Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 30 mars 2009 | Mise en ligne à 21h57 | Commenter Commentaires (24)

    Des millions pour des loges au centre Bell ?

    bell.jpg
    Photo Bernard Brault, La Presse.

    Et moi qui croyais que le rappel de tout l’argent gaspillé et du temps perdu dans le lambinage pré-CHUM était la nouvelle la plus exaspérante de la journée…

    J’avoue que celle-ci me fait bondir.

    Je ne suis pas du genre à m’énerver d’habitude avec les dépenses des hauts-gradés. Souvent je trouve qu’on fait des scandales avec des factures acceptables (il est normal qu’un dirigeant de société d’État n’organise pas ses lunchs d’affaires au St-Hubert et ne fasse pas des voyages de 12 heures en avion dans la soute à bagage) mais des loges à ce prix-là, ça ça me dérange.

    Surtout de la part de Loto-Québec. Et de la SAQ. Pour Hydro, apparemment, ils partagent ça avec des “organismes communautaires”. Oh boy.


    • Et je doute que personne ait pris le temps de diviser les montants par 13 ans, non ? En divisant, ça devient beaucoup moins frustant. Loto Québec = 307 692$ par an, Hydro = 153 846$ par an, SAQ et Caisse = 115 384$ par an et finalement, SGF = 30 384$ par an.

      C’est pas si pire quand même. Si on pense que les revenus de Loto Québec sont d’environs, en moyenne, 2 milliards pour les 13 dernières années (j’ai pas les vieux chiffres mais 2005-2006 était 4 milliards alors j’extrapole très conservatoirement), les loges représentent seulement 0.01% des revenus.

      On peut faire dire plein de chose à des chiffres, faut par contre les placer en contexte et en ressortir des comparatifs.

    • Ça choque mais d’une certaine façon ça fait tourner l’économie. Si les loges du Centre Bell n’étaient pas remplies comme dans le temps au Colisée, p.e. que l’on arriverait à un stade où on risquerait de perdre le club, l’organisation et tous les millions qui viennent avec. Car faut pas se leurrer, c’est payant le Centre Bell même s’il semble qu’il pourrait être à vendre.
      Et pour être rentable les loges doivent être remplies. Et le gouvernement municipal et les deux paliers provincial et fédéral y trouvent leur profit avec les taxes collectées et les impôts payés. Donc il faut que la roue tourne, même si ça doit impliquer des organismes comme ceux nommés dans l’article.

    • Parce que c’est du sport?

      J’invite les lecteurs à lire ce texte de Foglia avant de taper du poing sur la table, outrés.
      http://www.cyberpresse.ca/opinions/chroniqueurs/pierre-foglia/200903/27/01-841104-sujets-de-distraction.php

    • Je suis d’accord avec vous.

      D’un autre côté, pourquoi ne se scandaliserait pas, nous, détenteur de REER, des BCE, TELUS et ROGERS de ce monde qui donnent beaucoup plus pour voir leur nom sur des stadium.

      On peut bien dire qu’il s’agit d’entreprises privées, mais lorsque l’on regarde notre relevé mensuel, on aimerait bien que plus d’importances soit apportées à la saine gestion de ces compagnies.

      Autrement dit, c’est pire pour moi d’apprendre que Henri-Paul Rousseau aie un Bonus d’embauche de 18M$ que d’apprendre qu’il a eu une prime de départ.

      Bref, on est exigeant envers l’état, avec raison, mais ce n’est pas là que se cache le cancer,

      Sur ce, bonne nuit Madame.

    • Quand on laisse faire les dirigeants, c’est comme ça qu’ils dépensent NOTRE argent. C’est répugnant. Il faut vraiment nommer une personne ou un organisme qui va scruter ce genre de dépenses à la loupe. Le party est fini. Ils ont pas le droit de piger librement dans la cagnotte sans rendre de compte. Charest ne voudra pas bouger car il est profondément et immuablement immobile. Il faut le remplacer celui-là.

    • C’est ça, enlevez ça aussi aux gens qui mettent leur talent et leur expertise au service de l’État, qui travaillent à développer leurs organisations en en faisant bénéficier le gouvernement et la société québécoise, comme ça plus personne n’aura le goût d’être dans la fonction publique sauf pour avoir un emploi “sûr” (si on peut appeler sûr un emploi temporaire à contrat pendant sept ans). Et après on viendra se plaindre de la lourdeur de la bureaucratie. C’est normal, il reste juste du monde ennuyant et morne dans la fonction publique, des gens qui ont des idées à la mesure de leurs moyens.

      -Un jeune professionnel de la fonction publique qui se fait enlever tous les incitatifs à être fier et dynamique

    • Loto-Québec, la SAQ et Hydro-Québec doivent verser à l’État collectivement un peu moins de 5 milliard par année (si ma mémoire est bonne). Dans le cas d’Hydro-Québec seulement, elle se doit de verser pour l’exercice 2009 un montant de 2,7 milliards au gouvernement. Le 2 millions (pour HQ) en loge, sur une période de 13 ans, ne m’offusque pas du tout tant et aussi longtemps que cette société réussira à payer à l’État ce que l’État lui demandera. D’autant plus qu’Hydro-Québec fait affaire avec des centaines de fournisseurs et clients corporatifs majeurs, cette société n’est pas différente d’une autre entreprise québécoise ayant 22 000 employés, si elle croit qu’une loge peut l’aider, je n’ai aucun problème avec ça. Pour les autres société nommées, je ne peux juger de la situation mais les montants en cause restent minimes.

      Je crois qu’il faut plus s’offusquer des sommes dépensées pendant la même période de temps pour un CHUM qui reste encore un projet sur papier pour au moins une année (le temps de choisir le partenaire privé) ou des sommes dépensées dans des milliers de projets que les différents ministères mettent en chantier à chaque année et dont on entend jamais parler. Si prenait le temps de scruter les dépenses de tous les projets du ministère du transport par exemple, je suis persuadé que l’on pourrait trouver quelques millions en dépenses beaucoup plus farfelu que la location de loges au Centre Bell.

    • Panem et circenses (du pain et des jeux)! Pour amuser nos élites, jamais rien de trop beau de la part de notre “chère” gouvernement libéral (qui, “incidemment”, récompense bien son très imposant personnel politique). Que d’argent gaspillé alors que la santé et l’éducation, notamment supérieur, souffrent de plus en plus de sous-financement. Quand, par exemple, ce gouvernement réalisera-t-il qu’une économie solide ne se fait pas en amenant ses “petits amis” voir un match de hockey dans une loge de luxe, mais en investissant massivement dans l’enseignement supérieur? Va-t-il enfin réaliser que l’UQAM, pour ne nommer qu’elle (mais c’est aussi celle qui subit le plus l’incurie de ce gouvernement, présentement), a un besoin criant de nouveaux profs et que ceux qui y travaillent sont nettement sous-payés… Vraiment, ce gouvernement Charest est en train de se foutre royalement d’une très grande majorité de la population… Lamentable et pitoyable sont les mots qui lui collent le mieux désormais!

    • Tous les moyens sont bons pour faire payer le petit contribuable.
      Une subvention cachée à Gillet qui voudrait aussi éviter de payer des taxes municipales à la ville de Montréal parce que trop élevées, dit-il.
      Ces loges qu’on dit communautaires servent avant tout la famille et les amis des employés des sociétés qui les louent.
      Et pourquoi ne pourrais-je pas déduire de mes impôts le prix de mes billets puisque les sociétés privées qui en possèdent, peuvent, elles, le faire comme dépenses de représentation?
      Plateaux de fromages et vins de qualité sont fournis en plus dans le prix.

    • On-t-il fraiment besoin de ces loges?
      Je pense que toutes ces société d’état sont trop laissé à elle même, elle non pas de contrôle, elles dépensent de toutes les façons possible pour se donner bonne conscience, elle nous dire que c’est pour encourager le club de hokey. Nous devrions savoir a qui vont les billets et les faveurs de ses loges, nous sommes a l’heure d’internet et moi j’exgige que cela doit être publié, on ne peut plus nous dire n’importe quoi, on doit avoir un minimun de respect envers les payeur de taxes que nous sommes et de rentabilité pour ces organisations.
      Une bonne question que fais la caisse de dépot dans une loge? Qui invite-elle?
      Mde Lortie voulez-vous demander la réponse S.V.P.
      Merci

    • Ben voyons la grande… Moi je ne suis pas surpris du tout. Le sport et surtout LE HOCKEY a Mtl a toujours ete le jouet prefere des grands garcons du sommets.

    • Et on se plaignait que le gouvernement n’investissait pas dans les sports.

    • Coudonc, certains gens ne comprendront jamais.

      Il me semble que pour Loto-Québec, c’est largement comprenable. Pour attirer des joueurs qui ont de l’$$$ à dépenser, il faut leur offrir un “service de rêve”…. Je parle pas de Mme tout le monde qui vient jouer son 100$ annuel. Mais de gens avec beaucoup d’$$$. Je ne veux pas pèter votre bulle, mais le Casino vend du rêve…. Et certains ont bien les moyens de se l’acheter.

      Au Québec, nous faisons un scandale avec n’importe quoi. Pareil pour le partenariat Loto-Québec-Cirque du Soleil…. Est-ce juste moi ou c’est à partir de l’échec de ce projet que Montréal a perdu de l’entrain? Il n’y a plus rien qui se passe qui peut nous faire valoir internationalement.

    • Il est pour le moins étonnant que des Sociétés d’État, avec l’argent de nos impôts et de nos taxes, se paient ce genre de folie. On ne parle effectivement pas de billets d’avion en première classe. Ici, on a au moins l’excuse d’avoir a se déplacer. Dans le cas qui nous intéresse, on parle de millions pour des loges corporatives au Centre Bell pour aller voir des parties de hockey. Y’en a pas de problème avec l’argent des contribuables, n’est-ce pas?

      L’éthique est une notion qui fait appel au gros bon sens. C’est également une notion a géométrie variable selon les individus concernés. Force est de constater qu’au Gouvernement du Québec, particulièrement chez les gestionnaires des Sociétés d’État qui sont des vaches a lait (Loto-Québec, SAQ, Hydro-Québec), l’éthique n’est qu’une abstraction. C’est pourtant au sein de ces sociétés *lucratives* que les normes d’éthique devraient être les plus rigoureuses. Certains diront qu’elles le sont. En théorie. Seulement en théorie.

      C’est bien ce qu’il y a de plus malheureux avec l’éthique. D’un côté, c’est la notion de gouvernance et de gestion la plus galvaudée des 30 dernières années. On en parle partout, on l’enseigne même. Toutes les organisations se dotent de code d’éthique, tous plus rigoureux les uns que les autres. N’empêche. Il y a pourtant un haut dirigeant de chacune de ces sociétés d’État, et ultimement au Gouvernement du Québec par les ministères (et ministres) concernés, qui trouve tout a fait justifié le fait que leur organisation se paie a coup de millions, avec de l’argent qui ne leur appartient pas, une loge au Centre Bell. C’est vous dire comment l’éthique a le dos large.

      Une vieille expression québécois dit que *ca va comme c’est mené*. Inutile de vous dire que ca va tout croche depuis un *boute*.

    • Ça vous déçois et vous surprend?
      Pas moi…
      Ceci démontre à quel point les gens exerçants dans les sphères du pouvoirs, sont des personnes cupides et malhonnêtes.
      Ce qui me déçois c’est qu’encore aujourd’hui des choses aussi inacceptables soient encore faites par nos ministres et autres.

    • $10 millions pour 5 organismes sur 13 ans …

      Faut arreter de grimper dans les rideaux. Oui c’est beaucoup d’argent, a premiere vue, $10 millions. On parle de compagnies qui brasse des milliards par annee.

      Daccord, la Caisse s’est fait prendre dans le papier commercial comme toutes les banques du monde se sont fait prendre dans les “credit default swaps” et a eu des pertes immenses. Mais sur ce il faudra que le Quebecois moyen cesse de faire de la micro-gestion sur chaque gros titres (headlines) de 6 chiffres.

      Je ne vais pas aller en detail pour essayer de justifier pourquoi une firme comme la SAQ, qui brasse des milliards encore une fois, a besoin d’une loge pour finaliser qques contrats et/ou divertir fournisseurs et clients. Mais faudrait que M. tout le monde arrete de se prendre pour un gestionnaire de fortune ou que les journalistes arrete de faire du sensationalisme quand les chiffres, mis en perspective, ne sont pas astronomique.

      Calmez vous le pompon.

    • La prochaine fois, lorsque les fonctionnaires vous déclarerons qu’ils sont “à bout de souffle!” ou que les politiciens vous affirmerons sans rire qu’ils “ne peuvent pas couper dans les services!” vous aurez compris qu’ils ne veulent surtout pas retrancher quoique ce soit à leurs privilèges.

      Et dire qu’il y en a qui défendent encore le socialisme à tout crin et s’insurgent lorsque le privé, parfois, dérape.

    • Je peux comprendre qu’Hydro Québec se paye une loge. Si Hydro était privée elle s’en paierait définitivement une pour faire des affaires. Par contre, j’ai du mal à comprendre comment 2 loges peuvent servir à Loto-Québec. Je suis certain qu’ils y invitent très rarement leurs clients.

    • Lorsque vous ferez vos rapports d’impôts, au moins vous saurez qui sont les chanceux qui profitent de vos argents…

    • Ah tiens, une loge à 200 000$ par année me dérange moins (ou disons, autant) que, justement, d’autres dépenses très courantes pour nos dirigeants (ou politiciens).
      Ce qui serait normal, c’est qu’une réunion d’affaires entre hauts dirigeants se fasse dans une salle de réunion avec leur petits sandwiches aux viandes froides qu’ils se sont préparés le matin avant de partir et que ces mêmes gens prennent l’avion en classe petit peuple avec le reste de la plèbe. Je ne vois pas le gain de productivité des pratiques actuelles, ni le besoin de tape-à-l’oeil-marketing-allons-faire-un-meeting-autour-d’un-foie-gras-de-caviar-du-bistro-Les-Pantalons-Fancie lorsqu’on représente une société d’état. J’ai siégé à quelques conseils d’administration et les réunions les plus productives étaient, étrangement, celles qui se faisaient dans la salle du conseil plutôt qu’à l’extérieur. C’était aussi les plus courtes – personne ne s’en est jamais plaint…
      Je suis conscient que mon horizon n’est pas le même que celui du grand boss de la SAQ, mais j’aimerais bien qu’une fois pour toutes, l’une ou l’autre de ces sociétés crée une petite section sur son site web pour expliquer aux petites gens frustrées le bien-fondé de ces dépenses qui ne semblent être rien d’autre que du luxe.

    • Et lorsqu’ils nous disent que c’est pour développer des affaires c’est faux. Les clients corporatifs comme ces sociétés d’état sont très sollicitées par les intervenants des différents marchés. Les petits cadeaux aux gestionnaires comme des billets dans des loges pour des évènements sportifs sont monnaies courantes. Alors, paye Baptiste et ferme la.

    • Tout à fait SCANDALEUX! Òu est passé l’HONNÊTETÉ?
      Y a-t-il quelqu’un pour ouvrir les yeux, ouvrir la bouche, dépoussierrer sa conscience, dénoncer haut et fort et mettre un STOP à tout ça?
      Oui, des journalistes le font maintenant mais des années plus tard. Quand y aura-t-il des gens du milieu pour s’insurger contre ces pratiques indécentes, scandaleuses, voire même criminelles? Car il s’agit bien de VOL de nos sous.
      Et que dire de Loto-Québec qui récompense ses meilleurs joueurs? Serait-ce leurs meilleurs joueurs, ceux qui ont remporté le plus de gains ou ceux qui coûtent le plus cher à la société?
      C’est malheureux! À quand une société plus juste et plus consciente des valeurs qui pourraient faire la différence ?
      Diane Lussier.

    • Le Premier Ministre Charest trouve que c’est très normal.
      No Comment

    • Pas d’accord FORA, 56 entreprises privées sont sur la liste d’attente du Centre Bell pour avoir une loge. Les contribuables n’ont pas à participer à une telle dépense.
      Et Charest qui dit que c’est “normal” de dépenser 1M $ pour ça. On n’a pas la même définition de “normal”…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2011
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité