Mathias Brunet

Archive de la catégorie ‘Canadien’

Vendredi 6 mai 2016 | Mise en ligne à 10h35 | Commenter Commentaires (291)

Une idée emballante en provenance d’Edmonton…

Leon_Draisaitl_Edmonton_Oilers

Le vieux routier Jim Matheson, qui a couvert les Oilers au temps de Gretzky et compagnie, y met son grain de sel pour améliorer l’équipe.

Le chroniqueur du Edmonton Journal propose au DG Peter Chiarelli d’offrir le jeune centre Leon Draisaitl, le défenseur Oscar Klefbom et une inversion des choix quatre et neuf en retour de P.K. Subban.

Klefbom, 22 ans, 6 pieds 3 pouces et 215 livres, est un choix de première ronde en 2011, 19e au total. Il a obtenu 12 points en 30 matchs l’an dernier dans une saison marquée par les blessures. En santé, il jouait entre 22 et 25 minutes à Edmonton.

Draisaitl, 20 ans seulement, un centre de 6 pieds 1 pouce et 215 livres, a obtenu 51 points en 72 matchs à sa première complète dans la LNH l’an dernier.

J’ai toujours défendu P.K. Subban et continuerai de le faire. Mais pas assez borné non plus pour refuser une offre irrésistible.

Si Jim Matheson était le DG des Oilers et offrait autant pour Subban, difficile de refuser. Le Canadien se retrouverait ainsi avec deux jeunes centres de premier plan âgés de moins de 22 ans, Galchenyuk et Draisaitl. Oscar Klefbom, sans être aussi spectaculaire que Subban, comblerait le vide laissé par le départ de celui-ci au sein d’une première paire. Et si, comme on le dit, Nail Yakupov a si peu de valeur actuellement, on tente de l’ajouter dans la transaction en retour d’un choix de deuxième ronde.

Avec le quatrième choix au total, le CH peut repêcher un ailier désiré, soit Pierre-Luc Dubois ou Matthew Tkachuk. Le portrait de l’équipe change ainsi complètement.

Max Pacioretty se retrouve avec Alex Galchenyuk et Yakupov, Dubois ou Tkachuk entament la saison avec Draisaitl et Brendan Gallagher. Tomas Plekanec se retrouve dans une chaise qui lui convient parfaitement au centre du troisième trio avec Lars Eller et un Michael McCarron, par exemple. Le visage de l’équipe vient de changer complètement, se rajeunit et prend du coffre. À défaut de Yakupov, on se rabat sur Andrighetto, Carr ou Lekhonen.

Les Oilers n’hypothèquent pas trop leur ligne de centre puisqu’ils comptent encore Connor McDavid et Ryan Nugent-Hopkins et repêchent au neuvième rang le jeune défenseur convoité, Mikhail Sergachev ou Jakob Chychrun.

Peter Chiarelli a nié les rumeurs d’un échange pour Subban, mais il n’y a rien de mal à loger un appel à Montréal, non?

Presque trop beau pour être vrai…

Lire les commentaires (291)  |  Commenter cet article






Lundi 11 avril 2016 | Mise en ligne à 9h52 | Commenter Commentaires (209)

Ils ont acheté (un peu) la paix…

cut

Tout est dans la perception.

Ainsi donc, les deux derniers matchs de la saison, même sans enjeu, risquent d’alléger la pression sur Marc Bergevin aujourd’hui, lors du point de presse de la direction.

Il y a eu mille ratés, évidemment. Mais l’éclosion d’Alex Galchenyuk en deuxième moitié de saison, et ses 30 buts, une marque éclatante, va calmer certains détracteurs.

Dans ce lot de malchance, de mauvaises décisions, de gestion inadéquate, le Canadien s’est au moins trouvé un premier centre digne de ce nom, et un premier trio dominant.

Marc Bergevin ne manquera pas l’occasion de le souligner j’en suis sûr.

Mais commençons par la base. Le retour en santé de Carey Price l’an prochain stabilisera l’équipe et lui donnera l’élan nécessaire. La défense est fort potable. Il faut cesser de vouloir envoyer P.K. Subban aux quatre coins de la LNH. Il ne gagnera jamais de concours de popularité dans le vestiaire, mais ce type de défenseur ne court pas les rues. On regrette encore l’échange de Chelios. Avec Nathan Beaulieu, Jeff Petry et Andrei Markov, le top quatre demeure fort adéquat. Greg Pateryn constitue une belle révélation. Il amène au sein d’une troisième paire une dimension que Tom Gilbert ne pouvait amener. On pourrait à la limite se départir d’Alexei Emelin, mais sa robustesse demeure un atout et on a besoin de ce type de défenseur en infériorité numérique.

Il y a plus de travail à faire en attaque, mais pas l’immense chantier que certains prévoient. Le premier trio constitué de Max Pacioretty, Brendan Gallagher et Alex Galchenyuk est coulé dans le béton. Tomas Plekanec se retrouve ainsi dans une chaise qui lui convient mieux au sein du deuxième trio. Daniel Carr est un ailier intéressant. Il n’est pas mini à 6 pieds et il ne craint pas les endroits névralgiques. Il faudrait maintenant trouver un ailier gauche d’expérience, robuste de préférence, bon leader, pour combler le trou à l’aile gauche.

Lars Eller est un bon soldat, mais au sein d’un troisième trio, pas d’un deuxième et encore moins d’un premier. Il reste un an de contrat à David Desharnais. Pas idéal au centre d’un troisième trio, mais il ne nuit pas et il peut occuper ce poste jusqu’à ce qu’un jeune comme Michael McCarron ou Jacob De la Rose ne vienne le lui voler. Idem pour un Paul Byron, à droite d’un troisième trio jusqu’à ce qu’un jeune comme Nikita Scherbak, Charles Hudon, Sven Andrighetto ou Artturi Lehkonen ne le tasse.

Et jamais le CH avait le bonheur de remporter l’un des trois lots à la loterie, Auston Matthews, Patrik Laine ou Jesse Puljujarvi pourrait commencer l’année au sein d’un troisième trio, à se développer à son rythme, comme l’a fait Nathan MacKinnon à sa première saison à Denver.

Tout n’est pas si noir.

Reste toutefois à régler la question du système de développement des espoirs. Le club-école n’a pas participé aux séries éliminatoires depuis cinq ans. Les jeunes doivent participer à des séries pour le bien de leur développement. Même avant l’hécatombe de blessés, les Icecaps ne constituaient pas une puissance de la Ligue américaine.

Lire les commentaires (209)  |  Commenter cet article






Lundi 4 avril 2016 | Mise en ligne à 13h40 | Commenter Commentaires (143)

Renvoi de Michael McCarron: logique

0922mccarronstory

Je ne crierai pas au scandale.

Michael McCarron a fourni de beaux efforts. Soit. Il a défendu ses coéquipiers en jetant les gants. Soit.

Mais soyons francs, il a encore des croûtes à manger avant de devenir un joueur d’impact dans la LNH. Et c’est justement le rôle auquel on le prédestine chez le CH.

McCarron, 21 ans, a obtenu seulement un but et une aide en vingt matchs, avec une fiche de -10, tout en participant à plusieurs occasions aux supériorités numériques. À ce compte, il faudra arrêter de blâmer Jacob De la Rose, 21 ans lui aussi, qui a un point de moins seulement en deux matchs de plus, dans un rôle résolument défensif.

Le premier choix du Canadien en 2013 aura la chance de développer davantage ses habiletés individuelles dans la Ligue américaine, au sein d’un premier trio.

Les postes se méritent. McCarron n’a pas encore mérité le sien.

Risque-t-il de se décourager avec ce renvoi? S’il se décourage au premier échec, McCarron n’aura pas le caractère pour persévérer dans la LNH. Connaissant le garçon, il redoublera d’ardeur et sera encore mieux outillé à son retour dans le giron de l’équipe, au camp d’entraînement.

Deux explications plausibles au rappel de John Scott: on cherche un redresseur de torts de premier plan dans l’éventualité où Carey Price ne dispute un match et que l’adversaire ait de mauvaises intentions et, ou, une fin hollywoodienne pour les producteurs du film sur la vie de John Scott…

NOTES: Charles Hudon s’est blessé ce weekend. Certains parlent d’une commotion cérébrale après une mise en échec par derrière.

Lire les commentaires (143)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2016
    L Ma Me J V S D
    « avr    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives