Mathias Brunet

Archive de la catégorie ‘Espoirs du CH’

Jeudi 21 décembre 2017 | Mise en ligne à 10h18 | Commenter Commentaires (137)

Au moins, Nikita Scherbak…

nikita-scherbak

On se console comme on peut.

Quand un club connait une saison désastreuse, les fans peuvent au moins suivre la progression des jeunes.

Il y a longtemps qu’on avait vu un espoir dominer ainsi dans la Ligue américaine.

Depuis son retour au jeu, Nikita Scherbak, 21 ans, a six points en trois matchs. Il a désormais 15 points en 9 matchs cette saison.

On ne devrait pas tarder à le revoir à Montréal.

À St. Cloud State, dans la NCAA, un autre choix de première ronde, le centre Ryan Poehling a maintenant 16 points en 14 matchs. Et Jake Evans, de l’université Notre-Dame, vient d’être choisi pour la Coupe Spengler. Il sera en audition pour les Jeux olympiques.

N’allez pas lire ici que le Canadien a la meilleure relève de la LNH. Mais il y a quelques jeunes intéressants, et du matériel pour bâtir un avenir meilleur si la direction fait les bons choix dans les prochains mois et échange des vétérans dont la valeur est encore élevée.

Mais cette direction en est-elle capable?

Lire les commentaires (137)  |  Commenter cet article






Jeudi 7 décembre 2017 | Mise en ligne à 10h27 | Commenter Commentaires (51)

Un espoir oublié?

cut-38

On devine que le Wells Fargo Center de Philadelphie était vide lorsque le Canadien a repêché le centre Jake Evans au 207e rang, en 2014.

Il ne restait, après tout, que quatre petits choix à annoncer.

Evans venait de connaître une bonne saison avec les Buzzers de St. Michael’s, mais la Ligue junior A de l’Ontario n’a pas nécessairement la cote auprès des recruteurs de la LNH…

Quatre ans plus tard, Evans trône au sommet des compteurs de la NCAA, toutes divisions confondues, avec 28 points en seulement 18 matchs avec les Fighting Irish de l’Université Notre Dame.

Ce centre droitier de 6 pieds et 188 livres demeure la grande inspiration offensive de son équipe. Il a 15 points d’avance sur le deuxième attaquant de son club au classement des compteurs !

Hockey Canada l’a même pressenti pour participer à la Coupe Spengler, annonçait Darren Dreger, de TSN, la semaine dernière. Le jeune homme de 21 ans pourrait ainsi bénéficier d’une belle carte de visite en prévision des Jeux olympiques.

Le directeur du développement des joueurs chez le Canadien, Rob Ramage, a vite été séduit par le jeu d’Evans lorsqu’il l’a vu à l’œuvre pour la première fois à St. Michael’s à son année de repêchage. « Je n’y allais même pas pour le voir. Mais quand je l’ai vu jouer, sa grande intelligence sur la glace m’a frappé. »

Ramage demeure prudent quand vient le temps de prédire l’avenir. « Deviendra-t-il un centre offensif, défensif, ou les deux ? Il est tôt pour le dire. Mais à l’heure actuelle, il remplit ces rôles à Notre Dame. Il affronte les meilleurs trios adverses, il anime le jeu en supériorité numérique, il joue au sein de la première unité en infériorité numérique. C’est un avantage pour lui d’être un joueur complet, surtout au niveau professionnel, parce que les entraîneurs veulent des joueurs responsables. »

Le Canadien n’est cependant pas assuré de pouvoir l’embaucher. Comme il dispute une quatrième saison dans la NCAA, il pourra devenir joueur autonome sans compensation l’été prochain. Il pourrait avoir le loisir de choisir son club, comme l’ont fait Will Butcher, Alexander Kerfoot, Jimmy Vesey et Justin Schultz ces dernières années.

« Nous avons une bonne relation avec lui, précise cependant Ramage. Il a participé à nos camps de développement ces dernières années. On suit sa progression de près. On espère qu’il nous aime autant que nous l’aimons ! »

Ramage espère que le jeune homme pourra participer à des tournois d’envergure avec Hockey Canada prochainement.

« Sa présence à la Coupe Spengler n’est pas annoncée officiellement, mais je souhaite qu’il puisse vivre une telle expérience. Ça serait extraordinaire pour lui. Le Canada cherche des joueurs, et il connaît une belle saison. Et les Jeux olympiques seraient fantastiques. Il le mérite. »

Un autre espoir du Canadien au centre, le premier choix en 2017 Ryan Poehling, 18 ans, fait bien lui aussi dans la NCAA.
« Les deux se ressemblent à certains égards, dit Ramage. Ils sont tous les deux très responsables dans les trois zones, très intelligents. Ryan est plus jeune, Jake est probablement plus complet à l’heure actuelle en raison de son expérience.»

Le directeur du développement des joueurs du Canadien évitera bien entendu d’affirmer lequel des deux a le plus de potentiel à long terme.

« Il est d’usage dans le milieu de dire que le joueur repêché au premier tour a un potentiel de développement plus grand que celui repêché dans les tours tardifs, mais ça n’est pas toujours le cas. »

Lire les commentaires (51)  |  Commenter cet article






Vendredi 24 novembre 2017 | Mise en ligne à 9h27 | Commenter Commentaires (306)

Et si 2012 était à refaire?

f1171890-550c-11e6-87ef-49162f0a2ace_PNR-2012-NHL-draft-Galchenyuk-Yakupov-Murra

On me demandait récemment de me prononcer entre Filip Forsberg et Alex Galchenyuk dans l’éventualité où le repêchage de 2012 était à refaire.

Forsberg a 214 points, Galchenyuk 212, au sommet des compteurs de leur cuvée. Forsberg a néanmoins disputé 74 matchs de moins que l’attaquant du Canadien.

Je crois encore que le Canadien a fait le bon choix en 2012. Si Galchenyuk avait été un athlète plus sérieux, il figurerait parmi les vedettes de la LNH et le Canadien ne serait pas dans une si fâcheuse position.

Mais si vous me permettez de nous amuser un peu, voici mes choix s’il m’était permis de recommencer ce repêchage. Notez ici qu’il ne s’agit pas de lancer la pierre à quiconque et qu’il ne s’agit pas de mes choix à l’époque.

Mon premier choix au total, si j’avais à bâtir un club, serait fort probablement le gardien Andrei Vasilevskiy, sérieux candidat au trophée Vézina avec une fiche de 15-2-1, une moyenne de 2,32 et un taux d’arrêts de .929. Qui s’ennuie de Ben Bishop à Tampa?

Filip Forsberg serait probablement deuxième, suivi de Teuvo Teravainen, sacrifié trop tôt par les Blackhawks de Chicago, puis d’Hampus Lindholm, le brillant défenseur des Ducks d’Anaheim employé presque 24 minutes par match depuis son retour au jeu.

Les défenseurs offensifs Morgan Rielly et Shayne Gostisbehere, même s’ils ne sont pas les joueurs les plus utilisés en défense au sein de leurs équipes respectives, suivraient pas trop loin derrière.

Évidemment, je n’opterais pas pour un gardien au premier rang si des joueurs comme Connor McDavid ou Auston Matthews étaient de cette cuvée, mais entre Forsberg et Vasilevskiy, je choisis le gardien.

Lire les commentaires (306)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2018
    L Ma Me J V S D
    « jan    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728  
  • Archives