Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 30 mars 2011 | Mise en ligne à 15h10 | Commenter Commentaires (90)

    La marche des poufiasses

    Capture d’écran 2011-03-30 à 15.07.19

    Jennifer Lopez en Versace aux Grammies en 2000. Photo Reuters.

    Dimanche, des femmes de Toronto défileront dans la première “Marche des poufiasses”. Ou peut-être devrions-nous appeler cela la marche des catins, ou la marche des marie-couche-toi-là.

    En anglais, ils ont baptisé le tout “slutwalk”.

    L’événement est organisé en réaction à des propos tenus par un policier de Toronto, qui est allé déclarer à des étudiantes la semaine dernière, que s’habiller en poufiasse augmentait leur risque de devenir victime.

    Nul besoin de préciser que les violeurs ne choisissent pas leurs victimes en fonction de leurs vêtements. Ce qui ne veut pas dire que le vêtement n’a pas de sens et ne communique pas quelque chose et qu’on doit rien dire devant les pré-ados qui s’habillent sans se rendre compte du sens de leur tenue. Mais c’est là un autre débat.

    Reste qu’un policier n’a pas à dire à des femmes qu’elles sont moins victimes si elles se sont habillées d’une certaine façon. D’ailleurs, de quels vêtements parle-t-on ?

    Lien sur l’article du Toronto Star ici.

    Lien sur le site de l’organisation de la marche ici.

    Tags: ,


    • ”Nul besoin de préciser que les violeurs ne choisissent pas leurs victimes en fonction de leurs vêtements”

      Qu’est-ce que vous en savez? Je suis convaincu qu’un violeur ira vers la petite coquine blonde portant la mini-jupe et le tank top avant d’aller voir la championne de balle-molle de l’équipe du Super C qui se promène en cotton-ouatté et souliers Crocs.

    • Quel commentaire rétrograde! Il est en train de dire que les hommes n’ont aucun contrôle sur eux-mêmes et que s’ils violent, c’est parce qu’ils ont été provoqués. N’importe quoi! Une femme a le droit de ne pas se faire brutaliser, peu importe si elle se promène toute nue en pleine ville.
      Cela dit, les femmes devraient être consciente de la nature du monde tel qu’il est et s’habiller en conséquence. Pour moi, ce n’est pas une contradiction. Il y a malheureusement une différence entre la théorie et la réalité. Ce monde n’est pas parfait.

    • (oups)
      Pour conclure, j’irais bien participer à cette marche, mais pas avec la belle robe de Mme Lopez que je garderais pour l’intérieur! :)

    • Est-ce que Gilles Proulx est impliqué?

    • C’est malheureusement le genre de propos qu’on entend souvent et qui sont souvent acceptés socialement, de sous-entendre qu’une victime de viol est de quelque facon responsable de son malheur parce qu’elle avait bu, ou parce qu’elle était seule dans un bar, ou parce qu’elle est sortie tard, ou parce qu’elle était habillée court, etc etc. Faut se rappeler de Gilles Proulx et de sa ‘Petite cochonne’ de 13 ans…

      Petit cours sur le viol: LE SEUL RESPONSABLE C’EST CELUI QUI DÉCIDE DE VIOLER. Obtenir un consentement clair c’est trop dur pour vous? Gardez la dans votre pantalon, vous êtes un connard.

    • Ce chef de police a probablement raison. Le fait de déambuler à moitié nue a sans doute, en quelque part, causé la perte de certaines. Je crois qu’il est de son devoir de prévention de le souligner, ne vous en déplaise. Cependant, son choix de vocabulaire aurait dû être mieux avisé.
      ”Nul besoin de préciser que les violeurs ne choisissent pas leurs victimes en fonction de leurs vêtements”. Sur quoi votre affirmation s’appuie-t-elle? Croyez-vous vraiment qu’un prédateur ne ciblera pas ses victimes selon certains critères ou que la presque nudité est sans effet sur les psychés malades? Il n’y aurait probablement pas moins d’agressions si la femme se dénudait moins mais le risque d’attirer le malheur sur soi, certainement, serait moindre.

    • Ce n’est pas un chef de police, mais un simple policier.

      Cette conception du viol est encore incroyablement répandue. On pense souvent à de vieux mollahs barbus au fond d’une grotte en Afghanistan, mais en réalité, ce mythe de l’allumeuse responsable de son agression est encore tenace.

    • @MCL: Vous affirmez: «Nul besoin de préciser que les violeurs ne choisissent pas leurs victimes en fonction de leurs vêtements».
      ++++++++++++

      Cela, je n’en sais rien. Je ne suis pas et je ne connais un violeur. Je ne suis pas non plus ce genre de type à commenter ou siffler au passage d’une dame.

      Par contre, ayant habité longtemps au centre-ville, je m’y suis beaucoup déplacé à pied. Je ne compte pas le nombre de fois où j’ai été témoin de scènes où des «gars», généralement en groupe, travailleurs sur un chantier ou fêtards en goguette, se permettaient des commentaires acccompagnés de sifflements et d’invitation à «sortir ce soir».

      Et c’est drôle mais les cibles de leurs «compliments» étaient rarement des dames déambulant vêtues d’un tailleur bleu marine avec broche en vieil argent au revers du veston, mallette à la main et ce, quelle qu’ait pu être leur âge et leur élégance.

      Je puis cependant vous assurer qu’une tenue à la JLo. comme dans la photo que vous avez choisi pour illustrer votre article aurait fait l’objet de ces «compliments» au goût plus que douteux.

      Cela n’excuse en rien les remarques du chef de police. Et vous l’avez bien senti le besoin de préciser: «Ce qui ne veut pas dire que le vêtement n’a pas de sens et ne communique pas quelque chose et qu’on doit rien dire devant les pré-ados qui s’habillent sans se rendre compte du sens de leur tenue.»

      Mais, contrairement à vous, je ne suis pas certain que cela soit totalement un autre débat. Je pense que cela en fait un peu partie.

      Mais je ne suis qu’un homme, alors….!

      Je vais vous laisser avec un dicton que j’aimais faire entendre à des jeunes venus me demander conseil pour mieux réussir une entrevue de sélection. Vous m’excuserez elle est en «américain»:«If you want to be treated like a senior executive, start by looking like a senior executive».

      Je l’ai même servie à un de me anciens patrons qui était outré qu’on ne lui prête pas le respect dû à son rang et qui m’en avait parlé. Lui, ça n’était pas le vêtement mais son comportement. Je pense qu’il m’en veut encore pour ma franchise mais il a quand même suivi mon conseil.

    • Selon de vieilles statistiques que j’ai vu dans un cours, la plus jeune victime avait 4 mois et la plus vieille 84 ans.

      Les religieuses ne sont nullement protégées par leur habit. Ni les femmes laides par leur laideur! On s’en prend aux handicapées physiques et intellectuelles et même aux femmes sous anesthésie qui viennent de sortir de salle d’op!

      Il y a a des viols en Iran, en Afghanistan et en Arabie saoudite, tous des pays où la plupart des femmes sont plutôt «all dressed».

      Le viol n’est pas avant tout un acte sexuel. C’est un acte de pouvoir, de vengeance, de prise de possession et de haine.

    • “qu’un chef de police n’a pas à dire à des femmes qu’elles sont moins victimes si elles se sont habillées d’une certaine façon”

      Et si c’était vrai?

    • Les expressions françaises pour décrire ce genre de comportement sur le port du vêtement féminin, me font sourire, je les trouve rigolotes. Mais avouons qu’en anglais, slutwalk, c’est complètement irrespectueux et cela fait référence directement au sexe de la personne.

      Quand on dit poufiasse, on parle d’une femme, mais on ne touche pas à son sexe. De même, si on parle de greluche, c’est la même chose. Je crois qu’en français on utilise des termes qui n’ont rien à voir à la génétalité. Il semble qu’en Anglais, le mot “slut” est tout à fait irrévérencieux.

      Maintenant il semble que le nouveau maire de Toronto serait anti-gay. Ouf, quand on sait que la Gay Pride à Toronto est une manifestation ludique et pacifique qui représente des foules de plus d’un milliion de personnes sur le parcours et je sais de quoi je parle puisque j’y ai déjà eu l’opportunité d’y assister et que les journaux le lendemain s’étaient sentis obligés d’y ajouter plus de 50,000 personnes en plus du million qui y avait été admis.

      Toronto sera donc à surveiller . . . avec ce maire . . . bizarre.

      Gilles Pelletier, Québec

    • Je pense que dicter aux gens comment s’habiller est une brutale atteinte aux libertés individuelles les plus intimes. Les “poufiasses” comme les voilées ont en commun ce droit fondamental qu’on leur fiche la paix avec leur habillement. Point/blanc…
      Paul Laurendeau

    • Madame, ce n’est pas un chef de poiice qui a dit ça, selon l’article du Star, mais un “agent” de police – “a police constable”.

    • Je crois que les femmes devraient mieux assumer leurs actes et la façon qu’elles s’habillent. Je suis toujours sidéré de voir des femmes porter des robes et hauts décolletés jusqu’au ventre avec le buste qui déborde et qui font des reproches aux hommes qui osent regarder leur poitrine. Il faut comprendre que si tu ne veux pas que les gens regarde tes seins, il faudrait pas faire exprès pour les sortir à tout vent.

    • Deux campeuses violées à Marseille. Réaction du ministre de l’Intérieur: “Mais qu’est-ce qu’elles faisaient là en pleine nuit?” Ça remonte à plusieurs années, mais preuve que certains hommes n’ont pas changé, la réflexion du chef de police de Toronto. C’est ça le plus dérangeant: que des hommes de pouvoir disent de telles niaiseries.

    • Donc, des féministes s’ indignent. Vieille cassette. Pas étonnant, elles n’ ont que ça à faire.

      N’ empêche que, n’ en déplaise aux poufiasses, le chef de police a parfaitement raison.

      Difficile de se faire remettre à sa place quand on est une boufiasse narcissique, imbue de sa personne, élevée au «moi mon corps, moi mes droits, moi mes besoins».

      La boufiasse narcissique n’ a que faire du «vivre ensemble», ce vivre ensemble qui commande, dans l’ espace public, une réserve qu’elles n’ acceptent pas.

      Je me moi mon corps, je me moi mes désirs, je me moi mes droits.

      Quand vous visitez les bidonvilles de Rio, ne portez pas trop de bijoux en or ni de caméra hi-tech à votre coup. C’ est élémentaire.

      En cette époque de misère sexuelle et de solitude urbaine, où les problèmes de santé mentale prolifèrent, déambuler habillée comme une slut relève de l’ inconscience et du mépris d’ autrui.

      Bravo au chef de police et en passant, que ce serait-il passé si le chef avait été une cheffe ?

      Plusieurs de mes amies de filles (oui, des femmes) en ont marre des poufiasses qui polluent
      l’ espace public par l’ étalage grossier et vulgaire de leur attributs.

      Dans «Misère du désir», Alain Soral soulève le paradoxe : plus il y a étalage de cul et de chair dans l’ espace public, plus la misère sexuelle est grande, plus les risques de déviances sexuelles augmentent.

      Les poufiasses qui défileront à Toronto ( sur la liste de paie d’ un groupe de femmes ? ) devraient y réfléchir, si elles ont sont capables.

    • Probablement un apôtre de la drète…

    • Yeah, je vais enfin pouvoir m’habiller en pouffiasse sans avoir des regards de désapprobations! Vive la police de Toronto! ;)

    • C’est à cause de modèle corrompus et autres anti-sociaux comme celle sur la photo que l’on a tant de problèmes dans la société.

      Ça devrait être illégal.

      Évidemment, le policier qui dit qu’elles sont moins victimes est un peu idiot.
      Mais ces “sluts” auto-proclammées de la “slutwalk” n’auront aucune sympathie de ma part. Que du mépris.

    • J’ai cru faire quelques apoplexies parfois en voyant ma fille et ses amies avant une sortie.

      Souvent je vois des femmes, la quarantaine avancée, habillées d’une façon encore plus Lolita. Quand ça arrive je me retiens pour quelques pas avant de me tordre de rire. Par contre quand elles sont accompagnées de leur fille, les deux comme des sosies y compris les seins rigides comme le World Trade Center, je m’étrangle.

      Même si l’intention de la marche est “sexuelle” dans le le sens que son message semble ressembler à “J’aurais beau me promener à poil, c’est pas un gars qui va décider seul si je baise avec lui”, je ne crois pas au bout du compte que l’habillement joue un grand rôle dans les viols et abus sexuels de tous genres, ce qui ne l’excuse pas pour autant.

      Quelques amis qui ont beaucoup voyagé m’ont dit que le viol est endémique dans certains pays islamistes, surtout ceux où les dames portent le voile, la robe noire difforme ou même le grillage devant les yeux. Suffit qu’elles soient seules ou seulement entre femmes.

      Bien sûr c’est une généralisation terrible, je ne veux en rien lancer des accusations toutes faites de préjugés, mais je me dis qu’au bout du compte le plus important est le sens du respect…. ou la crainte de la punition pour les pires cas, bien plus que l’habillement.

      Toutefois il est un aspect inacceptable dans cette mode Lolita: l’identification qui en résulte pour les femmes. Combien se présentent à une entrevue d’emploi avec un décolleté plongeant, même pas dans le but d’émouvoir l’intervieweur mais bien parce qu’elles ne peuvent imaginer faire autrement ?

      Combien de lordoses dues à ces maudits talons de six pouces ? Ben oui, ça fait des beaux mollets, qu’elles disent!

      J’ai feuilleté le Lou-Lou à plusieurs reprises. Le Elle Québec aussi. Je n’aurais pu imaginer pires torchons que ces trucs dépravés.

      Je ne verrai jamais le jour où les femmes cesseront de dire à d’autres femmes “Sois belle et tais-toi”, le “belle” ici étant très relatif. Il y a un méchant problème dans ce discours supposément féminin.

      Ça me fout en rogne.

    • Je crois qu’une NiqabWalk ferait aussi son effet.

    • Sanguinetti son nom dit tout.

    • Les pétasses ne sont pas beaucoup mieux….

    • Si les agressions sexuelles étaient causées par la tenue vestimentaire des victimes, ce genre de crime ne serait apparu que récemment dans les pays où les femmes ont le droit de s’habiller légèrement et serait totalement absent des pays où les femmes ne montrent rien de leur corps!

      Du moyen âge aux années 20 en Occident, les femmes s’habillaient pratiquement jusqu’au cou et il y avait tout de même des agressions sexuelles. La seule différence, c’est que les victimes ne dénonçaient pas leurs agresseurs et que celles qui tombaient enceintes donnaient leur enfant en adoption, se dépêchaient de se marier ou se faisaient avorter de façon artisanale au risque de mourir.

      Il est vraissemblable de penser que l’impunité dont jouissaient les agresseurs et l’opprobe dont étaient menacées les victimes et les mères célibataires constituait en fait un encouragement indirect aux agressions, sans parler du conditionnement religieux qui faisait de la femme un démon tentateur.

      Les agressions sexuelles ne sont pas causée par un trop plein de libido ou de testostérone. Prétendre cela revient à traiter tout les hommes comme de potentiels agresseurs et faire des agresseurs les innocentes victimes de leurs pulsions. Une agression sexuelle est un acte de contrôle utilisant le sexe comme moyen de dominer une personne méprisée pour son sexe, sa couleur, etc. Il y a des hétérosexuels qui violent des homosexuels ou des jeunes hommes qui violent des dames très âgées.

      Ça ne veut pas dire qu’il faille laisser les petites filles s’habiller comme des femmes fatales. Ce sont les parents en bout de ligne qui achètent les vêtements de leurs enfants et qui peuvent et doivent mettre des limites. Les fillettes ne sont pas des femmes en miniature et elles n’ont pas à se sentir tenues d’imiter le comportement des adultes.

    • Wow mais quel arriérisme de penser qu’une femme est plus “violable” parce qu’elle s’habille en pute.. voyons donc. Après c’est quoi, on va accuser les enfants d’avoir fait des yeux doux aux pédophiles? Bref. Quelle belle initiative que cette marche, où toutes et tous sont invités à venir tel qu’ils sont!

    • .
      Épouvantable pensée arriérée de la part de ce gros flic de l’enfer…
      Mais dites-moi, la tuque et la perruque serait-elles donc des armes pour combattre les agressions?
      Je vais continuer de les porter, au cas ou.

      C’est fou comme je me sens protégée.

    • .
      “seraient” – pardon!

    • La marche des pouffiasses ?? Comment ça “des”?? J’étais persuadé qu’Anne-Marie Losique allait marcher toute seule… :p

      Blague (oui, douteuse) à part, il reste encore, oui oui en 2011, beaucoup de dinosaures comme ce chef de police… Et j’ai bien peur que ce type de réflexes macho, sera encore bien présent le siècle prochain…

    • Comme titre accrocheur: 10/10

    • Cette réaction me semble démesurée et je me demande sincèrement si les organisatrices de cette marche ne feront pas plus de tort que de bien. Oui, le chef de police a utilisé un vilain mot et révélé au grand jour son ignorance et ses préjugés, mais de là à en faire une marche où ledit mot sera brandi, répété et amplifié, tout ça avec exemples concrets de tenue plus ou moins sexy? Le viol n’est pas un fléau particulièrement torontois et les femmes sont loin d’y connaître plus de restrictions vestimentaires qu’ailleurs. Au contraire, on voit de tout, partout, des collants fishnet et mini-jupes aux voiles et saris, qu’on soit dans le secteur financier ou dans l’une des nombreuses banlieues. Mes propres supérieures (car il y a enfin beaucoup de femmes cadres à Toronto) sont loin de s’en tenir aux tailleurs sévères, et gare à celui ou celle qui s’en offusquerait ou se mêlerait de craindre une sorte d’invitation au viol. Par contre, ça aurait été une très bonne idée de cibler le corps de police, qui bien sûr reste un bastion de chauvinisme, comme dans bien des grandes villes lorsqu’on se donne la peine de gratter la surface.

    • Je crois que c’est plus un comportement qu’un accoutrement qui PEUT augmenter les chances, comme marcher dans certaines ruelles mal famées, seule, au milieu de la nuit… Le (la?) responsable est toujours l’agresseur, mais il y a parfois facon d’éviter une situation a risques.

      M’enfin, méchant épais ce chef de police. Il me fait penser a un mollah…

    • Au Québec, des féministes disent la même chose et il n’y a pas de marche des pouffiasses.

    • Connaisez-vous cette chanson
      http://www.youtube.com/watch?v=-3EGZycUVN0

    • Ouf, je croyais que le sujet touchait aux Poufiasses, groupe de travestis, que représente Tom Hank dans : La foire aux malheurs…

    • Ok , le chef a rater une bonne occasion de se la fermer …. par contre , l’habillement , et ca dans n’importe quel situation …et autant les hommes que les femmes , peut attiré l’attention … exemple : Tu arrive a la banque avec une cagoule , il se peut que garde sécurité te surveille un peu plus , tu arrive au bureau avec des cap d’acier , sa s’peut que tu te fasse remarquer , tu te promème presque pas habiller , tu attire aussi l’attention …. bin oui c’est correct de t’habiller comme tu veut , et oui tu as pas a penser que si je m’habille de même , les violeurs vont me spotté , mais c’est quand même un facteur important … bon svp , ne me lancer pas de bêtises … je déplore ce que le chef a dit , mais d’un autre coté du rubik’s cube , je pense que bien des policiers et policières pensent ce que le chef a dit ….Ce qui est pas normal , c’est qu’on fait de la prévention auprès des ” probable ” future victimes , au lieu d’enquèter et d’arrêter les violeurs et criminels …. et ce dans tout les crimes : ex: Tickets si tu barre pas tes portes d’auto , mais on n’enquête pas ( ou presque) sur les vols dans les autos … c’est le monde a l’envers …. Bon j’en aurait d’autre exemple mais j’ai oublier de barré mes portes d’auto … alors j’y vais de ce pas ….

    • Bon je sais où aller passer le week-end. Quelle belle journée que le dimanche.

    • En lisant le titre je croyais que c’était un billet sur les étudiants qui seront en grève jeudi.

    • Bon matin,

      Réaction spontannée : – “Eh merde on en est encore là!” Moi.

      Est-il possible que depuis depuis plus de 30 ans on ne fasse que radoter les mêmes maudites affaires ? On dirait que de génération en génération y’a rien qui se communique, aucune information, aucune connaissance, aucune “manière de vivre”. On dirait que les gens sont incapable de voir ou de comprendre ce qui a déjà été fait. Il n’y a rien d’acquis faut croire parce qu’à chaque année il faut recommencer à débattre et à se chamailler pour les mêmes maudites affaires.

      À chaque année on se chamaille pour :
      - le droit à disposer de son propre corps
      - le droit à l’avortement
      - le droit au patrimoine familiale
      - le droit à une pension alimentaire pour ses enfants
      - le droit de garde des enfants
      - le féminisme remis en question
      Puis, sur d’autres sujets tout aussi passionant
      - le registre des armes à feu
      - les cotas de l’immigration
      - le bon parler français
      - le bilinguisme au travail
      - l’enseignement et le décrochage de garçons

      Et j’en passe et des meuilleures!!

      On dirait qu’il y a toujours un hurluberlu qui sort dont on ne sait ou pour venir nous dire une monstruosité d’un autre siècle. je pense à la publicité des conservateurs de HARPER sur les “boat poeple” on n’en croit pas ses yeux et ses oreille de voir des idioties publicitaires pareilles à Radio-Canada. Faut croire que Harper nous prend nous les Québécois pour une bande de demeurés…

      Aujourd’hui voilà un chef de police qui dit aux jeunes femmes que, si elles s’habillent correctement il ne leur arrivera rien de mal !

      N’IMPORTE QUOI !

      Y a-til quelqu’un là-bas qui pourrait lui expliquer qu’un viol c’est d’abord et avant TOUT un acte de VIOLENCE HAINEUX, que ça prend des hostys de malades pour faire ça, que même les musulmanes avec tout le linge qu’elles portent sur elles, se font aussi violer ?

      Maudit qu’il y a du monde arrièré encore de nos jours, c’est pas croyable d’entendre des monstruosités pareilles, on se croirait en 1970 !

    • Je ne déteste pas ces termes. Toutes les femmes aiment l’idée de rendre plus d’un homme fous de désir, de se sentir désirables, de se sentir être un prix, de se sentir animalement libérées. Celles qui disent que non ont juste peur de l’admettre socialement, la femme est aussi animale que l’homme. Et oui, plusieurs femmes aiment l’idée de jouer les putes et les “sluts” en privé, mais pas de se faire traiter comme telles en public.

      C’est là qu’il faudrait continuer la lutte: donner aux femmes le droit d’être sexuellement actives sans honte et sans peur d’être traitées de pouffiasse par les autres, hommes ou femmes. Une “slut pride”, quoi.

      De là, par contre, à présumer le consentement implicite de toutes les femmes aguicheuses ou que ça rend les hommes tellement fous qu’ils ne peuvent plus se contrôler, c’était un commentaire crétin fait par un homme crétin. L’homme comme la femme à le droit de disposer librement de son propre corps et de consentir ou non. Une fois que la femme (ou l’homme) dit un NON ferme, sans appel et qu’elle se pousse et se débat violemment, c’est un absence de consentement et de continuer, une tentative de viol.

    • On a fait des recherches sur ce qui amène un violeur à choisir une femme en particulier. On a fait visionner des images de femmes qui marchent dans la rue à des violeurs en prison pour voir ce qui les faisaient réagir. Il semblerait qu’en règle générale, ce soit surtout la confiance en soi dégagée par la femme qui entre en ligne de compte: les agresseurs s’intéressent aux femmes qui ont une démarche hésitante et qui semblent avoir peur. Ensuite viennent en ligne de compte certains aspects pratiques: le port d’une jupe, le fait de ne pas porter de ceinture, avoir les cheveux longs, etc. Mais il s’agit là des critères qui amènent un violeur à choisir une victime au hasard dans la rue, alors qu’on sait que la majorité des agressions sexuelles sont faites par des hommes connus des victime.

    • Je ne sais pas si c’est moi qui est immature ou cynique, mais je trouve tout ça très drôle. (LoL)

    • Ce qui est sûr c’est que pour une femme ou pour un homme, un beau tableau est un beau tableau , un tableau avec un beau cadre est un plus beau tableau. Dites-moi alors hommes et femmes: “Une personne à demi-vêtue vous excitera-t’elle moins qu’un personne en habit de neige?” Si vous dites oui, vous aimez l’hiver d’une façon maladive, consultez SVP!

    • Moi je suis très excité par les uniformes de policiers. Tiens, je vais m’en taper un ce soir. Ils n’ont qu’à ne pas porter de matraques ces espèces d’agaces.

    • Ce que je lis de certains hommes ici c’est que c’est OK pour eux de se promener en “bédaine”, d’être ben saouls en sortant d’un bar, de marcher seul sur la rue à 3 heures du matin, de porter la culotte de vélo tellement serrée qu’on ne manque absolument rien des détails de la “chose”. Pas de danger qu’ils soient inquiétés ou violés. Même s’ils ont de comportement qui seraient à risques pour une femme. Le pire qui peut leur arriver: être volés. Violés? Jamais. C’est bon pour les femmes et ben bon pour elles!

      On a dit ici que des bébés se font aussi agresser: leur couche était trop sexy peut-être? Les femmes âgées, ça a éveillé la lubricité des mâles de par leur attrait indéniable? Mémé de 84 ans avec ses bas à varices, quel homme digne de ce nom n’a pas envie de lui sauter dessus? Les emburqanées? Trop sexy avec leur drap mortuaire? Les religieuses? Les petites filles qui doivent composer avec un mononcle cochon, aussi moches et mal fagotées soient-elles?

      Un violeur ne cherche pas une relation sexuelle. Un violeur cherche à PUNIR les femmes pour une raison que seul son cerveau détraqué connait.

      Il n’ira pas chercher la lolita à moitié toute nue si celle-ci marche d’un pas décidé et donne l’air d’être capable de lui donner du fil à retordre. Il choisira la petite femme qui regarde partout autour d’elle comme une bête aux abois: victime facile pour ce lâche qui se pense un homme. Et ce, même si la victime potentielle est habillée de la tête aux pieds et moche à faire peur.

      Sa plus grande faute comme celle de toutes les victimes de viol est d’être une FEMME. Point final.

      On voit sur les différents forums quelques misogynes qui font vraiment peur à lire. À leur avis, tous les problèmes de la société sont dus aux “maudites femmes”. Je ne voudrais pas me retrouver seule avec eux…

    • Les violeurs ne sont pas des personnes normales et n’ont pas mes mêmes critères de sélection que nous. Je ne crois pas que la beauté soit en haut de la liste.

    • Je pense qu’il faut essayer de se mettre ( si cela est possible) à la place du malade, du violeur pour comprendre. je m’explique: un homme cherche une victime potentielle; il voit une belle jeune fille, en tenue légère qui déambule, il pense: regarde là cette …. de …, elle me cherche, elle mérite rien que cela. Les faits sont pas de savoir si cela reperésente un préjugé ou pas à nos yeux, c,est de comprendre comment ces malades analysent les choses dans LEUR tête. D’où le fait ,je crois, de s’habiller de facon trop explicite pourrais potentiellement déclencher les pulsions déviantes d’un malade, d’un prédateur en circulation. Il faut faire la nuance entre ces malades et Monsieur tout le monde.

    • Pensez-vous vraiment qu’un agresseurs sexuel va se dire “Celle-là, je la violerai pas, sa jupe est trop longue”? Les agressions sont souvent planifiées d’avance, 70% d’entre elles sont d’ailleurs commises par une personne connue de la victime, comme le souligne chouche dans son pertinent commentaire. Pour les autres cas, des vêtements ça se déchire et à moins de porter une burqa, il est facile de voir qu’une femme est belle et mince.

      On connaît presque tous au moins une femme qui s’est fait ou a failli se faire agresser. Demandez-leur ce qu’elles portaient, vous serez surpris de la variété de tenues! Quand j’avais 12 ans, au cours d’une classe verte de 2 jours, un moniteur pédophile et voyeur m’a coincée aux toilettes alors que je portais un affreux pyjamas une pièce en tissus épais! Heureusement il n’est rien arrivé de grave.

      Le viol est un acte de domination, de haine ou de mépris, des sentiments qui ne dépendent pas de l’habillement d’une personne. Dans les cas de viols de guerre aucune femme n’est éparnée: jeune, vieille, mince, obèse, laide ou belle! Des bébés et des octogénaires y passent parfois! Le but de l’agresseur est d’humilier, dominer, imposer son autorité.

      Moi non plus je n’aime pas la mode hypersexuelle mais ce blog ne porte pas sur la pertinence de cete mode hypersexuelle qui n’a même pas 15 ans mais sur la pertinence de prétendre qu’elle influence le nombre d’agressions sexuelles. On ne va pas se mettre à mesurer les jupes et les décolletés pour déterminer le potentiel de crédibilité des victimes. Prêchons la prévention, la prudence ou l’autodéfence mais n’oublinons pas de responsabiliser les agresseurs!

    • Au risque de me faire lancer des pierres, je crois sincèrement que le policier avait quelque peu raison. Mal exprimé probablement mais raison quand même de faire de la PRÉVENTION. C’est le mot clé ici.

      J’ai lu tous les commentaires ici et je vois que majoritairement, les femmes sur ce blogue se mettent le tête dans le sable. Et c’est représentatif de la société je crois… Dès que quelqu’un OSE dire que la responsabilité du viol revient en partie à la femme dans certains cas on dirait qu’on perd la notion de réalité.

      Cessons de généraliser. Ça coupe sèchement les canaux de communication entre les gens qui ont des opinions différentes. Autant on ne peut dire que l’habillement est un facteur dans un viol ou agression sexuelle/violente etc, autant peut-on nier le contraire DANS TOUS les cas.

      Oui il y a des viols des les pays musulmans où les femmes sont couvertes des pieds à la tête. Mais c’est un monde complètement différent où les hommes voient le sexe opposé d’un oeil très différent d’ici. Qui dit ce que n’est pas un facteur d’excitation que de ne pas voir la victime? ou bien est-ce que c’est le fait que la victime soit une femme, fait que le crime est moins grave?

      Donc restons ici…

      Ce que bon nombre de femmes sont incapable de comprendre c’est que les hommes ont des pulsions fortes liés à la sexualité… et la testostérone mêlée à l’adrénaline est une force très puissante et difficilement contrôlable pour certains hommes qui peuvent les mener à des agressions avec violence. Et même si l’agression n’est pas violente en elle même (ex drogue du viol) ne venez pas me dire que l’homme va choisir sa victime moche et habillée avec un kit de ski-doo…

      La pulsion sexuelle masculine est assez complexe et très méconnue des femmes on dirait. Si les femmes se comportent/s’habillent en star du porno il ne faut pas se surprendre que certains hommes les traitent comme tel dans leur inconscient! et si certains ne vont que fantasmer, d’autres pourraient succomber vu leur déséquilibre mental/sexuel…perte de réalité liée à la drogue ou abus d’alcool.

      J’aime bien l’exemple cité plus haut où on compare cette situation avec un touriste qui se promène dans un bidonville de Rio avec des bijoux et de l’argent pleins les poches. On peut faire la même chose à Monaco en plein jour et pourtant le danger n’est pas le même! En étant conscient du danger on le minimise de beaucoup!

      Il est là l’argument principal, être conscient du danger peut prévenir certaines situations qui pourraient dégénérer. Le déni de la réalité ne va jamais prévenir des actes de la sorte.

      On ne parle pas ici de solutions pour enrayer les agressions sexuelles ou de solutions pour empêcher les hommes de commettre des viols sur des femmes sans défense… ou de changer les mentalités, mais bien de moyens de prévention pour éviter les drames qui sont évitables.

    • Je suis portée à croire que lorsqu’un violeur est “dû”, sa victime sera la personne vulnérable qui se trouvera au mauvais endroit, au mauvais moment, peu importe son habillement. Toutefois le policier a raison dans son propos car nos vêtements véhiculent un message, et plus ce message est véhiculé (par nous ou par les autres), plus les risques de crimes (sexuels ou autres, selon les messages véhiculés) augmentent. C’est une forme de publicité, il y en a de la bonne, et de la moins bonne…

    • Ce n’est pas une question de sexisme ni d’avoir le droit de s’habiller comme on veut, c’est juste prendre des risques pour rien. Personne n’a dit que les violeurs avaient raison, mais ce sont des criminels : vous aurez beau affirmer vos droits de femme libérée, ça ne changera pas grand-chose au bout du compte, même si c’est injuste.

    • Analyse simple et claire
      _______________________

      Une femme habillée sexy et belle passe.
      Elle attire les hommes. C’est hypocrite de le nier.

      Un homme normal est attiré, mais dispose de freins de comportement. (Religieux, moral, social, pénal, financier, etc.)

      Un violeur est attiré, comme un homme, mais ne dispose pas de freins de comportement.

      Compris ?

    • @loubia: moi non plus je voudrais pas être seule avec vous après avoir constaté toute votre frustration accumulée. pourtant je suis gay…

    • Loubia 13h00

      “On voit sur les différents forums quelques misogynes qui font vraiment peur à lire. À leur avis, tous les problèmes de la société sont dus aux “maudites femmes”. Je ne voudrais pas me retrouver seule avec eux…”

      Manière subtile de traiter chaque masculiniste de violeur en puissance… Et pourquoi pas chaque homme pendant qu’on y est tant on voit poindre cette conviction dans vos propos méprisants.

      Par ailleurs, le commentaire de MCl dénote un curieux paradoxe : c’est correct pour le féminisme de critiquer l’industrie de la mode pour sa propension à encoureager les jeunes femmes à se sur-sexualiser (et au passage d’en attribuer la faute aux homme hétéros, on ne sait trop par quelle pirouette) ; mais c’est pas correct de critiquer la volonté de ces jeunes femmes de s’hypersexualiser.

      Allo !?!??

      Hyper-sexualisation comme dans … Sexualité ! avec tous les périls que comporte l’appel à des pulsion qui, n’en déplaisent aux bien pensants, demeureront toujours très animales…

      PS : dans l’espoir sans doute futile de prévenir un déluge de critiques ma fondées ceci ne constitue PAS une légitimation de l’agression sexuelle : un comportemenmt que je désapprouve fortement. Je ne blame pas la personne qui se noie, mais je peut souhiater pouvoir lui dire qu’elle aurait mieux fait de porter un gilet de sauvetage…

      A quand la marche “seins nus sans peur la nuit” ?

    • @loubia

      ”Un violeur ne cherche pas une relation sexuelle. Un violeur cherche à PUNIR les femmes pour une raison que seul son cerveau détraqué connait”

      Nier qu’un violeur ne cherche pas une relation sexuelle est ridicule. Peut importe la raison, ce sont tous des dérangés. Certains le font pour la relation sexuelle, d’autres le font pour des raisons encore plus difficile à expliquer (femme de 80 ans).

      Relisez votre dernier paragraphe et remplacer le mot femmes par hommes. Vous verrez, vous faites parties de la même catégorie de personne que vous décriez.

    • Je suis bien d’accord avec Loubia!!! Les hommes ne se font jamais violer, c’est complètement misogyne!!!

    • Feu le célèbre dialoguiste Michel Audiard a dit :
      « Les c… osent tout, c’est d’ailleurs à cela qu’on les reconnaît ! »

    • cmoibenlepro

      30 mars 2011
      17h03
      “Ça devrait être illégal.”

      Wow j’adore, dites-moi encore pour quel parti il faut que je vote… les talibans de l’ouest!
      Me semblait aussi.

    • @jean-francois_trottier Excellent commentaire, bref je n’aurais pas mieux dit!!

    • ““Une personne à demi-vêtue vous excitera-t’elle moins qu’un personne en habit de neige?””

      Pour un violeur, je le répète, ce n’est pas une question d’excitation ni de désir, mais bien une envie de contrôler, brutaliser, avilir, salir. Se venger des femmes pour une raison connue de lui seul.

      De préférence sans se faire pincer.

      Si la seule victime potentielle à sa disposition est habillée en habit de motoneige, ça ira quand même. Un petit coin isolé pour avoir le temps d’opérer en paix.

      Personne ici n’a donc vu le film: “mourir à tue-tête”? Une petite infirmière en uniforme sort de l’hôpital où elle travaille. Deux heures du matin. Il l’agrippe et la jette dans une boîte de camion où il la bat, lui crache dessus, lui urine dessus et la traite de tous les noms les plus vils en la violant avec brutalité.

      Totalement la faute de la fille!

      1- Habillée en infirmière! À quoi elle pensait! Elle ne sait pas que c’est un fantasme masculin répandu?

      2- Deux heures du matin seule sur la rue. Elle y fichait quoi cette agace?

      À voir le film, on comprend vite que la fille ne se sent pas “désirée” ni flattée! Elle finit d’ailleurs par se suicider après avoir passé des heures sous la douche pour tenter de se purifier.

      Le comédien qui jouait le rôle du violeur est d’ailleurs sorti bouleversé de l’expérience.

      Il faudra bien que nos garçons apprennent que peu importe comment une femme est vêtue, peu importe ce qu’elle fait, où elle se trouve et dans quel état elle est, le viol est INEXCUSABLE peu importe les circonstances. Les hommes dignes de ce nom ne sont pas des animaux que je sache!

      Il n’y a pas d’excuse au viol. C’est comme si je tuais mon voisin et que je tentais de m’en disculper en disant qu’il me tombait sur les nerfs, ben bon pour lui.

      Les femmes ont le droit d’exister, d’être partout et à toute heure sans qu’un MALADE vienne les attaquer.

      Point.

    • Ce billet me rappelle un excellent numéro d’un de mes humoristes préférés!!

      Extrait (désolé, c’est en anglais):
      The girl says “Oh uh-uh, wait a minute! Wait a minute! Just because I’m dressed this way does not make me a whore!” Which is true. Gentlemen, that is true. Just because they dress a certain way doesn’t mean they are a certain way. Don’t ever forget it. But ladies, you must understand that is “beep”-ing confusing. It just is. Now that would be like me, Dave Chappelle, the comedian, walking down the street in a cop uniform. Somebody might run up on me, saying, “Oh, thank God. Officer, help us! Come on. They’re over here. Help us!” “Oh-hoh! Just because I’m dressed this way does not make me a police officer!” See what I mean?
      All right, ladies, fine. You are not a whore. But you are wearing a whore’s uniform.

    • @ loubia, vous avez parfaitement raison. Le viol n’a rien à voir avec la sexualité, et tout avec la prise de contrôle. Je connais intimement une personne ayant travaillé plusieurs années comme intervenante chez Viol-Secours. Et croyez-moi, y a pas que des reines de beauté qui se font violer. Des garçons de 4 ans, des handicapées mentales, des femmes démunies et vulnérables. En fait, les “allumeuses” ne comptent pour rien dans les statistiques.

      Prise de contrôle.

      Mais on est habitués à ce que tout soit de la faute des femmes. Ça a commencé il y a longtemps avec les textes sacrés, et ça se perpétue, notamment en raison de la frustration de certains hommes qui sont incapables d’avoir des relations avec des femmes, pour plusieurs raisons. Faut toujours chercher à qui profite le crime. Les hommes qui accusent les femmes de tous les maux se disoensent ainsi de se regarder dans le miroir.

    • Et si le fait de dire aux femmes de s’habiller plus “décemment” augmentait davantage les agressions que les tenues les plus légère? Comme martinboily le mentionne, les victimes en tenue légère ne comptent pour rien dans les statistiques (à moins que vous ayez des études qui le contredisent?). Ce qui fait vraiment une différence, c’est le sentiment de légitimité que ressent l’agresseur.

      Saviez-vous que dans les cités françaises, il existe des quartiers où les filles en jupe, même lorsque celle-ci traîne par terre, se font systématiquement harcelées et menacées de viol parce qu’il est y admis qu’une fille en jupe consent explicitement à être violée (ce qui est une contradiction dans les termes, un viol étant par définition non souhaité)? Dans certains cas, ce sont les filles non voilées qui se font menacer ou agresser.

      On peut toujours se rassurer en se disant que ce sont des quartiers ethniques, des quartiers pauvres, rempli de gens qui sont “pas comme nous-autres” mais c’est la même mentalité, seuls varient les paramètres par lesquels on considère une femme indécente et insuffisamment couverte.

    • @belette_lachinoise,

      84 ans… Il y en a qui sont tombés bas… C’est comme le cave qui a sauté sur le chien d’une dame pour le violer… Nous vivons parmi une méchante faune humaine.

    • Vous me direz peut-être que je suis complètement dérangé, mais la prise de contrôle fait partie de la sexualité!

      Ben oui.

      La provocation des vêtements qui en montrent un peu trop aussi.

      Ben oui.

      Sauf que, quand on est entre gens minimalement sains d’esprit, ça se passe entre adultes consentants. Le viol, c’est justement quand l’une des deux personnes a un sérieux problème de maladie mentale (explication : faut être malade mental pour violer, et les violeurs doivent être traités en malades mentaux dangereux, i.e. on doit protéger la société de leurs actes, et ensuite, mais ensuite seulement, les aider).

      Il y a des malades qui vont violer la mémé obèse de 80 ans. Il y en a d’autres qui, je suppose, vont plutôt viser la jolie jeune fille sexy. Le viol est un phénomène complexe. Mais c’est d’abord et avant tout, un phénomène sexuel, un rapport sexuel. Si c’est pas sexuel, c’est quoi, économique? Religieux? C’est un rapport sexuel fait par un malade mental de qui la société devrait se protéger. Prétendre que le viol n’est pas un rapport sexuel, ou pour citer @martinboily “le viol n’a rien à voir avec la sexualité”, est une négation idéologique du réel.

      Je connais plusieurs femmes qui se sont fait violer. Dont quelques-unes de mes ex. (Ostie, disons que j’ai vu leur souffrance qui persistait des années plus tard!) Je connais aussi des gars qui se sont fait violer, et d’ailleurs la pire histoire de viol que je connais a été vécue par un homme.

      Il y a toujours eu une tension entre le désir et la séduction. La façon de résoudre cette tension varie selon les époques, et selon les sociétés. Le voile musulman est un exemple. Ici, nous voyons ça comme un contrôle de la femme. Pour avoir connu une femme qui se voilait contre la volonté de son mari (soyons explicite: son mari était 100% contre, mais il respectait les choix personnels de sa femme), pour elle c’était une question de fierté, de respect. Le policier qui dit aux femmes de ne pas s’habiller trop sexy pour réduire les risques de viol parle de cette tension entre le désir et la séduction.

      Il faudrait voir la citation complète du policier. C’était peut-être un pauvre con épais. C’était peut-être un gars qui voulait juste faire de la prévention. Chose certaine, il a mis le doigt sur quelque chose de très sensible. Et là, c’est tout son bras qui passe dans le tordeur… A tord ou à raison, je ne sais pas, faudrait voir la citation complète.

    • Une fois encore, je suis découragé par les commentaires caves de certains mononcles qui pullulent sur ces blogs. Je ne peux que les imaginer en bédaine, les fesses débordant de leur chaises pliantes, écoutant le hockey à la radio, en buvant leur Dow tablette. Ils trouvent qu’il y a des manières de s’habiller qui incitent des mâles à violer en toute légitimité. Ils doivent voter conservateur c’est comme rien.

    • Absolument dégoûtant de lire des hommes chercher a justifier l’injustifiable comme ca. C’est drôle vous devez être les mêmes ‘bons citoyens’ qui trouvent ca donc terrible qu’on permette le hidjab et le niqab dans nos institutions, et vous vous revirez pour accuser une femme qui s’habille trop court a votre goût de provoquer les hommes.

      Vous êtes une belle bande d’hypocrites.

      Le viol existe parce que les violeurs existent et pas d’autre raison. Supprimez les violeurs et vous n’en aurez plus de viol. Mais vous êtes donc bien, la moitié des agression sexuelles restent dans l’ombre, probablement parce que les victimes savent qu’elles auront affaire a des misogynes de votre genre jusqu’en cour, qui voudra décortiquer sa vie et sa sexualité pour essayer de convaincre que c’était elle le problème, pas le salaud qui l’a violée. C’est pour la même raison que les agressions sexuelles sont punies par des sentences de pinottes, quand sentence il y a.

      C’est drôle hein, quand c’est un homme qui est violé, on se demande jamais comment il était habillé, ou si il avait bu, ou si il avait provoqué son/ses agresseurs…

      Et vous êtes les mêmes hommes qui chialent contre le féminisme. Tant que des gens comme vous vont exister, le féminisme va avoir toute sa cohérence.

    • Tiens, j’avais oublié de souligner que, si la tenue vestimentaire influence tant que ça le nombre d’agressions sexuelles et puisqu’au Québec, on se gèle le cul 5-6 mois par année, il ne devrait pas y avoir de viol durant ces mois-là puisqu’on ne peut pas vraiment se permettre de s’habiller en camisole et en short durant cette période!

      @edenis

      “Le viol, c’est justement quand l’une des deux personnes a un sérieux problème de maladie mentale” (…) Prétendre que le viol n’est pas un rapport sexuel, ou pour citer @martinboily “le viol n’a rien à voir avec la sexualité”, est une négation idéologique du réel.”

      Ce que martinboily voulait dire en écrivant que le viol n’a rien à voir avec la sexualité, c’est que le viol est un acte commis par une personne qui se sert de l’acte sexuel comme moyen de manifester son mépris et de dominer une autre personne et non parce qu’elle cède à une excitation sexuelle incontrôlable. Si la personne choisissait de frapper ou de poignarder sa victime, ça ne serait pas non plus parce qu’elle a été prise d’une impulsion incontrôlable de frapper ou de poignarder.

      Il existe sans doute des malades mentaux qui commettent des viols mais l’association “agression=maladie mentale” est aussi abusive que dangereuse. C’est tout à votre honneur que le viol vous semble si répugnant que vous le mettiez sur le compte d’un problème de santé mentale mais ce faisant, vous faites sans le vouloir le jeu des violeurs qui cherchent toutes les excuses pour ne pas se sentir responsables et suivent des thérapies juste pour avoir une libération conditionnelle.

      La facilité d’accès à la porno, la disparition des cours d’éducation sexuelle et le désengagement de certains parents fait que les jeunes ont de plus en plus de difficulté à bien identifier et surtout à différencier la séduction, le harcèlement et l’agression sexuelle. Ce n’est pas en leur disant que seul un fou peut violer une personne qu’on les aidera à se responsabiliser face à leurs comportements. Au contraire comme ils ne se reconnaîtront pas dans le portrait du “fou” hagard qui attend sa victime au coin d’une rue, ils ne verront rien de répréhensible à forcer une personne qu’il connaissent, à profiter d’une personne saoule ou encore à la droguer. Il y a des pédophiles qui croient ne rien faire de mal parce qu’ils utilisent la séduction et les menaces plutôt que la brutalité.

      À ma connaissance, il n’y a pas d’étude qui établisse une corrélation entre les agressions et les problèmes de santé mentale. Un agresseur sexuel peut être n’importe qui, même une personne en bonne santé mentale. Les comportements sexuels sont influencés par de nombreux facteurs: personnalité, culture, éducation, traumatisme, exemple des adultes autour mais aussi façon de percevoir différents groupes de population (femmes, enfants, homosexuels, minorités ethniques, etc).

    • Munitions pour les féministes :

      1 – Dire que la tenue légère des femmes incitent au viol, c’est supposer que l’homme moyen ressent des pulsions criminelles et qu’il a de la difficulté à les maîtriser. C’est faux ET dégueulasse.

      2 – En affirmant que l’homme est simplement victime de ses pulsions, on diminue la gravité du crime, car cela déresponsabilise l’agresseur. C’est encore plus dégueulasse.

      3- Déresponsabiliser l’agresseur, c’est forcément culpabiliser la victime. C’est le comble du sordide.

      4- Cette position est celle des plus hauts tribunaux du pays. Qu’un haut responsable de la police dise le contraire, c’est honteux.

    • C’est sûr que déambuler à demi-nue n’influera en rien sur le comportement de sadiques détraqués.
      LMFAO!!!

    • Pourquoi est-ce si condamnable d’encourager la prudence?

      Ah oui, c’est vrai: si c’est un homme qui le dit, c’est forcément mal puisque nous avons tous des grosses bedaines, la craque des fesses à l’air, nous sommes tous des beaufs amateurs de hockey qui rotent en buvant leur bière et en mangeant nos doritos…
      Tellement facile, n’est-ce pas, de nous réduire à un être mi-animal, mi-démon?
      Après tout, n’est-ce pas, comme le disait une campagne d’”awareness” sur un campus américain il y a quelques années, nous sommes tous des violeurs en puissance, pas vrai ?!?

      Il y a plusieurs années, une montréalaise avait poursuivi en justice un musicien du groupe de Paul Simon pour agression sexuelle. Elle s’était rendue à sa chambre, avait pas mal bu et fumé du pot et la soirée s’était mal terminée. Poursuite, heureusement gagnée par la dame en question. Lysiane Gagnon -à ce que je sache, une femme- avait dit, très bien, le jugement est parfaitement justifié. Mais cette femme aurait-elle pu faire preuve d’un peu plus de prudence? Et Mme Gagnon avait ajouté cette phrase dont je me souviens parfaitement: ce n’est pas parce qu’il existe des lois contre le vol qu’il ne faut pas verrouiller sa porte. Voilà.

    • @jaypee2

      “Pourquoi est-ce si condamnable d’encourager la prudence?”

      Personne ne prétend qu’il ne faut pas encourager la prudence et surtout personne ne prétend que les femmes devraient se promener à demie-nue dans les rues en pleine nuit, complètement saoule! Cependant, la prévention ne saurait se borner à dire aux femmes de cacher leur corps, tout comme la prévention du vol ne consiste pas à dire aux gens de s’habiller en guenilles sales.

      La prévention, c’est surtout d’encourager les femmes et les filles à suivre des cours d’autodéfense pour ne pas être dépendante de quelqu’un d’autre pour se défendre et c’est leur parler de l’importance d’avoir langage corporel confiant, (puisque comme le mentionne chouche, cela joue sur le choix de la victime). C’est leur rappeler de ne pas faire confiance à n’importe qui et de ne pas faire de compromis sur le respect de leur intégrité corporelle.

      C’est aussi rappeller aux garçons que “non”, ça veut toujours dire “non”, même si la fille a accepté de souper au resto avec toi, est montée dans ta voiture et même à ta chambre. Il y a des garçons et des filles qui croient dur comme fer que la relation sexuelle est un dû pour un garçon qui a payé une sortie! On n’est pas loin d’un rapport prostitutionnel.

      Sans cette sensibilisation, les agressions sexuelles ne diminueront pas même si toutes les femmes se promènent en jean et en col roulé. Il faut cesser de voir la prévention simplement comme la façon de ne pas être agressée et commencer à se demander comment ôter aux agresseurs le goût d’agresser.

      S’acherner sur les vêtements signifierait que les femmes n’ont pas le droit de profiter de l’été trop court du Québec. Car soyons honnête, un haut sans manche et un short, même très décents, ne sont pas plus dissuasifs pour un agresseur qu’un bikini brésilien!

    • @ _admin

      Tout est dit. Merci !

    • @admin et tisafo

      Du grand n’importe quoi!

      C’est franchement dégueulasse de sous-entendre que les hommes doivent se contrôler pour ne pas violer les femmes.

    • @jaypee2

      Ce qui est condamnable, ce n’est pas d’encourager la prudence, c’est de déresponsabiliser les agresseurs en laissant croire qu’il est normal que les hommes agressent les femmes.

    • C’est dur de se prononcer sur cette question. Je crois que dans un cas comme dans l’autre, qu’elle soit habillée très sexy ou non, n’est en aucun à l’abris des agressions. Je crois qu’il en va du type d’agresseur et de la graveté de son problème mental. Toutefois, pour ceux qui parlent de Jennifer Lopez et de sa robe… je ne crois pas qu’il y ait un comparatif à faire… Cette robe a été porté pendant un gala des Grammy, pas lorsqu’elle faisait ses courses Bervely hills Market en plein après-midi. De plus, étant un amateur de mode… J’ai trouvé cette robe Versace plutôt belle et sexy et parfaite pour le runway. Toutefois, je la vois porté par une femme au carrefour angrignon en février.

    • @davidsonstreet

      “c’est de déresponsabiliser les agresseurs en laissant croire qu’il est normal que les hommes agressent”

      Qui ici a parlé de déresponsabiliser les agresseurs? Qui?
      J’ai parlé de prudence. Encore une fois, je vous invite à relire ces mots de MADAME Lysiane Gagnon: “ce n’est pas parce qu’il existe des lois contre le vol qu’il ne faut pas verrouiller sa porte”.

      “en laissant croire qu’il est normal que les hommes agressent les femmes”

      Y a-t-il une personne sur ce forum qui trouve normal que les hommes agressent les femmes? Bon sang, est-ce qu’on peut discuter comme des adultes dotés de raison ?

    • Le policier a présenté ses excuses…

      http://www.radio-canada.ca/regions/Ontario/2011/02/18/003-toronto-police-viol.shtml

      Est-ce suffisant ? Je le sais pas. Mais il me semble qu’à mon époque et devant des étudiants UNIVERSITAIRES… Le policier aurait FAIT RIRE DE LUI… Il se serait peut-être tout simplement fait traiter de mangeu de beignes…

    • Et un violeur qui agresse une prostituée est tout autant un violeur. Le respect doit aller à toutes les femmes et à tout être humain.

      Bien oui, les jeunes femmes se doivent d’être éduquées et savoir se vêtir mais est-ce le rôle du policier ? Et rendu à l’Université ? C’est plus le rôle de la mère jusqu’à 14-15 ans… Après ? Si elle s’en mêle trop, la fille va envoyer promener sa mère et avec raison… Le policier ? De quoi se mêle-t-il ?

      Plutôt que de faire une marche… Et c’est dommage mais ce policier vient renforcer le cliché du policier pas trop futé et un peu idiot et bourru. Qu’il retourne sur les bancs d’école !!!

    • Le vêtement anti-viol, d’après la justice italienne, c’est le blue-jean. Surtout si il est slim.

      Italie : pas de viol en blue jean.

      http://www.liberation.fr/monde/0101274040-italie-pas-de-viol-en-blue-jean

    • “ce n’est pas parce qu’il existe des lois contre le vol qu’il ne faut pas verrouiller sa porte”.

      Ca veut dire quoi, qu’une femme n’a pas à faire d’autostop sans avoir mis sa ceinture de chasteté ? En encore, ça ne supprimera pas toutes les possibilités de viol. Donc mesdames, renoncez à investir l’espace public, les loups sont lâchés !!! Il y a 40 ans toutes les filles portaient la mini-jupe et ça na pas fait exploser les plaintes pour viol malgré les avertissements des moralisateurs d’antan. Comme elle semble loin cette époque…

    • @jaypee2

      Je vous invite à lire mon commentaire du 31 mars 2011 de 23 h 30. Après, on pourra justement discuter en adulte.

      ps : Je préfère m’appuyer sur le raisonnement des juges de la Cour suprême du Canada que sur celui de Lysiane Gagnon, c’est mieux pour la crédibilité.

    • La frontière entre le désir et le passage à l’acte est bien mince. De ce fait, je recommande à mes soeurs de s’habiller en gauchiste féministe frustrée pour éviter tout fâcheux malentendu.

    • @ davidsonstreet

      “Je vous invite à lire mon commentaire du 31 mars 2011 de 23 h 30. Après, on pourra justement discuter en adulte.”

      Je l’ai lu et je ne vois pas le rapport. Je suis tout à fait d’accord avec ce que vous avez écrit et tout le monde ici aussi. Alors je re-pose mes questions restées sans réponse: Qui ici a parlé de déresponsabiliser les agresseurs? Y a-t-il une personne sur ce forum qui trouve normal que les hommes agressent les femmes?

    • @odessa

      “Ca veut dire quoi, qu’une femme n’a pas à faire d’autostop sans avoir mis sa ceinture de chasteté ?”

      Non, ca veut peut-être dire que l’auto-stop pour une femme seule n’est, malheureusement, peut-être pas la meilleure idée. Je le déplore, je trouve cela platte, et au nom de tous les hommes je m’en excuse, mais la PRUDENCE recommanderait peut-être de trouver un autre moyen de locomotion. Même s’il y a 99% de chances qu’il ne se passe rien, il reste un gros 1% de chance que l’expérience soit désagréable (avances du conducteur, commentaires déplacées “à la Elvis Gratton”) ou carrément dangeureuse. L’idéal serait de faire de l’autostop à deux.
      En passant, n’importe quel guide de voyage dira la même chose…

    • @ belette-lachinoise et stephanie2009

      Bravo pour vos commentaires! Je les trouvent particulièrement pertinents. Je suis tellement tannée d’entendre toujours cette même histoire de “si on s’habille sexy on attire le trouble”. Aussi bien dire aussi à n’importe quelle belle fille, même en jeans et en chandail manche longue “y faudrait penser à t’enlaidir pour pas te faire voir”! Si on commence à verser dans ces idéaux, on tombe pas loin de l’intégrisme religieux.

      Faut croire que les gens n’ont toujours pas compris le concept du viol: ce n’est pas un outil à desservir ses envies sexuelles, mais plutôt une arme, une prise de pouvoir. Le but est de détruire, et non d’assouvir. Sinon, vous ne pensez pas que des viols, il en auraient 100 fois plus? Ça voudrait quasiment dire que n’importe quel type en manque deviendrait potentiellement un violeur, c’est incensé!

    • @Jaypee2

      « Je l’ai lu et je ne vois pas le rapport. Je suis tout à fait d’accord avec ce que vous avez écrit et tout le monde ici aussi. »

      Pourquoi dire que vous êtes d’accord Si vous ne voyez pas le rapport? Relisez le point 1, la réponse à votre question s’y trouve.

      Saviez-vous que dans la majorité des cas de viols, l’agresseur est connu de la victime? En quoi la prudence (sous la forme que vous nous recommander, c’est-à-dire un habillement moins provocateur) changerait quoi que ce soit à cette statistique?

    • @ davissonstreet

      “Pourquoi dire que vous êtes d’accord Si vous ne voyez pas le rapport?”

      Parce que personne ici ne met en cause ces principes. Donc, c’est quoi le rapport? Je repose donc les mêmes questions, toujours sans réponse : Qui ici a parlé de déresponsabiliser les agresseurs? Y a-t-il une personne sur ce forum qui trouve normal que les hommes agressent les femmes?

      “Saviez-vous que dans la majorité des cas de viols, l’agresseur est connu de la victime? En quoi la prudence (sous la forme que vous nous recommander, c’est-à-dire un habillement moins provocateur) changerait quoi que ce soit à cette statistique?”

      Bon argument, je le reconnais. Même si “connue de la victime” est un concept assez large: parle-t-on d’un proche, d’une connaissance? Je connais mon vendeur de journaux, je connais mes collègues de travail aussi, et je connais mes amis. Tous sont à des distances différentes de moi bien que tous me sont connus. Bien entendu, je fais davantage confiance à ceux que je connais bien (ou que je pense bien connaître). La prudence serait donc de mise face à ceux qu’on “connaît” mais qu’on ne considère pas comme des proches.
      Encore une fois, je ne comprends pas pourquoi ce que j’écris est si révoltant: la prudence, c’est tout. Et faire confiance à son 6e sens: si tu ne te sens pas bien dans une situation ou un lieu (même si ce n’est qu’une impression), c’est probablement un signe que tu devrais agir et vite (en passant, ce commentaire vient de ma femme). C’est tout ce que je dis. Je ne vois d’ailleurs pas ce que je peux ajouter à ce qui me semble une évidence.
      Mais il est vrai, si je me fie au ton de certains commentaires, que j’ai forcément tort en partant…

    • De la slut au Niquab, personellement, je me méfie des gens qui veut trop habiller ou trop deshabiller les femmes.

    • @jaypee2

      Personne ici n’a dit textuellement « il faut déreponsabiliser les violeurs », mais c’est ce que font quand même toutes les personnes qui font un lien entre l’habillement des femmes et le risque de viol…

    • le viol n’est pas seulement feminin…

      des hommes de tous age se font aussi violer tout les jours, en prison, a l’ecole, au centre jeunesse, a l’orphelinat et aussi a la maison et ne venez pas me dire que c’est du a leur habillement sexy… ca n’a rien a voir.

      Le violeur par contre est toujours ou presque, un homme

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2010
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité