Mathias Brunet

Archive de la catégorie ‘Rocket Laval’

Mercredi 18 avril 2018 | Mise en ligne à 11h52 | Commenter Commentaires (294)

Premier d’une série de congédiements?

large_43482-2

Geoff Molson nous avait promis des changements.

Sylvain Lefebvre a été le premier à écoper hier.

Son bilan après six ans à la tête du club-école du CH est malheureusement lamentable. L’équipe a raté les séries cinq fois. À sa seule participation, elle a remporté un seul match. Ce n’est pas au sein de ce club-école qu’on a pu bâtir une culture gagnante chez les jeunes.

Au chapitre du développement, seuls deux membres réguliers du CH ont passé plus d’une saison sous les ordres de Sylvain Lefebvre: Charles Hudon et Jacob de la Rose. Celui-ci était en panne totale de confiance lors de son rappel à Montréal. Il lui a fallu plusieurs mois à Montréal pour trouver son rythme.

Les trois meilleurs compteurs à Laval cet hiver avaient respectivement 29 (Chris Terry), 31 (Matt Taormina) et 32 ans (Adam Cracknell).

Louis Leblanc, Nathan Beaulieu, Jarred Tinordi, Michael McCarron et Nikita Scherbak, tous des choix de première ronde, ont joué pour lui. La plupart n’ont pas progressé dans la Ligue américaine, si ce n’est Beaulieu.

On pourra toujours évoquer le fait que Sven Andrighetto, Greg Pateryn et Mark Barberio ont joué pour lui et occupent un poste ailleurs dans la LNH.

Le Canadien repêche-t-il mal pour autant? Alex Galchenyuk, Victor Mete, Brendan Gallagher, Noah Juulsen, Artturi Lehkonen ont pourtant tous accédé à la LNH en jouant moins d’une demi-saison dans la Ligue américaine ou pas du tout.

À une époque pas si lointaine, Max Pacioretty, P.K. Subban, David Desharnais et avant eux Tomas Plekanec, Michael Ryder, François Beauchemin (même s’il n’a pas joué à Montréal), Mike Komisarek, Chris Higgins et Ron Hainsey ont tous passé au moins un an minimum dans Ligue américaine avant de faire le saut.

Dans plusieurs cas, les meilleurs jeunes joueurs accèdent tous à la LNH directement. Mais plusieurs bons clubs développent leurs jeunes dans la Ligue américaine.

Prenons l’exemple des Predators de Nashville. Viktor Arvidsson, Austin Watson, Colton Sissons, Kevin Fiala, Ryan Ellis (deux demies saisons), Mattias Ekholm, Roman Josi, Ryan Suter et Shea Weber (63 matchs à sa première saison) ont tous passé par la Ligue américaine. Ces équipes gagnaient malgré les rappels et l’utilisation massive de joueurs (entre 45 et 50 par saison).

Tampa Bay? Tyler Johnson, Ondrej Palat, Vladislav Namestnikov, Radko Gudas, Cédric Paquette, Jonathan Marchessault et Yanni Gourde ont passé par la Ligue américaine.

Pittsburgh? Bryan Rust, Tom Kuhnhackl, Connor Sheary, Brian Dumoulin, Matt Murray, Tristan Jarry.

Boston? Brad Marchand, Torey Krug, Danton Heinen, David Krejci, Jake DeBrusk, Ryan Spooner, Kevan Miller et Adam McQuaid.

Bref, aucune comparaison.

Le DG de l’équipe, Larry Carrière, semble à l’abri pour l’instant. Il devait bâtir un club gagnant à Laval et il en avait les moyens (on a accordé de nombreux contrats garantis l’été dernier). Le Rocket a terminé 30e sur 30.

Si seulement le Canadien pouvait faire appel à Joel Bouchard et Dominique Ducharme, ils auraient deux hommes brillants dans l’art de travailler avec de jeunes talents.

Quant à Sylvain Lefebvre, un travail d’entraîneur-adjoint à Montréal l’attendrait peut-être, selon certaines rumeurs. Voilà un poste qui lui conviendrait peut-être mieux, puisque ses connaissances, malgré son bilan négatif dans la Ligue américaine, demeurent indéniables.

Lire les commentaires (294)  |  Commenter cet article






Jeudi 25 janvier 2018 | Mise en ligne à 10h09 | Commenter Commentaires (213)

Pendant ce temps, à Syracuse…

Julien Brisebois et Benoit Groulx

Julien Brisebois et Benoit Groulx

On nous explique depuis des années chez le Canadien qu’il n’est pas facile de gagner dans la Ligue américaine: l’emphase est mis sur les jeunes, il y a des blessés, des joueurs rappelés régulièrement dans la LNH, bla-bla-bla…

Pourtant, à Syracuse, club-école du Lightning, on a atteint la finale en 2013, 2017, et malgré la perte de joueurs importants l’été dernier, l’équipe menée par Julien Brisebois et l’entraîneur Benoit Groulx présente une fiche de 25-14-4 cette saison. Brisebois a aussi remporté le championnat, la Coupe Calder, en 2012 avec le club-école, alors installé à Norfolk et dirigé par Jon Cooper.

Au fil des ans, on a développé dans la Ligue américaine les Tyler Johnson, Vladislav Namestnikov, Yanni Gourde, Ondrej Palat, Alex Killorn, Jake Dotchin, Slater Koekkoek, Cédric Paquette et le gardien Andrei Vasilevski.

Même s’il ne fait pas allusion au Rocket de Laval, le dossier bien étoffé de Guillaume Lefrançois aujourd’hui dans La Presse + nous rappelle à quel point le club-école du CH en arrache à bien des chapitres.

Une autre saison difficile pour Sylvain Lefebvre à Laval. Le rocket a remporté seulement huit de ses 28 derniers matchs.

Une autre saison difficile pour Sylvain Lefebvre à Laval. Le rocket a remporté seulement huit de ses 28 derniers matchs.

À Syracuse, les cinq meilleurs compteurs de l’équipe ont une moyenne d’âge de 22,6 ans, nous rappelle Guillaume. Cette moyenne passe à 21,6 ans pour les huit premiers.

“Certaines équipes font confiance à plus de vétérans, mais c’est une ligue de jeunes. C’est très cyclique. Nous, on a Anthony Cirelli, Mathieu Joseph, Dennis Yan, Alexander Volkov… On a six ou sept attaquants de première année, a confié Benoit Groulx à notre collègue. Quand tu as ces jeunes-là, tu leur fais une place. Quand tu n’as pas de jeunes qui sortent du junior, de l’université, tu organises ton club différemment. »

En cinq ans sous le règne de Sylvain Lefebvre au sein du club-école du CH, l’équipe a raté les séries quatre fois. Elle a été éliminé en première ronde par le Crunch l’an dernier. On a ajouté des vétérans cette saison, mais le club est en voie de louper le détail pour la cinquième fois en six saisons (fiche de 17-20-7). Le club a remporté seulement huit de des 28 derniers matchs…

Au chapitre du développement, Charles Hudon et Jacob De La Rose sont les deux seuls joueurs réguliers développés par le club-école depuis 2012 (Brendan Gallagher a néanmoins disputé 36 matchs à Hamilton pendant le lockout avant de rejoindre le CH à la mi-saison). Greg Pateryn, Nathan Beaulieu et Sven Andrighetto ont joué pour Sylvain Lefebvre, mais ils sont désormais dans une autre organisation. Pateryn a au moins rapporté un joueur régulier, Jordie Benn, Andrighetto a été échangé pour Andreas Martinsen et Beaulieu un choix de troisième ronde.

Parmi les quatre premiers compteurs à Laval cette année, Chris Terry a 28 ans, Matt Taormina 31 ans et Adam Cracknell 32 ans. Et il y a Michael McCarron et Brett Lernout qui régressent. Seul rayon de soleil, Nikita Scherbak, troisième compteur avec 27 points en 22 matchs seulement. Il a 22 ans. À quand un rappel?

Le navire coule de partout. De partout…

Lire les commentaires (213)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2018
    L Ma Me J V S D
    « mar    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives