Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 8 septembre 2011 | Mise en ligne à 13h47 | Commenter Commentaires (34)

    Une femme en colère

    Capture d’écran 2011-09-08 à 13.44.56
    Carol Bartz, ex-CEO de Yahoo ! photo Reuters

    Je ne vais pas vous entretenir sur le bien fondé de la décision du conseil d’administration de Yahoo de congédier sa CEO, Carol Bartz. On dit qu’elle n’avait pas réussi à augmenter suffisamment les revenus de la société. Peut-être qu’elle n’avait effectivement pas fait ce qu’il fallait. C’est ce que le marché semble avoir pensé.

    Ce qui est intéressant, cependant, de cette affaire, au-delà du côté très administratif, c’est l’image de la femme d’affaire en colère que Mme Bartz a choisi de diffuser dans les médias et dans le public en général.

    Peu après s’être fait lire sa lettre de congédiement au téléphone par le président du conseil d’administration de Yahoo, mardi, Mme Bartz a en effet écrit elle-même un courriel à tous les employés de Yahoo pour leur dire qu’elle venait de se faire montrer la porte, par téléphone a-t-elle tenu à préciser.

    Dans sa première entrevue au magazine Fortune, elle en rajoute, en utilisant des mots très durs en anglais à l’endroit du c.a. de Yahoo: “These people F**ked me over”, a-t-elle dit. Est-ce nécessaire de traduire. (si oui, article ici)

    Pour utiliser de tels mots publiquement, dans le monde anglo-saxon, il faut être plus que très fâchée. Mme Bartz a beau être connue pour son franc parler, c’est une première, non, de voir une femme de haute direction refuser ainsi toute prétention de calme froid ?

    En affichant ainsi son ire, Mme Bartz brise non seulement le code d’honneur de toutes ces femmes d’affaires qui doivent tout faire pour ne pas tomber dans les stéréotypes de la “mégère énervée”. Mais elle brise même le style général de tous les gens d’affaires, aux airs toujours posés, tout en nuances, que l’on voit souvent quitter leurs hauts postes, enrobés dans la langue de bois des démissions “pour raisons personnelles” ou alors “pour mieux réorienter l’entreprise, après constat de points de vue peu convergents”… Alors qu’on sait très bien, dans le fond, que ces départs se font rarement dans la sérénité, sans colère…

    Il y a une franchise dans cette crise de nerf qui est rafraîchissante. Espérons seulement que cela ne se retournera pas contre elle et contre les femmes d’affaires, puisqu’il y a bien des gens qui n’attendent que ce genre d’occasion pour traiter leurs collègues féminines d’hystériques.


    • Je me demande si Yahoo aurait procede de la meme facon si son CEO
      avait ete un homme????

    • Hmm, grosse erreur du CA d’avoir embauché cette folle. Ça va brasser à la prochaine AG. Les femmes sont majoritaire dans les université elles e seront à terme dans les CA et dans les poste de haute directions.

      Ce n’est qu’une question de temps. Déjà dans bien des entreprise Québecoise les cadres interméditaire sont très majouritairement des femmes… À terme une entreprise choisi les meilleurs éléments donc vous aurai le pouvoir.

      On s’en reparle dans 20 ans.

    • Si c’était un homme, on dirait “quel manque de classe”. Rafraîchissant, en effet.

    • C’est une attaque contre la femme! Rien de moins!

    • Bonjour Mme Lortie. Évidemment que ça va se retourner contre elle – pas parce qu’elle est une femme, mais parce qu’elle a fait preuve d’un manque de professionnalisme flagrant, surtout pour le poste qu’elle occupait!

      Et en plus elle va plenrnicher aux employés en prétendant qu’elle s’est fait avoir? C’est la CEO! Est-ce qu’elle s’attend à ce qu’on pleur son sort? Quelle victimisation ridicule. Les CEO sont comme les coachs au hockey, le jour où ils se font embauchés, leurs jours sont déjà comptés…

    • Elle est choqué…parce qu’elle n’a sûrement pas reçu un parachute doré ?

    • Ironique, de la part d’une femme qui a mis des centaines, sinon des milliers de gens à la porte… On appelle ça le retour du balancier!!! ; )

    • @MCL: «Il y a une franchise dans cette crise de nerf qui est rafraîchissante. Espérons seulement que cela ne se retournera pas contre elle et contre les femmes d’affaires, puisqu’il y a bien des gens qui n’attendent que ce genre d’occasion pour traiter leurs collègues féminines d’hystériques.»
      ++++++++++++

      Je suis d’accord. J’ai passé la moitié de ma carrière en GRH et il m’est arrivé de remercier des cadres supérieurs. D’abord, il y a la manière de faire ainsi que les indemnités et autres services offerts. Puis il y a la situation personnelle de l’employé concerné. Si une personne a besoin de travailler, elle comprend d’emblée qu’une réputation de fauteur de trouble nous précède toujours dans le marché de l’emploi. Elle comprend aussi qu’elle aura sans doute besoin au moins de la neutralité de son ex-employeur.

      Par contre, si une personne est indépendante de fortune ou encore admissible à la retraite, les choses peuvent changer. Dans ces cas, la franchise prend vite la place de la pantalonnade et on se retrouve avec des situations disons «divertissantes».

      Et ce n’est pas moi qui vais blâmer quiconque d’agir en être humain normal après s’être fait virer en «sauvage». J’ai tendance à approuver les chanceux ou les braves qui peuvent se permettre de rester eux-mêmes.

      Mais rassurez-vous. Peut-être que l’épithète «hystérique« est utilisée à l’encontre d’une femme qui agit comme cette dame mais un homme qui ferait la même chose serait probablement «barré« à vie du cercle, ou du moins le serait-il pour un sacré bout de temps. Déjà que le simple fait de poursuivre un ex-employeur pour dommages constitue un frein, imaginez monter ainsi au créneau.

      Quant à débarquer à «l’étage exécutif» avec un «douze à pompe« comme certains l’ont déjà fait ici même à Montréal, ç’est une option à bannir du panier des choix possibles.

    • Les femmes et le pouvoir… trop pleine d’émotions…

    • @jutamat

      fort probablement que ça aurait été pareil, homme ou femme, money talks.

      Perso, j’ai vu bien du monde se faire congédier, en grande majorité des hommes, on les racompagnait (gardien de sécurité) jusqu’à la porte, sans possibilité de ramasser quoi que ce soit ou de dire aurevoir.

      - “On va vous envoyer vos boîtes, bonne continuation”

      Bref, business as usual sauf qu’elle a voulu s’ouvrir la trappe. C’est correct. N’empêche qu’elle avait été embauchée pour regagner des parts de marché. Ce qu’elle n’a pas réussi à faire. Elle s’est beaucoup attardée à couper les coûts. Mais si votre seul but c’est de couper les coûts et au diable la croissance, aussi bien mettre la clef dans la porte tout de suite, ainsi vous économisez 100% des coûts …

    • Je suis d’accord avec @ianlb, c’est un manque de professionnalisme, et tout ce qui peut lui arriver après son diatribe ne va qu’être mérité, et justifier à postiori sa mise à pied.

      De ne pas être content, soit; de ne pas être d’accord, soit; mais d’impliquer tous les employés dans une “gueguerre” qui aurait du rester du domaine restreint, c’est ridicule. Au pire, elle aurait pu faire part de ses convictions à un journaliste, qui, s’il est compétent, aurait demandé aussi une réplique de l’autre parti et peindre un portrait plus juste.

      Je crois que son message a dû être reçu par tous les employés avec quelques bons rires et plusieurs “oh poor girl” sarcastiques, connaissant bien le milieu cynique de l’informatique.

    • Elle peut bien être fâchée, mais elle repart quand même avec une indemnité de départ d’au moins 10 millions de dollars. Elle va finir par se défâcher…

    • “fort probablement que ça aurait été pareil, homme ou femme, money talks.”

      Et c’est justement le problème! Le sexe de la personne devrait être pris en compte. On ne devrait pas congédier une femme de cette façon.

    • Elle n’avait pas besoin de dire publiquement qu’elle a été “flouée”. Tout le monde l’aurait su assez vite de toute façon. Tout se sait dans la confrérie des grands dirigeants. Et dans la compagnie également.

      Ce n’est pas vraiement “rafraichissant”. C’est juste plate que ça se passe comme ça. Ce n’est pas tout le monde qui comprennent, qu’à ce niveau, tu es engagé pour faire quelque chose de précis. Une fois que tu l’as fait, ils vont en prendre un autre. Il y a peu de gens exceptionnels qui peuvent rester longtemps à la tête d’une entreprise et évoluer avec elle.

      @gl00001 (4 zéros)
      “les femmes trop pleines d’émotions” Et vous, trop plein de mar … melade. Changez de nom.

    • You go girl!

    • Ce dont Yahoo avait besoin, c’est de l’ami de Lazare, rien de moins.

      Madame Lortie, je suis un homme d’affaire actionnaire d’une société à capital fermé. J’ai vu défiler quelques PDG et le plus compétent du lot était une femme. Déterminée, visionnaire et d’une redoutable efficacité. À mon grand regret, elle nous a quitté après quelques années pour un poste plus avantageux. Simplement vous dire que des personnes de cette qualité n’ont pas besoin d’employer un langage ordurier pour se faire valoir.

    • Yahoo, c’est quoi ça, Yahoo?

    • Il y a un juste milieu entre ”la langue de bois” et l’hystérie, c’est un flagrant manque de professionnalisme. Elle a échoué dans son mandat, elle a perdu son emploi, c’est tout. Et oui, des entreprises vont se souvenir de cela quand il sera le temps de décider si elles veulent l’embaucher ou non et c’est normal. Femme ou homme ne change rien, le comportement était ridicule.

    • En effet madame Lortie, cela fait du bien de voir une personne (femme ou homme) exprimer ses vrais sentiments. La société d’aujourd’hui fait en sorte qu’il ne faut jamais montrer ses émotions sous peine d’être traitée de folle, d’énervée, d’hystérique et j’en passe. Il est tout à fait normal d’être en colère lorsque l’on se fait congédier par téléphone. Madane Bartz n’est pas incompétente pour autant. Et on se demande pourquoi il y a tellement de personnes qui font des dépressions… à force de camoufler ses émotions, on en constate les résultats.

    • Je n’en reviens tout simplement pas de voir comment certaines femmes ont le dont de tout ramener au féminisme. Dès qu’une femme est impliquée dans n’importe quel évènement, elles disent toujours que c’est parce que c’est une femme.
      Il y a beaucoup d’hommes qui sont mis à la porte par leur patron et on en entend jamais parler.
      L’égalité, c’est aussi de pouvoir d’être mise à la porte même si vous êtes une femme.

    • “Une franchise rafraîchissante”? Ben voyons. La maîtrise de soi, le détachement, l’objectivité, les respect, tourner sa langue avant de parler… Ce sont encore des qualités me semble. Quand Languirand a pété les plombs tout le monde s’est rué à le défendre, pauvre ti-pit. Depardieu urine dans l’avion et tout le monde trouve ça bien comique. Mais qu’est-ce que c’est que cette génération qui confond spontanéité et goujaterie? Je comprend que les dirigeants de Yahoo ont fait une grosse erreur en la congédiant par téléphone, mais ce qui l’a choqué c’est surtout de s’être fait montré la porte. Qu’elle soit fâchée, très bien, mais qu’elle en fasse dans ses culottes publiquement ça démontre un manque de jugement qui justifie peut-être par lui-seul sa mise-à-pied. Et Michèle Richard qui défèque dans le hall d’un hôtel, ça aussi c’était rafraîchissant?

    • Je ne crois pas que sa réaction se revire contre elle parce qu’elle est une femme. Mais il se peut fort bien que le simple fait qu’elle ait procédé comme elle l’a fait lui nuise dans sa recherche d’emploi. À cet égard, un homme aurait réagi de la même façon, l’équation serait la même.

      @nike:

      Vous avez raison, les femmes sont déjà au pouvoir. Je travaille dans une industrie où ça fait plus de 15 ans que les postes de direction sont accordés à des femmes. L’arrivée des femmes dans les postes de direction n’est pas une panacée. Certaines sont bonnes, voire excellentes, d’autres sont ordinaires, et certaines sont carrément mauvaises. Les hommes n’étaient pas meilleurs ou pires. Hommes et femmes sont différents.

    • @vetoleduc
      Voilà, vous avez tout dit! Tout simplement pas de classe, rien de rafraîchissant là-dedans.

    • J’ai déjà entendu quelque part que les femmes ont une intelligence émotionnelle supérieure à celle de l’homme. Mais là… La dame a été renvoyée parce qu’elle n’a pas réussi le mandat pour lequel elle avait été engagé. C’est comme ca dans ce milieu. Les résultats augementent, tu empoches de gros bonus, le contraire et on te montre la porte. Cependant, elle a le droit de craquer comme n’importe qui avec les conséquences qui vont avec. Faut arrêter cette manie de ramener tout à la question du genre. Femme ou homme, on est dans le même bateau avec nos forces et nos faiblesses. C’est le 21e siècle là là.

    • Bon, ceci dit, les femmes patronnes ne font pas mieux que les hommes patrons

      http://ysengrimus.wordpress.com/2009/10/01/au-travail-la-femme-tyrannise-la-femme-alors-haro-sur-le-feminisme-non-haro-sur-le-capitalisme%E2%80%A6/

      pas pire non plus au demeurant. Les femmes patronnes confirment simplement qu’un(e) patron(ne) reste un(e) patron(ne)…
      Paul Laurendeau

    • Il est barbare et inacceptable de congédier qui que ce soit au téléphone.

    • Elle n’a qu’à co-écrire un livre sur DSK pour se défâcher …

    • Aucune entreprise lui engagera après son coup de théâtre au grand publique

    • ON attend des officiers d’une compagnie , surtout publique, des resultats bien particuliers. Si ca n’arrive pas, leur tete est toujours la premiere a tomber. Aucune surprise avec ca, femme ou non.

      Mais sa reaction a ete ridicule et sans classe.

    • Je ne vois aucunement en quoi cette histoire en est une de ’sexe’…

      En prenant l’axe ‘femme vs homme’ face une histoire de la sorte, n’est pas justement contribuer à ce clivage?

      C’est un(e) CEO qui s’est fait montré la porte et qui s’énerve. Rien de plus, rien de moins. Qu’elle soit femme ou homme n’a aucune importance.

    • Crise d’hystérie de l’ex-CEO de Yahoo !

      Congédier assis dans le bureau du PDG ou dans le confort de son foyer par téléphone… « what’s the difference ? »

      La madame est fâchée et c’est compréhensible.

      Qu’elle envoi un courriel aux employés pour annoncer son congédiement, je ne crois pas qu’elle avait à agir ainsi.

      Elle semble avoir manqué de jugement …

      Cette dame de 63 ans aurait mieux fait de démissionner de son poste, surtout que la marmite bouillait déjà depuis un bon moment chez Yahoo!

      Madame Carol Bartz manque de diplomatie et de retenue dans le choix de mots qu’elle utilise, lors d’une entrevue au « Forbes magazine ».

      Son expérience de vie aurait due lui servir afin de lui éviter ce genre de frasques publics.

      C’est fort probablement le dernier siège de CEO que ses fesses auront eu le privilège d’user.

      « Good luck Lady Bartz »

      Frank

      *

    • Je seconde vetoleduc.

      Un crise de nerf n’a rien de rafraîchissant. La crise de nerf ou le coup de poing sur la gueule, c’est l’expression d’une même faiblesse.

      On n’a pas plus raison parce qu’on fait une colère. On n’a pas plus raison parce qu’on s’indigne fort fort. Un poupon n’a pas plus raison parce qu’il retient son souffle jusqu’à devenir bleu.

      Robert Lemieux

    • Que cela vienne d’une femme ou d’un homme, être vulgaire n’a rien de rafraîchissant…

    • Rafraichissant une colère ? Je ne sais pas.

      Mais comment devrait-on réagir quand on se fait traiter de cette manière, quels sont les choix ?
      1) On fait comme elle on dit tout haut notre colère, et on le dit à tout le monde;
      2) On fait comme tout les PDG on prétend une démission pour raisons personelles ou familiales on ment comme des aracheurs de dents;
      3) On se la ferme bien serré et on rentre chez-soi ???????????

      Ça c’est comme la fille qui se ramasse enceinte (à cause de l’inefficacité du moyen contraceptif choisi) suite à une aventure… Elle le dit ou elle le dit pas ?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mars 2012
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité