Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 31 mai 2011 | Mise en ligne à 10h53 | Commenter Commentaires (23)

    Ça paraît peu, mais Montréal a de bons architectes !

    Capture d’écran 2011-05-31 à 10.48.29
    Faculté de musique de McGill signé Saucier + Perrotte. Image tirée du site de S + P

    Que fait-on avec nos bons architectes montréalais ?
    Ceux qui gagnent des prix internationaux, qui rayonnent dans le monde ?
    Leur fait-on construire le CHUM ? Leur demande-t-on de repenser les nouveaux quartiers du centre-ville ?
    Au fait, qui est l’architecte du CHUM ? Et du CUSM ?
    Et du nouveau Turcot ?

    Il y a un gros problème à Montréal. Depuis la construction du stade olympique, on est traumatisés par les grands projets. On a construit ici et là des choses fort intéressantes, mais qu’on parle de certains immeubles de l’UQAM, des HEC ou du pavillon de la faculté de musique de McGill, ce sont des exceptions.

    Pour le reste, surtout du côté résidentiel, c’est triste, plat et morne. On fait du faux vieux et du vrai inintéressant. C’est de l’architecture du “plus bas soumissionnaire”, pour reprendre l’expression que me confiait récemment l’architecte Gilles Saucier.

    Celui-ci, qui est un de ces talents d’envergure internationale, m’a parlé longuement des problèmes de l’architecture à Montréal. Ça a donné cette chronique.


    • En nous protégeant des promoteurs “broche-à-foin”, on limite les bons architectes.
      Malheureusement ça arrive dans bien des domaines.
      En programmation, souvent les départements informatique se donnent des “standards” ridicules qui vont à l’encontre de la logique. Ca donne des programmes peu performants, illisibles et plein de bugs.

      Il faut se garder un peu de flexibilité. L’absolu est à éviter absolument. ;-)

    • En effet ca parrait pas pentoute.

    • Excellente chronique qui fait réfléchir. J’espère que les élus de tous les paliers de gouvernement pourront vous lire.

    • La beauté c’est relatif.

      En passant, je me demande bien de quels pavillons de l’UQAM vous trouvez intéressant. C’est l’exemple parfait du plus bas soumissionnaire (avec en prime des couloirs tordus où il est facile de se perdre).

    • Résidentiel morne… oui oui j’en veux bien du contemporain, c’est bien beau, mais allez vous me donner le 30% supplémentaire à l’achat que ça va me coûter pour me la payer la maison comptemporaine ou même un condo adoptant ce style… À part les médecins et les business man à 100 000$ par année, personne n’est prêt à payer davantage pour ca… c’est pourquoi l’offre est minime sur le marché… pauvre classe moyenne médiocre qui n’a pas de gout encore une fois…

    • Il y a aussi que les québécois sont très conservateurs en fait d’architecture…

    • Merci pour votre article. Par cette occasion, j’exprime pour une énième fois que je souhaite que nous invitions le “Starchitecte” Santiago Calatrava pour refaire le pont Champlain qui est la porte d’entrée et la vitrine pour Montréal, en plus de son importance capitale dans l’économie de la région. À chaque voyage, je suis émerveillé devant ses projets.

    • Une chose est claire, les architectes de talent sont totalement absents des banlieues du Québec. De temps en temps, une bibliothèque arrondie sur les angles, avec une pièce d’art en avant, généralement de fer rouillé (c’est pas cher).

    • @johnmatrix

      Faux. Je ne suis ni médecin, ni businessman à 100 000$ et j’ai une maison contemporaine. Le 30% de budget n’est pas nécessairement vrai si vous vous laissez du temps pour magasiner et bien planifier votre projet. Souvent, les coûts supplémentaires viennent des choix de matériaux plus luxueux et des grands changement structuraux – air ouverte, déplacement de murs porteurs – que l’on peut éviter tout en restant moderne. C’est comme vous dites, une question de goût.
      Maintenant, à savoir si c’est la classe moyenne (dont je fais parti) qui en manque de goût, ou simplement vous qui me sembler un peu amer, je vous laisse choisir…

      @quidnovi
      C’est vrai, malgré quelques exception. Je penses ici à la nouvelle bibliothèque Raymond-Levesque de St-Hubert, en banlieue montréalaise, qui est plutôt réussi…

    • johnmatrix, le portrait d’une réalité bien québécoise : défait avant d’avoir essayé.

    • Montréal a peut-être des bons architectes mais tous les projets sont bloqués ou tuer dans l´oeuf avant leur réalisation.

      Nous sommes toujours bons mais jamais pour des projets au Québec.

    • L’impact visuel (et social) du bâtiment sur son entourage est le point que nous débattons. Quand nous nous efforçons, nous pouvons faire du beau et cela n’implique pas nécessairement un grand édifice hors-terre ou un gratte-ciel. Je cite l’exemple des édicules et les stations de métro qui, dans le passé, ont tous été attribués à des firmes d’architectes différentes. Certaines stations sont des merveilles d’architecture. Cependant, à part des stations de Laval, il n’y a pas eu de construction récemment. Je ne les ai pas encore visitées pour leur donner ma note personnelle.
      PS : Le New York Times se permet d’avoir une section de critique en architecture. Moi, je compte sur Héritage Montréal et des organismes semblables, et La Presse pour nous en informer et ‘influencer’.

    • Les architectes de MTL se font aller l’architecture là où c’est payant… dans l’horreur du quartier Dix Trente par exemple…
      D.Fortier

    • Avant de s’inscrire en architecture à l’université une maîtrise en histoire de l’art devrait être un prérequis…au Québec surtout!

    • @poutine64

      pourquoi Calatrava? Pour faire la même chose qui se fait ailleurs depuis 10 ans? On ne pourrait pas innover? On a des architectes et des ingénieurs brillants, ce sont les politiciens qui le sont moins.

    • @fortierd

      Un BAC en économie aussi!

    • @johnmatrix

      En fait, sans le réaliser, vous dites tout haut ce que 80% de la population prend pour du cash. Et pourtant j’en connais 80% qui on tort. Comme le dit @livefromquebec, ce sont l’ampleur des travaux et le choix des matériaux qui augmentent le prix, et non le choix d’architecture moderne.

      Mais comme on le sait tous, les promoteurs se fichent du look, et ne font que répéter sans cesse les même batiments moche et sans inspiration aucune. Ils semblent croire que faire une cuisine et une salle de bain “moderne” est suffisant pour qualifier leur projet ainsi! À quand de l’acrchitecture moderne grand public et démocratisée?

    • @fortierd
      Les architectes qui travaillent sur les Dix Trente, le font pour vivre. Si le proprio ne veut pas d’innovations et pense à son portefeuille en premier, c’est tout de même pas de la faute à l’architecte.
      Les urbanistes qui travaillent pour les villes ont le même problème. Ils doivent laisser passer des horreurs parce que le constructeur connait un conseiller municipal ou parce que “on va récolter plus de taxes foncières” en designant un nouveau quartier de façon hyper conventionnelle et sans imagination.

    • @ilisepa

      C’est plutôt tout le peuple québécois qui s’achète toujours des “manoirs” Bonneville en carton qui devrait prendre des cours d’architecture…

      @10 barres

      … et arrêté d’acheter des projets sans comprendre qu’un architecte peux à moindre coup leur fournir une maison éco-énergétique qui correspond à leur besoin sans qu’elle ressemble à toute celles sur leur rue!

    • @gl000001.
      Tu as bien saisi l’esprit de mon commentaire. $$$, c’est ce qui mène, et en bout de piste, ne ne pouvons pas les blâmer de gagner leur vie. L’indépendance artistique, c’est pas donné à tous.

    • désolé: …. nous ne pouvons pas ….

    • @Yan-Carl Martel
      Exactement. Il y a eu une histoire récemment sur un couple qui s’est fait construire une maison éco-énergétique avec chauffe-eau solaire, cellules photo-voltaïques et tout le bataclan. Ca leur a couté $30,000 de plus mais ils vont le récupérer en moins de 10 ans.

      Dans La Presse écrite, il y avait un tableau décrivant les économies.

      http://montoit.cyberpresse.ca/habitation/201104/04/01-4386228-un-toit-griffe.php

    • @ fortierd
      Contrairement à ce que vous stipulez, le quartier Dix30 est le projet d’une société de développement immobilier commercial et non un trip d’architecte. Son objectif est clair; faire de l’argent. L’esthétisme est donc le cadet de leur souci. Lorsqu’ils engagent un architecte, ils savent d’avance ce qu’ils veulent et envoient valser du revers de la main toute proposition nouvelle qui déroge du style ”centre commercial américain à tendance néo-classique”. Une fois la construction terminée, ils vont vendre à une société de gestion et passeront à la prochaine laideur architecturale qui fera partie de notre patrimoine. On s’en vient pas mal équipés, mettons. Et, je ne veux pas trop vous effrayer, mais c’est la même société de développement immobilier commercial qui est derrière le projet Griffintown…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2012
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    272829  
  • Archives

  • publicité