Marie-Claude Lortie

Archive du 8 août 2011

Lundi 8 août 2011 | Mise en ligne à 19h09 | Commenter Commentaires (2)

L’été, les vacances et le temporaire

arieff-petite

Allison Arieff par Tyler Kohlhoff

Tout juste avant de partir en vacances, fin juin, je suis allée faire un tour à San Francisco, d’où je suis revenue avec quelques reportages, dont celui-ci sur l’agriculture urbaine et celui-ci sur ma rencontre avec une journaliste que j’admire, Allison Arieff.

Arieff est une spécialiste de l’architecture et de l’urbanisme qui fut pendant plusieurs années rédactrice en chef du magazine Dwell. Elle habite San Francisco et de sa jolie maison des hauteurs de Glen Park elle voit loin. Loin sur ce qui s’en vient en matière d’organisation des villes, de tendances de développement urbain. Si l’avenir de nos quartiers et de nos rues vous intéresse, je vous conseille de la suivre, soit tout simplement sur Twitter, soit sur le site web du Times où elle participe régulièrement.

Une des tendances dont on a discuté: la popularité du temporaire. Restos “pop-up”, co-location d’entreprises, projets passagers, pilotes en tous genres. Devant la difficulté de trouver l’argent pour investir à long terme, les jeunes entrepreneurs se tournent vers le momentané pour faire voir leurs idées et lancer des projets. C’est à cela, par exemple, que j’ai pensé samedi en apprenant que le restaurant du Québécois Hugue Dufour, à Queens, devait fermer au mois d’août. (Un restaurant que je vous ai collectivement et souvent personnellement recommandé).

Malgré l’immense succès et l’accueil très positif des critiques, les pilotes du M. Wells, Dufour et sa femme/associée Sara Obraitis, doivent en effet mettre la clé dans la porte du M. Wells. Pourquoi ? Incapacité de clore une entente avec le propriétaire des lieux qu’ils occupaient. Les restaurateurs n’avaient en effet signé que pour… un an. Étonnant ? Pas du tout. Excellent exemple de la tendance. Qui a encore les moyens de s’engager financièrement à long terme, à New York, quand on part de zéro ? Surtout dans le milieu de la restauration, réputé pour ses marges faibles.

Voici un extrait du courriel que j’ai reçu, annonçant la nouvelle. Hâte de savoir la suite.

“On the heels of our first anniversary, however, M. Wells is preparing to close at the end of August. We are in this precarious position because we took the ambitious and risky decision to open M. Wells without long-term stability on the property. The landlord allowed us to occupy the space for a little over a year.

And we went for it. The space was charming, we lived across the street and we had faith in Queens. And, of course, we hoped that we would work out an arrangement that solidified a future. Alas, we have not been able to strike an agreement with the landlord. The details would turn your stomach. After several months of trying to negotiate, we relented and accepted the fact that we weren’t meant to remain his tenants.

The good news is we will reopen somewhere nearby, sometime soon.”


Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






publicité

publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2008
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité