Marie-Claude Lortie

Archive, octobre 2011

Lundi 31 octobre 2011 | Mise en ligne à 11h33 | Commenter Commentaires (97)

Affaire Shafia: l’urgence de se réveiller

Capture d’écran 2011-10-31 à 11.30.39

Zainab, une des trois filles Shafia dont la mort fait l’objet du procès. Photo fournie par la Cour.

Les éléments déposés en preuve par la Couronne jusqu’à présent sont tellement bouleversant qu’ils en deviennent enrageants.

Comment a-t-on pu laisser les indices nous passer sous les yeux comme ça ? Y a-t-il des protocoles pour ce genre de scénario ? Le relativisme culturel nous empêche-t-il de voir ces crises venir ?

Les trois accusés sont présumés innocents jusqu’à preuve du contraire. Soit. Mais certains faits montrés en preuve sont néanmoins plus que troublants: la fuite d’une des soeurs en maison pour femmes en détresse. Les demandes à la DPJ de la plus jeune…

Ma chronique sur le sujet ici.

Les textes de ma collègue Christiane Desjardins ici, ici et ici.

Et la chronique de mon collègue Yves Boisvert, qui analyse la marche du procès, ici.

Lire les commentaires (97)  |  Commenter cet article






Jeudi 27 octobre 2011 | Mise en ligne à 10h05 | Commenter Commentaires (68)

Pont Champlain: ordinaire ou allumé ?

Capture d’écran 2011-10-27 à 10.02.28
Le pont de l’Oresund, entre Copenhague et Malmö

Le pont Champlain doit-il est une structure ennuyante construite en PPP par des promoteurs surtout motivés par un contrôle des coûts et leurs profits ou doit-il devenir une signature pour Montréal, un pont non seulement spectaculaire mais aussi branché sur les besoins en transport de l’avenir ? (Avec de l’espace pour traverser agréablement à pied et profiter du point de vue, en vélo aussi, et en train, évidemment !)

La question, que je pose sans cesse, est posée aussi ce matin par The Gazette et dans une lettre ouverte envoyée par un groupe de signataires, incluant le président de l’Ordre des architectes du Québec et Dinu Bumbaru d’Heritage Montréal, mais aussi par la présidente de l’Ordre des ingénieurs du Québec, Maud Cohen et par le président de l’Ordre des urbanistes. Plusieurs professeurs aussi ont endossé le texte, ainsi que Jean-Paul L’Allier, l’ancien maire de Québec sous qui les changements tant applaudis des dernières années — notamment la promenade Champlain — ont été pilotés. (Oui, avant Régis Labaume).

La lettre demande un concours international d’architecture et d’ingénierie.

Je ne pourrais être plus d’accord. Il en faut un absolument, pour qu’on ne se retrouve pas, encore une fois, avec une construction ordinaire. Montréal n’a pas les moyens d’ériger encore quelque chose de banal, sans vision. Elle n’a pas les moyens de ne pas profiter de cette occasion pour se distinguer comme visionnaire.

Lire les commentaires (68)  |  Commenter cet article






Lundi 24 octobre 2011 | Mise en ligne à 15h11 | Commenter Commentaires (39)

Encore le poulet

poulets

Je lunchais l’autre jour avec une gastronome quand la discussion a bifurqué vers le poulet. Celui de Saint-Hubert, plus précisément, qu’elle me reprochait d’avoir malmené dans de précédents textes. “Leurs poulets ne mangent que très peu de farines animales”, m’a-t-elle expliqué. Pas de quoi fouetter un chat. “Le vrai problème avec le poulet de toute façon, a-t-elle ensuite continué, c’est surtout les hormones.”

– Les hormones, es-tu certaine ? ai-je rétorqué, plus qu’incrédule.

– Oui.

– Tu ne veux pas plutôt dire les antibiotiques ?

– Peut-être…

Des hormones, il n’y en a plus dans le poulet depuis les années 60. Le poulet de Saint-Hubert n’en contient pas, c’est sûr. Des antibiotiques, par contre, il y en a dans tous les poulets, à moins que cela ne soit spécifié sur l’étiquette.

Une fois de plus, donc, je me retrouvais face à une grande confusion. Étonnant ? Pas du tout. Tout le monde est mélangé. On n’a aucune idée de ce que l’on mange. OGM, antibiotiques, hormones, grains, bio, nature… Même les fins gourmets se perdent dans ces notions.

Au fait, saviez-vous que contrairement à ce que les étiquettes “100 % végétal” laissent entendre, les poulets ne sont pas végétariens ? Laissés libres dans une ferme, ils s’empiffrent d’insectes et de vers.

Et saviez-vous que tous les poulets sont “de grain” mais que même étiquettés ainsi ils peuvent consommer jusqu’à 20 % de farines animales ? Et saviez-vous qu’il n’y a pas de vertus nutritives particulières aux légumes bio, juste des défauts aux légumes qui ne le sont pas ? Et qu’une calorie, c’est une calorie, qu’elle provienne de sucre blanc ou d’une poire ou d’un radis et que c’est donc tout ce que le sucre blanc ne contient pas qui rend le produit moins intéressant que les autres ? La liste des idées préconçues à corriger est longue. Très longue.

En attendant, voici un premier texte de ma collègue Marie Allard, qui explique bien l’importance de rechercher non pas des poulets de grain — ils en mangent tous, je le répète — ni sans hormone — même les poulets les plus industriels n’en ont pas — mais bien des poulets sans antibiotique.

Oh, et dernière chose: on y apprend que… Saint-Hubert s’intéresse aux poulets sans antibiotiques.

Lire les commentaires (39)  |  Commenter cet article






publicité

publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2010
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité