Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 26 avril 2010 | Mise en ligne à 22h11 | Commenter Commentaires (58)

    Sauver la planète une brassée à la fois

    Capture d’écran 2010-04-26 à 22.15.18

    Photo que j’ai prise dans les Pouilles.

    Oui, j’aime les cordes à linge et je m’assume

    Avec toutes ces histoires d’échangeurs Turcot j’ai oublié de vous parler de mon vrai, de mon solide, de mon crucial sujet municipal du jour: la nécessité de convaincre les autorités municipales de faciliter l’installation générale des cordes à linge et l’utilisation des séchoirs extérieurs. Il en va d’une forme très simple d’économie d’énergie. Pourquoi faire de l’électricité avec du vent si on ne se sert même pas du vent pour l’évidence, comme le séchage ?

    Mon texte ici.

    Un texte du Wall Street Journal ici.

    Un reportage sur l’initiative ontarienne ici.

    Le site web des militants pro-cordes à linge américains ici.

    Un texte du New York Times ici.

    La bande annonce du documentaire sur le mouvement pro-séchage éolien

    Et d’autres photos de cordes à linge en voyage, à Lisbonne cette fois. (Je vous avais prévenu)

    corde à linge portugal

    Photo Marie-Claude Lortie, La Presse.

    corde à linge portugal 2

    Photo Marie-Claude Lortie. La Presse.


    • Je fais déjà sécher mon linge sur ma pôle de douche depuis des siècles et des siècles déjà. Pas très original votre affaire je pense. Et très peu pratique en hiver ou les jours de pluie. Pourquoi ne pas aller faire votre lessive directement dans le fleuve tant qu’à faire?

      ”Tiens loin de l’eau, Tityre, une chèvre qui broute.
      Moi-même au flot plus tard, je les mènerai toutes.”

      Virgile. Bucoliques

      Pourquoi pas laver dans le fleuve ? Parce que le lieu où ça brasse comme une machine à laver est déjà pris par les surfers. mcl

    • VIVE LES CORDES À LINGE.
      Tous pour le séchage à l’air libre et dehors .
      Revendiquons,Revendiquons,Revendiquons.
      SOLIDARITÉ!

    • Chère madame Lortie,
      Venez faire un tour rue Poirier à l’intersection Décarie! Vous verrez bien de la guenille sur les balcons! Comme vous, j’aime bien les cordes à linge, mais il faudrait que nous ayions beaucoup plus de journées de soleil que dans les dernières années. Et il reste l’hiver où le linge raidit, gèle, mais ne sèche pas, alors la nécessité des sécheuses demeure. Mais y’a rien qui batte l’odeur de linge séché au vent, même avec toute la saleté des avions à Saint-Laurent!

    • Ouais, bonne idée la corde à linge.

      Pat Desbiens

    • Pour ma part je trouve très poétique et très joli que de voir de délicats vêtements féminins suspendus à une fenêtre tout près d’un lierre et d’un petit pot de fleurs

      Évidemment pour les bobettes des gars c’est autre chose

    • Si on payait notre électricité au juste prix (et non à rabais) les gens feraient plus attention à leur consommation et plusieurs adopteraient la corde à linge.

    • ça l’air que je ne vais pas mettre mon linge dehors aujourd’hui !!!

      Max.

    • J’ai le bonheur de vivre à Laval, là où les cordes à linge sont acceptées des autorités municipales. De la plupart des petits bungalows des vieux cartiers, elles s’étirent à travers les cours jusqu’aux poteaux d’électricité (interdit mais toléré par Hydro). D’avril à octobre, elles se parent quotidiennement, parfois dès 6h du matin, de linge coloré volant au vent tels de jolis drapeaux.
      Mais si on fait un peu de tourisme dans l’île, on remarque qu’elle sont presque inexistantes dans les cartiers plus cossus et encore plus rares sur les balcons des buildings appartements ou des condos. Et il en va de même pour les séchoirs extérieurs. Y aurait-il des règlements internes les interdisant dans ces nouvelles enceintes bien nanties? La richesse ferait-elle perdre tout sens de l’économie et de l’écologie?

    • Ah! Les cordes à linge du lundi de mon enfance en plein centre de Montréal! Et gare à la voisine qui ne savait pas “monter ” une cordée! “Débarque sociale” garantie! Tout un art! Et je ne parle pas des coups d’oeil des voisines qui se targuaient de laver plus blanc que les autres …et qui échangeaient leurs trucs (généralement du bleu à laver dans l’eau de rinçage). Par contre, personne ne se serait permis d’étendre la fin de semaine par respect pour les voisins.

      Par contre, je me souviens aussi de la honte de certaines voisines qui devaient afficher leur literie usée et leurs vêtements défraîchis. Quand les “combines” gelaient sur la corde en novembre, raides comme si le bonhomme était encore dedans, ça voulait dire qu’il était temps d’étendre à l’intérieur…Ça c’était moins agréable: rentrer de l’école pour dîner dans une maison aux fenêtres embuées et qui sentait l’humidité parce que la maman avait étendu du linge sur tous les radiateurs… Les chandails de coton gardaient la forme du radiateurs. Rigolo!

      De nos jours, moins évident d’étendre à l’extérieur quand tout le monde fait une brassée en soirée, au retour du travail….Le soleil de minuit, on connaît pas encore…

    • @carbone-14, vous faites exprès ou quoi?
      Pas original comme sujet? Et alors? Faut-il être original tout le temps?
      J’utilise la corde à linge dès qu’il fait soleil. Pluie? Je ne lave pas, c’est simple.
      Ou j’utilise mon séchoir intérieur.
      J’ai une sécheuse pour les urgences.
      La sécheuse use le linge, c’est connu.

    • @legorf
      Vous avez tout-à-fait raison. En Europe, où le coût de l’électricité est beaucoup plus élevé, les cordes à linge (intérieures et extérieures) sont omniprésentes. D’ailleurs, je connais beaucoup de gens qui ne possèdent même pas de sèche-linge.

    • Moi, je suis pour les cordes à linge, et je planifie même mes brassées avec la météo pour pouvoir le plus possible profiter de cet outil, qui est la corde à linge. Quel plaisir , au retour du dou temps de pouvoir à nouveau, étendre ses draps et ses vêtements sur la corde: ca sèche bien plus vite( draps) ça sent tellement bon, et puis, il y a quelque chose de romatique, je sais pas trop, de voir les vêtement danser sous cette petite brise. Bref, satisfaisant et, tant mieux, bon pour l’environnement! Mais attention, vous n’y verrez jamais mes strings et brassières sur cette dernière. Je me garde une petite gêne, pour mes voisins…

      @nobodyknows: Et oui, une p’tite brassée en fin de journée, et le lendemain, c’est sèche!

    • Je l’ai toujours utilisé et je le ferais toujours, on oublie aussi les avantages indéniable des rayons ultra violets sur les balncs qui passent quelques heures dehors. Un lit qui a passé la journée au vent, rien de mieux. Je suggère aux gens de faire un google sur monsieur corde à linge, ite et bein fait. Je refuse de vivre dans un quartier qui interdit les cordes à linge. Je suis sortis de l’Ile des Soeurs, je comprends pourquoi maintenant. Il y a quelque chose de surnois quand une société se met contre la corde à linge.

      Mon prochain combat: Un Dimanche sans moteur. Pas de weed eater, pas de tondeuses, pas de blower, pas de muffler… Je commencerai par mon voisin, un ratraité qui passe sa tondeuse le dimanche à l’heure du rosé…

      “Il y a quelque chose de surnois quand une société se met contre la corde à linge.” j’adore cette constatation matinale. mcl

    • Comme c’est moi qui fait le lavage à la maison, j’ai toujours très hâte printemps pour accrocher dehors. Je ne peux expliquer le plaisir serein que j’éprouve à ressortir mes épingles de toutes les couleurs.

      Un bon nettoyage de la corde avec une guenille mouillée pour faire disparaître la poussière de l’hiver. Et hop ! Le plaisir commence. Les petits morceaux en premier pour éviter les branches du gros arbres au fond de la cour. Ensuite les grands, soigneusement pliés. Choisir les couleurs pour faire un joli dégradé. Les vieux torchons en dernier, avec les débarbouilles un peu passées. Le vent qui claque dans les draps. Et l’odeur ! De frais, de propre, de printanier qui donne envie de rester un peu dehors sur le balcon malgré la fraicheur du matin et les mains gelées.

      Ma femme me prend pour un fou. Elle rigole quand je me mets à faire une étude comparée des cordes à linge du voisinage. ” Il y a 5 paires de jeans d’homme sur la trois ! Je crois que nous avons de nouveaux voisins”

      Quelle chance nous avons d’avoir nos cordes à linge. Pour moi c’est la vie, la gaité, un peu de mon enfance retrouvée.

      Et sans parler du compte d’hydro qui baisse de mai à octobre.

      Bon lavage !

    • En plus, j’ai remarqué que l’épisode corde à linge est souvent le moment privilégié pour avoir une “jasette” avec son voisin-voisine. On ne s’est pas vu de l’hiver et tout à coup nous sommes tous là, en train de discuter. Une corde linge, c’est convivial, c’est sociable, c’est humain !

    • Nous utilisons la corde à linge au maximum dès que nous le pouvons.

      L’hiver, dans notre maison, il manque d’humidité. Au lieu de faire marcher un humidificateur dans la chambre des jumeaux, nous étendons les vêtements sur des séchoirs et nous parvenons ainsi à maintenir un niveau d’humidité à 40 % – 45 %. Faut dire que nous avons une laveuse à chargement frontal, qui essore bien les vêtements.

      Il n’y a que les couches lavables qui prennent trop de temps à sécher car elles absorbent bien l’humidité. Souvent nous devons terminer le travail avec 30 minutes dans la sécheuse.

      La sécheuse fonctionne surtout en octobre, novembre, mars et début avril, soit quand l’humidité est trop élevé pour étendre à l’intérieur et que la température extérieure ne permet pas l’usage de la corde à linge. Je prévois et espère qu’elle durera bien des années.

    • Sans compter la dimension cruciale d’interaction sociale dans nos communautés. Combien de conversations envoutante s’amorceant sur un chaleureux: “Beau temps pour étendre!”…

      Paul Laurendeau

    • Et pendant ce temps-là, GM s’apprête à investir 890 million$ dans 5 usines en Amérique du Nord… Oh yes!!!! Vive les paradoxes!!!!

    • Marie-France Bazzo en avait fait le sujet du jour il y a quelques années à son émission matinale à RC. Génial !

    • @litchi: “Y aurait-il des règlements internes les interdisant dans ces nouvelles enceintes bien nanties?”

      Oui, étant résidente de Laval dans un building cossu, le règlement de copropriété interdit non seulement les cordes à linge, mais aussi de faire sécher nos vêtements sur notre balcon.

    • Moi je fais mon lavage le dimanche car je n’ai pas le temps la semaine. Et je ne crois pas que les 5 brassées hebdomadaire que je dois faire pour la maisonnée auraient le temps de sécher sur la corde. Puis je n’ai pas le temps. Donnez-moi la semaine de 4 jours et peut-être que j’aurais plus de temps pour ces “petites joies” à la Martha Stewart.

    • Un seul bemol sur la corde à linge (que nous utilisons) il y a trop de sans génies qui ne s’apercoivent pas (ou s’en foutent) que leur poulies mal huilées réveillent le voisinage à 6h00 le matin ou minuit le soir.

    • Chaque fois que ma voisine sort ses gros jeans à sécher devant ma soucoupe, je vois apparaître de la neige sur ma télé. Bizarre….

    • Marie-Claude, avec vos poules et vos corde-à-linges finalement, je crois que vous êtes une grande romantique. Continuez !

    • J’utilise ma corde a linge non pas pour sauver la planète mais pour sauver de $$$.
      Dans les années 40 et 50 on se servait de la religion pour controler la population,aujourd’hui on se sert de l’environnement.
      Le jour ou le capitaliste et les Américains seront vert,j’imagine que vous trouverez une autre cause pour les détester.
      Quelle société de malade,plus t’a l’air sale,plus t’es vert.

    • @denrio: pas le temps? Ca c’est l’excuse la plus fréquente et la plus dérisoire, car, étendre une brassée, ça prends 5-7 minutes, alors, pour ce qui est du temps, on repassera. On a le temps que l’on veut bien…

    • ma fille nous a habitué à recourir à la corde à linge, elle achète beaucoup de linge qui ne va pas à la sécheuse, nous avons embarqué dans son trip, maintenant on étant du linge régulièrement, et pas juste nous, les voisins le fonds aussi

    • Je suis horticlutrice et je suis souvent surprise quand je fais de petits croquis en aménagement comment les gens tiennent mordicus à garder leur corde à linge ou du moins leur coin séchage à l’extérieur. Souvent il faut modifier mon dessin de terrasse ou l’emplacement de la piscine hors-terre pour qu’ils puissent garder leur corde à linge.
      Une corde à linge peut aussi servir l’hiver. On dort tellement mieux dans des draps fraîchement lavés et avec une douillette qui a passé une heure sur la corde à linge l’hiver!

    • Bonne idée, pour ma part c’est interdit dans les appartements, j’ai donc opter pour un raque a linge a l’intérieur, l’été je le place près dune fenêtre ouvert dans le salon et au soleil pour que ça sèche plus vite ^^
      l’hivers c’est un peu plus long! Desfois un l’installer sur le balcon s’il ne vente pas trop !
      je n’utilise la sécheuse que pour les draps et les serviettes sois une fois par semaine ou moins, c’est bien en masse! je ne fais pas d’économie, puisque mon électricité est incluse, je fais principalement ça pour la planète et c’est devenu une habitude. Il faut aussi dire aussi que beaucoup de linge féminin ne vont pas à la sécheuse!!

    • Quand vous souffrez d’allergies, la corde à linge est votre pire ennemi.

    • Hey oui, en plein centre-ville !. Moi j’ai bien que mon linge sente l’exaust et la fumé de BBQ. Ça vaut la peine de se payer du Gain !

    • Ha le doux chant printanier des poulies de cordes à linge qui grincent et qui grincent à s’en arracher la tête tellement c’est exaspérant. LUBRIFIEZ VOS POULIES, CIBOLE !

    • nobodyknows

      27 avril 2010
      07h56

      ____________

      Très sympathique votre témoignage !

    • Si on lavait moins souvent les vêtements, on polluerait moins, corde à linge ou pas …

      Étendre dehors, c’est bien quand il n’y a pas de BBQ chez le voisin. Le soir, les bibittes viennent se poser sur le linge.

      Etendre à l’intérieur, c’est parfait l’hiver pour maintenir un bon taux d’humidité.

      Etendre à l’intérieur ou à l’extérieur n’est pas pratique quand il y a plusieurs brassées à faire d’affilée.

    • @ unpirate

      J’espère que lorsque vous utilisez votre corde à linge, vous vous assurez de jeter des batteries usées dans les poubelles et de vider votre vieille peinture dans les égoûts pour être certain que les écologistes ne gagnent pas!

      C’est tout à fait vrai que certains utilisent l’écologie et l’environnement pour contrôler la société et/ou pour faire de l’argent, mais cela ne veut pas dire que c’est mal pour autant de poser des gestes concrets pour aider la planète.

      Si moi, je fais sécher mon linge sur un séchoir, je prends l’autobus pour aller travailler, que je recycle et que je fais du compost, suis-je contrôlé par Greenpeace?

    • @jolico
      C’est pas vrai que cela ne sèche pas l’hiver.J’étends et une fois que le linge est gelé l’eau étant cristallisée un léger vent la fait sortir des tissus.C’est vrai qu’une fois entré à l,intérieur il se fait un peu de condensation se qui le mouille légèrement mais quelques minutes après l’avoir mis sur un petit séchoir à l,intérieur il sèche très vite et ça sens tellement bon.
      En plus les tissus blanc seront blanchis par le séchage à froid ce qui entraine les petites saletés hors du tissus par la cristallisation de l’eau.

    • Pour moi faire le lavage c’est comme faire mon épicerie,ce sont des moments que je m’accorde pour relaxer et prendre le temps.
      La même chose pour prendre un repas .
      La vitesse tue,si vous trouvez que ça va trop vite c’est que vous n’êtes pas au bon endroit,changez de job ou de façon de vivre.

    • Madame Lortie ! Désolé pour mon commentaire à carbone-14 de 10h32 mais j’ai pas pu résister.

      La bêtise me hérisse !

    • Bonne idée.

      Mais arrêtez donc avec vos “il faut sauver la planète” .

      C ‘ est pas la planète qu’ il faut sauver , c’ est nous-mêmes .

    • Corde à linge bien sûr, mais pas n’importe quand dans mon cas…pas agréable du tout de refaire un lit avec des draps pleins de pollen quand on fait des allergies…

    • Mais c’est qu’il n’y a pas que les cordes à linge. Je vis dans une communauté aux ÉU ou la sacro-sainte apparence des maisons et terrains est importante et régie par des règles internes assez claires. Pas de cordes à linge, et de toute façon ça ne serait pas très pratique ni vraiment possible de la manière dont nos maisons et terrains sont organisés. Les séchoirs extérieurs sont toutefois populaires et utilisés dans le respect des apparences. La communauté a la qualification verte en plus. Comme quoi il est facile de concilier les deux. Si les gens dans les communautés ne persistent qu’à utiliser des cordes à linge, bien il est clair que des frictions se créent. Les séchoirs extérieurs sont faciles, peu chers et tout aussi efficaces.

    • Comme l’électricité du Québec est fabriquée par la force de l’eau, elle ne contribue pas à “la destruction de la planète”. Alors, le rinçage à l’électricité ou aux cordes à linge n’a pas rapport. Par contre, côté esthétique, le linge des cordes a meilleur arôme… si le milieu le permet.

    • y a des endroits comme l ile des soeurs qui interdisent le séchage dehors , cachez ces dessous que je ne saurais voir

    • @q.terreux
      Je vous rends la pareille. Mes voisines vous auraient trouvé sympa!

      @blablablabla
      Mauvaise excuse! Vous perdez six morceaux de robot! En été, le temps de faire une brassée, celle qui est sur la corde est déjà sèche. Mauvaise réponse. trouvez autre chose!

    • Je vote pour Marie-Claude Lortie!!! Il est temps de revenir sur terre… vive les cordes à linge! En plus, ça demande presque pas d’entretien, et coûte pas un sous d’électricité.. en plus, ça sent bon… en plus, c’est pas mal pour le nudisme on peut se cacher entre deux cordes à linge sans devoir aller dans un camp de nudiste.. en plus c’est équitable.. mais ça ne risque jamais de se produire.. car Omar Bongo.. il veut pas.. il aime juste les bagnoles Omar Bongo… mais j’appuie la motion! d’autant plus que j’ai pas le choix!! Je suis intinérant!!! Et les douches publiques j’aime pas..!! J’veux prendre une douche entre 4 cordes à linges!!! Naturelle!! Pas d’eau mécanique!!

    • Chez nous on a le droit, mais on a pas de poteaux! De toute façon avec ma laveuse Energy Star elle “spin” tellement vite que le linge sort presque sec, ça doit prendre moins d’énergie à faire sécher.

      Et le temps d’étendre le linge sur la corde, et de le reprendre après, ça en décourage plusieurs. Tous comme les crottes d’oiseau et les araignées!

    • Pour les cordes à linge ? Mais vos photos plus haut ne montrent pas des cordes à linge de banlieue ici au Québec… C’est pas étendre le linge dehors qu’on aime pas c’est le visuel qui tient parfois plus de la pollution qu’autre chose…

      Pour ma part je suis rendu à ne pas aimer les sécheuses et les cordes à linge de banlieue non plus.

      J’adore les cordes à linge des anciennes ruelles de Montréal. J’adore les cordes à linge de campagne comme on peut voir dans des films… Mais en banlieue, je trouve cela laid tout comme les abris Tempo et les piscines hors-terre. Les clôtures aussi sont laides…

      Vous vous nous montrez des gens qui étendent du linge mais dont le linge vient juste mettre un peu de couleur… Cela n’est pas laid.

    • casablancat

      27 avril 2010
      16h01

      Corde à linge bien sûr, mais pas n’importe quand dans mon cas…pas agréable du tout de refaire un lit avec des draps pleins de pollen quand on fait des allergies…

      _____________

      Tout à fait d’accord. Ma voisine ne met JAMAIS ses draps sur la corde. Son “chum” fait une allergie au pollen. Pas recommandé en effet. !

    • J’ai quand même des cordes à linge à l’intérieur et un petit séchoir… Et je peux sécher un peu à l’extérieur même sans corde que je n’ai plus… Mais ce sont surtout les oiseaux que je vois par chez nous…

      Les oiseaux mais d’autres bêtes qui elles ne se rendent pas si haut… Des lapins, des écureuils, des marmottes parfois des moufettes…

      Juste votre moppe qui sèche dehors les écureuils et les oiseaux peuvent venir en piquer un bout pour se faire un nid…

    • Y a-t-il un sujet qui ne souleverait pas les passions ? J’ai une corde à linge que j’utilise beaucoup dès qu’il fait beau. Le contracteur a tenté de me faire croire que c’était interdit pour ne pas avoir à l’installer… C’était mal me connaître. Certains voisins snobs me regardent de travers. Une bonne chose, je déteste les snobs.

    • @gillesmenard – J’ai eu longtemps le plaisir d’une corde à linge (à C-D-N, de 1968 à 1988), mais à Saint-Laurent, c’est défendu, tout au moins sur les balcons (puis c’est tellement sale, à Saint-Laurent), et étendre dehors puis ensuite dans la maison en hiver pour finir de sécher, quand des incapacités font que juste maintenir son autonomie est pénible, c’est pour les jeunes! L’été, ça arrive souvent que je fais sécher sur un séchoir qui se place sur le dessus d’une porte. Par contre, certains propriétaires dans les environs défendent aux gens d’étendre dans la maison car ça cause des problèmes de moisissures.

    • Pratiquer plus couramment la corde à linge que nous le faisons actuellement, en favoriser l’utilisation en ville, oui, sans aucun problème, car c’est une très bonne idée. Mais pourquoi l’opposer à la sécheuse et faire comme si nous devions absolument choisir entre les deux ? Que l’une est “bonne” et l’autre “méchante” ?

      Un de mes grands plaisir l’été est d’étendre mon linge, mais je ne le ferai jamais en hiver, à moins dix, tout comme je n’encombrerai pas mon modeste 3 et de demi de vêtement qui sèchent un peu partout …

      Alors pourquoi pas reconnaître qu’une sécheuse peut-être bien utile et profiter du meilleur des deux mondes ?

    • J’ai pas d’enfants, donc pas bcp de lavage …

      … alors on fait secher a l’interieur, sur un “rack” a linge. Meme a Montreal, sur balcon ville, on faisait secher sur la corde. Maintenant, a HK, ca demeure a l’interieur pour pas que ca ressemble a ceci, vision tres courante ici :
      http://www.decisionsandrevisions.com/wp-content/uploads/2009/11/clothesline.JPG

      On fait tout a pieds, meme quand on etait a Montreal. Par contre, cote pollution, on voyage beaucoup … ca faudrait pas m’empecher ca !

    • @peloquma: Vous revendiquez donc le droit d’avoir une corde à linge mais vous voulez supprimer le droit de vos voisins de tondre leur pelouse le dimanche …

      Pour ce qui est de la sécheuse, j’habite à Paris et on en n’a pas alors on ne se pose pas la question: on utilise des supports à linge et on attend que ça sèche naturellement.

    • @Gall
      Désolé de vous contredire mais le réseau électrique Nord-Américain est intégré donc de l’hydroelectricité qui n’est pas consommé ici est vendue au USA et des centrales aux charbons peuvent être arrêtées (donc moins de pollution).

    • m-a.rivard

      28 avril 2010
      08h25

      @peloquma: Vous revendiquez donc le droit d’avoir une corde à linge mais vous voulez supprimer le droit de vos voisins de tondre leur pelouse le dimanche.

      _____________

      Je vois vraiment pas le rapport entre les deux ???

    • Bravo pour ce rappel de “civisme environnemental”. Malheureusement même si les municipalités souvent autorisent les cordes à linge certains quartiers, au nom de l’élégance et de l’esthétisme, les interdisent et de ce fait nous privent d’une option que nous avons, comme citoyen, de respecter notre environnement et de tenter de le protéger pour l’avenir des générations futures. Il n’y a pas qu’à l’Ile des soeurs où l’on interdit la corde à linge sur l’île de Montréal… certains quartiers qui clament… à grand coup de publicité dans le journal…”En vert et bleu”… privent les citoyens de cette option. Je comprends que l’on veuille éviter les dérapages mais il y a moyen de réglementer l’usage de la corde à linge sans l’interdire, le tout en ayant l’esprit ouvert et en respectant chacun. J’espère que le gouvernement québécois, tel que l’a fait l’Ontario, fera évoluer ces mentalités d’une autre époque.

    • @Peloquma, bravo! Je pense comme vous.
      Vive les dimanches silence!
      Et je ne vois pas, moi non plus, le rapport entre étendre son linge (silencieux) et interdire les travaux bruyants le dimanche! (Dixit m-a.rivard).

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2008
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité