Marie-Claude Lortie

Vendredi 11 avril 2014 | Mise en ligne à 23h04 | Commenter Commentaires (13)

Époque légume

pois noma été 2013

Petits pois chez Noma, août 2013.

oignons noma été 2013

Oignons chez Noma, août 2013

oignons relae été 2013

Oignons chez Relae, août 2013.

pdt central perou 2013

Pommes de terre chez Central, à Lima. Septembre 2013.

Voilà un moment qu’on parle des légumes en gastronomie comme un élément central des plats et non pas qu’un simple à côté.
Ça a commencé avec le chef français Alain Passard. Ici, à Montréal, cette tendance s’est exprimée au défunt restaurant Les Chèvres. À Chicago par feu Charlie Trotter. À Napa, Thomas Keller s’est mis à faire des menus dégustations aux légumes…
Puis la folie viande, foie gras, bacon s’est emparée de notre imaginaire. Ça a donné du génie comme le Pied de cochon et toutes sortes de mauvaises copies.
Puis le légume est revenu au centre de l’assiette, libéré à nouveau par les chefs nordiques comme René Redzepi (Noma) et Christian Puglisi (Relae).
Entre temps, la grande Amanda Cohen de Dirt Candy à New York réinventait le végétarianisme version haut de gamme, encore mieux que le végé chic de Millenium à San Francisco.

Bref, aujourd’hui, le légume est de plus en plus présent au centre de nos assiettes, comme le montre admirablement bien l’équipe de Vin Papillon à Montréal.

La grande journaliste Jane Kramer du New Yorker revient sur ces questions, à travers des livres parus depuis quelques décennies. À lire ici.

Lire les commentaires (13)  |  Commenter cet article

 

Jeudi 10 avril 2014 | Mise en ligne à 9h56 | Commenter Commentaires (15)

Londres, Londres et encore Londres

Je suis allée à Londres pour manger au restaurant. J’en ai essayé beaucoup. J’en ai choisi quelques uns pour un dossier qui est paru samedi dans La Presse + et dans La Presse normale, mais je vous conseille fortement d’aller voir ça dans La Presse + parce que la présentation est vraiment très cool.

J’ai essayé des tas de restaurants. Gardé seulement mes préférés, comme l’indien chic mais pas trop Gymkhana et le super convivial Rochelle Canteen ou alors le joli bar à vins Sager + Wilde. Adoré encore et toujours Koya et Koya Bar. Et retournée avec plaisir au Clove Club.

Je vous laisse regarder tout ça ici.

story

Le restaurant Story.

shoreditch

Shoreditch

shard

Vue sur le nouvel immeuble, le Shard, de Renzo Piano

koya bar

Petit-déjeuner british à la Koya Bar

clove club

Au Clove Club

london tube

Le Tube

ace shoreditch

Shoreditch et l’hôtel Ace.

Photos Prises par avec le iPhone de Marie-Claude Lortie, La Presse, avec l’aide des filtres d’Instagram

Lire les commentaires (15)  |  Commenter cet article

 

Jeudi 20 février 2014 | Mise en ligne à 18h30 | Commenter Commentaires (73)

Hockey, femmes, or, larmes, blablabla

Capture d’écran 2014-02-20 à 18.24.59

Marie-Philip Poulin, dont le but crucial a permis aux femmes canadiennes de remporter l’or au hockey à Sotchi. Photo Bernard Brault.

TORONTO — Ici, à Toronto, ça parle de business. Gros cliché. Je précise: dans la salle d’attente de l’aéroport Billy-Bishop, ça parle business. Sujet de l’heure ? L’achat de Whatsapp par Facebook pour 19 milliards. Oui, 19 milliards. Dément.
Le seul article qui m’a permis de comprendre le pourquoi de cette folie est ici, dans le New Yorker.

L’autre chose dont tout le monde parle et franchement c’est une grosse nouvelle, c’est de la victoire du Canada au hockey féminin à Sotchi.Que je n’entende personne dire que ce n’est pas si hot que ça parce qu’elles dominent leur sport, blablabla. (Entendu tellement souvent, plus capable). Ces filles-là sont hallucinantes. Percer, persévérer, poursuivre un rêve contre vents et marées, avec une fraction minime de l’intérêt et de l’argent que les hommes reçoivent… Le tout dans un sport qui est fondamentalement culturellement masculin.
Les filles, vous méritez plus que nos applaudissements. Je suis ici dans la salle d’attente de l’aéroport et je me prosterne en admiration, larmes aux yeux, je vous jure. Bravo.

L’autre nouvelle qui a l’air grosse mais qui ne l’est pas tant que ça parce qu’on s’y attendait — et ici personne n’en parle, du moins pas dans mon coin de la salle d’attente — c’est l’annonce budgétaire de l’augmentation des frais de garderies à 8 $. Étonnant pour un budget pré-électoral. Est-ce que le PQ croit aller chercher des électeurs de la CAQ en faisant ainsi ? Il y a un côté “faisons le ménage dans les finances” qui a l’air fiscalement responsable puisqu’il s’agit d’une hausse ciblée vers les usagers, donc différente, conceptuellement, d’une hausse de taxe généralisée.
En tout cas, j’ai écrit là-dessus pendant la campagne électorale de 2012 et le PQ m’avait dit, à l’époque, être contre toute hausse des tarifs…. Parlant de blablablabla….

Dans la catégorie nouvelles des derniers jours concernant les femmes, impossible de passer à côté de la flagellation des membres de Pussy Riot en Russie. Et de cette nouvelle provenant de Syrie, qui rappelle que le hidjab est politique. Je ne vous mettrai pas huit liens vers mes chroniques au sujet de la Charte mais quand des femmes musulmanes comme Fatima Houda-Pepin ou Djemila Benhabib disent qu’il faut interdire le voile dans la fonction publique parce que c’est un symbole politique plus que religieux, et bien voilà un bon exemple de cette utilisation fondamentalement politique du voile pour imposer un nouveau rapport de force dans la société, un rapport de force où les femmes sont inférieures aux hommes, point à la ligne.

Lire les commentaires (73)  |  Commenter cet article

 

publicité

publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « fév    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité