Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 25 octobre 2009 | Mise en ligne à 21h32 | Commenter Commentaires (11)

    Anna Wintour ou l’art de la guerre

    wintour.jpg
    Anna et certains membres de l’équipe de Vogue que l’on reconnaît du film. Photo Reuters.

    Êtes-vous allé voir The September Issue qui est sorti en salle vendredi au Québec ?

    Sur Twitter, je suis tombée sur ce commentaire rigolo du journaliste Shinan Govani, du National Post, au sujet de ce documentaire portant sur la conception du célèbre numéro de septembre du chic magazine Vogue dont Anna Wintour est la rédactrice en chef:

    September Issue, out here today, is less a Funny Face Think-Pink kinda fashion movie. More like a companion piece to Sun Tzu’s Art of War.”

    (Traduction corrigée: “The September Issue n’est pas tant un film sur la mode de style “Pensez rose” comme dans Drôle de Frimousse (ndlr: film avec Audrey Hephburn et Fred Astaire). Ce serait plutôt une annexe à L’Art de la guerre, de Sun Tzu”)
    Il dit donc en une phrase l’essentiel de ce que j’ai pris toute une chronique à expliquer.

    Et en passant, s’il y en a qui me trouvent étrange de prendre la défense d’Anna, le columnist Franch Rich du Times, lui, prenait ce matin la défense du papa de “Balloon Boy”, alors… (et sa chronique est fort intéressante.)


    • «Et en passant, s’il y en a qui me trouve (sic) étrange de prendre la défense d’Anna…»

      Je vous ai déjà trouvée passablement plus étrange, à vrai dire, not so long ago…

    • Le columnist a de bons arguments. Je ne vous critiquerai pas non plus, j’aime moi-même me faire l’avocat du diable. Se poser des questions, même les pires, et remettre des certitudes en question n’est pas mauvais en soit.

    • Madame Lortie, je n’aime pas faire ma “Jiminy Cricket”, mais votre traduction est déficiente car il vous manque une référence culturelle éclairante.

      En effet ici, “Funny Face” se rapporte au titre de ce film iconique sur le monde de la mode (1957, Stanley Donen), où un personnage joué par Fred Astaire est à toutes fins pratiques un sosie du grand photographe de mode Richard Avedon. C’est un des premiers films d’Audrey Hepburn, qui y porte avec sa grâce habituelle d’exquises toilettes de Givenchy. Dans ce film, la directrice de la “Quality”, grande revue de mode équivalant à Vogue, blasée par un passage à vide question couture, décide de créer de façon impromptue le nouveau “trend” à partir de la couleur rose. “Think Pink” devient le slogan du nouveau numéro de “Quality” imposant le rose partout.

      Ce que le bout de texte signifie donc, c’est que le ton de “The September Issue” n’est pas celui — plein d’humour bien que parfois féroce — de “Funny Face”, dont je recommande le visionnement à tout le monde, c’est un pur délice.

      Mon grain de sel: pas étonnant, on ne peut plus se moquer de rien.

      Merci Miss Pepsi pour ce nouvel éclairage ! mcl

    • Je crois que “Funny Face Think Pink” est plutôt une allusion au film mettant en vedette Audrey Hepburn et Fred Astaire. Ce qui expliquerait vos difficultés avec la traduction…

    • @ agaguk40

      Cou’don vous, ne seriez-vous pas un graphiste et ancien publicitaire pas mal maniaque de modernisme?

    • Je ne vois pas l’intérêt que l’on porte à cette femme. Elle est laide, le Vogue américain est laid.

    • 1. Votre correction sur la traduction vous honore.
      2. Ce n’est pas un film que j’aurais normalement été voir mais vu la citation j’irai.

    • Déception ! Je croyais que vous alliez traiter de L’Art de la guerre de Sun Tzu écrit au VIe siècle avant JC…

    • Je n’ai pas encore vu le film, mais ça m’intéresse ; Anna Wintour c’est à la fois la figure légendaire de la presse de mode dans le monde et sûrement le boss d’enfer relevant de l’histoire d’horreur que personne ne veut avoir.

    • Oye oye, vous devez être prise dans le tourbillon grippe/Halloween… Madame Lortie, j’ai lu votre article et je verrai prochainement le film.

      Il faut plus d’Anna Wintour. Je travaille en périphérie de la pub et je vous assure que le plus gros problème, partout, ici et maintenant, c’est la prise de décisions. Décider, trancher, c’est mal vu au Québec: ça fait macho, c’est pas gentil, ça fait de la peu-peine à certaines personnes, ça fait dictateur… il faut consulter en haut, en bas, à gauche et (surtout) à droite, faire semblant que tous les points de vue sont valables, et donner un ti-morceau à tout le monde. Résultat: souvent, des concepts-pizzas drabes, mais où tout le monde retrouve un bout de sa suggestion, donc on se la ferme! C’est laid, mais c’est consensuel.

      Si vous êtes une décideuse, alors là, c’est radical: si vous faites votre job, vous devez être prête à assumer une réputation de bitch finie.

    • MC Lortie est en effet une decideuse. Pas besoin de lui proposer 47 fois, si elle n’aime pas, c’est out!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2009
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité