Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 30 avril 2009 | Mise en ligne à 23h12 | Commenter Commentaires (16)

    Tendance masque ?

    masques21.jpg

    masque5.jpg

    masque4.jpg

    masque3.jpg

    masque1.jpg

    Photos Reuters, AP, AFP

    Et moi qui pensais que le masque deviendrait un nouveau véhicule d’affirmation identitaire. De fantaisie. De créativité. (AJOUT: regarder ce site, d’ailleurs, merci Marc)
    Apparemment, ils ne sont même pas efficaces pour nous protéger de la contagion. (À part le masque à gaz, évidemment, qui doit sûrement être quand même utile, sinon exagérément utile…)

    Au fait, quelqu’un connaît le Montréalais atteint de la grippe porcine mexicaine A/H1N1?


    • En fait, à ce que j’ai lu, le masque peut donner une certaine protection dans ce sens que l’on risque moins d’être contaminé si quelqu’un tousse à proximité de nous, et la personne qui tousse, si elle porte un masque, risque moins aussi d’éclabousser les autres (donc de les contaminer). D’un autre côté il paraît que les gens seraient moins prudents et prendraient des risques parce qu’ils croient que le masque les protège de tout.
      Le port du masque n’exempte pas de se laver les mains régulièrement.
      Si je me souviens bien, lors de l’épidémie de SRAS, il avait été estimé, en Chine, que le masque avait joué un rôle important dans les mesures pour contenir la contamination. Cela dit, ça pourrait très bien être différent avec cette grippe.

    • Madame Lortie il y a un masque qui protège et il est fabriqué par Noveko une compagnie de la région de Montréal. http://www.noveko.com/fr/masks.cfm

    • Les masques sont essentiels pour ceux qui sont infectés, mais je suppose que le porter donne un sentiment de sécurité à ceux qui n’ont aucun symptome. Alors, pourquoi pas? Je voyage en métro et je porte toujours des gants car j’ai dédain de tenir les poteaux touchés par tous. L’été, c’est moins évident, j’ai donc toujours un foulard en main.

    • Suis-je la seule qui n’est pas plus énervée par cette grippe que je ne le suis pour celle qui sévit dans nos contrées à chaque hiver? Je veux dire…c’est une grippe seigneur dieu! On devrait être habitués ici non? Ben oui il y a des gens qui meurent, comme à chaque hiver. Ben oui il y a des complications possibles (pneumonies ect.) comme pour toutes les grippes. Je suis peut-être dans le champs, il me manque peut-être des infos cruciales, mais vous ne me verrez pas me promener avec un masque certain.

    • Il n’y a pas si longtemps des centaines de personnes sont mortes de la c-difficile alors qu’ils séjournaient dans certains hôpitaux du Québec plus malpropres que des soues à cochon.

      À peu de chose près ce sont les même fonctionnaires qui étaient en poste à ce moment là au ministère et dans les hôpitaux qui y sont encore.
      Ça c’est beaucoup plus inquiétant que la grippe.

    • Bon vendredi,

      un masque, même pas trop bon, est déjà mieux que rien. Certains n’ont pas l’air de comprendre que ce type de grippe n’est pas comme les autres grippes hivernales parce qu’il s’agit PROBABLEMENT d’un virus mutant, donc, il change continuellement et s’adapte contre ses attaquants et en conséquence se renforcit.

      Les poumpons sont remplis de microscopiques alvéoles qui se gonflent et se dégonflent quand on respire et, ce qu’il y a de dangereux avec les grippes en provenance de mutants c’est que quand le virus s’installe pour de bon dans les poumons, comme dans le cas de la grippe espagnole, le virus fait que ces petites alvéoles se remplissent de liquide et elles ne peuvent donc plus assurer leurs fonctions normales (s’emplir d’air).

      On dit que les poumons de ceux et celles qui sont morts de la grippe espagnole avaient les poumons comme des éponges et c’est ce qui les auraient tués. C’est en tous cas, ce qui ressorti des autopsies faites sur des cadavres qui avaient été mis en terre dans le Grand Nord là où le sol est fait de pergélisol (type de sol qui ne dégèle jamais complètement).

      Or donc, pour une personne qui, comme moi par exemple, a tendance à faire des pneumonies (quand on en a fait deux on peut dire que les poumons sont très sensibles sinon fragiles), ou par exemple un gamin de 2-4- ou 7 ans, s’il est atteint par ce virus il a bien des chances d’avoir énormément de difficulté à se débarasser de ce type de virus quand il est installé dans les poumons.

      Pour @olea, probablement que cette personne ne sera pas touché (de quelques manières que ce soit semble-t-il !!) par ce type de virus, mais pour les autres l’histoire sera peut-être différente.

      Alors je crois que si les choses évoluent en faveur du virus ceux et celles qui se savent sensibles (pas dans le sens de sentiment !!) auraient grand avantage à porter un masque parce que les non-sensibles (tel @olea) qui ne se protégeront pas, seront éventuellement les PORTEURS qui, sans développer la maladie, contamineront les autres.

    • Au rythme ou vont les choses, je prévois que d’ici peu, en plus du masque, les piétons vont porter aussi les casques de sécurité (obligatoire)comme les skieurs et les adeptes de vélo car sur un trottoir enneigé ou glaçé, il y a un risque de chute sans oublier les escaliers.

      Si on peut réussir à convaincre des gens de porter un casque lorsqu’ils se promènent lentement sur une piste cyclable bien pavée par un beau 30 degrés celcius,on peut les convaincre de beaucoup d’autres choses assez facilement même si cela semble ridicule à première vue.

      On est très bien partis pour créer une société de moumounes en utilisant toutes sortes de prétextes comme les blessures coûtent cher à l’état et autres.

    • J’oubliais la voiture car un casque de sécurité préviendrait sûrement des blessures aussi en voiture.

      La vie est une maladie transmise sexuellement et elle est toujours mortelle alors relaxez profitez en et cessez cette paranoia grandissante.

    • Remettons les choses en perspective. Le masque médical simple n’est pas efficace contre les maladies dont les germes se dispersent dans des aérosols très fins ou sous forme de spores (par exemple l’anthrax ou la tuberculose). Ces germes peuvent flotter longtemps dans l’air et être aspirés par les côtés du masque lorsque vous respirez.

      Dans le cas de la grippe, toutefois, il y a une bonne nouvelle. Lorsque quelqu’un tousse ou éternue, il s’agit de gouttelettes projetées en ligne droite. Une simple barrière mécanique peut offrir une bonne protection. Un masque qui couvre la bouche et le nez est donc relativement efficace. Attention toutefois, si quelqu’un éternue dans votre direction, vous risquez de recevoir des gouttelettes dans les yeux et d’être contaminée malgré votre masque! C’est pour cette raison qu’on fait généralement porter le masque au malade, et non aux gens qui le côtoient.

      Autre chose, évitez de vous toucher le visage car les poignées de porte (qu’on touche avec les mains) et autres surfaces de contact peuvent être contaminées. Pour les enfants qui se jouent dans le nez ou dans la bouche, trempez-leur le bout des doigts dans le vinaigre le matin.

    • @gofrankiego: Je saisis très ben le concept de virus mutant et le degré de dangeurosité de ceux-ci. Sauf que je ne vois pas pourquoi je devrais me promener avec un masque pour me prémunir d’un danger potentiel alors que je ne le fais pas en tant normal, lors des épidémies de grippes saisonnières. Quelqu’un qui souffre de sensiblité pulmonaire est autant à risque de développer une pneumonie s’il contracte une influenza que s’il contracte ce nouveau virus non?

      Et t’nquiète, si jamais je présente des symptômes de grippe, je ne ferai pas exprès d’aller infecter tout un chacun pour le plaisir et je le porterai le foutu masque. Sauf que tant et aussi longtemps que je serai en bonne santé, non, je ne vois pas pourquoi je porterais un masque juste “au cas”. C’était là le sens de mon message.

    • @olea,

      Vous dites :« Quelqu’un qui souffre de sensiblité pulmonaire est autant à risque de développer une pneumonie s’il contracte une influenza que s’il contracte ce nouveau virus non? »

      Avec ce type de virus (mutant je veux dire) non, même une personne «sensible» ou un enfant ne risque pas de contracte une pneumonie car l’envahissement par ce virus ne déclanche pas de peneumonie, en tous cas, pas à ma connaissance, à moins et seulement que ce soit un type de pneumocoque.

      Je suis heureuse de constater vous ait fait réfléchir au sujet du port du masque car si vous êtes une personne ayant une constitution très solide et que vous ne risquez pas de développer la maladie (et c’est bien tant mieux pour vous), porter le masque par souci de votre prochain, adulte ou enfant, sera un acte vraiment altruiste.

    • @gofrankiego: Vous ne m’avez pas fait réfléchir, il n’y a jamais été question que je ne porte pas le masque si j’étais malade, je parlais de le porter en prévention. Ça c’est tout simplement hors de question. Je n’ai pas “peur” de ce virus, aussi mutant soit-il. Je porterai ce masque si, et seulement si, je suis malade, et ce, pour ne pas infecter d’autres personnes et contribuer à la propagation du virus.

    • @Olea

      Dommage que cela ne vous ait pas fait réfléchir…

      Remarquez que, à vous lire, je me doutais bien que la réflexion ne devait pas être votre tasse de thé !

      Bon bien c’est cela, attendez d’être contaminée avant de porter votre masque, et grand bien vous fasse…

    • @gofrankiego : “Bon bien c’est cela, attendez d’être contaminée avant de porter votre masque, et grand bien vous fasse…”

      N’est-ce pas ce que l’OMS, Santé Canada et la plupart de tout les médecins, infectiologues et experts, recommandent justement? De ne porter le masque qu’en cas de signes d’infections?

      Tous des gens à la capacité de réfléxions limitée, ouais…

    • Pourquoi j’ai comme pas le goût de faire de la fantaisie sur un tel sujet ? Pcq je travaillais dans le domaine de la Santé, en Ontario, au temps du SRAS ??

    • Ayant vécu longtemps en Asie, je trouve cette idée bonne pour protéger autrui de ses miasmes quels qu’ils soient !
      N’oublions pas qu’embrasser ses collègues chaque matin en arrivant au bureau est un excellent moyen de contagion.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2011
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28  
  • Archives

  • publicité