Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 29 janvier 2010 | Mise en ligne à 8h09 | Commenter Commentaires (24)

    Les mamans à 2,1 billions de dollars

    capture-decran-2010-01-29-a-075654.png
    Difficile de rejoindre les mamans, qui se fient les unes aux autres plus qu’aux pubs quand vient le temps d’acheter. Photo Alain Roberge, La Presse.

    Super dossier de ma collègue Silvia Galipeau, ce matin dans le cahier Vivre de La Presse, sur les opérations de séductions commerciales menées par les grandes sociétés auprès des mères blogueuses.

    Car avec leur popularité et surtout leur lectorat crucial et difficile à atteindre pour les publicitaires, elles constituent une porte d’entrée enviée.

    Voilà des années que les publicitaires cherchent à infiltrer le très lucratif monde des mères de famille. «Aux États-Unis, les mères contrôlent 2100 milliards de dollars. Ce sont elles qui font 85% des achats pour leurs foyers», explique Maria T. Bailey, auteure de plusieurs livres sur la question (Trillion Dollar Moms, Mom 3.0, etc.) en plus de consacrer un blogue à ce sujet (Marketing to Moms). Or, les femmes n’achètent pas nécessairement ce qu’elles voient à la télé ou dans les publicités, explique-t-elle. Avant de sortir leur portefeuille, elles vont interroger leur entourage. «Les publicitaires ont toujours su que les mères fonctionnaient beaucoup par le bouche à oreille, sur le terrain de jeu, par exemple, poursuit l’analyste. Or, grâce aux blogues, les publicitaires ont enfin accès à ce terrain de jeu!»

    Les sociétés leur envoie donc des produits à tester, les invite à des voyages de presse… Aux États-Unis, le gouvernement a même dû établir des règles pour encadrer ces pratiques, histoire d’imposer la transparence et d’empêcher la publicité carrément déguisée.

    AJOUT Étude qui paraît ce mois-ci dans le Journal of Consumer Marketing

    In a new study of consumer behavior, researchers surveyed 543 male and female
    wine consumers who were purchasing wine for themselves or as a gift.

    According to Nelson Barber, an associate professor of hospitality management at
    the University of New Hampshire, and colleagues, women were more apt to ask
    friends or family members for advice about making a purchase, while men were
    more likely to turn to impersonal sources for information, such as published
    materials.


    • Ceux qui se demandent c’est quoi l’augmentation du pouvoir sociétal des femmes, bien c’est cela… Pan dans les dents aussi de ceux qui disent que les femmes sont compulsivement compétitives entre elles. Elles ont leurs dispositifs de solidarités aussi, d’évidence.

      Des Femmes Fantastiques…

      Paul Laurendeau

    • Pas seulement les femmes, les hommes aussi se consultent avant d’acheter. Je me fie beaucoup plus à ma sœur qu’à un critique littéraire avant d’acheter un livre…

    • Oui, en effet, il faut de l’ imagination pour rejoindre ces mères, car disons-le : ……elles sont isolées, pauvres, souvent violentées, peu éduquées car le systême scolaire les désavantages, plusieurs sont monoparentales, ayant été lâchement abandonnées……….

      La photo, elle a été prise dans Hochelagua-Maisonneuve ?

      À la lumière de votre article, il est clair que d’ autres études sur la femme, en tant que femme consomatrice, s’ imposent.

    • @ chdaigle
      Vous dites: “Oui, en effet, il faut de l’ imagination pour rejoindre ces mères, car disons-le : ……elles sont isolées, pauvres, souvent violentées, peu éduquées car le systême scolaire les désavantages, plusieurs sont monoparentales, ayant été lâchement abandonnées……….”

      J’espère que vous ne parlez pas des femmes du Québec. S’il y a une partie de la population, au Québec, qui est favorisé par à part aux autres, ce sont bien les femmes. Lorsque vous dites’ “pas éduquées car le système scolaire les désavantages”, cela s’applique plus aux garçons qu’aux filles. Et lorsque vous dites:” plusieurs sont monoparentales, ayant été lâchement abandonnées……….”, Vous blâmez encore les hommes comme d’habitude. Les hommes sont toujours responsables des malheurs des femmes.

      Pour une fois, vous auriez pu commenter ce très bon article sans tomber sur le dos des hommes.

      Je suis d’accord avec toutes les avantages accordées aux femmes, mais il faudrait bien commencer à s’occuper aussi des garçons et des hommes.

      Le décrochage scolaire chez les garçons et le taux de suicide élevé chez les hommes, mériteraient bien que l’on commence à y penser.

    • Bon vendredi,

      je suis persuadée que de nos jours ce sont majoritairement les femmes qui font tourner l’économie et les marchants, les publicitiares, les chercheurs (en cosmétique entre autres) le savent pertinamment. C’est d’autant plus vrai depuis qu’une majorité de femme sont, et restent, sur le marché du travail pendant et après avoir fondé leur famille.

      Les femmes avec l’avénement du féminisme des années 1960 – 70 et 80, ont pris le contrôle total de leur corps et donc de leur vie ; elles n’ont plus à attendre de faire le budget familial avec Monsieur le jeudi soir au coin de la table de la cuisine. Ce temps là est bel et bien mort et ne ressussitera jamais.

      Les femmes planifient et partagent, avec leur conjoint autant que faire se peut, les budgets et les dépenses de la famille, mais elles ont maintenant l’intelligence d’investir leur argent propre pour elles-mêmes uniquement.

      Que les publicitaires prétendent les rejoindre par le biais des blogues me semble un peu farfelu parce que, la publicité, tout le monde la voie et l’entends partout. Il n’y a pas un seul endroit au monde qui ne soit pas pollué par la publicicté, des toilettes publiques des métros jusqu’au chambres dans les hôpitaux, on ne peut pas échapper aux publicités, ce sont les moules zébrées de notre environnement.

      Je ne crois pas que des lois y changent quoi que ce soit parce que nos vivons dans une société de marchands et la valeur fondamentale de notre civilisation est l’argent. Les femmes, du moins une bonne partie d’entre elles, ont compris le message, l’argent c’est le nerf de la guerre, et elle ont compris aussi que le but des marchands, c’est de leur en soutirer le plus possible.

      Il n’y a qu’à comparer par exemple, le prix des produits s’adressant uniquement aux hommes à ce ceux s’adressant uniquemet aux femmes, pour constater que, quand un produit est parfumé et conçu pour les femmes, le prix demandé est doublé … Faites le tests juste pour voir sur un produit comme une crème hydratante, ou un déodorant ou que sais-je, vous verrez.

      Le prochains pas à franchir pour les femmes sera de TOUTES les convaincre d’investir plus dans leur caisse de retraite que dans leurs cosmétiques (sans pour autant négliger cet aspect des choses…) Là il y a du travail à faire.

    • @ chdaigle
      Lorsque vous dites: “plusieurs sont monoparentales, ayant été lâchement abandonnées……….”
      je vous ferai remarquer que dans la très grande majorité des séparations, ce sont les femmes qui prennent la décision de se séparer.
      Je sais bien, vous allez encore me dire que c’est la faute du conjoint. C’est tellement facile.

    • 85% des achats,,, wow je trouvais aussi que le pub visait plus ma conjointe que moi.

      Juste drôle d’imaginer le contraire, le discours serait que consommer est une témoigne d’une autonomie finiancière, une liberté, l’expression de sa personalité et que les femmes qui n’ont que 15% des achats ne peuvent s’épanouir dans cette société qui se veut égalitaire etc etc mais bon quant les homme n’aurons qu,a choisir leur désodorisant et leur rasoir peut-être que la on trouvera que c,est un problème.

      peut-être aussi que le femmes gère 85% parcequ’après tout elle font tout : le ménage, le lavage, l’épicerie l’habillage des enfant et j’en passe. (je suis ironique ici)

    • @renefo1

      Je crois que chdaigle utilisait un ton quelque peu sarcastique…

      Et on écrit «par rapport» et non «par à part». Juste comme ça… :-)

    • Bravo MCL pour l’utilisation correcte du mot “billion” dans votre article!

      ps: Les parents fonctionnement BEAUCOUP avec le bouche à oreille, surtout pour ce qui a trait des produits pour bébé et pour enfant. En effet, pour les achats domestiques (surtout les produits de consommation courante), la séparation des achats est souvent 85-15. Par contre, qu’en est-il de la consommation totale, en particulier si on inclut les gros achats comme les maisons, les voitures, les loisirs (sorties cinéma, cinéma maison), les vacances? L’homme a-t-il un poids plus grand sur ces catégories? Il faudrait avoir un portrait complet des dépenses d’un ménage pour se faire une idée.

    • @renefo1
      Pour ce qui est du décrochage c’est plutôt ”notre” modèle de démolisseurs qui n’est pas attirant bien plus que la volonté d’agir des jeunes.Notre modèle basé sur la sur consommation et le non respect de l’environnement en est un que les jeunes à qui je m’adresse ne veulent pas participer.
      Leurs valeurs sont de plus en plus axées sur le partage et le respect de la nature.

    • @ ben86

      Merci pour la correction. Je m’en souviendrai maintenant.

    • bof je crois que ca vas bien plus loin que ca , moi j’ai totalement arrête de croire a la pub et/ou tout autre comm commerciales . les publicistes c’est comme les prêtre et les politiciens que du mensonge

    • @@ chdaigle
      moi je connais une maman mono-parentale de sexe masculin

    • 85% des achats ? Pollueuses ! ;-)

    • 85 % des décisions d’achat, hein?

      J’ai bien hâte qu’on utilise l’argent disponible plutôt que l’argent gagné pour mesuré le “retard” économique des femmes.

    • La pub ne me touche pas du tout.C’est que dans la majorité des cas il n’y a jamais aucun produit qui est annoncé dont j’ai envie.La plus part de tout ce que je consomme ne fait jamais parti des produits qui sont annoncés.Nous ne mangeons rien de tout préparé et nous achetons tous nos vêtement dans des comptoir de linges usagés depuis des années.La marque et la couleur de voiture ne nous importe peu ce qui compte c’est que ça fonctionne.La déco on la fait soi-même ainsi que les cadeaux.La pub c’est complètement inutile sauf pour encourager la sur consommation.Vive la simplicité volontaire ,la vie est belle,ça coute pas cher et bon pour la santé financière et psychologique.

    • bilion = milliard en français

      Non, justement, billion c’est mille milliards mcl

    • @renefo1,

      Vous avez écrit : ” Le décrochage scolaire chez les garçons et le taux de suicide élevé chez les hommes, mériteraient bien que l’on commence à y penser”

      Et vous qu’avez vous fait pour venir en aide à vos semblables ? Du bénévolat à la soupe populaire ? De l’aide au devoir pour l’école de votre quartier ? Donnez votre eptite monaie à un itinérant ? Participez au conseil d’établissemetn de votre commission scolaire ? Agit comme bénévole à l’aréna de votre ville pendnat et après les parties de hockey ?

      Dites-nous comment vous portez secours aux autres…

    • @gofrankiego

      Je vois que vous faites votre analyse de l’économie en vous fiant sur le comptoir des cosmétiques. Profond.

    • Pour ce qui est de l’article. S’il est vérifiable que les femmes contrôlent 85% des achats des ménages, peut-on vraiment dire sans rire aujourd’hui que les femmes vivent sous le joug du patriarcat quand les hommes ne contrôlent pas les sorties d’argent (incluant la leur)?

      Heureusement, ma conjointe n’est pas comme bien des femmes que je connais qui dépensent tout leur argent dans des cossins et demandent à l’homme de payer quand vient le temps de faire de gros achats parce qu’elles ont juger qu’il faut changer de voiture ou d’électros et qu’elles doivent choisir évidemment.

      Chacun son argent. Si t’es pas capable de payer ta part, emprunte :)

    • @ysengrimus
      Pan dans les dents aussi de ceux qui disent que les femmes sont compulsivement compétitives entre elles. Elles ont leurs dispositifs de solidarités aussi, d’évidence

      Bien sûr, elles ont leurs dispositifs de solidarité. Cependant, sans faire d’attaque personnelle, je pense qu’il vous faut réviser votre cours de femme 101.

      Je vous propose les 3 petits tests suivants:

      1- Le test du restaurant: Entrez dans un restaurant avec une jolie femme. Évidemment, les messieurs vont jeter un coup d’oeil, discret ou non. Quant aux femmes, avant de daigner vous regarder, elles vont immédiatement procéder à une analyse complète de ladite dame: mieux qu’un scanner d’aéroport. Ce qu’elle porte, comment elle se tient, comment elle est maquillée, un vrai jugement dernier! Pour devenir critique culinaire, artistique, etc. il faut de la culture, de l’expérience et souvent une formation. Par contre, les femmes ont un don naturel de critique de leurs congénères.

      2- Le test du jugement de Salomon: je vous propose de vous rendre dans un grand magasin lors de l’ouverture de la période des soldes à Paris, par exemple. Une expérience anthropologique digne des voyages de Claude Levi-Strauss. Ça joue dur! Si un item unique plaît à deux consommatrices, même George Laraque aura du mal à les séparer.

      3- Le test de la rose (un grand classique): après une dispute avec votre blonde (qui n’en a pas?), offrez-lui douze roses le soir sans témoins. Le résultat est variable. Maintenant, faites l’effort de lui apporter ne serait-ce qu’une marguerite à son travail DEVANT ses collègues féminines, ou mieux encore pendant son brunch entre copines. Résultat garanti.

    • @ gofrankiego
      Et bien je répondrai oui à quelques unes de vos questions.
      J,ai été entrepreneur pendant 30 ans et j’ai fourni du travail à bien des travailleurs.
      Et ils étaient très bien traités. Ils m’en parlent encore aujourd’hui.

      Mais je me demande ce que vos questions ont à faire avec le décrochage scolaire et le suicide chez les hommes.

      Je ne suis ni ministre ni député, mais j’ai souvent écris à différents ministères pour leurs faire part de mon opinion sur ces sujets et je n’ai jamais reçu de réponses .

      Et vous, racontez nous un peu ce que vous avez fait.

    • “après une dispute avec votre blonde (qui n’en a pas?), offrez-lui douze roses…”

      Loi UN de la Doctrine florale: pas de fleurs pour colmater une dispute…

      http://www.ecouterlirepenser.com/textes/pl_id_doctrine_florale.htm

      Paul Laurendeau

    • Bon dimanche,

      @Fouep,

      j’ai bien rigolé en lisant votre petite réflexion, alors si c’est tout ce que vous avez compris de mon billet ben, oui, une bonne crème hydratante pénétrant profondément est bon pour commencer la journé à -30 celcius !

      @renefo 1 ,

      Hein ? De quosé ? De quoi parlez-vous ? Quelles questions ? Qu’est-ce que le décrochage scoalire et le suicide viennent faire ici ?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juin 2011
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité