Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 9 juillet 2009 | Mise en ligne à 10h43 | Commenter Commentaires (5)

    10 jolis secrets des Pouilles

    moules.jpg
    Les pêcheurs de moules sur le port de Taranto. photo MCL

    GALLIPOLI, Italie — Dix petites choses qui font partie du charme des Pouilles:
    1- La burrata, ce fromage liant crème et mozzarella, même si je n’en ai mangé qu’une seule fois… Il faut absolument que j’en trouve plus aujourd’hui.
    2- Les petits lézards qui se faufilent dans nos meetings et sous les bosquets de sauge ou de romarin. Il fait tellement chaud en plus que je pense qu’eux-mêmes suent un peu.
    3- Le soleil. Là je ne vais pas insister car je sais que c’est un sujet un peu douloureux mais le soleil ici, c’est comme un marteau. Il tape, tape, tape encore.
    4- Les marchands de poisson dans les ports, comme celui de Taranto où nous sommes allés plus tôt et où un marchand nous a fait goûter les moules crues fraîchement sorties de l’eau. Taranto est LA ville des moules en Italie.
    5- Les taralli à la pizza. Les taralli, ce sont des sortes de pretzels à l’huile d’olive, plus dodus, croustillants, qui fondent dans la bouche. Le genre de trucs qu’on apporte à la plage à la place des chips. Ou que les mères mettent dans les boîtes à lunch des enfants qui restent à l’école le midi…
    6- Adolorata et Marina, les deux grands-mamans totalement bonnes cuisinières que nous avons rencontrées.
    7- L’espressino, une sorte de mini-cappuccino que l’on boît dans les Pouilles, notamment à Trani dans les cafés qui bordent le port.
    8- Les chocolats à la bergamote, un petit agrume de Calabre, région voisine du sud, que fait le fabricant de chocolats Bernardini. Bons points aussi pour ceux à la grappa et à la gianduja.
    9- Le carpaccio d’espadon. Ou le carpaccio de Marina, tout court, fait avec beaucoup de jus de citron et de roquette sauvage.
    10- Vous ai-je dit le soleil…


    • Au moment où j’écris ces lignes, ma jalousie dépasse l’entendemment… Je suis un fan fini de carpaccio et de fromage. Bon ben, Pouilles, ça me semble une bonne destination pour mon prochain voyage en Europe… :)

      Ça ne m’empêchera tout de même pas d’apprécier les poissons ainsi que le gibier cuit sur le feu pendant mon voyage de Canot-Camping cette fin de semaine.

      Merci pour les détails!!!

    • Bonjour MC
      Tu nous as tellement inspirée – que nous partons pour les Pouilles le 18 septembre et ce, pour 2 semaines….pourrais-tu nous suggérer un itinéraire plages et gourmandises…..qui couvrirait ces 2 semaines…..nous irons sûrement aussi à Matera …dans la “province” voisine de la Basilicata..
      Merci pour l’inspiration…nous nous demandions où aller et vlan…tes articles sont arrivés…
      Grazie & Bonne fin de séjour!

      Bari est une grande ville. À voir rapidement — vieille ville — en allant manger chez Terranima, un restaurant exceptionnel. Sinon, il faut voir les petits villages mignons de la mer ionienne comme Gallipoli, aller voir les “trulli” Alberobello, les trabucchi plus au nord et faire de l’agrotourisme, notamment chez les producteurs de vin et d’huile d’olives. le producteur d’huile Pellegrino près de Castel del Monte, un magnifique château, est très chouette. Et aussi le producteur biologique de vins et autres produits Antica Enotria, près de Cerignola, petite ville connue pour ses olives vertes géantes. Altamura, célèbre pour son pain est jolie, tout comme Troia, d’où vient le fameux cépage du sud Nero di Troia. Sur la mer, j’ai adoré Trani. Il ne faut pas non plus manquer Lecce.

      Il faut faire bien attention en préparant son itinéraire pour être certain d’aller là où c’est mignon. Ce n’est pas très industriel comme région mais tout n’est pas pittoresque non plus. Allez à la bibliothèque chercher le Routard ou Lonely Planet pour bien préparer tout ça. Mais il est clair que comme destination soleil-plage, c’est nettement moins envahi par les touristes que d’autres régions plus connues. Donc ça vaut la peine. Et l’intérieur agricole est magnifique. Bon voyage ! mcl

    • Tout ça à Toronto ! je n’en reviens pas !

    • Certains coins des Pouilles sont aussi près que possible du mystère et de l’énigme méditerranéenne pure.

      La liste des “secrets des Pouilles” pourrait être considérablement allongée, puisque c’est une région largement ignorée, des charmes bruts de Bari jusqu’aux chef-d’oeuvres baroques, Castel del Monte (pas vraiment un secret, comme le baroque), en passant par le petit prodige, le magnifique village de Ostuni.

      Sujet pour les journalistes qui s’intéresent aux Pouilles: pourquoi, quand et comment le singulier de “Apulia” est passé au pluriel des “Pouilles”?

    • Je ne suis pas étonnée que vos commentaires en provenance de l’Italie soient si peu discutés par les blogueurs… la jalousie nous ronge… toujours les mêmes… chanceuse va, profitez-en bien.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2009
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité