Marie-Claude Lortie

Marie-Claude Lortie - Auteur
  • Marie-Claude Lortie

    Journaliste à La Presse depuis 20 ans où elle est chroniqueuse et critique gastronomique, Marie-Claude Lortie commente l'actualité, entre deux brassées de lavage et un match de soccer.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 31 août 2007 | Mise en ligne à 17h49 | Commenter Commentaires (29)

    Pourquoi les jeunes filles fument

    audrey-hepburn-smoking-cigarette.jpg

    Parfois, il y a des recherches scientifiques devant lesquelles on n’a envie de dire qu’une chose: deuhhhhhh !

    Comme celle-ci.

    Cette étude de l’Université de Floride nous apprend que même si les jeunes fument moins qu’avant, il y a un lien très clair entre l’adoption de la cigarette par les jeunes filles et leur désir de devenir minces. Celles qui se mettent au régime ont deux fois plus de risques de commencer aussi à fumer. Et ce n’est pas vrai chez les gars.

    Il suffit de regarder autour de soi pour voir ce phénomène partout. C’est vrai chez les stars comme chez nos voisines. Les filles se crèvent les poumons pour ne pas manger. Et ce n’est pas uniquement réservé aux jeunes filles d’ailleurs.

    Si on lit l’article jusqu’au bout, cependant, on a l’impression que les chercheurs craignent qu’on décourage les jeunes de faire des régimes à cause du lien avec la cigarette. On dit que les régimes c’est parfois une bonne idée.

    On dit aussi que les jeunes filles qui commencent à fumer le font parce que la nicotine réduit l’appétit et augmente le métabolisme. Et que la corps en famine a tendance à vouloir utiliser des drogues.

    Ce qu’on ne dit pas, cependant, c’est que souvent la cigarette remplace le rôle émotif de la nourriture. On fume pour se réconforter, pour se faire plaisir, pour chercher le bonheur d’une certaine plénitude interdite à ceux qui s’empêchent de manger à leur faim. Fumer devient donc une nourriture pour le coeur, sans-calorie.

    Pour convaincre les filles de ne pas commencer à fumer, il me semble évident qu’il faut donc s’organiser pour qu’elles ne soient pas au régime. D’abord en les convaincant qu’elles n’ont pas à rechercher la minceur extrême et ensuite en s’organisant pour qu’elles ne développent pas une relation émotive avec la nourriture qui pourrait créer un embonpoint néfaste à leur santé et qui serait transférée au tabac.

    Je sais que là vous allez dire qu’il faut aussi leur enseigner à manger des légumes et pas des frites, etc. Mais mangées dans les quantités correspondant aux besoins caloriques des individus,  sans les excès déclenchés par les privations des régimes ou par un manque de culture culinaire — je parle ici de ceux qui en mangent trop car leur répertoire alimentaire est très pauvre – les frites ne font pas plus grossir qu’un bol de ratatouille.

    Donc on oublie ce bout là du discours pour le moment.

    Autre document: http://www.newswise.com/articles/view/532853/


    À vous de lancer la discussion!

    Soyez la première personne à commenter cet article.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2009
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    232425262728  
  • Archives

  • publicité