Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 29 juin 2011 | Mise en ligne à 12h57 | Commenter Commentaires (14)

    Les dernières semaines du Tchang Kiang

    Capture d’écran 2011-06-29 à 12.54.44

    Siao Wong et ses fameux koutien, des ravioles au porc, dont nous avons déjà publié la recette ici. Photo Marco Campanozzi. La Presse.

    Une autre institution montréalaise s’apprête à fermer ses portes: le restaurant chinois Tchang Kiang de la rue Sherbrooke ouest.

    Après plus de 35 ans, la table chinoise qui se démarquait jadis non seulement par la qualité de sa cuisine, sa localisation excentrée par rapport au quartier chinois traditionnel — Notre-Dame-de-Grâce — et parce qu’on y parlait français — rare dans les années 70 — tire sa révérence. Le restaurant ne rouvrira pas ses portes après les vacances annuelles estivales.

    “Nous sommes à vendre”, m’a confié tout à l’heure la propriétaire, Siao Wong, fille du fondateur, un Chinois originaire de Hong Kong qui a immigré à Montréal via Paris. “Je suis épuisée. Je dois m’arrêter sinon ça va me tuer.”

    Si vous voulez manger une dernière fois du poulet en papillote, spécialité des lieux ou du porc aux champignons noirs, reçus avec la traditionnelle hospitalité de Siao, vous avez jusqu’au 17 juillet. Ensuite, une pause de longueur indéterminée commence. Si l’établissement n’est pas vendu d’ici environ 6 mois, Siao pense réouvrir, mais avec une autre formule. Sinon, les lieux passeront entre d’autres mains.

    Quoi qu’il en soit, le Tchang Kiang tel qu’on le connaît n’en a encore que pour trois semaines.

    Dommage. Vraiment dommage.

    Tags: , ,


    • Aaaaaah! Mais c’est vraiment la guigne cette année :^(

    • C’est ( un peu ) triste de voir des restaurants fermer; mais après 30 ans je crois penser qu’il a eu une belle vie!

      Pour les dumplings, on peut se tourner vers le “Chinatown #2″ , comme par exemple Qing hua (c’est peut-être un peu différent … mais ).

      Max.

    • Tous à nos “chemises restaurant”!

    • Très mauvaise nouvelle.

      Pourtant, j’y suis allé il y a quelques semaines et madame Wong avait l’air ok. Elle nous a dit qu’elle fermait comme d’habitude fin juillet / début août pour les vacances annuelles en France, mais pas un mot sur une fermeture complète. Très, très dommage; il n’y en a pas d’autres comme ça à Montréal…

    • Dommage car du temps que j’habitais NDG, j’aimais bien. C’est difficile à comprendre. Ce n’est pas comme s’il n’y avait pas d’argent dans le quartier. Au contraire, c’est plein de gens fortunés qui ont acheté depuis le boom immobilier. Peut-être n’ont-ils plus d’argent pour aller au resto?

    • Oh! Non! Le seul resto chinois où j’avais confiance de manger…

    • Le paysage gastronomique de Montréal a énormément évolué en 30 ans. J’ai connu les restaurants du centre-ville à partir de 1990 et je n’ai pas cessé de suivre leur évolution (disparitions, apparitions, transformations… la restauration est un monde “organique”, en mouvance)… on trouve beaucoup de variété aujourd’hui, en particulier dans les restaurants asiatiques. On peut manger des dim sum et une fondue mongole authentiques à Brossard, par exemple, puis tomber deux rues plus loin sur un séchouanais de pacotille “full panure” occidentalisé, suivi d’un “buffet chinois et canadien” du plus pur style kitsch. Bref, on en a pour tous les goûts!

      Dommage pour l’institution, mais après plus de 35 ans, la propriétaire mérite un peu de repos, non? Et j’aime autant voir le restaurant fermer ses portes que péricliter après avoir été repris par des incompétents.

    • Je comprends qu’après 30 ans, on aie envie de passer la main. Je garderai toujours de beaux souvenirs de cet endroit que mon mari et moi avions choisi pour la fête de notre mariage voilà plus de 20 ans. Siao et son frère d’abord surpris par notre demande nous avait accueillis de belle manière. Nous y avons souvent mangé avec des amis et en famille. C’est avec le Byblos, le resto de Montréal où j’ai le plus de souvenirs.

    • Ma première visite à ce resto sympathique remonte à novembre 1976. Avec des amis, nous y étions allés pour célébrer la victoire du PQ. Coïncidence? Le PQ s’effrite et Tchang kiang ferme. Bonne chance à la toute menue Mme Wong, une perle!

    • Vraiment très dommage. En plus d’être une destination unique, il fermera avec tant de souvenir… Plus de 20 ans pour ma part de fréquentation ponctuelle, à différentes étapes de ma vie, avec différentes personnes, vraiment, c’est rare que ça me fait ça, mais cette fermeture m’attriste.

    • Le 17 juillet sera une journée triste pour beaucoup de montréalais. Tout particulièrement ceux qui ont grandi à NDG. Je ne me souviens pas quand j’ai été mangée chez Tchang Kiang pour la première fois, je devais avoir quelques mois à peine puisque mes parents y allaient depuis l’ouverture. En fait, j’étais dans le ventre de ma mère la première fois que je me suis délectée des délicieux koutien de Tchang Kiang. Le poulet en papillotes, les aubergines farcies, les soupes wontons sont seulement quelques exemples de tout ce qui va me manquer.
      Merci Siao pour toutes ces belles soirées dans ton restaurant. Bon repos à toi et Roger-Louis

      bises
      Maxime

    • c’est plus que dommage la fermeture de ce restaurant. Je vais au Tchang Kiang depuis 1990.Nous sommes des ciientsà très réguliers du restaurant. Nous avons toujours été reçu de façon très professionnelle par la très très grande Hsiao. Un jour, mon conjoint et moi avons pris une très grande décision à ce resto (dans la verrière en entrant à droite) soit adopter une enfant de la Chine. Hsiao nous a encourager et, nous a fait également connaître la nourriture que nous aurions là-bas et, je peux confirmer que c’était identique à ce que nous mangions chez elle.
      Elle a , et avait une cuisine excellente ou j’ai eu beaucoup de plaisir

    • C’est vraiment dommage de perdre ce resto. Client depuis plus de 20 ans, Siao nous préparait un menu en connaissant nos goûts personnels. Elle nous acceuillait toujours par notre nom. On lui faisait signe et elle venait tout de suite à notre rencontre avec un beau sourire, souvent sans menu. Nous nous fions à Siao.
      Acceuil et propreté des lieux, ainsi que des plats savoureux.
      Une nouvelle génération nous arrivera peut-être, c’est l’évolution de la vie.
      M. Charbonneau et M. Tessier
      Siao va nous manquer beaucoup.

    • C’est bien triste, mais j’en aurai quand même profité depuis 1978….les nouilles, rouleau spécial et koutien feront désormais partie de ma mémoire gustative………..ciao Siao:’(
      Denis Coté

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2012
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité