Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 15 février 2011 | Mise en ligne à 22h04 | Commenter Commentaires (186)

    Le viol de Lara Logan

    J’ai appris la nouvelle en début de soirée, avant de quitter le bureau, et je n’arrive pas à me l’enlever de la tête. Une histoire d’horreur.

    Vendredi, en pleine place Tahrir au centre du Caire, alors qu’elle couvrait les manifestations ayant mené au départ d’Hosni Moubarak, Lara Logan, grande correspondante de guerre pour la chaîne américaine CBS, a été attaquée avec son équipe puis isolée, battue et agressée sexuellement. Ce sont des femmes puis des soldats qui sont venus à son secours. (Lien ici et ici)

    Elle est maintenant de retour aux États-Unis où elle se fait soigner à l’hôpital.

    J’avoue que malgré tous les articles que j’ai pu lire sur le viol comme arme de guerre et de répression, son utilisation contre les journalistes femmes ne faisait pas partie de mes craintes principales en voyant mes collègues partir en Égypte.

    Pourtant, je nageais en pleines illusions. Partout dans le monde le viol est une forme commune d’attaque contre les femmes. Il n’y avait aucune raison que les journalistes en soient protégées en pleine zone de conflit. Cette réalité me donne des frissons.

    Je savais qu’on pouvait revenir de reportage de guerre mort, blessé, amputé d’un membre. Mais amputé d’une partie de son âme par le viol, ça, j’essayais, j’imagine, de ne jamais avoir à y penser.

    Maintenant, personne ne pourra l’oublier.

    Bon courage Mme Logan.

    AJOUT: Cet article intéressant sur les médias qui ont déjà commencé à faire porter la responsabilité du crime à la victime vient d’être mis en ligne sur Salon.com.àà

    2e AJOUT: Plusieurs lecteurs ont signifié que le mot viol n’était pas approprié pour décrire ce qui est arrivé à Mme Logan puisque le crime décrit par CBS News est plutôt une “agression sexuelle brutale et soutenue”. Je crois que le mot viol décrit parfaitement bien ce que la chaîne de télé appelle: “brutal and sustained sexual assault and beating” et je suis outrée que certains veuillent faire porter la responsabilité de ce qui s’est passé à la victime, tout comme je ne comprends pas qu’on cherche à amoindrir la portée du crime en jouant sur les mots. mcl

    Voici une entrevue accordée à Charlie Rose après un premier séjour en Égypte — qui s’est mal passé, les autorités l’ayant accusée d’espionnage pour Israël — et avant qu’elle y retourne pour la chute de Moubarak, avec les événements qu’on connaît.

    LE DÉBAT SUR CETTE ENTRÉE EST CLOS

    Tags: , , ,


    • Ce que j’aurais à dire ne serait tout simplement pas acceptable.

    • le journalisme de guerre est un des métiers les plus héroique qui soit. Les risques encourus sont incroyables et les bienfaits difficilement mesurables. Mais nos sociétés confortables ont besoin de comprendre les conflits et seuls les journalistes peuvent essayer d’améliorer cette compréhension.

      Merci Madame Logan pour votre dévouement. Nous vous souhaitons le plus prompt rétablissement. Nous vous devons une énorme reconnaissance.

    • Forte envie de dire: Maudit pays de marde…
      Mais ce serait manquer de nuance. Les violences dans ce pays, les regroupements de gens survoltés, l’oppression, la pauvreté, tout ça se mélange et crée de tels actes. L’humanité dans toute sa laideur!

    • Un autre geste dégeulasse qui fait en sorte qu’on aime de plus en plus ces gens… L’écoeurement des Québécois commence à avoir ses limites.

    • Moi aussi vivianep. Pourquoi s’attarder sur cette histoire ?

    • C’est une question de temps pour qu’un abruti québécois dise que c’est une maudite journaliste américaine qui n’avait pas d’affaire là et qu’elle le méritait.

      Moi, je n’est que du respect pour cette journaliste brillante qui couvre les grandes guerres depuis plus d’une décennie.

      Comme dit gadur. Merci Madame Logan pour votre dévouement. Nous vous souhaitons le plus prompt rétablissement. Nous vous devons une énorme reconnaissance.

    • Je pose cette question sincèrement pour mieux comprendre: pourquoi chaque chaine de télé a-t-elle besoin d’un envoyé spécial sur le terrain? Cotes d’écoute, oui. Points de vue variés, oui. Mais encore? N’y aurait-il pas un moyen d’en envoyer moins?
      Questions niaises? Nous sommes quand même quelques-uns dans mon entourage à se le demander et, bien humblement, nous ne sommes pas les plus niais.

    • Une histoire horrible en effet, j’étais abasourdi lorsque j’ai lu cette nouvelle.

      Elle sortira sans aucun doute fortement marquée psychologiquement et dans son âme. Cela modifiera certainement sa perception du travail sur le terrain, plus rien ne sera pareil pour elle…

      Peu importe ce que l’on peut penser du travail des journalistes, une telle attaque est totalement inacceptable, injustifiable, indéfendable.

    • il n’y avait pas juste moubarak qui était débile n’est ce pas.

    • Est-ce un viol ou des attouchements? Je ne voudrais pas minimiser mais les medias doivent éviter de faire du sensasionisme avec ces faits divers!

      ” Brutal and sustained sexual assault ” C’est dans la dépêche de CBS mise en lien. mcl

    • @Soulier112. J’ai lu et je relis votre commentaire et je n’y comprends toujours rien, malgré tout je suis curieux, c’est possible d’étoffer un peu?

    • L’être humain peut agir comme un animal….en passant Madame Logan est sud-africaine.

    • @jeff-tvqc,
      ”C’est une question de temps pour qu’un abruti québécois dise que c’est une maudite journaliste américaine qui n’avait pas d’affaire là et qu’elle le méritait.”

      _________
      Vous avez bien raison. Allez lire les commentaires suite à la nouvelle publiée sur le site web de Radio-Can et vous y trouverez des gens pour y écrire qu’elle n’avait pas d’affaire là. C’est choquant, je n’en reviens pas de lire de telles énormités.

    • Je sais, les commentaires sur le blogue de Richard Hétu sont une vraie honte à l’humanité.

    • Quelle terrible nouvelle ! C’est tout simplement deguelasse de prendre avantage d’une personne sans defense, et ce a plusieurs contre une !

      Je souhaite un prompt retablissement a cette journaliste et mes pensees l’accompagnent dans cette epreuve !

      Cela dit, ne tombons pas dans la generalisation et la stigmatisation de tout un pays et d’un peuple a cause de cet acte condamnable ! N’oublions pas que cette journaliste a ete sauvee grace a des femmes qui sont courageusement intervenues en sa faveur ! Les soldats egyptiens ont egalement pris leurs responsabilites et sauve Lara des griffes des assaillants.

      Il faut rester vigilent face a ces agressions sauvages, qu’elles se passent en Egypte ou plus pres de nous aux Etats-Unis ou au Canada par exemple (les statistiques de viol dans nos pays sont egalement alarmantes).

    • Qu’elle ait d’affaire là ou non n’est pas pertinent.
      Chaque viol doit être condamné.
      Pour celui-ci… Mme Logan excerce le même métier que Mme Lortie (dans des conditions un peu moins douillettes, sans vous insulter Mme Lortie), alors, c’est normal que cette dernière se sente un peu plus… disons, concernée?

    • Le viol est un acte sordide, barbare, indigne de l’homme parce que commis par des sous-hommes, je rage trop…

    • À ma connaissance, Richard Hétu est le premier qui a utilisé le terme viol. Vous reprenez le même mot de viol. Or, selon le site du Wall Street Journal ce n’était pas un viol .
      ‘’The separation and assault lasted for roughly 20 to 30 minutes, said a person familiar with the matter, who added that it was “not a rape.” A CBS News spokesman declined to comment beyond the statement.’‘

      http://online.wsj.com/article/SB10001424052748704409004576146661656309184.html

      La situation est déjà assez grave pour cette dame, nul besoin d’amplifier la nouvelle.

      Quelques uns me font le reproche de préciser ce point. À moins de vouloir réécrire le dictionnaire, tenons nous en aux faits et définitions existantes

    • Le journalisme est un métier très dangeureux dans plusieurs pays du monde et plusieurs en meurent (caméraman de R-C à presque péri).
      En +++ elle est blonde, yeux bleus, belle, aussi rare en Égypte qu’une pyramide au Québec, pas voilée, libre de l’Islam, personnalité forte. Les violeurs se sont vengés de l’Occident, de nos valeurs, de notre liberté que cette femme symbolise.
      Leurs fameuses prières du vendredi, voilà ce que ça donne la religion en public. J’enjoins les gens
      à dénoncer l’exhibitionisme religieux que nous présente continuellement les médias.
      C’est la réponse à donner, ici même, à cet affront à nos démocraties laïques.

    • A part le fait. Est ce que vous avez vu la photo publié par ” Canoe” de la journaliste Mme Logan avec une robe d’une grande décolleté ? a quoi ca sers montrer cet photo?, qui peux me dire. Je me demande , comment est ce qu’ elle était habillé pendant la manifestation, je suppose qu elle sais que dans les pays arabes (et d’autres) , il faut respecter leurs coutumes, en general beaucoup des journaliste le savent, mais j’ai vu des journaliste qui s’habillent par exemple en ” Indiana Jones ” et d’autres habits que vraiment ca tombe au ridicule.

    • je suis d accord avec vous Binoche

    • C’est dégeulasse, peut importe ton métier, ton sexe ou ta nationalité, rien ne justifie ca!
      Par contre, il semble y avoir de la confusion face a cette nouvelle, est-ce un viol collectif, ou un assaut, ou bien des attouchements, quoique-que ca ne diminue en rien la gravité des actes posés, j’aimerais avoir plus d’éclaircissement, y’a t’il un journaliste sur cyberpresse?

      “brutal and sustained sexual assault and beating” mcl

    • Voila ce qui se passe quand on veut jouer les Indiana Jones version journaliste !

    • A lire certains ici, on jurerait qu ils pensent que les viols sont unique a l Egypte u le monde arabe !

      Preuve que sous l emotion, on peut arriver a dire n importe quoi !

    • ’soulier112′

      15 février 2011
      22h36

      ‘Un autre geste dégeulasse qui fait en sorte qu’on aime de plus en plus ces gens… L’écoeurement des Québécois commence à avoir ses limites.’

      Ces gens…?

    • 2 poids, 2 mesures ?
      On compte 300 morts dans les manifestations. 300 martyres ont perdu la vie a cause de l acharnement du pion des Etats-Unis et certains trouvent plus de sympathie pour cette femme que pour le reste ?

    • Sauvages. Dur imaginer le passage de l’euphorie à l’envie de violer quelqu’un.

      C’est aussi imonde que c’est tentant de généraliser et de se demander si les 30 années de dictature auraient pas été méritées. Pour les coupables, et tout ceux qui n’ont pas bougé, souhaitons leur en 30 autres.

    • Hey calmez vos ardeurs bande de cervelles émotionnelles. C’est un viol comme il en arrive partout dans le monde tous les jours malheureusement et pas que chez les pauvres. Alors cessez de vous excitez comme des puces sur les egyptiens. Et puis pour répondre au raccouci employé par l’auteur de l’article, le viol n’est pas toujours une arme de guerre. or en l’occurence, il n’yavait pas de guerre en Egypte à ce que je sache.
      La prochaine fois qu’un violeur récidiviste agresseran sexuellement une femme en France, vous crierez tous de concert: “pays de merde”. Non mais allez vous achetez une cervelle sans émotion.

    • C’est dégeulasse

    • “C’est une question de temps pour qu’un abruti québécois dise que c’est une maudite journaliste américaine qui n’avait pas d’affaire là et qu’elle le méritait.”

      Désolé, mais c’est être très irresponsable de CBS et de la journaliste (jeune, belle, blonde et habillée à l’occidentale) d’aller au moyen orient au milieu de l’action où déjà plusieurs journalistes se sont fait attaqués lors des dernières semaines. C’est un manque flagrant de compréhension de la région et de la situation.

      Rien ne justifie le viol, mais c’est certain que CBS était conscient des risques. Envoyer cette femme au milieu de la manifestation, c’est du sensationalisme inutile et de la provocation. Un homme aurait autant été capable de faire un reportage informatif et aurait été beaucoup plus discret.

    • Dans les pays musulmans, on met les expats en garde contre les attroupements. Il y a comme une hystérie de groupe qui s’installe et qui fait perdre le contrôle à la foule. Sur un fond de ressentiment répréssé dont on peut devenir la cible à titre d’occidental, il y a plusieurs meutres commis par ces groupes chaque année. J’ai personnellement goûté à ce phénomène et je ne dois qu’à la chance et à une feinte de football d’être encore vivant.
      Quelque chose qui ressemble assez à un soir de coupe Stanley, rue Ste-Catherine…

    • Je suis étonné (pour ne pas dire déprimé) de voir que l’on puisse questionner si il s’agit d’un viol ou non…

      Si vous avez une balle dans le corps, que ce soit une tentative de meurtre ou une balle perdue, VOUS AVEZ UNE BALLE DANS LE CORPS!

      Elle est cicatrisée à jamais.

    • J’aimerais que l’indignation soit aussi grande lorsque les GI des toutes les armées du mondes, les révolutionnaires, et contre-révolutionnaires dans tout les conflits du mondes violent des femmes.

      J’aimerais que l’indignation soit aussi grande lorsque des motards, des gangs de rues, font subir des gangbangs à des jeunes filles en mal d’acceptation.

      J’aimerais que l’indignation eu été aussi grande lorsque dans les geôles de Moubaraks, les femmes étaient violées et le sont possiblement encore, lorsque dans les geôles des autres dictatures soutenus par l’occident, les femmes sont violées.

      Mais bon je comprends pleinement que l’indignation ne soit pas aussi grande car ces femmes n’ont pas de visage et les médias ne peuvent s’identifier à ces femmes contrairement à Mme Logan.

      Malgré tout ce que je viens d’écrire, je dénonce ce qu’à subit Mme Logan que ce soit un viol, des attouchements, de la violence, ou tout autre forme de viol sur sa personne car le viol ne se limite pas à la pénétration, c’est un acte à connotation sexuelle avec pénétration ou non qui a comme but ultime de détruire moralement et psychologiquement la femme et la confiance qu’elle pourrait porter à l’homme.

      À tous ceux qui pourraient faire des généralisations du genre (Musulmans = Violeurs) pensez un peu au nombre de viol, d’acte de pédophilie, d’acte d’inceste perpétrés chaque année en Amérique du Nord, en Europe, et de part le monde et si vous voulez généraliser dites vous que vos frères, pères, oncles, maris, amis, bref que tout les hommes que vous connaissez sont des violeurs en puissance.

      La généralisation est l’arme du faible d’esprit qui ne cherche pas à comprendre mais qui cherche à justifier ses préjugés.

      Gilbert Duquette
      Témiscouata sur le Lac.

      P.S. Mme Lortie,

      Le journaliste en cette ère de manipulation médiatique (tant dans els démocraties que les dictaures) n’est plus vu comme étant la personne reportant des faits mais une personne à la solde de l’autre et donc, un ennemi à abattre sinon contrôler et mettre hors d’état de nuire. Et le viol autant que les meurtres et passage à tabac fait parti de l’arsenal utilisé contre les journalistes.

      Comme exemple :

      Une Canadienne de 31 ans, étudiante en journalisme à Londres et vivant depuis longtemps en Angleterre, a été violée mardi soir (27/08/2008), à Calais, alors qu’elle réalisait un reportage sur les migrants candidats à l’exil en Grande-Bretagne, selon le parquet de Boulogne-sur-Mer.

    • Que va-t-on dire aux 70% des victimes d’agressions sexuelles qui sont agressées dans leur foyer par une personne proche? Qu’elle n’avaient pas d’affaire à être à la maison? Et dans la rue? Une femme doit-elle se promener 24h/24h avec une armure pour qu’on lui “pardonne” d’avoir été agressée?

      C’est fou comme dès qu’il s’agit d’agression sexuelle on blâme la victime. Y a-t-il eu autant de reproches contre le caméraman de Radio-Canada qui a failli se faire tuer récemment lors d’une émeute? Qu’est-ce que ça prend pour qu’on réalise qu’on est entièrement responsable de ses actes et qu’un gars a toujours le contrôle de ce qu’il a entre les jambes!

    • Vous étiez au courant que le viol est une arme de guerre mais vous n’avez jamais fait le lien avec les journalistes qui sont sur le terrain? Je vous trouve bien naive mme Lortie. Il fallait qu’une journaliste soit attaquée pour que vous soyez horrifiée par le viol en temps de guerre? C’est sûr que c’est moins grave quand ça arrive au pauvre monde anonyme qui subit la guerre. C’est moins près de nous, on trouve ça même presque normal. Cet aspect de votre article me dégoûte profondément. Mais bon, c’est typique des Occidentaux de se choquer quand ils se rendent compte que leur statut d’Occidental ne les protègent pas contre tout à l’étranger!

    • @ stéphanie2009

      Votre deuxième paragraphe contient une très bonne comparasion. Et je peux vous dire que personne n’a reproché au caméraman d’avoir été au centre d’une manifestation. Au contraire, certains membres des médias ont félicité son courage.

      Gilbert Duquette
      Témiscouata sur le Lac.

    • C’est une révolution. Il y a eu trois cents morts et des centaines de blessés, sans compter les violences innombrables commises dans les rues du Caire et d’Alexandrie. Parmi ces violences on doit sans doute compter un nombre important d’agressions sexuelles, dans des foules qui se “libéraient” de bien plus que d’une chappe de plomb. C’est extrêmement regrettable, mais nous devrions penser aussi aux femmes chrétiennes ou musulmanes ainsi humiliées, pas seulement à la vedette américaine. Les occidentaux persistent à ne percevoir la violence qu’à travers leurs propres victimes. Quant aux autres….
      Vive la révolution “pacifique”, en souhaitant que la violence physique y sera minimale. Mais ne soyons pas naïfs et regardons les choses telles qu’elles sont. Bravo l’Égypte, continuez le combat.
      Jacques Saint-Cyr

    • Dur d’imaginer ça chez nous. C’est tout. Point. Mais c’est ça pareil.

      Par contre, je m’interroge aussi sur le sens du mot “viol” dans cette histoire. Je comprends votre point de vue, mais il y a quand même une différence entre agression sexuelle et viol. En utilisant le mot viol en français, l’histoire devient pire qu’elle l’est en anglais. Et en anglais, ce n’est pas super clair.

    • C’est effroyable!
      Les patrons de CBS ont fait preuve d’un manque de jugement éhonté en assignant cette journaliste sur la Place Tahir. Quelqu’un le moindrement renseigné savait que les femmes en Égypte subissent le harcèlement de façon quotidienne. C’est pire pour une touriste ou une femme étrangère!

      http://www.youtube.com/watch?v=DqBGfrypJk8

      http://womennewsnetwork.net/2008/10/09/womenharassedcairo807/

    • J’ai de la misère avec le ton d’indignation de cet article et de certains commentaires . J’ai le sentiment que lorsqu’on utilise l’indignation on menace d’exclusion morale notre interlocuteur ou toute personne qui pense différemment de soi . Mauvais départ pour une communication saine et féconde. M.Boily

    • C’est malheureux qui est arrivé.

      Les journaliste sur le terrain devraient par contre être plus vigilants. Une foule joyeuse, reste une foule, donc avec un quotient intellectuel moyen d’un enfant de 5 ans.

      Je vais donner un exemple: il y a 2 ans, à Barcelone, l’équipe de foot venait d’éliminer celle de Manchester e se rendait aux demi finales je crois. Dès que la partie termina, environ 20 000 personnes se rassemblèrent sur la Rambla pour célébrer. Du coup, j’y suis allé avec mes 2 amis. Il y avait la foule ‘normale’, qui chantait et buvait un peu, et la foule déchaînée qui lançait des feux de bengale, des fusée éclairantes et des bouteiles d’eau. Le tout dans une ambiance joyeuse.

      Or, je suis resté parmi la foule normale, et je restait relativement près du trottoir, au cas ou ça dégénérerait. Il aurait été stupide d’aller au coeur de la célébration: bien que les Barcelonais étaient de bonne humeur, c’était LEUR fête: la vue d’un étranger aurait pu provoquer des problèmes parmi ceux trop enthousiastes, ou trop ivres.

      C’est la même chose en Égypte: bien que la foule était joyeuse, si les journalistes décident d’aller au coeur de la foule TRÈS enthousiaste, ils ne sont pas à l’abri de débordements. Le statut de journaliste occidental n’est pas ne protection contre les abus…

      Ceci dit, bon rétablissement à la journaliste.

    • L’harcèlement sexuel en Égypte, sur les étrangères: un mal généralisé. Pourquoi vous pensez? Réponse: un mot de 5 lettres

      http://bikyamasr.com/wordpress/?p=27402

      «According to a 2008 study published by the Egyptian Center for Women’s Rights (ECWR) 60 percent of Egyptian women and 98 percent of foreign women are harassed on a daily basis. The ECWR warned that harassing foreign women would lead to the loss of millions of pounds. A number of foreigners said they would never return to Egypt. 14 percent of all foreign women said they would either never return to Egypt or tell their friends not to visit.

    • Suis incapable d écrire quelque chose de sensé a propos de cette agression comme un paquet d autres intervenants d apres ce que je lis.

      Il y a eu des morts dans ce soulevement un fait qu il ne faut pas négliger car les images du peuple qui se libere pacifiquement ont fait mettre en veilleuse la violence directement liée a une révolution.

      Mais cette nouvelle souligne le danger relié a ce métier et a ce genre de regroupements ou en gang on devient des animaux hors de controle. Qu on se questionne sur la nature de l agression n a pas sa place car par sa nature une agression demeure un viol qu il soit de nature sexuelle ,psychologique ou de toute autre forme.

    • Presque 100% des médias américains parlent d’une agression sexuelle et non d’un viol.

      C’est le terme utilisé en Common Law et c’est le terme utilisé par le communiqué de CBS. mcl

    • Madame Lortie

      “tout comme je ne comprends pas qu’on cherche à amoindrir la portée du crime en jouant sur les mots.”

      Permettez moi d’ajouter un bémol à cette phrase. Peut-être n’est-ce pas beaucoup un simple débat de sémantique. Est-ce que pour vous l’expression aggression sexuelle et viol sont interchangeable? Pour beaucoup de gens ce n’est pas la cas. Si elle s’est fait aggressée, c’est une chose. Si elle s’est fait violée, c’en est une autre. Je suis d’accord avec vous que les gestes posés (quelqu’ils soient, puisque l’information n’est jamais de ton noir sur blanc dû à la nature du crime et les émotions qui s’y rattache et aux diverses traductions) sont graves et non pas leur place dans notre société.

      Grand bien vous en fasse si vous croyez que je veux me joindre à la cohorte de ceux qui veulent diminuer ce qui s’est passé; je suis plutôt de ceux qui veulent savoir ce qui s’est réellement déroulé et qui attache aux mots une valeur.

      (Je ne peux affirmer puisque je ne vous connais pas mais vous semblez égalez viol et aggression sexuelle. C’est votre choix, correct ou pas. Pour une partie de la population, dont je fais partie, tout viol est une aggression sexuelle mais toute aggression sexuelle n’est pas un viol. Que cette définition soit correcte ou pas.)

      La hiérarchisation des termes que vous et bien d’autres lecteurs proposez présuppose que l’un des crimes soit moins grave que l’autre. Et pourquoi cette demande (pas seulement de votre part) pour plus de détails sur ce qui a été commis pour qu’on sache exactement si c’est grave ou pas. CBS parle d’une “agression sexuelle brutale et soutenue”. Ça me semble amplement suffisant pour en être horrifiée. mcl

    • C’est absolument dégueulasse et horrible! Je ne peux même pas commencer à m’imaginer la douleur physique et surtout psychologique!

      Par contre, ce métier est un métier très dangeureux. Quand les journalistes s’engagent dans des zones de guerres, de révolution, etc., ils doivent réaliser les risques encourus. Ce n’est pas la faute de la journaliste, c’est la faute de la folie humaine mais lorsqu’ils vont dans les endroits chauds de la planète, ils prennent des risques énormes.

    • @Binoche….

      Est-ce un viol ou des attouchements? C’est votre question?

      Une “agression sexuelle brutale” n’est pas un jeu de touche-pipi. À quoi bon poser la question du rape, quand on parle de “sexual assault”?

      La notion de viol et de “rape” est disparue partout en Common Law pour être remplacée par les concepts d’agression sexuelle et de “sexual assault”.

      Pourquoi? Parce que le viol, le mot viol, en droit, fait référence au coït. Historiquement, il devait même y avoir émission de semence, sans quoi il n’y avait pas de crime de viol. Il n’y avait pas de crime de viol non plus si un homme était agressé sexuellement.

      La France (qui a conservé la notion de viol) a élargi le concept de pénétration, qui peut référer désormais à n’importe quel orifice et être faite avec une autre partie du corps, ou un objet.

      Il demeure que la pénétration est requise, en France, pour qu’on puisse se trouver face à un viol. Juridiquement. S’il n’y a pas de pénétration, ce sont de simples attouchements et c’est objectivement beaucoup moins grave, ce qui est inadmissible.

      La Common Law a aboli cette notion (en 1983 au Canada), de manière à pouvoir condamner des agressions, des agressions sexuelles, qui ne comportent pas nécessairement d’actes de pénétration. Dois-je vraiment donner des exemples?

      Nul besoin d’un doctorat en psychologie pour comprendre qu’un viol (pénétrant) peut, dans certains contextes, être moins grave subjectivement pour la victime qu’une agression sexuelle sans pénétration.

      Donc, votre question sur l’attouchement nous ramène 50 ans en arrière. Ou nous amène en France, c’est selon. Et elle est sans aucune pertinence.

      Les médias ont parlé d’agression sexuelle sauvage. Que voulez-vous de plus? Pourquoi ramener cette idée “touche-pipi-gnan-gnan” d’attouchements ? Vous voulez savoir quoi au juste ? Quels genres de détails sordides devra-t-on vous donner pour que considériez cela réellement grave ?

      (…)

      La notion de viol est juridiquement archaïque. Et constater que pour certains, sans viol, donc sans pénétration, il y nulle gravité, me lève le coeur.

      Ceci dit, qu’on parle encore de viol en littérature et dans les médias, n’a rien pour choquer. Le mot est fort, et dit ce qu’il a à dire.

    • Ben voyons ! Depuis quand le fait de ressentir de l’empathie pour une personne qui a été victimisée fait en sorte qu’on se fout de toutes les autres qui ont pu l’être ?!? On ne peut pas être indigné par ce fait porté à notre connaissance parce qu’il y a d’autres faits, tout aussi horribles, qu’on ne sait pas ? Moi j’ai assez d’indignation envers la misère humaine pour déplorer ce qu’a subit cette journaliste ET déplorer la perte de vies humaines lors de cette révolution. Et savez-vous quoi ? Je trouve même encore de l’indignation devant la situation de cette jeune femme anonyme qui a vu le procès contre son présumé agresseur reporté à cause de la grève des procureurs. Quand on s’indigne contre l’indignité humaine, on ne compte pas, on dénonce tout ce qui vient à notre attention !

      Et en quoi l’apparence de la journaliste à-t-elle quelque chose à voir dans l’histoire ? Les jolies jeunes femmes blondes aux yeux bleus devraient-elles rester cachées dans leur garde-robe, car tout le monde sait que les hommes deviennent fous quand ils en voient une ? Voyons dont ! Être un homme, je serais bien insulté qu’on fasse ce genre d’amalgame, qui ferait de moi un agresseur potentiel dès qu’une jolie jeune femme se pointe dans mon champs de vision. Franchement ! Un agresseur agresse peu importe le look de sa victime. Point final.

    • Je demande pardon à Mme Lortie si mon commentaire concerne si peu son texte, mais plutôt… ses commentaires.

      Quand on prétent qu’un femme, parce qu’elle est blonde, belle, occidentale et surtout, parce qu’elle est femme, ne devrait pas se trouver dans certaines situations, on cautionne l’idée selon laquelle cette femme est responsable de son propre malheur si d’aventure, il lui arrive quelque chose. Ce discours, ce rejet de la faute sur la femme lors d’une agression sexuelle est plus vieux que le monde et montre à quel point l’imbécilité ne disparait pas avec la maitrise du langage écrit.

      Quand on prétent que les Égyptiens, “ces gens-là”, sont des barbares à cause de cet événement, on omet de mentionner que de tels comportements ont lieu partout, dans toutes les sociétés, et depuis toujours. Prétendre qu’un geste pareil est une vengeance contre l’occident PEUT se défendre, mais n’oublions pas que ce sont quelques individus qui ont commis cet acte, pas l’Égypte au complet. La culture égyptienne n’a pas violé cette journaliste. Une poignée d’hommes minables a violé cette femme.

      Et finalement, quand on prétend que ce que cette journaliste a vécu n’est “pas vraiment un viol”, on dédramatise un geste qui, pour elle, aura toute la portée d’un viol. On lui enlève le droit de ressentir comme un viol l’affront dont elle a été victime. C’est tellement machiste que de prétendre que sans la sacro-sainte pénétration, sans le fameux pénis, c’est pas SI grave, c’est pas VRAIMENT un viol…

      Mme Lortie, pour conclure, je vous comprends. Lorsque je regarde un film de guerre et que j’y vois une scène où l’on tire sur un brancardier, je suis indignée. Dans mon esprit, les atrocités que l’on commet en temps de guerre dépassent tellement l’entendement que, de façon involontaire, je trace une limite dans ma tête; correct vs pas correct. Et cette limite s’applique entre autres au personnel médical, qui se dévoue corps et âme pour sauver des vies, et au journaliste, qui se dévoue corps et âme pour sauver une vérité qui, sans eux, serait tue à jamais.

      Bravo aux journalistes de guerre, prêts à mourir pour que se rende jusqu’à nous une étincelle de l’Histoire, que nous vivons sans le savoir.

    • Encore des larmes de crocodile
      La semaine passé, une fugueuse de l’Abitibi c’est fait violer trois fois en une journée par des membres de gang de rue à Montréal.
      Pourquoi les médias n’en parlent pas?
      Un ou une journaliste de guerre est par définition toujours dans une zone de conflit ou règne l’anarchie, moi personnellement ça ne m’étonne pas quand un de ceux-ci est soit tué, violé, amputé ou encore tabassé. Si la madame ne voulait pas de trouble, elle n’avait qu’a resté tranquillement chez elle.
      J’ai averti mes enfants de ne pas resté dans une foule qui manifeste, car les risques de manger un mauvais coup est multiplié par mille.
      J’ai déjà vu un caméraman de CBC bousculer des gens pour pouvoir passer afin de tourner son reportage, un type ayant été écrasé par le caméraman lui à fourrer un coup de pied au cul et la poussé, au news, il parlait d’un caméraman bousculer.
      Non ce qui est arrivé à la madame ne me fait pas pleurer.
      d. mansour

    • Sans vouloir minimiser quoi que ce soit, je trouve que toute agression sexuelle n’est pas nécessairement un viol et que c’est important de s’en tenir à ce que l’on sait. Sans être psychologue, je crois quand même qu’un ‘viol’ doit être plus traumatisant qu’une ‘agression sexuelle’ ( qui ne serait pas un viol)

    • yhwh

      16 février 2011
      07h49

      Bravo ! Rien à ajouter.

    • @soulier

      ”ces gens”??

      il me semblait qu’un petit être allait mettre tout les égyptiens dans le même panier!
      bravo soulier! un bel exemple de xénophobie! comme si on avait besoin de ça!

      cela dit, cette histoire de viol est affreuse! aussi affreuse que les viols commis par des soldats occidentaux dans les pays qu’ils occupent en temps de guerre.

      le viol c est affreux peu importe par qu il est commis et sur qui il est commis.
      ceux qui viennent faire du racisme sur ce billet: des ”épas”
      ça n’a rien à voir! ça aurait pu arriver n importe ou et à n importe qui.

      ça me désole quand même que cette agression sera utilisée par les racistes,les xénophobes et les islamophobes!
      ça me désole aussi que cette agression va recevoir plus (tellement plus) d’attentin que les décès de manifestants égyptiens.
      comme d’habitude la souffrance d’une occidentale va être plus ”importante” que celles de tout ces orientaux.
      toujours, 2 poids 2 mesure!

    • Une juge du Québec a déjà dit que c’était culturel.

      Maintenant, les millions de femmes en Orient et en Afrique qui chaque jour vivent d’exactions, d’abus, de persécutions, de violence, que fait-on?

    • une belle façon de fêter leur liberté bravo les égygtiens tout simplement dégeulasse a certain de vos compatriotes.
      le monde va se souvenir de ses gestes dégradant toute leur vie.
      courage a cette pauvre fille.

    • C’est une nouvelle absolument terrible. Le manque de sympathie de certaines personnes me sidère. On peut certes s’interroger sur la façon dont les réseaux protègent leurs journalistes. Sur la pertinence d’envoyer des journalistes dans des zones de danger, et se demander si on le fait pour les bonnes raisons. Mais est-ce qu’on peut quand même avoir une petite, juste une toute petite pensée pour cette femme qui a dû vivre l’horreur? Elle est encore à l’hôpital, c’est vous dire que l’agression qu’elle a subit a dû être épouvantable. Personne ne mérite ça, et personne ne court après ça, voyons. Ce n’est pas humain de ne pas avoir de sympathie pour elle, certaines personnes devraient se faire soigner.

    • “le viol comme arme de guerre et de répression, son utilisation contre les journalistes femmes”

      Vous pensez sérieusement qu’elle a été agressée parce que journaliste ? Mais voilà des années qu’on nous parle de la frustration et de la violence sexuelle dans la société égyptienne. Voir ici :

      http://www.tagtele.com/videos/voir/37461
      http://www.liberation.fr/grand-angle/010167975-chasse-aux-femmes-en-egypte

      Alors vous pensez, une jolie étrangère blonde aux yeux bleus et au teint clair, prise dans l’anonymat d’un mouvement de foule en plein chaos, c’est du pain béni pour tous ces frustrés. Et son statut de journaliste ne la protégeait en rien, c’est tout.

    • @Twood

      “it was “not a rape.””

      Et si c’était plus grave qu’un viol?

      Si c’était une agression sexuelle armée ou ayant causé des lésions? (art. 272 Code criminel canadien)

      Ou encore si c’était une agression sexuelle grave, c’est-à dire ayant blessé, mutilé, défiguré la victime, ou ayant mis sa vie en danger? (art. 273 Code criminel candaien)

      Vous trouvez vraiment pertinent, rassurant, de savoir qu’il n’y a pas eu pénétration, donc que ce n’est pas un viol?

      Vous ne pouvez pas dire à Mme Lortie qu’elle en rajoute en parlant de viol. On n’en sait rien. Une agression sexuelle peut être pire qu’un viol.

    • Même si je suis contre toute violence quelle qu’elle soit, il faudrait toujours bien faire la différence entre viol et assaut sexuel!! Sinon, on tombe dans le sensassionaliste médiatique non.

    • Je suis estomaquée de voir que certains utilisent l’argument que cette journaliste n’avait tout simplement pas d’affaire là pour excuser ce crime. Certains ont fait remarquer que 300 personnes avaient perdu la vie dans le conflit qui secoue l’Égypte. Oui, et c’est tout à fait désolant. Maintenant, est-ce qu’on penserait à dire que ces gens qui sont morts n’avaient tout simplement qu’a ne pas se trouver la? Qu’a rester sagement a la maison? Parfois, on dirait que c’est le message qu’on passe aux femmes; restez chez vous si vous voulez etre en sécurité (et encore la, plusieurs femmes sont vicitmisées dans leur maison même). Ce n’est pas parce que c’est une occidentale que la situation est plus grave ou au contraire, justifiable. Lorsque survient de tels incidents, les différences culturelles et ethniques deviennent superflus. Les femmes qui lui sont venues en aide ne se sont pas dits ‘elle l’a bien cherchée cette occidentale’; non, elles ont vu une femme se faire agresser et sont intervenues,point.
      Lorsqu’il s’agit de violences sexistes, peu importe l’origine ethnique de la personne, les femmes se sentent concernées. Je m’offusque de voir des fillettes mariées de force, de voir des femmes forcées de porter une burka, de voir que l’excision existe, etc. Parfois on me dit qu’en tant qu’occidentale, je n’ai pas droit à mon opinion, que je ne comprends les autres cultures, etc. La culture, la religion et la tradition ont toujours été utilisé pour justifier l’oppression des femmes. Cependant, toute atteinte faite à une femme, du fait qu’elle est femme, est une atteinte à toutes les femmes.
      Cela étant dit, la mysoginie, le racisme et l’homophobie ne sont pas l’apanage d’une seule culture et sont malheureusement trop répandus, dans tous les pays du monde.

    • @participant

      Entre un “viol” de 5 minutes pendant lequel vous ne voyez pas le visage de votre agresseur ni n’entendez sa voix, et une agression sexuelle en groupe, avec séquestration, éjaculation faciale, utilisation d’objets, menaces, lésions aux organes génitaux, vous choisissez quoi?

      @marcelleduc

      La juge en question a commis une erreur certes, mais ça n’a eu aucune incidence sur la déclaration de culpabilité. C’est au moment de décider de la sentence, qu’elle a tenu le fait de la sodomie, plutôt que de la pénétration vaginale, comme un facteur atténuant, puisqu’il était important, dans cette culture -y compris pour la victime- de préserver sa virginité.

      Elle a, en quelque sorte, fait un accomodement déraisonnable dans l’application des principes de détermination de la peine.

      Elle n’a pas dit que l’agression sexuelle est culturellement acceptable. Faut arrêter de tout déformer.

    • Une agression n’est malheureusement pas toujours de la même nature pour un homme que pour une femme.

      Le besoin d’humiliation est souvent présent ou ajouté quand il s’agit d’attaquer une femme, c’est pas nouveau.

      Mais moi je me questionne sur la pertinence d’aller couvrir une situation explosive de l’intérieur, dans la rue, dans le feu de l’action.
      Et je pense à TOUS les journalistes et caméramen qui se sont faits agressés
      dernièrement.
      Est-ce vraiment un risque si nécessaire à prendre, avec tous les média sociaux
      maintenant. N’est-ce pas téméraire, sensationnaliste?
      Croquer les images les plus violentes pour vendre les journaux, pour augmenter les cotes d’écoute tété, etc… ?
      N’est-ce pas là un besoin carriériste de vouloir être filmé en pleine révolution?

      Je ne veux pas banaliser ou diminuer ce qui est arrivé à cette journaliste. Mais comme tous
      les journalistes qui se déplacent vers des événements de ce genre, ils doivent bien s’attendre
      à se genre de choses non? Le quotient intellectuel et le niveau de civisme dans une foule enragée et révoltée, peu importe où dans le monde, c’est connu que ça tend vers la bas non?
      Je refuse de croire qu’ils ne comprennent pas le risque, la grande probabilité que ça tourne mal.

    • Une agression sexuelle peut être AUSSI traumatisante qu’un viol. La journaliste américaine faisait son TRAVAIL. Q’elle fut blonde, belle, yeux bleus n’a aucune importance sur le fait. Ces gens se sont attaqués à une femme point. Elle était américane soit, mais elle aurait pu être canadienne, chinoise, allemende, égyptienne, irakienne. Cela reste répugnant, horrible.

      Ceux qui disent qu’elle n’avait pas d’affaire là, c’est misogyne et réducteur. N’oubliez pas l’équipe de l’émission «Une heure sur Terre» qui a été agressée violemment et dont le caméraman a été sauvé de justesse et Jean-François Lépine passablement secoué. Oui, être journaliste à l’étranger, lors d’un événement comme les manifestations qui se sont passées en Égypte, est risqué et être une femme devient encore plus risqué mais il ne faut pas les empêcher d’y aller.

      Enfin, agresser des femmes est chose courante peut imposte le temps mais il est souvent une arme de destruction massive lors de conflits.

    • À tout ceux qui ont écrit qu’elle n’avait pas d’affaire là ou qui s’enfargent dans la définition de viol j’offre cette petite pensée:
      Si vous allez retirer $200.00 au guichet et qu’un individu vous voit mettre le magot dans vos poches, est-ce normal qu’il vous vole parce qu’il a besoin d’argent, qu’il en veut et que vous n’avez rien fait pour cacher vos précieux billets? S’il vous vole seulement $10.00, est-ce encore un vol? Et pour $1.00?

      Le viol est un manque de contrôle grave ou pire; un besoin de contrôle par l’écrasement de l’autre. Un humain digne de ce nom ne devrait pas s’y abaisser. C’est un geste digne d’un chien et vous savez ce qu’on fait à un chien qui mord…
      Ceci dit le viol est utilisé comme arme et, même s’il est plus dévastateur qu’une raclée, n’est pas pire que de voir sa famille être mutilée et torturée (Rwanda, Cambodge) devant ses yeux.

      PS: J’aime bien le commentaire qui nous rappelle que nous savons aussi être nuls et ce pour une simple Coupe Stanley. Que ferions-nous si nous étions vraiment désespérés?

    • @isadora Vous ne comprenez pas. le viol n’existe plus en droit. C’est tout. On parle d’agression sexuelle.

    • @temoinhostile: Merci pour ces explications claires!

      @Les autres: Lisez son premier commentaire avant d’écrire le vôtre, ça vous permettra peut-être de comprendre certaines notions et d’éviter de vous ridiculiser par des propos bêtes.

    • Cette femme s’est fait battre et gravement humilier. Rien ne justifie ça. Ne jouons pas avec les mots et arrêtons les conneries.

    • “La hiérarchisation des termes que vous et bien d’autres lecteurs proposez présuppose que l’un des crimes soit moins grave que l’autre.”

      Bien… Pour vous dire franchement, je trouve qu’il y a une grosse différence. Personne ici n’a dit qu’une “agression sexuelle” n’était pas grave, mais je suis persuadé que tout le monde est d’accord pour dire qu’un “viol” serait le summum du gravissime dans le cas présent (je ne vois d’ailleurs pas comment on peut penser autrement).

      Un terme est générique, l’autre est spécifique. Il y a bel et bien une hiérarchisation. La Common Law permet peut-être de remplacer un spécifique par un générique pour des raisons purement techniques, mais cela ne change rien à la réalité.

      En ce qui me concerne, je ne demande pas d’autres détails. Je pense seulement qu’on devrait s’en tenir à “agression sexuelle”, comme l’a fait CBS, pour éviter de déformer la nouvelle.

    • Si on parle d’une adressioin armé soutenu vs un meurtre peut-être comprendrez vous la différence madame Lortie.

      Ceci dit, je crois qu’une femme qu’elle soit bonne soeur, journaliste, infirmière ou medecin en zone de guerre devrait réaliser qu’elle peut se faire, tuer, battre ou violer…

    • @ Q,terreux

      Merci

      Gilbert Duquette
      Témiscouata sur la Lac

    • Bon, en tout cas. À ce que je peux lire, il y en a qui s’en donnent à cœur joie à essayer de déterminer ce qui est pire entre une “agression sexuelle” et un “viol”.

      Oui, bon, d’accord. J’imagine que l’un peut être pire que l’autre dans certains cas, et vice-versa dans d’autres cas. N’en reste pas moins que l’un est générique et que l’autre est spécifique.

      Cette discussion un brin déplacée n’aurait pas lieu si on s’en était tenu à “agression sexuelle”.

    • Quand on dit “cette journaliste n’avait tout simplement pas d’affaire là pour excuser ce crime”, ca n’a rien à voir avec le fait que ce soit une femme qui serait plus en sécurité à la maison.

      C’est plutôt la même chose que les jeunes américains qui se sont fait prendre à faire du hiking à la frontière entre l’Irak et l’Iran.

      C’est vraiment courrir après le trouble et c’est très irresponsable. Il y a des endroits qui ne sont pas sécuritaires pour certaines personnes et ceci en est un exemple flagrant.

      On pourrait très bien inverser la situation et comparer disons un reporter arabe qui essaierait de se faufiler dans une manifestation d’extrême droite en Israel et qui se ferait donner une volée. On pourrait accuser les gens de barbares pour l’avoir battu, mais on pourrait aussi dire qu’il a manqué de jugement et qu’il cherchait plutôt le sensationalisme et la provocation.

      C’est exactement ce qu’elle cherchait et elle le savait (d’après son blogue). Montrer une belle jeune femme blonde au milieu d’une manifestation arabe violente, c’est exactement la même chose. Ce n’est plus une recherche des faits pour les rapporters au reste du monde en tant que journaliste, mais plutôt démontrer à quel point elle est extrême et téméraire en allant dans un endroit on ne peut pas plus innaproprié.

    • @etcetera

      “Parfois on me dit qu’en tant qu’occidentale, je n’ai pas droit à mon opinion, que je ne comprends les autres cultures, etc.”

      Que voulez-vous, on est tous égaux mais certains le sont plus que d’autres… Cette journaliste n’était tout simplement pas de la bonne ethnie. Pour qu’elle ait droit à la compassion des adeptes de l’autoflagellation occidentale, il aurait fallu que ses agresseurs soient aussi blancs qu’elle ou qu’elle soit d’une autre couleur.

      Blanche, elle est coupable! Coupable de venir d’un pays, n’importe lequel du moment que celui-ci se trouve quelque part en occident et que son gouvernement ou ses ancêtres aient quoi que ce soit à se faire reproché depuis les derniers siècles contre une population non occidentale.

      Les viols racistes contre des occidentales (ou encore des femmes de même origine ethnique que leurs agresseurs mais pratiquant une autre religion) est tabou car pour prévenir les attaques contre la religion des agresseurs, on va jusqu’à nier le motif raciste du crime. Qui a dit que pour prévenir la discrimination il fallait la faire dans l’autre sens?

      http://forum.aufeminin.com/forum/societe2/__f29741_societe2-Viols-racistes-de-femmes-occidentales.html

    • ‘’Et si….Et si….Et si….’

      Justement c’est plein de ‘’SI’‘. En l’absence d’informations précises et véridiques, il n’est pas approprié de réécrire ou d’inventer la nouvelle. Hors, la nouvelle parle pas de ‘’SI’‘ mais bien d’un

      “brutal and sustained sexual assault and beating” after being separated from her crew in the midst of a crowd in Egypt, the CBS Corp. news unit said Tuesday.

      Étant donné que ni Mr. Hétu, ni Mme Lortie n’étaient présents et qu’ils ne font que reprendre une nouvelle, qu’ils s’en tiennent aux faits tels que relatés jusqu’ici. Pas besoin d’inventer pour la rendre plus juteuse ou plus triste.

      Je comprends que c’est une pauvre femme, journaliste en plus, qui a été victime ( encore une fois) et qu’on doit en parler. Est-ce que le crime est plus grand quand c’est une femme? Cette approche de Mme Lortie est bien connue mais agace un peu à la longue. S.V.P. corrigez-moi si je me trompe mais je n’ai pas vu de commentaires de Mme Lortie lorsque la nouvelle de femmes qui abusent de garçons dans les Centres Jeunesse est sortie le 7 février dernier:

      http://www.cyberpresse.ca/actualites/201102/06/01-4367582-inconduite-sexuelle-dans-les-centres -jeunesse.php

      Je doute que son silence ait été aussi éloquent si il s’était agi de filles victimes de méchants hommes.
      Pensez ce que vous voulez mais je n’embarque pas dans votre croisade d’amplification de nouvelles. Je condamne les gestes posés par les agresseurs et je sympathise avec la victime. Nous saurons peut-être dans quelques jours ce qui est vraiment arrivé. En attendant un peu de retenu et de respect envers la victime est de mise. Cessez de créer des échafaudages de ‘’peut-être’‘ et de ‘’si’‘ .

      Ceci est ma dernière intervention sur le présent sujet.

    • C’est un geste sordide et malheureusement des viols, il y en a partout, dans le monde. C’est un geste brutal d’agression.

      Et Madame Lortie, vous aviez parfaitement raison, il y en a encore pour dire que c’est de la faute de la victime, qu’elle n’avait pas d’affaire à se tenir là….bref, elle est blonde et belle, elle l’a cherché !!!!!C’est pitoyable.

      Heureusement, la majorité des gens dénoncent ce geste et disent que c’est de la faute à des imbéciles….je suis certaine que plusieurs pensent ainsi en Égypte aussi !

    • @temoinhostile et glepage,

      En droit, peut-être que le mot “viol” n’existe plus. Dans la réalité, je pense qu’on comprend tous la nuance.

      Enfin, bref. Moi aussi, je laisse tomber le sujet.

    • Je suis d’accord avec ‘’suchie”. Ça n’excuse en rien ce qui est arrivé à cette journaliste ni aux autres qui se sont fait battre, mais quel est l’intérêt d’aller sur la place Tahrir, dans la foule?

      On aurait pu avoir la même couverture médiatique sur le sujet sans avoir besoin d’envoyer des journalistes dans cette meute de gens. Depuis le début de ce conflit, je ne comprend vraiment pas cette attitude.

      Je comprend le journaliste qui se trouve sur le terrain en Afghanistan ou en Irak (bien que je les trouve fou), on ne peut pas voir ces images sur le net ou dans d’autres medias, mais en Egypte? Aucun reportage de journalistes dans la foule nous a amener de l’information nouvelle. Difficile de ne pas croire au sensationnalisme.

    • Je suis pas mal découragé de constater la quantité de bigots qui ont réagit à ce billet.

    • Il n’y a rien de plus stupide qu’une foule. Que ce soit une émeute au Stade olympique quand Gun’n'Roses annule un concert ou pour fêter la coupe Stanley sur Sainte-Catherine.

      Cette très belle femme en a payée le prix. Et une foule enragée composée d’hommes en plus.

    • C’est dégueulasse ce qui est arrivé.

      Pis à tout les épais qui font honte aux hommes en passant, qui minimise ce geste je vous dis ceci :

      Avez-vous déjà fait de la prison ? parce que en dedans, on accepte pas la violence fait aux femmes. Ces gars là, faut les faire surveiller sinon, on leur fait subir le même sort en les “oubliant” quelque part.

      Faque ceux qui sont encore entrain de se demander c’est quoi la différence entre une agressions sexuelle et sauvage et un viol, ben je leur souhaite juste de venir voir “en dedans” et de se faire “oublier” quelque part………vous aurez votre réponse après.

    • @temoinhostile
      Merci pour tes commentaires. J’étais un peu comme les autres, dans le flou. Maintenant, je comprends mieux !

    • “Un autre geste dégeulasse qui fait en sorte qu’on aime de plus en plus ces gens… L’écoeurement des Québécois commence à avoir ses limites.”

      Propos inacceptables !

      Parlons donc des GI s qui commettent des viols depuis toujours !

    • Incroyable les commentaires qu’on peut lire ici. C’est sarkozy qui a raison. Le multiculturalisme est UN ECHEC !!

      Ce qui me fait le plus rire c’est de dire que c’est correct parce qu’elle n’etait pas chez elle, parce qu’elle ne respectait pas leurs valeurs.

      Alors avis a tous les extremistes de droite au Quebec, si des etrangeres, couvertes de la téte au pieds, passent dans votre coin, C’EST CORRECT DE LES VIOLER !!

      QUOI? c’est pas pareil ?

      @effrontee – Bienvenu au nouveau millenaire, les blancs sont coupables de tout et n’ont aucune defense, lol!

    • Ah là là…

      Je partage totalement l’avis de « twood » (11h16)

      S’il y a une chose qui me porte sur les nerfs, c’est bien l’abus.
      En toutes choses et en toutes circonstances.

      Nous assistons ici, article et majorité des commentaires confondus, à l’abus de langage, à l’abus de l’information, à l’abus du bon sens.

      Moi qui suis presque septuagénaire, je ne cesse de m’étonner du virage qu’a pris notre société en près d’un demi-siècle. L’information instantanée, non décantée et plus ou moins exacte, est érigée immédiatement en vérité absolue.
      Et le « bon peuple », quant à lui et sur cette seule base, montre son vrai visage et s’érige sur le champ en justicier expéditif. Utilisant sans vergogne ce qui lui a été servi, il fait souvent la preuve que, s’il s’emparait du pouvoir, il serait d’une cruauté inimaginable. Une cruauté qui s’est avérée d’ailleurs lors des innombrables révolutions et guerres civiles (française, d’octobre, d’Espagne, ex-Yougoslavie, Cambodge, Congo, Rwanda, etc…).

      Alors, comment s’étonner à propos du sujet qui nous occupe aujourd’hui, que la populace du Caire en soit venue à un tel comportement ?
      Comment pouvons-nous croire un seul instant que ce comportement serait impensable chez nous ? Je vous rappelle que des agressions de ce genre se produisent ici en l’absence de tout désordre.

      Lorsque la rue prend l’initiative, tout peut se produire.

      Si vous voulez en juger, mettez-vous dans la peau d’un manifestant égyptien qui ressent toute présence journalistique comme une provocation occidentale.
      Difficile, n’est-ce pas ?
      Si, de surcroît, il s’agit d’une femme, la bête se réveillera à coup sûr…

      « fmboisvert » (10h59) a très bien cerné le problème avec son exemple du reporter arabe.

    • @kainfury

      Je suis daccord avec vous. Il ne faut jamais aller au centre d’une foule quand on n’a pas d’affaire là. Un journaliste peut rapporter l’évènement en gardant ces distances, autrement il participe en intrus, et les intrus sont rarement les bienvenus.

      Comme on dit en espagne…”La curiosidad mato al gato”

    • @ MCL

      “La hiérarchisation des termes que vous et bien d’autres lecteurs proposez présuppose que l’un des crimes soit moins grave que l’autre. ”

      C’est déjà clair dans la jurisprudence que des crimes sont moins graves que d’autre. Voulez-vous tous les mettre sur un pied d’estale ? Sur le plan horreur, c’est discutable, mais vous ne trouvez pas que vous versez dans le sensationnalisme, considérant qu’une “agression brutale et soutenue ” telle que rapportée est “amplement suffisant pour en être horrifiée.”

    • Ce qui m’a vraiment dégouté hier, c’est quand je suis allée sur youtube pour voir des vidéos de Mme Logan comme journaliste. Les commentaires sur certaines vidéos sur cet événement étaient vraiment horribles. Je veux pas les répéter, mais ce ne sont pas des commentaires qui aident les victimes d’aggressions sexuelles…

    • Avis à tous les juristes en herbe : l’expression « agression sexuelle grave » (major sexual assault) inclut les viols. Ce ne sont pas deux choses distinctes :

      « L’infraction de viol a depuis été supprimée du Code criminel pour être remplacée par des dispositions relatives à l’agression sexuelle. »

      R. c. Bernard, [1988] 2 R.C.S. 833, paragraphe 14

    • “Mais amputé d’une partie de son âme par le viol…”

      Tout le monde ne réagit pas à une agression sexuelle (peu importe sa profondeur) de la même façon. J’ai connu des femmes victimes de viol qui n’ont pas eu l’impression qu’on s’était emparé de leur âme pour autant. Chacune va le vivre différemment, certaine réussiront à passer à autre chose, d’autre non.

      N’oublions pas non plus qu’il y a des garçons/des hommes qui se font violer par des hommes. Un viol, c’est un viol, ce n’est pas une attaque contre un “genre”.

      Quant à ceux qui parlent d’arme de guerre: je crois que certaines personnes vont utiliser ce motif pour essayer de justifier leur instinct de violeur mais c’est n’importe quoi.

      Quant au lieu où c’est arrivé, ça aurait pu être chez elle, ça ne change rien au fait qu’un crime ait été commis.

    • Je suis allée jeter un coup d’oeil aux commentaires sur Radio-Canada, et il y en a un qui m’a carrément écoeurée:

      “même si je vais passer pour un raciste avec les propos que je vais écrire tout de suite, je ne veux absolument plus rien savoir de ce peuple qui laisse une partie d’entre eux violer une femme sur une place publique, devant tout le monde, pendant 20 à 30 minutes. C’est un geste abominable. Je suis profondément désolé pour cette journaliste, et j’espère qu’une sanction sera prise afin que justice soit établie. Cessons tout de suite de nous informer sur ces pays, car nos journalistes s’y font agressés, violés. Cessons juste de nous intéresser à eux. Il ne mérite plus notre attention. ”

      Quel imbécile!!!

      La même chose est arrivée en Colombie-Britannique il y a seulement quelques mois. Alors quoi, les Canadiens au complet sont un peuple d’écoeurants? Incroyable!!! Cessons de nous intéresser aux Canadiens!

    • L’effet de foule, multiplié par mille à cause de l’euphorie causée par une révolution a fait de la place Tharir une marmite en ébullition, événement qui aurait pu arriver partout dans le monde. Je ne comprends pas que les grandes corporations des News n’ont pas pris en considération la sécurité de leurs personnel plus au sérieux (surtout après l’incident Anderson Cooper). Rester sur la place de la libération pendant ces jours cruciaux tenait davantage du sport extrême que de la simple job journalistique.
      Si les grandes corporations veulent des reportage de zones ultra-dangereuses à tout prix, qu’ils forment des commandos journalistiques équipés en conséquence.
      Le meilleur rétablissement possible à Mme Logan.

    • Ma premiere reaction a ete de me dire “ca n’aurait jamais pu arriver ici”. Pourtant, j’ai lu qu’a New York en 2000, il y a eu plusieurs femmes agressees lors de celebrations sportives…

      Malheureusement, je crois que c’est ici que l’egalite des sexes s’arrete. Une reporter qui couvre des evenements avec un immense foule heterogene et sans pouvoir des policiers… que ce soit a Haiti, au Moyen-Orient, en Allemagne ou qui sait, ici, elle reste une proie pour ce genre d’agression. C’est immonde, c’est triste. J’espere que les femmes reporters ajouteront a present ce risque dans leur considerations avant d’accepter des mandats risqués.

    • @twood

      Mme Lortie a le droit d’etre feministe et de choisir les sujets dont elle parle! C’est comme accuser le B’nai B’rith de ne pas parler du racisme envers les noirs!

    • @ fmboisvert:

      Vous résumez totalement ma pensée. Je déplore tout à fait l’agression dont fut victime cette dame, et sa présence là-bas ne justifie pas qu’elle ait été victime d’une telle agression puisque rien ne justifie ce genre d’acte. Mais il ne faut pas oublier qu’elle était dans une foule survoltée, dans un pays assis sur une poudrière.

      On a quand même plus de chance d’être maltraité dans ces conditions qu’en train de se promener tout bonnement dans les rues de notre ville.

      Je vois mal comment on peut dire que cela n’a rien à voir avec son agression.

    • Il est bien clair que n’importe quel agresseur est un salaud de la pire espèce. Les salauds qui performent en groupe, en plus d’être des salauds sont des lâches de tout premier ordre.

      Sachant que partout de par le vaste monde, la planète est peuplé de salaud et de lâches, que des troubles politiques sont propices aux excès les plus horribles et aux exactions les plus sordides.

      Sachant que le viol (pris au sens large) est une arme de guerre.

      Sachant que la situation en Égypte s’approche d’une guerre civile.

      S’étonner et se scandaliser qu’un caméraman reçoivent du plomb, qu’une reporter se fasse agressé me semble pour le moins surprenant.

      Je ne dis pas que ce sont des risques banals, d’un métier banal. Je dis que nier que ces risques existent me semble un déni irresponsable.

      Les précautions prises pour éviter que dégénère les reportage de Mme Logan se sont avéré insuffisante. CBS a échoué à protéger son personnel. Des bêtes ont utilisé une vieille arme de guerre. Ce sont des lâches, des brutes et des dégénérés. Mais je ne peux croire que CBS, mme Logan et son équipe ignorait les risques.

    • Je me rappelle d’avoir vu un court reportage de Madame Logan aux nouvelles, avançant devant le caméraman à reculons place Tahrir, suivie par la foule en mouvement. Elle n’était pas couverte, faisait très glamour avec ses cheveux blonds et deux grands gaillards arabes la frôlaient en la reluquant. Ils ne pensaient sûrement pas aux problèmes de l’information télévisuelle. Cette idée m’a alors traversé l’esprit: Mais que fait – elle là? La direction de CBS possède-t-elle un minimum de connaissance sur les codes culturels du monde arabe? Madame Logan en était-elle à sa première “mission” dans ce coin de pays? Que connaît-elle des révolutions? Nos femmes journalistes de RDI place Tahrir me paraissaient beaucoup plus prudentes et avisées. Il ne faudrait pas en faire un martyre. On devient martyre pour une cause, pas pour sa profession. Des martyrs, il y en a plein au Caire et à Alexandrie.

    • Il ne faut pas oublier que des gonzes ont été payés par Moubarak et sa gang pour intimider les journalistes étrangers. Comme mieux intimider une femme journaliste qu’en l’agressant sexuellement.

    • Toutes mes sympathies pour cette dame. Mais ce genre de femmes ont la réputation de se relever quelque mois ou quelque années plus tard et de continuer à faire du journalisme envers et contre tous! Moi je lui souhaite. Ce sera un pied de nez à tout ses lâches de toutes races.

      Voyons la suite dans un avenir proche…

    • Le viol ne disparaîtra pas demain, et encore moins dans des situations aussi explosive.

      Donc ce que je me demande c’est qui a eu la brillante idée d’envoyer cette correspondante à cet endroit?

      On a vu plusieurs journalistes se mettre à risque au beau milieu de cette révolution.

      Pourquoi? Des plans en survol étaient beaucoup plus pertinent dans ce cas. Dans le foule, on ne voyait rien sauf des correspondants entourés d’un foule très nerveuse.

      La responsabilité ne va pas sur le dos de la victime. Elle va sur le dos des hommes qui l’ont violés, mais le viol ne s’éradique pas, il s’évite. Donc une partie revient aussi à cette culture du “embedding” dans les médias.

      Il serait peut-être temps que les boss dans les médias récompenses le journalisme et non la témérité. On a pas besoin de voir Anderson Cooper se faire boxer, ni de voir Christiane Amanpour se faire menacer et encore moins que Lara Logan se fasse agresser sexuellement.

    • Peut-on s’entendre qu’une agression sexuelle, peu importe laquelle, qu’elle soit pratiquée sur qui que ce soit, homme, femme, enfant, personne âgée, etc, est inacceptable???

      Je suis une femme et bien sûr, je suis totalement outrée par ce genre de gestes! Par contre, je trouve que la réalité des hommes est souvent occultée, puisqu’on associe souvent le viol aux femmes. Pourtant, des hommes se font également violés et le geste demeure tout aussi crapuleux et inhumain.

    • Ce que je trouve malheureusement deplorable

      ce sont les personnes qui nous traite d’Hyppocrite lorsque nous nous indignons du traitement qui est fait aux notre

      Je ne minimise aucunement les actes qui sont perpetre contre les femmes d’autre culture

      mais n’ai-je pas le droit de me sentir plus proche de quelqu’un qui vit sur mon continent et qui partage une certaine similarite culturelle

      ets-vous plus touche par une tragedie lorsqu’elle touche votre famille? ou par celle qui touche la famille du voisin

      les deux sont aussi horrible mais n’ont pas le meme poids

    • Moi je me demande comme ils ont fait pour la violer devant tout le monde?? ou un nombre restreint l’a éloignée pour la violer?? je ne comprends pas que cette journaliste soit partie en plein milieu de cette foule déchainée je suis triste pour elle et en meme temps révoltée de l’avoir envoyé dans cette mélée?? Je suis vraiment désolée pour cette femme américaine et posez-vous la question si la violée était Céline Galipeau ou Sophie Langlois qu’est-ce que les québécois auraient fait?

    • MCL: J’avoue que malgré tous les articles que j’ai pu lire sur le viol comme arme de guerre et de répression, son utilisation contre les journalistes femmes ne faisait pas partie de mes craintes principales en voyant mes collègues partir en Égypte. Pourtant, je nageais en pleines illusions. Partout dans le monde le viol est une forme commune d’attaque contre les femmes. Il n’y avait aucune raison que les journalistes en soient protégées en pleine zone de conflit. Cette réalité me donne des frissons.

      ——

      Mme Lortie, excellent texte. Je sens l’effroi et la douleur de vos commentaires. J’apprécie aussi la justesse de votre questionnement. Le viol, ou l’agression sexuelle et je me fiche bien du terme ou de la gradation de la sévérité, reste une violation de la personne.

      C’est cependant une erreur importante de penser que l’on en est à l’abri; c’est malheureusement une attitude beaucoup plus répandue que l’on ne le croit. Que l’on soit en service commandé ou en voyage de plaisir, on peut facilement se retrouver devant des situations extrèmement dangereuses. Il importe donc de conscientiser les individus.

      Par exemple, une partie de l’entrainement militaire de pré-déploiement en Afghanistan inclu une préparation mentale face à la torture incluant le viol dans le cas ou nous deviendrions prisonniers.

      Le cas Logan n’échappe pas à cette règle, que cela ait été des attouchements ou autres actes plus sévères. Bien que l’on ait que peu de détails surle contexte et l’étendue des dommages, on ne peut que symphatiser avec Mme Logan et espérer que les journalistes appelés à couvrir ces évènements dans le futur pourront prendre les précautions nécessaires.

      Pour ceux qui pensent que Mme Logan n’avait pas d’affaire là, je les invites à considérer ceci: Si elle ne fait pas son travail, qui vous donnera les faits d’actualité dont vous êtes si friands?

    • Peu importe les notions de termes de droits, reste qu’un viol est un acte encore plus violent qu’une agression sexuelle! Se faire tasser dans un coin et se faire faire des attouchements est traumatisant en soi, mais, si cela en vient à la pénétration, alors là, on est à un niveau pas mal plus horrible, non! Tant qu’à y être toute agression, eut importe sa nature, est simplement une agression: sexuelle, voie de fait, viol, verbale. Désolée mais pour le commun des mortels, un viol et une agression sexuelle sont deux actes de violence horribles en soi, mais distincts.

    • Pas un seul suspect arrêté par 20 soldats égyptiens…
      Pas de prélévement d’ADN…
      Pas de témoins/sauveteurs qui décrivent la scène…
      Pas de plainte à la police, pas de description des suspects, pas de portrait-robots…
      Pas de viol?

    • Dans certains pays musulmans, le viol fait partie de la torture. Et on ne viole pas que des femmes, beaucoup d’hommes sont aussi violés.

    • C’est la cacophonie totale. À s’y perdre…On pourrait continuer ainsi à l’infini…Mais on semble escamoter le sujet de départ de Mme Lortie. À propos, c’était quoi au juste ????????

    • En 2009, je devais aller faire du service pour une compagnie Allemande dans différents pays du Moyen-Orient. Mais puisque je suis Chataîn, yeux bleu/vert et peau pâle l’agente en charge de la distribution internationale des ressources humaines a refusé que je parte. Elle avait peur que je me fasse agresser à cause de mon apparence.

      Je trouves que c’est très “bold” de nos médias d’envoyer des femmes et des reporters qui peuvent être étiquettés comme nord-américains à des kilomètres à la ronde dans des pays où notre culture est associée avec la corruption et le maintien en place de régimes oppressants ou un appui inconditionnel à Israël.

      Anderson Cooper s’est fait frapper, Mme Logan a été agressée. Et combien ont échappé in extremis à de la violence comme Katie Couric?

      Sans compter tous les autres: http://www.newssafety.org/index.php?option=com_content&view=article&id=19847:first-journalist-killed-in-egypt-unrest&catid=81:middle-east-northern-africa-media-safety&Itemid=100528

      Certains pays ont des moeurs bien différentes des nôtres et je suis toujours surpris de voir certains journalistes s’y promener comme si de rien était.

      Ceci étant dit, la violence n’a pas sa place et ça n’excuse en rien les gestes qui sont en cause.

    • jolto C’est le résultat direct de la rectitude politique et de la discrimination positive, ou les occidentaux veulent voir tout le monde égal. C’est comme l’armée canadienne qui envoie des femmes négocier avec des talibans misogynes. Manque de jugement totale et après on se demandent pourquoi ça n’avance pas…

      Mais dans ce cas précis, c’est Mme Logan qui y est retournée de son plein gré et ce n’est pas CBS qui l’a envoyé.

    • Très très triste que cet événement, pour deux raisons. D’abord, parce qu’on a brutalisé et violé une journaliste, mais aussi parce qu’à cause de ça, on n’ausera pas aborder une question digne d’intérêt: pourquoi est-ce qu’il faut faire un show avec la guerre et les situations dangeureuses.

      Anderson Cooper, les wannabes de TVA et mme Logan suivent tous la même recette d’aller se foutre dans la foule ou tout juste derrière un GI question de faire de la bonne télé. Est-ce que ça vaut tant la peine de se mettre en vedette dans des situations aussi périlleuses? En tk, lorsque la poussière sera retombée, j’aimerais bien qu’on aborde la question.

    • @ zabotis 16 février 2011 15h55

      Vous écrivez : je trouve que la réalité des hommes est souvent occultée, puisqu’on associe souvent le viol aux femmes. Pourtant, des hommes se font également violés et le geste demeure tout aussi crapuleux et inhumain.

      Exact Madame. Je suis un homme membre du Centre de référence et d’ information pour hommes abusés sexuellement dans l’ enfance. Si je suis membre, c’ est pas par plaisir.

      Le seul centre pour hommes au Québec. Financement : même pas la peine d’ en parler.

      Vous avez bien lu, le seul. Bof ! oui mais «c’ est pas pareil !» qu’ elles disent.

      Vous voulez que je vous en parle du viol ?

      Pas la peine. Tout le monde s’ en fou du viol des hommes et des garçons. C’ est même pas un sujet. Si vous voulez étudier la chose, vous n’ aurez même pas de bourses. Victime de deuxième classe.

      Nous, nous ne sommes pas une «cause».

      Pas assez d’ avoir été enculés, là, c’ est la société qui nous encule.

      Maintenant, le viol versus l’ agression sexuelle.

      Il y a eu au Québec un appauvrissement linguistique volontaire et planifié pour que tout soit «égal». Appauvrir la langue, c’ est appauvrir l’ esprit.

      Attouchement d’ une fesse dans le métro OU sodomie avec un bat de baseball, c’ est pareil.

      Agression sexuelle, point.

      Appauvrir la langue pour appauvrir la capacité d’ analyse des faits réels et objectifs. Voler un oeuf, voler un boeuf, pareil, point.

      Quand vous lisez dans le journal que Pierre, Jean, Jacques a été condamné pour agression sexuelle, objectivement, vous ne savez pas de quoi il s’ agit.

      C’ est voulu. Pour obtenir le financement nécessaire aux victimes du bon sexe, il faut des statistiques, sans égard à la gravité objective des agressions.

      Tout le monde sait que le viol est largement utilisé contre les hommes, par des hommes, comme la plus humiliante des armes de guerre. C’ est même pas un sujet d’ étude. On s’ en fou. Pas d’ argent pour ça. Ça va pas dans le sens des orientations gouvernementales.

      Prompt rétablissement à Madame Logan.

    • Version corrigée:

      Très très triste que cet événement, pour deux raisons.

      D’abord, parce qu’on a brutalisé et violé une journaliste, mais aussi parce qu’à cause de ça, on n’osera pas aborder une question digne d’intérêt: pourquoi est-ce qu’il faut faire un show avec la guerre et les situations dangeureuses.

      Anderson Cooper, les wannabes de TVA et mme Logan suivent tous la même recette d’aller se foutre dans la foule ou tout juste derrière un GI question de faire de la bonne télé. Est-ce que ça vaut tant la peine de se mettre en vedette dans des situations aussi périlleuses? En tk, lorsque la poussière sera retombée, j’aimerais bien qu’on aborde la question.

    • C’est révoltant!
      Comment peut-on en arriver à blâmer une victime d’agression (sexuelle ou non)? C’est quoi les critères pour ceux qui se permettent de jeter un tel blâme? Quelle est la limite: quand la victime est-elle trop belle ou trop provocante dans son attitude ou ses vêtements pour qu’on ait de la compassion pour elle?

      Pour certaines personnes étroites d’esprit, Lara Logan était trop blonde, trop belle, trop intelligente, indépendante… elle aurait donc mérité ce qui lui est arrivé!!

      Vraiment, je m’insurge contre ce genre de commentaires !

      Une victime est une victime. Point.

    • ce qui est arrivé a cette journaliste est malheureux est regrettable mais elle a au mpins la chance d’être en vie. Un journaliste a été tué et personne n’en parle…pourquoi? ah oui c’est un homme et il s’appelait Ahmad Mohamed Mahmoud et travaillait pour le journal égyptien Al-Ta’aoune.

    • En matière d’agression sexuelle, il faut éviter de dresser une liste de gestes d’agression en y associant le niveau de peur/souffrance/honte/douleur que la victime est censée ressentir. Trop souvent, cela amène certaines personnes à minimiser tel ou tel geste parce, surtout s’il n’y a pas eu pénétration. Un peu d’empathie des fois, ça ne ferait pas de tort!

      Quel que soit le sexe, chaque agression a ses particularités et toute les victimes ne ressentent pas exactement la même chose. Plusieurs éléments contribuent à augmenter la détresse psychologique de la victime, sur le fait ou par la suite: le fait qu’il s’agit d’un viol collectif, la peur de se faire tuer, de contracter le VIH, de tomber enceinte, d’être rejetée par sa famille ou dans les pires cas d’être exécutée pour fornication.

      Malgré l’influence de la culture dans le traitement réservé aux victimes d’agression sexuelles, il ne faudrait pas non plus se dire que lorsqu’une agression est commise ici, le coupable est un déviant mais que lorsqu’elle a lieu dans un pays ayant une autre culture, l’agresseur est forcément un gars-type de l’endroit!

    • Je suis choquée par certains commentaires que je viens de lire sur le net. Nous ne sommes pas loin de “c’est d’sa faute, elle avait juste à pas être habillée de même”. Qu’elle soit blonde, aux yeux bleus au pays qui détient le triste record u harcèlement sexuel envers les femmes de tout acabit (oui, même celles en niqab se font agresser) ne justifie pas le geste.

    • @baincoudon: Vos mots me sont allés droit au coeur… Il est déplorable de constater à quel point le phénomène est marginalisé, bien que très (trop) fréquent. En tant que femme, je souhaite que les hommes victimes de crimes sexuels puissent être entendus et aidés et ce, au même titre que les femmes (ou les enfants ou personnes âgées). Cet acte barbare laisse d’horrible stigmates sur ses victimes et il importe que ce tabou appartienne à l’histoire et non plus à la réalité. Bon courage. Mes pensées vous accompagnent.

    • Je ne sais pas pour vous mais cette entrevue de cette dame dans la vidéo qu’on nous présente ici me dérange.

    • kataway, en quoi cette entrevue vous dérange?

    • Plusieurs posent la question : pourquoi la journaliste est-elle allée se foutre en plein dans le centre des manifestations? Réponse : parce que c’est ce que nous voulons voir! Arrêtons de jouer les hypocrites. Si les journalistes restent perchés sur le balcon de l’hôtel, on les critique en disant qu’ils ne servent à rien. Au cours des derniers jours, que préfériez-vous voir : des images d’un journaliste dans sa chambre d’hôtel ou des images et témoignages des manifestants?? Et bien pour aller recueillir ces images et témoignages, quelqu’un devait descendre sur la place.

      CBS aurait-il dû envoyer quelqu’un d’autre que Lara Logan faire ce boulot? Je ne crois pas. Ce n’est pas n’importe quelle journaliste. Elle n’a pas été envoyée là parce qu’elle est belle et pour faire sensation. Elle est la « Chief Foreign Affairs Correspondant » du réseau. Elle couvre les zones de guerre depuis plus de 10 ans. Elle a habité au Moyen-Orient plusieurs années. C’était probablement la plus expérimentée chez CBS pour faire ce travail.

      Je lui souhaite le meilleur pour la suite, à elle comme à toutes les autres victimes (hommes ou femmes) de ce type de crime.

    • @ baincoudon 16 février 2011 18h 52

      Je suis 100% d’accord avec vos propos. Vous touchez un point très important qui est le sous-financement des centres d’aide aux hommes.
      Les hommes, victimes de deuxième classe comme vous dites si bien.
      De plus, comme vous, je déplore le fait qu’on ne fasse plus aujourd’hui de différence entre un attouchement et un viol. Cet appauvrissement linguistique est volontaire et planifié afin de gonfler les statistiques pour mieux justifier certaines subventions.
      C’est curieux mais au Québec ces statistiques ne servent que pour une cause, LA cause que vous connaissez si bien comme moi.

      C’est toujours plus grave quand une femme est victime d’un crime que lorsqu’un homme est victime d’un même crime.

      Il faut changer votre vocabulaire parce que la violence dans notre société ( toute violence confondue ) n’a pas de sexe. Les toutes dernières statistiques de Statistique Canada le prouvent encore une fois.

      Pour terminer, je viens de lire qu’un membre de la famille de Mme Laura Logan a confirmé qu’elle n’a pas été violée. Elle va bien et elle souhaite revenir au travail très bientôt et c’est tant mieux pour elle.

    • Le journalisme dans des zones de guerre ou de révolutions devrait être fait par des journalistes ayant une formation et l’équipement militaire à tout de moins.

      C’est quoi l’idée d’exposer une jeune femme visiblement sans défence au beau milieu d’une foule révoltée.

    • @tatonka006

      Complètement à côté. Tout cela n’a rien à voir avec le fait d’être trop blonde ou trop belle.

      Si un homme journaliste va faire un reportage dans le coin de Kandahar en Afghanistan en brandissant un énorme drapeau américain, sans escorte et sans précaution et qu’il se fait kidnapper ou qu’il explose sur une mine, est-ce qu’on va dire:

      1- Les Afghans sont une gangs de sauvage.

      2- Une victime est une victime, point.

      ou

      3- Le journaliste est un maudit épais.

      Et bien c’est exactement ce qu’il s’est passé. Une jeune femme blonde occidentale dans un monde arabe, c’est tout comme brandir un gros drapeau américain en Iran. Pourquoi est-ce que CBS et 60 minutes devait mettre Logan dans cette situation?

      C’est devenu de la télé-réalité à l’extrème où les réseaux de télévisions essaient de démontrer leur pouvoir, leur audace et leur facon de pousser la culture américaine dans ces zones dangeureuses juste parce que avoir le beau pétard au milieu de cette guerre arabe leur donne de meilleure cote d’écoute que s’il avait envoyé un journaliste de descendance arabe. Ce aurait enlevé tout le côté danger.

      C’est du sensationalisme. Créer un danger supplémentaire qui est inutile au point de vue de l’information.

      Ce n’est pas une question qu’elle le méritait. Mais lorsqu’on donne un coup de pied a un nid de guêpe, il faut soit prendre des précautions, ou s’attendre à se faire piquer. Évidemment que c’est plus excitant de regarder quelqu’un en bikini donner le coup de pied. Sinon, c’est pas mal plate…

    • @felicio_di_parma
      16 février 2011
      00h19
      “Voila ce qui se passe quand on veut jouer les Indiana Jones version journaliste !”

      Vraiment très édifiant comme commentaire. Plutôt gratuit vous ne trouvez pas? Vous auriez peut-être aimer être de la partie? Presque aussi dégueulasse que la nouvelle rapportée… un vrai commentaire de champion

    • Bien que les hommes peuvent être victimes d’agressions sexuelles (plus rare mais tout de même réel), pensez-vous sérieusement que si la journaliste avait été un homme, il aurait été attaqué sexuellement? Attaqué peut-être, mais sexuellement? Je ne crois pas.
      A lire certains commentateurs ici qui trouve prévisible qu’une femme blanche se fasse ainsi attaqué en Égypte, on conclcu que les Égyptiens sont un peuple en majorité raciste et misogyne. C’est peut-être vrai, je ne sais pas, je n’ai jamais vécu en Égypte pour être en mesure de faire un tel constat. Ce qui m’inquiète, c’est qu’ensuite on vient nous dire que toutes les cultures se valent et que les gens qu’on acceuille ici sont encouragés a continuer d’adopter les valeurs de leur pays d’origine au nom du multiculturalisme…

    • Si Rosa Parks s’était fait sexuellement agressée, j’en déduis que plusieurs ici aurait dit qu’elle avait couru après. Non mais, une femme noire qui va se placer a un endroit réservé aux blancs, elle n’a pas d’affaire la, c’est de la provocation!! Vraiment désolant…..

    • @marcelleduc

      N’est-ce pas a Vancouver qu’une ado s’est fait violé / frappé par une dixaine de gars, le tout filmé et distribué a la cachette à son école… Comme quoi cela n’arrive pas qu’au moyen-orient ;)

    • Bonjour Madame Lortie,
      Je vous remercie de votre texte de ce matin concernant l’agression dont madame Logan a été victime. Moi aussi, à la lecture de certains commentaires, je me suis retrouvée bien des années en arrière. Je me souviens d’avoir lu le livre intitulé «Le viol» de Suzanne Brownmiller à la fin des année 80. On y souligne à quel point le viol a été utilisé par les hommes pour controler les femmes à travers l’histoire. Malheureusement, les commentaires sur cette agression confirment que cet instrument est encore dans l’esprit de bien des hommes et malheureusement plusieurs femmes, comme légitime. En effet, dans cette approche, ce sont les femmes qui doivent se protéger et qui sont responsables, lorsque cela leur arrive. C’est tout à fait INNACCEPTABLE ! Tant que des concitoyens aborderont cette réalité de cette facon, nous les femmes, ne sommes pas libres, et surtout, considérées comme des biens et non des êtres humains !

    • ( Je savais qu’on pouvait revenir de reportage de guerre mort, blessé, amputé d’un membre. Mais amputé d’une partie de son âme par le viol….

      Vous ne pensez pas tout de même que ceux ou celles qui sont défigurée par une grenade , charcutés par une mine ou orphelins par des exécutions sommaires ne pas plus amputés de leur ame que la femme victime d’un viol

      A propos qu’est que l’âme vient à faire dans le fait qu’un individu homme, femme ou enfant serait victime d’une agression quelconque.

      Je suis toujours surpris de voir des gens plutot athées souvent incroyants utiliser le mot âme a toutes les sauces et surtout quand il est question de viol ou de femmes battues. ( Comme si l’âme n’existait qu’à ces moments là ) et jamais quand il est question de toutes les autres blessures et de toutes les autres agressions quand surtout quand ce sont des hommes qui en sont victimes

    • Je persiste (et ne signe pas!): aller se mêler à une foule en pleine révolution, en tant que femme étrangère, c’est chercher le trouble et pas qu’un peu.

      Et ce ne sont pas que des monstres qui en arrivent à participer à des viols collectifs. Parfois, ce sont des types plutôt ordinaires, complètement à la merci de leurs hormones et du mouvement de masse. Mais on ne veut même pas essayer de comprendre ce que c’est que de vivre avec une montée d’adrénaline jumulée à une montée de testostérone. Il y a à l’intérieur de chacun de nous un Nazi qui sommeil! Il faut s’organiser pour ne pas le laisser se réveiller! et s’organiser pour ne pas le réveiller chez les autres.

      C’est inacceptable un viol, bien sûr. Mais ça existe! et le fait que ce soit inacceptable n’est en rien une excuse pour ne pas prendre les précautions qui s’imposent. Surtout quand on est une jolie étrangère. Parce que ça aussi, c’est une réalité. Quand on est belle, on ne peut pas faire comme si ça n’était pas un facteur. C’en est un.

      Et jusqu’où on va aller avec la mode du journalisme extrême????? et jusqu’où devrons-nous les plaindre quand il leur arrive quelque chose?

      Les voyez-vous, les journalistes? Aucun recul, aucune distance: ils sont dans la rue, avec les gens partout autour d’eux, essayant de capturer des images sensationnelles! Ils veulent se faufiler partout pour avoir LE topo le plus saisissant. C’est quoi si c’est pas justement du sensationnalisme? On voit même cette tendance dans les documentaires animaliers!! Toujours plus risqué. Comme l’autre Australien qui allait faire jou-jou avec des crocodiles du Nil! Les frères Kratz sont pareils: avant, ils faisaient une émission toute gentille, et maintenant, que font-ils? Ils vont se frotter à des ours, de près, ou encore nager avec des boas constrictors. Si l’un d’eux se fait tuer par un animal, ce sera triste, mais … Voyons, le monde! Avez-vous carrément perdu toute notion de prudence tellement vous êtes étourdis par les notions de droit??? Vous avez “le droit de…”, ça ne veut pas dire qu’il faut arrêter d’avoir du jugement!!!

      Alors je le répète, une journaliste qui va se frotter à une foule en révolte dans un pays en soulèvement prend un risque! Et comme elle est une FEMME, faut pas s’étonner que son agression comporte une part sexuelle!

      Et dans les mêmes circonstances, vous ne pouvez absolument pas savoir comment réagirait vos chums, fils, maris, frères, pères. Qui sait s’ils ne participeraient pas.

    • Bon matin Madame Lortie,
      Merci pour l’article de Madame Logan.
      C’est preuve que la beauté est souvent discriminatoire.
      J’ai regardé la vidéo et je suis inspirée, Madame Logan est belle, courageuse, intelligente et blonde.
      La société est vraiment très critique envers les femmes surtout lorsqu’elles sont du succès et de la beauté.
      Comment auriez-vous réagis si la dame avait été petite et moche???
      J’ai des images dans ma tête, je peux voir la scène, la pauvre sera marquée à vie. Elle ne pourra plus pratiquer le journalisme par peur et en plus elle vivra les séquelles du choc post-traumatique.

    • Probablement que ceux qui minimisent ce “fait divers” sont les mêmes qui vont au Mexique abuser de petites filles…?
      C’est épouvantable ce qui est arrivé à Mme Logan.

    • @c-logique : C’est quoi ces revendications au droit à être victime de violence; êtes vous jaloux des femmes battues et violées coup donc!
      On se comprends-tu que les hommes, de façon MAJORITAIRE, on la capacité physique de se défendre bien plus qu’une femme?? Un homme qui se fait violer par une femme , cela tient bien plus d’un fantasme 3X que de la réalité. Faut quand même user une peu de LOGIQUE ici. Je ne dis pas que cela existe pas, mais, faut bien comprendre que ce problème est sûrement moins répendue, donc moins de victimes, moins de services…Logique non? Et qui sont les agresseurs de ces hommes, des femmes ou bien des hommes.Vous aimeriez mieux être des victimes de premier ordre?

    • C’est parfaitement dégueulasse. Faut noter par contre qu’il y a eu des Égyptiens pour s’interposer.

      Il y a des gens civilisés en Égypte. On peut espérer que ces gens civilisés vont retrouver les coupables et les foutre en taule, là où ils méritent d’être.

      Le fait que la journaliste soit cute ou non n’a aucun, mais alors là, aucun rapport. Quand on est un vrai homme, on se contrôle. On rencontre des femmes à la journée longue ici qui vous font penser au sexe, et puis pourtant on se balance pas sur elles, calvaire!

    • Bonjour Mme. Lortie
      ayant moi-meme été victime de viol ou agression sexuelle dans l’exercise de mon travail ou j’ai bien pensé mourir cela remonte à 1993 je sais tres bien ce qui attend Mme Logan
      ni la beauté ni la blondeur ni l’habillement et surtout surtout le fait de se retrouver là ou on a couru après n’explique unévenement aussi tragique.
      En quelque sorte Mme. Logan est morte cette journée là. La sarah d’avant ne sera jamais plus celle qu’elle sera. D’abord le déni, ensuite la peur, cette peur qui vous poursuit nuit et jour,dans meme les endroits les plus sécuritaires,les flash back, puis le découragement, la sarah d’avant reviendra-t-elle un jour?
      La vie continue, elle recevra des soins, se battra parce que c’est une battante, subira les phrases assassines de certains c’est déjà bien commencé!
      Meme de la famille, des proches, ne sauront la soutenir dans sa reconstruction
      elle devra couper des liens, et en batir d’autres avec les éléments qui lui sont positifs autour d’elle
      peut -etre un jour cedera-t-elle aux traitements par anti-dépresseurs et anxiolitique pour refonctionner comme avant
      parce que ce que voudra Mme. Logan c’est revenir celle qu’elle était avant et malheureusement l’évenement est arrivé et elle ne pourra pas l’oublié c’est triste mais c’est comme ca. Alors à tous ceux qui émettent des commentaires plates comme vous les recevez je dis
      cours-t-on apres un cancer?
      cours-t-on apres une madie grave?
      n’avons-nous pas le droit d’exercer notre métier homme ou femme sans se faire reprocher par la suite qu’on a couru vers les risques du métier?
      À Mme Logan je lui souhaite bonne chance et prompt rétablissement.
      Peut-etre un jour deviendra-t-elle une ambassadrice extraordinaire pour dénoncer tout ces abus sexuel qui empoisonnent l,existence dans ce monde

    • Dans notre esprit, un crime contre l’occident sera toujours plus grave que le même commis contre l’orient…

      Le viol est un acte innaceptable, dégoutant, humiliant, dégradant, abject, et ce, peu importe la notoriété de celle/celui qui le subit. C’est aussi une arme de guerre utilisée depuis la nuit des temps. Mes très lointains ancètres scandinaves l’utilisaient directement sur le champ de bataille après une boucherie victorieuse, afin de réduire à l’état d’esclave les quelques survivants éclopés, agenouillés dans le sang au mileu des tripes et des corps décapités…

      Effroyable, n’est-ce pas?
      Pourtant, les choses n’ont malheureusement pas vraiment évoluées…

      Madame Lortie, je suis sincèrement et inconditionnellement de tout coeur avec vous sur ce thème, et j’ai honte régulièrement d’être un homme, en observant mes semblables. Là où la colère me fait grincer des dents, c’est que l’occidental(e) moyen ne s’insurge vraiment contre ces actes abominables que lorsqu’ils ont un visage, un nom, une vidéo, en sublimant inconsciemment le fait que ces horreurs affectent tous les jours des millions de femmes, d’hommes et d’enfants, partout à travers le monde, en commençant dans notre propre cour.

      Au delà du triste sort réservé à cette femme, ce que j’aimerais bien savoir, c’est combien de femmes Égyptiennes subirent, seulement depuis le début des manifestations, le même sort ou pire encore, sans armée pour les défendre…?

      J’aimerais aussi voir de mes yeux l’enfer d’Haïti, où des femmes, des garçons et des fillettes sont actuellement violés quotidiennement, à répétition, dans le “confort” de leur abri de fortune, dans les ruines de Port-au-Prince, souvent sous les yeux de leurs parents impuissants.

      J’aimerais aussi voir de mes yeux l’enfer du Liberia, du Sierra Leone, de la RDC, etc, où les mêmes actes inhumains ont lieu quotidiennement, et sont même cautionnés par l’État…

      J’aimerais bien poursuivre ma liste, mais ce ne serait que variation sur le même thème. Pour que l’humain évolue réellement, il devra arrêter de se mettre des oeillères, et accepter de voir la réalité, la vraie, la laide, l’infecte, en face, et prendre conscience de l’ampleur du problème.

      “Une mort est une tragedie, un million de morts est une statistique”
      Remplacer “mort” par “viol” dans cette excellente citation…

    • Je ne souhaite à personne ce qui est arrivé à cette journaliste et je compatis profondément avec elle, mais en même temps, je ne comprends pas ceux et celles qui sont indignés. Je veux dire, ce sont des choses qui peuvent arriver dans ce genre d’événements. C’est d’ailleurs arrivé à plein d’autres journalistes avant elle de subir une agression, quelle soit sexuelle ou non c’est pareil, une agression reste une agression, ce n’est pas plus grave parce que c’est sexuel.

      Je suis incapable de m’indigner parce que les journalistes connaissent les risques encourus. Alors, ils doivent assumer le fait qu’ils ont décidé volontairement et en toute connaissance de cause d’aller se mélanger à une foule en délire, chose qu’ils n’étaient pas du tout obligés de faire pour couvrir l’événement. Si après ils subissent des agressions, ben voilà, faut pas s’en étonner, encore moins s’indigner, sinon on a l’air pas mal naïf.

      Envoyez une personne dans une fosse aux lions, si elle se fait attaquer et dévorer, allez-vous être indignés ou bien allez-vous vous dire : c’est normal, considérant les risques, que ce soit arrivé. Alors voilà, c’est la même chose pour ces journalistes et en particulier Lara Logan, puisque toute l’emphase de cette chronique est dirigée vers elle.

      Morale de l’histoire : faut savoir assumer nos décisions dans la vie et cessez d’accuser les autres pour ce qui nous arrive.

    • @binoche, mefiantdesmedias, felicio_de_parma, pikouik, fmboisvert

      Les gens qui ont commis ce geste sont des animaux. Et vous, en rejetant la faute sur d’autres que les auteurs de cette abomination, vous êtes des barbares. Peut-être auriez-vous secrètement souhaité y participer?

    • Je tiens a apporter mon soutient moral a cette courageuse journaliste. L agression sexuelle est une chose horrible qui doit etre denoncee sans hesiter! Et cela doit l etre meme si la personne est belle, sexy ou peu vetue! Penser le contraire est une aberration en 2011! Penser le contraire denigre l humain en general. Heureusement que la majorite n agit pas de cette facon et condamne le viol dans toute ses formes.

    • Mme Lortie, vous devez savoir sans doute que la très grande majorité des hommes et des femmes déplore toute violence, peu importe qui la subi.
      En tant que société on a un devoir de la dénoncer pour essayer de l’enrayer.
      L’agression dont il est question ici est déplorable, inacceptable il va sans dire.
      Vous, vous utilisez votre blogue non seulement pour dénoncer cette agression ( avec raison ) mais vous la récupérez pour faire passer un autre message.

      En disant que le viol est si répandu sur la planète vous insinuez que tous les hommes seraient des bêtes sauvages. Il n’y a aucune nuance dans vos propos.

      La photo que vous avez utilisé pour un autre sujet ( le singe lisant les petites annonces ) en est un exemple.

      Vous aimez provoquer la controverse en généralisant mais dans quel but….?

      Les hommes ne sont pas responsables de cette agression. Seuls ceux qui y ont participé le sont.
      La violence faite aux femmes, aux journalistes n’est pas plus grave ni moins grave que toute violence faite à tout être humain. Si on veut avoir un monde meilleur, on doit la dénoncer peu importe le sexe de la personne qui la subi.

      L’ utiliser pour faire avancer une certaine doctrine féministe dépassée ( si c’est le cas ) n’est tout simplement pas acceptable…..

      Vous vous trompez de cible car la très grande majorité des hommes ( et des femmes ) sont avec vous pour dénoncer ” toute ” violence mais pas pour dénoncer un sexe ou l’autre.

      Tout est relatif et il y a bien des façons de rapporter la nouvelle. Être professionnel dans ce métier c’est avant tout être capable de bien rapporter les faits et ne pas susciter la controverse en généralisant ( ou en amplifiant les faits ).
      Vous ne dites rien des 400 morts ( des hommes presqu’exclusivement ) qui ont donné leur vie pour la démocratie dans ce pays et qui va profiter à tous lorsqu’elle sera bien établie. Les femmes aussi vont en profiter vous savez….

      Provoquer donne plus de commentaires à votre blogue mais vous perdez en crédibilité.

      De plus, le manque de nuance de vos propos fait sortir ce qu’il y a de plus laid chez l’humain. On a qu’à lire plusieurs commentaires pour le constater.
      C’est connu, la violence physique, verbale ou écrite suscite d’autre violence mais en quoi la société en sort-elle gagnante ?

    • Je suis toujours incapable de comprendre pourquoi les arguments reviennent toujours au feminisme et aux femmes libres et au retour des années 80.

      Ce qui est arrivé dans le cas de madame Logan, c’est un manque de compréhension et de respect pour la culture du moyen-orient et non pas de la condition féminine.

      En cas de guerre, c’est du courage d’envoyer une journaliste blonde et blanche au milieu de l’action dans un pays musulman, ou est-ce que c’est plutôt du sensationalisme imbécile et ignorant dans le but de faire augmenter les cotes d’écoutes?

    • Je n’ai pas pour habitude de commenter les articles. Pourtant, celui-ci me fait dresser les cheveux sur la tête. Je ne comprends tout simplement pas qu’on prenne la peine de mentionner sa beauté, sa façon de s’habiller ou tout autre commentaire qui pourrait expliqué son aggression­. Elle a été aggressée bon sang! Et même la nature ne devrait pas être contester. C’est pire parce qu’il y a eu pénétration certains diront? Faux! L’acte reste tout aussi violent, humiliant s’il y a “seulement” eu attouchements.
      Bien sûre que c’est un métier qui comporte des risques… comment beaucoup d’autres. Certains exercent même leur métier dans les zones de conflits. Et eux, lorsqu’ils se font tabasser, violer, voler… et bien c’est dans leur pays leurs problèmes? Cette femme traverse une épreuve difficile, elle ne devrait pas être trainée dans la boue sur la place publique, les événements ont été relatés, le mal est fait, maintenant offront lui le soutient dont elle a besoin.

    • N’étant pas souvent d’accord avec vos propos,aujoud’hui je ne peux que être d’accord avec vous.Très bel reéflextion.Bon sens me voilà d’accord avec qui aurait cru.Bonne journée à vous.

    • Je n’ai pas le courage de lire tous les 120 quelques commentaires qui me précédent. Mais je suis absolument d’accord avec vous: c’est un crime abject, point. Et c’est le genre de crime qui nous rappelle que les femmes sont l’objet, dans tous les contextes, de violences bien particulières, les violences sexuelles. Les commentaires du genre “qu’est-ce qu’une belle blonde faisait là-bas” ou “bien fait pour elle, elle a appris à ses dépends que les musulmans ne sont pas si pacifiques”, me font bien rigoler. En fait, ces commentaires viennent d’internautes anonymes bien installés sur leur sofa, dans leur salon et qui aiment bien que de tels événements arrivent aux autres. Car cela leur confirme qu’ils font bien de ne rien faire de leurs vies, ils sont beaucoup plus en sécurité. C’est facile de critiquer les autres qui essaient de transmettre de l’information et de changer le monde, à leur manière. Je ne connaissais pas du tout madame Logan avant cet événement alors je ne sais pas du tout quel genre d’information elle transmet sur le moyen-orient. Mais je salue son courage et sa ténacité car même après avoir été arrêtée et baillonnée durant plusieurs heures, elle a tenu à retourner en Égypte car elle voulait couvrir cette révolution de l’intérieur, en parlant avec les gens, en étant dans la rue avec eux. Bravo Mme Logan et bon rétablissement!

    • J’ai relue votre commentaire et je trouve assez particulier que vous puissiez imaginer qu’une/un journaliste puisse se faire battre, tuer, décapiter, couper en petit morceau mais violer ça non…

      J’aimerais que vous m’expliquiez.

      Merci.

    • “brutal and sustained sexual assault and beating”

      Si ils le disent à TV, c’est que c’est vrai.

    • Je viens de lire votre article. Quel drame! Je ne saurais dire à quel point ces choses me tuent!

      Mais pour être passé pas l’égypte je peux vous dire que c’est le tiers monde! Les occidentaux nous sommes sur certains points à des années lumières de certaines régions du globe, je ne dis pas cependant que nous sommes plus vertueux.

      Je trouve que les pays arabes sont tellement mêlés à nous haïr, à s’entretuer et à se trouver une identité que tout devient à matière à crime de guerre…

      Parce que je ne vous apprends rien en vous diant que le Viol est chargé de symboles dans de telles situations. En tout cas aujourd’hui une femme a à se remettre d’une terrible expérience de vie. Cela n’a donc aucun rapport avec le points de vue de qui que ce soit et c’est cette partie qui me bouleverse le plus, plus que toutes les insanités garrochées!

      Tout, mais tout est tellement relatif…

    • Mme Lortie,

      Tout d’abord laissez-moi dire qu’en tant que père de deux filles, “chum” de ma blonde, fils de ma mère et frêre de ma soeur, tout ce qui est fait ou dit contre les femmes me touche directement. Ce geste est dégueulasse et punissable.

      Ceci dit, je pense que beaucoup de commentaires “gratuits” avaient peut-être un message sous-jacent qui vous est adressé à vous de la colonnie journalistique. Que vous soyez homme ou femme n’y change rien.

      Très honnètement, vtre recherche du scoop absolu on en a rien à foutre. Ne risquez donc pas vos vies pour nous montrez des images de sang. Et pas besoin de faire un plat de deux ou trois journalistes

    • Suite ….

      Et pas besoin de faire un plat parce que deux ou trois journalistes se font tabasser, caméra à la main, dans des endroits où “obviously” ils ne sont pas bienvenus.

    • Quand je lis ce qui a passé le filtre, je constate effectivement que ce que vous avez filtré devait être assez horrible en effet…

    • Bonjour,

      je suis tout à fait d’accord avec vous, et pour votre article d’hier, et pour celui d’aujourd’hui.

      C’est assez révoltant de lire ce que l’on peut lire ici. Mais c’est une tribune libre et chacun peut dire ce qui lui plaît. Mais c’est ici aussi qu’on peut voir que les québécois (ses) ne sont pas si évolués qu’ils aiment bien faire croire. Beaucoup sont franchement encore bien arrièrés.

      Je dois ajouter qu’il n’y a rien de bien nouveau sous le soleil, les malheurs d’autrui ont toujours procuré du bonheur à certains…

      J’en veux pour exemple ce que mon père nous racontait ce qui s’était passé pendant la deuxièem guerre mondiale, des français qui dénonçaient des Juifs sachant pertinamment bien que ces derniers seraient envoyés tous, du bébé au grand-père, à la chambre à gaz… Pourquoi ont-ils fait ça me demanderz-vous?

      Ils les dénonçaient pour pouvoir leur voler tous leurs biens et leur logis. Là je parle des français mais partout en Europe, c’était pareil.

      Et me demanderez-vous pourquoi se réjouir de l’agression sexuelle de cette journaliste ? Par jalousie pure.

      Voilà une jeune femme qui réussit dans la vie, elle a deux petits enfants, un époux, une carrière, mais elle a surtout de l,ambition et un caractère fort, solide et elle fonce. Une femme forte. Je ne parle même pas de son apparence physique! Elle n’a pas peur des qu’en dira-t-on, et ça ça ne pardonne pas.

      Pour qu’une femme attire la compassion elle doit OBLIGATOIREMENT donner une impression de vulnérabilité, de fragilité, tout le contraire de cette journaliste.

      Pour moi tout ce qu’on peut lire ici ce n’est que la démonstration d’une jalousie haineuse, sale et laide. D’une laideur sans nom.

      Moi je lui souhaite de bien se rétablir physiquement, de retrouver ses petits-enfants et son époux, de barrer sa porte et d’essayer de guérir son âme.

      Les autres, tous les autres détracteurs, violeurs et les blogueurs iici ne valent rien, ils ne valent pas la peine.

    • Le vol est un crime. Ce n’est pas bien d’entrer chez des gens pour leur voler leurs bijoux, leur argent, violer leur intimité, vandaliser leurs biens.

      Ce n’est pas bien. Ce n’est pas gentil. Ce n’est pas acceptable. Mais ça arrive. Mais si je laisse les portes de ma maison débarrées, je joue avec le feu! et je crois pas que ma compagnie d’assurance va être contente…

    • Je vois que la croisade sexiste est repartie avec la journalisme victime et les méchants hommes, arabes en plus… Je ne dis pas que le métier de journaliste de terrain n’est pas dangereux, mais c’est un choix. Dans le contexte culturel égyptien normal, une femme occidentale qui s’affiche telle qu’elle est sera davantage ciblée. C’est “platte”, mais c’est la donne sur ce terrain. En période de crise, c’est jouer avec le feu. Question de jugement…non ?

    • histoire épouvantable qu’il ne faut pas exploiter…photos à l’appui…que ça arrive n’importe où dans le monde, ce n’est pas plus une raison d’y aller de détails, videos et commentaires futiles et déplacés dans les circonstances. On n’a pas besoin de savoir qui elle est et ce qu’elle a l’air…totalement déplacé

    • “Mais c’est une tribune libre et chacun peut dire ce qui lui plaît.”

      Gofrankiego,

      Pas vraiment. :-(

    • gofrankiego, elle a des enfants? EN PLUS? Ouf, ok, ouais, bravo.

    • 100% d’accord avec vous Mme. Lortie

    • vivianep,

      je ne comprend pas comment vous pouvez confondre vol et viol et surtout COMPARER un viol et un vol…

    • Pour une dernier fois CBS n’a pas ENVOYÉ Lara Logan. en Égypte. Elle est allé de son plein gré, elle voulait y aller.

      Pour ce qui est de la violence faite aux homme par les femmes, elle est plus insidieuse. Car, un homme qui est amoureux d’une femme violente et manipulatrice peut sombrer bien bas.. De plus l’homme n’ose pas riposter de peur de se faire prendre pour le méchant batteur de femmes. Un de mes amis proche a été pris dans ce mécanisme et je ne le souhaite à personne.

    • Depuis que j’ai pris connaissance de ce qui est arrivé à cette journaliste à la carrière brillante et au sens du devoir professionnel indiscutable, je ne cesse de penser à ce qui lui est arrivé; à travers l’euphémisme aseptisé du commentaire de la direction de CBS, je visualise le déroulement de l’événement, la panique, la peur, la terreur, puis le refuge peut-être dans l’inconscience voire la catatonie pour échapper à l’horreur de ces heures de viol collectif à répétition, et maintenant, à cette brillante carrière peut-être brisée, mais surtout, à cet être humain, à cette personne, cette femme peut-être brisée à tout jamais, de même qu’à sa famille, conjoint et enfants. Je pense aussi à ses collègues, sont équipe, qui ont aussi subi des violences, et surtout à leur sentiment d’inpuissance et de culpabilité problable à n’avoir pas pu protéger et défendre leur collègue. Je pense à toutes ces journalistes dans le monde qui couvrent des événements dans des pays où le droits de la personne, et particulèrement ceux touchant la condition féminine, n’ont même pas l’ombre de l’ombre d’une présence dans la culture et les mentalités, ces pays où, comme le dit si bien mon épouse, la femme est considérée comme le septième animal, après le crapaud. Je pense à deux journalistes de La Presse que je lis toujours avec grand intérêt à cause des événements qu’elles couvrent et de leur grande intelligence à les traiter, Danielle Ouimet et Laura-Julie Perreault. Je pense à toutes ces femmes professionnelles qui oeuvrent à l’étranger, comme cette anthropologue américaine brûlée vive il y a deux ans en Afghanistan. Et quand je pense à tout cela, je suis consterné et dégoûté. En tant qu’anthropologue, la question du choc culturel, de la neutralité objective sans jugement se pose régulièrement, surtout la capacité ou la volonté du chercheur en tant qu’individu à passer outre à des situations qui confrontent ses valeurs personnelles en tant qu’individu. Dans le cas du monde arabe, je m’intéresse bien sûr, et je reconnais l’apport riche et historique de la civilisation de l’Islam, et je reconnais la valeur intrinsèque de l’Islam en tant que religion, au même titre que les autres grandes religions de l’humanité. En tant qu’athée et scientifique, je suis cependant critique des institutions religieuses, quelles qu’elles soient, en tant qu’instruments idéologiques de pouvoir, dans des sociétés souvent extrèmement patriarchales et machistes. C’est un état d’esprit culturel qui me choque intellectuellement et dans mes valeurs personnelles, prioritairement à mes intérêts comme chercheur et que je ne peux tout simplement pas admette, malgré mes sympathies pour un grand nombre d’autres aspect des cultures islamiques. Et je ne peux m’empêcher de constater que bien que ces populations vivent dans le vingtéunième siècle, elle n’en font pas vraiment partie, parce que leur imaginaire collectif n’est pas entré dans la modernité, mais continue d’exister dans le moyen-âge, et même avant, dans le tribalisme d’avant l’hégire. Et même si l’anthropologue en moi se refuse à le penser, une voix en moi impose sans arrêt ce mot à ma conscience: barbares. Quant aux commentaires dont vous faites part suite à votre article, ils illustrent bien pourquoi je ne suis pas un adepte de la blogosphère: dans la grande majorité des cas, elle autorise de parfaits crétins à diffuser une opinion idéologique sans rapport et sans fondements sur des sujets auxquel ils ne connaissent absolument rien, et érigent le crétinisme, l’obcurantisme et la démagogie en vertu démocratique, comme la blogosphère omniprésente de la droite américaine, par exemple, le montre bien.

    • Je ne comprends pas en quoi le commentaire ” elle était au courant des risques” est pertinent.
      Je ne comprends pas comment on se permettre de questionner la nécessité de journalistes sur le terrain.
      Je ne comprends pas pourquoi le fait qu’elle soit blonde aux yeux bleus soit mentionné, et surtout pas le lien qu’on peut y faire en le présentant comme une pseudo-attaque contre l’occident.
      Et surtout, je ne comprends pas l’acharnement des utilisateurs de ce blogue à vouloir hiérarchiser l’agression sexuelle et le viol.
      Je suis très empathique envers les victimes d’agressions sexuelles, peut importe leurs noms, et cette nouvelle me brise le coeur.

    • Gofrankiego, parce que les crimes existent, et que même si on ne peut pas totalement empêcher les criminels de commettre des crimes, on peut au moins limiter le facteur de risque quand ce risque est une évidence.

      C’est ÉVIDENT qu’une femme occidentale qui va se mettre en plein milieu d’une foule qui se SOULÈVE contre une dictature prend un risque énorme. Et le dire, comme je le fais et comme d’autres le font n’est en rien un scandale ou une horreur. L’horreur est commise par les violeurs, pas par nous, ni par elle. Mais l’horreur a toujours existé et elle existera toujours!

      Comment sommes-nous supposé élever nos enfants? en leur enseignant à ignorer les risques? à faire comme s’ils n’existaient pas?

    • … et une bande d’hommes en furie, s’ils jettent leur besoin de défoulement sur un homme, cet homme va recevoir une râclée terrible. Mais si c’est une femme… eille, j’en reviens quand même pas de devoir dire ça comme si c’était une grosse nouvelle! Quand même!

    • Je vous remercie Mme Lortie pour votre billet “Un crime abject. Point.”.
      Les internautes qui, sous le couvert de l’anonymat (des lâches selon moi), ont exprimé leur haine des femmes via ce blogue en disant que cette journaliste avait couru après, je ne peux qu’exprimer mon dégoût vis-à-vis ces barbares… Un viol est un viol, et est un acte ignoble, peu importe les circonstances.
      Il faut censurer ces commentaires indignes qui n’ont que pour but de provoquer. Ne jouons pas le jeu de ces tarlas.

    • Il s’agit effectivement d’un crime horrible qui effectera certainement cette femme pour le reste de ses jours.

      Cependant, est-ce que le même sort réservé à un homme aurait fait trois articles de Mme Lortie dans la presse ?

      La réponse est évidemment non.

    • Certes un crime abject mais, comme journaliste, faudrait pas trop vous surprendre de la curiosité des lecteurs: vous la nourrissez en permanence. Posez-vous des questions sur la frénésie morbide des médias pour avoir, par ex. (et ce n’est qu’un cas récent), les images de la confession de Perreault. C’est fini, cette histoire, on a eu la transcription, le gars est condamné mais les médias s’embauchent des avocats pour en avoir plus. Qui vous a demandé cela?

    • Cette nouvelle fait les grandes manchettes.

      C’est bien triste, mais c’est parce qu’il s’agit d’une femme.

      Je suis absolument certain que le reporter avait été un homme et qu’il avait été violé (avec un balai par exemple comme c’est souvent le cas), on en aurait pas fait tout un plat.

      Ou même s’il avait été tué par la foule. Quand c’est un homme, ce n’est pas grave, on n’en parle pas. Pourtant des millions d’hommes sont torturés, mutilés et tués tous les jours sans que personne ne lève le moindre sourcil.

      Quand un homme est violé, ce n’est pas grave,

      Quand un homme est torturé, ce n’est pas grave.

      Quand un homme est mutilé, ce n’est pas grave.

      Quand un homme est tué, ce n’est pas grave.

      Les hommes sont, et de loin, beaucoup plus victimes de violences de toutes sortes que les femmes. Aussi bien dans nos sociétés occidentales que dans les pays du tiers-monde.

      J’ai subi bien plus de coups et de violences verbales que toutes mes blondes ensemble, mais bon, ce n’est pas grave aux dires de celles-ci semble-t-il, car je suis un homme et que bon, quand même, est-ce vraiment si grave comme certaines me l’on dit… ZÉRO COMPASSION.

      Je signale que je ne suis pas du tout un cas particulier. Tous mes copains ont subi ce que j’ai vécu et je ne viens pas d’un milieu ouvrier mais bien d’un milieu dit intellectuel.

      Mais les humains, depuis qu’ils existent n’en tiennent pas compte parce qu’un homme, ça doit endurer, ne pas pleurer et se la fermer. Si tu t’ai fait violer ou abuser quand tu étais petit, tu ne peux même pas le dénoncer ou t’en confier à quelqu’un car tu seras jugé comme un faible ou, aussi comme un homosexuel potentiel.

      Vous en doutez ? J’ai demandé à des amies et à ma nouvelle blonde si elle ferait garder ces enfants par un gars qui a déjà subi des agressions sexuelles. La réponde a été immédiate. C’était un non très clair.

      J’ai demandé la même chose à des amis gars en disant que la personne était une femme, alors là, on a fait preuve de beaucoup beaucoup beaucoup de sympathie et de compassion.

      Bref, deux poids deux mesures. Pas de compassion pour les hommes victimes.

      Si le reporter avait un “HOMME ? On aurait dit, et ce 1000 fois plus que si cela avait une femme, ben t’es vraiment un inconscient d’aller te mettre en plein milieu de la foule avec tes caméras !

      Le caméraman de Radio-Canada a été battu et poursuivi et il est passé très proche de mourir. On en a parlé, très peu au demeurant, mais son sexe n’a pas été évoqué. On a même dit qu’il avait été imprudent.

      S’il avait été une femme, je ne peux imaginer les proportions que ça aurait pris. Heille, une femme c’est pas pareil comme on dit toujours.

      Ben voilà, il est là le sexisme. Cette incapacité de toutes les civilisations de considérer la violence contre les hommes comme de la vraie violence.

      La VIOLENCE CONTRE LES HOMMES N’A PAS DE SEXE.

      CE N’EST PAS VRAIMENT DE LA VIOLENCE.

      Un homme violé, bon faut pas en faire un plat hein ?

      Pourtant des millions d’hommes sont violés tous les jours et particulièrement dans toutes les prisons du monde, même celles près de chez vous.

      Mais bon faut pas exagérer hein. C’est juste des “hommes”. On s’en fout.

    • Quelle tour de Babel que ces 150+ commentaires. Il y en a pour tous les goûts.

      Tout comme les femmes qui vont à la guerre ou qui font partie d’organisation, genre CIA, les femmes journalistes savent très bien à quoi elles s’exposent. Si elles ne le savaient pas alors elles le sauront maintenant.

      Vous écrivez dans votre article “Un crime abject. Point” …Qu’ils soient commis contre des femmes au Congo, … Je pense que vous mélangez les pommes et les oranges. Le viol des femmes du Congo n’a rien à voir avec “brutal sexual agression” de la dame en question. C’est vraiment abusif de suggérer que c’est la même chose. Les femmes au Congo ne prennent pas l’avion pour aller se foutre dans une situation précaire. C’est la situation précaire qui vient vers elles. Pas pareil pantoute. Quand une femme se lance dans une situation dangereuse, elle doit prendre ses responsabilité tout comme l’homme le fait dans les mêmes circonstances.

      Cela ne rend pas les gestes que l’on déplore plus sympathiques mais il y a quand même un « boutte » pour éliminer la responsabilité de la femme. Il y a tout lieu de penser qu’elle savait ce qu’elle faisait. Elle a pris un risque calculé et elle s’est trompé. Cela arrive aussi aux femmes de faire des erreurs de jugement.

      Je pense que vous sous-évaluez la dame en question et vous prenez ce fait divers pour poussez votre agenda personnel qui, de toute évidence, ne fait pas consensus et pour raison.

    • @Amartin: Que la nouvelle de l’agression sexuelle d’une journaliste soit pour vous un prétexte pour vous plaindre de votre sort et du sort des hommes est tout à fait déplacé. Pourquoi tant de gens se sentent heurtés qu’on se désole du sort d’une femme qui a vécu un drame horrible? En quoi notre sympathie et notre indignation nient les souffrances des autres? Cela dit, je vous suggère de faire un peu de lecture sociologique et historique; vous découvrirez que les victimes d’agressions sexuelles sont, dans une majorité accablante de cas, des femmes. De plus, vous vous indignez sous prétexte que, si le journaliste agressé avait été un homme, on n’en aurait pas fait tout un plat; or, si vous fouillez un peu les archives de la presse locale et internationale, vous pourrez voir que les médias ont fréquemment couvert, au cours des dernières décennies, les prises d’otage, enlèvements, etc., de journalistes de guerre masculins. Peu importe, toutefois; cette semaine, c’est Lara Logan qui a été la victime d’un crime innommable. Son cas n’est certes pas unique, mais elle ne mérite pas moins notre sympathie. Le fait que des millions d’autres personnes dans l’histoire aient aussi vécu de telles atrocités ne rendra pas, pour elle, les souvenirs de l’expérience moins douloureux ni ne rendra à mes yeux les assauts qu’elle a subis moins odieux.

    • Question de remettre votre pendule à l’heure: que la violence soit faite aux femmes ou aux hommes c’est la MÊME chose. Que la victime soit jeune ou vieille c’est la MÊME chose. Il n’y a pas de statut particulier à ce sujet. Les droits de la Personne s’appliquent à tout le monde sans exceptions. Pas de statut particulier pour la femme. J’espère qu’on se comprend.

    • “Cependant, est-ce que le même sort réservé à un homme aurait fait trois articles de Mme Lortie dans la presse ?”

      Poser la question, c’est y répondre…

    • Ce qui est arrivé à Madame Logan est très triste et horrible, personne ne mérite de subir cette violence.

      Cela dit, je suis mitigée quant à l’intérêt qu’on porte à cette affaire. Une femme, journaliste vedette d’une chaîne de télé connue, jeune, belle, Blanche (si elle avait été Noire ou Latino, ou Asiatique, les médias n’auraient pas accordé la même importance) qui se fait agressée sauvagement en Égypte lors de l’exercice de ses fonctions…On connait la suite. Un témoignage qui sera vendu en exclusivité, éventuellement un livre qui relatera son expérience de journaliste lors de la couverture de la crise en Égypte, une mention d’honneur ou quelque chose du genre…

      La Belle (Logan) et les Bêtes (les agresseurs égyptiens). De quoi émouvoir les États-Uniens et vendre, vendre, vendre.

    • “J’avoue que malgré tous les articles que j’ai pu lire sur le viol comme arme de guerre et de répression, son utilisation contre les journalistes femmes ne faisait pas partie de mes craintes principales en voyant mes collègues partir en Égypte.”

      Alors là, je vous trouve bien naïve.

    • C’est une honte pour tout ces hommes qui n’ont aucun respect de l’autre!

      Mais ne perdons pas le sens de la mesure, les agressions sexuelles sont nombreuses ici, chez nous.
      Une femme sur trois est agressée sexellement ou violée une fois dans sa vie… mais peu osent en parler… dont moi, j’avais 15 ans et je n’ai pas osé car rien n’est fait pour dans cette société!
      Après “ça”,en quelques années, j’ai été “agressée” 4 fois dans la rue par des hommes venant se masturber devant moi, en pleine rue et à l’arrêt de bus… en le racontant à des copines, j’ai eu des confidences de pareilles expériences mais si je n’en avait pas parlé… il y a peu de candidates à raconter de telles histoires!
      Les violences congugales ne sont pas en reste… et des femmes meurent tous les jours sous les coups de leur mari!
      Donc, arrêtez de juger les autres cultures, regardez sur votre palier avant, ne croyez-vous pas?!

      Il faut en parler car la violence des hommes faite aux femmes est un problème récurant et écoeurant qui concerne la moitié de la population mondiale!

      Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi je n’ai pas trouvé de déclaration de lara logan? C’est pourtant une journaliste pour qui l’information est primordiale… et pourtant je n’ai pas pu savoir ce qui lui est arrivé vraiment. Quel intérêt de rester dans un flou médiatique…?
      La manipulation par la presse c’est grave aussi…

      Pour répondre au mess précédent… en bref…
      Je ne pense pas qu’il n’y ait pas de compassion pour les hommes violés, moins sûrement… ne mettons pas tout le monde dns le même sac… je pense que ceux ou celles qui n’ont pas eu de compassion, n’en ont pas non plus pour d’autres catégories de gens… chômeurs, étrangers, voire leur voisin, toute personne trop différente d’eux…
      Je pense que cette culture de “l’homme”, seul représentant de la race humaine dans bien des cas, pour commencer par le langage… culture “homophobe” , faite par les hommes, ne permettant pas de parler facilement et ouvertement de cela à part dans quelques films.. est largement responsable, en effet.
      Si on n’en parle pas, c’est p-ê que les victimes n’en parlent pas… pour une prise de conscience, il faut en parler… simplement, pas en comparant ce qui n’est pas comparable ni en préjueant de l’incapacité des autres à comprendre… ça n’aide pas.
      Des hommes qui attaquent d’autres hommes… ça parait moins injuste au premier abord; ce sont les hommes qui ont le pouvoir, les meilleurs postes, le plus d’argent, qui décident… c’est sur aussi qu’”on” préfère défendre les plus faibles, pensant que les forts y arrivent seuls…
      Pas facile non plus pour certaines qui ont déjà subi une pluieurs agressions ou subissent tous les jours dans leur lit la domination masculine, d’avoir de la compassion pour un homme, représentant “l’opresseur”…
      Un jour, je suis allée à la police pour porter plainte contre mon conjoint qui refusait de me rendre mes biens et m’avait mollestée, le flic de garde m’a répondu “vous avez voulu l’égalité et maintenant vous l’avez” et il a tourné les talons! J’essaye de rester objective mais derrière le flic qui ne fait pas son boulot, j’ai vu un mec frustré qui joue de son pouvoir pour se sentir mieux, plus fort au détriment de l’ordre public…

      Il faut en parler pour que les esprits évoluent mais comme on vit dans un monde où “il faut vivre sa vie, être heureux et nager dans le bonheur de la consommation” les gens préfèrent parler de choses inutiles…

      Petite différence de taille quand même, les hommes ne tombent pas enceinte de leur violeur… pour moi, c’est l’horreur la plus horrible, d’avoir un enfant de “ça”…

      Pour finir ce n’était qu’une explication qui n’engage que moi, qui ne vaut pas pour une excuse, rien de tout cela ne devrait exister et je compatis pour toutes les victimes du monde, y compris les animaux…

    • @Amartin, je suis bien d’accord avec vous, mais c’est l’histoire d’une femme ici dans un contexte particulier. Le contexte est un pays où la femme est considérée comme moins que rien, et que l’homme est supérieur à la femme.

      À chaque fois qu’une femme se fait agresser et que l’on en parle dans les blogues, y’a toujours un frustré qui rapplique en disant que les gars aussi subissent des violences, etc. etc.

      Ben oui, pis?

    • michel602, je suis d’accord avec vous.

      “Cela ne rend pas les gestes que l’on déplore plus sympathiques mais il y a quand même un « boutte » pour éliminer la responsabilité de la femme. Il y a tout lieu de penser qu’elle savait ce qu’elle faisait. Elle a pris un risque calculé et elle s’est trompé. Cela arrive aussi aux femmes de faire des erreurs de jugement.”

      Évidemment. Mais pas le droit de le dire. Ça fait partie du nouveau kit complet de tabous. On croit avoir éliminé les tabous alors qu’on n’a fait que les remplacer par de tout nouveaux tabous.

      À une certaine époque de ma vie, je travaillais dans un quartier très chaud de Montréal. Et régulièrement, à l’arrêt d’autobus, je me faisais demander combien je chargeais. Vous voyez le genre. Je me faisais scruter de la tête aux pieds comme une pièce de viande par des types en voiture et ça donnait froid dans le dos. J’en étais consciente alors je prenais des précautions. Des exemples? Je ne marchais pas, seule, dans le parc sombre près de mon bureau, après que le soleil se soit couché. Et je n’empruntais pas les ruelles les plus inquiétantes, avec une jupe courte et une camisole à bretelles spaghettis. Je faisais attention, consciente du risque.

      À mes enfants, j’apprends certaines règles de prudence élémentaire. C’est ma responsabilité parentale de base! Ne pas monter dans la voiture d’un étranger, ne pas dire, au téléphone, que papa et maman ne sont pas là, ne pas aller se promener seul dehors à 4h du matin à 6 ans… Name it. C’est la base!

      Ça n’excuse pas le crime! Mais combien de temps allons-nous jouer à l’autruche et faire comme si le crime n’existait pas quand il s’agit d’une femme professionnelle? La femme qui travaille, c’est la grande intouchable des temps modernes. Tabous. Interdit. Pas touche. Le risque ne la concerne pas.

    • Et je rajoute qu’en plus, quand on est mère de jeunes enfants, aller se mettre en danger à ce point, c’est être une MÈRE irresponsable. Maudit, quand est-ce que les femmes vont comprendre que leur première responsabilité est envers leurs enfants? Quel énorme problème d’égo!

    • D’accord. L’agression sexuelle est tout à fait condamnable; on ne reviendra pas là-dessus… Mais, elle n’avait tout simpement pas d’affaire là!

    • autrement. Que voulez-vous dire? “Il faut en parler car la violence des hommes faite aux femmes est un problème récurant et écoeurant qui concerne la moitié de la population mondiale!”

      Dites-vous que toutes les femmes sont victimes? Que tout les hommes sont coupables? Ou que seul la moitié des humains est susceptible d’être agressé?

      Soyez clair. Comme vous le dites: “ne mettons pas tout le monde dns le même sac”.

    • mamiedou 18 février 2011 04h50

      “Ben oui, pis?”

      Il y a beaucoup plus de violence dans votre commentaire que d’empathie…

      Je n’ose pas imaginer la réaction au même “Ben oui, pis?” si il avait été écrit en commentaire sur le viol de mme Logan. Votre “Ben oui, pis?” illustre parfaitement le deux poids, deux mesures que souligne amartin. Vous lui donner raison.

    • @amartin

      C’est génétique et c’est du domaine de l’anthropologie ça monsieur. Vous êtes vous déjà demandé pourquoi on dit «les femmes et les enfants d’abord»? Et pourquoi historiquement ce sont les hommes qui se battent dans les conflits? Par machisme? Non monsieur! Un groupe d’individu de quelque race animale que ce soit protège instinctivement ses femelles et ses nourissons, et ce pour la survie de la race. Il en va de même pour l’homme. N’en déplaise à tous les petits pleurnichards de ce monde, une femme est bien plus précieuse qu’un homme pour la survie de sa race, une femme ne pouvant donner naissance qu’au bout de neuf mois alors qu’un homme peut se reproduire un bien plus grand nombre de fois au cours de la même période (ce qu’il ferait si l’occasion lui en était donnée!). Alors, oui, un crime contre une femme sera toujours plus révoltant que le même crime contre un homme. Le nier relève de l’hypocrisie.

    • violer une femme en groupe pour feter une revolution …… stupide.
      envoyer une femme en plein milieu d’un foule machiste en pleine revolution ……… stupide
      commenter sur la pertinance d’accorder de la compation a une victime de viol ……. tres stupide.

    • Les viols et autres agressions sexuelles commises contre des petits garçons, des adolescents ou des hommes adultes doivent être tout aussi vigoureusement dénoncées que celles qui sont commises contre des victimes de sexe féminin. C’est la même chose pour la violence conjugale. Cependant, il y a tout une culture de mépris de la victime qu’il faut combattre pour que ce soit possible.

      Combien d’hommes se moquent ouvertement des hommes victimes de violence conjugale? Ou qui se moquent des homosexuels agressés par d’autres hommes, surtout si ces derniers sont hétéros et voulaient “punir” leur victime d’être gaie? Ou qui profitent de ce qu’un hétéro est agressé par un gai pour vomir leur haine de l’ensemble des gais? Ou encore qui rigolent chaque fois qu’ils entendent parler de violence conjugale dans les couples homosexuels?

      Encore heureux que les petits garçons ne subissent pas de moquerie d’avoir été agressés par un pédophile, du moins de la part des adultes. Les enfants et les ados peuvent être vraiment cruels.

    • @ autrement 18 février 2011 04:49

      Bien que je sympathise avec vous pour les agressions dont vous avez été victime, permettez moi d’ajouter ce commentaire.

      Vous dites ;

      ” Une femme sur trois est agressée sexuellement ou violée une fois dans sa vie… ”

      Selon les dernières statistiques officielles ( 2008 ) de Statistique Canada, le taux d’agressions sexuelles envers les femmes au Québec est de 111.03 par 100000 femmes ( tout âge confonfu ) et ça inclus toutes les agressions sexuelles ( mineures et majeures ).

      Le dernier recensement de 2001 nous apprend qu’il y avait 3,704,635 femmes au Québec, tout âge confondu.

      Donc en 2008, il y aurait eu 4113 femmes agressées sexuellement au Québec.

      Si l’espérance de vie d’une femme est d’environ 83 ans, on aura un total de 341,379 femmes agressées durant toute cette période.
      Alors les probabilités qu’une femme soit agressée sexuellement dans sa vie sont de 9.2 % et non 33 % comme vous dites !

      Certains cites féministes avancent le chiffre de 15 à 76 % mais ils ne donnent pas leurs sources.
      Statistique Canada est un organisme paragouvernemental sérieux et fiable reconnu par tous.
      Il est important de noter ici que l’on parle de cas rapportés et non pas de cas jugés en cour !

      Vous allez dire qu’une seule agression est une agression de trop et je suis 100% d’accord avec vous mais parlons des vrais chiffres pour mieux se comprendre.

      De plus, la très grande majorité des intervenants ici sont d’accord pour condamner l’agression dont a été victime Mme Logan.

      Je pense que ce que beaucoup d’hommes ( et certaines femmes ) n’aiment pas c’est que Mme Lortie ne s’offusque jamais lorsque c’est un homme qui est victime d’agression, sexuelle ou autre. En tant que journaliste, elle devrait selon moi être plus équitable et faire montre de plus de nuance dans ses propos. Son indignation ici passerait mieux et ne provoquerait pas tant de controverse.

      Mais comme elle a le droit de pencher toujours sur le même côté comme la Tour de Pise, elle doit s’attendre à ce que les hommes ( certains ) lui en fassent la remarque. La version masculine de certains sujets qu’elle traite dans ce cas risque d’ébranler sa tour !

      Ça n’enlève absolument rien à la gravité de l’agression envers Mme Logan il va sans dire.

      On lui souhaite tous un prompt rétablissement.

    • Mme Lortie,
      Je suis une femme et j’écoute 60minutes toutes les semaines depuis de nombreuses années. Comme vous le savez, Mme Logan est un journaliste à cette émission.

      Regardez de plus près, elle utilise toujours son sex-appeal lors de ses entrevues, soit avec son habillement, son maintien, son regard et ses lèvres. Pourquoi ? Elle semble avoir un besoin constant de séduire. Elle se promène partout sur la planète en jupes étroites et talons hauts. Est-ce nécessaire ?
      Veuillez ne pas comparer les actes violents contre les africaines avec ceux perpétrés contre Mme Logan.
      Je souhaite un prompt rétablissement à Mme Logan.

    • @Mimichartrand, oui, pis? C’est une tare de vouloir être séduisante? Que voulez-vous insinuer en fin de compte: qu’elle l’a bien cherché en s’habillant avec autant de féminité? Vous auriez voulu qu’elle se déguise plutôt en bûcheron?
      Bonjour la solidarité!
      Vos souhaits de bon rétablissement sont d’une hypocrisie sans nom après autant de fiel.
      Il y a eu agression sexuelle. Et toute agression est un acte ignoble. Point!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2011
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28  
  • Archives

  • publicité