Mathias Brunet

Archive de la catégorie ‘Canucks de Vancouver’

Mardi 12 décembre 2017 | Mise en ligne à 11h01 | Commenter Commentaires (107)

Où seraient les Canucks sans Brock Boeser?

Brock Boeser lors du repêchage de 2015.

Brock Boeser lors du repêchage de 2015.

À seulement 20 ans, Brock Boeser est devenu le joueur le plus important des Canucks.

Il a maintenant 16 buts, au sixième rang des buteurs de la LNH, et 28 points en autant de rencontres.

Boeser, pourtant, a été repêché au 23e rang seulement en 2015.

Plusieurs attaquants repêchés avant lui, Dylan Strome, Pavel Zacha, Timo Meier, Lawson Crouse, Denis Gurianov, Zachary Senyshyn, Evgeny Svechnikov peinent à s’imposer au niveau professionnel.

Il suffit parfois de quelques gros choix pour relancer une organisation. Les Canucks regretteront sans doute d’avoir préféré Olli Juolevi à Mikhail Sergachev et Charlie McAvoy l’année suivante, mais en 2017, leur premier choix, sixième au total, Elias Pettersson, est à un an ou deux du vedettariat dans la LNH. Il a 35 points en 26 matchs dans la Ligue d’élite de Suède.

Neuvième choix au total en 2013, Bo Horvat, repêché grâce au choix cédé par les Devils du New Jersey dans l’échange de Cory Schneider, est devenu le centre numéro un de l’équipe avant de se blesser.

Jonathan Dahlen, obtenu en retour d’Alex Burrows l’an dernier, a plus d’un point par match lui aussi en Suède. Il a seulement 19 ans. Il y a aussi le gardien Thatcher Demko, promis à un bel avenir.

Les Canucks ont opté pour la reconstruction il y a quelques années. L’espoir renait tranquillement là-bas.

Elias Pettersson, repêché au sixième rang en 2017.

Elias Pettersson, repêché au sixième rang en 2017.

Lire les commentaires (107)  |  Commenter cet article






Mardi 12 septembre 2017 | Mise en ligne à 9h59 | Commenter Commentaires (107)

La citation du jour

sedintwins.jpeg.size.custom.crop.511x650

“J’espère que ces jeunes pourront tomber en amour avec Vancouver comme nous l’avons fait. Le temps file à un temps fou. Nous n’avons plus 26 ans, peu importe ce qu’Henrik peut en dire. Nous en avons 36. On réalise que notre fin arrive. Nous allons apprécier chaque moment de cette saison, et ne pas trop regarder loin devant. Qui sait, il nous restera peut-être encore quelques années. Peut-être devrions-nous parler à Jagr.”

-Daniel Sedin, sur le site Player’s Tribune.

Les jumeaux Sedin sont sur la pente descendante et deviendront joueurs autonomes sans compensation à la fin de la saison. Les Canucks de Vancouver sont en reconstruction. Peut-être les jumeaux intéresseront-ils un club aspirant aux séries (avec de l’espace au sein de sa masse salariale) à la date limite des échanges?

En 17 ans de carrière, Henrik a déjà atteint le plateau des 1000 points. Il en manque 14 à Daniel pour l’imiter. Une grande carrière, un grand coup du DG de l’époque, Brian Burke, d’avoir échangé son défenseur Bryan McCabe afin de pouvoir repêcher les deux simultanément en 1999.

Lire les commentaires (107)  |  Commenter cet article






Mardi 5 septembre 2017 | Mise en ligne à 11h08 | Commenter Commentaires (67)

Difficiles à suivre ces Canucks…

Le DG des Canucks, Jim Benning, donne l'impression de reconstruire, alors pourquoi embaucher ces vétérans Loui Eriksson, Thomas Vanek et compagnie depuis deux ans?

Le DG des Canucks, Jim Benning, donne l'impression de reconstruire, alors pourquoi embaucher ces vétérans Loui Eriksson, Thomas Vanek et compagnie depuis deux ans?

D’abord ils parlent de reconstruction. Du moins ils donnent l’impression d’en faire une. Avec plusieurs bons bons jeunes pour y parvenir : Bo Horvat, Brock Boeser, Sven Baertschi, Markus Granlund, Olli Juolevi, Jonathan Dahlen, Elias Pettersson, Nikolai Goldobin, Troy Stecher, le gardien Thatcher Demko.

Mais comment expliquer le nombre de vétérans embauchés par les Canucks de Vancouver sur le marché des joueurs autonomes? La plus récente acquisition, Thomas Vanek, 33 ans, un joueur qui n’a pas toujours eu la réputation d’être le plus vaillant au travail, se joint à un noyau de joueurs vieillissants sous contrats garantis, les frères Sedin, bientôt 37 ans, Loui Eriksson, 32 ans, et une flopée de joueurs de 28 ans et plus. Et malgré tout, je n’ai rien contre une de ces acquisitions, celle de Sam Gagner, 28 ans.

On reconstruit ou on ne reconstruit pas. Comme l’impression que Vancouver pourrait tourner en rond s’ils ne parviennent pas à se trouver une identité éventuellement. Et je ne suis pas le seul à penser ainsi.

Lire les commentaires (67)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2017
    L Ma Me J V S D
    « nov    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives