond monétaire pour le transport de masse. Ainsi, chaque compagnie de plus de 50 personnes se voient imposer une taxe spéciale. Cela a permis de financer entièrement le nouveau Tramway.
      Le problème au Québec, c’est que les astres doivent être presque tous enlignés afin de voir émerger des projets de transports, surtout le transport en commun. De plus, la question du financement de la STM laisse place à réflexion. Un usager qui utilise l’autobus et le métro pour aller au Centre-ville peut coûter bien plus cher que 3$ dans certains cas (Pensez aux extrémités comme Pointe-aux-trembles, Rivières-des-prairies, Montréal-Nord). Mais une augmentation des tarifs de la STM laisserait peut-être place à autre personne que les étudiants dans la rue. Ou la perte progressive d’usagers…
      Néanmoins, il faut être objectif. La STM fait avec le financement qu’elle a. Si on a de nouvelles voitures de métro, il s’agit là d’un investissement d’une grande importance. Les futurs usagers de la ligne bleue en direction d’Anjou devront se faire patient car le projet ne pourra qu’être repoussé…

      Ce que je crois, c’est qu’il y a des petits changements qui pourraient être faits, par exemple du côté de la façon de payer et de la diffusion d’information sur les passages, qui pourraient faire une bonne différence et attirer une clientèle qui n’est pas là: ceux qui peuvent se permettre de ne pas prendre le transport en commun. La prochaine fois, n’oubliez pas de signer. mcl

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2011
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité