Marie-Claude Lortie

Archive, mai 2011

Mardi 31 mai 2011 | Mise en ligne à 22h58 | Commenter Commentaires (35)

RIP la Maison tendance

Non seulement on ne construit pas assez de bâtiments résidentiels, institutionnels et commerciaux architecturalement intéressants et créatifs à Montréal. On démolit ceux qu’on a. Comme cette “Maison tendance”, demeure historique de Beaconsfield, seul exemplaire québécois d’une expérience architecturale canadienne sur le thème  qui a eu lieu dans les années 50. Et encore bravo aux propriétaires qui l’ont détruite. Et aux élus qui ont permis ça.

Capture d’écran 2011-05-31 à 22.35.58

Le projet quand il a été présenté

Capture d’écran 2011-05-31 à 22.40.00

Le projet quand il a été construit.

Capture d’écran 2011-05-31 à 22.40.22

La maison encore tout récemment.
Capture d’écran 2011-05-31 à 22.40.42

La maison maintenant.

Capture d’écran 2011-05-31 à 22.41.06

La maison qui va la remplacer.

Merci à Michael Goodfellow pour les images.

Lire les commentaires (35)  |  Commenter cet article






Mardi 31 mai 2011 | Mise en ligne à 10h53 | Commenter Commentaires (23)

Ça paraît peu, mais Montréal a de bons architectes !

Capture d’écran 2011-05-31 à 10.48.29
Faculté de musique de McGill signé Saucier + Perrotte. Image tirée du site de S + P

Que fait-on avec nos bons architectes montréalais ?
Ceux qui gagnent des prix internationaux, qui rayonnent dans le monde ?
Leur fait-on construire le CHUM ? Leur demande-t-on de repenser les nouveaux quartiers du centre-ville ?
Au fait, qui est l’architecte du CHUM ? Et du CUSM ?
Et du nouveau Turcot ?

Il y a un gros problème à Montréal. Depuis la construction du stade olympique, on est traumatisés par les grands projets. On a construit ici et là des choses fort intéressantes, mais qu’on parle de certains immeubles de l’UQAM, des HEC ou du pavillon de la faculté de musique de McGill, ce sont des exceptions.

Pour le reste, surtout du côté résidentiel, c’est triste, plat et morne. On fait du faux vieux et du vrai inintéressant. C’est de l’architecture du “plus bas soumissionnaire”, pour reprendre l’expression que me confiait récemment l’architecte Gilles Saucier.

Celui-ci, qui est un de ces talents d’envergure internationale, m’a parlé longuement des problèmes de l’architecture à Montréal. Ça a donné cette chronique.

Lire les commentaires (23)  |  Commenter cet article






Lundi 30 mai 2011 | Mise en ligne à 11h52 | Commenter Commentaires (16)

Barcelone pour toujours

Capture d’écran 2011-05-30 à 11.31.56

Il y a eu, durant les années 2000, un incroyable engouement pour Barcelone, au point où la ville est devenue avec les années presque un cliché de vacanciers convenus. La phrase “Je pars à Barcelone en vacances” fait donc parfois hausser les sourcils des “early adopters” et autres “influenceurs” qui sont déjà depuis longtemps rendus en ailleurs, peut-être en Albanie ou en Macédoine… (Je le sais, j’y ai eu droit).

Dépassée Barcelone ?

Jamais.

Si vous êtes de ceux qui ont remis aux calendes grecques vos projets catalans de peur de tomber sur tous vos voisins du Plateau, eh bien vous ratez quelque chose. La capitale catalane est et demeure brillante. Elle continue de bouger, de se moderniser, remplie de projets, de concerts, de design, d’architecture qui façonne une vie ouverte, d’expos, de bons restaurants pour ne pas dire de virtuoses de la cuisine. Bref, Barcelone continue de gagner.

J’y suis allée pour quelques jours récemment, histoire de retourner une dernière dernière fois chez elBulli, dont elle est une sorte de camp de base. Je suis tombée en pleines manifs des indignés. J’ai essayé Tickets, le nouveau restaurant des frères Adria dont je vous reparlerai sous peu (en très bien !) J’ai couru au bord de la mer. J’ai découvert un petit hôtel totalement trippant et pas cher mais je suis aussi retournée à la Casa Camper, l’hôtel aussi charmant et accueillant et confortable que les chaussures de la même marque (et oui, c’est moi qui payais). Je suis allée voir une exposition dans un des immeubles de Gaudi sur Passeig de Gracia — la Pedrera — sur la place de la nourriture dans l’art, où l’on fait une place toute spéciale, évidemment, à l’approche artistique de Ferran Adrià. J’ai fait beaucoup de vélo urbain, notamment sur des pistes cyclables magistrales au milieu des grandes avenues. J’ai mangé des “flautas” au jambon ibérique, j’ai bu de (bons) vins du Penedès et du (mauvais) cava à midi avec de bonnes sardines et des asperges blanches…

Ma visite à elBulli est devenue une vidéo, produite par la journaliste brésilienne Alexandra Forbes — qui est la journaliste gastronomique du GQ Brasil, lien sur son blogue ici si vous savez lire le portugais ou juste pour les super photos. C’est elle qui m’a conviée à nouveau à partager sa réservation à Cala Montjoi.

Lire les commentaires (16)  |  Commenter cet article






publicité

publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2010
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité