Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 26 mai 2010 | Mise en ligne à 9h19 | Commenter Commentaires (32)

    “Sex” et niqab (AJOUT)

    Capture d’écran 2010-05-26 à 09.17.34

    Je vous ai dit hier, dans ce blogue, que le nouveau film de Sex and The City ferait jaser, notamment à cause de son regard sur le voile intégral islamique et sur l’attitude des gens d’Abou Dabi face aux relations amoureuses…

    Ça commence.

    Nathalie Petrowski en parle dans La Presse ce matin ici.

    Le National Post aussi, mais contrairement à Nathalie, n’apprécie pas le regard sur le voile et trouve les blagues de niqab du film déplacées…

    Ce commentateur du Guardian de Londres, lui, trouve que le film n’aurait jamais dû être mis en scène à Abou Dabi, capitale des Émirat arabes unis, vu le bilan catastrophique de cet état en matière d’égalité.

    Bref, ça y est. La discussion est démarrée.

    Dans cet article, on souligne qu’il risque d’y avoir controverse au Moyen-Orient même et en fait, c’est un peu commencé. Le film n’a pas pu être été tourné à Abou Dabi, car, officiellement, on y trouvait le titre déplacé. Ni à Dubai, où l’action devait avoir lieu, à l’origine. (Détails sur cette saga aussi politique que cinématographique ici.) Il est même possible que le film ne soit jamais présenté à Abou Dabi (détails ici).

    Autre élément du film que je n’ai pas mentionné dans ma note hier sur ce blogue et qui est effectivement provocateur (et tant mieux): la discussion ouverte de l’homosexualité d’un des hommes de chambre des quatre filles à l’hôtel de Abou Dabi. Mais en fait, depuis le début, Sex and the City est la consécration d’une certaine alliance sociale entre gais et femmes pour bousculer l’ordre établi… Et cela est plus clair que jamais dans ce dernier opus.

    AJOUT: Les textes sur le regard que porte le film sur l’islamisme continuent d’arriver. Ici, dans Salon, on trouve le film injurieux.


    • Rien sur l’ethnocentrisme occidental et le mépris de classe des bourgoises au narcissisme enflé de nos hémisphères, Non?

      Donc… on fait strictement oeuvre civilisationnelle…

      Paul Laurendeau

    • Sex and the city, c’est comme le cardinal Ouellet : un parangon d’insignifiance auquel on donne une trop grande importance médiatique.

    • Intéressant article madame Lortie.

      Une petite question, le terme “opus” n’est-il pas supposé être utilisé uniquement pour signifier une oeuvre musicale? Il me semble que oui.
      http://dictionnaire.sensagent.com/opus/fr-fr/

      Bonne continuité.

    • De toutes facons , ce film est un énorme navet , sans contenu et completement
      quétaine , la plupart des critiques anglo saxons lui donnent a peine 1.5 / 5 , certains lui donnent moins que 1 , espérons que c`est le dernier , l`age aura raison des actrices qui jouent les jeunes sexy et ca ne prend pas .

    • Merci à SATC pour rendre aux femmes le droit à une vie sexuelle en contrôle et épanouie. Quoi qu’il y ait une bonne marge entre la réalité et le film, ça inspire au “droit à”. Merci!

    • Je n’ai jamais vu la série parce que je n’ai pas le câble, ni les films. J’ai lu une partie du premier livre, j’ai trouvé cela insignifiant. Des femmes de plus de 30 ans qui ont de l’argent, (elles semblent toutes avoir réussi leur carrière), qui couchent à droite et à gauche pour montrer qu’elles peuvent faire comme les hommes mais qui au fond sont des vieilles nunuches qui rêvent encore au prince charmant.

    • Sex and the city ou… quand on ne le fait jamais on en parle et on l’écrit même dans le titre.

      Gros navet qui ne mérite pas 2 sujet de blogues.

    • [...]les femmes voilées portent non seulement des dessous chics, mais des tenues chères signées, Dior, Gucci ou Chanel[...] Petrowski

      Ça fait des années que j’écris des choses semblables mais des gens préfèrent ne pas le croire. Ils se sentent confortés avec l’image d’une femme musulmane voilée, laide, soumise et sans désirs sexuels.

      Je connais l’islam (ses femmes et ses hommes) de l’intérieur depuis plus de 20 ans. La sensualité y est présente et je dirais… pas mal plus hot que les “mécréants” veulent bien le croire. Sauf que la sensualité, ils ne ressentent pas le besoin de l’afficher sur la place publique. Ils se savent sensuels, ils n’ont pas besoin de le prouver ni de rechercher l’approbation des autres.

    • @ysengrimus
      Oh boy… Tu fumes quoi pour écrire avec un style aussi ampoulé?

    • @ysengrimus

      J’ai dit sur le blogue d’Anabelle Nicoud (elle a disparu?) il y a de ca environ 1 mois que vous étiez le blogueur le plus intellectuel de Cyberpresse – vous m’aviez demandé d’élaborer mais je n’avais rien de concret comme exemple alors je n’ai rien dit.

      Aujourd’hui vous dites:

      “Rien sur l’ethnocentrisme occidental et le mépris de classe des bourgoises au narcissisme enflé de nos hémisphères, Non?

      Donc… on fait strictement oeuvre civilisationnelle…”

      Ca, c’est un esprit critique qui sait voir les choses de plusieurs angles.

      Voici mon grain de sel: autant je trouve le burqa, et en particulier son concept (un écran entre vous et moi – j’y pense celles qui portent le burqa devraient écouter l’album de Pink Floyd “The Wall” ce serait peut-etr un revelation pour elles), donc je disais autant le burqa limite les femmes, autant l’uniforme sex and the city est contraignant.

      Une femme occidentale qui refuse d’être sexy, qui refuse de porter des jupes, des talons bref refuse de plaire perd le respect de plusieurs gens, autant des femmes que des hommes.

      A chacun ses fashion victim.

      Je vous entend déjà: oui mais nous on ne lapide pas nos femmes qui n’entrent pas dans le rang. C’est vrai, par contre nous on aliène, ce qui est certainement moins pire que de se faire lapider, par contre est-ce parfaitement juste?

      Je ne pretend pas avoir de solution, je ne fait que lancer des idees.

    • Comme disait si bien Sarah Silverman:

      Sex and the City? Ah oui, l’histoire de 4 filles complexées du New Jersey (Hoboken, here I come) qui tentent désespérément de passer pour des new-yorkaises :-)

    • Tous ces livres que sont la bible, le coran et autres semblables qui ont donné naissance à diverses croyances et à diverses religions, ces livres qui datent du début de l’ère chrétienne et avant, ils ont tous été écrits par nuls autres que des êtres humains. Ces livres, il faut bien le dire, avaient pour but principal de détruire d’autres croyances, principalement celles que l’on trouve dans les mythologies grecques et romaines. Ces dieux auxquels croyaient les gens vivant à cette époque lointaine, ressemblaient un peu trop aux êtres humains. Les Grecs les voyaient comme formant une famille dont chaque membre occupait une fonction, comme cela existe dans l’administration de chacun de nos états.

      La famille de ces dieux de la mythologie comprenait 12 membres, dont un être suprême du nom de Jupiter (Zeus pour les grecs). Ce grand Dieu avait des frères et soeurs, une femme et des enfants. Comme cela se voit chez les êtres humains. Le lieu de leur résidence s’appelait l’Olympe. On retrouve d’ailleurs les noms de quelques-uns de ces olympiens, c’est ainsi qu’on les appelait, dans les planètes qui nous entourent soit, en plus de Jupiter, Neptune, Saturne, Mars, Mercure et Vénus, selon les noms qu’avaient adoptés les romains. Il y avait aussi Pluton, mais ce nom ne figure plus parmi les planètes. Au fait, ce dernier était aussi le moins aimé des dieux, puisqu’il était le souverain des enfers.

      Jupiter était le grand maître du Ciel et de la Terre. Les fonctions des autres dieux, y compris la femme de Jupiter, comprenaient la famille et le foyer, les mers, la guerre, les arts, le commerce, la chasse, les communications, l’ordre, l’amour etc., En plus de ces dieux, il y en avait une quantité d’autres qu’on appelait des dieux mineurs et des demi-dieux nés des aventures des dieux avec les êtres humains. Ce sont là des choses qu’on ne pouvait pas accepter. Il y avait aussi de jolies déesses, les nymphes, que l’on voyait errant dans la nature et qui attiraient les regards et la convoitise des dieux de l’Olympe.

      La mythologie, grec ou romaine, nous raconte les aventures de ces dieux, qu’on a qualifié de dieux païens, et c’est cette image qu’on a voulu changer en la remplaçant par l’image d’un Dieu tout puissant, d’un Dieu unique, d’un Dieu qu’on dit infiniment bon, infiniment aimable, un Dieu à qui on devait rendre hommages, mais qui n’avait plus de liens avec les êtres humains si ce n’est qu’en lui donnant un fils, du nom de Jésus, qui serait né de la semence de ce Dieu dans le corps d’une femme appelée Marie (un emprunt à la mythologie grecque?) ou de l’inspiration d’un Saint Esprit. Pas pour sauver la planète, comme certains pourraient le croire, mais pour sauver le monde et effacer la tache du péché originel. Cette tache qu’on a imputée à ces deux personnages, Adam et Ève, le premier homme et la première femme que Dieu aurait créés et placés dans un endroit appelé le paradis terrestre. Un endroit dont ils auraient ensuite été chassés pour avoir désobéi, en croquant un fruit défendu. Par la suite, Adam et Ève auraient eu deux fils, Caïn et Abel et nous en serions tous les descendants. Selon l’enseignement de l’Église catholique.

      Il ne faut pas oublier que dans ces anciennes croyances, on ne voyait pas le sexe comme un péché. Les dieux n’auraient pas vu cela non plus comme un péché. A-t-on vraiment eu raison de détruire toutes ces anciennes croyances. En les détruisant, c’est aussi l’environnement qu’on a contribué à détruire, par toutes les guerres et les conflits que cela a entraîné par la suite.
      Rolland Lambert

    • @ montrealaise:Je connais l’islam (ses femmes et ses hommes) de l’intérieur depuis plus de 20 ans. La sensualité y est présente et je dirais… pas mal plus hot que les “mécréants” veulent bien le croire. Sauf que la sensualité, ils ne ressentent pas le besoin de l’afficher sur la place publique. Ils se savent sensuels, ils n’ont pas besoin de le prouver ni de rechercher l’approbation des autres.

      ———————————————————–

      vous avez tout dit. et très bien dit. je suis rarement d,accord avec vous mais sur ce point, chapeau!

    • “A chacun ses fashion victim.”

      Je seconde. Que celle dont l’ardoise est sale ne l’essuie pas avec le voile de l’autre…
      P.L.

    • Et c’est laquelle qui a couché avec Trudeau? Ah oui, la Canadienne…

    • ”Sex and the City est la consécration d’une certaine alliance sociale entre gais et femmes pour bousculer l’ordre établi”

      ça sa dit tout et c’Est surement un reflet des producteurs et le film visent les blanches américaines principalement avec de la propagande arabophobique sans aucun doute.

      un bon doc d’un juif américain nommé Jack Shaheen: Hollywood et les Arabes

      http://www.youtube.com/watch?v=f4KoJmfupcs

    • @tricot_rib_1×1

      “Une femme occidentale qui refuse d’être sexy, qui refuse de porter des jupes, des talons bref refuse de plaire perd le respect de plusieurs gens, autant des femmes que des hommes.”

      Vous en avez fumé du bon vous aussi.
      Et les femmes en burqa qui sont des fashion victims… On aura vraiment tout lu!

    • @Homer_simpson qui se pose une question au sujet de ysengrimus.

      Allez voir ici : http://www.centpapiers.com/author/ysengrimus/

    • A bien y réfléchir… la burka est peut être plus confortable que ce que ces dames portent !

      Ok je sors !

    • Encore une fois l’éloge de la “critique par la bande” et d’un
      certain doux regard de la folie … dans ses meilleures dispositions.
      Sans doute une “fatwa à la sauce nord-américaine”
      et sans prétentions excentriques (?)
      Un regard en vaut sans doute bien un autre.

    • jinnyoutaouais – Jinny ? C’est pas le nom d’une nunuche d’une série américaine ça ? Oui maître ! Booonnggg ! MDR Sérieusement ? Les gens sont beaucoup trop moralisateurs au Québec…on n’a qu’à regarder nos séries télévisées et nos films. Une morale à 5 cents féministe et misandre.

    • Lindy West, dans “The Stranger”:

      “Sex and the City 2 takes everything that I hold dear as a woman and as a human—working hard, contributing to society, not being an entitled cunt like it’s my job—and rapes it to death with a stiletto that costs more than my car.”

      http://www.thestranger.com/seattle/burkas-and-birkins/Content?oid=4132715

    • @ ysengrimus

      Ceci n’est pas un blâme, mais il y a une limite à vouloir épater les blogueurs comme vous faites, en utilisant des mots, que même Mollière n’aurait pas utilisé pour se faire comprendre. Le but de vos commentaires est de passer un message qui doit être compris par la majorité des citoyens, ce que vous semblez oublier. Sans prendre les blogueurs pour des ignorants, la modération dans le choix des mots, doit être à la porté de tous. La simplicité d’un texte a comme effet de vous faire comprendre par tous. Si j’utilisais le Petit Larousse pour la construction de mes phrases,je pourrais soumettre des commentaires savants, sans toutefois atteindre mon but, celui de me faire bien comprendre. Sans préjudice.

    • @montrealaise

      Vous avez déjà louangé l’intégriste et Frère musulman Tariq Ramadan. Vous devez connaître l’islam.. mais quel islam ? Celui de l’islam politique de Ramadan qui désire propager son idéologie et s’implanter ici et en Europe en infiltrant la société civile et les institutions ? Que dîtes-vous de la chronique de l’excellente Nathalie Petrowski ?

      Mme Petrwoski a écrit: «elle a déjà publié une quinzaine d’essais sur l’intégrisme, dont son célèbre Frère Tariq, que je vous recommande fortement. Le bouquin est un décryptage en règle du message intégriste de Ramadan. On y apprend aussi que la faculté d’Oxford où enseigne cet éminent professeur est entièrement financée par le Qatar. Tiens donc…

      À cet égard, elle(Caroline Fourest) est la parfaite antithèse de Tariq Ramandan, qui commence toujours par bercer, séduire et parfois même par endormir son public avant de lui asséner son vrai message: le triomphe de l’intégrisme religieux sur les lois de la société civile. »

      La lecture lucide du dangereux discours de Ramadan par Natalie Petroswki doit s’avérer amère et difficile à digérer pour vous…

      http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/nathalie-petrowski/201005/21/01-4282711-lanti-predicatrice.php

    • @ wilhelmino

      Merci, ça venait de mon fond comme disait… qui déjà? ;-)

    • @ jolto

      Je n’ai lu que votre première ligne. Mensonge + demi-vérité.

      Pas besoin de continuer, mon brave.

    • Épluchage de texte:

      ETHNOCENTRISME: concept ethnologique ou anthropologique signifiant la «tendance, plus ou moins consciente, à privilégier les valeurs et les formes culturelles du groupe ethnique auquel on appartient. Merci Wiki

      OCCIDENTAL: ça, c’est nous autres dans les plusse meilleurs pays au monde. Merci ti-Jean Chrétien.

      MÉPRIS: synonymes: arrogance, dédain, dégoût, hauteur, prétention, irrévérence, dérision, indifférence. Merci mediadico.

      CLASSES BOURGEOISES: Personnes soucieuses de leur tranquillité et de leur bien-être, dépourvues de grandeur d’âme et d’ouverture d’esprit. Merci dico de l’Université de Caen

      au NARCICISME enflé de nos HÉMISPHÈRES: bon. Je dis que c’est de la redondance ici, mais… si ysengrimus veut développer, je suis prete à apprendre ;-)

      En résumé, nous, les Occidentaux, regardons vivre les autres et les jugeons avec nos propres repères. On se comporte comme de bons petits-Blancs (comme disent les Africains et c’est une insulte quand ils le disent) obnubilés que nous sommes de notre propre grandeur.

      C’est ça, mon ysengrimus ? Eille, on va pas se faire aimer là là.

    • @louise52, 27 mai 2010, 08h53,@ ysengrimus: Vous avez écrit:

      «Ceci n’est pas un blâme, mais il y a une limite à vouloir épater les blogueurs comme vous faites, en utilisant des mots, que même Mollière n’aurait pas utilisé pour se faire comprendre.»
      +++++++++++

      Ah! Bon. Vous êtes sûre que c’est pour faire de l’épate qu’il écrit comme il écrit? Je n’en suis pas convaincu. Et je ne trouve pas ses textes abscons du tout. Et j’aime bien lire quelqu’un qui sait utiliser le mot ou l’expression idoine à bon escient. Et s’il faut parfois s’en rapporter au dico, n’est-ce pas là une belle occasion à saisir pour améliorer notre vocabulaire?

      Quant au sujet à l’ordre du jour, soit SATC, ce genre d’émission me donne de l’urticaire. J’évite car je ne lévite pas.

    • @ jeanfrancoiscouture

      Je suis tout à fait d’accord avec vous (écriture d’ysengrimus) et je rajoute que j’aimerais bien avoir sa plume. Ysengrimus rehausse les échanges par la forme et le fond. Merci à lui.

    • @ wilhelmino ( je suis rarement d,accord avec vous mais sur ce point, chapeau!)

      N’écoutant que ma curiosité, je suis allée lire une douzaine de vos textes afin de connaître un peu mieux celui qui “est rarement d’accord avec moi”. Étrange. Je suis d’accord avec pratiquement tout ce que j’ai lu de vous.

      La vie est remplie de mystères et vous en faites partie ;-)

    • @ Jolto

      Tariq Ramadan VS Caroline Fourest

      http://www.youtube.com/watch?v=qQeBMYH_T5s

      Vous pouvez vous faire votre propre opinion, pas besoin de “l’excellente Nathalie Petrowski”
      bon visionnement

    • J’ai écouté ce film au cinoche avec ma blonde et un couple d’amis gais.

      Le verdict de tous? Un film long et mauvais.

      Le couple gai avec qui j’étais ont trouvé le marriage du début complètement ridicule.

      Le “regard sur le voile islamique” était inutile, puisque enterré par du glamour irréaliste. C’est ça le féminisme? “Regardez sous mon voile, je suis un poupée victime de la mode”

      Je ne vois pas ce que les journalistes voient d’intellectuel dans ce film. On dirait de la pub de magazine sur pellicule.

      Et les rares dialogues complètement invraisemblables sont conçus de façon à plaire aux femmes empreints de problèmes affectifs. “T’as embrassé un autre gars? Voilà un diamant noir. Noir, parce que t’es spécial”

      Celle-là, ma copine l’a bien rie. Pour la citer: “Sex And The City, c’est comme
      Twilight pour les grandes.”

      Ce film contient bien quelques blagues rigolotes. Sinon pour le message progressiste, on repassera.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité