Marie-Claude Lortie

Archive, mai 2007

Jeudi 31 mai 2007 | Mise en ligne à 13h15 | Commenter Commentaires (42)

On monte la limite à 130 km/h sur les routes ?

COPENHAGUE — Saviez-vous qu’il y a environ deux ans, le gouvernement danois a décidé de faire passer la limite de vitesse à 130 km/h sur les grandes autoroutes ? Avant, elle était à 110 km/h or 90 % des conducteurs la dépassaient. Au lieu de mettre plus de policiers sur les routes et d’enrager tout le monde pour se battre contre l’impossible, les autorités ont simplement décidé d’augmenter la vitesse. 

Et qu’est-il arrivé ? La moyenne de la vitesse des gens sur ces tronçons à grande vitesse a diminué d’environ 5 km/h.

C’est l’économiste Christian Bjornskov, professeur à l’École d’administration des affaires de Aarhus, qui m’a expliqué ça aujourd’hui en entrevue.

Son explication: les Danois étaient tellement exaspérés par la limite à 110 km/h qu’ils trichaient à fond (ça vous dit quelque chose ?) et allaient régulièrement bien plus vite que 130 km/h. Mais quand la limite est passée à 130 km/h ils se sont dit que c’était raisonnable et ont décidé de la respecter.

C’est quand même intéressant comme expérience de politique publique, non ?

Lire les commentaires (42)  |  Commenter cet article






Jeudi 31 mai 2007 | Mise en ligne à 4h00 | Commenter Commentaires (4)

Une vedette au café

cecilia.jpg

COPENHAGUE — Juste quelques mots pour vous raconter une anecdote qui va vous faire un peu rire, je pense.

Hier matin, je vais déjeuner dans un café qui s’appelle le Meyers Deli, où ils offrent une réinvention moderne du petit-déjeuner traditionnel danois. Je bois mon chocolat chaud (il n’y a pas de décaf, évidemment), je mange ma pâtisserie à la cannelle (ce que les anglos appellent… ma foi: un Danish) et après tout ça, je me dis que c’est le temps de travailler.

Pour le dossier sur lequel je travaille, je dois parler, notamment, à des citoyens danois parmi d’autres. Comme il y a une dame qui attend, seule, à la table d’à côté, je me dis que, tiens, je pourrais l’interviewer.

Alors je m’approche et je me présente, comme je le fais plusieurs fois par jour quand je suis dans ce genre de reportage, et elle accepte de me parler.

On cause, on cause. Elle est ab-so-lu-ment charmante et a toutes sortes de réponses pertinentes à mes questions.

À la fin de l’entrevue, je lui demande son nom et ce qu’elle fait dans la vie.

Et elle me dit, d’un air un peu surpris: “Je suis chanteuse”.

– Désolée de mon ignorance, mais êtes-vous une chanteuse super connue, parce que je veux tout de suite dire que je suis honorée…

– Ben, quand même assez connue. Voici mon site web (elle écrit l’adresse de son site sur mon calepin).

– Vous avez des chansons sur MySpace ?

–  Non, c’est plutôt mon site personnel. 

– Mais je vais acheter un de vos disques avant de partir du Danemark !

– Pas nécessaire, toutes mes chansons sont vendues sur iTunes.

Eh oui, chers lecteurs, je venais d’interviewer, sans le savoir, la Diana Krall du Danemark !

Et je vous jure qu’elle est adorable et très intéressante.

Je viens d’écouter un tout petit extrait de ses chansons sur son site web et elle semble avoir une voix magnifique. Je vais acheter son dernier disque, c’est certain. Si ce n’est que pour encourager les vedettes anti-égo comme ça du monde entier.

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Mercredi 30 mai 2007 | Mise en ligne à 11h08 | Commenter Commentaires (10)

Comment se donner envie de faire la vaisselle

plat-a-vaisselle.jpg

COPENHAGUE — Il y a quelqu’un la semaine dernière, parmi vous, qui m’a traitée de BCBG parce que je disais que j’aime le design.

Et bien vous ne me ferez pas peur, chers lecteurs. Je récidive. J’adore les objets bien dessinés et je n’en suis pas gênée, au contraire. J’ai même décidé de vous convaincre de vous préoccuper un peu d’esthétisme et de fonctionnalité, vous aussi.

Je crois sincèrement qu’il faut changer les mentalités québécoises à cet égard. On serait plus heureux si les objets usuels étaient plus beaux.

Une copine, par exemple, me parlait récemment de sa quête impossible d’une housse à barbecue qui ait la moindre allure à Montréal. Quand un objet prend autant de mètres cubes dans votre jardin, il n’est pas normal que ce soit laid, laid et re-laid. Et il est encore moins normal de se faire regarder de travers et accuser de sophistication extrême parce que ça vous révolte.

Les Danois, eux, sont de mon bord.

À Copenhague, aujourd’hui, je suis allée faire du lèche-vitrine et je suis tombée sur un porte-poussière magnifique, un pinceau à huile d’un chic fou et même un incroyable plat pour laver la vaisselle. Imaginez comme c’est plus amusant faire la vaisselle si votre plat est beau ! Et regardez aussi ceci et ceci.

En arrivant à mon ordi, je m’empresse d’aller voir le site web de la compagnie qui fabrique ces plats à vaisselle divins, et qu’est-ce qui apparaît à l’écran, sur la liste des noms des designers ? Un certain Francis Cayouette, diplômé de l’Université de Montréal.

Je lui parle demain. Et je vous raconte tout. 

Lire les commentaires (10)  |  Commenter cet article






publicité

publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité