Marie-Claude Lortie

Archive, décembre 2010

Vendredi 31 décembre 2010 | Mise en ligne à 14h07 | Commenter Commentaires (24)

2010 en 10 plats

L’année a commencé avec la découverte du chevreau, viande que j’ai servi chez moi à Noël. Gros gros coup de coeur pour cette chair hyper tendre, douce, juste assez grasse…

chevreau
Chevreau aux truffes, au Four Seasons à Lisbonne. Photo Marie-Claude Lortie, La Presse.

Ensuite, j’ai découvert les palourdes royales (ok, riez, riez) en salade, chez Anchovies and Olives, à Seattle. Délicieux. Vraiment.

salade palourde
Photo Marie-Claude Lortie. La Presse

Dans la catégorie “coup de coeur dès la première bouchée”, difficile de battre le sandwich au jambon ibérique de chez Viena sur les Ramblas à Barcelone.

sandwich
Photo Marie-Claude Lortie, La Presse

Évidemment, comment faire une revue de mon année sans parler de ce gaspacho blanc de Ferran Adrià. Spectaculaire. Avec goût exact de gaspacho. Sans la moindre couleur.

gaspacho
Photo Marie-Claude Lortie, La Presse

Vous savez quand je vous dis qu’on va manger de plus en plus de légumes et de plats “végétariens” en 2011, voilà le genre de plat que j’ai en tête, ce gaspacho ou alors la soupe à l’oignon déconstruite de René Redzepi, chez Noma, avec tapioca et oignons confits.

soupe à loignon
Photo Marie-Claude Lortie, La Presse

Ou alors ce plat de betteraves chez Relae, à Copenhague.

betterave
Photo Marie-Claude Lortie, La Presse

Mais ceci ne m’empêchera jamais de déguster, une fois de temps en temps, des plats de viande aussi spectaculaires que ceci…

cochon petit
Le cochon de lait d’April Bloomfield au Breslin à New York. Photo Ivanoh Demers. La Presse.

Côté desserts, cette année, rencontre aussi impromptue que fascinante, à Montréal, avec le célèbre pâtissier français Christophe Michalak du Plaza Athénée, auteur de ces choux au caramel

choux
Photo Marie-Claude Lortie, La Presse.

Pas mal plus sophistiqué que ces non moins délicieux biscuits

biscuits de Noël
Photo Marie-Claude Lortie, La Presse

Oh et dernier détail, gros changement dans ma vie en 2010: des tajines à la cafétéria de La Presse. Mmmmm…

tajine
Photo Marie-Claude Lortie, La Presse.

Lire les commentaires (24)  |  Commenter cet article






Lundi 27 décembre 2010 | Mise en ligne à 1h23 | Commenter Commentaires (47)

2011 en 10 prédictions, craintes, rêves

Capture d’écran 2010-12-27 à 01.18.07
Harry Potter et son ami Ron devant une boule de cristal. Tiré de Harry Potter 3.

J’aime bien la prédiction de tendances (sociales, consommatrices, politiques…). Je m’essaie pour 2011. À prendre avec un (gros) grain de sel.

1 – Je prédis que 2011 sera l’année où on commencera à manger pas mal moins de bacon et de viandes et plus de légumes et de légumineuses (en me fiant à tout ce que j’ai vu-entendu-mangé dans les restaurants cette année)

2 – Je prédis que 2011 sera l’année où on s’inquiètera vraiment de la survie des stocks halieutiques — pas le choix

3 – j’ai peur que 2011 soit l’année de l’arrivée d’un nouveau virus infernal — parce que je viens de lire un article là-dessus dans le New Yorker.

4 – Je pense que 2011 sera l’année où il y aura moins de frontière que jamais entre les desserts et les plats salés. Parce que cette année j’ai découvert les brownies au bacon et la pannacotta au sang de porc et la mousse sucrée au fenouil. Mais aussi parce que j’ai lu un autre article là-dessus dans le New Yorker.

5- Je crois que 2011 sera l’année où on commence à voir les poursuites pleuvoir au sujet de ce qui est écrit sur le web. L’ère post-Wikileaks va commencer. La riposte. Car le far west, c’est bien, c’est libérateur, c’est la liberté d’expression, c’est tout ça. Mais c’est aussi la diffamation, la fin de la confidentialité, la fin de la protection de notre vie privée… Le pendule va revenir. C’est une loi du monde.

6- Je crois que 2011 verra notre réconciliation avec l’hiver avancer encore un peu. D’abord, tout le monde a un manteau Canada Goose, donc on a moins froid. (Ceci, on aura noté, est une blague) Mais surtout, on commence enfin à comprendre que peu importe ce qu’on pense de notre climat, il ne changera pas. La mentalité 870 — j’ai entendu ça dans un party l’autre jour, c’est une référence au vol Montréal-Paris– de la génération qui a découvert les voyages, est en train d’être remplacée par une ouverture plus grande à la diversité climatique et le réalisme de la génération qui a voyagé encore plus, au-delà des destinations traditionnelles. Et qui a vu, de Yaoundé à Leipzig, en passant par Moscou, Phuket ou Helsinki, que Montréal a de la neige et du froid, comme Vegas est dans le désert et comme Venise vit sur l’eau. Avec toutes les contraintes et les opportunités que cette réalité climatique apporte.

7- 2011 sera l’année où les femmes prendront encore un peu plus de place dans plusieurs sphères. Elles en occupent de plus en plus sur la scène politique américaine. Partout dans le monde, on les voit de plus en plus en science, en affaires, dans les médias, en cuisine aussi — pensez à April Bloomfield, la Martin Picard de New York, ou à Anne-Sophie Pic, la triple étoilée Michelin, mère de famille, qui s’en vient présider le festival Montréal en lumière. La tendance devrait se poursuivre. D’ailleurs, au Québec, une femme pourrait même devenir première ministre. Ce n’est pas fait, mais c’est un scénario réaliste.

8- On sera de plus en plus nombreux à remettre en question notre utilisation de notre voiture. On sera plus souvent dans les transports en commun, et on fera plus de vélo quand c’est possible. Prix de l’essence oblige. Pression écolo-sociale aussi. La nouvelle voiture à avoir: la Leaf de Nissan, le nouveau modèle totalement électrique. Encore meilleure option: pas d’auto du tout. Irréaliste pour plein de gens — dont moi — mais très branché. Et très environnementalement correct.

9- Excès de Starbucks oblige, 2011 sera l’année du retour officiel du café filtre, par la grande porte. Riez, riez. On s’en reparlera quand vous aurez racheté une Melior — cafetières qui s’appellent maintenant Bodum — ou une Technivorm. En fait, en 2011, les pays industrialisés seront partagés en deux: les filtres et les Nespresso. Avec, au milieu, les Italiens et leurs machines à espresso. Ok, ok, j’exagère. Mais chez les hipsters, le filtre est de retour, en grande.

10- J’entends tellement tellement de consommateurs gourmands et oenophiles rouspéter contre la SAQ — son monopole, les bâtons dans les roues aux agences, le peu d’accès à la variété des produits, le côté Costco énorme de toute l’opération — que parfois je me demande si 2011 ne sera pas l’année de la remise en question de cette vache à lait fiscale… Mais peut-être aussi que ce sera 2012.

Sur ce, meilleurs voeux pour 2011 ! Et qu’elle soit en santé, prospère, équitable, juste, égalitaire, et qu’elle vous voit bien protégé, bien abreuvé, bien filtré et juste assez caféiné !

Lire les commentaires (47)  |  Commenter cet article






Lundi 20 décembre 2010 | Mise en ligne à 0h20 | Commenter Commentaires (13)

Mon année en 10 cadeaux de Noël + 1

ginger ale
Photo Marie-Claude Lortie, La Presse

1- GINGER ALE Si vous allez à New York -- où j’ai fait une série de reportages au début de décembre –, ou ailleurs aux États-Unis où on en trouve, rapportez-en. Elle est tellement piquante, rafraîchissante, allumée… La “ginger ale” non-filtrée de Bruce Cost qui nous rappelle que dans “ginger ale” il y a du gingembre. Frais.

Capture d’écran 2010-12-19 à 23.31.36
Photo Ivanoh Demers, La Presse.

2- CHOCOLAT Encore là, cadeau new-yorkais à faire venir par internet, si possible: du chocolat des frères Mast. J’ai rapporté trois tablettes, dont la première était au grué de cacao. J’ai aimé, mais pas du délire. Ensuite, le chocolat au café Stumptown m’a secouée. De vrains grains de café à peine concassés dans le chocolat. Du sérieux. Pour adultes. Un peu trop presque. C’est avec la troisième tablette que je suis tombée parterre. Du Vénézuela. Parfait. Complexe. Réglisse, terre et thé dixit le site web. Peu sucré mais pas amer. Un délice. Pour amateurs sérieux.

Capture d’écran 2010-12-19 à 23.43.00

3- LIVRE SUR ELBULLI Une journée à elBulli, publié chez Phaïdon. Pour comprendre la démarche de Ferran Adrià et l’histoire de son célébrissime elBulli – je vous ai raconté ma visite de septembre, dans le cahier Gourmand. Magnifiques photos. Beaucoup de textes. Recettes de cuisine moléculaire pour pro.

Capture d’écran 2010-12-19 à 23.45.40

4- ACCESSOIRES DE CUISINE Un kit pour faire de la cuisine moléculaire. J’ai rapporté le kit Textura préparé par les frères Adria en revenant d’Espagne. On m’a envoyé à La Presse le kit MoleculeR, conçu par des Québécois et beaucoup moins cher. Amusant dans les deux cas. Mais pas facile. La sphérification n’est pas une technique qui se maîtrise en un essai. À faire avec des enfants, pour le plaisir de voir les réactions des aliments.

Capture d’écran 2010-12-19 à 23.47.33


5- Le livre de Noma. Time and Place in Nordic Cuisine.
Magnifique. Textes qui expliquent très bien la démarche très particulière de ce restaurant danois révolutionnaire et de son chef René Redzepi. Recettes difficiles. Photos magnifiques qui donnent une bonne idée de l’atmosphère générale des lieux où je suis allée en reportage en novembre. En anglais et en danois. Publié chez Phaïdon lui aussi.

Capture d’écran 2010-12-19 à 23.50.01

6- DESIGN N’importe quel objet de la boutique Jamais assez, sur le boulevard Saint-Laurent, qui me fait penser aux jolies boutiques de design de Malmö — où j’étais en novembre — et de Copenhague.

hedges
Photo Marie-Claude Lortie, La Presse

7- VIN Un vin de la maison Hedges, dans l’État de Washington. Reportage d’avril. Conseillé par plusieurs spécialistes consultés. Mais surtout, une rencontre géniale avec des viniculteurs sérieux et un lieu spectaculaire dans la vallée du fleuve Columbia. (Compte rendu du cahier Gourmand ici)

Capture d’écran 2010-12-20 à 00.01.25

8- Un iPad. Quand je suis allée en reportage au festival interactif South by SouthWest en mars, tout le monde attendait impatiemment le iPad. À peine neuf mois plus tard, l’objet s’est incrusté dans nos vies comme s’il avait toujours été là. Mais en fait, on ne fait que commencer à l’utiliser. Et à en découvrir tout le potentiel. Le buzz du début n’est plus là. Mais cela demeure tout un beau cadeau !

Capture d’écran 2010-12-20 à 00.03.58

9- SHOPPING EN LIGNE J’y suis restée pour le travail et pour les vacances, à Seattle en avril, Portland en octobre, New York et même Palm Springs. Les hôtels Ace sont parmi mes préférés dans le monde (avec la Casa Camper de Barcelone, le Drake et le Gladstone à Toronto et le Story à Stockholm). Apparemment, je ne suis pas la seule à leur vouer un culte puisqu’ils ont lancé une boutique basée sur la force de leur marque. Pour cadeaux de hipster de dernière minute, avec livraison après Noël… (En passant, une nuit à l’hôtel à Portland ou Palm Springs coûte moins cher qu’une couverture !)

douro
Photo Marie-Claude Lortie. La Presse

10- PORTO J’ai commencé 2010 en reportage au Portugal en prévision du festival Montréal en lumière, qui portait sur ce pays cette année. Autant la finir avec un peu de porto. J’ai tellement a-do-ré la vallée du Douro — d’où viennent ces fameux vins fortifiés. Quelle splendeur. Encore émerveillée par le souvenir des orangers accrochés sur les coteaux, notamment à la maison Niepoort, qui, au festival Montréal en lumière, le mois suivant, nous fera même goûter à du porto du 19e siècle.

Capture d’écran 2010-12-20 à 00.27.57

11- J’oubliais une suggestion cadeau évidente: le guide Restos Montréal 2011 !!! Tous mes coups de coeur de l’année y sont. C’est comme un condensé, distillé, résumé, épuré, de toutes mes critiques de restaurants de l’année dont je n’aurais gardé que les adresses qui valent la peine d’être retenues (incluant celles de Robert Beauchemin évidemment).

Lire les commentaires (13)  |  Commenter cet article






publicité

publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2008
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité